8 pensées sur “LES MÈMES DE LA SEMAINE. Aujourd’hui: ROBERT FAURISSON EST MORT

  • 29 octobre 2018 à 2 h 14 min
    Permalink

    Je n’ai peut-être pas tout compris, mais pourquoi « son » lot?
    Désolé de briser votre espérance mais ce sera le lot de TOUS! Excepté pour quelques gros enculés de fils de putes (dont vous ne faites pas parti je préfère préciser) qui auront peut-être cette chance (si s’en est une) dont le nom restera gravé dans le marbre la pierre ou la merde quelques siècles, ce qui ne représente après tout que l’instant d’un PET à l’échelle de l’humanité…

    Répondre
    • 29 octobre 2018 à 7 h 11 min
      Permalink

      Je seconde cette position.
      Vous ne briser aucune espérance et complétez fort adéquatement cette ligne de mèmes. Pour se résumer, on a donc gros enculés Platon (inoubliable, un certain temps) et Monsieur Faurisson (oubliable assez rapidement). L’oubli rapide est le lot (pas le lot exclusif, juste le lot) du second personnage, comme il est celui de nous TOUS comme vous dites…

      Répondre
  • 29 octobre 2018 à 8 h 05 min
    Permalink

    Oups, mes plus plates excuses à Platon et autres « grand » bonhommes qui méritent bien mieux!
    Merci du rappel…

    Répondre
  • 29 octobre 2018 à 9 h 55 min
    Permalink

    Tiens!? Vous aussi, vous vous couchez au nombre des reptiles? Dommage…

    Répondre
    • 29 octobre 2018 à 10 h 20 min
      Permalink

      Plutôt, au nombre des indifférents aux causes bidons pour enfumer les masses…

      Répondre
      • 29 octobre 2018 à 13 h 57 min
        Permalink

        Voilà voilà. Nous en resterons là. Bons vents!

        Répondre
  • 29 octobre 2018 à 17 h 51 min
    Permalink

    Malheureusement de nos jours les sionistes qui contrôlent pratiquement l’Occident ont réussi à faire taire tous les intellectuels occidentaux…

    Sauf vous, visiblement…

    Répondre
  • 30 octobre 2018 à 3 h 37 min
    Permalink

    BHL… Le Bazar de l’Hôtel Lévy! Un grand magasin de prêt-à-penser à l’usage des oligophrènes géré par un sionosophe grand mètre-à-penser à l’usage tout exprès de la bêtise au front de taureau. Vous avez mis le doigt dessus.
    Les petits malins (à tous les sens du mot) en ont fait leur fond de roulement tout autant que leur fond de commerce. Et vous voyez; ça fonctionne encore très bien.
    La méthode est fort simple:
    « faites saigner les cœurs des « braves gens », et leurs cerveaux cessent de fonctionner; il n’y a pas assez de sang pour irriguer simultanément les deux organes ». Et envoyer ensuite les ruminants vers n’importe quel casse-pipe, au nom du Bien universel, est d’une simplicité enfantine. Cela tient essentiellement en l’exploitation de réflexes pavlovien. L’intention de ces manipulateurs-nés n’est point trop difficile à déceler: faire leur profit avec notre sang.
    Ça a déjà marché deux fois dans des équarrissages à grande échelle… et ça a bien « rendu »! Alors, pourquoi pas trois?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *