Anarchie et Communisme (Carlo Cafiero)

Résistance et vision politiques…
Anarchie et Communisme (Carlo Cafiero)

Anarchie et Communisme

Carlo Cafiero (1846-1892)*

1881

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Mai 2019

(*) Carlo Cafiero fut très influent dans la pensée socialiste et anarchiste italienne, il fut une figure de la 1ère Internationale dont il fut expulsé par Marx et Engels avec son ami Bakounine et le reste des anarchistes. Il différa néanmoins du collectivisme de son ami Bakounine pour reconnaître la complémentarité de l’anarchie et du communisme, le rapprochant en cela d’Élisée Reclus et de Pierre Kropotkine. C’est avec Reclus que Cafiero mit de l’ordre posthume dans les écrit de leur compagnon de lutte Bakounine et qu’ils firent publier “Dieu et l’État” quelques années après la mort de Bakounine.

(Résistance 71)

-[]- Notre idéal révolutionnaire est le vieil idéal de tous ceux qui refusent de se résigner à l’oppression et à l’exploitation ; pour nous et pour nos prédécesseurs, cela se résume en deux termes non moins anciens: la liberté et l’égalité.

Aussi vieux que la servitude humaine, c’est à dire que l’humanité, cet idéal a toujours été limité, a toujours eu une application partielle grâce aux efforts des réactionnaires, qui de tout temps ont muselé la révolution. Mais malgré le passé et les réactions, cet idéal a continué de se répandre et va se réaliser dans sa plus complète application dans notre révolution.

Ayant appris de l’histoire ancienne, qui nous montre les multiples mensonges sans fin pratiqués par les réactionnaires de toute sorte et de toutes périodes afin de museler, de corrompre, de calomnier la véritable valeur de la liberté et de l’égalité, c’est à dire la révolution en soi, nous avons été prévenus et plaçons à côté de la valeur apparente de ces deux pièces souvent contre-façonnées, la valeur réelle qu’elles ont toutes deux, afin que nous puissions l’accepter comme véritable.

Ces deux pièces très précieuses doivent payer pour la rédemption éternelle de l’humanité et la transaction n’aura jamais lieu tant que le temps de leur vraie valeur ne coïncide pas avec celui leur valeur apparente.

Maintenant, nous exprimons les deux valeurs réelles de la liberté et de l’égalité avec les deux termes d’Anarchie et de Communisme.

En conséquence, nous n’accepterons pas comme véritable toute liberté qui ne correspond pas exactement, qui n’est pas parfaitement identique et parfaitement égale au communisme, toute autre égalité représentée sera fausse et vile pour nous.

Ainsi, si la liberté pour nous est l’anarchie et l’égalité le communisme, alors notre formule révolutionnaire sera : Révolution = (Liberté et Egalité) (Anarchie et Communisme).

Anarchie et Communisme, comme force et matière, sont deux termes qui devraient en fait ne former qu’un seul terme, car ils expriment conjointement un seul concept.

La soumission des prolétaires, c’est à dire la très vaste majorité de l’humanité, aux accumulateurs, spéculateurs des matières premières et des moyens de production, une petite minorité, est la cause principale de toute oppression et exploitation, de toute les inégalités, du despotisme et de la brutalité humaine. La communauté humaine affirmant possession sur ces matériaux et moyens est une affirmation de liberté et d’égalité pour tous les Hommes. Mais gardant, préservant le trésor qui nous a été dérobé, se trouve l’État avec toutes ses autorités constituées et sa puissance armée, obstacles que nous devons abattre si nous voulons que les biens généraux nous soient restitués. Ainsi, alors que les deux termes de notre révolution sont jumeaux, l’anarchie est destinée à sortir de la matrice en premier afin de paver la route pour le communisme.

= = =

Lire notre récente publication « Vers l’anarchie » d’Eric Malatesta

Deux ouvrages à lire et à diffuser sans modération

5 réflexions sur “Anarchie et Communisme (Carlo Cafiero)

  • 20 octobre 2021 à 21 h 12 min
    Permalien

    Plus jeunes, lorsqu’on était mi-croyants en Allah,  »mi-satanistes » aussi avec nos bêtises…:)) , on avait des convictions faciles du genre…  »tous ces communistes, ces marxistes, ces athées et ces anarchistes…. sont fous et vraiment damnés par Allah…! il n’y en a pas un seul, qui ai vécu une bonne vie, tous ont vécu comme des rats, ou pourchassés et en fuite, et crevé comme des pestiférés, fous ou malades….qu’Allah nous en préserve!…car Allah pardonne absolument tout sauf qu’on le renie, si seulement ils l’avaient reconnu…qui sait, il les aurait fait victorieux et aurait pris parti pour leur causes…jusqu’à les guider vers le véritable islam…que nous mêmes ne connaissons pas et pratiquons pas » !!…. bref… faut dire qu’on avait réponse à tout…et c’était limpide dans nos esprits…même si on passait notre vie a faire dire a ce  »Allah » ce qu’on veut, le manipuler dans tous les sens… et dormir la conscience tranquille comme on dit… alors que certains d’entre nous avaient commis rien de moins que les les ignobles crimes la même journée ! …

    Bref, cet autre anarchiste brillant qu’est Carlo Cafiero n’a pas vécu longtemps… et il est mort à 45 ans dans un état déplorable certes il faut dire et selon sa biographie… et pourtant il a vécu en long et en large… a influé et marqué précocement son époque et bien des hommes dans son pays, les plus pauvres et les plus nombreux alors qu’il aurait pu se contenter de faire comme tout le monde et se vautrer dans la fortune de sa famille et sa carrière de juriste, il leur a expliqué que la liberté et la dignité étaient accessibles et atteignables, a tout sacrifié pour cette cause égalitaire, sociale et libertaire, a même soutenu Bakounine un autre poid lourd de l’anarchisme de son époque, et n’a jamais trahi Marx ou Engels malgré leur différends… alors qu’il soit mort dans un piteux état aussi jeune… ce n’est sûrement pas  »Allah », Jesus ou Yahvé qui en soient la raison… mais bien les hommes cupides et stupides, autant les riches que les pauvres en qui il a cru…et qui l’ont trahi, pourchassé, affamé et rendu malade !… du coup son histoire ressemble étrangement a celle des prophètes des grandes religions… et de ceux qui ont péri sur la croix !…

    et ça revient a se questionner sérieusement sur ce courage, cette témérité et cette détermination de ces rares hommes comme Cafiero a vouloir tant s’acharner pour guider d’autres hommes, leur vouloir le bien, ou leur réaliser l’égalité a une époque où une société archaïque, sous développée, religieuse et superstitieuse… et pauvre pauvre surtout caractérisait l’Italie…au sud surtout ! je doute donc que ses contemporains méritaient tous ses sacrifices… et comme disait Marx… toutes ces sociétés non industrialisées et un peu barbares… se devaient de passer d’abord par une transition douloureuse pour atteindre le progrès … avant de vouloir ou devoir y prêcher le socialisme ou le communisme de l’époque !… et je crois hélas qu’il avait raison… même si hésitant et pas vraiment convaincu… car il a dû soutenir avec Engels des révolutions d’affamés ailleurs en Europe où c’est similaire qu’en Italie du sud… et a même vu de ses propres yeux et condamné surtout les affres et la cruauté du colonialisme occidental pseudo  »progressiste » à Alger par exemple lors d’un bref séjour en 1882 a la fin de sa vie…et vu ses effets pervers sur les autochtones et les sociétés dites  »primitives » qui n’ont pas atteint le progrès…. !

    Merci à l’équipe de l’édition pour ce billet !

    Répondre
    • 7 novembre 2021 à 17 h 20 min
      Permalien

      Il faut épouser le sens Historique, sinon on peut écrire de manière subjective et illusoire.
      Quand on parle de religion il faut savoir de quoi on parle.
      De même que le communime c’est le vu du coté du capital.
      Avant le néolitique il n’y a pas de religion, les peuples premiers n’ont pas de religion, puisqu’ ils vivent dans le sacral.
      Les religions sont datées et elles naissent, en même temps que les premiers stocks agraires, les premiers calculis, et l’émergence de l’Etat.
      C’est donc la valeur d’échange qui produit la religion et l’Etat et pas l’inverse.
      Démarrer l’Histoire à partir de la religion, c’est oublier tout ce qu’il y avait avant.
      Curieusement ceux qui sont le plus arriérés au sujet du communisme, c’est ceux qui n’ont même pas ouvert un livre de K Marx.
      La valeur déchange rudimentaire au départ de complexité en complexité abouti à notre époque du tout numérique et l’Histoire n’est que l’Histoire de la valeur en mouvement.
      En ce qui concerne le communisme il faut inlassablement répéter aux durs à comprendre, que le communisme, c’est l’abolition de l’Etat de l’argent et du salariat et là ou il subsiste une de ses catégorie, il n’y a pas de communisme, mais plutôt un capitalisme d’Etat, une dictature, une barbarie.
      Car il est impossible que surgisse le communisme tant que le capitalisme se dévoppe.
      Le communisme c’est le point de départ de la mort du capital, et jusqu’a présent le communisme n’a existé nulle part.

      Répondre
  • 20 octobre 2021 à 21 h 24 min
    Permalien

    Et certainement… Anarchisme et Marxisme communisme vont de pair… lorsqu’ils collent parfaitement a leurs idéaux initiaux de liberté et de prise du pouvoir par le peuple…et jamais comme on les a interprété et pratiqué au courant du 20ème siècle… ! combien de régimes politiques, de pays et de peuples se sont proclamé marxistes en fait ?! un tas ! et tout ce qu’on a vu se réaliser dans ces pays, c’est quasiment le contraire de ce que la marxisme a recherché et prôné ! je me joint donc a ceux qui balaient d’une main ces fausses proclamations ou affiliation ou revendications marxistes chez une poignée de criminels surtout qui ont gouverné leur peuple avec le fer et le feu … et c’est le moins qu’on puisse dire ! …

    Répondre
  • 24 octobre 2021 à 17 h 03 min
    Permalien

    A propos de  »faux » communisme cette fois…. ce qui se passe en Birmanie et qui passe presque sous silence par les médias occidentaux en raison du désintérêt du public occidental pour ce pays… est quelque chose certainement digne d’intérêt !

    La junte au pouvoir qui avait mis Aung San Suu Kyii  »la prix nobel » a la tête du pays puis l’ont destitué au lendemain des élections truquées… a tout simplement fini par transformer sa résistance a la volont. populaire en guerre civile…depuis des mois maintenant, l’armée birmane prend une raclée et fait face à un soulèvement populaire total et généralisé, et de la part des principales ethnies bouddhistes en plus…. l’armée qui compte déjà des milliers de soldats morts (1800 environ) face a des civils armés sommairement, et des milices dissidentes armées tout aussi artisanalement par dizaines et centaines… qui se soient soulevé aux quatre coins du pays.

    La junte militaire et  »communiste » est entrain de perdre… et perdra immanquablement cette guerre…et son pari… après avoir vidé le pays de ses Rohingya musulmans, massacré des milliers d’entre eux et brûlé leurs villages et leurs cultures, et expulsé vers le Bengladesh ou vers la mort assurée dans la mer, cette junte militaire donc doit faire face cette fois a un soulèvement historique de la population  »de souche » contre elle ! Désesperée, et au bord de la défaite, elle demande a ses soldats de tirer sur tout le monde, les civils en particulier, et mène des campagnes de terreur tout aussi désespérées aux quatre coins du pays.

    Au dernières nouvelles, elle amasse toute son armée gigantesque au nord du pays pour ce qui semble être sa plus grande opération de  »nettoyage » … qui fait craindre maintenant aux occidentaux un autre génocide de grande ampleur…. Affaire a suivre donc…

    Comme quoi, il ne suffit pas de brandir l’étoile rouge pour se prétendre  »communiste ou marxiste »… certainement pas… et encore moins si c’est pour monter des armées aussi nombreuses destinées uniquement et en réalité a crusher et broyer des civils ! … une autre leçon de l’histoire qui s’ajoute aux autres… mais que des récalcitrants de l’extrême gauche surtout, faux-culs, vendus et hypocrites trouvent encore le moyen d’appeler  »résistance contre l’occident » !!!…. comme pour la Syrie et le reste…

    Répondre
  • 8 mars 2024 à 21 h 43 min
    Permalien

    Bien entendu anarchisme et communisme, c’est la même chose, du moment que n’apparaissent pas l’argent, l’État et tout ce qui malheureusement en découle.
    Le communisme, les amis de Makhno l’ont vécu, c’est pourquoi ils furent massacrés par les hordes de Trotski….. Et on n’a plus de nouvelles récentes de Marinaleda, en Andalousie, ni du Chiapas !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *