Pour une responsabilité judiciaire pleine et entière de l’armurier meurtrier

YSENGRIMUS — Et c’est reparti les cartons. On tire sur chalands au bistrot, sur des flics, on se fait tirer dessus par des douaniers. On continue de s’entre-tuer à la ville, de tous bords tous côtés. C’est le far-west dans la société civile. Désaxés, jihadistes, désaxés-faux-jihadistes, antiracistes exacerbés par l’inertie de la cause, intoxiqués de médias-intox se joignent maintenant à nos désormais classiques massacreurs en écoles et en universités, dans le grand concert de la criminalité armée aléatoire hypocritement excusée et tolérée par les pouvoirs serviteurs serviles de groupes d’intérêts. Cartons, cartons. Quand je pense à André Breton qui racontait que l’acte surréaliste par excellence serait de flinguer n’importe qui aléatoirement sur la rue. C’était plus facile à dégoiser dans une civilisation qui ne le faisait pas que le contraire, ce genre de développement. Surtout que l’aléatoire, dans tout ça, il n’est jamais vraiment limpide. Tout le monde semble soudain, au contraire, avoir sa petite mire à mirer et sa grande raison transcendantale pour faire le coup de feu.

Et on nous les sert encore et encore sans fin, les grands développements sociologiques et psychologiques à rallonges. Le faux-jihadiste-antiraciste s’habillait en noir, avait perdu son emploi, vivait dans son sous-sol en compagnie de son papa angoissé et avait récemment posté Crapaud-Baron-Tétard en tenue de combat-camouflette sur sa frontispice Facebook. L’œil du batracien brillait étrangement, il aurait fallu se méfier. Et il aurait bien aussi fallu aller le coller au sol avant l’acte. La prochaine fois, on vous le promet. On va bien vous refasciser de partout et ils vont tous s’aplatir, aux frontières, au bistrot, dans les aérodromes, ici comme ailleurs. On va finir par vous l’apporter sur un plateau, le Tel Aviv urbain planétaire permanent qui ne veut voir qu’une tête. Et pendant ce temps, la seule question valide, elle, n’est jamais posée. D’où viennent tous ces flingues? Comment se fait-il que tant d’armes portatives fourmillent dans tous les racoins (pas juste les espaces «classiquement» criminalisés), aussi disponibles que des appareils photos et ce, partout en occident (pas juste aux USA, hein). Même un pays de moutons comme le Canada, avec sa pourtant longue tradition coloniale de prohibition du port d’armes, est désormais atteint de plein fouet par la cartonnite civile, semi-truquée par les pouvoirs ou non. Qui en sont les armuriers, les distributeurs, les promoteurs, de tout ce barda à tuer? Jamais on nous le dit ou désormais… presque jamais.

Car les choses pourraient éventuellement timidement changer… En effet, les familles des victimes de la tuerie de l’école primaire Sandy Hook (Connecticut, décembre 2012) ont décidé de mettre le fabriquant d’arme, son distributeur et l’armurier local sur la sellette, en leur collant une bonne et solide poursuite civile sur le dos. La poursuite, pour homicide involontaire et/ou non assistance à personne en danger, incrimine le fabriquant d’armes, son distributeur et le commerce ayant vendu la mitraillette d’assaut utilisée lors de cette tuerie spécifique. On les considère pleinement juridiquement responsables de vente au public d’objets dangereux, dont l’usage est inadéquat dans le contexte de la vie civile. L’argument de base est que la petite mitraillette d’assaut Bushmaster ayant servi à cette cartonnade de Nouvelle-Angleterre ayant tué vingt personnes (dont le flingueur et sa mère) est, de fait, une arme très analogue à un certain nombre de mitraillettes militaires spécifiques dont la manipulation et le storage est soumis, en contexte soldoque, à un protocole très précis, détaillé et articulé. Or, le susdit protocole est parfaitement inexistant, lors de la vente civile de ces armes à des incompétents de principe, détenteurs d’un vague permis de port d’arme toc, ou pas. Une telle jurisprudence militaire dans la manipulation de cette catégorie d’armement place donc le vendeur, le distributeur et le détaillant de la petite mitraillette d’assaut Bushmaster en situation objective de négligence criminelle. Il s’agit donc d’une poursuite légale pour confiance excessive et négligente (negligent-entrustment lawsuit) analogue à celles ayant été lancées, contre des entreprises, dans certains cas d’accidents de bagnoles, quand lesdites bagnoles avaient été vendues à des olibrius mal chamarrés. La cause sera entendue par la Cours Supérieure américaine à Bridgeport au Connecticut. Les défendants seront la Bushmaster Firearms International, propriété de Remington Outdoor Co. Ainsi que l’armurier de East Windsor (Connecticut) qui avait vendu la mitraillette d’assaut à Madame Nancy Lanza, qui fut elle même capotée avec par son fils Adam Lanza, juste avant qu’il aille faire son carton meurtrier à l’école Sandy Hook. Les plaignants dans cette poursuite sont la famille des étudiants suivants: Dylan Hockley, Daniel Barden, Benjamin Wheeler, Noah Pozner et Jesse Lewis, tous tués dans le cartonnage, les familles des travailleuses de l’école Sandy Hook tuées aussi: Victoria Soto, Lauren Rousseau, Rachel Marie D’Avino et Mary Sherlach. Une enseignante blessée mais ayant survécu, Natalie Hammond, est aussi du nombre des plaignants.

Évidemment, c’est courtichet, judiciarisé, timide, et les réacs pro-flingues tombent déjà sur cette cause civile à bras raccourcis. Mais c’est un début de prise de conscience du fait qu’il y a des profiteurs et des accapareurs qui vivent grassement de ces morts civiles iniques et absurdes. S’ils se mettent éventuellement à devoir payer pour les gaffes de leurs flingueurs-consommateurs, cela risque d’introduire des restrictions sur le port d’arme bien plus musclées et effectivement efficaces que ce que les gouvernements parviennent à grappiller. Il est en effet évident que ces derniers ont capitulé depuis un bon moment sur cette question cruciale de sécurité publique, pour faire de la petite politique politicienne et électoraliste pour cultivateurs à pétoires ruminant la chasse et l’autodéfense en ritournelle comme caution «morale». De fait, des 34,000 morts annuelles par arme à feu aux États-Unis, moins de 300 sont des homicides qu’on pourrait considérer comme de l’autodéfense «légitimes», catégorie incluant le fait d’abattre un cambrioleur, un agresseur violent ou un violeur. Dans plus de 40% des maisonnées américaines où vivent des enfants, il y a une arme à feu. Notons aussi que 50% de tous les meurtres US sont commis avec une arme à feu. Cela finit donc avec ces olibrius de vingt ans qui gambadent dans la nature avec des semi-automatiques tandis que nous, on chipote au sujet du «programme» des hommes et des femmes politiques ricains et canayens qui ne se sont, comme par hasard, pas piétinés au portillon pour donner leur appui à la susdite poursuite civile des familles des victimes de l’école Sandy Hook… La barbe, à la fin, le voilage de face pour toujours servir les même maîtres.

Il faut absolument lever la puante «liberté» du port d’arme, comme on leva, rapido, vif et prompt, tant d’autres libertés civiles, au nom de la ci-devant «guerre au terrorisme»… Cet insupportable consensus de violence implicite, docile et veule ne me comptera jamais parmi les siens. Le postulat fataliste du flingue est un crime sordide et crapuleux. Jamais je ne le partagerai. Depuis un bon moment déjà on poursuit, tout à fait légitimement d’ailleurs, les multinationales du hamburger pour l’obésité et les multinationales du tabac pour la détérioration de la santé publique. Il est plus que temps de placer l’armurier meurtrier devant les responsabilités civiles et judiciaires des négligences criminelles et des crimes effectifs dont il est l’instigateur objectif inexorable. En matière d’armes à feu, l’occasion fait le larron, toujours. Non ce n’est pas le flingue qui tue, c’est l’armurier! Non ce n’est pas le fusil-mitrailleur d’assaut portatif hyper-efficace qui fait des innocentes victimes, c’est le salopard en costard qui le vend, ainsi que son conseil d’administration qui palpe les dividendes. Il est plus que temps de finalement débusquer les tueurs qui font passer les armes d’assaut pour des objets récréatifs ou «de collection». Les vendeurs de drogues récréatives sont des petits joueurs de hockey de ruelles à côté d’eux.

Cette poursuite civile du Connecticut fera date. Elle est un modeste début mais il faudrait en fait aller beaucoup plus loin. Abolition immédiate par décret du «droit» constitutionnel au port d’arme. Saisie et destruction, sans sommation ni compensation, de toutes les armes personnelles du continent nord-américain. C’est cela qui sera un jour la vraie réponse politique sur ces «terribles tragédies dues à des déséquilibrés radicalisés»…

la mitraillette d’assaut Bushmaster
la mitraillette d’assaut Bushmaster

.

13 réflexions sur “Pour une responsabilité judiciaire pleine et entière de l’armurier meurtrier

  • 9 janvier 2015 à 5 h 22 min
    Permalien

    INFORMATION COMPLÉMENTAIRE: Sandy Hook victims’ families file lawsuit against gun maker (BBC).
    Il y a les meurtres par acte de guerre urbaine (cf Charlie Hebdo), les meurtres par opportunité armée (l’occasion fait le larron) et les meurtre par absurdité accidentelle.
    Voici un exemple particulièrement récent et révoltant du troisième cas de figure:
    UN ENFANT DE DEUX ANS TUE ACCIDENTELLEMENT SA MÈRE PAR ARME À FEU.
    Qu’est-ce que je suis écœuré de ces niaiseries fatales.

    Répondre
    • 9 janvier 2015 à 8 h 20 min
      Permalien

      Il n’y a pas si longtemps en Californie une grand-mère tua son petit-enfant de trois ans. Nous devrions poursuivre ces fabriquants d’armes et je proposerais même ceci une poursuite mondiale à l’ONU contre ces même fabriquants d’armes pour crime contre l’humanité.

      Répondre
  • 9 janvier 2015 à 9 h 43 min
    Permalien

    Qu’est-ce que je suis écœuré de ces niaiseries fatales, je vous seconde.
    Mais avec les poursuites que vous relatez, tabac, hamburger, etc… surtout les marchands et fabricants d’armes. Le fait que l’oligarchie s’organisent entres-eux pour la tenue de ces procès me laisse un froid dans le dos. Il y à anguille sous roches. Même si les entreprises sont déclarer coupable avec un montant d’argent à payer, ne régleras pas le nœud gordien du problème. Et sur ce point surtout pour les armes, il y a un humain qui prend la décision de les vendre pour vous savez quoi. Le message de la société à l’égard de ces personnes doit être limpide, le poste que vous occupez est un privilège que nous vous offrons. Et une entité du droit, tel une entreprise n’est pas conçus pour assouvir vos bas instincts, elle à un rôle à joué au sein de nos sociétés. Si vous n’avez pas l’étoffe d’occuper ces fonctions, vous n’aurez à partir de ce jour de jugement, qu’une autorité sur votre boite à lunch, carte que punch sans possibilité de libération conditionnel. Ses entités du droit ne doivent pas servir uniquement de refuge pour animaux qui ce croit à l’abri de tout comme cage de protection civile.

    Répondre
  • 15 janvier 2015 à 7 h 11 min
    Permalien

    Même en matière de terrorisme urbain, il semble bien que foisonnement des armes oblige: l’occasion fait le larron.
    LES ARMES DES ATTENTATS DE PARIS ACHETÉES EN BELGIQUE
    Je ne seconde pas, dans cet article (de folliculaire, donc partiellement d’intox propagandiste) mis ici en lien, la tentative biaiseuse de minimisation du caractère organisé du commando Charlie-Hebdo, en utilisant la question de la prolifération des armes. Une fois pour toute: ce commando N’EST PAS une bombe artisanale afghane.

    Répondre
  • 25 février 2015 à 18 h 44 min
    Permalien

    Salut Pour ma part j’ai beaucoup trouvé pertinent votre article et je suis tout à fait en accord avec vous. Je considère égallement que ces meutres sont affreux et terrifiants. Je pense qu’il serait l’heure de lutter contre ce genre d’ atteintes contre la liberté de pensée. Je considère aussi qu’il faut pour cela de re-découvrir et montrer pourquoi Charlie c’est nous. C’est pourquoi j’ai monté la page http://facebook.com/le-daily.charlie/. Le but du site est de ressortir d’anciennes Unes de Charlie et de les expliquer notamment historiquement, pour permettre à tous de comprendre les idées de Charlie.

    Répondre
  • 28 juillet 2018 à 7 h 59 min
    Permalien

    Il y a très très longtemps, certains singes prirent l’habitude de se servir de lourds bâtons pour tuer leurs semblables. On décida alors de contrôler l’accessibilité aux bâtons dangereux.
    Rien n’y fit car certains singes asociaux parvenaient toujours a se procurer des gourdins pour continuer de tuer.
    Comme on voulait absolument donner l’impression que le contrôle du problème était possible, les singes décidèrent finalement, d’accuser les arbres fournisseurs de bâtons.
    C’est par la suite qu’apparu l’homme. Celui-ci, beaucoup plus intelligent que les singes, s’attaqua efficacement au problème et le solutionna en coupant tous les arbres. Il savait très bien que sans arbres, les bâtons disparaitraient et la sécurité serait alors assurée.
    Afin d’augmenter cette sécurité, les autorités humaines inventaires les armes.

    Répondre
  • Ping : Pour une responsabilité judiciaire pleine et entière de l’armurier meurtrier « Le Carnet d'Ysengrimus

  • 25 février 2022 à 1 h 41 min
    Permalien

    Je seconde ! Quoique j’inclurai bien les producteurs de films violents ou de jeux vidéo qui font de même ! tant ce problème en est un de culture aussi et pas que de fabricants ou d’armuriers ! c’est d’ailleur un peu le point que soulèvent certains défenseurs du port d’arme de la NRA qui soient  »des possesseurs d’armes responsables et pleinement conscients de leurs responsabilités »… en plus de leurs refrains habituels  »quid des armes blanches, des armes non conventionnelles qui soient en vente libre aussi mais peuvent servir à tuer…etc »

    Je me souviens de l’état policier de mon bled d’origine ou il est impensable d’avoir un permis pour une arme de poing, et ou même les carabines du plus petit calibre soient interdites et totalement prohibées pour la chasse, et seuls les  »shotguns » sont autorisés pour la chasse justement…. même les flics de rue étaient désarmés et circulaient avec des flingues vides et sans balles toute leur carrière ! les officiers de police eux pouvaient avoir leur six balles qu’ils n’utilisaient jamais et gardaient toute leur carrière tout autant, et il suffisait qu’ils perdent une balle et se fassent prendre le lendemain lors du rapport qu’ils devaient faire sur ces maigres munitions, pour se retrouver coffré, hautement suspects et parfois très sérieusement cuisinés ou torturés, avant de passer devant un juge, puis la case taule, et enfin perdre leur job ! Hassan II et ses ministres de l’intérieur en effet ne plaisantaient pas avec les munitions, alors les armes on en parle même pas ! Encore aujourd’hui, posséder juste une bonne imitation d’un flingue en plastique va vous mener tout droit en taule pour longtemps ! :)))

    Entre vous et moi, les possesseurs d’armes même de chasse ici au Canada ils leur pourrissent déjà la vie pas mal… il parait qu’un officier les appelle ou appelle leurs conjointe assez souvent pour savoir si elle ne se dispute pas avec son mec, et pose toutes sortes de questions sur ces armes, ou elles sont rangées et si le possesseur les sort ou pas ! les possesseurs d’armes de poing doivent appeler un officier pour lui dire qu’ils sortent leur armes pour aller au club de tir, et lorsqu’ils retournent du club de tir…et a chaque fois qu’ils doivent le transporter dans le coffre de l’auto, dans sa boîte avec un cadena de sécurité sur la gâchette…etc, bref ça commence a faire beaucoup de monde et de fonctionnaires qui ne foutent rien d’autre juste ça et beaucoup d’argent qui s’en va la-dedans ! Et puis vous avez les vétérans de l’armée et tous ceux qui ont le  »droit » de posséder leurs permis et armes sans trop de casse-tête ni examens…, les anciens flics aussi, les agents de sécurité qui ont déjà bosse dans des boites privées qui les arment…etc … et je crois que je dois manquer bon nombre de catégories aussi… ! A ce rythme, faudrait choisir, soit une abolition totale de pays policiers comme mon bled d’origine, soit gérer ce truc qui demande effectivement toute une logistique et des fonds et des fonctionnaires en pagaille !

    Je crois donc que si on peut être d’accord pour rendre les fabricants et les armuriers responsables, même les types Pro NRA vous diraient : et alors ? c’est pas ça qui va les obliger de cesser leur activité ou qu’ils soient remplacé par d’autres ! ce qui est le véritable cercle vicieux a ce sujet ! soit vous bannissez les fabricants et les détaillants, ce qui est théoriquement impossible, soit vous légiférez pour faciliter les poursuites a leur encontre et çela ne règlera le prob que modéramment ! ce qui me pousse a parler de Culture des armes au début de mon commentaire, car je trouve que le problème se situe la plus qu’ailleurs … lorsque vous êtes exposé à cette culture de la violence par les armes dans les films et le jeux vidéos et que vous êtes un ado, ce ne sont jamais des  »causes » et des motifs idéologiques (que vous ne développez pas encore) qui vous poussent à commettre un meurtre dans la rue avec une arme a feu ou encore pire un meurtre de masse dans votre école… c’est tous les films et jeux video bourré de cartons justement, et accès que vous pouvez avoir a une arme à feu légalement ou pas qui vous met sur cette voie fatale et tragique surtout pour vos victimes !

    Moi si j’étais parent de victime je n’excluerais pas de poursuivre la firme de jeux vidéos et le producteur du film a succès fétiche de l’ado tueur….en plus du fabricant et de l’armurier ! Mais vous me direz qu’aux states, il n’y a sûrement pas que des ados qui tuent, mais des adultes surtout… et c’est la que les règles de prohibition claires et nettes s’imposent … point a la ligne !

    Répondre
  • 25 février 2022 à 8 h 46 min
    Permalien

    Est-ce bien l’arme, son calibre, son mécanisme de chargement et de tir, le fabricant, le grossiste et le détaillant qui sont le problème et la voie de solution du problème de la dissolution – putréfaction de la société capitaliste moribonde ????

    La plupart des armes utilisées par les criminels professionnels et les gagnes de rues sont distribuées via des réseaux mafieux échappant au réseau commercial.

    Il en est de même des armes utilisées dans les guerres avec permis politiques et diplomatiques de tuer…avec toute la mascarade ONUESQUE qui va avec.

    Le grand capital ne sauvera pas sa peau et son système putride en essayant de désarmer la populace jusqu’au dernier, riches dissimulés sous leur masque d’humanité hypocrite.

    Le problème ce ne sont pas les armes mais ceux qui nous conditionne à les tournées contre nous mêmes.

    Robert Bibeau

    Répondre
    • 25 février 2022 à 12 h 54 min
      Permalien

      @ Robert,

      On est forcé de vous donner raison sur une grande part de votre commentaire ! comme d’habitude votre réplique peut être cinglante et éclatante de vérité …. ! ouf !!!!

      Moi, un jour lorsque j’étais plus jeune ici au Canada, je voulais vraiment pratiquer un sport de tir sur cible… et qui sait…devenir un p’tit champion dans la discipline… je ne voulais ni chasse, ni port d’arme, ni fascination pour ces jouets… car ce sport incluant une bonne dose de concentration, de dextérité et de réactivité et l’intelligence qu’il requiert pour gérer le facteur poids de l’arme ou de l’outil de propulsion du projectile ou de la balle, son poid aussi, gérer le facteur vent, la distance etc… cela me rappelle un peu la pêche et ses subtilités, que ce soit celle du lancer en mer (surfcasting), ou pêche a la touche du bord… et avec laquelle on gère aussi tous ces paramètres comme les courants d’eau, les marées etc… et lorsque le poisson mord, vous avez une sensation d’avoir achevé un exercice mental et cérébral et manuel à la fois, cela vous donne un sentiment de maîtrise de soi et des éléments et d’atteinte de votre objectif… que vous prenez très au sérieux et peut être tellement libérateur et vous donnant confiance en vous même ! On est très loin d’un sport comme la chasse qui outre son aspect randonnée 90% du temps, son but n’a absolument rien de noble a se cacher pour abattre une proie  »facile » et qui n’a pas les mêmes armes pour se défendre !

      Bref, lorsque je voyait comment les médias étaient saturé par le 11 Sept, l’incident de polytechnique, les tueries de masse aux USA, etc… et lorsque je savais toutes les restrictions et emmerdements que doivent subir même les chasseurs qui vivent au Canada avec un sentiment de culpabilité de posséder une arme face a l’administration… je me suis dit même cette discipline sportive de tir a la cible… c’est pas pour moi ! il se suffirait que tu te dispute légèrement avec ta copine ou ton ami qui sait que tu possède un permis, pour cette ça sème le doute dans son esprit par rapport a cela !… et encore pire si une de tes relations tourne mal… tu deviens illico un haut suspect pour tout le monde et tu devra vivre avec ça !

      d’ailleurs, suite à tout ceci et cette hyper médiatisation, combien de chasseurs ont voulu se débarrasser de leurs armes, et parfois même ceux qui n’arrivaient pas a les vendre allaient les remettre aux flics sans la moindre contrepartie…  »on n’en veut plus…prenez-les …Merci »… j’ai su d’ailleurs qu’un couple de chasseurs que j’ai connu jadis voulaient faire la même chose et ils ont du certainement les retourner sans les vendre, tellement ils étaient dégoûté et n’arrivaient même pas a obtenir la moitié du prix qu’ils les ont payé ! car chez les chasseurs justement, y en a qui dépensent des fortunes a personnaliser leurs armes, un marché qui rapporte encore des milliards, parfois sans tirer un lapin toute l’année, ou trouver du gibier quelconque a certains endroits si on ne va pas dans les pourvoiries qui chargent des fortunes et des séjours comme a l’hôtel ! …Bref…

      Enfin, comme vous dites Robert, c’est la prolifération des armes illégales qui circulent sous le manteau qui pose le plus problème et soit la cause des crimes de rue même ici au Canada… d’ailleurs je crois qu’il y a une sorte de campagne du gouvernement en ce moment a ce sujet dans les médias… et ces armes proviennent bien évidemment des states…et du marché noir aux states ! car au pays de l’oncle Sam, même les espèces de foires aux armes à feu qui emmagasinent des millions d’armes à feu pour les vendre comme dans un souk arabe… sont réglo d’après les américains et ne sont pas les sources du trafic… bref….

      On est pas sorti de l’auberge !

      Répondre
    • 26 février 2022 à 8 h 00 min
      Permalien

      @ Robert Bibeau

      Maintenant que tu as jeté ta diatribe pro-arme à l’aveugle, il serait temps de lire l’article. Ce serait pour constater que c’est justement la responsabilité des entreprise privées diffusant des armes pour un profit, qui est dans la ligne de mire…

      Répondre
      • 26 février 2022 à 14 h 47 min
        Permalien

        @ Ysengrimus

        In Fine, nous voyons bien a quoi servent les armes à feu, a faire la guerre, et surtout a mousser le business qui leur est relié…. la preuve en est cette agression Poutinesque grave et sans precedent sauf du temps du 3ème Reich !

        je tenais juste a souligner que tous les alibis idiots consistant en la présence de l’Otan aux portes de la Russie dans ce débat de sourds, comme je le disais dans d’autre commentaires récemment, ne constitue en tout et pour tout qu’une misérable récup du discours de la guerre froide, a des fins de Marketing des complexes militaro industriels en guerre entre eux… il fut d’ailleurs expliquer cette agression Russe entre autre par ce seul motif autour du business des armes et le potentiel qu’avait l’Ukraine a développer ce secteur ! l’Otan n’etant plus qu’un club de commerce ou comptoir de commerce et d’export de ces joujous, autant que peut l’être le complexe militaro industriel Russe privatisé qui a une approche encore plus aggressive pour commercialiser ses produits !

        En plus de devoir expliquer cette agression Russe par le déclin effectif et inéluctable de l’hégémonie américaine qui a permi à Poutine de se jeter comme un ours affamé sur sa proie, un ours imposant que les attaques occidentales ne peuvent qu’effleurer la fourrure ou l’écorcher légèrement, Poutine sachant bien l’impuissance des occidentaux (et bien entendu di comptoir commercial appelé Otan) a déclencher des guerres d’envergure a ce stade-ci de leur chute et déclin !

        Que font les marques américaines d’armement encore dans le marché des particuliers justement ? en plus de constituer un modèle de développement pour leurs homologues Russes ou autres que les détenteurs de ces complexes espéraient, les fabricants américains se sont adossé en fait et historiquement a la société de consommation, et en plus de livrer l’armée yankee en tanks et armement lourds en plus de fusils d’assauts et revolvers pistolets semi automatiques et munitions, comme en plus d’avoir racheté la totalité presque de toutes les grosses compagnies et marques Européennes les plus anciennes dans ce secteur de la chasse ou des armes en tout genre, ils ont intégré justement leur nom au monde du sport et de la compétition pour se donner une bonne image, et développé une série de produits qui ne soient pas des armes uniquement dans ce sens, aujourd’hui, certains d’entre eux vous vendent des jumelles, du matériel de trekking et de camping, des lunettes de soleil et des tenues de sport aussi ! et pour les chasseurs, pêcheurs, ils vendent même des appâts, des tenues imperméables, de l’équipement spécialisé de survie, et des outils de jardinage presque ! :))) Mais encore meilleur, ils ont tellement diversifié leurs produits qu’aujourd’hui ne vous étonnez pas de trouver des rasoirs électriques ou des appareils épilatoires de marque Remington, ou encore des habits a la mode tout simplement qui portent les noms des autres marques d’armes américaines !

        Et donc si tout ceci a été tellement démocratisé et voulu ainsi dans ce capitalisme américain pour que toute la ligne d’une marque de guerre en fait se retrouve chez Walmart, du fusil semi auto en passant par les munitions, jusqu’à la crème a raser ou le rasoir, cet acharnement de ces marques a vouloir rendre leur nom  »friendly » a du se calmer un peu ces dernières années notamment a cause des tueries de walmarts justement devenues monnaie courante, et qu’au lieu de ça, ils poursuivent aujourd’hui une diversification sous d’autres noms et vous seriez secoué de savoir combien d’autres marques ordinaires du commerce leur appartiennent !

        La guerre d’un parvenu comme Poutine dans ce capitalisme  »des grands » se veut aussi une continuation de cette philosophie et un rêve de l’atteindre dans sa pleine capacité de production et de fascination du public… car depuis ces dernières années par exemple, Poutine a essay. de construire les mêmes mythes autour de la kalachnikov, et aujourd’hui rien n’est plus a la mode pour un rappeur américain ou Russe que d’arborer le nom de la mitraillette sur ses habits, ou se faire tatouer le nom ou l’image de l’arme, ou encore l’incorporer dans sa musique comme produit  »IN » et très a la mode sans oublier de lui associer quelques nanas en string qui tournent les fesses dans tous le sens en dansant sur le rythme du tube en question !

        Alors franchement entre vous et moi, lorsque je parlais de culture des armes, il faut pas s’etonner que ce clou a déja bel et bien été enfoncé dans la tête des jeunes générations et aujourd’hui rien n’est plus  »cool » que de voir des ados américains armés jusqu’aux dents devenir youtoubeurs en pagaille qui gagnent des millions par an, en ne faisant rien d’autre que des  »cartons » sur des pasteques, des cibles quelconques ou encore extrêmes qui font exploser des SUV et des autos avec des grenades et des calibres 50… initialement destiné a percer des blindages en guerre mais en vente tout a fait libre aux states et entrant dans la catégorie  »armes de précision pour les sportifs qui veulent faire les tirs de très longue distance »…(jusqu’a 2 et 3 kilomètres) avec des impacts de guerre … entre les mains d’ados boutonneux qui tirent eux aussi profit de ce business !

        Cordialement !

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *