Qui paiera la facture pour la conversion de l'appareil productif capitaliste?

Par Luis Judice.

This article is available in Portuguese on FACEBOOK.

 

Encore les funérailles d’un mort-né connu pour être  COP 25 – un de ces fameux Sommets de la Terre qui n’ont produit que mensonges et vacuité depuis plus de 40 ans – n’avait pas complété et le commissaire politique nommé par Angela Merkel – chef du IV Reich – pour diriger la superstructure qui représente les intérêts de l’Allemagne dans les territoires occupés et dominés de l’Europe, l’allemande Ursula von der Leyen, a annoncé son programme politique et financier pour faire de l’Europe le premier continent vert de la planète.

 

Il ne fallut pas longtemps aux impérialistes allemands pour aller de l’avant avec ce que nous avions déjà dénoncé, c’est-à-dire que tout l’hystérisme entourant les théories du réchauffement climatique visait uniquement à préparer les conditions pour l’opinion publique et publiée pour commencer à faire valoir que ce devaient être les ouvriers et les travailleurs de payer les frais de reconversion de l’appareil productif capitaliste, afin qu’il puisse se débarrasser des accusations de polluants et de criminels, pour tourner le masque au vert de l’environnement.

Semblant d’une extrême générosité, Ursula a annoncé un paquet de 100 milliards d’euros pour reconvertir l’industrie et, promet-elle, pour atteindre cet objectif. Mais elle a oublié d’annoncer ce qui est associé à une telle gentillesse: 

  1. Qui seront les principaux bénéficiaires d’une telle mobilisation de ressources financières? Certes, et à la pointe, l’industrie automobile allemande en constante croissance – face à la concurrence féroce que nous assistons entre les différentes puissances impérialistes – dans la production de voitures électriques et hybrides et d’énergies renouvelables (avec l’une des plus grandes entreprises au monde d’énergie éolienne – SIEMENS – à la tête). L’ensemble du secteur industriel qui lui est associé et qui se propage à différents secteurs d’activité, mais pas seulement; l’ensemble du secteur agro-industriel et l’industrie de fabrication de pointe en Europe;
  1. Qui paiera la facture de telle générosité? Bien sûr, ce seront les ouvriers et les travailleurs européens, en particulier ceux qui vivent et travaillent dans des pays considérés comme les maillons les plus faibles du système capitaliste et impérialiste européen;
  1. Profitons de l’occasion pour cacher que, quelle que soit la façon dont la reconversion de l’industrie, sous le mode de production capitaliste, elle continuera d’être fondée sur l’épuisement des ressources foncières et l’exploitation impitoyable des ouvriers et des travailleurs, ne résoudra pas le problème de la pollution – car elle est endogène au mode de production capitaliste – et la mort et la guerre continueront d’être la panacée du système pour l’accumulation capitaliste.

Il y a encore des échos dans les médias mondiaux de l’annonce que le magazine TIME a donné à l’Infante Greta le statut de personnalité de l’année, et nous pouvons maintenant conclure quels étaient les objectifs de ce raquet qu’elle et tous les autres éco-hystériques ont produit si diligemment, avec de grands moyens financiers. Aussi généreux que ceux qu’Ursula annonce aujourd’hui pour la reconversion industrielle de l’Europe. Faites du bruit et de la fumée à l’est pour justifier l’incendie que d’autres s’apprêtaient à déclencher vers l’ouest pour acculer au mur les ouvriers et les travailleurs.

C’est le piège que nous dénonçons systématiquement et auquel des mouvements, des associations et des personnalités dans le domaine de l’éco-hystérisme ont tenté d’entraîner les ouvriers et les travailleurs, non seulement d’Europe mais du monde entier. Bien sûr, nous savons que ces mecs n’étaient chargés que de poser et d’étendre les pièges. Sa conception et sa fabrication étaient sous la responsabilité des mandants – les capitalistes, les impérialistes, les grandes multinationales polluantes et rapaces. Il était prévu de créer le momentum, l’idée, le concept que nous sommes confrontés à une «urgence climatique», puis de trouver la solution! Et les Greta de notre mécontentement, semble-t-il, ont réussit!

Et voici la solution sous forme de 100 milliards d’euros, première d’une des nombreuses tranches à s’orienter vers un programme de reconversion industrielle. Ils sont là, en noir et blanc, pour ce que l’éco-hystérie sert. À quoi sert la campagne de terreur et de peur installée autour d’une prétendue «crise climatique» – mais non étayée par des preuves scientifiques. Servir de paillasson au capitalisme et, pour le moment, servir les intérêts de l’impérialisme européen dans le contexte d’une guerre commerciale impliquant deux superpuissances – les États-Unis et la Chine – et diverses puissances régionales – Allemagne, France, Royaume-Uni, Russie, Japon, etc. – une guerre commerciale qui dégénérera certainement en conflit militaire mondial.

Il appartient aux ouvriers et aux travailleurs de s’éloigner de la lutte sur l‘hystérie climatique de la petite bourgeoisie insignifiante et insensée, la détournant de sa direction et se concentrant sur la lutte pour la destruction du mode de production capitaliste et impérialiste, qui est seul responsable pour la pollution à laquelle nous assistons dans le monde entier, résultat du pillage sauvage des ressources naturelles et de l’imposition d’un système d’esclavage salarial, se préparant à transformer la guerre impérialiste en une guerre pour la destruction du mode de production capitaliste et impérialiste et de la construction d’un mode de production communiste.

 

Robert Bibeau

Auteur et éditeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *