Islam et Christianisme (Volney)

Non, non, ce n’est point Dieu qui a fait l’homme à son image; c’est l’homme qui a figuré Dieu sur la sienne, il lui a donné son esprit, l’a revêtu de ses penchans, lui a prêté ses jugemens… Et lorsqu’en ce mélange il s’est surpris contradictoire à ses propres principes, affectant une humilité hypocrite, il a taxé d’impuissance sa raison, et nommé mystères de Dieu les absurdités de son entendement.

Il a dit: Dieu est immuable; et il lui a adressé des vœux pour le changer. Il l’a dit incompréhensible, et il l’a sans cesse interprété.

Il s’est élevé sur la terre des imposteurs qui se sont dits confidens de Dieu, et qui, s’érigeant en docteurs des peuples, ont ouvert des voies de mensonge et d’iniquité…

(Constantin François de Chassebœuf, comte de Volney, Les Ruines ou Méditation sur les révolutions des Empires, Quatrième édition, Courgier Imprimeur-Libraire, Paris, 1808 [première édition : 1791], page 85)

 

Dans Les Ruines ou Méditation sur les révolutions des Empires (1791), le philosophe matérialiste français Constantin François de Chassebœuf, comte de Volney (1757–1820) s’imagine en législateur athée ne connaissant rien aux religions de la terre et se rendant sur un immense lieu de rencontre en plein air, pour se les faire introduire. Sur cette agora naturelle gigantesque se tient, drapeaux au vent, oriflammes, enseignes, gonfalons et symboles au clair, tous les représentants de toutes les religions de la terre. Comme le législateur envisage de leur proposer une sorte de syncrétisme laïc, un peu dans l’esprit globalisant et optimiste de la Révolution Française, il se les fait introduire par un hôte rationaliste qui, sans partager leurs croyances, connaît ces cultes. Sans lésiner sur l’expression de son agacement, qui est celui de tout incroyant spontané et lucide des temps modernes (17ième-21ième siècles), l’hôte, au cours de sa longue énumération, en vient à présenter les sectateurs de l’Islam et ceux du Christianisme.

 

Et à mesure que les groupes vinrent se placer, me faisant remarquer les symboles et les attributs de chacun, [mon hôte] commença de m’expliquer leurs caractères en ces mots :

« Ce premier groupe, me dit-il, formé d’étendards verts qui portent un croissant, un bandeau et un sabre est celui des sectateurs du prophète arabe. Dire qu’il y a un Dieu (sans savoir ce qu’il est); croire aux paroles d’un homme (sans entendre sa langue); aller dans un désert prier Dieu (qui est partout); laver ses mains d’eau (et ne pas s’abstenir de sang); jeûner le jour (et manger de nuit); donner l’aumône de son bien (et ravir celui d’autrui); tels sont les moyens de perfection institués par Mahomet; tels sont les cris de ralliement de ses fidèles croyans. Quiconque n’y répond pas est un réprouvé, frappé d’anathème et dévoué au glaive. Un Dieu clément, auteur de la vie, a donné ces lois d’oppression et de meurtre : il les a faites pour tout l’univers, quoiqu’il ne les ait révélées qu’à un homme. Il les a établies de toute éternité, quoiqu’il ne les ait publiées que d’hier. Elles suffisent à tous les besoins, et cependant il y joint un volume : ce volume devait répandre la lumière, montrer l’évidence, amener la perfection, le bonheur ; et cependant, du vivant même de l’Apôtre, ses pages offrant à chaque phrase des sens obscurs, ambigus, contraires, il a fallu l’expliquer, le commenter; et ses interprètes divisés d’opinions se sont partagés en sectes opposées et ennemies. L’une soutient qu’Ali est le vrai successeur. L’autre défend Omar et Aboubekre. Celle-ci nie l’éternité du Qôran, celle-là la nécessité des ablutions, des prières : le Carmate proscrit le pèlerinage et permet le vin : le Hakemite prêche la transmission des ames : ainsi jusqu’au nombre de soixante-douze partis, dont tu peux compter les enseignes. Dans cette opposition, chacun s’attribuant exclusivement l’évidence, et taxant les autres d’hérésie, de rebellion, a tourné contre tous son apostolat sanguinaire. Et cette religion qui célèbre un Dieu clément et miséricordieux, auteur et père commun de tous les hommes, devenue un flambeau de discorde, un motif de meurtre et de guerre, n’a cessé depuis douze cents ans d’inonder la terre de sang, et de répandre le ravage et le désordre d’un bout à l’autre de l’ancien hémisphère.

Ces hommes remarquables par leurs énormes turbans blancs, par leurs amples manches, par leurs longs chapelets, sont les imans [sic], les mollas, les muphtis, et près d’eux les derviches au bonnet pointu, et les santons aux cheveux épars. Les voilà qui font avec véhémence la profession de foi, et commencent de disputer sur les souillures graves ou légères, sur la matière et la forme des ablutions, sur les attributs de Dieu et ses perfections, sur le chaîtan et les anges méchans ou bons, sur la mort, la résurrection, l’interrogatoire dans le tombeau, le jugement, le passage du pont étroit comme un cheveu, la balance des œuvres, les peines de l’enfer et les délices du paradis.

A côté, ce second groupe, encore plus nombreux, composé d’étendards à fond blanc, parsemés de croix, est celui des adorateurs de Jesus [sic]. Reconnaissant le même Dieu que les musulmans, fondant leur croyance sur les mêmes livres, admettant comme eux un premier homme qui perd tout le genre humain en mangeant une pomme; ils leur vouent cependant une sainte horreur, et par piété ils se traitent mutuellement de blasphémateurs et d’impies. Le grand point de leur dissention réside surtout en ce qu’après avoir admis un Dieu un et indivisible, les chrétiens le divisent ensuite en trois personnes, qu’ils veulent être chacune un Dieu entier et complet, sans cesser de former entr’elles un tout identique. Et ils ajoutent que cet être, qui remplit l’univers, s’est réduit dans le corps d’un homme, et qu’il a pris des organes matériels, périssables, circonscrits, sans cesser d’être immatériel, éternel, infini. Les musulmans, qui ne comprennent pas ces mystères, quoiqu’ils conçoivent l’éternité du Qôran et la mission du prophète, les taxent de folies, et les rejettent comme des visions de cerveaux malades : et de là des haines implacables.

D’autre part, divisés entre eux sur plusieurs points de leur propre croyance, les chrétiens forment des partis non moins divers; et les querelles qui les agitent sont d’autant plus opiniâtres et plus violentes, que les objets sur lesquels elles se fondent étant inaccessibles aux sens, et par conséquent d’une démonstration impossible, les opinions de chacun n’ont de règle de base que dans les caprices et la volonté. Ainsi, convenant que Dieu est un être incompréhensible, inconnu, ils disputent néanmoins sur son essence, sur sa manière d’agir, sur ses attributs. Convenant que la transformation qu’ils lui supposent en homme est une énigme au dessus de l’entendement, ils disputent cependant sur la confusion ou la distinction des deux volontés et des deux natures, sur le changement de substance, sur la présence réelle ou feinte, sur le mode de l’incarnation, etc, etc.

(Constantin François de Chassebœuf, comte de Volney, Les Ruines ou Méditation sur les révolutions des Empires, Quatrième édition, Courgier Imprimeur-Libraire, Paris, 1808 [première édition : 1791], pp 145-149)

Les droits d’auteurs de ce texte appartiennent aux instances concernées. Il est publié ici, sur un espace citoyen sans revenu et libre de contenu publicitaire, à des fins strictement documentaires et en complète solidarité envers son apport intellectuel, éducatif et progressiste.

25 pensées sur “Islam et Christianisme (Volney)

  • 14 janvier 2015 à 6 h 42 min
    Permalink

    En guise de démonstration, entre autres, de la vénérable ancienneté de l’argumentation athée sur fond de choc syncrétique…

    Répondre
    • 15 janvier 2015 à 10 h 44 min
      Permalink

      J’espère que vous ne prendrez pas pour du « cash », ce que Jovanovic raconte au sujet des textes sumériens sans vouloir vérifier par vous-même.
      Je suis d’accord que la Genèse origine de ces textes, mais de là à en changer la teneur (sumérienne), il y a une marge. Le côté religieux de la Bible ne débute qu’après la Genèse lorsqu’on manipule ses informations pour prendre le contrôle des esprits.
      D’ailleurs, le maximum de prise de contrôle des esprit fut obtenu par l’apôtre Paul avec sa version « divine » de l’histoire du chef zélote Jésus.
      Il n’y a pas à en faire tout un plat, l’élection d’un Philippe Couillard est du même acabit et les manipulations médiatiques occidentales sont du même « cru » (sic).
      Rien de nouveau sous le Soleil; les « cruches » servent encore à être remplies.
      André Lefebvre

      Répondre
      • 15 janvier 2015 à 13 h 45 min
        Permalink

        Cher André, je rejette l’ancien testament et ne garde que le nouveau testament qui est l’enseignement du prophète Jésus.

        Répondre
        • 15 janvier 2015 à 23 h 28 min
          Permalink

          Personnellement je ne rejette rien de ce que des hommes ont senti le besoin d’écrire. Par contre, j’essaie d’en discerner la raison et le but.
          La seule chose que je rejette est la « révélation divine » par un être immatériel éternel.
          À chacun ses critères et souhaitons que la paix en découle grâce au respect des différences.

          Répondre
        • 17 janvier 2015 à 2 h 06 min
          Permalink

          M. Huet conserve le Nouveau Testament mais rejette l’ancien ? C’est une hérésie, ça, ça s’appelle du marcionisme. Et après c’est vous qui me qualifiez de « luciférien qui doit être combattu car il est le mal » … Pathétique.

          Répondre
  • 15 janvier 2015 à 14 h 54 min
    Permalink

    Bonjour, Les petits criminels utilisent à leur avantage les failles dans le système; les grands criminels les failles dans l’esprit humain.

    Répondre
    • 15 janvier 2015 à 21 h 06 min
      Permalink

      Seul les plus qu’humains ont un esprit, les humains ne sont que des machines biologiques à reprogrammer constamment.

      Répondre
      • 15 janvier 2015 à 23 h 33 min
        Permalink

        Quand je disais que les religions sont la source originelle de l’élitisme, j’avais donc raison.
        C’est cet élitisme dont se justifie l’E.I. pour agir comme ils le font. Les infidèles ne sont pas « l’élite » mais, pour eux, plutôt des animaux que des machines. La nuance ne change pas les conséquences.

        Répondre
        • 16 janvier 2015 à 11 h 29 min
          Permalink

          L’hypocrisie est la valeur morale la plus prisée chez les occidentaux la culture élitiste par excellence. On va leur apporter, de force s’il le faut, la civilisation et l’humanisme. Aujourd’hui c’est la démocratie et la liberté de parole. En réalité ce n’est que prétextes pour les piller et les mettre en esclavage, voilà ce qu’est la religion élitiste d’Occident.

          Répondre
  • 16 janvier 2015 à 10 h 56 min
    Permalink

    Bonjour, Je propose un jeu, un exercice: Faire une liste des failles de l’esprit humain. En voici une:
    1. Une des failles de l’esprit humain est de proposer, promouvoir comme un fait ou une réalité ce qu’il imagine.

    Répondre
    • 16 janvier 2015 à 11 h 04 min
      Permalink

      2- Une faille de l’esprit humain est de ne pas reconnaitre l’existence de forces historiques objectives simplement sous prétexte que l’histoire met en cause principalement des subjectivités humaines.

      Répondre
    • 16 janvier 2015 à 12 h 14 min
      Permalink

      Puisque 1. et 2. relèvent de l’imagination:
      3. Une faille de l’esprit humain serait l’imagination.

      Répondre
  • 16 avril 2018 à 22 h 25 min
    Permalink

    Non mais, vous n’êtes pas tannés de discourir sur la religion. Vos échanges sont comme des batailles de coqs.

    Répondre
    • 17 avril 2018 à 7 h 19 min
      Permalink

      Quand les religions auront disparu, on se fera un plaisir de ne plus en parler. Pour le moment, on les a encore sur le dos, il faut donc faire l’effort intellectuel (même sans joie) de comprendre ce qui nous arrive…
      Dans le contexte contemporain, si l’athée ne fait pas un détour hors de ses secteurs prioritaires de pensée, pour discuter de religion, il laisse ce champ de discussion au fanatique, sans plus.
      Paul Laurendeau
      auteur de L’ISLAM, ET NOUS LES ATHÉES

      Répondre
  • 10 janvier 2019 à 21 h 20 min
    Permalink

    Au nom d’Allah le tout miséricordieux, le très miséricordieux.
    1 Ha, Mim.
    2 ‘Ayn, Sin, Qâf.
    3 C’est ainsi qu’Allah, le Puissant, le Sage, te fait des révélations, comme à ceux qui ont vécu avant toi.
    4 À Lui appartient ce qui est dans les cieux et ce qui est sur la terre. Et Il est le Sublime, le Très Grand,
    5 Peu s’en faut que les cieux ne se fendent depuis leur faîte quand les anges glorifient leur Seigneur, célèbrent Ses louanges et implorent le pardon pour ceux qui sont sur la terre. Allah est certes le Pardonneur, le Très Miséricordieux.
    6 Et quant à ceux qui prennent des protecteurs en dehors de Lui, Allah veille à ce qu’ils font. Et tu n’es pas pour eux un garant.
    7 Et c’est ainsi que Nous t’avons révélé un Coran arabe, afin que tu avertisses la Mère des cités (la Mecque) et ses alentours et que tu avertisses du Jour du rassemblement, -sur lequel il n’y a pas de doute -Un groupe au Paradis et un groupe dans la fournaise ardente.
    8 Et si Allah avait voulu, Il en aurait fait une seule communauté. Mais Il fait entrer qui Il veut dans Sa miséricorde. Et les injustes n’auront ni maître ni secoureur.
    9 Ont-ils pris des maîtres en dehors de Lui ? C’est Allah qui est le seul Maître et c’est Lui qui redonne la vie aux morts; et c’est Lui qui est Omnipotent.
    10 Sur toutes vos divergences, le jugement appartient à Allah. Tel est Allah mon Seigneur; en Lui je place ma confiance et c’est à Lui que je retourne [repentant]
    11 …Créateur des cieux et de la terre. Il vous a donné des épouses [issues] de vous-mêmes et des bestiaux par couples; par ce moyen Il vous multiplie. Il n’y a rien qui Lui ressemble; et c’est Lui l’Audient, le Clairvoyant. (Sourate ACHOURA / LA CONSULTATION en français ).
    Au nom d’Allah le tout miséricordieux, le très miséricordieux.
    1 Quand le ciel se rompra,
    2 et que les étoiles se disperseront,
    3 et que les mers confondront leurs eaux,
    4 et que les tombeaux seront bouleversés,
    5 toute âme saura alors ce qu’elle a accompli et ce qu’elle a remis de faire à plus tard.
    6 Ô homme ! Qu’est-ce qui t’a trompé au sujet de ton Seigneur, le Noble,
    7 qui t’a créé, puis modelé et constitué harmonieusement ?
    8 Il t’a façonné dans la forme qu’Il a voulue.
    9 Non… ! [Malgré tout] vous traitez la Rétribution de mensonge;
    10 alors que veillent sur vous des gardiens,
    11 de nobles scribes,
    12 qui savent ce que vous faites.
    13 Les bons seront, certes, dans un [jardin] de délice,
    14 et les libertins seront, certes, dans une fournaise
    15 où ils brûleront, le jour de la Rétribution
    16 incapables de s’en échapper.
    17 Et qui te dira ce qu’est le jour de la Rétribution ?
    18 Encore une fois, qui te dira ce qu’est le jour de la Rétribution ?
    19 Le jour où aucune âme ne pourra rien en faveur d’une autre âme. Et ce jour-là, le commandement sera à Allah. (Sourate AL-INFITAR / LA RUPTURE en français ).
    GOD IS THE GREATEST !

    Répondre
  • 4 juin 2020 à 0 h 31 min
    Permalink

    @ l’équipe de l’édition

    Il m’arrive souvent en réalité de me demander comment ça se fait que dans ce monde dominé par l’occident, un monde meurtri, saccagé, éventré et gisant dans son sang, comment donc je ne sois pas mort et dégommé moi-même, décimé ou désintégré par on ne sait quelle arme redoutable…et que je sois encore vivant…en particulier durant les 50 dernières années !

    Après 500 ans de domination, de colonialisme, d’esclavage, d’impérialisme, de crimes massifs, et de mise sous coupe réglée du monde, l’occident n’a toujours rien compris à l’orient …peu importe, gauche ou droite, extrêmes aussi, modérés, centre,…etc, l’occident continue dans sa lancée aveugle, son arrogance, son immaturité, son adolescence éternelle en fait, et sa folie intraitable ! Ni qu’il ai compris quoique ce soit à la religion d’ailleurs, et bien que je ne sois pas plus religieux moi-même…forcément, vu ce qu’on a fait de la religion ! Bref, un orient qui malgré tout ce qu’il a subi, à essayé et essaie encore de raisonner, calmer les ardeurs, et rendre la raison à cet occident, cet adolescent impulsif, compulsif obsessionnel, prisonnier de ses pulsions, et qui refuse, s’objecte et se révolte à la simple idée de devenir enfin adulte ! En vain… car notre ado continue de s’agiter de plus belle, et n’est pas prêt à reconnaître ses responsabilités.

    A la base, la religion, le Judaïsme, le christianisme ou l’islam en particulier tels qu’ils furent prêché par leur prophètes ou  »inventeurs », ne furent pas des idées idiotes, ni insensées, ni extrêmes ! ces religions sont apparu dans des contextes bien particuliers, ceux de la domination de Rois fous, d’Empereurs cruels, de civilisations qui se cherchaient des compromis sociaux, tenter de mettre en place une égalité relative, et en finir avec l’esclavage, les crimes odieux et les inégalités inimaginables qui caractérisaient les sociétés primitives, ou civilisations impérialistes aussi qui imposaient la domination, les pires injustices, les préjudices flagrants et insurmontables aux humains et sociétés qui les subissaient !

    Plus tard et même pendant le vivant de ses prêcheurs de justice sociale qu’ont été les prophètes ou leurs mentors qui les ont inspiré, et au vu du succès et de l’adhésion des  »fidèles » ou adeptes de ces religions, le fait politique, la raison politique et des enjeux politiques si on peut dire ont apparu et se sont très vite appropriés ces religions à chaque fois ! d’ou on peut dire et trancher sans l’once d’un doute, que ces religions ont évolué et progressé sur deux axes parallèles qui n’ont rien avoir l’un et l’autre. d’abord l’axe spirituel pur, humaniste, sincère, révolté aussi par autant d’injustices qui a remis entre les mains du Dieu de cette religion, un être suprême, droit, juste, omnipotent comme on l’a toujours imaginé, leur destin… car impuissants à pouvoir changer quoique ce soit, tout en développant en même temps, et au plus haut point, un ésotérisme, une éthique, et une pensée humaniste et religieuse, dans l’espoir que cette croyance commune, cette voie spirituelle partagée et cet engagement social aussi, puisse leur permettre d’atteindre des objectifs de communion et de justice sociale relative…sans se faire d’illusions pour autant sur la nature des hommes ! et vous avez le second axe de développement de ces religions qui dominait lui, et qui fut strictement politique ! un axe qui se chargea de développer une théologie politique aussi, puiser dans le texte, ou en inventer d’autres et les associer aux premières révélations, afin de ménager, définir, tracer et accomplir les orientations politiques et leurs objectifs ! voilà tout selon moi ! car il y a encore dans la religion une poésie en réalité qui n,existe nulle part ailleurs, une philosophie qui aurait pu fonctionner si chacune de ces religions ne s’appliquaient à tout le monde ou à ces peuples en particuliers en étant isolés des autres ! mais bien entendu ce ne fut jamais le cas !

    Maintenant, cette histoire de chrétiens et musulmans comme en parle l’auteur et sous l’angle qu’il les aborde, je lui ferait remarquer qu’il ne fait pas mieux lui même à travers son athéisme prôné comme une troisième voie de vérité, sans pour autant solutionner quoi que ce soit, ni s’élever ou comprendre justement ces religions et leurs contextes, ou faire la différence entre ce fait politique et ésotérique !

    Les Chrétiens d’orient sont un peu, le reliquat de l’ère médiévale des croisades. des communautés dispersés à travers l’orient devenu majoritairement musulman, sunnite ou chiite, et qui ont subsisté depuis l’empire Byzantin d’orient orthodoxe et sa capitale Constantinople… qui fut en guerre pendant des siècles non seulement contre les musulmans d’orient, mais aussi contre les catholiques d’occident et de Rome. cette histoire super bien documentée et probablement la mieux documentée historiquement, est celle qui nous apprend que si les croisades de Rome ont pu s’arrêter ou s’essouffler pendant certaines périodes du moyen âge, Constantinople, elle, à soutenu, maintenu, et cru en sa guerre sainte jusqu’au dernier souffle et jusqu’au moment ou les ottomans, tribus archaïques et indo-européennes, à moitié mongoles aussi, de Turquie l’ont assiégé et conquis enfin en 1453. Ce fut historiquement la fin du Moyen âge !

    Bref, cet épisode là, ne passera jamais au travers de la gorge des bailleurs de fonds et des financiers de la Constantinople Byzantine, considérée comme le joyau des joyaux, perdu, volé, détruit, pillé, trahi…etc par ces hordes d’ottomans, après avoir lutté elle aussi contre les mongoles, et considérait les musulmans du Califat Abbaside presque comme des alliés face aux mongoles, car les considérait comme un moindre mal, et ayant des souverains ouverts au dialogue et la protection des intérêts communs ! Bref, les bailleurs de fonds génois, italiens, francs, et autres, marchands aussi, les ancêtres des capitalistes d’aujourd’hui si ont veut, avaient pour habitude de silloner cet orient à partir de Constantinople, lui acheter ses épices, ses tapis, son or et son argent, et en même temps servir de yeux et d’oreilles pour la  »cause » chrétienne ! et donc suite à la chute de Constantinople, non seulement on racontait déjà à l’époque que les chrétiens d’Antioche, de Jerusalem, de Syrie, ou du levant, étaient tous en grand danger, mais lorsque on a vu que les relations avec ces communautés chrétiennes n’ont jamais été interrompues ou que ces chrétiens aient été menacé de quelque manière que ce soit, la stratégie de Rome, et de l’establishment Chrétien changea pour soutenir, et financer et renforcer cette présence chrétienne au levant depuis. Ces communautés donc ont vécu comme des îlots de chrétienneté mais de prospérité aussi pendant tous les siècles qui suivirent, grâce notamment aussi, aux traités et aux accords que les chefs musulmans du coin ont de tout temps respecté et protégé depuis Saladin et depuis les accords des croisades !

    Or que, lorsque l’impérialisme Anglais et français se sont rués vers l’orient fin 19ème, ils y ont non seulement foutu la pagaille pour s’approprier les anciennes colonies ottomanes, les découper aussi pour mieux régner, mais ils n’ont pas hésité à instrumentaliser la religion pour arriver à leurs fins ! et c’est ainsi, que ce monde sunnite connaîtra pour la première fois le wahhabisme, car les Anglais ont choisi de soutenir Al Saoud, un Chef de tribu local en Arabie, corrompu et soucieux de collaborer et travailler avec eux, et qui est aussi adepte ou se revendiquant de la doctrine de Mohamad ibn Abdel Wahab, le fondateur de la doctrine rigoriste, fondamentaliste et intolérante, en fait, pour des raisons politiques surtout, car cela lui permettait de décréter que les autres tribus bien plus nobles que la sienne et qui soutenaient les ottomans contre les anglais, étaient de  »infidèles » ou des  »apostats » selon la doctrine afin de les discréditer et les accuser de connivence avec le  »Colon ottoman » depuis des siècles ! Bref, pendant que les Français, tombés sur les Chrétiens en majorité maronites du Liban, avaient là une  »prise de choix » pour pouvoir découper la Syrie, et que les Coptes en Égypte eux aussi pourraient s’adosser aux anglais sur place afin de mieux faire imploser le pouvoir ottoman sur place.

    Cette situation bien entendu, favorisera une radicalisation des chrétiens d’orient depuis ! et bien entendu trouvera son apogée dans la guerre contre le colonialisme Anglais ou Français sur place, car une lutte anti coloniale qui s’est faite aussi selon les moyens du bord dont la religion musulmane des habitants qui n’ont pas hésité à élever leur cause au rang de Jihad ou Djihad contre les infidèles. le point culminant sera donc atteint lors des indépendances de tous ces pays là, de la montée du nationalisme arabe, des mouvements religieux du coin et bien entendu de l’exode massive des chrétiens, hier gros propriétaires terriens, industriels, hommes d’affaires et Élite eduquée et riche devenue tout à coup exilée de sa patrie et son pays pour fuir en réalité les nouvelles conditions économiques et politiques qui ne leur permettaient plus de se comporter ou de s’approprier des pans entiers de L’économie que ce soit sous les ottomans, les sunnites ou les chiites d’orient,et bien sûr sous l’impérialisme Anglais ou Français ! et Depuis, certains s’appliqueront donc à devenir une machine de haine indescriptible à l’encontre de tous ces musulmans devenus soudainement maîtres de leurs pays !

    Cette histoire est au cœur de la haine qui subsiste encore au Liban, et pas qu’au Liban, dans tout le levant, et même en égypte, la xénophobie, le mépris aussi à l’encontre de tous ces sunnites majoritaires et qui comme nous l’a suggéré un certain journaliste qui publie ici sur les 7 du Québec, cette histoire n’est pas étrangère au soutient au Clan Assad en réalité, car ce fut le dernier selon eux qui défendait au mieux les intérêts de ces élites chrétiennes Arabes, qui fument le cigare, claquent des millions, font tourner des business partout dans le monde et sont foncièrement attachés non seulement à leur arabité, mais à leurs pays et patries qu’ils estiment perdu au profit des  »sunnites » !

    Bien entendu, ces communautés chrétiennes, ne comptaient pas que des milliardaires bien au contraire, mais beaucoup de gens ordinaires et instruits, et même très fraternels envers leurs compatriotes musulmans ou autres, mais ont fini par être rattrapé par l’instabilité et les guerres incroyables causées par l’occident et ces politiques méprisantes dans le coins ces dernières 50 ans ! ils ont fini par plier bagage pour la plus part pour l’occident eux aussi, et ceux qui tirent les ficelles d’entre eux sur le plan politique, prétendent aujourd’hui que les sunnites, sont à la base de leurs exil et exclusions et injustices et je ne sais quoi d’autre !

    Je suis d’autant plus étonné de voir que cette extrême gauche de mes deux, qui se dit marxiste et progressiste, ne pas hésiter à nous faire la morale sur la religion et en même temps prendre pour allié un régime fanatique des plus extrémistes, les Ayatollahs d’Iran ! et sous prétexte que ces Ayatollahs luttent contre le camps atlantiste et contre Israel, leur ont donné carte blanche au point de supporter le Clan Assad pour exterminer sa population sunnite et les chasser de leur pays encore aujourd’hui ! Ce qui discrédite encore plus cette extrême gauche et pas seulement les discrédite, mais la pointe du doigt en réalité pour s’être servie du régime Iranien, ensuite du Clan d’idiots utiles des Assad pour mener cette purification ethnique dans un pays comme la Syrie ! Et en effet, pour se convaincre d’une telle théorie, il suffit de remonter au début de la révolution Iranienne, pour se rendre compte qu,en réalité l’épisode de la prise d’otages de l’ambassade américaine de Téhéran n’a jamais été piloté ou voulu par les Ayatollahs, mais par le parti communiste local et les étudiants qui à la fois scandaient Vive la révolution, en même temps que louer son symbole l’ayatollah Khomeiny, et ils finiront par s’intégrer au sein du movement des Ayatollahs pour en constituer les cadres politiques qui en effet se chargeront de radicaliser le discours, embrigader la population et liquider les opposants jusqu’à la déclaration de guerre avec l’Irak, qui ouvrira une autoroute d’influence soviétique mêlée aux discours religieux chiites pour se démarquer des discours anti impérialistes sunnites dans tout le moyen orient !

    Bref, j’aimerais finir en disant que l’occident n’en a pas fini avec ses haines interminables, et il ne les cessera probablement jamais de les promouvoir jusqu’à ce qu’il déclenche un troisième conflit mondial, encore plus meurtrier que ceux de la 1ère et 2ème guerres mondiales ! un conflit ou il sera prêt à se faire la guerre encore, à s’entretuer, à envoyer ses propres enfants se faire trucider, ou se faire gommer de la carte par les armes les plus cruelles qui soient ! et ceci n’aura encore rien avoir avec la religion, mais avec la politique ! et me vient à l’esprit ces Allemands qui vers la fin de la seconde guerre mondiale et au lendemain de la capitulation des généraux de Hitler, ces civils allemands qui n’ont jamais rien demandé même à Hitler, se retrouvaient donc à bouffer des chats, des chiens, des souris, à vivre dans une misère indescriptible au milieu des ruines de leurs pays, tout ceci à cause de la folie des idéologues, des doctrines matérialistes insensées, et des philosophies impérialistes poussées à l’extrême comme le nazisme !

    Karl Marx est innocent de l’extrême gauche occidentale et de ce qu,elle pense ou fait des religions au point de susciter la haine entre les peuples ! Karl Marx à proposé un modèle de révolution ouvrière pour limiter justement les effets de ce capitalisme insensé et de cette hégémonie du capital et des féodaux de tous poils ! et même à l’encontre de la religion, la sienne ou celle de ses parents, il n’a fait qu’inviter ces religieux à plus d’émancipation, d’ouverture, ou d’abandon du caractère aliénant, haineux, ou politisant de la religion…mais jamais il n’à prêché la guerre totale aux religieux, ni leur persecution, ni l’instrumentalisation de la religion, et encore moins, bâtir des alliances avec des fanatiques religieux pour  »réaliser la justice communiste ou marxiste » !! c’est du n’importe quoi, et je me déclare aujourd’hui complètement et foncièrement et fondamentalement contre cette extrême gauche tant et aussi longtemps qu’elle prend pour modèle ou se sert plutôt de fanatiques religieux, de nationalistes ethniques et sectaires pour proclamer  »la lutte anti impérialiste »…

    Merci !

    Répondre
  • 4 juin 2020 à 1 h 12 min
    Permalink

    Et je suis navré d’avoir écrit ce commentaire dans ce style ampoulé et parfois confus, car je n’ai pas spécialement envie de m’appliquer et bien écrire mes commentaires ! c’est du 1er jet, dont le but est de répondre à l’auteur de ce billet qui se prend pour Newton lui aussi ou avoir découvert la gravité !:))) l’idée était donc de lui répondre mais d’adresser aussi l’équipe de l’édition pour lui dire ma grande déception, et choc de ce que je lis parfois sur les billets de certains zozo encore en croisade comme ils ont pu se dévoiler dans leur billet ! Bref, ma réponse ampoulée se trouve dans le sillage de toutes ces idées fausses et injustes qui circulent dans l’extrême gauche de mes deux !

    Merci :)))

    Répondre
  • 15 juin 2020 à 13 h 22 min
    Permalink

    L’homme, une petite cervelle où des neurones s’interconnectent, des impulsions qui se propagent et inter-actent, il meurt s’il ne respire pas, il meurt s’il ne boit pas, il meurt s’il ne mange pas, il meurt s’il ne va pas aux toilettes, un unique virus ou bacille microscopique peut le foudroyer en quelques heures, s’il saute en l’air il retombe, …… et le voilà qui se pose en Juge de la Manifestation Universelle.

    Répondre
    • 15 juin 2020 à 15 h 38 min
      Permalink

      @ Labomath

      Je suis forcé d’admettre que vous n’avez pas tout à fait tord !:)))

      Répondre
      • 15 juin 2020 à 18 h 27 min
        Permalink

        Merci frère humain ( le frère est soi-même sous une autre image)

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *