Manger pour vivre ou pour mourir

 
 

CAROLLE ANNE DESSUREAULT :
Parce que notre société technologique et moderne nous apporte l’abondance, et qu’une grande variété d’aliments de toutes sortes (fruits, légumes, poissons, viandes) sont à notre portée douze mois par année, peut-être croyons-nous, bien naïvement ou distraitement – car prenant pour acquis notre évolution sur nos ancêtres qui devaient se plier aux caprices des saisons pour se nourrir – que ces aliments sont bons pour notre santé. Deux aliments sont à surveiller : le sucre et le gluten, que l’on retrouve dans presque tous les produits commercialisés. Cet article ne fera qu’un bref survol sur les insidieux dommages que fait le sucre dans l’organisme. Le sucre serait procancer.
 Le sucre est perçu comme une récompense, d’où notre assuétude
Le sucre est doux, fondant dans la bouche. L’enfant est très vulnérable aux publicités sur les gâteries sucrées. Les mauvaises habitudes ont fait que les sucreries et les desserts sont devenus un moyen de récompenser l’enfant. En effet, trop souvent, pour calmer un enfant ou lui faire plaisir, ou le remercier, on lui présente un bonbon, une sucrerie, un cornet, une boite de smarties. Son goût s’habitue à ces saveurs. Devenu adulte, l’enfant se récompense en mangeant du sucre.
Notre consommation de sucre augmente constamment depuis la Deuxième Guerre mondiale
Notre consommation de sucre serait passée de 30 kg par personne par année, en 1940, à 70 kg à la fin du XXe siècle. Le sucre est-il si bon que nous ne pouvons plus nous en passer? Du sucre, il y en a partout! Dans les aliments raffinés et transformés, les boissons gazeuses, les yaourts sucrés, les plats préparés, les additifs, les préservatifs, les résidus d’engrais chimiques, d’herbicides et d’insecticides, et, bien sûr, la malbouffe. Nous ne nous en apercevons pas, mais la majorité des Occidentaux sont trop enflés; cette enflure serait une conséquence de l’abus du sucre.
Le sucre, un produit détaxé
Saviez-vous que la vente des produits sucrés n’est absolument pas régulée, et que le sucre en tant que matière première est détaxé? Une sournoise relation de confiance s’établit avec le consommateur, dans le silence, lorsque le gouvernement endosse une situation. Les gens seront portés à croire que c’est pour leur bien. Ce qui me rappelle l’endoctrinement de la compagne cubaine de mon frère pour le sucre qui croyait très sincèrement que cet aliment était hautement nutritif pour la santé.
Depuis son jeune âge, cette jeune femme entendait à la télévision le président du pays, Fidel Castro, encourager son peuple à consommer du sucre, car c’était très bon pour la santé, proférait-il. Le président leur disait aussi qu’ils avaient la chance de vivre dans un pays qui en produisait! Cette croyance était si forte chez elle qu’elle causa des tensions entre mon frère et elle, parce qu’elle se sentait atteinte dans ses croyances les plus profondes. Est-elle jamais parvenue à se défaire de cette croyance, je n’en sais rien, puisque la relation s’est arrêtée par la suite.
Le sucre nourrirait les cellules cancéreuses et en favoriserait la croissance
Le Dr David Servan-Schreiber écrivait dans un de ses livres :  «Le cancer se nourrit de sucre.» Le biologiste allemand Otto Heinrich Warburg a découvert que le métabolisme des cellules cancéreuses était dépendant du sucre. Le scanner PET (ou TEP en français) pour détecter le cancer dans l’organisme, mesure les régions qui consomment le plus de glucose. Si, dans une région, on note une consommation excessive de glucose, il est fort probable qu’il s’agit d’un cancer. Pour que le sucre soit absorbé par les cellules, le corps secrète de l’insuline. Cette sécrétion d’insuline s’accompagne de la libération d’une molécule appelée Insulin-like growth factor-1 (IGF) qui, à son tour, participerait à la croissance des cellules cancéreuses ainsi qu’à leur invasion sur les tissus voisins. L’IGF augmenterait également l’inflammation, un autre facteur qui contribuerait à stimuler la croissance des cellules cancéreuses. Le sucre a un impact négatif sur la prise de poids, la carie dentaire et les maladies cardiovasculaires.
Quelques dangers de l’abus du sucre à relativement court terme
L’OBÉSITÉ
Il y a de plus en plus de personnes obèses, et des personnes qui font de l’embonpoint dans notre société, même chez les enfants. Ce qui m’attriste. Plusieurs personnes constatant une prise de poids font l’erreur de couper le gras animal, croyant ainsi rectifier la situation, tout en continuant à boire un coca-cola et à consommer des desserts. Or, le gras animal contiendrait plusieurs éléments qui protègent contre le cancer et les maladies cardiaques. Le taux élevé de cancer et de maladies cardiaques est plutôt associé à la consommation élevée d’huile végétale (Fred Pro July 1976 37 :9).
De plus, les enfants qui suivent une diète faible en gras souffrent de problèmes de croissance, problèmes d’apprentissage et troubles de lecture (Food Chem News 10/-3/94).
Un mot sur la consommation du bœuf dont certains disent qu’elle cause le cancer du colon. L’Argentine avec la plus haute consommation de bœuf, possède un plus bas niveau de cancer du colon que les Etats-Unis. Les Mormons ont un plus bas niveau de cancer du colon que les Adventistes du Septième Jour qui sont végétariens (Cancer Res 35 :3513 1975).
LE DIABÈTE
Sans être la seule cause du diabète, la consommation du sucre en est un facteur important. Il y aurait près de 10 000 personnes décédées chaque année à cause du diabète. Il est étonnant que les politiciens ne parlent jamais de ces statistiques. On estime que la courbe des décès dus au diabète suit la courbe de consommation de sucre par an et par habitant.
MALADIE CHRONIQUE
Le sucre crée une acidité importante dans l’estomac (et les remontées acides irritent les parois de la gorge et de l’appareil digestif en général). En consommant régulièrement du sucre, l’organisme développe des carences en nutriments essentiels, tels vitamines, sels minéraux, fibres. L’organisme, affaibli, est plus vulnérable aux infections et aux maladies de type des angines, rhumes, etc.
LES ENFANTS AGITÉS
Il y a une incidence entre manger trop de sucre et avoir un comportement agité chez l’enfant.
L’HYPOGLYCÉMIE
Il est presque devenu banal d’entendre une personne dire qu’elle souffre d’hypoglycémie. On appelle cette maladie le «mal du sucre», une maladie de civilisation de notre siècle. Ce syndrome fut identifié en 1924 à Birmingham (Alabama, Etats-Unis) par le Dr Seale Harris, et présenté et admis comme maladie fonctionnelle auprès de l’Association médicale américaine par le Dr Stephen Gyland en 1957. Neuf personnes sur dix seraient hypoglycémiques!
L’hypoglycémie regroupe un ensemble de symptômes et de problèmes de santé associés à une glycémie instable ou trop basse. Une anomalie reliée, dans la plupart des cas, à un déséquilibre glandulaire et à un pancréas hyperactif qui produit trop d’insuline. Le rôle de l’insuline, comme on le sait, est d’introduire le glucose présent dans le sang à l’intérieur des cellules. Les cellules vont transformer le glucose et l’oxygène en énergie pour assurer le bon fonctionnement des organes vitaux. La surproduction d’insuline peut entraîner une diminution dramatique de la glycémie, du niveau d’énergie.
Des aliments qui nous tuent à petits feux
Les farines blanches, le sirop de maïs élevé en fructose, le pain blanc, le riz instantané, les céréales sucrées, les pâtes trop cuites, et autres, ont aussi un impact majeur sur la production d’insuline parce qu’ils ont un index glycémique élevé et qu’ils sont encore très présents dans le régime alimentaire des Occidentaux.
Pour pallier la situation, voici une liste d’aliments excellents pour la santé

  • l’huile de coco – riche en acide laurique que l’organisme transforme en monolaurine, qui va protéger les cellules de l’attaque de virus et de bactéries;
  • l’artichaut – il possède des vertus diurétiques et digestives;
  • chou kale – Légume #1 sur l’échelle ORAC 1770, capacité d’absorption des radicaux oxygénés, (les épinards arrivent 2e avec 1260). Composés qui préviennent la formation de cellules cancéreuses. Détoxifiant. Rempli de calcium, fer, vitamines A , D et K;
  • les germinations – très riches en enzymes, vitamines et acides aminés;
  • les algues marines, dont le varech – riche en iode;
  • le gingembre – aide à la digestion. Améliore la circulation. Agit comme anti-viral et anti-microbes et booste le système immunitaire. Aide à diminuer le mauvais cholestérol;
  • vinaigre de cidre de pomme – empêche le développement de bactéries et de levures indésirables dans le système digestif. Antioxydants qui aident à prévenir le cancer. Contient de la pectine, une fibre qui se dissout dans l’eau et peut absorber l’eau, la graisse, les toxines et le cholestérol. La pectine améliore le métabolisme du glucose, baisse la tension artérielle, améliore la santé cardiaque. Potassium;
  • l’eau pure, bien sûr en remplacement des jus sucrés, des boissons gazeuses;

Chaque repas devrait être composé d’une assiette équilibrée
Si vous ne voulez pas vous priver complètement de sucre, à tout le moins, diminuez quelque peu sa consommation. Surtout, respectez l’équilibre entre PROTÉINES, GLUCIDES ET LIPIDES à chaque repas. C’est très facile.
À titre d’exemple, une assiette équilibrée contient environ :

  • 45 % de glucides (légumes, fruits, grains entiers)
  • 40 % de protéines (œufs, viandes, volailles, poissons, fruits de mer, légumineuses, graines)
  • 15 % de lipides (olives, fromages, noix, gras de cuisson, huiles)

Notre homme des cavernes ne manquait pas d’une nourriture variée
Hum! Contrairement à ce qu’on pourrait croire, notre homme des cavernes, et les peuples primitifs, mangeaient une grande variété d‘aliments : le gras de poisson et crustacé, gibier d’eau, mammifère marin, oiseaux, insectes, reptiles, ours, chien, porc, bœuf, mouton  chèvre, œufs, noix et lait gras (ADAMS Food and Evolution 1987.) Est-ce que l’eau vous vient à la bouche?
J’ai décidé hier de commencer à manger du gruau le matin
Me faire cuire un bon gruau le matin, ce qui prend de deux à trois minutes, en faisant revenir dans un chaudron à haute chaleur ¼ tasse de gruau avec ¾ tasse d’eau, ½ c. à thé de sel et ¼ c. à thé de bicarbonate de soude. Il s’agit de brasser continuellement jusqu’à la consistance désirée. Cela me rappelle les odeurs de la maison quand j’étais jeune et que ma mère nous préparait chaque matin un gruau avant de partir pour l’école.
Et puis, pourquoi pas des galettes de sarrasin?
Je n’ai jamais mangé de galettes de sarrasin. Elles signifiaient pour moi une nourriture fade et insipide. Ma sœur m’assure que c’est délicieux. On les fait cuire comme des crêpes. Bon, je vais m’y mettre! D’autant plus que le sarrasin est riche en fibres solubles et composés antioxydants et offre une des meilleure source de protéines de qualité. Ne contient aucun gluten.
Après tout, je mange pour vivre et non pour mourir.
CAROLLE ANNE DESSUREAULT

3 pensées sur “Manger pour vivre ou pour mourir

  • 26 septembre 2019 à 1 h 18 min
    Permalink

    Superbe synthèse sur le sucre mais hélas aujourd’hui incomplète sur ces aliments qui nous tuent à petits feux…
    – Le sucre… largement développé dans le billet
    – Le Sel, présent partout et en quantités suicidaires dans les sauces, les pains, les pâtisseries industrielles genre Tim Horton tout comme le sucre, les pizzas, les saucisses, les viandes ou poissons fumées ou les charcuteries, les aliments conservés et les plats préparés (ces derniers sont une abomination à éviter même si vous êtes pauvre et sans domicile fixe SDF, et que vous crevez de faim), bref, même le concentré de tomates que vous achetez est bourré de sel à moins que vous choisissez celui qui soit sans sel et plutôt rare sur les tablettes ! Le sel c’est le tueur invisible, et croyez-le ou nom, il y a assez de sel dans les aliments naturels que vous commencez à le découvrir dès que vous coupez le sel !
    – le Gluten, comme dit dans l’article, actuellement, l’industrie agroalimentaire combat activement les seuls publications scientifiques qui aient échappé à leur contrôle et qui prouvent, preuve cliniques à l’appuis, que depuis que le blé à été modifié génétiquement mondialement pour subvenir initialement aux besoins des famines au bengladesh et au Pakistan au début des années 60, le nouveau gluten généralisé dans le monde depuis, attaque directement le cerveau, qu’il est la principale cause de l’Alzheimer, et de Parkinson, qu’il attaque les os humains et est l’unique responsable de la réduction osseuse, et la fragilité ou même l’hypertrophie osseuse et les maladies du squelette humain ! comme il empêche les prothèses d’adhérer lorsque certains y ont recours… responsable en majorité aussi de l’attaque des articulation de la majorité des arthrites ou arthroses, d’ailleurs les médecins chevronnés et sérieux prescrivent systématiquement des régimes sans gluten aux arthritiques et les résultats sont spectaculaires au bout de quelques mois ! même les dentistes aujourd’hui, les parodontistes plus exactement, spécialistes chirurgiens en implants et gencives et dont les plus chevronnés accomplissent des greffes d’os pour permettre aux implants d’adhérer, prescrivent tous le régime sans gluten maintenant avec les mêmes résultats spectaculaires même pour des patients au delà de 65 ans ! le Gluten enfin c’est le responsable des cancer du colon, des problèmes gastriques, de l’estomac, ceux de la flore intestinale et si comme moi vous vous êtes ruiné en probiotiques et autres levures et germes pour la flore intestinale, oubliez tout ça si vous vous mettez au sans gluten ! ceux qui souffrent d’hémorroïdes, de flatulences, de gonflements et de maux sourds et profonds dans la galerie intestinale, même chose, le remède miracle est le sans gluten ! Au bout de deux mois sans gluten, vous vous sentirez rajeuni de 10 ans, et au bout d’un an de régime sans gluten, vous rajeunirez de 20 ans, vos cheveux blancs auront tendance à disparaître et votre peau aura tendance à se fixer dans la bonne santé !
    – enfin, je rejoins le premier commentaire de delpech pour dire que malheureusement, ici en Amérique du nord, tout est OGM et boosté aux hormones et autres cochoneries dont les pesticides et les engrais chimiques qui conjugués à la pollution du plastic et des dérivés du pétrole constituent ce qu’on appelle des perturbateurs endocriniens ! bonjour les dégâts ! responsables de 80% des problèmes de développement et d’immunité des organes, des muscles et des tissus, maladies dégénératives, rares ou génétiques, c’est toute notre ADN qui en est affectée, rompue, retapée comme une vieille chaussure et c’est ce qui résulte dans la multiplication de ces maladies génétiques, rares, ou moins rares, la sclérose en plaques, les déformations et anomalies congénitales, les problèmes du système nerveux et les les cancers subites qui vous tuent en trois ou 6 mois, les pertes de facultés subites pendant l’adolescence ou l’âge jeune adulte, et les autres problèmes plus communs, respiratoires, rénaux, cardiaques et autres dysfonctionnements !
    les perturbateurs endocriniens sont aussi ceux qui affectent la sexualité et ses organes des enfants et des adultes, minou et quéquettes, et toutes les muqueuses sont hélas une cible de choix de ces poisons ! et si dans 30 ou 40 ans on commence à ressembler à des zombies à cause de toutes ces merdes, j’aimerais entendre les anti environnementalistes et pro OGM qui se remplissent les poches avec ces poisons et qui condamnent leur propres enfants pour venir nous tenir leurs discours à la con ! les gens ne le réalisent pas encore ! mais il est plus safe aujourd’hui de vivre dans un pays sous-développé ravagé par le choléra guérissable en passant…que de vivre en Amérique du nord avec ses hypermarchés dont 100% des produits sont traités aux poisons tout en contenant des résidus de plastic et autres dérivés du pétrole !
    Et pour vous convaincre, Voyez comment les africains sont beaux, musclés comme des dieux et des déesses, accomplis et accomplies, performants au stade, dans l’aréna, ou les jeux olympiques comme ils le sont au lit pour ces femmes en tous cas en occident qui se les arrachent pour leurs qualités  »chevaleresques » :))))
    si vous mangez des légumes, des fruits, les moins traités possibles, des pains sans gluten (faits maison de preference), et vous contrôlez la quantité de sucre et de sel, en plus de faire un peu de sport et prenez votre dose de vitamine D, il n’y a pas de raison pour que vous ne vieillissez pas en super forme et continuez à faire la nouba même après 80 ans ! au lieu de vieillir dans un centre maintenu en vie avec des anti douleurs comme maintenant !
    J’espère pouvoir réaliser un tout petit peu de tout cela, et je crois être sur la bonne voie en tous cas !

    Répondre
  • 30 septembre 2019 à 12 h 48 min
    Permalink

    Carole bonjour ou bonsoir
    L’article est parue sur « Les Voix du Panda » mais nous n’avons pas eu le plaisir de débattre. Je le regrette fortement. Pourtant nous ne connaissons pas depuis 1 mois, mais depuis des années.
    Je pense que ton adresse courriel a du changer et les commentaires ne t’arrivent pas c’est dommage.
    Merci de contacter le nouvel administrateur Bernard. je compte sur toi avec toutes mes amitiés.
    son adresse courriel pour tous les membres des 7 du Québec bernardinfo@orange.fr
    Avec toutes mes amitiés au plaisir

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *