Face à la pandémie du Coronavirus : deux impasses et un dénouement

 Cessez de finasser vous de la gauche compassée

This article is available in English-Italiano-Spanish on this webmagazine:
4.4.2020-Left-English-Italiano-Spanish

This article is available in Portuges on this blogue: https://queosilenciodosjustosnaomateinocentes.blogspot.com/2020/04/face-la-pandemia-do-coronavirus-dois.html

 

Cessez de finasser vous de la gauche compassée, depuis toujours vous êtes le second violon que le grand capital international appel à la rescousse quand rien ne va plus pour apaiser la populace amère et le prolétariat en colère. Le grand capital international contrôle le pouvoir économique, politique, idéologique et médiatique et il esquintera le prolétariat si la gauche ne parvient pas à le dévoyer de ses frustrations et à le détourner de la tentation de l’insurrection. Nous prolétaires n’envisageons que deux orientations face à cette crise économique et sanitaire : nous ranger derrière l’une ou l’autre des factions du grand capital tétanisé; ou encore développer notre propre stratégie de résistance de classe.

 

1)  On reconnait la faction-compassion-sacrifices-répression. Cette faction du grand capital international pense que le confinement des gens pendant que la pandémie sévit et tue des milliers de patients, associées à des mesures d’apaisement –  portion du salaire garantie temporairement –  chômage forcée compensé pour un temps – accompagné de mesures de répression en cas d’insoumission – si le  prolétariat en venait à l’insurrection.  Cette faction du grand capital pense que cette panacée lui permettra de sauver le système capitaliste moribond. Illusion de leur part et nous verrons pourquoi…

 

2)  Il y a également la faction – convulsion – sacrifices – répression. Cette  faction du grand capital  international pense qu’il vaut mieux laisser aller la pandémie pour qu’elle emporte commodément des milliers de gens non productifs – ce qui constituerait un allègement des charges sociales globales – et libérerait des budgets d’États pour soutenir davantage les grandes corporations. Cette faction se prépare à la répression de masse en attendant qu’un remède surgisse ou que la populace développe naturellement des antivirus – comme pour chacune des pandémies précédentes – ce qui permettra de sauver le système capitaliste en déclin. Mystification de leur part et nous verrons pourquoi…

Le grand capital est enferré dans un dilemme insoluble d’où la gauche voudrait le carapater. Soit qu’il impose le confinement ce qui anémie la production et la consommation, réduit les profits et paralyse l’économie mondiale qui ne s’est pas encore remise de la crise de 2008. Soit le grand capital laisse voguer l’économie capitaliste directement vers l’hyperinflation, la dévaluation des monnaies, le chômage, la récession et la famine qui tuera bien plus de gens que toute autre pandémie. Les analystes supputent déjà des baisses de 25 à 50% du PIB dans plusieurs pays.  https://les7duquebec.net/archives/253689

 

Si on résume, soit que le grand capital international en fait le moins possible pour enrayer la pandémie de coronavirus et pour ralentir l’économie, et alors la pandémie tuera lourdement (plus de 200 000 personnes aux USA prévoient les experts, des dizaines de milliers en Europe, et pire en Afrique); répand l’effroi et paralyse l’économie exsangue, risquant de provoquer des troubles sociaux jusqu’à l’insurrection populaire. Soit que le grand capital international impose le confinement drastique et prolongé, couplées à des cataplasmes de soulagement qui plombent les finances publics déjà en déficit, ce qui entrainera le krach boursier, l’hyperinflation, la dévaluation des monnaies, la famine et éventuellement des troubles sociaux jusqu’à l’insurrection populaire. https://les7duquebec.net/archives/253785

 

Voilà  résumé les deux axes politiques que propose le grand capital international. La gauche compassée rallie la première faction – l’option compassion des nouveaux croisés des États financiers, et rejette farouchement comme non éthique l’option convulsions – sacrifices – répression. Nonobstant la gauche, dans les deux cas l’effort pour sauver le système capitaliste risque de se buter au prolétariat enragé qui en a assez.

 

La position que le prolétariat révolutionnaire devrait adopter

 

La position que le prolétariat révolutionnaire devrait adopter serait de refuser les deux options bourgeoises  (compassion-répression et/ou laxisme-répression) et se forger sa propre position de classe face à cette nième crise économique, doublée d’une nième crise sanitaire, et financière, et sociale, et morale,  et politique. La position prolétarienne révolutionnaire consiste à profiter de la conjoncture économique – politique – sociale – morale et idéologique pour renforcer  les conditions de l’insurrection populaire.

 

L’enjeu des gauches réformistes

 

L’enjeu de la bataille que mène le  prolétariat n’est pas de sauver le plus de vies possibles – sauver davantage de vies que ce que pourrait faire la bourgeoisie et ses partis – de façon à démontrer qu’un parti de la gauche-communiste-socialiste-affidée, ou autre secte gauchiste réformiste -compassée, peut mieux gouverner l’État bourgeois que les partis du centre et de la droite bourgeoise. Non, le prolétariat révolutionnaire souhaite profiter de cette conjoncture inédite où le grand capital est coincé pour renverser son appareil d’État et abolir le mode de production capitaliste qui, tous l’admettent aujourd’hui, est la source véritable de cette pandémie – de cette crise économique et sociale qui se prépare depuis 2008, et bien avant, et qui prépare celle qui suivra. On ne devrait pas permettre au capital de sauver sa peau en nous confinant et en faisant quelques cadeaux de grecs – salaire payé par le mont de piété étatique en attendant que le prêteur sur gage gouvernemental nous rançonne pour récupérer cent fois sa mise et nous faire vivre pire que la Grande Dépression de 1929.

Notre programme politique prolétarien est simple : fermeture de tous les ateliers, usines, entreprises, entrepôts, bureaux, écoles, garderies, ports, aéroports et  autres moyens de transports avec pleine compensation des salaires des travailleurs jusqu’à la fin du confinement volontaire des salariés, jusqu’à ce que la pandémie de coronavirus ait été surmonté.

 

Et si l’économie capitaliste ne sait pas se mettre au service du prolétariat et du peuple en difficulté, alors qu’elle cède la place à la nouvelle économie politique.

 

 

Robert Bibeau

Auteur et éditeur

13 pensées sur “Face à la pandémie du Coronavirus : deux impasses et un dénouement

  • 4 avril 2020 à 8 h 50 min
    Permalink

    @ tous

    Ce matin, les médias aux ordres du grand capital, lancent une offensive contre leur nouveau maître chinois – le qualifiant de menteur – après l’avoir imité aveuglément face à la pandémie – et ceci afin de se dédouaner à l’avance d’avoir eux-mêmes manipulés les chiffres de cette fausse épidémie et d’avoir diffusé la panique parmi les populaces du monde entier qui finiront bien par se réveiller quand le banquier viendra réclamer sa livre de chair…

    Nous ne cherchons pas à disculper l’impérialisme chinois mais nous disons que chaque puissance impérialiste nous abuse dans ce mauvais scénario d’apocalypse et que chacune assume : Lire ceci : https://www.msn.com/fr-ca/actualites/monde/la-chine-nous-a-t-elle-induits-en-erreur/ar-BB129fch?ocid=spartanntp

    Ah les lâches petits experts prostrés entre leurs maitres…

    Robert Bibeau http://www.les7duquebec.com

    Répondre
    • 4 avril 2020 à 16 h 29 min
      Permalink

      Une chose c’est certain… Les sionistes ne sont pas derrière de cette crise comme l’ont été dans la Première et Deuxième Guerre mondiale!

      Répondre
  • 4 avril 2020 à 10 h 53 min
    Permalink

    Gauche,droite,démocrates,republicains,tout ça n’a que eu une courte période d’existance,mais,très vite a été contrôlé, par la caste dominante aujourd’hui « mondialo-ecolo-$ioniste »,aux vues de leurs objectifs et la vision qu ‘ils ont de l’humanité ne nous étonnons pas d’être,là, ou nous sommes,je pense que nous boirons jusqu’à la lie,ces choix,qu’ils nous ont imposés et qui aboutiront,inévitablement a notre disparition,virale,atomique,ou tout autres méthodes usitées par la domination matérielle,de cette caste dominante…

    Répondre
  • 4 avril 2020 à 12 h 41 min
    Permalink

    En attendant la destruction de l’economie continue et bientot la majorite des morts le seront de la faim.
    La methode du confinement est en train de detruire definitivement l’economie, bientot c’est la civilisation qui va tomber.
    Il va falloir faire des choix rapides, retouner au boulot et laisser mourir ceux qui ne supportent pas le virus ou bien tout le monde va a terme mourir de faim.

    Répondre
    • 4 avril 2020 à 13 h 05 min
      Permalink

      @ Adam

      Tu répètes en tes mots les deux options que je résume ci-haut

      Tu devrais t’attarder un peu à l’alternative : « DÉNOUEMENT » QUI propose que le prolétariat rompe avec la petite bourgeoisie tétanisée, ferme tous les centres de production jusqu’à ce que mes les flics et leurs patrons ne trouvent plus de provision et alors les conditions de l’insurrection seront rassemblées pour un changement de mode de production

      Robert Bibeau

      Répondre
  • 4 avril 2020 à 13 h 07 min
    Permalink

    Robert,

    Bref, dans les deux cas de figure, c’est la répression qui nous attend ! vous avez raison de le souligner bien que je doute qu’il y ait quelque forme de  »compassion » que ce soit envers les populations.

    Comme je l’ai dit dans mon commentaire sur le billet de Mr Mesloub Khider, ce bordel planétaire de confinement ne s’est déclenché très tardivement en réalité par les gouvernements occidentaux et autres que lorsqu’ils se sont rendu compte que ce virus cette fois ne se limiterait pas à décimer que les  »pauvres, les miséreux et les pestiférés » du peuple et du tiers monde comme d’habitude, mais il menace autant les élites et les gouvernants, leurs familles chéries, leurs intérêts sacrés, leur vie même !  »quoi? c’est aussi grave que ça ? moi, ma bien aimée, mes enfants chéris et mes précieux amis et copains avec qui je partage le gâteau ?!! alors c’est sérieux, on va prendre des mesures extrêmes qui s’imposent… » c’est doncuniquement pour cette raison qu’ils ont agit de la sorte et foutu le bordel avec un confinement planétaire dont aucun gouvernement n’a les moyens en réalité de soutenir économiquement ! autrement sinon, s’ils voyaient que le virus ne menaçait, n’affectait et ne tuait que les pauvres, et quelques vieux, ils n’auraient jamais ordonné le confinement ni déclenché ce bordel !

    Bien entendu, maintenant qu’ils sont dans la merde jusqu’au cou, qu’ils regrettent de s’être engagé en politique du coup… sachant tout ce qui pèse sur leurs épaules, maintenant aussi qu’ils réalisent qu’il va y avoir des comptes à rendre plus tard… ils cherchent un bouc émissaire !  »La chine nous a menti sur les chiffres »,  »le parti communiste chinois à l’habitude de manipuler les chiffres sanitaires pour des raisons politiques et pour masquer ses atteintes aux droits de l’homme » blablablabla… Bref, ça ne leur sera d’aucune utilité ! Moi, je gage que l’on va bientôt commencer à assister à des démissions en masse dans les gouvernements occidentaux et ailleurs ! vous allez voir comment ils vont commencer à raser les murs et se faire tout gentils et jouer aux vierges effarouchées si les choses s’aggravent plus qu’elles ne le sont déjà !

    Répondre
    • 5 avril 2020 à 5 h 32 min
      Permalink

      Je valide ton texte G. Bad et nous allons avoir l’occasion d’ aller plus loin, surtout quand bon nombre vont se rendre compte qu’ils seront payés en monnaie de singe, la planche à billets fonctionne sans limite , nous sommes déjà bien loin du monétarisme.
      L’ atterrissage normal serait une dévalorisation mondiale des monnaies face au Yuan, mais la situation est pour l’ instant bien trop complexe pour se prononcer valablement, sauf à montrer comment le coronavirus en rend à la société dont voici une première ébauche

      Comment le coronavirus en rend à la société

      Le titre est amplement inspiré de l’ article de Marx « comment le criminel en rend à la société » consultable sur le site archives marxistes

      -Il pose à l’ échelle mondiale et notamment dans les pays occidentaux la question de la vie et de la mort si coutumière en Afrique, aux Indes, dans les pays ravagés par les guerres. Il étend donc le filet de la mort à une échelle nouvelle. Comme la survie est historiquement un facteur de révolution, celui ci va d’ autant plus se manifester dans les pays ou le ‘citoyen » se croyait protégé sécurisé par l’ Etat.

      -Il montre avec éclat, l’incapacité des gouvernants à anticiper de telle situation pourtant connue depuis longtemps, c’est donc au procès de cette incurie volontairement activé sous le vocable de « destruction de l’ Etat providence » qu’il faut s’ attendre à ce que le « plus jamais ça » ne marchera plus la population mondiale va réclamer des actes où sans cela elle va montrer les crocs.

      -Les« les forces productives ont cessés de croître » : le coronavirus a paralysé dangereusement l’ appareil d’ Etat mondial, et par conséquent nous permet de résoudre notre problème de la puissance armée, incapable malgré quelques exemples de protéger « ses frontières et ses citoyens » au grand dam de Zemmour autrement qu’ en bloquant toute l’ économie « le réve anarchiste de la gréve générale réalisé » .

      -Le coronavirus aura montré ou se trouvent les vraies valeurs, le travail des salariés de la santé, les caissières, les routiers, les cheminots,les pompiers,les boueux … tous applaudis.

      -Le coronavirus favorise un renforcement/affaiblissement des Etats. Renforcement par une militarisation accrue et du pouvoir personnel ex récent en Hongrie…. Affaiblissement de son vernis démocratique l’ état apparaît de plus en plus pour ce qu’il est une puissance armée du capital contre l’ ensemble de la population mondiale, l’internationale des états capitalistes leur état mondial.

      -Le coronavirus démontre l’ incurie des états à protéger les citoyens, ceux ci se trouvent contraints d’ agir et de s’ organiser plus contre ce qu’ils ne veulent plus , plutôt que pour ce qu’ils veulent, ils sont le pôle négatif en action pour un véritable changement du système mondial. Ils sont comme la montée des océans et ses vagues successives qui viennent à bout des falaises.

      -Le coronavirus permet de propulser et d’expérimenter à grande échelle le tout numérique ex le télé-travail, e-économie, l’ économie dite collaborative, les consultations de médecins en vidéo c’ est à dire la médecine connectée que contrôle les USA et Israël. Le smarphone est devenu une véritable borne de flicage des individus, avec amende délivrée automatiquement si l’individu sort de son trajet de confiné. Il préside, le coronavirus, à plus de pénétration par le truchement des NTCI nouvelles technologies de l’ information et de la communication à ce que Snowen avait qualifié de « fascisme sans botte » . Utilisation à tous les niveau de la médiation/contrôle de tout nos actes, destruction de toute vie privée, renforcement de l’ « économie collaborative » capital de plus en plus anonyme.

      — Le coronavirus permet de masquer les conséquences des dernières débâcles boursières. Le coronavirus à fait sauter les dernières barrières des monétaristes, les banques centrales n’ en finissent plus d’injecter de la « fausse monnaie » préparant ainsi une dévalorisation finançière à la hauteur de cette production de « faussaires ». Tout repli sur l’or « la relique barbare » n’ aura qu’un effet limité l’or ne représente plus qu’une valeur marchandise.

      -Le coronavirus favorise toutes les tractations en boursesl. Les investisseurs parient sur l’augmentation des ventes de certaines entreprises dans les prochains mois. Comme toujours lors d’une crise sanitaire, le citoyen lambda devrait s’empresser de remplir ses placards de boîtes de conserve et son frigo de produits surgelés pour parer à toute pénurie. Une aubaine pour les leaders de ces secteurs.

      -Le secteur médical est aux anges,les entreprises du secteur de la santé sont dans une forme éclatante. L’action d’Euromédis, leader français des gants médicaux à usage unique, a bondi de 244% en un mois. De même, la valeur de l’action Biosynex, entreprise alsacienne qui développe et commercialise des dispositifs médicaux pour le dépistage de certaines maladies, a été multipliée par deux (+101%) sur la même période. Dans une moindre mesure, Boiron (+1,23%) surperformait ce jeudi par rapport au CAC 40 (-3,32%). Dans un secteur différent, Orapi, leader français des produits d’hygiène professionnels, prenait plus de 20% ce jeudi.
      Même son de cloche sur les marchés américains: Clorox, connu pour ses lingettes décolorantes et désinfectantes et ses produits d’entretien ménager, a augmenté de 13% depuis le début de l’année. La société surpasse le S&P 500 de 17 points de pourcentage sur la période. Dans le secteur alimentaire, les célèbres soupes Campbell grimpaient dans la journée de lundi, bien qu’elles aient depuis rejoint la tendance baissière du marché. De même Lamb Weston Holdings, qui fabrique des aliments surgelés, est en hausse de 1,4% sur le mois dernier, à rebours du reste de l’industrie américaine.
      Mais le grand gagnant de ces derniers jours, à tous les points de vue, est l’entreprise pharmaceutique Gilead Sciences, dont le médicament Remdesivir fait actuellement l’objet d’un essai clinique comme traitement possible du virus. Le cours de l’action de la société pharmaceutique a bondi de près de 20% depuis début janvier.
      -La Chine de par son succès contre le coronavirus, se prépare à prendre une place sur le podium du Big Pharma au plus tard en 2025.
      -Nous somme en GUERRE vient de déclarer le Malbrough français Macron, et comme dans toute guerre les industries se doivent de produire pour le front . Hier l’ industrie automobile devait sortir des chars, aujourd’hui elle doit produire des appareils respiratoires. En France et dans le monde entier, les constructeurs et les équipementiers auto mettent à disposition leurs ingénieurs ou leurs matériels afin d’accélérer la production d’appareil d’assistance respiratoire.
      -Ces dernières semaines, un engouement est né pour vanter les « biens faits écologiques de la crise du Coronavirus ». Les excès d’émissions de gaz à effet de serre, notamment du CO2, dans l’air sont la principale cause du réchauffement planétaire. Pour cause, d’après une étude récente, les émissions de gaz carbonique étaient d’environ 400 millions de tonnes en 2019 de la mi-février à début mars. Au mois de février 2020, on note forte baisse avec des émissions de 300 millions de tonnes. Cette chute a d’abord commencé en Chine, premier émetteur mondiale de C02 et plus précisément à Wuhan, l’épicentre de l’épidémie du Coronavirus et tend à se généraliser à l’échelle planétaire.

      A compléter sans limite

      Répondre
  • 4 avril 2020 à 16 h 16 min
    Permalink

     » Et si l’économie capitaliste ne sait pas se mettre au service du prolétariat et du peuple en difficulté, alors qu’elle cède la place à la nouvelle économie politique. » C’est ça l’un des objectifs principaux de cette guerre biologique… Une chose c’est certain… On va TOUS l’accepter… Système Économique Quantique!

    Répondre
  • 5 avril 2020 à 5 h 18 min
    Permalink

    « La position que le prolétariat révolutionnaire devrait adopter » tu te poses en intellectuel voulant faire prendre conscience au prolétariat. Je pensais que tu avais assimilé mon texte sur l’ être conscient seul est véritablement conscient de l’ exploitation est celui qui est exploité de la faim celui qui en souffre …. La conscience venant de l’ extérieure c’ est le Que faire de Lénine.

    Répondre
    • 5 avril 2020 à 14 h 49 min
      Permalink

      @ Gérard Bad

      Depuis le temps que l’on se connait je croyais que tu avais compris que je me fiche royalement de ce que disent-pensent-écrivent tes gourous marxistes – communistes = Je désespère de te faire comprendre que je suis anti-domatique = anti-sectarisme.

      Je prend dans QUE FAIRE ce qui me semble conforme à la réalité et j’ignore ce qui me semble déformer la réalité concrète … entends-tu hurler les catéchumènes du grand Lénine ??

      VOICI je te lance un défi inédit : Dans mon texte – ma proposition – mon texte présente moi ce qui est FAUX – INEXACT – INCORRECT = non pas en fonction des écrits de tes gourous ou de tes prétentions de me faire la leçon MAIS en fonction de ton observation de la situation NON PAS EN 1918 – ou 1866 mais aujourd’hui le -5-04-2020

      Merci camarade

      Robert Bibeau (sors de ta léthargie sectaire (:-))

      Répondre
  • Ping : Covid-19- Crise sanitaire ou crise économique? – les 7 du quebec

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *