Ce monde qui fonce on ne sait où…

Recherche menée par Robert Gil

écoDeux siècles après la Révolution française et l’abolition des privilèges, une nouvelle forme de féodalité s’est installée, plus discrète, plus sournoise, mais tout aussi injuste et contraignante, celle de la puissance financière. Elle est portée par un système économico-politique, le capitalisme néolibéral qui n’a fait qu’accentuer les inégalités et accroître les richesses et les pouvoirs d’un petit groupe de privilégiés.

 Certes, on nous propose une abondance des biens et de services dans une sorte de course en avant et de surenchère permanente à la nouveauté. Peu importe si le besoin n’existe pas. L’artillerie lourde de la publicité est là pour capter l’attention des cerveaux et rendre indispensable demain, ce qu’hier le consommateur n’avait même pas essayé d’imaginer. Mais seule une partie de la population peut accéder aux cavernes d’Ali Baba du consumérisme.

 La recherche de toujours plus de profit pour les détenteurs de capitaux conduit à des salaires tirés vers le bas, au chômage et à la précarité. Ceux qui se trouvent écartés, marginalisés et privés de l’essentiel, sont de plus en plus nombreux. Comme si leur misère ne suffisait pas, ils sont culpabilisés : « c’est de leur faute s’ils sont inadaptés au monde d’aujourd’hui ».

 Un monde qui fonce droit devant, «on ne sait où» et qui exploite et laisse sur le bas-côté tous ceux qui ne peuvent suivre, voilà ce que l’on nous propose.

 Le système de marché planétaire sans garde-fou et la mondialisation libérale, engendrent inéluctablement, par le principe des vases communicants, de la pauvreté dans les pays développés en détruisant les acquis sociaux. Les pays les plus pauvres, s’ils ne disposent pas de ressources naturelles importantes, ne s’enrichissent pas pour autant équitablement. S’ils se développent, c’est en général au profit d’une caste de capitalistes sans scrupules et de politiciens à leur solde qui détiennent tous les pouvoirs. Des millions de travailleurs, y compris des enfants, sans protections sociales y sont exploités comme l’étaient les ouvriers au XIXe siècle en Occident.

 Tous les acquis de la République sont attaqués : son indivisibilité, l’Etat et son rôle de régulation et de redistribution, la laïcité, les services publics, la fiscalité progressive, le code du travail, les droits sociaux…

 Il est temps d’arrêter ce cercle infernal, de dompter le capitalisme arrogant gouverné par la cupidité, de mettre fin à un système qui ne profite qu’à une infime partie de la population.

 Pierre TOUREV

« Plus une société s’éloigne de la vérité, plus elle hait ceux qui la disent.…George Orwell

3 pensées sur “Ce monde qui fonce on ne sait où…

  • 12 avril 2020 à 17 h 37 min
    Permalink

    J’ai envie de répondre à ce cher Robert Gil qu’en France, malgré tout le chaos qu’on y voit en ce moment et les dizaines de milliers de laissé pour compte notamment ces sans abris et autres illégaux et classes sociales défavorisées, la France reste tout de même autant que l’Italie et pas mal de pays européens une zone géographique ou le filet social et les balises de l’éthique sociale, et même commerciale et libérale sont encore plus ou moins effectives et se battent pour faire valoir les droits et les minima pour ces populations…

    Ailleurs, comme en Amérique du Nord, ça fait belle lurette que les populations ont appris à se débrouiller et se démerder surtout aux états-unis car on a encore la chance au Canada d’avoir un système de santé gratuit malgré un filet social déficient et très insuffisant pour une population ridicule d’a peine 37.5 millions d’habitants sur un pays continent dont les ressources sont parmi les plus généreuses et les les plus abondantes au monde car la richesse la plus inouie y est concentrée entre les mains de 1 ou 2% de la population !

    Aux states, les afro-américains qui ne constituent pourtant que 13% de la population sont ceux qui sont le plus frappé par le corona virus et ceux qui en meurent le plus dans des états comme la Louisiane, la nouvelle-Orléan et ailleurs…dans les états pauvres…! les taux de décès y sont quasiment de 50% pour les jeunes et vieux obèses surtout dans ces communautés à cause de la malbouffe et du poulet industriel frit dans l’huile et autres sauces, graisses, aliments transformés, fastfood etc… ! Mais ce qu’on ne savait pas et que cette pandémie à révélé est qu’aux states il y avait déjà un nombre incroyable d’Américains qui mourraient chaque année de maladies chroniques comme le diabète, l’hypertension et autres à cause qu’ils n’ont même pas d’assurance et ont peur d’aller aux hôpitaux et recevoir des factures de 50 ou 70.000$ pour une semaine à l’hosto ! les gens de ces classes sociales qui représentent 30% de la population ne traitaient pas leurs infections diverses et autres symptômes graves pour les mêmes raisons ! ce sont surtout les églises et les réseaux évangéliques qui s’occupaient de prendre en charge un nombre incroyable de citoyens américains pour être hospitalisés et pour leur médicaments dans le plus riche pays du monde ! et aujourd’hui comme hier, ces mêmes églises et autres organismes communautaires subventionnés ou pas sont ceux qui procurent de la nourriture et malbouffe aux déshérités !

    Et à propos de faux besoins crées par cette Mafia ultralibérale, Je rigolais cette semaine avec un ami de constater comment les constructeurs américains de Pickups trucks GM, Ford, Dodge qui vendent plus de 3 millions de pickups surdimensionnés aux américains et aux canadiens avec un coût moyen de 40.000$ et souvent au dessus des 55.000$ US voir $75000 et plus se remplissent tellement les poches depuis des années alors que leur ferraille ne fait plus 15.000 miles sans rapporter au moins 3, 4 voir cinq problèmes dangereux et essentiels : moteurs de toutes gammes défaillants, boîtes à vitesse tout autant, rappels par millions d’exemplaires chaque année, problèmes de sécurité avec des freins parfois déficients, ou des véhicules qui vous laissent sur le bord des routes…tout ceci devant les autorités américaines et canadiennes qui ne sanctionnent pas la fausse publicité, ni les manufacturiers, et rejettent années après années des dizaines et des centaines de recours collectifs en justice, laissant ces  »classes moyennes » livrées à elles mêmes, car les détaillants ne veulent plus rien savoir et sont eux même lâché par les constructeurs qui ne leur remboursent ni les révisions, ni les retours pour problèmes graves…. alors que sur la Télé, dans les journaux, et partout sur le web, nous sommes bombardés depuis dix ans par la pub de camions qu’ils ont réussi à imposer au père de famille pour remplacer sa voiture familiale normale, et se retrouve en réalité endetté comme un chien pour la payer ou la leaser comme le mentionne un influenceur américain sur les réseaux sociaux qui n’arrête pas de tirer la sonnette d’alarme et qui vous apprend que la majorité des ménages avec camion pickup sexy de chez Ford devant l’entrée, n’avait pas fini de payer 80% de ses dettes, ni qu’il subvenait à ses besoins essentiels en santé, en bouffe de qualité ou en habillement ! la réalité qu’ils ne disent pas aux consommateurs est que ces camions sont conçu pour la plus part au plan de l’ingénierie en toute vitesse, les pièces sont faites en Chine dans le plus pauvre des matériaux, le contrôle de qualité est maintenu au minimum, et ces beaux mastodontes craquent de partout après quelques semaines d’acquisition, consomment de l’huile de manière anormale, usent les pneus qui coûtent une fortune, et passent le plus clair de leurs temps chez le concessionaire pour réparations et changement de composantes majeurs quand c’est offert ! c’est le consommateur acheteur qui prend en charge la majorité de la facture et la preuve est que tous les concessionaires Ford, Dodge, Chevrolet et GMC se retrouvent avec des retours de camions n’ayant pas dépassé les 30 ou 40.000 km pour être revendu, avec une perte sèche pour les acquéreurs originaux qui se chiffre souvent dans les 20 ou 30 mille dollars ! et Ceci n’est qu’un exemple minime parmi d’autres !

    En réalité, ceci est la seule manière de continuer à promouvoir l’ultralibéralisme, c’est la recette du  »plein emploi’, aussi : il faut non seulement continuer éternellement d’arnaquer, tromper, voler le consommateur-employé, et lui couper les privilèges au maximum, mais il faut lui mettre une pression incroyable pour qu’il achète ce dont il n’a pas les moyens d’acheter ! il faut le pousser au bord du suicide et surtout lui inculquer des valeurs de malhonnêteté lui aussi afin qu’il puisse les appliquer dans son travail, son milieu social, envers son client s’il veut survivre dans cette jungle….et ce n’est qu’ainsi que ce système devient  »viable’, et peut continuer de prétendre au bon fonctionnement !

    la pandémie du Corona virus à montré que les gouvernements eux non plus ne maîtrisent rien, et évitent comme la peste la gestion des vrais problèmes, et toute plainte sérieuse, circonstanciée, preuve à l’appui… ou toute dénonciation de ces dysfonctionnements graves que ce soit dans la santé, la consommation, le commerce, le logement est vu par les nouvelles moutures de gouvernements comme des menaces et des atteintes à la marche du système, elles sont non seulement refusées, reniées, ignorées, mais en plus on montre du doigt leurs instigateurs comme des fouteurs de merde, des agitateurs, des subversifs et des anti-système intégrales alors qu’il s,agit de monsieur, madame tout le monde comme vous et moi qui dénoncent tous les jours une multitude insondable et incroyable de problèmes et de dysfonctionnements !

    Conclusion : la mienne en tous cas se précise de plus en plus, : Nous sommes nous mêmes en réalité les maîtres d’oeuvre de ce gâchis planétaire, nous sommes les électeurs qui se foutent éperdument de nos problèmes et ceux de nos enfants, no concitoyens et nos voisins, et concourent à cet état de faits ! Nous sommes une espèce stupide qui bande à la vue du bling bling depuis toujours, et qui se fout du lendemain, nos politiciens et autres gouvernants ne sont que le reflet de ce que nous sommes, ils sont à notre image et nos répliques et photocopies de ce que nous sommes ! alors arrêtons de nous plaindre et geindre et nous lamenter car je crois bien qu’au fond de nous mêmes on se fout pas mal de ce qui se passe chez le voisin, le cousin, le frère ou la sœur tant que ça nous épargne ! hélas nous en sommes là je crois et c’est d’ailleurs pourquoi ce ne sont pas les réflexions individuelles du dimanche qui vont nous permettre de nous en sortir ! il y a lieu de prendre conscience de ce fait majeur et critique, et le faire savoir à tous avant de pouvoir amorcer une quelconque réflexion qui soit constructive ! bref…

    Répondre
  • 12 avril 2020 à 19 h 11 min
    Permalink

    Saviez-vous par exemple que le Canada, ce pays idyllique de carte postale qu’on a vendu et continue de vendre au monde entier est l’un des territoires les plus touchés par la pollution aux métaux lourds, aux déchets empoisonnés les plus meurtriers, et qu’on a épargné ni ses forêts immenses, ni ses lacs incalculables, ni ses montagnes et sa nature sauvage…comment ? eh bien je vais vous l’expliquer !

    Mise à part les activités minières aurifères, diamantifères et très nombreux minerais, terres rares et autres ressources à travers une extraction hautement toxique car utilise les matières les plus dangereuses pour cet effet et pour le traitement, j’apprenais il y a 15 ans environ déjà que l’activité de la chasse, l’une des plus prisées depuis deux siècles environ, la plus à la mode depuis toujours, la niche qui a fait des millionaires et des milliardaires et continue de plus belle encore aujourd’hui, à été le vecteur de pollution aux métaux lourds le plus grave depuis deux siècles ! car la chasse à la chevrotine et grenaille, au centaines de minuscules balles de plomb dans chaque cartouche qui continue de plus belle pour la majorité des espèces et qui a été interdite sur des espèces très limitées en fait et remplacés par des métaux tout aussi toxiques, sont ingérées par milliards par TOUS les oiseaux migrateurs de ce continent, car dispersés dans la terre dû à la chasse intensive pendant deux siècles, et une fois ingérées, les oiseaux atteints avant de mourir dans la douleur atroce du saturnisme et dans la solitude ( »les oiseaux se cachent pour mourir »…qui est vrai), il dispersent ces billes de plomb et s’assurent de les transporter dans les moindres recoins du territoire encore vierge et jamais encore visité par l’homme ! les lacs, les montagnes, les prairies les plus sauvages en regorgent par milliards encore car non biodégradables d’après les scientifiques canadiens surtout qui ont suivi de près ce dossier jusqu’au début des années 2000 puis plus rien…. on leur a coupé les fonds on dirait ou contraint au silence ! l’une des espèces les plus affectées et mise en cause aussi est la bécasse du Canada, mais les oies aussi, les canards, les hordes par millions de tourterelles, les études de l’époque montraient que plus de 50% de ces populations sont affectées car on a retrouvé systématiquement dans leur gosiers, dans leurs cadavres, dans leurs ailes ou leurs os, ces grenailles de plomb et des métaux qui l’ont remplacé même dans les territoires jamais visités par l’homme ! Aujourd’hui au Canada et aux états-unis encore, un  »shotgun » ou fusil à pompes de chasse ou semi automatique ou même à levier qui utilisent ce genre de munitions représente plus de 70% des ventes, et se vend dans les meilleures marques pour aussi peu que $400 canadiens, 250 euros ou dollars US, le prix d’un jouet et même pas le prix d’un smartphone, une tablette ou d’une course alimentaire pour une semaine pour un ménage pauvre ! On estime ces eclats de grenaille et chevrotine à des milliards de tonnes dispersés dans la nature sauvage au Canada seulement, imaginez aux états-unis ! il parait que certains champs de tirs pour Mr et Mme tout le monde sont tellement pollué et ont tellement affecté la nappe phréatique que certains ont été fermé les rares fois que les autorités s’en sont finalement rendu compte !

    Aujourd’hui encore si vous voulez faire fortune dans cette niche de la pêche et de la chasse qui utilisent tous les deux du plomb à profusion qu’on jette et abandonne dans la nature, un petit business sur Internet de  »dropshipping » ou vous ne gérez ni stock, ni contraintes, ni casse tête du marketing et de la pub, vous coûte $30 pour démarrer, et si vous avez les reins solides pour passer 10 heures par jours devant vos écrans, vous allez empocher tellement de commissions sur les ventes déclenchées en Chine ou ailleurs sur simple clkick de votre client que vous avez de fortes chances d’abandonner carrière, études pour s’y consacrer et quadrupler vos revenus les premiers mois si vous êtes futé !

    Consommation vous dites ?! moi je dis heureusement qu’il y a eu le confinement ! on ne se rend même pas compte du mal, de l’empoisonnement et de la catastrophe qu’on répand tous les jours en temps normal autour de nous ! et après on vient se plaindre des cancers, des virus , des maladies rares et dégénératives… après avoir vécu et bandé comme un âne durant toute une vie désuète à vrai dire et destructrice si on veut parler vrai !

    Bref, on connait maintenant et on a une idée de savoir ou fonce ce monde pour répondre au titre de ce billet ! il fonce tout droit à notre perte, vers notre destruction totale et certaine, vers le précipice, c’est comme si l’homme était programmé pour se jeter d’une falaise au bout du compte… à cause de son inconscience, son ego démesuré et sa crédulité !

    Répondre
  • 13 avril 2020 à 3 h 34 min
    Permalink

    Si t’es pas conscient que la France est à la finance internationale ça que l’Argentine était pour Kissinger, alors t’es dans le champ. Quelle Révolution française? Elle a été manipulée pour finir avec la royauté et corrompre le monde d’aujourd’hui. Ce n’est pour rien que la France c’est la pute de l’Europe et personne ne la sauvera!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *