La police est la créature violente du système et elle réprime systématiquement !

Une rumeur ridicule balaie les États-Unis déconfits… les médias à la solde du grand capital répandent la fadaise que l’État fétiche des riches songe à abolir la police – l’un de ses nombreux bras armés.  Et la petite bourgeoisie se prend à rêver d’obtenir la PAX-CAPITALISME tout en poursuivant sa révolte contre sa paupérisation, sa précarisation, son aliénation sans compensation financière… ou alors si précaire. Vous verrez, ce n’est pas l’abolition de la police que mijote le grand capital, c’est sa privatisation, une nouvelle source de revenus pour l’industrie du crime légalisée.

This article is available in 5 languages on this webmagazine:
10.06.2020-ManifUSA-English-Italiano-Spanish

This article is available in Poruguêse on this blogue: https://queosilenciodosjustosnaomateinocentes.blogspot.com/2020/06/10-de-junho-de2020-robert-bibeau-um.html

 

En effet, les milieux pauvres, marginalisés, les minorités opprimées connaissent depuis toujours la répression policière meurtrière. Les milieux ouvriers militants-grévistes tout autant. Qu’y a-t-il de différent depuis disons le Mouvement des Gilets jaunes et depuis le mouvement de révolte anti-confinement meurtrier – qui a pris temporairement la forme d’un centième soulèvement antiraciste-noir au plaisir du bourgeois noir ou blanc des États-Unis et du monde entier?

La petite bourgeoisie délaissée par le grand capital apprendra à ses dépens que la police de tous les pays est amicale si tu obéis aux injonctions du système, si tu te laisses tondre sans résister, si tu te comportes comme de la chair à patron avant que de devenir de la chair à canon. Si tu croupis en quarantaine sans demander ton reste.  Si par contre tu résistes au système d’exploitation, au système d’oppression, au système d’aliénation, aux préparatifs de guerre, alors ne sois pas surpris petit bourgeois, jeune ou vieux, des taudis ou des beaux quartiers de subir le plein poids de la loi et d’être réprimé, agressé, battu et tué si la flicaille doit se rendre à cette extrémité – et même – comme aux USA –  l’armée sera appelée pour imposer la LOI et L’ORDRE du système. La loi du capital est simple à comprendre – plus tu résistes à ton aliénation, ton oppression systémique plus la police use de violence systémique envers le résistant – le meurtre de George Floyd n’avait rien de personnel puisque la victime n’a fait qu’implorer la pitié de ses bourreaux -.  Par contre, plus le péquenot citoyen se soumet à sa condition systémique d’esclave salarié dominé – moins la flicaille ne lui impose son étreinte et ses contraintes systémiques au nom de ses patrons les riches et leur État fétiche.  La vidéo ci-dessous en fait foi :

 

UNION POPULAIRE : MERCI LA POLICE

UNION POPULAIRE : MERCI LA POLICEEt si les violences policières et leur racisme avéré avaient permis de créer une expérience commune menant à l'union populaire ? Une union populaire craint par le pouvoir qui tente tant bien que mal de faire en sorte que le sujet des violences ne vienne pas dans le débat public.

Gepostet von Le Média TV am Dienstag, 9. Juni 2020

4 pensées sur “La police est la créature violente du système et elle réprime systématiquement !

  • 11 juin 2020 à 10 h 29 min
    Permalink

    @ Tous

    Cette vidéo semble intéressante de lucidité, et semble mettre le doigt sur le vrai problème mondial (France, USA, Canada et partout où la flicaille sévit….

    Mais il faut voir que le commentateur nous entraine à l’extrême limite de la mystification – après avoir via de nombreux méandres brouillés toutes les pistes… pour nous contraindre à le rejoindre dans sa fosse médiatique.

    La conclusion du commentateur à l’effet que l’on doive admettre qu’il y a un PROBLÈME DE VIOLENCE POLICIÈRE est l’objet de cette vidéo.

    Ridicule, LA POLICE ET L’ARMÉE ET LES PRISONS sont des organes de la violence d’État légale… Dire que la police est violente est une tautologie doublée d’un pléonasme – cette institution a été créée pour former le premier mur de protection de la dictature de la classe dominante (les riches sous le capitalisme). Ce serait comme de dire qu’il y a un problème avec la classe agricole car elle cultive les champs et transforme ainsi les paysages (!!!)

    QUEL EST LE RÉEL PROBLÈME ACTUEL? Quel problème amène les médias à faire de l’affaire George Floyd un épouvantail médiatique??? Et de le présenter comme une bataille pour la « justice et l’égalité » deux termes incompatibles avec la société de classes sociales ???

    C’est que la crise économique s’approfondissant – du notamment au confinement meurtrier – ce ne sont plus que les minorités, les pauvres, les travailleurs immigrés, les prolos nationaux, MAIS jusqu’à et y compris la petite bourgeoisie nationale – chauvine – courroie de transmission et chien de garde du système qui passe désormais sous les fourches caudines du système en faillite.

    La petite bourgeoisie importante par son rôle de capo et par le nombre sous le capitalisme mondialisé et numérisé n’en revient tout simplement pas que son maître du grand capital puisse la congédiée, la paupérisée, la rejetée, et la prolétarisée et la petite bourgeoisie des pays en faillite se soulève et proteste – elle menace même d’entraîner la populace, la plèbe, le prolétariat sur ses barricades de protestation et de révolte.

    OH attention, le petit bourgeois ne souhaite pas renverser le système qui est la cause de sa prolétarisation – de sa paupérisation – il sait que son salut de classe est dans le système que nostalgiquement il ne voudrait que RÉFORMER – revenir comme avant – dans le bon vieux temps de l’État providence si clément pour lui le clown-collabo petit bourgeois. Notez, qu’il s’était déjà révolté contre son maître auparavant – menaçant de soulever la populace sur le thème de l’environnement – la fracture (facture) climatique et autres « boulshits » naturelles et nationales. Mais la sauce n’avait pas prise et le prolétariat à qui on proposait de fermer les usines , les ateliers et les chantiers n’a pas mordu à l’hameçon grossier.

    Cette fois, doublé une pandémie virale invisible et menaçante au confinement policier meurtrier fut un coup de génie de la petite bourgeoisie médiatique et des services … mais ce segment de la petite bourgeoisie a mal évalué l’impact de cette paralysie de l »économie sur l’ensemble du prolétariat mondial y compris sur les autres segments de la petite bourgeoisie tous soumis (prolétaires -pauvres-précaires-immigrants-petits bourgeois paupérisés-etc.) à la dictature du grand capital VIA la police répressive (et même aux USA via la Garde nationale et divers autres services policiers fédéraux)

    La petite bourgeoisie tente aujourd’hui d’utiliser – et de fédérer – la grogne populiste contre le système tout entier (y compris contre la police terroriste) sur le thème du racisme et de la violence policière – deux sous produits de l’aliénation et de l’oppression systémique capitaliste.

    Tous les efforts des prolétaires conscient de la lutte de classe doivent aujourd’hui porter vers la démystification de la tactique petite bourgeoise qui cherche encore une fois (comme au temps du Front Populaire, et comme en MAI68 et comme au temps des Gilets jaunes ) à monnayer son ascendant sur le prolétariat inconscient pour dévoyer la lutte et la menée une autre fois vers un cul de sac.

    La petite bourgeoisie l’apprendra à se dépens – on ne peut réformer ce mode de production – ce système – un Nouvel Ordre Mondial est un leurre petit bourgeois – Le prolétariat leur apprendra qu’il faut construire un nouveau mode de production capable de subvenir aux besoins humains .

    Robert Bibeau

    Répondre
    • 11 juin 2020 à 13 h 42 min
      Permalink

      C’est pour cette raison, que je ne crois pas à la révolte ricaine. J’ai une analyse différente sur la situation aux USA. Les gens qui se révoltent, et le gouvernement le sait, sont là « génération Z » qui a été marquée par le 11 septembre et la crise financière du 2008, mais qui n’arriveront jamais, car, au lieu de détruire, ils devraient construire dehors de l’État. Sur la question européenne, oubliez ça…. Le grand dernier événement fut avec Napoléon… Après, c’est la marde. Comme le travail de Bolivar en Amérique latine… Il a été fini par la corruption!

      Répondre
  • Ping : La Révolution du masque – Oui, le confinement est meurtrier! – les 7 du quebec

  • Ping : La police répressive et la petite bourgeoisie digressive – les 7 du quebec

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *