Amir Khadir, l’espoir de mon enfant… (souvenir électoral d’un papa un peu nostalgique)

Amir Khadir

YSENGRIMUS — Amir Khadir a quitté la politique depuis un bon moment déjà.

Par Claudio Buttinelli cet article est disponible  en anglais, en italien et en espagnole ici:
Articles du 8 septembre 2023

C’est pourtant toujours un petit peut la minute nostalgie. Soirée des élections québécoises de 2008. Je suis devant le téléviseur en compagnie de mon fils qui avait alors quinze ans, le bien nommé Reinardus-le-goupil. À cet âge, dans une conjoncture brutale comme la nôtre, la conscience sociale émerge déjà solidement mais… une soirée électorale se regarde quand même encore avant tout comme une joute de quilles ou de billard ou… une sorte de jeu vidéo, avec des comptes chiffrés, des gains, des pertes, une victoire à graduellement obtenir. La description de ces blêmes belligérants quasi-interchangeables ne fait pas sauter mon fils d’enthousiasme. Souvenons-nous:

ADQ, parti démagogue, rétrograde, bien à droite, girouette, incohérent, flagorneur, arriviste, xénophobe, sorte d’équivalent québécois populiste et mollement francophiliaque des Conservateurs. PLQ, parti de droite-droite-droite, ronron, journalier, gestionnaire des affaires de conciergerie courantes, suppôt du libéralisme (comme son nom l’indique), bien engoncé dans la magouille politicienne et les combines des traditions électorales québécoises les plus fétides, intendant bonhomme et pro-capi du pouvoir (il gagnera une courte majorité parlementaire, dans cette élection). PQ, parti nationaleux (au nationalisme de plus en plus dépité, larmoyant et opportunistement épisodique), centre-droite, à la fois planificateur et affairiste, promoteur convulsionnaire de Québec Inc, insidieusement et semi-inconsciemment crypto-xéno, et dont la consolation minimale serait de faire élire la première femme Première Ministre du Québec (il formera l’opposition officielle, dans cette élection). Ajoutons toujours les Verts, parti blême, olivâtre, sans base ni assise, à cause circonscrite, négligeant tout programme global et qui, comme partout où les Verts verdissent, finissent en serviteurs bien intentionnés des suppôts les plus socialement et écologiquement toxiques du spectre politique.

Notant au passage que le Québec assure, ouvertement et sans façon, l’intendance de sa soirée électorale comme un véritable pays à part entière, mon fils trouve le tout de la chose passablement plus chiant et moins marrant que l’élection d’Obama, quelques semaines plus tôt, où on avait tous bu du petit lait en famille, comme des millions de gens à travers le monde. Torontois, nous ne votons pas dans cette élection provinciale (nous habitons une autre province canadienne que le Québec) et nous risquons de devoir combattre, les paupières lourdes, un ennui ferme mais… mais… c’est alors que le peu de sel de la soirée s’est manifesté:

Logo_Québec_solidaire

Mon fils: C’est quoi le parti du rond orange avec un bonhomme penché les bras ouverts dans le bas?
Moi: C’est Québec Solidaire. Un conglomérat de différents partis et mouvements de gauche et populaires initialement réunis sous deux parapluies, l’Union des Forces Progressistes et le mouvement Option Citoyenne, et qui se sont ensuite fusionnés en un parti politique unique. C’est, en ce moment, un parti qui se donne comme écologiste, féministe, altermondialiste et, quoique plus mollement, anti-capitaliste. Tu peux considérer que ce sont plus ou moins des socialistes. Ce parti a une particularité inédite, d’ailleurs. Il a deux chefs, un homme et une femme.
Mon fils: Cool. C’est la gauche donc.
Moi: En quelque sorte.
Mon fils: Tu n’as pas l’air complètement certain…
Moi: C’est qu’au moment de l’union des deux principaux mouvements le constituant, un des mouvements faisait la promotion de la souveraineté nationale du Québec, l’autre ne se prononçait pas sur la question. En s’unissant et en fusionnant leurs programmes, ils ont dû trancher cette question et ont décidé qu’ils étaient un parti souverainiste, comme le PQ, donc. Je trouverais personnellement plus cohérent, dans une perspective se voulant socialiste et altermondialiste, donc quand même fondamentalement internationaliste, de fermement renvoyer les fédérastes et les nationaleux dos à dos et d’éviter de s’enliser dans leurs débats stériles. Ce nouveau parti ne le fait pas complètement et j’y vois une faiblesse, une déviation bourgeoise, comme on disait dans le temps.
Mon fils: Nationalisme + Socialisme, risquant de virer à national-socialisme, c’est ça?…
Moi: Tu formules l’affaire en termes trop crus et caricaturaux, mais c’est en partie l’idée, oui. Le nationalisme, fondamentalement, n’est pas une valeur de gauche. Cette faiblesse de leur programme, à visée électoraliste, en fait (ils veulent ratisser la frange gauche du PQ) va leur nuire, éventuellement.
Mon fils: Bon, bon. Mais, pour le moment, c’est ce qu’on a de plus à gauche, ici.
Moi: Indubitablement, oui.
Mon fils: Très bien. Et tu as vu? Ils ont deux candidats en avance.
Moi: Oui, c’est probablement Madame David et Monsieur Khadir, les chefs des deux formations initiales.
Mon fils: Et ils se présentent où, ces deux socialistes?
Moi: Oh certainement dans deux de ces circonscriptions progressistes et gauchisantes du centre-ville de Montréal. Tu sais, si Québec Solidaire envoyait des députés à l’Assemblée Nationale, ce serait un petit événement historique.
Mon fils: Pourquoi? Ils ne seraient que deux…
Moi: Quand même… ils se lèveraient à la période de question et gueuleraient au gros Patapouf que ses politiques néolibérales de gestionnaire ruiné ne valent plus rien. Ils le brasseraient pas pour rire.
Mon fils: Cool…

C’est scellé. Reinardus-le-goupil vient de choisir son espoir de la soirée: Québec Solidaire. Il va compter pour eux ou prendre pour eux, comme on dit dans le jargon des joutes sportives. Il faut qu’ils fassent rentrer des députés, même si c’est en petit nombre. On connaît la suite de l’histoire. Madame David est malheureusement défaite par je ne sais qui et Monsieur Khadir l’emporte dans son comté de Mercier. Au moment de son petit discours, impromptu, vibrant et poignant, il cite des paroles de chanson à contenu social du chanteur Claude Dubois. Quelque chose comme ceci:

Mais autour d’eux il y aura plus petit et plus grand
Des hommes [Amir Khadir dit ici: et j’ajouterais, des femmes] semblables en dedans
Comme un million de gens
Qui pourraient se rassembler
Pour être beaucoup moins exploités
Et beaucoup plus communiquer…

Suave. Unique. Touchant. Enfin des références au corpus des artistes socialisants du Québec, qui est vaste, inspiré, et trop enterré sous la fadaise creuse depuis des années. Sorte d’Obama microscopique, Monsieur Khadir régurgite alors, en rythme, son credo social, sous les viva! de ses partisans en larmes. Quand ceux-ci l’applaudissent, il les applaudit aussi, en retour. Il dit aussi que la souveraineté, c’est quelque chose de global et d’intérieur, ou quelque chose dans le genre, je cite de mémoire (enfin cela se ramène à: noyons un peu le petit poisson des chenaux nationaliste, il en sortira toujours quelque chose à gauche). En contemplant cet homme nouveau, doux, raffiné, humain, charmant, planétaire, cette Chandelle de Mercier, je me suis inévitablement souvenu de quand j’avais les quinze ans de mon fils, mon enfant, mon amour, mon avenir. C’était en 1973. Une poignée flamboyante de péquistes en bois franc pétaradaient alors dans le poêle, à l’Assemblée Nationale, contre le libéral putride Robert Bourassa. C’était trois ans avant que le PQ de René Lévesque ne prenne le pouvoir… et seulement quelques années avant qu’il ne se fasse botter hors de l’Internationale Socialiste pour dérive droitière…

Commentaire de 2008… Essayez de ne pas vous faire récupérer trop vite par la petite politique politicienne de merde, Monsieur Amir Khadir, député provincial solidariste du comté de Mercier (et ex-candidat, au fédéral, pour le Bloc Québécois, parti centriste nationaliste – pas un bon point pour vous, ça…). Si je vous en parle comme ça, entre nous, c’est que, à vous tout seul, bon an mal an… vous êtes l’espoir de mon enfant…

Que dire aujourd’hui, dix ans plus tard?

.

43 réflexions sur “Amir Khadir, l’espoir de mon enfant… (souvenir électoral d’un papa un peu nostalgique)

  • 4 avril 2014 à 7 h 31 min
    Permalien

    Si je vote pour QS cette fois-ci, c’est pour foutre le bordel dans tout le système de me*** Ce n’est qu’un premier pas et je verrai plus tard (si je suis encore là) ce qu’il y aura à faire.

    Répondre
  • 4 avril 2014 à 9 h 39 min
    Permalien

    Bonjour, Quelle est la différence majeure entre 1973 et 2008…? : L’accessibilité de l’information sur le web. Ceux ou celles qui ne comprennent pas le fonctionnement de notre monde CHOISISSENT de ‘se mettre la tête dans le sable’ et de regarder passer la caravane. Eux et ceux qui véhiculent encore des idélogies apprises dans des ouvrages passés date – publiés à l’origine comme la bible dans le but de les priver de leur libre arbitre – ont ABSOLUMENT besoin de prendre du recul et de ré-évaluer OBJECTIVEMENT leur vision du monde. Je ne peux pas croire que notre destin sera déterminé par des petits robots programmables.

    Répondre
    • 4 avril 2014 à 9 h 47 min
      Permalien

      Il ne faut pas seulement se documenter. Il faut aussi faire l’analyse. Et en parler avec nos enfants, surtout quand les grandes questions se posent en se formulant à travers eux…

      Répondre
      • 4 avril 2014 à 20 h 56 min
        Permalien

        @Paul Laurendeau
        J’ai beaucoup aimé votre article, cher Paul. Très touchants les mots qui jaillissent de votre coeur pour votre fils, mon enfant, mon amour, mon espoir. Ça ressemble à un pays !
        Des racines fortes.
        Carolle Anne

        Répondre
        • 5 avril 2014 à 5 h 41 min
          Permalien

          Pays du fond de moi
          Sache que je te suis fidèle
          Et que la planète est fragile
          Autour de toi…

          (Vigneault)

          Répondre
          • 7 avril 2014 à 17 h 22 min
            Permalien

            Des paroles de coeur, de bon sens et d’humanité. Merci de me les partager.
            Carolle Anne Dessureault

  • 5 avril 2014 à 6 h 33 min
    Permalien

    Les joints, ça me fait pas contester rien, ça me fait dormir. Ça me rend somnolent, bourdonnant et socialement apathique. Et ces partis politiciens à causes circonscrites, habituellement dans les teintes de vert (du gazon, à la tisane, au kaki), je me méfie de ça comme de la peste. Ce genre de programme courtichet et pragmatique c’est bien trop facilement récupérable par la droite-flagorne, dans le bardassage ultime des petites alliances de larrons..
    Non, dans le fond, tes conseils sont pas si bons, mon Zébulon…

    Répondre
  • 5 avril 2014 à 7 h 38 min
    Permalien

    « Mon » voisin, « mon » épicier et « mon » rhume ne m’appartiennent absolument pas. Soyez sans crainte, Zébulon, je ne cherche pas à m’approprier votre être, surtout pas votre être pensant…
    Retourner la cuti logique en imputant à la gauche les abus de la droite juste parce que la gauche se casse la gueule en combattant la droite, c’est pas fort, fort.
    Trop de cannabis, mon Zébulon. Essayez encore.

    Répondre
    • 6 avril 2014 à 9 h 20 min
      Permalien

      « L’Université produit rarement des hommes exceptionnels, le plus souvent des médiocres instruits… »
      Je seconde cette affirmation (et, bon, je sais ce dont je parle). Le fait qu’elle soit parfaitement hors sujet, intempestive et non-avenue ne la rend nullement fausse.
      Pour le reste, le blabla rabattu du renvoi dos à dos de la droite et de la gauche est un vieux poncif de droite… Read my lips: quiconque vous dit « Je ne suis ni de droite ni de gauche » est de droite. Ceux de gauche se contentent habituellement de dire « Je suis de gauche »

      Répondre
      • 6 avril 2014 à 11 h 43 min
        Permalien

        Oh c’est fondamentalement en vertu de cet aphorisme que l’on attribue à Cervantès:
        MAS ENSEÑA LA NECESIDAD QUE LA UNIVERSIDAD…

        Répondre
      • 7 avril 2014 à 12 h 37 min
        Permalien

        Électoralement (et gauche et droite sont des concepts électoraux sans plus, un jour comme aujourd’hui), Quel est la différence entre la gauche et la droite?
        Le vote à gauche les fait chier. Le vote à droite les conforte…

        Répondre
  • 5 avril 2014 à 9 h 56 min
    Permalien

     » – Chaque nuit, docteur  » – (dit la dame à son psy) – « je fais le même cauchemar. Un énorme Étranger avec un cimeterre me poursuit. Je fuis, je tourne à gauche, à droite. encore à gauche. Cul-de-sac, il me rejoint. Affolée, je lui demande: ‘Qu’allez-vous me faire ?’ … Et se salaud me répond toujours: ‘Ce n’est pas moi qui rêve, Madame…’  »
    Sulfurik, le Goth souriant

    Répondre
    • 5 avril 2014 à 13 h 53 min
      Permalien

      Et elle dit alors: « Mais moi, je ne suis qu’un personnage esquissé cerné dans l’allégorie difficultueuse d’un exemple boiteux. Alors, effectivement, monsieur au cimeterre, nous n’allons nulle part, vous et moi…
      Et nous caracolons hors-sujet en prime. »
      Motusa, le femme sans bouche…

      Répondre
  • 7 avril 2014 à 7 h 57 min
    Permalien

    Aujourd’hui, les discours de gauche dont le marxisme-léninisme ne sont que réactions petite-bourgeois. Voter ne sert qu’à faire la promotion de la pensée marchande. Ne pouvez-vous être que des dévoreurs de marchandises?

    Répondre
      • 7 avril 2014 à 8 h 28 min
        Permalien

        Réaction de défense petite-bourgeois de gauche.

        Répondre
        • 7 avril 2014 à 8 h 41 min
          Permalien

          Mytholâtrie soporifique de faux « apolitique » de droite.

          Répondre
          • 7 avril 2014 à 9 h 00 min
            Permalien

            Enfermé dans un manichéisme absolu de pensée gauche-droite, vous pouvez vous en libérer si vous faites l’effort nécessaire mais le conditionnement de la crétinisation universitaire a fait son œuvre dans votre ego et ce sera très difficile car elle est le centre de votre vie.

          • 7 avril 2014 à 9 h 25 min
            Permalien

            Si vous vous entêtez à nier que la polarisation suivante:
            QS (centre-gauche)
            ON (centre)
            PQ (centre-droite)
            PLQ (droite)
            CAQ (très droite)

            est un display politicien qui EST dans le monde objectif et non dans une tête d’ « universitaire » (ou autre), bien, hum, c’est vous qui refusez de vous représenter adéquatement le monde réel dans lequel vous vivez et servez sciemment des causes sociopolitiques (même en affectant pesamment de ne pas le faire)…

  • 7 avril 2014 à 10 h 57 min
    Permalien

    Bonjour, Et si, sur le même bulletin de vote, on coche tous les candidats de gauche…?

    Répondre
    • 7 avril 2014 à 11 h 11 min
      Permalien

      Vote sabordé, donc nul. Je ne vous apprend pas cela, petit taquin tout vert.
      Dans leur système électoral corseté, vous venez donc alors, une fois de plus, de rendre service à la droite…

      Répondre
      • 7 avril 2014 à 12 h 27 min
        Permalien

        Avec Paul, tu votes à gauche sinon, bien, tu es de droite, sans plus.
        Ni-de-gauche-ni-de-droite, ça n’existe pas tandis que gauche-et-droite, c’est incohérent.
        C’est pas Paul qui est un gars totalitaire, c’est la logique électoralesque qui est une chose un petit peu fatale…

        Répondre
  • 7 avril 2014 à 11 h 46 min
    Permalien

    Bonjour, Ok merci. Je pense à tout cela et tantôt je traverserai la rue – le bureau de vote est direct en face de chez moi – aller faire mon chemin de croix (celle sur mon bulletin!).

    Répondre
    • 7 avril 2014 à 11 h 52 min
      Permalien

      Si vous vous souvenez clairement de votre identité et pouvez la corroborer, cela devrait aller tout seul. Vous savez lire puisque vous savez écrire. Vous êtes fin prêt, je pense…
      L’endroit où on pose la croix ou le point noir reste un détail dans le dispositif…

      Répondre
  • 7 avril 2014 à 12 h 48 min
    Permalien

    Bonjour, ‘Le vote à gauche les fait chier.’, mais surtout qu’ils sachent qu’il y toujours des moutons récalcitrants.
    Et là Mulcair qui annonce qu’il a voté PLQ. Je me demande quelle sera la couleur de la prochaine vague fédérale au Québec…

    Répondre
    • 7 avril 2014 à 12 h 59 min
      Permalien

      Oui, récalcitrant. Pour longtemps récalcitrant. Récalcitrant jusqu’au jour où tout changera… car un jour, tout va changer. Un jour viendra.
      Quand à Ti-Pit Mulcair, ses révélatrices incohérences politiciennes, c’est pas de mes affaires…

      Répondre
  • 7 avril 2014 à 14 h 46 min
    Permalien

    Vous êtes tous des moutons et vous allez encore une fois tous vous faire tondre que vous votiez ou non et quelque soit le parti voté. Le grand soir n’est pas pour aujourd’hui ni demain, ni après-demain.
    Le spectacle des élections n’est qu’une espèce de drogue illusoire, c’est pourquoi elle est si populaire et qu’on en est si dépendant. Les vraies affaires sont décidées ailleurs, hors de votre vue, par les puissances de l’argent.
    Votre civilisation capitaliste et industrielle va s’écrouler et c’est là seulement que ça va réellement changer.

    Répondre
    • 7 avril 2014 à 15 h 04 min
      Permalien

      Cougio et ses envolées apocalyptiques, j’aimerais bien qu’il se contente de me dire de quel coté il vote vraiment…

      Répondre
      • 7 avril 2014 à 15 h 33 min
        Permalien

        Voter ou ne pas voter, se conformer ou ne pas se conformer, questions idiotes et sans objectifs que de perpétuer le monde de la bêtise marchande de l’avoir.

        Répondre
        • 7 avril 2014 à 16 h 55 min
          Permalien

          Attend, laisse moi jouer à avoir l’air profond moi aussi.
          Ce qui est est. Ce qui n’est pas n’est. Et ce qui devient ne concerne que ce qui devient ce qui devient.
          Oui? je dis vrai?

          Répondre
          • 8 avril 2014 à 9 h 00 min
            Permalien

            Fais toujours la différence entre le bien et le mal, mais jamais entre «les nôtres» et «les leurs» car tous les êtres humains sont également précieux.

  • 7 avril 2014 à 20 h 49 min
    Permalien

    Bonjour, Banquiers : 1 ; Citoyens : 0

    Répondre
  • 22 mai 2018 à 19 h 00 min
    Permalien

    Depuis qu’Amir nous a invité à voter NPD, J’ai trouvé qu’il devenait un politicien minable. Bon debarassse!

    Répondre
  • Ping : Amir Khadir, l’espoir de mon enfant… « Le Carnet d'Ysengrimus

  • 8 septembre 2023 à 9 h 57 min
    Permalien

    J’ai déja voté quelques fois Parti liberal, et QS aussi, mais a chaque fois, c’était uniquement pour faire chier le PQ ! :))) et non pas en fondant le moindre espoir ou ayant la moindre attente de ceux pour qui j’ai voté….Dans ma tête, il était clair comme l’eau de roche que la Gauche n’existait pas au Québec, ni au Canada, et que tous étaient de Droite :))) et en effet ils le sont tous ! Comment voulez-vous admettre dans mon cas qu’il ait existé une gauche a la base au Québec ou au Canada, alors que la première chose qui nous frappaient nous les immigrants était qu’il n’existait pas d’opposition de gauche véritable, ni de programmes de gauche, ni une presse de gauche surtout…. car, la culture solide de la Gauche partout dans le monde et son militantisme a gauche en général saute aux yeux a la fois sur sa presse a elle, qui soit extrêment critique. et a la fois dans le parlement ouj a l’assemblée nationale dans le cas du Québec… hors qu’il n’y a jamais eu ni l’un, ni l’autre…en tous cas pour moi et dans ma tête…., même si beaucoup de gens d’ici peuvent ne pas être d’accord et croire ou dire le contraire ! Bref… Amir Khadir, oui il était plus sympathique il est vrai, mais lui ou son parti n’avaient aucune chance, ni n’ont eu de programme en dehors des sentiers battu par le capitalisme sordide de ce pays, en plus de souffrir beaucoup d’un déficit d’image qu’ils s’infligeaient eux-même et presque volontairement, a cause de leur silence sur plusieurs sujets chauds… bref… je leur ai pourtant donné mon vote a deux reprises…sachant qu’ils n’excèderaient pas 0.5% des votes dans ce gros bled de Droite et de PQ Nationaleux rès a Droite aussicomme vous dites qui transformaient chaque campagne electorale en chaos gééralisé exprès et pour les intérêts de leur partis et leur célébrités ! :)))

    Faut dire aussi que je débarquait de plusieurs pays, a la fois en Europe et du Bled aussi ou la culture de Gauche était nettement plus explosive et majoritaire, plus assumée aussi, plus  »regulière » et prononcée et leujrs journaux bilingues au Bled par exemple vous foutaient le feu au pays a chaque matin a travers des éditoriaux, des articles incendiaires et des analyses a la fois de l’économie que du social et de la politique ! …Ici… Rien de cela ! même pas un soupçon de tout ça…. ici, la froideur glacile et les calculs politiciens electoralistes sont légion et ceux qui priment et font les éditoraux des plus récalcitrants aussi… a tel point que tout ça suscitait pitié et moqueries je dirais chez la majorité des gens qui provenaient des mêmes coins…. et lorsque j’en parlais avec qq français a l’occasion…ils me disaient, ici c’est le Far Ouest, oublies la gauche ou l’europe ou tout ce que tu as connu de tout ça, ici y a que le dollar qui compte…assure toi de trouver un moyen pour ne pas en manquer sinon t’aura même pas le luxe de chômer et siroter quelques cafés sur les terrasses les poches vides :))))

    Et ceci donc fut en réalité le véritable choc culturel et le plus dur a avaler… et ce n’est pas le  »froid glacial » et la froideur de gens et toutes ces conneries… car lorsque vous commenciez a réaliser que la politique ressemble a ce point a un comptoir de commerce… et rien d’autre…vous ne pouviez que déprimer a fond…et vous rendre compte que les seuls gauchistes de ce pays, étaient des SDF ou des marginaux… qui, les pauvres nous distribuaient des journaux radicaux gratos a la sortie du Métro au point qu’on ne savaient pas s’ils militaient ou s’ils mendiaient et qu’il fallait leur donner quelque sous… car en effet, lorsque je tendis une pièce de deux dollars a l’un d’entre eux une fois, il se courba et me sourit et me dit un gros Merci Monsieur ! :)))

    Je ne vous ai jamais raconté qu’un jour, très tôt et dans mes toutes premières années ici, j’ai une fois fini par acheter un aller simple au Bled, et j’espérais ne plus remettre les pieds ici..:))) a cause de tout ça !…. or que hélas….même si j’y suis resté un an, j’ai eu l’occasion de voir que le Bled se désintégrait en même temps encore pire et bien pire que lorsque je l’avais quité la première fois ! …. j’ai fini donc contraint et encore plus déprimé par devoir reprendre cette fois un autre aller simple pour retourner au pays merveilleux des contes de Noel et celui du gel des humains sur tous les plans et du gel de la cervelle surtout ! :))) quelle histoire ! …. et sans manquer de respect aux gauchistes de ce pays…qui eux, n’ont jamais eu droit de parole ou de représentatitivité dans leur bled Québécois ! ….

    Yallah bye !

    Répondre
  • 8 septembre 2023 à 10 h 14 min
    Permalien

    Toute l’Amérique du Nord étant le seul coin sur terre, ou la Gauche, la plus ordinaire et la plus basique, est réduite a un mouvement underground, qualifié de  »radical », et interdit, fliqué et surveillé ou persécuté ! et si vous vouliez lire des idées de gauche ou des opinions de gauche, c’est uniquement sur des forums de discussion ou toute cette energie explosait en effet et enfin, et vous en lisiez et appreniez sur les drames sociaux de cette terre…de toutes les couleurs ! … au point que les candidats au suicide y étaient nombreux… et des gauchistes aussi… les pauvres !

    La Répression terrible et violente de la Gauche dans ce pays afin qu’elle n’existe pas…a ce jour… relève en effet des méthodes de la Mafia la plus violente et du Patronat qui lui ressemble comme deux gouttes d’eau…une politique issue et sans cesse renouvelée autant par les Partis politiques autorisés que les services de renseignement j’imagine que de tout le quadrillage idéologique global de Droite qui prévaut partout et dans n’importe quoi ! ….. En réalité, Aucun ressortissant d’un pays  »normal » sur terre ou il existe une gauche et une droite, et surtout l’immigration qui elle se destine au salariat et a la lutte économique pour vivre en Amérique du Nord, ne croit a ce système ou vous en dirait du bien même s’il y vivrait toute sa vie et y ferait fortune et une noteriété ….peu importe…la seule impression et certitude qu’il aura est que nous sommes dans un système presque carcéral ici, et partout en Amérique du nord ou tout…absolument tout est vérouillé et la liberté d’expression pour commencer ! ..bref

    Répondre
  • 8 septembre 2023 à 10 h 38 min
    Permalien

    Ceux d’ailleurs qui peuvent vous faire le plus de peine et de pitié, ce sont les journalistes de ce pays ou ceux du Québec, interdits de faire leur métier ! les seuls donc qui arrivent a fairecarrière en journalisme, ont ceux qui savent la fermer du matin au soir, et ceux qui bien entendu qui soient corrompu jusqu’a la moelle ! …. Absence de gauche signifie aussi absence de journalisme, Absence de débat politique, Absence de débat intellectuel dans l’espace public ou même dans l’enceinte de l’université, Déni de l’être humain, et Déni de l’humanité pour commencer ! Tous ces enfoirés du PQ ont été les pires a mon avis, car sont ceux qui soient parti s’inspirer de débats et d’idées en France, un pays nettement plus démocratique, pour transformer toute cette culture et ce bagage en poison de Droite ultra nationaliste ! c’est un peu comme si demain Zemmour prêchait avec les paroles et le vocabulaire d’un Mélanchon qu’il faut verrouiller le pays et le soumettre au diktat du fascisme ! même le Parti libéral n’en faisait pas autant ni qu’il aurait osé le faire, le parti conservateur non plus, ou les autres ! Seul le PQ s’est spécialisé dans ce discours… l’horreur qu’il provoquait en faisant cela sonnait le glas de ce qui restait comme espoir dans ce pays ! et d’ailleurs, il continue a ce jour…en haussant les épaules ! avec ses copains et complices du Bloc Québécois qui font de même a Ottawa ! des fascistes maquillés en gauche francophone, la Gestapo du Québec fut ces deux-la, et ce n’est d’ailleurs qu’une question de temps avant de les revoir monter en flèche, et reprendre le pouvoir comme en 1933 en Allemagnne ou presque ! … c’est leur raison d’être ! et la CAQ aujourd’hui n’est que leur pendant affairiste et leur Droite qui atténue tout ça…!

    Merci pour le billet !

    Répondre
  • 8 septembre 2023 à 15 h 08 min
    Permalien

    Dans le bon vieux temps, je me souviens qu’après avoir rejoint le bled après avoir complété mes etudes en Europe… je m’étais trouvé un job merdique a Casablanca pour quelques mois, et comme beaucoup de gens de la capitale ou même de la ville de Kenitra (au nord de la capitrale), tout le monde prenait le train et faisait la  »navette ». sur 100 km ou 130 km pour revenir le soir comme un mode vie largement intégré a la routine… avec des tonnes de cadres et d’ingénieurs surtout dans leurs trentaine, quarantaine ou cinquantaine…(je n’étais encore que dans mes vingtaines)… et dans le train de 7h et quelques, vous pouviez dire que tous le visages vous étaient familiers et le devenaient forcèment, tout comme les visages de ceux qui retournaient le soir dans le même train… Train surnomé  »Aouita » chez nous depuis cette époque a ce jour encore, pour ne pas dire l’express, car faisait 160 kmH et vous livrait en 45 ou 50 minutes a destination, en réference a Said Aouita, le légendaire coureur Marocain multiple champion olympique et mondial des années 80 couvert de medailles d’Or,…et donc dans train, tout lemonde ou presque, tenait religieusement le journal de gauche  »libération » marocain en main, ou alors la version Arabe  »Al Ittihad al Ichtiraki » … tous les deux, journaux partisans du principal parti d’opposition L’USFP (Union Socialiste des forces Populaires) le PS local et le mastodonte politique qui luttait contre la monarchie depuis sa création en 1959 (le parti de Benbarka aussi)…. et je vous jure que même si les cadres supérieurs ou les patrons aussi, pouvaient avoir d’autres journaux de droite sur eux, ils lisaient religieusement l’édito et les articles incendiaires des plumes acerbes et aiguisées comme des hâches a l’époque autant en Français qu’en Arabe ! :))) Tous les jours, vous pouviez vous attendre a un tremblement de terre politique de 9 sur l’echelle de Richter :))) a cause de ces éditoriaux, et vous en deveniez accro tellement ils étaient efficaces et si bien écrits ! Y’en a d’ailleurs qui les lisaient pour apprendre a rédiger ou a parler dans les deux langues classiques ! et il y avait sur la version francophone  »libération » la plume surtout d’un type (mohamed El Gahs) qui avait de quoi vou retourner les tripes, le type maitrisait la langue de molière comme le recteur du collège de France, et vous infligeait une leçon chaque jour comme une gifle grosse, afin de te faire réaliser a quel point tu était un ignare sans la moindre culture politique, et tout en citant Lénine ou les noms les plus exotiques d’Afrique, d’Asie ou d’Amérique latine, vous décryptait le dernier coup ba de la veille du pouvoir et de la monarchie et des partis politiques de Droite et de l’Administration ! :))) Je vous jure Ysengrimus, que parmi les passagers du train il y avait parfois les patrons et proprios d’usines qui au lieu de s’asseoir en 1ère classe, (pas chère du tout)… se bousculaiet avaec les autres, mais assis en 2ème (il n’y avait que deux classes) et lisaient religieusement eux aussi leurs journaux de gauche, ou même les journaux communistes ! car il faut savoir qu’a l’époque, même le Patronnat respectait la Gauche et était obsédé par elle autant qu’il pouvait être obsédé par la Monarchie ! et puis pour faire du Business dans un pays politiquement  »Volcanique » comme le nôtre a l’époque, il valait mieux se tenir informé ! … et lorsque vou arriviez a destination, beaucoup gardaient leur journal pour les mots croisés vénérés de l’époque, et d’autres les abandonnaient sur les tablettse du train en question ! Mais il était très mal vu, et ça ne se faisait pas que pendant le voyage, on demande a quelqu’un d’emprunter son journal, acheté dans l’une des deux gares de la capitale avant d’embarquer ! :)))…

    Et le clou du spectacle est lorsqu’une bagarre éclatait durant le trajet entre une bourgeoise tirée a quatre épingles, et un vieux socialite du peuple qui s’assaiyait face a elle ! :)))) je m’en souviens comme hier, et on avait droiut a ce genre de scène au moins un fois par semaine ! toujours pour des histoires bête, le type croise les jambes en lisant son journal et lui touche la robe ou le pantalon avec ses chaussures de prolo, ou vice-versa, ou alors a cause d’une place a côté de la fenêtre, ou encore a cause d’indiscrétions entre les deux ! :)))) et souvent tu entendais les nanas drappées dans leur foulards hermes (ou immitation), ou leur beaux chals en cachemir…. promettre au type en criant  »Tu ne sais pas qui je suis hein ! tu n’en a aucunne idée ! tu va regretter ce que tu viens de dire et pour longtemps…. je ne sais même pas ce qu’un animal comme toi fait avec nous dans ce train ! »….et puis l’autre de répondre  »Ouainnns ! j’ai peur retenez moi ! Madame va aligner des tanks a la gare d’arrivée pour me ceuillir !…. espèce de vieille folle… pourquoi tu ne t’es pas payée un siège en première, c’est juste en face et c’est a peine 15 balles de plus ! »….et donc…la, c’est tout le Train qui éclatait de rire, parfois aux larmes…:)))) car je vous jure que ça en valait la peine comme des pièces de théâtre au moins une fois par semaine ! :))))… Parfois, tu avais des nanas qui criaient a leur ennemi du trajet  »Tu n’a pas idée qui est mon Mari ! prépares toi pour bouffer des lentilles très bientôt espèce de clochard ! »…. et pendant que tous les passagers éclataient de rire, le type lui répondait  »Tozz sur ton Mari…! s’il était un homme il ne te lâcherait pas ainsi dans la natture…! quelle folle mon Dieu ! …. » puis se retournait vers les autres et demandait s’il y avait une place de libre ailleurs pour venir l’occipper… sans pour autant que la rixe se termine….elle n’en devenait que plus roccambolesque et avait de quoi vous charger d’histoires drôles a raconter le même jour ! ….lol

    Bref, la Gauche Habibi c’est cette ambiance en réalité, qu’on a perdu nous aussi, car depuis cette époque, la Gauche fut cooptée par le pouvoir, corrompue et retournée comme une crèpe, et même ses meilleures plumes des journaux de gauche étaient devenu ministres ! :)))… fini donc cette belle époque ou riches et pauvres se tenaient a carreau, avaient de la retenue et un bon sens de l’Ethique, et du respect les uns pour les autres malgré tout…et du respect pour la Gauche d’hier surtout !

    A la même époque, on regrettqait surtout de ne pas avoir accès a tous les journaux français, car interdits un jour sur deux ou presque, dans les Aéroports du pays… a cause d’un article sur la monarchie, ou sur le pays qui critique ce qui s’y passe, faut dire que même le Monde ou le libé Français ne coûtaient pas aussi cher a l’époque, a peine quelques dirhams de plus ! et c’était le bonheur assuré ! et lorsqu’on avait l’occasion d’aller en France, tout le monde ou presque, avait pour premier reflexe d’aller acheter les bouquins interdits chez nous, et qui parlent de notre pays bien sîr, et devenir copain du teneur du kiosque a journaux Parisien… car il fallait lui acheter un max de journnaux et de revues a chaque fois ! Faut dire qu’on était jaloux de la France et de sa liberté d’expression et on en faisait une maladie…tout en vénérant la France, sa révolution et toute sa culture ! …

    En réalité, Hassan II avait ouvert un peu les vannes de la presse de gauche, et ne pouvait plus emprisonner tout le monde non plus a cette époque… donc, il avait pas le choix, et son ouverture sur la Gauche a travers un plan de  »transition démocratique »….avait ce pendant révolutionnaire dans toute la presse de gauche a l’époque ! Pendant que dans l’Algérie voisine, c’était la décennie noire et son début…! et tout le monde même chez nous qui n’était pas concerné pourtant, craignait que puisse emerger un démon islamiste au Maroc aussi ! Or que la réalité on ne s’en doutait même pas, car toute la décennie noire fut l’oeuvre des généraux et du FLN, et encore aujourd’hui, ce sont eux qui sont au pouvoir, juste pour échapper aux procès qui leur sont intentés a travers toute l’Europe ….(Y’en a un en ce moment qui se déroule en Suisse… et je vous jure que tous les généraux et gradés de l’Armée qui ont survécu a Bouteflika, et ceux du FLN ou de la DRS sont tous nommé avec leur noms par des témoins justement dans ce procès Suisse)….bref…chez nous les islamistes ne seront appelé a rescousse par le pouvoir que plus tard, afin de contrebalancer la gauche et chiper tous leurs votes…pendant que la monarchie leur permettait des quotas, et falsifiait encore les elections pour leur accorder une bonne part avec des limites qu’elle fixe…afin de ne pas laisser emerger un tsunami islamiste aussi ! …

    Et puis sur la Gauche en général et sa culture, avant même cette période que je vous raconte… ou celle des années 80 qui étaient aussi des  »Années de plomb » au Maroc, car tous les opposants ou les sympathisants de gauche étaient eux aussi emprisonés ou persécutés, lorsque j’était encore étudiant et que j’allais a Paris, je me sentais dans mon element…enfin, car avec une presse d’opposition ou même presse satirique notoire….ce pays en effet permettait a quiconque de se sentir comme un véritable  »Citoyen » ! et je crois que rien que pour ça… tout le monde avait fini par pardonner a la France son colonialisme, et la considérait comme la République de Jaurès, de Hugo ou de Zola, malgré qu’elle continuai a couvrir nos despotes et niquer nos peuples a leur insu ! :)))

    Vive la Gauche de jadis… un peu moins ou beaucoup moins celle d’aujourd’hui…et RIP le parti communiste Français de Jadis, qui avant même que nous soyons né… avait fait faire un bond énorme a l’humanité entière…et rendu un hommage sans pareil aux droits de l’homme et ceux des peuples !

    Bonne finn de semaine habibi…! :)))

    Répondre
  • 8 septembre 2023 à 15 h 39 min
    Permalien

    Bref, le Maroc a l’époque c’était comme l’Amérique latine, en dépit de régimes sanguinaires et de la repression politique féroce… la Gauche ne se taisait pas ! jamais ! même si en même temps des bagnes secrets pouvaient servir de mouroir et de centres de torture ou les pires sévices y étaient commis a l’endroit de militants, et en dépit de milliers de disparu… la Gauche faisaigt entendre sa voix et grondait comme un tonnerre dans les cieux…! et le peuple avait le choix d’avoir peur ou de risquer toute ce qu’il possède et toute sa vie, en se tenant informé de ce qui se passait et en s’intéressant a la politique ! On avait d’ailleurs a l’époque des spécialistes des mouvements de gauche et mouvement communistes d’Amérique latine qui nou tenaient informé de ce qui se déroulait… ou nous racontait comment on pouvait balancer en plaine mer des militants de gauche latino a partir des hélico de Pinochet ou de ses semblables ! Autant qu’ils nous informaient de ce qui se passait en Europe de l’Est, en Russie en en Amérique…et en Afrique aussi ! Comme quoi, lorsqu’une gauche existe pour de vrfai dans un pays… ça change tout…! et les dirigeants autant que les capitalistes doivent réfléchir a deux ou trois fois avant chaque crime qu’ils commettaient…a l’endroit du peuple ! :)))….et pas comme aujourd’hui…hélas…! Aujourd’hui, on a transformé les peuples en délateurs de la Droite…! et ici en Amérique du Nord, c’est le peuple qui intervient si vous critiquez le système ! :)))…. même lorsque vous vous rendez au dépanneur du coin, ou au super marché… y a toujours une vieille ou un type compléxé qui soit prêt a vous sauter dessus si vous sortez du rang du consommateur docile …! :)))

    Quelle époque minable ! en effet !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *