6 réflexions sur “LES MÈMES DE LA SEMAINE. Aujourd’hui: GUERRE DE THÉÂTRE

  • 19 février 2020 à 3 h 33 min
    Permalien

    Vous devriez avoir honte de cette merde! Pour ce qui est du « pays émergant », il s’agit d’une grande et vieille civilisation. En tant que québecois, rabaissez le caquais un peu. Ce n’est d’ailleurs pas le premier article gaga sur l’Iran que je vois sur ce site et l’humour n’excuse pas la sottise. Ce que j’ai lu jusqu’ici a l’odeur d’un impérialisme occidental aussi raffiné que de la poutine – j’espère être mal tombée. Puis-je vous suggérer de vous informer un peu plus avant de parler et tant que vous êtes aux études, récapitulez l’orthographe française: « nous trouverons », ça prend un « s » à la fin (nous) et pas un « t ».

    Répondre
  • 21 février 2020 à 8 h 46 min
    Permalien

    Vous parlez comme un propagandiste, ce que vous êtes probablement. Ok, je quiite ce site, bye bye…

    Répondre
  • 14 février 2024 à 3 h 53 min
    Permalien

    Les arguments de cette libelle hogue argue sont aussi stupides que malhonnêtes.

    Les assassinats des cadres iraniens ont donné lieu à des ripostes maîtrisés dans lesquelles l’ennemi est prévenu. Rien de nouveau ou de propre à l’Iran. C’est ça le contrôle de l’emploi de la force.

    En tirer argument pour soutenir qu’il s’agit d’une guerre de mise en scène. C’est malhonnête, à tout le moins stupide.

    Il n’y a pas de conflit au Moyen/Orient et l’Iran et les Usa sont deux complices qui jouent la comédie d’une dispute depuis la révolution iranienne.

    De même la Syrie, la Libye, etc.
    L’Ukraine pourquoi pas ?

    Tout ce monde s’entend pour s’entredéchirer en surface et règle ses conflits en coulisse. C’est sa l’idée. Tout est convenu d’avance.

    Non, les conflits ne sont pas des mises en scènes. Ils sont les conséquences de divergences d’intérêts et de projets bien réelles. Les conflits débouchent alors bien souvent sur des guerres et pour éviter l’escalade et faire cesser la guerre, en coulisse, on négocie. Pour éviter de compromettre les négociations ou en réduire les avantages, on use de la force avec retenue.

    il faut n’avoir aucun bon sens, pour soutenir que tout est convenu entre belligérants. Il existe parfois des guerres dont les adversaires ne sont pas ceux qui se déclarent comme tels, certes.

    Prendre celle entre les USA et l’Iran est particulièrement mal choisie, sauf quand une fois de plus on cherche à discréditer l’Iran. Au fait, qui principalement cherche à discréditer l’Iran ?

    : les nihilistes, les capitalistes et les marxistes.

    Quel déni de réalité.

    Répondre
  • 14 février 2024 à 4 h 17 min
    Permalien

    Dans les esprits nihilistes matérialistes, l’altérité ne doit pas exister. Il ne peut s’envisager la moindre nuance, la moindre forme d’existence. Dieu n’existe pas, un point c’est tout. Le nihilisme sous ses divers costumes, prétendument prolétarien ou prétendument capitaliste est l’expression la plus extrême du suprémacisme. Alors une théocratie, c’est l’altérité la plus insupportable, la plus infâme, la plus sacrilège et la plus dangereuse, elle place le spirituel au centre et non pas le matériel et l’être humain n’est plus le maître, face au néant, vous vous rendez compte ? D’autres lois que le matérialisme, auraient permis et régirait la vie sur Terre ? Impensable, bien trop déstabilisant. Il ne peut y avoir qu’une loi, une vérité, le matérialisme et tout ce qui est loi véritable ne peut provenir que de l’être humain. C’est lui l’ordonnateur suprême et l’être supérieur, rien d’autre.
    Voilà bien la racine de la pensée unique que nous ne connaissons que trop aujourd’hui et il serait bon de regarder ce qu’il y a dessous.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *