Mes chers petits

Recherche menée par Robert Gil

f-la vieJe ferais tout pour mes enfants, pour eux je veux le meilleur. A Noël rien n’est trop beau, la fête, les cadeaux. Pour les anniversaires c’est encore plus féerique, je les ai déjà emmenés plusieurs fois à Disneyland Paris : c’est Fantastique ! Pour leurs 10 ans je les emmène à Disneyword … aux USA, … aux staites !

Dans les repas de famille, lorsque mes enfants veulent raconter une histoire, chanter ou jouer de la musique, alors je demande le silence, les adultes se taisent et écoutent mes enfants : c’est merveilleux. A ce moment ils sont le centre de mon monde, tout le monde peut voir qu’ils sont doués et intelligents.

Par contre à l’école la maîtresse c’est une conne, excusez ma grossièreté, mais elle est la seule à ne pas s’être rendue compte que mes enfants sont surdoués ; j’ai écrit une lettre à l’inspection académique avec copie au recteur ainsi qu’au ministre. Faire perdre du temps à des futurs ingénieurs, chercheurs ou dirigeants qui pourront rendre des services à la nation est une honte !

Évidement, je les ai inscrits au ski, à la musique, au tennis, à la danse, et à l’équitation. Ils prennent également des cours particulier d’anglais et ont une initiation à l’informatique. L’été ils vont en camp de découvertes scientifiques et ne fréquentent jamais les racailles des banlieues. L’année prochaine ils essayeront  le golf et l’escrime. Ils sont forcément doués pour un sport de haut niveau.

Pour leurs  études, j’ai mis patiemment de l’argent de côté et s’il le faut j’emprunterais à la banque et je ferais des heures supplémentaires pour pouvoir rembourser. Il faut qu’ils aient une bonne situation, à l’extérieur c’est la jungle, il faut que je leur donne le meilleur pour qu’ils se fassent une place dans le monde. Je leur apprendrais à admirer les forts et mépriser les faibles, ceux qui ne veulent pas s’en sortir. Ils feront parti des winners !

A 18 ans, ils passeront le permis et auront leur voiture, c’est essentiel pour se déplacer et éviter les transports en commun ou l’on risque de se faire agresser. Jamais je ne mettrais leur vie en péril et permettrais qu’il se mélange avec des gens sans ambition. Chacun doit rester à sa place, les riches seront toujours riches,  mais rien n’empêche si l’on a du respect et à force de travail, d’espérer gravir les échelons et  améliorer sa situation.

Plus tard ils auront une maison individuelle avec une piscine individuelle. Je leur dit déjà de se méfier des syndicalistes et des espèces de gauchistes. Il ne faut pas se mêler de politique, faire son travail et toujours avoir à l’esprit que rendre service à des gens bien placés, c’est un investissement pour l’avenir.

L’autre jour, mon beau frère, un fainéant de fonctionnaire m’a demandé si pour mes enfants j’irais jusqu’à défendre notre système social de retraite, d’éducation et de santé pour le léguer à mes enfants. Bien sur, lui il n’aura peut-être pas grand chose à laisser à ses enfants, mais moi … J’ai un appartement, deux livrets A, de la vaisselle, des livres, une télé avec écran plasma, et plein, plein d’autre chose. Alors perdre du temps à essayer de défendre des choses qui n’existeront plus lorsque mes enfants seront adultes ….

6 pensées sur “Mes chers petits

  • 8 février 2018 à 5 h 44 min
    Permalink

    En voilà un qui a dû voter Macron des 2 mains et des 2 pieds même non?
    Bon, il est atteint du syndrome du larbin ; incurable, et ce n’est pas lui qui est à convaincre.
    Puis-je vous rappeler cette pensée Lakotah (Sioux) d’Ohlyesa : « Nous pensons que l’amour des possessions matérielles est une faiblesse qu’il faut surmonter. Ce désir fait appel à la partie matérielle et si on le permet, il perturbera en son temps l’équilibre spirituel de tout un chacun. Ainsi, les enfants doivent apprendre très tôt la beauté de la générosité. On leur enseigne de donner ce qu’ils ont de plus cher, ainsi ils peuvent expérimenter la joie profonde de donner »…
    Alors, c’est qui les sauvages?
    Tenez, vous pouvez prolonger la réflexion sur La Voie Lakota et l’Aventure « Crazy Horse » qui contient cette sagesse « amérindienne » que je préfère appeler Native pour ma part avec ce tout dernier PDF de 42 pages ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2018/02/lavoielakotaetlaventuredecrazyhorse.pdf que j’ai introduit par ce billet de blog (qui contient les sources et références) ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/02/02/la-voie-lakota-et-laventure-crazy-horse-en-version-pdf/
    Même du fin fond de la cambrousse française, tout le monde peut ressentir cette vision et sagesse anarcho-indigénistes et l’intégrer à sa propre réflexion politique.
    Le but c’est que 2018 soit le point de départ, l’année zéro d’une prise de conscience politique collective ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/01/01/2018-annee-zero-dune-prise-de-conscience-politique-collective/
    Mais avec 10 à 15% de la population mondiale convaincue, opiniâtre et motivée ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/01/30/10-a-15-de-la-population-mondiale-convaincue-opiniatre-et-motivee-suffit/ pour pouvoir faire basculer de notre côté des gens qui sont prêts de basculer… Pas ceux qui veulent continuer à être les plus riches et faire partie de ceux d’en haut.
    Et convaincre ceux d’en bas de ne pas avoir envie de monter…
    JBL1960

    Répondre
  • 8 février 2018 à 13 h 25 min
    Permalink

    Ce type ambitieux pour ses enfants…il en fait vivre du monde ! Tous ces gens qui reçoivent son argent, ne partage pas nécessairement son opinion, et la liste est longue si on prend le temps de considérer les fabricants, distributeurs, etc.
    Alors il est UN parmi des centaines/milliers a penser ainsi…il ne fait pas le poids.

    Répondre
  • Ping : Mes chers petits | Raimanet

  • 17 mai 2020 à 18 h 57 min
    Permalink

    Moi je dis que dans un sens il a raison !  »le peuple » ?!!! rien à cirer, rien à battre, qu’il aille au diable! il n’y a pas plus ingrat, plus traître et plus égoïste, que ce foutu peuple à la con ! surtout celui de notre époque ! ce  »Peuple » qui n’hésite pas à arnaquer sa mère, ses enfants, son conjoint et sa conjointe, leur marcher sur le dos, les dépouiller et les plumer pour sa poire…pour son bonheur égocentrique, (bon j’allais dire narcissique:)))), ce peuple peut se jeter d’une falaise ou se faire hara-kiri qu’en s’en fout au final ! y aura personne pour le pleurer, ou pleurnicher sur son sort puisque c’est lui, oui c’est lui qui a tout manigancé ! comment ?!!! ah vous vous posez la question tiens ! eh bien laissez moi vous l’expliquer !

    Le  »Peuple » de notre époque se projette en haut, au sommet de la pyramide, il se voit et s’imagine comme faisant partie de la crème, celle qui méprise  »légitimement » les pestiférés, mais c’est juste qu’on ne lui a pas reconnu encore ce mérite…et il continue de rêver…que ça viendra ! le  »peuple » de notre époque, s’il pouvait se le permettre, comme me disait un vieil ami du peuple, Driss, universitaire reconverti dans la revente de brocante dans un marché aux puces, et de qui je garde de super beaux souvenirs, il me disait donc, tout en m’invitant chez lui dans leur modeste et non dénué de charme appartement de l’ère coloniale avec ses grandes fenêtres et hauts plafonds, avec sa sœur et sa mère malade dont il prenait soin et les dépenses en santé, et autour d’une table remplie et colorée de victuailles, de salades, de cinq sortes de poissons tapas (ah ces anchois frais du jour frits à l’ail et la sauce piquante! qu’est ce que je donnerais pas pour les retrouver), et en me servant un verre de vin,  »le peuple mon frère, en réalité se divise en deux, ceux qui n’ont rien, sont broyés, sont déchiré et meurtri, sont moches et n’ont plus que la peau sur les os, sont pâles, malades et ont les cheveux dégarni et asséchés, et ceux qui se la coulent douce, les traîtres, les informateurs et délateurs, ceux qui se prostituent et vendent leur âmes pas cher…ces derniers mon frère, s’ils pouvaient se permettre de s’acheter des hélicos pour qu’à chaque fois qu’ils aient envie de pisser ou de chier sur nous, ils montent au ciel, ils le feraient sans hésiter ! » puis il éclatait de rire, levait son verre en ma direction et jurait qu’il en était ainsi et rien d’autre ! :))) il faut dire que le prolétaire Driss était comme ça ! un superbe pote dont l’hospitalité, la générosité et le franc parler ne vous laissait pas de marbre ! cette soirée là, c’était en mon honneur me disait-il, il n’arrêtait pas de m’enlacer, de jurer par les dieux de ne pas me laisser l’inviter moi au resto manger du poisson qu’on adore tous les deux, et que cette fois-ci ce serait lui qui régalerait ! et ça faisait au moins 3 ou 4 ans que je ne l’avait pas vu ! cet après midi là, alors que je faisait un tour à pied dans la vieille médina, je me suis dit que j’allais rendre visite à ce bon vieux Driss (on avait à peine 30 ans tous les deux!), cette vieille branche, avec qui on jouait au fout sur la plage aussi parfois…et donc, arrivé au marché aux puces, Driss avait encore son étal à la même place, sur lequel il revendait des brols, genre vieilles chaines HIFI, des vieux Vinyl 33 et 45 tours, des bouquins, des Rayban ou des montures de lunette de vue, et des composantes informatiques, de vieilles montres, quelques gourmettes en argent, et 4 ou 5 vestons usagés, repassés etc… ce type était un trésor de résilience, de courage et de bonne humeur aussi ! son seul défaut, l’alcool, le vin précisément… il me disait  »je ne me suis pas marié, je continue de tirer un coup avec Souad, ma vieille campagne que tu connais lorsqu’on a accès à une piaule, elle ne travaille pas non plus, et moi je continue la lutte pour la mama et ma soeur que je veux qu’elle finisse ces études, et n’ai pour seul compagnon que mon vin et mon verre le soir venu » bref, attachant, authentique, transparent, il faisait partie de ces copains nombreux qui parfois sont resté sur la marge, et courageusement continuaient à narguer la vie, lui rendre la pièce comme on dit, lui tenir tête et ne jamais baisser les bras comme elle aurait voulu pour mieux les broyer !

    Le  »Peuple » !??? quel peuple ?!!! celui de Driss qui ne possède qu’un étal pliable en bois, ou celui de ses voisins presque analphabètes du marché au puces ? ceux qui possèdent les boutiques du marché aux puces et dont les prix d’accès avoisinaient les 150 ou 200000 dollars déjà à l’époque ?!!! des boutiques en plus même pas reconnues par l’administration municipale et qui reçoivent des avis de destruction tous les six mois en plus ! des boutiques minuscules remplies à vouloir exploser d’écrans plasma, de matériel informatique, de bijoux et autres objets de valeurs valant des sommes astronomiques ! ou alors le peuple comme Souad, cette vaillante combattante obligée d’abandonner ses études pour subvenir aux besoins de son père malvoyant et malade, sa mère malade aussi et sa fratrie qui a longtemps sombré dans le désespoir et les jobs à la sauvette !? Oh mais il faudra décider de quel peuple on parle, car figurez-vous et au cas ou vous ne l,aviez pas encore compris, il est hors de question de cautionner ou supporter en quoique ce soit le faux peuple qui se cache parmi le peuple, et qui a l,air de le dépasser en nombre et en richesses apparentes aussi ! faudrait donc préciser s’il vous plait…car sinon, moi, je ne suis plus !

    Répondre
  • 17 mai 2020 à 20 h 31 min
    Permalink

    Quelques précisions sur le contexte de mon précédent commentaire :

    Prix de l’époque :
    1 kilo d’anchois frais du jour (pêchés et rentrés tôt le matin) = entre 0.10 cents et 0.20 cents le kilo
    1 kilo de sardines côtière (les petites délicates qu’on appelait  »les amandes » et non pas les grosses et graisseuses et moins bonnes, sauf pour le BBQ) = même chose entre 0.10 cents et max 0.40 cents le kilo
    1 kilo de merlans (la variété authentique, délicieuse, incomparable, imbattable et aujourd’hui disparue) = 2 dollars le kilo
    1 kilo de crevettes roses grosses (comparables aux crevettes nordiques du Canada et non pas toutes ces crevettes en plastique, mais super grosses) = 3 à 4 dollars le kilo (dollars Canadiens bien sûr)
    1 kilo de rougets de roches (délicieux, environ 150 a 250g pièce) = $2 le kilo
    1 kilo de soles (véritables des sables de lagon, les plus goûteuses) = $3 le kilo
    1 kilo de calamars (authentiques, hyper goûteux) = $4 le kilo
    1 kilo de moules (juste la chair) légèrement précuites et débarrassées des coquilles aussitôt ramassées et vendues le même jour = $1.50 le kilo

    Pour un autre deux ou trois dollars max, vous remplissiez un autre sac de laitues, de tomates fraîches et hyper savoureuses, d’oignons, pommes de terre, bottes de radis, 4 ou 5 genres d’olives confites au citron et parfois épices ou chili (en sachets de 200 ou 250g chaque) et enfin un gros melon jaune, le préféré de tous, et si vous êtes prêt à rallonger quelques dollars de plus pour les fruits, une grosse pastèque (melon d’eau rouge), des figues noirs ou vertes fraîches et délicieuses et appréciées en été, et quelques grappes de raisins rouges ou verts… et vous êtes sûr de ne pas pouvoir transporter le tout vous-même ! incroyable !

    Bref, pour 10, 15 ou 20 dollars max, vous pouviez organiser un festin, et à la sortie du marché aux poissons, vous aviez tous ces vendeurs par terre de lots de piments verts forts, de citrons et limes frais, d’ail rouge hyper fort (et non le blanc chinois de merde qu’on nous vend ici et qui n’en a même pas le goût), et les bouquets de persil & coriandre pour la persillade. bref, on vous remplissait un sac de tout ceci pour environ un autre 0.40 ou 0.60 cents !

    Au diable les viandes rouges, au diable les lentilles, les haricots blancs et autres féculents du menu prolétaire, pour aussi peu, vous aviez aussi l’embarras du choix et manger sain, et un seul poisson suffira pour remplir le ventre des gamins, et ne plus avoir faim pour le restant de la journée (le poisson, ça vous donne plus faim, et c’est léger et très digeste)…bref, on ne parle même pas des poissons  »nobles » pageots royals, dorades royales (pièces de 2 à 4 kilos), les loups de mer et autres, poissons  »de riches », crevettes royales aussi, Thon rouge frais, Espadon, et autres espèces…. les espèces cités plus haut étaient déjà considérée comme le poisson du pauvre ! et quel poisson !

    Aujourd’hui, il faut multiplier ces prix par dix au moins ! et le panier de légumes à lui seul frise les $20, sinon plus, surtout si on doit y rajouter les légumes de saison, comme les artichauts, les coings, les variétés de cardons (délicieux), les okra de printemps, et bien entendu on ne parle même pas des fruits, le gros melon d’eau jaune frise les $7 pièce, les figues $3 le kilo, les pêches, les pommes, les nectarines, les poires etc, c’est pas moins de $3 le kilo, et il n’y a que les mandarines et les oranges navel qui ne dépassent toujours pas le $1 le kilo !

    Bref, quelle belle époque, le soleil tout le temps presque, les hirondelles qui survolent par milliers les murs de la ville au coucher du soleil, les plages immenses et désertes, les ruelles animées et ou l’on se bouscule de la vieille médina d’ou remontent les odeurs d’épices, de gâteaux sucrés, de BBQ de viandes, de cannelle, de clous de girofle, de cuirs, d’ambre et de musc et autres encens, et enfin, l’amour, le vrai avec le cœur qui bat, et l’espoir…même les chats errants sont heureux ! ils bouffent du matin au soir, ils copulent comme des lapins, et ils se positionnent sur les murs de chaux blancs le matin à l’aube pour mieux surveiller leur territoire et tirer profit des premiers rayons de soleil ! tout comme les cigognes qui reviennent d’Europe et ont la curieuse manie de faire de grands nids sur les minarets des mosquées, magnifique ! et dans cette terre d’islam, on tolère, on apprécie surtout, et on consomme sans modération ces interdits que sont le bon vin, le scotch, et la bière locale surtout lorsqu’elle est brassée dans les usines de l’intérieur du pays, ou l’eau à un goût de paradis, et ou les légumes aussi et les fruits ont un goût de paradis grâce justement à cette eau….hélas presque disparue, polluée et imbuvable aujourd’hui !

    Bon j’espère qie l’auteur me pardonnera cet écart du sujet… mais c’était plus fort que moi :)))

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *