MACRON: UN GOUVERNEMENT AU SERVICE DU FRIC ET DES PATRONS!

C’est pas faute de vous avoir prévenu aussi que tout était BIDON dans le Macron, comme dans l’élection…

Alors MacDeRoth avait affirmé que le Hollandouille était un « sociopathe » et il savait de quoi il parlait car le Pr. Adriano Segatori psychiatre et psychothérapeute italien, décrit Macron comme un psychopathe et c’est là encore logique puisque Jupiter 1er est la créature des « psychopathes aux manettes » dont je vous rabats les oreilles depuis le 11 décembre 2015, ici-même

Merci à Un Passant sur R71 qui nous tire l’œil vers cette vidéo que l’on devrait envoyer à M’sieur Ruffin en échange de bon procédé puisqu’il nous avait démontré par cette vidéo que tout était bidon dans l’élection de 2012 ! ♫ Merci Ruffin ♪ Merci Macron ♫ Ou pas…

« Macron est un psychopathe » : l’analyse d’un psychiatre italien

Le professeur Adriano Segatori est un psychiatre et psychothérapeute italien. Son analyse du profil d’Emmanuel Macron, basée notamment sur sa biographie et ses images de campagne, le pousse à conclure, de manière très argumentée : « Macron est un psychopathe qui travaille uniquement pour lui-même. »

Vidéo mise en ligne par ERTV Officiel le 3 mai 2017

Chui pas psychothérapeute moi, mais dès que Macron avait affirmé ceci :

« Il faut des jeunes Français qui aient envie d’être milliardaires », aux Échos, lors d’un déplacement à Las Vegas, le 6 janvier 2016.

Source Médiapart du 1er juin 2016 ► https://blogs.mediapart.fr/yves-faucoup/blog/010616/emmanuel-la-gaffe

[ NdJBL : C’est ce déplacement là qui pose quelques soucis au Petit et sa Ministre du Travail, Mâme Pénicaud ► http://www.europe1.fr/politique/le-papier-a-lire-pour-tout-comprendre-de-laffaire-penicaud-3383111]

Et voici ma réponse de l’époque ;

Voilà ce qu’il nous faut combattre avec force, car non, M. Macron, nous ne voulons pas que des jeunes, tout court, aient envie d’être milliardaires…

Je vous invite à méditer sur les paroles prononcées par Smohalla – Chef Indien Sokulls ;

« Mes jeunes gens ne travailleront jamais.

Les hommes qui travaillent ne peuvent rêver.

Et la sagesse nous vient des rêves »

Voilà ce qui nous différencie, M. Macron, moi j’ai envie de rêver…

Et vous nous faites cauchemarder…

Dans ce billet : AUX POSSÉDANTS DE LA TERRE qui argumente justement pourquoi nous devons appeler à une grève totale, illimitée et expropriatrice pour initier un nouveau paradigme en totale DÉPOSSESSION VOLONTAIRE comme l’explique Élisée Reclus avec sa lettre « À toi mon frère le paysan » qui définie que ceux qui vivent de la terre n’ont rien à craindre de l’expropriation qui n’est qu’à l’intention de ceux qui exploitent la terre, les hommes, le vivant, et pour leur seul et unique profit…

Résistance politique : Du réformisme syndical à la révolution sociale (sur une base d’un édito de la CNT-SO)

Dans le contexte étatico-capitaliste de circonstance, ce que disent ci-dessous les compagnons de la CNT-SO est on ne peut plus juste, et leur action de terrain est hautement respectée, mais voilà… le piège tendu par l’oligarchie est celui de maintenir la lutte syndicale dans le réformisme, dans “l’aménagement” de la misère et de la précarité pour qu’elles deviennent plus “supportables”. Dans ce contexte précis, l’autogestion ne devient que l’autogestion de la même merde capitaliste, simplement laissé aux ouvriers et salariés. Beaucoup (trop) de compagnons tombent dans ce piège.

La seule solution est la révolution sociale, le tsunami qui emporte tout du monde obsolète étatique et capitaliste pour faire place à la société des sociétés, celle des associations libres  et des communes émancipées et confédérées, latente car fondement de l’organisation sociale humaine depuis quelques centaines de milliers d’années. Les compagnons des syndicats peuvent avoir une grande importance, celle de la coordination sur le terrain de la seule grève ayant un sens politique: la grève générale illimitée et expropriatrice !

Tout le reste n’est que réformisme béat et donc à terme… pisser dans un violon !

En bref: mettre un terme à  l’État, au capitalisme, au salariat, à l’économie de marché, à l’argent et au fétichisme de la marchandise en ayant présent à l’esprit en toute circonstance, que la solution n’est pas économique, mais politique. Mettre fin à la relation dominant/dominé, exploiteur/exploité n’est pas un acte économique, mais politique. Il faut abattre la pyramide du pouvoir, celle devenue exogène à la société, sortie de solution du peuple, pour l’y retourner, rediluer le pouvoir dans le(s) peuple(s). éliminer le rapport dominant/dominé, c’est faire en sorte que le pouvoir ne soit plus séparé du corps social, qu’il soit un et total avec le peuple, de là s’ensuivra une responsabilité croissante d’un mode de production qui ne sera plus basé sur l’argent, le profit, la spéculation et l’exploitation, mais sur la juste répartition en fonction des besoins et des capacités de chacun.

Résistance 71 ► URL de l’article ► https://resistance71.wordpress.com/2017/07/10/resistance-politique-du-reformisme-syndical-a-la-revolution-sociale-sur-une-base-dun-edito-de-la-cnt-so/

Édito : Macron : un gouvernement au service du fric et des patrons !

Confédération Nationale des Travailleurs-Solidarité Ouvrière

Bulletin été 2017 | URL de l’article source ► http://www.cnt-so.org/Bulletin-de-la-CNT-Solidarite581

Pierre Gattaz, le patron du MEDEF peut être « sur un nuage », Macron veux passer en force, par ordonnances, d’ici septembre, sa nouvelle réforme du droit du travail qui viendra aggraver les logiques de la loi El Khomri et laminer toujours plus nos droits. D’autres attaques se profilent avec des mesures visant au démantèlement de la protection sociale solidaire et un nouveau coup d’austérité qui touchera durement les services publics et les fonctionnaires.

Les concertations prévues cet été sont bidons, le gouvernement déroule les mesures prévues dans le programme présidentiel de Macron et cherche même à aller plus loin. Les syndicats qui se prêtent à la mascarade du dialogue social avec le gouvernement ont tout faux. [NdJBL : Comme dans son billet du 6/07 Mohawk Nation News qui affirmait :  “Tout INDIEN s’accrochant à leur incorporation dans la matrice coloniale est un psycho et un traître au monde naturel.”] Plus que jamais, ce n’est pas de « partenaires sociaux » dont nous avons besoin mais de syndicats forts et combatifs pour nous défendre, gagner de nouveaux droits et porter collectivement le projet d’une autre société ! Tout est question de rapport de force, organisons-nous sans plus tarder !

Dans la bataille sociale à venir, il s’agit d’abord d’identifier et de comprendre les dangers, afin d’argumenter pour mobiliser sur nos lieux de travail et de vie. Avec ce quatre-pages d’analyse, la CNT – Solidarité Ouvrière essaye de forger un outil, au service de la lutte. Bonne lecture !

Macron : un gouvernement au service du fric et des patrons !

La loi El Khomri démultipliée

Plafonnement des indemnités prud’homales

Macron avait déjà introduit un barème indicatif suivant l’ancienneté dans l’entreprise avec sa loi de 2015. Il va plus loin en proposant un plancher et un plafond obligatoire pour les licenciements abusifs. Une nouvelle fois, ce sont les capacités de défense juridiques des salarié.e.s qui sont mises à mal : cette mesure favorisera les licenciements en faisant baisser le montant des réparations financières.

Liberté de négociation locale quasi totale

La loi El Khomri avait déjà inversé la hiérarchie des normes (primauté de la loi sur l’accord de branche puis d’entreprise) mais uniquement sur le temps de travail. Cette fois-ci tout sera directement négociable dans l’entreprise, au-delà du socle minimal du Code du travail. La portée des accords de branches, au nombre considérablement réduit (de 50 à 100 au lieu de 700 environ actuellement), serait limitée aux minimas salariaux et à l’égalité professionnelle. Avec le chantage permanent au licenciement, une faible syndicalisation particulièrement dans les TPE et PME, le rapport de force sera extrêmement défavorable aux salarié.e.s et nos droits tirés vers le bas !

Le référendum d’entreprise initié par les patrons

Avec la loi El Khomri, un accord d’entreprise devait être validé par des syndicats représentant au moins 50 % des salarié.e.s ou par une consultation directe des salarié.e.s basé sur un accord minoritaire (30%). Désormais l’employeur pourra lui même convoquer ces « référendums » et disposera d’un moyen de pression supplémentaire. Loin d’un dialogue social apaisé vanté par les macronistes, nous savons bien que la réalité du terrain dans les entreprises, c’est la guerre totale des patrons contre les syndicats qui refusent la collaboration et une pression continuelle sur les salarié.e.s.

Fusion des institutions représentatives des personnels (IRP)

Toutes les entreprises pourront désormais fusionner leurs IRP (délégué.e.s du personnel, CE, CHSCT) en une délégation unique (DUP). Cette fusion vise a réduire le nombre de représentant.e.s donc de salarié.e.s protégé.e.s. Les militant.e.s seront submergé.e.s par les tâches de chaque mandat et auront moins de temps pour l’action syndicale.

Le démantèlement de la protection sociale solidaire

► Baisse des cotisations sociales pour les entreprises et indépendants

Nous allons avoir encore droit aux même recettes libérales avec des exonérations massives de cotisations sociales pour les indépendants et les entreprises (baisse de 6% et objectif zéro cotisation pour un salarié au SMIC soit une baisse de 10 %). L’objectif est clairement affiché : « rendre le travail moins cher pour les employeurs », en baissant nos salaires. Rappelons-le, les cotisations sociales ne sont pas des « charges » mais une partie intégrante de nos salaires, socialisés pour nous protéger des aléas de la vie. Les réduire, c’est réduire les salaires (voir le zoom en page 4) !

► Basculement du financement de la protection sociale vers l’impôt

Les cotisations sociales maladie et chômage vont être supprimées pour les salarié.e.s et remplacées par une hausse de la CSG. On touche au cœur même de la sécurité sociale , en s’éloignant toujours plus d’un système de répartition solidaire entre salariés pour poursuivre son étatisation. En prélude à sa privatisation ? Dans ce cadre, la hausse des salaires nets, si elle est réelle, est un attrape-nigaud ! Si on assèche les sources de financement de la protection sociale, il faudra bien compenser le manque (le fameux trou !) soit par une baisse des services, des hausses d’impôts ou la privatisation de pans entiers de la protection sociale.

Répression des chômeurs.euses

La possibilité de toucher des allocations après une démission cache un flicage accru des chômeurs.euses avec un renforcement des sanctions (suspension des allocations après deux refus d’offre d’emploi « décent »). Il n’est pas certain que nous ayons la même définition d’un « emploi décent » que Pôle Emploi, là encore il s’agit de faire pression pour tirer nos conditions de travail et nos droits vers le bas.

► Retraite à points

La réforme envisagée reste encore floue. Il s’agirait d’évoluer vers un système unique public/privé dit de « comptes notionnels » où chacun alimentera un capital individuel virtuel, revalorisé chaque année selon la croissance des salaires. Le total des droits accumulés serait converti au moment de la retraite en une pension, à l’aide d’un coefficient de conversion fonction de l’âge de départ, de l’année de naissance ou encore de l’espérance de vie de chaque génération. Au regard des conditions spécifiques de carrière, des règles de cotisations actuellement très différentes, notamment entre public et privé, il y a fort à parier que cette réforme fera de nombreux perdants. La possibilité de modifier régulièrement le coefficient de conversion fait aussi peser une lourde incertitude sur le montant réel des pensions à l’arrivée. Ce système incitera globalement à travailler plus vieux puisque plus l’âge de départ sera élevé plus la pension sera importante. De même, pour une espérance de vie supposée plus longue pour une génération, il faudra choisir entre partir plus tard ou avoir une pension moindre. Sauf que le choix sera fait individuellement et non plus en reculant clairement un âge de départ commun à tous, encore un tour de passe-passe macroniste pour rendre indolore une régression !

Casse des services publics et austérité pour financer les riches

Les dépenses publiques sabrées

Macron, c’est la poursuite de l’austérité avec un objectif annoncé de réduction des « dépenses publiques » à 50 % du PIB qui est chiffrée à 60 milliards sur 5 ans mais qui pourrait être bien supérieure (jusqu’à 170 milliards selon certains économistes). Derrière ces chiffres, c’est inévitablement une diminution de la qualité des services publics pour les usager.e.s et une dégradation des conditions de travail pour les fonctionnaires.

120 000 suppressions de postes et des droits amputés

Première conséquence de ces « économies », la suppression programmée de 120 000 postes dans la fonction publique (50 000 pour l’État et 70 000 pour la territoriale). Cela sera un nouveau coup dur pour des services publics déjà très fragilisés par les suppressions massives de la dernière décennie. Le poids sera important pour les collectivités locales qui devront faire avec moins d’agents alors que de nombreuses compétences leur ont été déléguées ces dernières années. Pour compenser, il est bien sûr envisagé de s’attaquer aux statuts (recrutement hors statuts, recours aux contractuels et/ou au privé).

Des sacrifices à sens unique

Le but de cette politique austéritaire est clairement affiché : financer les plus riches et les entreprises. En plus des réductions de cotisations, les entreprises vont bénéficier d’avantages fiscaux : notamment un taux d’imposition des sociétés abaissé à 25%. Macron projette de faire baisser la fiscalité sur les revenus fonciers et les dividendes ou encore de supprimer l’ISF pour le remplacer par un impôt sur la seule fortune immobilière, facilement contournable.

ZOOM : Le salaire socialisé, c’est quoi ?

Un employeur.e fait deux versements, l’un au salarié.e qu’il emploie, le salaire direct, composante individuelle ou salaire net au bas de la feuille de paye, l’autre aux caisses de Sécurité Sociale (chômage, maladie, retraite, etc.) sous forme de cotisations sociales proportionnelles au salaire direct : c’est la composante collective, le salaire indirect ou salaire socialisé.

La cotisation sociale fait donc partie intégrante du salaire. Réduire la cotisation sociale, sous prétexte de soulager les « charges » de l’entreprise, c’est réduire le salaire ! Elle n’est pas un prélèvement ou une charge, ni un impôt, ni une taxe, ni une épargne, ni une assurance mais du salaire ! Salaire lui-même défini en référence à un barème, un tarif négocié au sein des conventions collectives, basé sur une grille de classification et non pas sur les résultats de l’entreprise.

Cette cotisation sociale est répartie entre la part du salarié.e et la part dite patronale. Versée aux caisses, elle est immédiatement transformée en prestations sociales (elle transite en flux direct). Elle établit clairement le fait qu’à chaque instant, c’est le travail productif qui crée la valeur finançant la protection sociale, dont les retraites. C’est donc le salaire socialisé qui, en France, finance la protection sociale.

Le salaire socialisé permet la reconnaissance sociale de toutes les situations des travailleurs.euses et de prendre en compte les aléas de la vie. Qu’ils soient actifs.ves, précaires, chômeurs.euses, retraité.e.s, les salarié.e.s sont reconnus en tant que travailleurs.euses : le/la chômeur.euse indemnisé comme un salarié.e demandeur.euse d’emploi, le.la retraité.e, comme un salarié.e pensionné.e.

Cet aspect est fondamental car il pose comme principes :

  • la solidarité entre les travailleurs.euses
  • il confisque aux représentant.e.s de l’État la gestion d’une partie des revenus des travailleurs.euses : le salaire socialisé. L’État intervient par l’impôt dans une logique d’assistanat, d’aide aux plus pauvres. Grâce à la cotisation, il n’y a pas de « pauvres » mais des « salarié.e.s inactifs.ves », dont le revenu est maintenu.
  • La cotisation est une arme économique au service des travailleurs.euses. Elle permet de financer les retraites, les allocations familiales, les remboursements des frais médicaux de millions de salarié.e.s. Elle est indexée sur le salaire net, et suit donc son évolution.

En tant que révolutionnaires, nous ne nous contenterons pas de maintenir le statu-quo de comptes «  équilibrés » de la Sécu. Les richesses produites dans les entreprises sont le fruit de l’activité des travailleurs.euses, elles doivent donc leur revenir !

Ensemble revendiquons !

  • Refus des nouvelles mesures Macron
  • Abolition des lois Macron de 2015, El Khomry de 2016
  • Retour sur l’ensemble des contre-réformes depuis 1993 sur les retraites et la sécu, gestion directe des caisses par les travailleurs-euses
  • Au delà, il impératif demain de :
  • Travailler moins  : 30h hebdomadaires sans baisse des salaires,
  • Travailler tous : répartir la charge de travail pour faire cesser la précarité et le chômage,
  • Travailler autrement : autogestion et contrôle ouvrier sur les entreprises

◄|►

Même nous qui ne sommes RIEN pour ce psychopathe là, pouvons TOUT…

« Le pouvoir réside dans le peuple ! »

Prise de conscience individuelle ► prise de conscience collective ► boycott et organisation parallèle ► désobéissance civile ► réorganisation politico-sociale ► changement de paradigme.

▼ IGNORONS L’ÉTAT ET SES INSTITUTIONS ▼

Créons les bases solidaires de la Société des sociétés organique ► Réfléchissons et agissons en une praxis commune ► Adaptons le meilleur de l’ANCIEN au monde d’aujourd’hui

L’avenir de l’humanité passe par les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales, se tenant debout, main dans la main avec les peuples autochtones de tous les continents pour instaurer l’harmonie de la société des sociétés sur Terre.

C’est aussi simple que cela et comme l’a précisé R71 il faudra que s’ouvre une fenêtre d’opportunités à deux éléments simultanés ;

1 – Une conjoncture politico-économique propice : le capitalisme et son système arrivant au bout du bout du banc sans mutation possible et…

2 – Une conscience politique des peuples ne menant pas à l’insurrection, mais au tsunami de la révolution sociale qui emportera tout sur son passage…

Rajoutant même : la crise du capitalisme et de l’impérialisme n’est pas encore au bout du bout du banc et que la conscience politique du peuple est… Nulle… Déduction ?

Les ouvriers et travailleurs des XIXème et XXème siècles jusqu’aux années 50 avaient une conscience politique 10 fois supérieure à aujourd’hui, mais le capitalisme était en plein boum. Si les peuples aujourd’hui se laissent une fois de plus manœuvrer pour qu’une guerre majeure (mondiale non-thermonucléaire*) se produise, alors l’oligarchie mettra de nouveau les compteurs à (quasi) zéro et le capitalisme pourra repartir. Si cela ne se fait pas le plan B est le changement de coquille impérialiste de Bernard cet ermite fourbe. Si nous empêchons les deux, il y aura une accélération de la déliquescence capitaliste, aventure mafieuse qui ne peut plus se survivre à elle même et la fenêtre politico-sociale sera plus que propice, dans cet intervalle il faudra que nous ayons, du moins 10 à 15% d’entre nous, atteint le point de décision ultime afin de mettre en place les associations libres, le chemin émancipateur. S’il y avait en France 8 à 9 millions de personnes décidées et incorruptibles passant à l’acte politique des associations libres, c’est fin de partie pour l’oligarchie avec effet boule de neige [NdeJBL : selon la théorie du 100ème singe ou la solution à 10% vue par Mohawk Nation News] garanti dans toute l’Europe. Idem si cela se produisait dans un autre pays européen.

 *Vu le niveau de psychopathie des psychopathes aux manettes, pour ma part, j’estime que rien n’est moins sûr. Surtout quand on a lu, vu et entendu ces ex soldats US contre la guerre perpétuelle !

Et cela inclus Macron – MacDeRoth – Jupiter 1er ;

J’avais relevé son degré de psychopathie dans sa participation à « Tous Au Tableau » {et grâce à une conversation avec Zénon} qui au lieu de répondre que la mer est bleu parce que l’eau est transparente, part dans un total délire…

Et c’est pas fini ;

Ici ► https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2017/07/10/foutage-de-gueule-macronien-bis-coup-de-theatre-fiscal/

Là ► http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/arc-international-ou-le-sauvetage-194902

Ou encore ça ► http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-rechauffement-climatique-et-le-194930

Et un début de justification qui doit bien relever aussi de la psychopathie ► http://www.20minutes.fr/politique/2102423-20170710-rechauffement-climatique-terrorisme-impossible-faire-lien

François Gemenne, spécialiste des questions de géopolitique de l’environnement, revient sur les propos d’Emmanuel Macron qui voit dans l’action contre le réchauffement climatique une des clés de la lutte antiterroriste. 

Comment réagissez-vous à cette déclaration d’Emmanuel Macron ? Je pense qu’il a globalement raison. Si l’on veut s’attaquer aux causes profondes du terrorisme, il est impossible de ne pas faire le lien avec le réchauffement climatique. Il est d’ailleurs urgent de mieux comprendre la nature de ce lien.

Concrètement, que peuvent faire les pays aujourd’hui ? Le changement climatique est en marche, c’est un fait incontestable. Il faut déployer davantage de moyens pour aider les pays les plus touchés par ce réchauffement à préserver leurs ressources. De manière générale, il faut développer les aides apportées à ces pays. Aujourd’hui, trop peu de moyens sont déployés dans la lutte contre le réchauffement de la planète.

◄►

Voilà, quand je vous disait que les Zélites vont tout légitimer car Macron est La Nouvelle Voix de Son Maitre ; Parce que c’est leur prooOojjeett !

N’a-t-il pas répondu à son nouvel ami Duffy « Make Our Planet Great Agrain » ?

Sur ce sujet, vous pouvez en complément de lecture, jetez un œil sur les RÉSUMÉSOTT car je glisse toujours des dossiers sur l’escroquerie du Réchauffement Climatique en plus de la vidéo mensuelle de Sott Media ou des billets et PDF ad hoc.

J’ai toujours affirmé que Macron avait été mis là pour nos péter les gencives. Et je pense qu’il va en étonner plus d’un par son zèle. C’est même pour cela qu’il a été choisi et qu’il ne devait en rester qu’UN. Ce devait être Lui !

Parole d’une femme d’un Sans-dents…

Les miennes étant pas mal éparpillées quand même…

Mais c’est pas grave car j’ai un cerveau et je m’en sers, et comme disait Harry Houdini « Mon cerveau est la clé qui me libère »… même tout petit et presque rien…

JBL1960

Parce que tout est bidon dans l’élection ► Mon dossier VOTATION = Piège à « on » = La preuve par Macron…

9 pensées sur “MACRON: UN GOUVERNEMENT AU SERVICE DU FRIC ET DES PATRONS!

  • 22 mars 2020 à 3 h 39 min
    Permalink

    Ce retour vers le futur fait aujourd’hui encore plus sens, puisque Macron en déclarant la guerre au « coronavirus » vient de nous déclarer la guerre, à nous, le peuple ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2020/03/17/macron-declare-la-guerre-au-coronavirus/

    Aussi, pour confiner utile et nous préparer à reprendre le contrôle de nos vies, tant qu’il est encore temps ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2020/03/19/pour-confiner-utile-nous-organiser-et-agir/

    Et avant qu’il ne soit trop tard, car 10% d’une population mondiale convaincue, est tout ce dont nous avons besoin ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2020/03/21/a-toutes-et-tous-les-confine-e-s-de-la-terre/ C’est MA-THÉ-MA-TI-QUE !!!

    Et c’est une bille en maths qui vous le dis, car malgré tout j’ai tout compris. J’ai compris surtout qu’il était temps pour nous de mettre ce temps à profiter pour nous organiser, nous fédérer, nous coordonner et agir, dans le réel, pas par écrans interposés !
    Sinon il en sera fini de nous…

    Prenez-soin de vous, de vos proches, il ne tient qu’à nous de gagner ce bras de fer…
    Jo BUSTA LALLY de JBL1960

    Répondre
  • 22 mars 2020 à 3 h 51 min
    Permalink

    L’Assemblée nationale a voté l’article du projet de loi permettant l’instauration d’un «état d’urgence sanitaire», au terme d’un âpre débat sur l’encadrement de ce régime d’exception. L’article permettra de restreindre des libertés publiques.

    Afin de lutter contre le coronavirus, l’Assemblée nationale a voté le 21 mars l’article clé sur l’état d’urgence sanitaire. Adopté à main levée après plusieurs heures d’échange, l’article prévoit que l’état d’urgence sanitaire, qui permet de restreindre des libertés publiques (confinement, réquisitions…), doit être instauré dès l’entrée en vigueur de la loi, et pour deux mois dans le cas du coronavirus.

    A l’initiative du gouvernement, l’Assemblée est notamment revenue sur la rédaction du Sénat qui avait listé les catégories de mesures possibles dans le cadre de ce régime. Le ministre Marc Fesneau (Relations avec le Parlement) a mis en avant le côté «imprévisible» de la crise. Le texte permet ainsi au gouvernement «en tant que de besoin» de prendre des mesures «limitant la liberté d’aller et venir, la liberté d’entreprendre et la liberté de réunion, dans la seule finalité de mettre fin à la catastrophe sanitaire».

    Raphaël Schellenberger (LR) a prédit que cela «animerait» les discussions entre Assemblée et Sénat le 22 mars en vue d’un compromis, car cela offre un «pouvoir colossal au gouvernement». «Vous nous demandez là un effort considérable», a abondé Charles de Courson (Libertés et Territoires), tandis que Boris Vallaud (PS) s’est inquiété d’«un champ absolument infini de dérogations à l’état du droit», Alexis Corbière (LFI) le jugeant aussi «beaucoup trop large».

    Coralie Dubost (LREM) a rappelé qu’il s’agissait de lutter contre un virus qui «prospère» plus vite que les débats au Parlement. Jean-Christophe Lagarde (UDI-Agir) a abondé, soulignant le caractère temporaire du régime.

    Hors cas actuel du coronavirus, le texte prévoit un déclenchement de l’état d’urgence sanitaire par décret en Conseil des ministres pour un mois, la prorogation ne pouvant être autorisée que par la loi.

    Plusieurs élus ont plaidé qu’il fallait un avis du conseil scientifique au préalable. Mais la rapporteure Marie Guévenoux (LREM), comme le ministre, ont d’abord estimé qu’il fallait éviter de telles «rigidités». Après une suspension de séance, le gouvernement a proposé un amendement de compromis indiquant que «les données scientifiques disponibles sur la situation sanitaire qui ont motivé la décision sont rendues publiques».

    Même scénario sur le contrôle parlementaire que le gouvernement voulait restreindre par rapport à ce que le Sénat avait prévu. Après des critiques à droite comme à gauche sur un «mini-contrôle» et une nouvelle suspension de séance, le gouvernement a là encore proposé un nouvel amendement.

    Assemblée et Sénat seront informés «sans délai» des mesures prises au titre de l’état d’urgence sanitaire, les deux chambres pouvant «requérir toute information complémentaire» dans le cadre du contrôle.

    Violation du confinement : 1 500 euros en cas de récidive, voire de la prison

    A la fin des débats sur l’article, la ministre de la Justice Nicole Belloubet a présenté un amendement prévoyant que la violation répétée des règles du confinement constitue un délit puni de six mois d’emprisonnement et 3 750 euros d’amende. Plusieurs élus l’ont jugé disproportionné, voire «invraisemblable» (LR) ou de communication (LFI).

    Après une nouvelle suspension de séance, la garde des Sceaux a présenté une formule «graduée» plus consensuelle : une amende de 135 euros en cas de violation des règles, 1 500 euros en cas de récidive «dans les 15 jours» et dans le cas de «quatre violations dans les trente jours» un délit «puni de 3 700 euros d’amende et six mois de prison au maximum».

    https://francais.rt.com/france/72943-article-cle-sur-etat-durgence-sanitaire-vote-assemblee-nationale

    https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2017/07/deputemouton.jpg

    Viendrez pas chouiner après ça, hein ?
    JBL

    Répondre
  • 22 mars 2020 à 15 h 46 min
    Permalink

    I faut savoir que tous les gouvernements cachent et passent sous silence honteusement le plus important : leur capacité à tester le plus grand nombre de population ! l’Allemagne à 3 fois plus de cas infectés que certains pays 22500 aujourd’hui, et son taux de décès par la pandémie n’excède pas 0.3 % aux derniers chiffres annoncés aujourd’hui ! la raison en est simple car l’Allemagne avait déjà une capacité de tester plus de 35.000 personnes la première semaine du mois de Mars, et maintenant entre 100.000 et 120.000 personnes par semaine ! tandis que tous les autres pays c’est 25.000 personnes par semaine dans le meilleur des cas ! en Italie le taux de décès est de 9% aujourd’hui !

    les mesures radicales de confinement sont entrain d’effondrer les économies européennes et américaines, l’Italie à annoncé qu’elle a arrêté la production de tout ce qui n’est pas essentiel ! des voix s,él`vent un peu partout pour se demander si on est pas entrain de détruire les économies par une gestion catastrophique de la crise au lieu de mettre tous les efforts sur les tests à la population !

    les infos parues hier parlent de situation dramatique dans les hôpitaux ou sont traités les cas ! les infirmières s’effondrent et ne peuvent plus regarder les gens malades dans les yeux car les medecins doivent choisir et décider qui doit vivre et qui doit mourir faute de respirateurs suffisants ! il y a d’ailleurs maintenant tout un débat sur ce qu’ils appellent  »l’éthique de gestion des priorités en cas de pandémie »… les médecins se sentent obligés de donner un respirateur à quelqu’un de plus jeune ou moins malade qu’a un cancéreux affecté par le virus par exemple ! une infirmière totalement effondrée racontait qu’ils n’ont d’autre choix que d’endormir ceux qui sont condamnés à mourir et ne peuvent avoir l’accès au respirateur artificiel ! ils doivent aussi entrer des tuyaux d’oxygène directement dans les poumons de gens qui ne respirent plus ! Dans un article du Washington post qui parlait de ce phénomène il parait que même le personnel de santé aux états-unis n’aura pas la priorité aux respirateurs artificiels en priorité selon les protocoles déjà mis en place car  »trop nombreux » !!! il prévient que si les respirateurs artificiels sont réservés aux riches ou aux  »clients » ou à des catégories de population au détriment d’autres, les gens finiront par le savoir et n’accepteront jamais de telles mesures ! on craint même que des critères raciaux en plus des sociaux soient l’unique critère de prise en charge des milliers de patients lorsque les hôpitaux vont être dépassé d’ici un mois si ça continue ainsi !

    l’Iran qui est très violemment frappée par la pandémie s’est vu refusée par l’administration américaine et les autres pays une demande d’autorisation pour importer des respirateurs et du matériel médical d’urgence ! même les américains du peuple sont scandalisés par de telles mesure à l’encontre du peuple Iranien en fait !

    Ici au Quebec et à Montréal, ils ont pris une décision de tester les gens dans une tente du centre ville (en terminant les tests dans un grand hôpital montréalais) avec une capacité de 2500 tests par jour uniquement ! et ils disent aux gens d’y aller uniquement s’ils ont les symptômes de fièvre et de toux avancés ! ils vont créer un chaos de circulation et un attroupement dangereux entre le peu de ceux qui sont réellement infectés et ceux beaucoup plus nombreux qui ne le soient pas comme solution incroyablement stupide pour faire face aux développements du virus !!! ceci est leur dernière trouvaille après deux semaines de pub autour de mesures de  »soutien à l’économie » exceptionnelles, et de tentative de récupération politique minable de la crise au profit des politiciens !

    il faut ésperer maintenant que ce sont les médecins et les spécialistes de la santé qui vont hausser le ton et exiger que les gouvernement agissent de manière plus responsable pour développer et multiplier les tests en toute urgence ! sinon c’est le chaos assuré !

    Quant aux pays du tiers-monde, et vu la capacité limitée des hôpitaux qu’on craint seront dépassé très bientôt, les gouvernements s’apprêtent à déclarer la fin du confinement pour la fin du mois d’avril d’après les rumeurs ! ils ont très peur de la suite des évènements.

    Comme je vous ai écrit dans votre billet de la semaine dernière, l’argent qu’ils sont entrain de débloquer ne sert plus à rien ! aider les riches ne sert plus à rien ! le fric ne servira plus qu’a remplacer le papier cul si ça continue !

    il faut espérer que les choses changent de la gestion actuelle de cette crise ! le confinement tout seul ne résoudra rien sans les tests qui soient le plus important et l’aménagement d’espaces d’hospitalisation supplémentaire même s’il faut réquisitionner des hôtels ou des endroits publics, en plus de devoir produire des respirateurs artificiels en bon nombre… il faut savoir que pour tous les états-unis, il y a 166.000 respirateurs artificiels disponibles seulement !

    On touche du bois ! ça commence à devenir insensé et chaotique à ce train là !

    Répondre
    • 22 mars 2020 à 18 h 05 min
      Permalink

      @Sam = Très juste, et c’est pourquoi j’ai publié 2 billets ce jour ;

      Preuve par neuf : L’Iran menace d’attaquer les labos biologiques militaires américains de l’équipe éditoriale de Veterans Today du 19/03/20 qui explique qu’Il y a aussi un rapport non confirmé en provenance d’un haut niveau du renseignement disant que de petites portions de gaz sarin (neurotoxique) ont été larguées au dessus de l’Iran, de l’Italie et de l’Espagne afin de créer un mimétisme des symptômes dus au coronavirus CoV19. Le sarin peut prendre jusqu’à deux semaines pour tuer à petite dose et donne les symptômes d’une pneumonie. C’est indétectable. Longue histoire qui sera narrée plus tard si les confirmations nous parviennent, une très très sale histoire.

      «J’ai vu des poumons comme je n’en ai jamais vus de ma vie» : le témoignage poignant d’un infirmier ► https://francais.rt.com/france/72841-jai-vu-poumons-comme-jamais-vus-ma-vie-temoignage-poignant-infirmier

      Dans ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2020/03/22/le-nouveau-pearl-harbor-est-arrive/

      Et la 1ère partie de l’analyse fouillée de Dom Guillet de Xochipelli ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2020/03/22/psychose-macronavirose-vaccinose-et-pot-aux-roses-xochi-le-22-mars-de-lan-02-des-gilets-jaunes/

      Qui remonte jusqu’à la 1ère pandémie (fabriquée aussi) de la Grippe espagnole de 1918/20 qui a fait environ 65 millions de morts…

      C’est à lire, car clairement, le cyborg Macron, qui a été mis en place pour nous péter les gencives, comme je l’ai dénoncé bien avant que les mouzombies veautent pour lui, même a minima, et alors que bien peu avaient saisi ce vers quoi nous allions…

      Prenez soin de vous, de vos proches, tant que vous pouvez, confinez utile, si nous ne nous coordonnons pas de manière réfléchie rapidement, s’en sera fini de nous.
      JBL

      P.S. : Tant qu’il y aura de l’argent, il n’y en aura pas pour tout le monde.
      Mieux vaut une société où l’argent n’aura plus cours, tout simplement…
      Je pense qu’ici-même on sera d’accord avec ça ?

      Répondre
  • 22 mars 2020 à 22 h 28 min
    Permalink

    Chaque jour, les gouvernements un peu partout amènent la preuve de leur incompétence totale face à la crise ! abstraction faite de l’Allemagne qui fait figure de champion même si les allemands ne crient pas victoire pour autant, ils estiment que si le nombre de gens infectés dépassent leurs capacités ils risquent de voir leur taux de décès exploser et rejoindre ceux de l’Italie et de l’Espagne…

    Les réformes sociales que promeut Macron sont aujourd’hui totalement hypothéquées de toute façon ! et dans un mois elles passeront à la poubelle de l’histoire ! Nous sommes face à un phénomène qui va totalement changer la société, redéfinir le contrat social, imposer aux gouvernements des contraintes jamais calculées même dans les pires scénarios des protocoles de l’état d’urgence sanitaire ! le confinement ne résoudra rien, il risque de se retourner contre tous, au cas ou le virus atteint des proportions endémiques par région, localité etc, et au vu de l’effondrement de pans entiers de l’économie comme maintenant ! 80% des PME risquent de disparaître totalement, et toutes les projections parlent de 30% à 70% d’infection de la population mondiale maintenant s’il n’y a pas une rupture nette de l’évolution de la pandémie dans les semaines grâce à des traitements qu’il faudra trouver!

    A mon avis, on risque surtout de voir des mesures extraordinaires de mise en place d’un revenu garanti d’ici six mois dans le meilleur scénario, si la pandémie continue à ce rythme. Et si la chaîne d’approvisionnement est touchée avec l’agriculture et les usines de transformation alimentaires, voir si le virus mute pour atteindre les espèces bovines, ovines, volaille etc… ce qui est plausible…là bonjour le chaos !

    Maintenant, en plus de la chloroquine, ils veulent tester la Colchicine ! un poison et un anti-inflammatoire ultra puissant utilisé contre la goutte pour réduire l’acide urique dans le sang, mais que très peu de gens pourraient tolérer car les effets secondaires sont très sévères en cas de prise de moyennes ou fortes doses, elle peu s’avérer toxique et mortelle dans de nombreux cas ! ils ont déjà approuvé des tests sur les humains cette semaine et accordé des millions en subvention au labo qui réclame le miracle de la colchicine ! qui vivra verra !

    Répondre
  • 22 mars 2020 à 22 h 35 min
    Permalink

    Merci JBL !

    Vous m’avez répondu sur mon premier commentaire au moment ou je vous envoyait un second !

    J’ai pal lu les passages de Zénon sur votre site, le type sait de quoi il parle… mais bon, aujourd’hui on sait plus ce qui va se passer !

    je vais lire les liens que vous avez mis sur votre dernier commentaire…. par ailleurs, il parait que les gens mourraient depuis des mois même aux états-unis par insuffisance respiratoire, et certaines autopsies faites sur le tard démontre que le covid 19 faisait des ravages bien avant la déclaration de la pandémie !

    tout ceci donne froid dans le dos… ! bref, moi je bouge pas de chez moi de toute façon sauf pour mes déplacement chez le médecin prévu et à la pharmacie…!

    Merci JBL

    Répondre
  • 22 mars 2020 à 22 h 36 min
    Permalink

    correction : J’ai pu lire certains PDF de Zenon sur votre blog. (trop de fautes de frappes dans mon commentaire)

    Répondre
  • 23 mars 2020 à 13 h 59 min
    Permalink

    @ JBL

    Je tenais juste à vous dire qu’on le sait maintenant c’est officiel ! d’après le scandale-révélation de l’ex ministre de la santé Française Mme Buzyn ! les milliers de morts en France par le Corona Virus sont morts de  »Négligence » majeure d’un gouvernement Français qui savait tout depuis Janvier et qui n’a rien fait !!! absolument rien depuis , pour sauver un maximum de vies et prendre des mesures radicales depuis Janvier !

    Les poursuites en justice s’imposent si une enquête indépendante arrive à le prouver ! car si c’est effectivement le cas, il faudra destituer ce gouvernement Français et le remplacer par une cellule de gestion de la crise qui soit votée au parlement !

    Répondre
    • 24 mars 2020 à 4 h 35 min
      Permalink

      @Sam = Avec tout mon respect : remplacer ce gouvernement de Crons par une cellule de gestion de la crise, avec d’autres crons issus du même sérail, surtout si c’est voté au Parlement-qui-ment tout autant que le Gouvernement = c’est continuer le bouzin/buzyn…

      Nous avons effectivement une chance de nous coordonner, ici et maintenant, dans le réel pour co-construire et co-diriger l’Après-CoV19 ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2020/03/23/cov19-en-italie-vaccinose-pot-aux-roses/ tant les preuves s’amoncellent des compromissions, des uns et des autres, et continuer à élire dans ces conditions fait de nous non pas des victimes mais des complices.

      Au plaisir ; Jo

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *