Le prétexte des droits de l’Homme

Recherche menée par Robert Gil

pn-NOELLes droits de l’homme sont devenus une idéologie de substitution qui permet de fermer les yeux sur les dysfonctionnements de notre société. La défense des droits de l’homme, c’est l’argument suprême pour obtenir l’assentiment du public, et pouvoir intervenir contre un autre pays de manière plus ou moins violente. Il sert à justifier notre droit d’ingérence au nom de prétendues valeurs dont nous serions dépositaires. La bonne conscience de l’occident est à géométrie variable.

Que se soit au Moyen Orient, en Afghanistan, en ex-Yougoslavie, à Haïti, ou au Tibet, les droits de l’homme ne servent souvent qu’à cacher des intérêts économiques ou stratégiques. Déjà les conquistadors et les colons américains ont massacré des millions de «sauvages» pour leur apporter la civilisation. On ne peut pas apporter la démocratie en ensevelissant des pays sous des tapis de bombes !

Les militants occidentaux des droits de l’homme sur la Chine, l’Iran, ou Cuba, devraient s’interroger sur les rapports de ces pays avec les puissances occidentales, et se demander pourquoi la mobilisation et les médias ne sont pas aussi virulents sur la Colombie, le Mexique, le Koweït, le Nigeria, …. Les droits de l’homme ne sont montrés du doigt que dans les pays qui n’adoptent pas l’idéologie libérale, qui ne veulent pas du contrôle des multinationales sur leurs ressources ou qui occupent une position stratégique. Et sans faire d’angélisme, s’il existe effectivement des problèmes dans ces pays, les droits de l’homme ne sont qu’un prétexte, car nous soutenons des régimes bien pires mais qui ne remettent pas en cause nos intérêts !

User des droits de l’homme pour se dédouaner de ce qui se passe dans nos sociétés est une manière de vouloir échapper à la réalité. Combien de détenus innocents attendent dans les couloirs de la mort aux États Unis ? Qui sont les prisonniers de Guantanamo ? Combien de palestiniens grouillent dans les cachots israéliens ? Et en France, combien de manifestants arrêtés, frappés, mis en garde à vue ? Combien de personnes perdent leur emploi pour avoir revendiqué ? Oh certes, ce n’est pas encore aussi violent qu’au Honduras, en Birmanie ou en Tunisie… mais ça se passe chez nous ! Et MAM avait même proposé l’assistance de la police pour aider le régime « démocratique » de Ben Ali !

Les défenseurs des droits de l’homme devraient manifester contre l’OMC et le FMI, qui par des «réformes structurelles» ont anéanti l’autosuffisance alimentaire de nombreux pays du sud en les livrant à des multinationales qui se sont appropriées les semences et ont détruit les services public au profit d’entreprises occidentales. Les défenseurs des droits de l’homme devraient demander l’annulation de la dette des pays, dettes qui ont déjà été remboursées plusieurs fois et soutenir l’accès aux médicaments génériques face à des firmes pharmaceutiques multimilliardaires qui bénéficient de la recherche publique et de nombreuses subventions versées gracieusement sans aucune contrepartie.

Aucune TV, aucun journal ne cautionnera une telle initiative, car s’il est de bon ton de critiquer un pays ou l’information est contrôlée par l’état, on oublie que chez nous l’information est contrôlée par des multinationales qui se servent du prétexte des droits de l’homme pour des intérêts partisans. En règle générale, les théories libérales du système capitaliste ne sont pas compatibles avec les droits de l’homme. La mondialisation «heureuse» a produit à travers la planète plus de pauvreté que l’on n’en a jamais connue. On ne peut défendre les droits de l’homme sans s’interroger sur les conséquences économiques du système capitalisme.

«Celui qui voit un problème et qui ne fait rien, fait parti du problème»…GANDHI

3 pensées sur “Le prétexte des droits de l’Homme

  • 11 janvier 2018 à 3 h 16 min
    Permalink

    Personnellement quand j’entends Droits de l’homme je précise toujours :
    « Droits de l’homme BLANC ! »

    Répondre
  • 11 janvier 2018 à 13 h 30 min
    Permalink

    je considère que cette appellation est devenue obsoléte sinon impure.ce sont les droits de l homme qui permettent toutes les interventions armées contre des pays ne s alignant pas la pensée occidentale.parles t on du droit des peuples qui sont bombardés, a t on parlé du droit du peuple lorsque les USA on laché deux bomves atomiques sur le japon.les USA parlent ils des droits de l homme en tirant dans le dos des noirs en prétextant la legitime défense?????

    Répondre
  • 29 mars 2020 à 3 h 03 min
    Permalink

    Ouais, c’est classique ! Mais même envers les populations occidentales, les droits de l’homme en occident n’ont jamais été ce que l’occident réclame pour le tiers monde ! c’est une vieille trouvaille Atlantiste (des pays de L’OTAN), un protocole de politique étrangère occidental envers le tiers-monde, un mécanisme encouragé, financé à travers des ONG, et une chimère qui ne fonctionne que dans un sens et lorsque ce sont les officiels qui décident sur qui et quoi l’appliquer en pays basané !:))

    Je me souviens de très nombreux cas de bavures policières graves, et souvent filmées ou avec preuves accablantes en Europe comme au Canada, certaines personnes naïves contactaient des ONG comme amnesty International ou Human rights watch ou les instances gouvernementales d’équité en droits et libertés, pour porter plainte, on leur répondait :  »Nous ne sommes pas habilités à intervenir pour ce genre d’incidents, si vous pensez en avoir les preuves, veuillez vous adresser à la justice et lui fournir vos preuves, merci, au Revoir » …:)) et lorsque c’est des cas qui impliquent des minorités ou des immigrants, c’est encore pire :  »veuillez vous adresser à la justice, votre demande est irrecevable et ne répond pas à nos critères » !:))

    Dans les pays du tiers-monde, le moindre incident qui implique les forces de l’ordre, les décisions de justice, les journalistes même lorsqu’ils sont poursuivi pour alcool au volant ou un truc du genre, tout est scrupuleusement rapporté par les ONG locales à Amnesty International, Human Rights watch,
    et même les chancelleries et ambassades occidentales sur une base quotidienne ! c’est devenu quasiment banal de voir des représentants des ambassades occidentales et des ONG occidentales dans les salles de tribunaux, ils connaissent tous le monde et tous le monde les connait, même le gardien de parking, le serveur de la cafétéria et le personnel de ménage…ils assistent pratiquement à tous les procès même ceux d’intérêt mineur, font des rapports qu,ils remettent à leur supérieurs, et une fois par année, tous ces pays là tremblent à la publication du rapport HRW ou AI ou ceux du congrès Américain ou ceux de l’union Européenne…qui font minimum 300 pages, publiés à des dates précises chacun, et qui coûtent leur place dans ces pays à bon nombre de  »sousfiffres », et c’est l’occasion pour eux des règlements de comptes politiques à l’interne, bref, mais ça ne s’arrête pas là, car c’est accompagné souvent avec une note négative en général, et des sanctions et chantages souterrains,… tant c’est utilisé en réalité avec beaucoup d’efficacité pour orienter la politique, faire pression, tirer profit d’un status quo, ou même affamer ce pays et le maintenir sous perfusion ! Mais récemment, depuis que la Chine et la Russie et même l’UE essaient de contrebalancer la politique atlantiste, on voit pour la première fois ces pays se défendre devant ces ONG ou à l’ONU…surtout pour les histoires qui ont trait à des question de première importance nationale, conflits de voisinage, conflits territoriaux, sanctions économiques ou localisées…etc qu’on tente de manipuler malgré toute la légitimité qu’elles puissent avoir.

    Lorsqu’il arrive très très rarement qu’un citoyen occidental demande le refuge politique dans un autre pays occidental (le cas Snowden) ou dans un pays du tiers-monde (Julian Assange) avec une tempête médiatique, c’est généralement du très lourd ! comme nos deux cas précités ici ! mais cela n’empêche pas les états occidentaux de garder dans leur collimateur un ensemble de leur citoyens dont personne ne parle sauf après 20, 30 ou 40 ans, à qui ils foutent la vie en l’air, ils dénigrent, ils assassinent aussi dans les cas graves, ou ils ruinent tous simplement en utilisant le fisc ou les autres organes de l’état…quand ils ne les internent pas dans les asiles, il sera interdit pour un pays même comme la Chine de réclamer  »des garanties » que les droits de ce cas sont respectés etc…, quant aux cas genre Guantanamo, les USA ne signent jamais les traités internationaux pour permettre à quiconque de fouiner ou oser s’en mêler… un peu comme sur les traités sur la prolifération des armes nucléaires, ou les autres domaines sensibles ou on ne les fera jamais chier pour ça !

    Pendant l’ère Sarkozy, les états-unis ont accordé l’asile politique à un ancien prisonnier de Hassan II et citoyen français car il constituait une réelle menace sur Sarko et l’état français, il s’agit de l’un des frères Bourequat ! il ira se dorer la pilule au Texas avant de retourner en france quelques années plus tard ! les services et officiels français ne l’ont jamais gobé, et on a jamais entendu Amnesty, HRW ou quiconque, même pas Anne Sinclair en rapporter le moindre mot dans le JT ! ce fût en plus le dernier réfugié politique français connu en France !

    La signification comme les conséquences de cette politique atlantiste depuis 70 ans maintenant sont toutes simples : Aucun pays hors occident n’est tout à fait libre et responsable de sa politique intérieur, de l’élection de ses dirigeants, etc, à des degrés différends et à la tête du client…! On vous tient par les couilles, et si vous nous résistez, on convoque vos opposants dans nos ambassades, on les soutiens même si c’est les pires criminels ou terroristes ou trafiquants de drogue et d’humains etc…et on lâche nos médias sur vous comme des chiens ! faites ce qu’on vous  »conseille » ou dit et tout ira bien, après ça, vous pouvez pendre votre propre mère ou décimer un village si ça vous chante…on s’en fout !

    Et que répondent Amnesty ou HRW ou les ONG françaises et autres à cette situation ?  »Oh mais c’est clair qu’il faut de la patience pour équilibrer la balance…mais nous on se préoccupe de vrais cas de bavures et atteintes aux droits de l’homme dans ces pays là »… :)))

    Ne demandez jamais à HRW ou Amnesty ou aux organismes de l’état d’enquêter ou se porter à la défense des minorités, des premières nations, voir même des victimes  »collatérales » blanches dans les incidents et accidents majeurs dû à la négligence criminelle, ou la préméditation criminelle qui implique l’état ! car ils se spécialisent uniquement pour les destinations soleil 🙂 ils voyagent avec la Fram ou les low cost aussi et les Sunwing de ce monde, avec lunettes de soleil branchés s’il vous plait, et les gadgets Apple et Cannon dernier cri ! ce sont des touristes d’une autre catégorie c’est tout !:)))

    Bref, comme dit un commentaire ici, ce sont les droits de l’homme blanc, et pas n’importe lequel, celui aux commandes, celui qui fixe les politiques, qui peut se taper une cuite et ordonner une frappe de drone et le regretter le lendemain sans répondre de la moindre responsabilité…etc, les droits de l’homme c’est de la foutaise, et le signe que l’occident n’est pas prêt de lâcher prise ! quoique… ça ne fait pas des dirigeants tiers-mondistes des anges non plus… c’est la même racaille mais avec beaucoup moins de moyens c’est tout !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *