Qu’est-ce qu’une caricature antisémite?

laurendeau-en-rabbi

YSENGRIMUS —  Cet article est aussi disponible en anglais, en italien et en espagnole ici: Articles du 30 et 31 mars[25494]

Un antisémite chronique qui fait parfois sa petite mouche du coche malodorante sur Les 7 du Québec a posté, dans la section commentaire d’un de mes articles n’ayant absolument rien à voir avec la question juive, le petit montage visuel que vous voyez ici en entête. Ceci est mon [Paul Laurendeau/Ysengrimus] visage monté sur le «cadre» visuel d’un intellectuel ashkénaze. Assez abrupt, pour le coup, vous me direz pas! Je me suis alors demandé si cela constituait une caricature antisémite? La question est moins simple qu’il n’y parait. Arrêtons-nous y un instant, sans paniquer, en sémiologue.

Je vais temporairement laisser de côté la légende [Rabbi Laurendeau — Quebec basher] qui pose, elle, des problèmes distincts, plus limpides, et sur lesquels je vais revenir. Concentrons-nous dans un premier temps sur l’illustration. Il s’agit de ce que les critiques de l’art moderne ont appelé un télescopage. La notion est auto-explicative. Vous stabilisez la rencontre percussive, abrupte, éclectique, incongrue et abrasive entre deux entités visuelles habituellement séparées ou, à tout le moins, non rapprochées. La visée est métonymique. Habiller Laurendeau/Ysengrimus en citoyen ashkénaze et/ou en rabbin l’enjuive. C’est la visée initiale de l’image produite. Les petits copains brunâtres du cyber-maquis antisémite captent le message immédiatement: «Laurendeau roule avec eux». Un mot sur le fond livresque ou bibliothécaire que notre caricaturiste perpétue (et qu’il aurait parfaitement pu altérer ou retirer). Ce fond livresque représente ce que ce «rabbin de base» et Laurendeau/Ysengrimus ont en commun, selon le caricaturiste. Ce sont des intellectuels, suspects d’intellectualisme, de sapientalité excessive et byzantine, de pédanterie savante, d’arrogance verbeuse ex cathedra. La partie visuelle de cette caricature, en conformité avec l’idéologie explicite de son auteur, est assez nettement un commentaire anti-intellectualiste.

Mais est-elle un commentaire antisémite? Cela reste problématique. Pour éviter de devenir excessivement technique ici, je vais formuler la question en termes prosaïques mais qui, eux, vont quand même bien ouvertement faire sentir l’acuité du problème: qui cherche-t-on à insulter ici? Bon, il y a deux personnes en cause. dans le segment visuel de cette caricature, deux cibles, deux objets d’une intervention se voulant satirique. Il y a le rabbin de base (qui m’est inconnu, vaut comme type général et dont l’identité spécifique est donc sans pertinence sémiologique immédiate, contrairement, par exemple à si on m’avait représenté en Elvis, en Charlie Chaplin ou en Superman). On va l’appeler le rabbin X (en présumant qu’il est rabbin, ce qui est certainement voulu par la légende textuelle de la caricature mais éventuellement contestable sur la base des indices visuels fournis). L’autre personne en cause ici c’est moi, Paul Laurendeau. On m’appellera désormais Ysengrimus. Le problème de l’antisémitisme de cette caricature se pose donc entièrement dans cette simple question: qui cherche-t-on à insulter ici? Contemplons les deux cas de figure.

Insulter Ysengrimus en le télescopant au rabbin X. Cette image m’enjuive. C’est patent. Mais elle n’est explicitement insultante envers moi que dans la vision de ceux qui partagent, à l’avance et comme par automatisme, l’antisémitisme de son auteur. En ce sens, cette caricature n’engendre pas l’antisémitisme concrètement mais le postule abstraitement, de façon parfaitement extérieure à elle, et, conséquemment, elle n’opère comme insulte que chez ceux qui embrassent un certain corps de postulats fétides. Or je n’en suis pas. Les intellectuels que j’admire le plus profondément sont juifs: Albert Einstein, Sigmund Freud, Baruch de Spinoza, Karl Marx, Arnold Schoenberg, Anton Webern. On va pas s’étendre. J’ai d’excellents amis juifs, Moshe Berg par exemple, et je n’ai pas du tout de problème à leur ressembler. Le comparer à un juif n’insulte pas Ysengrimus. Et Ysengrimus n’a pas de problème particulier avec l’influence intellectuelle des juifs. Bon, si je voulais m’offusquer au forçaille je pourrais, en tant qu’athée, froncer le sourcil d’être identifié à une figure religieuse ordinaire, rabbinique ici. Sauf que personne n’est dupe et l’empereur est nu. Le rabbin vaut ici pour un juif, pas le contraire. Il ne s’agit pas de me faire passer pour un mystique ou un théogoneux fumeux et vague mais bien pour un enjuivé direct et frontal, sans plus. Ceci dit et bien dit, le fait que je ne sois pas insulté d’être identifié à un juif est important, certes, mais ce n’est même pas fondamental dans la présente réflexion. Il faut se demander, plus fondamentalement, s’il est antisémite d’identifier quelqu’un à un juif, même caricaturalement. Comme je ne pense du mal ni de moi-même ni des juifs, en quoi identifier un intellectuel ayant de l’estime de soi (et des juifs) à un juif est-il antisémite? Pensez-y, ça ne colle tout simplement pas. Sauf à considérer le second cas de figure.

Insulter le rabbin X en le télescopant à Ysengrimus. Imaginons (et c’est certainement l’opinion de notre caricaturiste intempestif) qu’Ysengrimus est un personnage négatif, un crétin de base à la pensée sommaire, un boutefeu douteux et sans envergure, un homme de peu. Le télescopage consiste alors à salir le rabbin X (et, à travers lui, tous les juifs, au moins tous les intellectuels juifs) en l’ysengrimusant, si vous me passez le mot. C’est ici et nulle part ailleurs que le plein potentiel antisémite prend corps dans ce genre de caricature. Bon, euh… l’apparence physique d’Ysengrimus manque cruellement de notoriété iconique pour qu’on prenne la mesure du phénomène. Remplaçons la face d’Ysengrimus par celle de personnages ouvertement négatifs et infailliblement reconnaissables dans la culture universelle: Dracula, Hitler, Mickey Mouse, Ronald MacDonald, Méphisto, même Stephen Harper. Insulter le rabbin X en le télescopant à [placer l’identité et la face d’un de ces personnages ici], la voilà la vraie caricature antisémite. Elle ne se réalise pleinement que si on pense d’Ysengrimus le même mal qu’on pense de Dracula ou de Mickey Mouse. Mais surtout, il faudrait que la face d’Ysengrimus soit aussi infailliblement reconnaissable que celle de Méphisto ou du premier ministre. Que voulez-vous, une caricature reste un acte de communication publique, jouant avec des objets culturels disposant d’une dimension de généralisation suffisante. Pour que l’antisémitisme en germe de cette caricature prenne adéquatement corps, il faudrait donc: 1- qu’Ysengrimus soit une figure idéologiquement négative et sociologiquement réprouvée, 2- que la face d’Ysengrimus soit infailliblement reconnaissable du grand public. On est fort loin de ces deux contraintes, surtout de la seconde. On notera —crucialement— qu’une autre exigence pour compléter le tableau antisémite d’une caricature consisterait à remplacer le rabbin X par un stéréotype culturel négatif et, lui… juif.

C’est ce qu’on retrouve justement dans une vieille caricature caviardée depuis et que je vais me contenter de vous décrire sommairement. On a donc l’Oncle Sam télescopé en face de Janus (visage à deux faces, d’ailleurs accentué par le texte de petites pancartes ironiques assez explicites) avec le Shylock. Le Shylock est un stéréotype raciste, l’équivalent juif de l’Oncle Tom pour les noirs ou du Baptiste Canayen pour les québécois. Ici l’antisémitisme est patent et ce type d’humour est illégal au Canada. Fusionner deux figures symboliques fortement négatives comme l’Oncle Sam et le Shylock est une injure antisémite de portée générale. Fusionner Paul Laurendeau avec un rabbin anonyme est une taquinerie inane. Elle peut paraître superficiellement antisémite à cause de ma pauvre face ahurie qui ne sert pas tellement nos amis juifs (on ne se refait pas)… mais sémiologiquement, il n’y a pas d’antisémitisme dans ceci. Que de la bêtise creuse et faisandée. Ce commentaire porte strictement sur la partie visuelle de cette caricature de moi en juif. La légende va, en fait, la tirer totalement dans l’autre direction.

Passons justement maintenant à la susdite légende. La formule Rabbi Laurendeau — Quebec basher mobilise un stéréotype antisémite assez classique au Québec depuis Lionel Groulx, et particulièrement virulent. L’ashkénaze, dans l’antisémitisme goglu québécois usuel, est anglophone. Il vit dans le West Island, refuse de parler français, et tyrannise le bon petit peuple avec son pognon, son chapeau noir, ses papillotes et son arrogance grimaçante. Ensuite, bien tout se passe très vite. On n’a plus qu’à inverser les rapports logiques (c’est super tendance, en plus): le juif est un anglophone DONC l’anglophone est un juif. Laurendeau ayant vécu et travaillé vingt ans à Toronto (ville anglophone) est alors donné, par notre caricaturiste intempestif, comme anglicisé. Anglicisé (si tant est), notre pauvre Laurendeau devient, selon un glissement xénophobe assez habituel dans ce genre d’idéologie huileuse, enjuivé. Résultat aussi fulgurant que sommaire: le juif anglophone Laurendeau esquinte notre beau Québec. Retirons Laurendeau de l’équation pour son caractère anecdotique. Rabbi X — Quebec Basher synthétise explicitement (dit, donc), sans ambivalence, en une formule générale antisémite, le raccourci qui fonda le discours victimaire de l’extrême-droite québécoise, notamment dans nos chères et si résurgentes années 1930… Ceci est aussi indubitable qu’insupportable.

Malgré le potentiel sciemment comique de l’image, qui est réel (sur le coup, j’ai bien ri de me voir ainsi monté en ashkénaze. Ce serait vraiment amusant si…), le texte antisémite qui l’accompagne (et qui est parfaitement séparable de l’image) en oriente le discours, et rend finalement toute la caricature antisémite. En cela, je la réprouve… et la verse bien tristement au lourd dossier des innombrables dérives idéologiques de notre petite grisaille sociopolitique contemporaine.

10 réflexions sur “Qu’est-ce qu’une caricature antisémite?

  • 10 mai 2019 à 2 h 27 min
    Permalien

    l’antisémitisme, c’est quoi ?
    09/05/2019 – https://wp.me/p4Im0Q-2Sn – Osez lire puis diffuser largement autour de vous. Faites-le pour la mémoire de ceux qui sont morts pour vous, parce que Français. Merci !

    Répondre
  • Ping : Qu’est-ce qu’une caricature antisémite? « Le Carnet d'Ysengrimus

  • 31 mars 2023 à 1 h 22 min
    Permalien

    (permettez un commentaire un peu long. Merci)
    Histoire de l’antisémitisme : le poids de deux millénaires et demi
    Le jour du Sabbat, les hommes suspendant tout travail avaient le loisir d’être tout à la Déesse aimée ; c’était le jour con-sacré. La Religion ainsi comprise était vraiment humaine et morale. En même temps, elle était simple comme toutes les conceptions féminines, sans apparat, sans exagération, sans rien de surnaturel. Le régime social qui en résultait était basé sur la justice intégrale, sur des mœurs pures, sur une vraie fraternité. Telle fut la forme de la primitive religion Israélite. Les sacerdotes lui substituèrent le Judaïsme, culte impie dans lequel la « Divinité unique » du Sépher est cachée dans le silence, couverte d’un voile mystérieux.
    Pendant 516 ans, c’est-à-dire depuis la mort de Myriam jusqu’à la mort de Salomon (975 ans avant notre ère), le peuple d’Israël ne forma qu’une nation. C’est sous le régime gynécocratique que le peuple d’Israël avait existé jusque-là, et c’est sur ces fondements que nous allons voir Salomon étayer sa puissance et régner en homme, c’est-à-dire en conquérant cherchant à agrandir son royaume et en ambitieux cherchant à augmenter sa fortune. Dans les « Mystères de Jérusalem », ancêtres de la Franc-Maçonnerie (« opérative »), le grade de « Maître Secret » a pour objet de réagir contre les deux grandes violations du « droit naturel », introduites dans le monde par Salomon : la première en donnant le titre Divin à des personnifications masculines en même temps que l’autorité suprême, alors que ces personnalités mâles ne représentent pas le bien, mais le mal ; la seconde est celle qui consiste à disputer l’enfant à sa Mère, ce qui est une violation du Droit maternel.
    C’est après la mort de Salomon que la nation se divisa en deux Royaumes. C’est ce qu’on appelle « le schisme de Juda ». Le pouvoir ainsi divisé amena la division de toutes les institutions qui régissent la vie morale.
    C’est à partir de ce moment que la tribu de Juda prend de l’importance et que le nom qu’elle se donne, « Iehoudim » ou « Yehudim », figure dans l’histoire. Dans le « Livre des Rois », on trouve ce nom pour la première fois pour désigner les révoltés de Juda.
    C’est de ce nom qu’on fera « Judæi », et de Judæus, qui signifie « de la Judée », on fera Juif.
    La première tribu révoltée, Juda, laissera dans l’histoire un nom synonyme de trahison
    L’exil ou la captivité de Babylone… En réalité, il y eut plusieurs déportations : la première sous Joyakim, en 599 ; la seconde lors de la destruction définitive de Jérusalem et du Temple, en 588. C’est pendant le séjour des Judéens à Babylone que les hommes, enhardis par ce qu’ils voyaient faire autour d’eux, se perdirent tout à fait. Sous l’influence démoralisatrice des Babyloniens, ils acquirent de nouveaux défauts. Jusque-là, ils avaient été turbulents, envahisseurs par moments, cruels quelquefois, mais ils avaient cependant gardé au fond de l’âme le respect de Hevah, l’Esprit féminin, ils avaient même respecté la vérité, n’osant pas encore s’affirmer dans le mensonge et se cacher sous la ruse. Les Babyloniens, maîtres en ces matières, devaient leur en donner l’exemple ; leur ville, qui allait bientôt disparaître de la scène du monde, était entrée en pleine décomposition morale. Les vainqueurs Chaldéens, en attaquant les hébreux, avaient, en plus du souci de détruire leurs institutions gynécocratiques, celui de les asservir ; il n’est donc pas étonnant que, dans ce milieu misogyne, les Juifs se soient affermis dans leur révolte contre Hevah, et que, entraînés par l’exemple, ils aient conçu l’idée d’instituer une religion nouvelle, dans laquelle le Prêtre aurait la première place en même temps que les honneurs et les bénéfices du sacerdoce. C’est donc de cette époque qu’il faut dater la nouvelle période religieuse des Juifs, l’origine du Judaïsme, venant renverser le premier culte, la vraie religion, pour lui en substituer une « qui n’est pas religieuse ».
    La folie des hommes n’a d’égale que la folie des dieux qu’ils ont créés.
    La dissolution religieuse et morale des Juifs engendra une littérature exubérante dans laquelle les scribes et les docteurs, pétris d’orgueil, épuisèrent leur science en de vaines et puériles subtilités. Ils étaient fanatisés par les idées nouvelles que la mauvaise traduction du Sépher avait fait naître et, sur ces traditions faussées, édifièrent une nouvelle Loi. Au commencement du premier Christianisme, ce sont eux que l’on considère comme des pharisiens hypocrites, des « Hommes sans Thorah », des « Sépulcres blanchis » qui imposent aux autres des devoirs qu’ils ne remplissent pas eux-mêmes et créent dans la société une aristocratie factice basée sur les privilèges qu’ils se donnent. D’un « royaume divisé contre lui-même », ils forment des sectes qui se détestent et se méprisent entre elles autant qu’elles détestent et qu’elles méprisent le genre humain. Combien ils sont loin de l’antique esprit d’Israël, ces hommes avilis et prétentieux à la fois, livrés à d’incroyables superstitions et à un sordide appât du gain ! Leur esprit obscurci ne leur permet plus de comprendre la Thorah dont le sens leur échappe, la lettre seule les attache et ils la réduisent à une casuistique ridicule et frivole.
    À la médiocrité, ces fanatiques ajoutent la violence. Après avoir fait eux-mêmes une « nouvelle Loi », on verra surgir des zélotes (zélateurs de la Loi) qui, armés du fer sacré, tueront pour la moindre infraction aux prescriptions dites mosaïques. Derrière eux viendront les sicaires qui feront couler des flots de sang. Cette nouvelle Loi (la Loi de l’homme qui est destinée à remplacer celle de la Femme) est surtout exprimée dans le Talmud et le Deutéronome. Mais tous les livres publiés à ce moment sont imbus du même esprit. Ce sont : l’Esdras grec, le Prêtre et III Esdras, publiés après la chute de Jérusalem (en 70), livres écrits dans un tout autre esprit que le premier Esdras.
    Sous, le règne d’Agrippa Ier, vers 40, parut le « Livre de la Sagesse », appelé en grec « Sagesse de Salomon », livre écrit dans le but de justifier Salomon, le fondateur de la royauté masculine et le véritable promoteur de la révolte des Juifs contre Israël. Avec « l’œuvre » de Philon, c’est, de beaucoup, l’ouvrage le plus connu du judaïsme hellénistique.
    C’est à ce moment où toutes les idées sont perverties et où l’on veut justifier l’homme et le glorifier, qu’on crée la légendaire sagesse de ce roi, alors qu’il fut débauché (le chapitre 11 du premier livre des Rois lui donne 700 femmes et 300 concubines). L’histoire a voulu couvrir de gloire l’homme qui fut le premier roi, le vainqueur de la Gynécocratie, et c’est pour cela qu’on lui attribue toute la gloire de « David » (la Reine Daud, sa Mère), qu’on le représente comme l’auteur de nombreux ouvrages qui sont des œuvres de sa Mère et particulièrement de ses livres de Science naturelle. Cependant, les lois de la psychologie démentent ce fait ; c’est qu’il n’est pas possible qu’un homme débauché soit un sage, un penseur, un savant. Celui qui a 700 femmes et 300 concubines n’écrit pas des ouvrages de science.
    Les historiens qui ont attribué à Salomon l’œuvre de sa Mère, ses Psaumes, ses ouvrages de science et de sagesse, lui ont aussi attribué la construction du Temple, dans lequel la doctrine de cette Reine et celle de Myriam devaient être enseignées.
    Des monarques de l’Orient prirent également le nom de Salomon ou Soliman, on en compte jusqu’à 72 (Le grand Conseil des « anciens » ou Sénat d’Israël était composé de 70 (ou 72) « Mères ».)
    Pendant plus de 1.000 ans, une foule de livres contenant des règles de sagesse pratique et même d’art manuel ont été mis sous le nom de Salomon.
    Aussi, précisons que le mot « Salomon » ou « Soliman » est un nom générique et symbolique : il est le nom générique des vainqueurs de la femme, et il indique une ère nouvelle : le règne de l’homme seul !
    On veut lui faire signifier la Paix, alors qu’il inaugure le règne de la guerre.
    NB : Au commencement du Moyen Âge, les Israélites dispersés s’étaient répandus sur toute l’Europe. On les appelait Juifs, quoique les vrais Juifs eussent presque tous passé au Catholicisme, et fussent devenus les plus ardents adversaires des anciens représentants des tribus d’Israël. Ce sont les Juifs christianisés, par ironie sans doute, qui donnaient aux Israélites leur nom de Juifs qui était discrédité et détesté partout.
    Aussi, il ne faut pas confondre les Juifs et les Israélites, comme sans doute le faisaient les Romains, et comme le font encore presque tous les historiens modernes. Les Sémites formaient deux partis en lutte. Les Israélites restèrent toujours séparés du monde juif, qui représentait pour eux l’usurpation du pouvoir religieux ; ils gardaient fidèlement leurs principes théogoniques et leur grande loi morale.
    Rappelons que le Coran utilise deux expressions différentes pour désigner les juifs : soit « fils d’Israël » (banû Isrâ’îl) quand il s’agit des authentiques dépositaires de la tradition hébraïque, soit proprement « juifs » (yahûd) quand il s’agit des représentants de ses formes déviées ; c’est ceux là que Voltaire prend à parti lorsqu’il écrit : « Les juifs ne sont qu’un peuple ignorant et barbare qui allie depuis longtemps la plus répugnante avarice et la plus abominable superstition à une haine inextinguible pour tous les peuples qui les tolèrent et grâce auxquels ils s’enrichissent. ».
    La confusion qui s’établit entre les Juifs et les Israélites commence au premier siècle.
    Les Juifs, qui sont partout méprisés, se font appeler « fils d’Israël », croyant par cette supercherie reconquérir l’estime perdue.
    Une nouvelle tentative se développera à l’époque d’Oliver Cromwell et au XVIIIème siècle, avec la doctrine protestante qu’on appelle l’« anglo-israélisme » ou « British-Israël » : croyance répandue du temps d’Élisabeth 1ère d’Angleterre, que les Anglo-Saxons seraient les descendants des dix « tribus perdues » d’Israël, donc les véritables israélites (le nom « British » est composé de « berith » ou « b’rith », alliance, et « ish », homme ou peuple, et signifie « le peuple de l’Alliance » ; notons que les Etats-Unis d’Amérique seront le lieu de la fondation en 1843, de l’association fraternelle juive « B’nai B’rith » qui signifie, en langue hébreu, « les fils de l’Alliance »). Il fallait donc restaurer l’Église « anglo-israélienne » en terre anglo-saxonne, avant la Parousie, et reconnaître en la reine d’Angleterre l’héritière légitime du « Roi David ».
    Par conséquent, pour comprendre la persécution dirigée contre les Sémites, il faut savoir que ce sont les Israélites (féministes) qu’on persécute, et non les Juifs qui les ont renversés pour établir un régime masculiniste. Ces précisions sont susceptibles d’apporter un éclairage nouveau sur certains évènements tragiques de l’histoire, notamment ceux ayant eu lieu au cours de ces trois derniers siècles, et aussi sur l’utilisation abusive, voire la manipulation aujourd’hui, autour de l’argument, devenu l’argutie, de l’« antisémitisme », brandit à tout propos et en toute occasion par l’oligarchie « masculiniste » et toutes ses marionnettes.
    (…)
    Néanpoins, depuis qu’existe des antisémites, le peuple juif vit toujours et apparaît en pleine forme. Si l’antisémitisme possédait la moindre efficacité, le peuple juif aurait disparu depuis longtemps et tenons-le pour indestructible car il fait partie du dessein universel.
    Cordialement.

    Répondre
    • 31 mars 2023 à 3 h 27 min
      Permalien

      En réaction au commentaire d’Annwn…

      c’est toujours avec beaucoup de curiosité et d’admiration que je lis vos interventions Annwn….! même si elle peuvent paraître relever du mystique et de l’imaginaire ou du mythologique ….

      Moi en tous cas, pour avoir connu des juifs toute ma vie, pas de trop près non plus… mais tout de même…, j’ai connu des gentils, des méchants, de fauchés et des riches, des cancres et des lumières on va dire… mais un truc qui m’a toujours fasciné chez les sépharades et ceux du Maroc profond en tous cas, c’est cette histoire de  »baraka » ! Veut veut pas et en dépit de tout le rationalisme qu’on veut, et même en dépit de mon athéisme aujourd’hui, j’ai toujours suspecté ces nombreux passages du Coran ou il est question de verset qui disent un peu ce genre de truc ;  »Nous avons préféré les fils d’Israel sur tout les autres au monde et les avons doté de biens et de savoirs incalculables, leur avons appris a confectionner les meilleurs habits…et avons béni leur commerces, leurs femmes, leur enfants et leur gens…etc avant de bifurquer a chaque fois sur le fait qu’ils aient  »trahi » Dieu ou aient fait preuve d’igratitude et d’idolatrie etc….et donc avant que Dieu décide de les punir a chaque fois »…bon, j’ai toujours retenu un peu a l’époque de tous ces verset que les Juifs sont après tout les préférés de Dieu depuis le début de ses propres aveux, et ce sera toujours lui qui décidera si oui ou non ils seront encore béni ou alors châtié…. et plus tard donc, même en renonçant a la religion, je ne me suis jamais vraiment détaché de la perception qu’ils ont en effet une baraka, qui peut s’expliquer par une sorte de bénédiction et bienveillance, surtout soudés familialement comme eux tout le temps, cela ne peut qu’expliquer leur succès et beaucoup aussi leur intégrité et intelligence an business et en rapports sociaux en général et vis a vis des autres religions aussi….

      grossomodo, même si j’ai déjà vu et connu des juifs crétins et malfrats ou corrompu, faut dire qu’en règle générale, c’est plutôt le contraire que j’ai vu dans mon pays d’origine ou ils sont nombreux en plus du conservatisme et de l’intégrité…et l’excellence surtout dans leur métiers, peu importe, traditionnel ou moderne, entreprise ou commerce, c’est en plus en toute discrétion et en restant terre a terre que ces juifs vont très loin autant pour ceux qui choisissent les parcours académiques et scientifiques que ceux qui choisissent le commerce, le business ou les arts un peu plus complexes et techniques ! et donc je dois admettre qu’a la fin de la journée, je ne sait pas si on doit attribuer leur réussite a leurs bonnes pratiques et education et résilience dans le travail, leur sociabilité entre eux et entre membres d’une même famille, et donc globalement a leur intelligence sociale en fait, ou alors leur  »baraka » un peu superstitieuse et divine ! :)))

      Il reste donc que dans cette histoire de  »baraka » il y a une dimension tout a fait mystérieuse et presque cachée….qu’on le veuille ou pas… et c’est en pratiquants religieux orthodoxes en plus qu’ils l’ont le plus souvent, les juifs pratiquants croient ferme comme d’ailleurs les musulmans pratiquants aussi, que plus on se dévoue au Dieu Abrahamique, et on est sincère et totalement soumis, plus il ne fera que les inonder de biens matériel, et de bien tout court surtout… c’est a dire une sorte de bonheur et d’évitement de tragédies familiales et autres mauvais sort comme on dit ! et la meilleure est que tout ceci parait évident lorsque vous jetez un coup d’oeil de plus près ! et ne parlons même pas de l’aversion qu’ils ont des  »incroyants » ou athées, car pour eux cela signifie a coup sûr, malheurs en chaîne, colère de Dieu, misère et damnation sur terre avant l’au delà ! :)))) une pensée et des convictions qu’ils se partagent certes avec les deux autres religions rivales chrétiennes et musulmanes, mais de manière encore plus prononcée chez eux, et je sais de quoi je parle…car c’est encore pire que l’apostasie en islam même si ce dernier ne lui réserve rien de moins que la peine de mort en principe lui aussi chez les zélés de religions mais pas nécessairement sur le plan doctrinal pur car l’islam prêche la moderation en vérité a ce propos et la liberté de culte mais pas le judaïsme et en aucun cas ! ….Bref, l’Athéisme est a la base une notion périlleuse dans le monde musulman car elle signifie le plus souvent une coupure sociale et une coupure de la famille et même des amis encore, elle ne peut donc lorsqu’elle est mise en avant par ses protagonistes que leur attirer exclusions et ennuis et  »damnation’, en quelques sortes, contrairement a l’occident ou ce sont des normes et des moeurs matérialistes et individualistes qui priment de toute façon….

      En tous cas, les Juifs, veut veut pas ont ce petit qq chose de plus que les autres, on dira ce qu’on voudra, ils ont cette  »baraka » et quelque soient les choses qu’ils entreprennent justement, ils le font avec précaution et calculs avisés et intelligents qui ne peuvent qu’assurer la réussite ! Un berbère d’ailleurs un jour m’apprendra un vieux rudiment juif de l’investissement qui gagne a tous les coup ainsi :

      – Lorsqu’un Arabe ou un occidental chrétien ou quiconque autre que juif (ou berbère) veut investir, il aura son idée et sûr de lui-même et confiant il ira emprunter de l’argent pour ce faire, des sommes faramineuses et se lancera avec des calculs de l’amortissemet et des bénéfices… pour se casser la gueule enfin le plu souvent ….et ne plus pouvoir se relever sauf en cas d’intervention exceptionnelle d’autrui….

      – Maintenant la règle d’or et la règle secrète est lorsqu’un Juif veut investir, depuis des millénaires en tous cas et c’est eux qui ont appris aux berbères cette méthode et façon de penser…., il n’empruntera jamais de l’argent qu’il n’a pas ! il prendra son capital aussi pauvre et misérable qu’il puisse être et le divisera par trois ! il n’investira que le tiers au début et sera sûr de perdre mais ce sera le coût de l’apprentissage, et du tissage de réseau qu’il faut dans sa filière, ensuite, il investira le second tiers de son capital, et la aussi, il sait qu’il le perdra, mais modérément, car il aura appris de ses erreurs et devra ajuster ses dépenses et son train de vie même s’il doit réduire ce train de vie au maximum et devoir vivre avec, et la, il se fera bouffer et voler par les mauvais payeurs, les hommes de lois et les corrompu de tout poil, et les mauvais associés, mais, il préservera une bonne partie du capital, et enfin, c’est a ce moment aussi qu’il apprendra a distinguer les vrais opportunités et sauter dessus pour y investir enfin le tiers restant et réalisera a coup sûr un benefice qui triplera ou quadruplera on capital e toute légalité ! :))))

      Ceci vous donne une idée sur nos amis juifs sépharades de la plus veille tradition juive…et des secrets de la fameuse baraka !

      Répondre
    • 3 avril 2023 à 23 h 08 min
      Permalien

      @ Anwnn

      Je dois avouer Anwnn que votre commentaire plutôt fouillé et savant me plaisse perplexe…, a propos de cette nette distinction que vous documentez entre  »juifs » et Israélites »…, et a propos de Solomon et des textes anciens…En d’autres termes, j’ai attendu que vous développiez un peu plus, et nous renseigner sur la génèse de tout ceci…car c’est pas évident a saisir…

      Merci !

      Répondre
  • 31 mars 2023 à 2 h 10 min
    Permalien

    En tous cas, il t’as pas raté ce con :)))) c’est que…en d’autres pays et lieux qui ne soient pas très familiers avec la caricature antisémite…ils t’auraient pris en effet pour un rabbin….et y’en a même qui t’auraient imploré une prière ou une baraka en leur faveur…:))) mais aucune chance que ce soit le cas en occident foncièrement et historiquement antisémite et très habitué des caricatures antisémites… car a la vue d’un tel portrait y’en a même qui s’exclameraient :  »Quoi ?!!!! Un juif avec un tout petit nez blanc cabré en plus ?!!! mais voyons donc….ce type est sûrement un escroc qui veut passer pour un rabbin :)))) lol

    La question plus intéressante serait de se demander pourquoi est ce qu’en occident, on continue très souvent et a ce jour d’être antisémite, en excluant l’histoire d’Israel-Palestine, et en dehors aussi du stereotype sur la présence juive dans la haute finance mondiale…., je dirais que tout bêtement parce que c’est le prolongement de la mentalité religieuse chrétienne même au sein de communautés et gens tout a fait laics…et encore plus du côté des athées aujourd’hui ! ….c’est que la religion en fait continue d’influencer inévitablement la société occidentale moderne, sans parler de susciter du dégoût auprès d’Athées consommés ou Athées conventionnels et presque analphabètes en religion aussi (les Athées héréditaires on va dire)..:)))

    Bien entendu en occident, y a pas que le juif qui en prend un bon coup dans la gueule, le noir tout autant, l’arabe musulman ou pas aussi, le chinois aux yeux bridés, et même l’Amérindien autochtone ! et c’est pas pour rien qu’il y ait encore très très peu de  »minorités visibles » de toute façon parmi les élus et représentants du peuple, ou même les représentants du service public et de secteur privé pur souche !….

    Pour l’anecdote, J’ai eu il y a bien longtemps une collègue et très bonne copine Juive d’une beauté époustouflante ici a Montréal pour une brève période….:))) et je sais ce que je raconte a propos de nanas de type européen cette fois….croyez-moi…., un truc étrange e un peu martien je dirais, incroyablement fine et rare et sortie on dirait d’un moule divin de ballerines Russes, ou championne olympique d’on ne sait quel pays de l’est en disciplines de gymnase…. avec un visage angélique et bien dessiné, des cheveux de déesse et des yeux ou regard a vous rompre la respiration lorsque vous la croisez pour la première fois ! :)))) je me demandais souvent au début ce qu’une créature pareille foutait avec nous, car avec une tronche, des cheveux et un corps pareil sans même vouloir le montrer de sa part… lui aurait assuré une carrière flamboyante dans la mode ou modèle de toile de nu plus exactement si vous voyez ce que je veux dire….:)) bref, c’était une juive orientale d’un mix Ashkénaze et sépharade, la mère est tchèque et le père est Israélien d’origine Arménienne ou Azéri qui ont fini au Canada, et portait un prénom mais alors pas commun du tout comme vous entendrez nulle part dans votre vie, et un nom de famille juif encore plus bizarre qu’un nom pachtoune !:))) …. lorsqu’elle a bossé avec nous, même la plus sexy, la plus frimeuse et la plus gonflée des Italiennes, des Québécoises ou des anglophones n’osaient que rarement soutenir son regard et perdaient tout éclat devant ce morceau…:))) … le plus salace dans tout ceci, est qu’elle en était très consciente et en tirait un peu profit tout en faisant profil bas et en état très bien éduquée, super intelligente et très bilingue….Or que, le truc qui allait terrasser mes ennemis, c’est de la trouver très souvent en ma compagnie en me racontant des trucs a elle….en fait et au fond elle était surtout disjonctée et révoltée et plutôt très cool qu’elle ne montrait surtout pas, et elle venait plutôt du ghetto Canadien et Québécois avec des origines plutôt très modestes, mais nul ne l’aurait soupçonné ni ne l’a jamais su ! :))) Elle avait bien entendu un p’tit copain de son âge, un fils a papa a gros moyens plutôt qui succédait a son père en business, et qui l’emmerdait au plus haut point avec ses manies d’enfant hyper gâté qu’elle me racontait une fois de temp a autre sans complexe et sans qu’on soit aussi proches que ça…!bref, elle voulait réussir, et comme moi, détestait cet environnement de ploucs et c’est en m’entendant critiquer a tout bout de champs les pratiques de management et autres cliques de lèche-culs qu’elle se rapprocha de moi en fait… et donc le clou de l’histoire, alors que tout le monde la croyait Arménienne, ou Hongroise ou autre…. avec un background chrétien…c’est lorsqu’elle annonça a certains que son nom et prénom sont 100% juifs tout comme ses parents, même si elle n’est pas pratiquante pour un sou, que les choses se compliquent…, du coup sa directrice la craignait, et quelques collègues aussi, certains la croyaient justement une fille de Westmount, ils l’ont aussi soupçonné d’être parachutée a son poste, et pour couronner le tout, certains lèche-cul venaient lui souhaiter happy Shabbat et happy fête religieuses juives alors qu’elle n’en parle jamais et parle plutôt du boulot, de musique et avait un très bon sens de l’humour… bref, un jour elle me raconta ces histoires de perception aussi et me demanda si on me faisait la même chose parce que je suis supposé être musulman…. je l’ai faite rire aux éclats en lui disant alors qu’il y’en a même qui ont une peur bleue de moi depuis le début et me suspectent de terrorisme après le boulot ! et c’est ainsi qu’elle me fit cadeau un jour et juste pour emmerder les autres, de me coller pendant toute une soirée organisée par l’équipe au boulot dans un resto ou elle était habillée la totale cette fois, une tenue sexy torride qui lui collait a la peau, et donc même avec des couleurs vives la montrait presque nue et laissait entrevoir ses moindres formes athlétiques parfaites et sans le moindre défaut ! y’en a qui avaient voulu me descendre cette soirée-la !:)) je vous cache pas qu’a force de m’enlacer et picoler avec moi cette soirée la, j’en profitait vachement pour narguer les détenteurs de pouvoirs parmi nous… hélas…. notre difference d’âge de presque 10 ans et son monde a elle très naïf je dois dire m’iterdisait toute prédation a ce niveau…., et a la fin de son passage parmi nous et juste avant de démissionner car elle est restée moins de trois ans pour changer de boulot, elle avait fini par larguer son mec plein aux as…(québécois anglicisé je crois et très snob)… elle a décidé qq part qu’elle était une fille du peuple et voulait un mec de son âge et d’une culture plus proche de son environnement européen, et me lança donc un jour en anglais  » toi t’es vraiment cool et  »knowledgeable » et tu me fais trop rire, je t’admire tu sais et je te trouve très classe » !!! …et moi de lui dire… »et moi je t’aurais bien croqué crue tellement t’es cute…ou alors je t’aurais adopté comme mon p’tit chat et t’aurais demandé de me faire des Miaou » :)))) ….des années et des années plus tard, elle continue de poster sur LinkedIn et m’inclure dans son cercle et parfois s’attendre a ce que je réagisse ! ….

    faut dire que la majorité des Européens d’ici, des Québécois aussi sont a la base un peu antisémites culturellement … pour ne dire que cela…car même les juif et juives typés que j’ai du connaitre ont toujours suscité hypocrisie un peu, méfiance ou alors lèche-culisme a la place ! … c’est que parmi toutes ces nouvelles générations d’Européens et de Québécois, la bonne franquette est toujours de faire allusion a Jesus et non a d’autres religions…et c’est ainsi…et même le Noel moderne, veut veut pas, ça cultive encore le bon vieux flafla catho ou similaire, et ça ne peut qu’exclure le reste ! (Bon je dit pas son prénom car il est si rare que n’importe qui risquerait de la retrouver a la première recherche sur Internet…:))) )

    Joli billet en perspective et vous devriez tenter le judaïsme pour le coup mon pote… sérieux….! ne serait-ce que pour  »l’érudition » et la baraka ! :))) et c’est le seul stereotype fondé que je leur trouve nos sacrés amis juifs…ils ont une de ces  »baraka » …certains d’entre eux en tous cas…que nul ne saurait remettre en cause ou en douter :))

    Répondre
    • 31 mars 2023 à 8 h 06 min
      Permalien

      Le judaïsmes? C’est un monothéisme, Sam. Et moi, ben je crois ni à dieu(x) ni à diable(s). donc, voici pour tout dire: l’idée bloque en amont, soit au niveau du principe IN ABSTRACTO…

      Répondre
  • 31 mars 2023 à 15 h 40 min
    Permalien

    Je sais bien Ysengrimus et je disais ça pour vous embêter un peu….:)) d’ailleurs je vais vous dire moi ce que je pense du monothéisme…. je crois que ce sont justement des prêtres israélites qui l’ont inventé comme chacun sait, comme ils ont dû inventer ou du moins inspiré et aidé a donner naissance au christianisme et a l’Islam…aussi bête que cela, et au fond, ils ont du transposer les connaissances philosophiques et religieuses indiennes et d’extrême-orient comme les notions de Shakra, de Karma et de Mantra et autres… pour donner naissance a ce Dieu unique afin de bâtir un corpus solide et qui tienne en un seul morceau et qui se base en fait sur leur expérience sociale, humaine et ésotérique… en fait, ils ont conclu que l’homme ne pouvait vivre et s’épanouir qu’en société, et que pour réussir son intégration sociale, il se devait de suivre un cadre strict de règles et de lois qui lui assureraient succès bonheur et équilibre entre valeurs matérielles et valeurs spirituelles et humaines…. donc ce Dieu du monothéisme, n’est en fait qu’un gardien imaginaire du monde, son créateur aussi pour faire encore plus crédible et lui donner le poids qu’il lui faut, auquel il faut croire dur comme fer comme font les hindouistes ou les bouddhistes, et appliquer a la lettre ses enseignements, autrement dit, appliquer a la lettre leur propre synthèse philosophique et doctrine sociale qui devrait lui assurer un minimum syndical de vie heureuse, d’équilibre a la fois mental et spirituel, et de bonnes perspectives matérielles ! et donc dans ce monothéisme, un homme et une femme sont fait pour se marier et s’accoupler et donner naissance a des rejetons et successeurs qui devront perpétuer la stricte doctrine, la tradition et assurer la succession sans trop de dégâts….!

    Dieu dans ce monothéisme Juif a la base, n’est pas nécessairement Divin ou réel… loin de la, mais c’est la somme de ces Shakra, Karma et Mantra auquel il faut donner corp de toute façon, et observer scrupuleusement et religieusement comme s’il existait réellement, afin d’espérer traverser la vie ici bas en un seul morceau et devoir quitter ce monde aussi lors de la mort, avec une conscience apaisée et une sorte d’assurance que tout ira bien plus tard face a cette inconnue qu’est la mort qui prédestine tous les êtres vivants a y passer fatalement et inévitablement !

    En somme, toute déviation aux enseignements, lois, interdictions, prohibitions et superstitions décrétées dans ce monothéisme ne peuvent que conduire leur auteur a sa perte ils ont jugé et qu’ils pu améliorer aussi, affiner et parfaire au fil des siècles et de la théologie…! et c’est pour cette raison que toutes relations sexuelles en dehors du mariage ont pu être interdites et proscrites totalement, sur la base d’une éthique humaine et religieuse des plus strictes, qui interdit autant les relations sexuelles libres, que celles  »contre nature » de même sexe, l’inceste et toutes ses variantes aussi ou celles avec des animaux vue elle aussi comme dégradante et bestiale au plus haut point…bref, il ne s’agit ni plus ni moins que d’un manuel de  »bonnes pratiques » et de vie en société si on veut…mais extrêmement strict et qui ne tolère aucun écart afin de ne pas permettre la moindre brèche, avarie, fissure ou  »voie d’eau » dans le language marin, qui précipiterait le naufrage et l’écroulement de cet édifice du monothéisme, en donnant le mauvais exemple et propager ces  »mauvaises pratiques sataniques »….comme d’ailleurs est jugée notre époque par la religion, a force de pratiques contraires aux enseignements anciens du monothéisme ….et qui ne peuvent augurer que  »la fin du monde ou l’apocalypse » comme il est largement répandu parmi nous en ces temps-ci !

    le monothéisme a par la suite pu être qualifié d’intelligence suprême, de pensée miraculeuse, de corpus intellectuel savant et époustouflant, et de  »solution » suprême au cœur de la théologie monothéiste d’ailleurs, d’abord chez les juifs, ensuite les chrétiens et enfin chez les musulmans, avec des similitudes frappantes entre Islam et Judaïsme qui induit bien entendu que l’Islam n’a pu que dériver du Judaïsme et a constitué une autre forme et expression culturelle qui exprime les mêmes idée….

    les croyants donc, ne sont pas plus avancés que vous et moi quant a la définition ou la connaissance de ce Dieu unique, sauf a lui attribuer toute la puissance et les meilleurs attributs et intentions aussi pour veiller a la bonne marche du monde, pendant qu’ils agissent exactement de la même manière que les autres humains, font les mêmes erreurs, commettent les mêmes  »péchés » et sont soumis aux mêmes contraintes…. et donc, même le rabbin le plus savant et le plus  »docte », l’imam aussi ou le prêtre chrétien, sont a la base et tout le temps au même titre que les autres, soumis aux mêmes angoisses, peur, ignorance, contraintes et impuissance ou faiblesse face aux nombreux inconnus de la vie et de la mort, a la différence que eux pourront mieux apaiser leur craintes et leur conscience en faisant une fixation sur ce Dieu imaginaire Abrahamique, et tentant d’établir et entretenir des liens  »solides » avec lui….

    et c’est bien entendu sur le plan politique que ce monothéisme a pu faire des miracles, sur le plan de la promulgation de ce nouvel état religieux monothéiste, de la civilisation aussi et celui du passage d’une civilisation orale a une autre qui soit écrite, et donc sur le plan du développement intellectuel extraordinaire qui a pu suivre grâce a cela…l’écriture, le calcul, les chiffres et les lettres, et la possibilité d’une transmission plus rigoureuse du savoir enfin… et avec qui ont apparu les états et les nations dies  »modernes » du pourtour méditerranéen….jusqu’au moyen-âge et jusqu’à aujourd’hui !

    le problème de l’Athéisme d’ailleurs face a ce monothéisme, est qu’il n’a pas encore bâti son corpus unifié ni qu’il a vocation a le faire…et donc il est par essence multiple et non uniforme, comme il est asymétrique et inégal, irrégulier et impatient… alors qu’il ne répond nullement aux questionnements d’ordre ésotérique ni ne cherche a contenir ou expliquer les mystères de l’univers et de la vie…et en cela, il fera tout le temps défaut ou preuve de faiblesse face aux esprits des majorités semi analphabètes et même tout a fait instruites mais a la mentalité superstitieuse et a l’éthique conservartice…et culturellement bien trempé !

    Cordialement mon cher… en espérant que je ne vous saoule pas avec mes commentaires ampoulés ! :))))

    Répondre
  • 31 mars 2023 à 16 h 54 min
    Permalien

    Bref, lorsque vous analysez comment Judaïsme et Islam et même le Christianisme et depuis toujours en se basant sur les  »écritures sacrées », traitent les incroyants, les athées, les  »infidèles » et ceux qui osent remettre en cause ce Dieu et cette croyance en la religion monothéiste, d’ignares et d’égarés, d’imbéciles et d’incultes totaux, et les accablent de la pire incompétence et absence de conscience ou d’intelligence, en les comparant aux bestiaux, il devient évident que ce déni d’humanité est une tentative d’exclusion sociale et de l’ordre social établi ! et rien d’autre… et comme je l’ai dit plus haut, si en occident anciennement chrétien aujourd’hui, on a pu très largement dépasser ce stade et ces dispositions sociales heureusement, il reste que cet occident n’est plus et n’est en réalité qu’un îlot de liberté au milieu d’un océan de croyances religieuses des plus contraignantes et des plus austères et aliénées…. un îlot aussi qu’on voit clairement que tout le monde veut rejoindre des autres peuples et civilisations, paradoxalement, même si cet occident représente encore a leur yeux le summum de l’exploitation matérialiste et coloniale du reste du monde, et très souvent d’ailleurs, l’immigration du sud vers le nord est motivée bien plus par ces considérations en rapport avec la liberté de culte et celle de croyance que par les considérations matérielles et économiques ! comme lorsque les riches et les classes moyennes de l’hemisphère sud vous diront tous qu’il est pratiquement impossible de vivre en paix ou apprécier ce qu’ils ont dans leurs pays en présence de hordes  »sauvages » que ce soit en religion ou en pratiques sociales, même si il est vrai, qu’on cultive depuis toujours un mode de vie libertaire et détaché chez les riches dans tous ces pays-la, car, comment pourraient-ils s’enrichir autrement s’ils vivaient en occident, et puisque c’est sur la base de l’exploitation de ces mêmes pestiférés que toute cette richesse leur devient accessible ! il coûte d’ailleurs de 12 a 20 fois moins cher d’employer de la main d’oeuvre en dehors de l’occident, comme cette  »employabilité » n’est presque jamais assorties de charges sociales ou de contraintes… puisqu’on peut disposer de ces esclaves a tout moment et sans la moindre imputabilité …tout en remerciant  »Dieu » sincèrement de ces  »bienfaits » :)))) Et donc la parade, on l’a finalement trouvé a travers les inégalités sociales et le chaos social afin de pouvoir conjuguer croyances libres et vie aisée dans le tiers monde, et tout n’est question que de fric bien entendu afin de couler la  »dolce vita » n’importe ou aujourd’hui !

    A ce titre, ce n’est donc pas l’Atheisme qui risque de s’opposer ou battre par KO la religion, mais c’est le capitalisme et le fric qui eux lui donnent une raclée tous les jours a la religion, et la défont dans tous les sens tous les jours et réduisent ce Dieu monothéiste a moins que rien ou alors a une amulette de poche…très consciemment d’ailleurs et parmi ces hordes de croyants ! :)))

    l’Athéisme donc a tout intérêt a travailler sur les dimensions sociales et politiques, économiques et humaines afin qu’un jour, il puisse replacer la religion dans la case qui lui revient, et lui interdire de franchir le cadre strict de la spiritualité une bonne fois pour toutes ! mais au lieu de ça, on assiste a un Athéisme qui promeut des valeurs capitalistes tout autant et des valeurs de chaos social… et ceci ne favorise point sa cause et son combat ! l’Athéisme des nouvelles générations du monde arabe par exemple est un mélange de révolte sociale et anti-religieuse, mais également de pratiques et de croyances libertaires anti sociales et anti-éthiques ! depuis qu’une majorité d’incultes et de voyous aussi s’amusent a décréter leur athéisme comme une victoire du chaos et de l’anarchie, proches du crime et de l’infamie ! en entretenant des relations sociales de la pire manière qui soit, que ce soit vis a vis de leurs obligations sociales et familiales ou vis a vis de la société… et je pense a toutes ces stars des réseaux sociaux qui pour gagner du fric soit exploitent la religion sans y croire pour mieux gagner du fric, ou alors exploitent leurs viewers et followers a ces mêmes fins ne faisant que propager le mêmes valeurs et exemples parmi ces jeunes ! Je pense aussi a ces hordes de jeunes femmes qui épousent des vieux occidentaux friqués qu’ils pourchassent en tant que touristes, et finissent par les attirer dans leur pièges pour les transformer en vache a lait, et certaines vont aussi loin qu’exploiter le réseaux sociaux sans complexe d’ailleurs pour exhiber tout ceci et faire preuve de la pire mentalité qui puisse exister chez nous ! …. et je vous jure que j’en ai même vu une, moche comme un pou et dans sa vingtaine, exploiter un vieux et richissime français plein aux as, qui en plus de la faire vivre dans une sorte d’immense domaine-manoir paysagé de milliardaire dans le midi de la France, après l’avoir initiée au Golf et aux Spas de luxe dans lesquels ils passent leurs vie, lui fait faire le tour des cinq étoiles et des endroits les plus privilégiées de l’Europe et du monde pendant que elle filme tout ceci et commente dans sa langue maternelle pour frimer toutes voiles dehors, des endroits que ni vous ni moi ne fouleront le pied la-dedans, et tout en ne travaillant pas et en cultivant une vie de jet-setteuse, fait des vlogs et des vidéos ou elle descend le type et se moque de lui, et nargue celles qui la regardent par centaines de milliers a chaque fois de la pire manière pour leur dire que elle, malgré ses origines très modestes et parfois de bidonvilles du tiers-monde, vit dans les palaces Italiens du lac Como et ceux de Monaco la plus part du temps ! :))) et elles sont légions, au moyen-orient (pays du golf), en Europe et même ici en Amérique du nord depuis peu, avec la même formule et les mêmes valeurs totalement détachées de toute éthique sociale et de toue education…. et exploitant parfois la religion afin de mousser son marketing !

    Je vous laisse sur ce…mon cher, et je vous dis qu’aprè tout, croyant ou pas, au final, l’éducation n’a pas de prix en effet, et que ni la religion ni l’athéisme ne pourront stopper la machine infernale du capitalisme qui lui carbure a la chair a canon et aux pestiférés de la terre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *