Otpor infiltre nos manifs contre la police

http://mai68.org/spip2/spip.php?article6312

Sur l’image ci-dessus, on voit le poing d’Otpor. C’est une image tirée de France 2 le 5 juin 2020 au 20 heures.

Le poing d’Otpor ci-dessus bien visible à France 3 Auvergne du 6 juin 2020 à midi

Sur l’image ci-dessus prise dans Le Monde, quand on regarde bien on voit plein de petits poings d’Otpor.

Otpor est partout !

OTPOR d’après Wikipédia :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Otpor

« Le mouvement Otpor, en serbe cyrillique Отпор (« Résistance »), est une organisation politique, créée en 1998, avec le soutien de l’organisation américaine National Endowment for Democracy, et du milliardaire philanthrope George Soros, et généralement considérée comme l’un des acteurs majeurs de la chute du régime de Slobodan Milošević.

« Après la chute du régime, Otpor est devenu le centre de formation pour l’action non violente et a formé des jeunes révolutionnaires de différents pays, en Géorgie, puis en Ukraine, mais aussi en Biélorussie, aux Maldives, en 2011 en Égypte et en 2013 au Venezuela. »

 

Notes de do :

« Non violents » ! ça, c’est Wikipédia qui le dit ! Et c’est effectivement la théorie officielle d’Otpor développée dans le petit livre de Gene Sharp qui leur sert officiellement de bible :

http://mai68.org/spip2/IMG/pdf/Gene…

Mais, par exemple en Ukraine en 2014, on les a vu frayer avec les pires nazis :

http://mai68.org/spip/spip.php?article6895

On les a vus aussi user de violence extrême au Vénézuéla en 2013 contre la révolution bolivarienne de Chavez quand Maduro lui a succédé :

http://mai68.org/spip/spip.php?article5087

Quant à la NED (National Endowment for Democracy) c’est évidemment un branche plus ou moins cachée de la CIA.

Wikipédia appelle « révolutionnaires » les membres d’Otpor ; alors qu’en réalité, ce sont bien évidemment des contre-révolutionnaires au service de la CIA.

Aucune illusion ! Tous ces poings d’Otpor visibles en tête de cortège signifient que les manifs sont sous contrôle. Donc, une fois que tout se sera tassé, tout redeviendra comme auparavant, et les flics au service de l’État continueront à crever les yeux des Gilets Jaunes s’ils reviennent.

Tout ce qui n’est pas d’une façon directe la lutte de classe est assimilable par le pouvoir. Tout ce qui n’est que sociétal n’est pas dangereux pour lui.

Le mieux, pour le pouvoir, est de faire semblant d’être pour le mouvement sociétal du moment, par exemple le mouvement antiraciste ; ainsi, les gens croiront avoir gagné et la tension retombera. Puis, le pouvoir attendra un peu, et pourra recommencer à être raciste. On a déjà vu ça avec la « marche des Beurs », en France, il y a une quarantaine d’années. Au pire pour le pouvoir, il sera vraiment obligé de devenir antiraciste ; mais, il restera le pouvoir : tout aura changé pour que rien ne change !

Il ne faut jamais oublier qu’un patron noir a beau être noir, il reste un patron, donc un ennemi de classe !

Bien à vous,
do
http://mai68.org/spip2

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *