De la violence à la paix, le mandat de la jeunesse

manifestation à Sherbrooke

 

CAROLLE ANNE DESSUREAULT :

 

Ces deux dernières semaines, plus important que le risque d’attraper la Covid-19, c’est le combat contre le racisme qui a touché les gens. Partout dans le monde, des foules ont manifesté pour réclamer un changement dans nos lois, nos attitudes et nos croyances. C’est un cri unanime qui ne peut qu’apporter une évolution. J’y crois. D’autant plus que notre Premier ministre au Québec, François Legault, a l’intention de poser des actions concrètes pour améliorer la situation. Il doit nous revenir avec un plan concret.

Je sens surtout que pour les jeunes d’aujourd’hui cette cause est naturelle, évidente. Ils sont déjà imprégnés dans la diversité culturelle. Ils ont des amis de toutes cultures, et ils n’en font pas de cas. Ils pensent comme chaque personne devrait penser – que ce n’est pas la couleur qui fait la valeur d’une personne. Cette valeur vient de son intérieur, de son éthique, de ses comportements, de ses valeurs.

Je trouve l’image présentée en haut de page très inspirante, pure, paisible, réconfortante. On a le goût d’aller les rejoindre, de parler avec eux, de lire avec eux, de rire avec eux. C’est cette jeunesse qui va prendre le relais et conduire plus haut le mouvement antiraciste vers un sentiment d’unité collective. Ce qui a été fait dans le passé va être dépassé. On fait de la place au nouveau. C’est la loi de la vie qui est essentiellement croissance.

Entre humains, il y aura toujours des différences, donc, il y aura toujours des préférences, et c’est normal. Pourquoi est-ce qu’on apprécie une personne plus qu’une autre ? Parce qu’il y a des liens qui se tissent, un écho qui se fait, une communication qui s’instaure. Que la personne soit de couleur blanche, jaune ou noire, c’est ce qu’elle est intrinsèquement qu’on apprécie ou non.

Tous les humains sont égaux, c’est une évidence qu’on répète tout le temps. C’est dans le vécu qu’il y a des ratés. Personnellement, je crois que je vais faire un pas de plus, j’ai le goût de m’ouvrir plus, d’initier.

Une question ? Approuvez-vous le vandalisme dans les manifestations ? Moi, non, je suis choquée de voir des vitrines brisées, des autos renversées. Je déteste la violence, je la trouve laide, et inacceptable. Lutter pour une cause n’est pas une justification pour détruire, ce serait travailler à contre courant.

Il est possible d’avoir des rassemblements pacifistes. Il y en a eu plusieurs récemment, à Sherbrooke, à Québec, à Montréal. Malheureusement, il y a eu aussi de la destruction inutile. Il est clair qu’il y a des personnes qui profitent de causes humanitaires pour exprimer leur rage et leurs frustrations. Quand une personne lutte pour une cause juste, il n’y a pas de place pour la violence et la destruction, c’est contre le message profond qui est véhiculé par l’ensemble.

D’ailleurs, voici le message de la mairesse de Montréal, Valérie Plante, à ce sujet. « Manifester pour dénoncer le racisme et exiger que les choses changent est noble et nécessaire. Je ne peux que dénoncer les agissements des pilleurs qui ont saccagé les commerces et qui n’ont rien à voir avec cette manifestation pacifique. »

VOICI DES PHOTOS DE MANIFESTATIONS QUI N’AIDENT PAS À LA CAUSE

Le 2 juin dernier, des individus sur la rue Sainte-Catherine à Montréal ont allumé des incendies, lancé des projectiles. Ils ont lancé des panneaux de signalisation et des matériaux de construction dans les vitrines de magasins. Steve’s (magasin d’instruments de musique) a été vandalisé et pillé. Insta chèques et Telus aussi. Le SPVM (Service Police de la Ville de Montréal) a rapporté plus de 70 cas de vandalisme. Le SPVM a mentionné que les individus qui ont participé au saccage sont connus des services de police.

Le 2 juin dernier, des individus sur la rue Sainte-Catherine à Montréal ont allumé des incendies, lancé des projectiles. Ils ont lancé des panneaux de signalisation et des matériaux de construction dans les vitrines de magasins. Le SPVM (Service Police de la Ville de Montréal) a rapporté plus de 70 cas de vandalisme. Le SPVM a mentionné que les individus qui ont participé au saccage sont connus des services de police.

VOICI DES PHOTOS DE MANIFESTATIONS PACIFIQUES ET INSPIRANTES

une image très touchante au centre-ville de Montréal

Sherbrooke

Montréal

Montréal

 

 

Je termine avec un tableau sur les cas de Covid-19 dans le monde.

Tableau sur l’évolution de la Covid 19 dans les pays les plus touchés.

 

MONDIALEMENT –   7 039 918 cas  –    404 396 décès

 

AU CANADA          –        97 067 cas –        8 008 décès

 

AU QUÉBEC          –         53 341 cas –          5 801 décès

 

ÉTATS-UNIS          –    2 028 973 cas –      114 033 décès

 

BRÉSIL 747 561 (38 701) / RUSSIE 493 657 (6 358) / ROYAUME UNI 290 143      (41 128) / INDE 276 583 (7 745) / ESPAGNE 241 966 (27 136) / ITALIE 235 763     (34 114) / PÉROU 203 736 (6 341) / ALLEMAGNE 186 866 (8 840) / IRAN 177 938 (8 506) / TURQUIE       172 114 (4 729) / FRANCE 154 591 (29 296) / CHILI 148 496 (2 475) / MEXIQUE 124 301 (14 649) / PAKISTAN 113 702 (2 255) / ARABIE SAOUDITE 112 288 (819) / CHINE CONTINENTALE 83 046 (4 634) / BANGLADESH 74 865 (1 012) / QATAR 73 595 (66) / BELGIQUE 59 569 (9 619) / AFRIQUE DU SUD 52 991 (1 162) / PAYS BAS 47 903 (6 031) / SUÈDE 45 924      (4 717) / ÉQUATEUR 43 917 (3 690) / COLOMBIE 42 078 (1 372) / ÉMIRATS ARABES 40 507 (284) / SINGAPOUR 38 965 (25) / PORTUGAL 35 600 (1 497) / INDONÉSIE 34 316 (1 959) / KOWEIT 33 823 (275) / SUISSE 31 011 (1 675) / UKRAINE 28 381 (833) / POLOGNE 27 842 (1 206) / IRLANDE 25 231 (1 695) / ARGENTINE 24 748 (717) / PHILIPPINES 23 732 (1 027) / AFGHANISTAN      22 143 (405) / ROUMANIE 20 945 (1 360) / ISRAËL 18 268 (299)

 

 

 

 

 

Sources :

Google images

Le Devoir

La Presse

Actualité – faits divers

Commentaire de la mairesse de Montréal

 

 

9 pensées sur “De la violence à la paix, le mandat de la jeunesse

  • 11 juin 2020 à 1 h 44 min
    Permalink

    Je suis pourtant mal à l’aise avec ces  »mobilisations contre le racisme » que je considère un peu n’importequoitistes ! Car à la base, tous les peuples ont leur part de racisme, toutes les sociétés, il n’y a aucune exception à cette règle, c’est une constante culturelle, qui se voit aggraver par les nationalismes, le populisme, la religion, les croyances..et l’analphabétisme ou simplement l’ignorance y contribuent pas mal…et pas que…car l’isolation des populations, l’absence de métissage historiquement parlant, et surtout les sociétés de classes sociales avec quasiment une domination d’une classe de type féodale y sont aussi pour beaucoup….car les politiciens reprennent ce trait social à leurs compte, l’exploitent et font un fond de commerce souvent ! autrement dit, tous les peuples sur terre sont sujets aux mêmes maux ! Ainsi, les Chinois, les Vietnamiens, les Arabes, les Africains, les Latinos…les blancs, les noirs, les basanés, les jaunes…bref le sont aussi chez eux dans leurs pays jusqu’à un certain degré, et ça serait un mensonge éhonté de prétendre que ce n’est pas le cas!

    Maintenant, il faut dire qu’aujourd’hui, le racisme est un terme qui est cuisiné à toutes les sauces et ça n’aide pas à résoudre quoique ce soit ! l’occident à certes contribué largement à travers son histoire impérialiste et colonialiste à renforcer ce trait culturel, social, politique chez lui…tout en devenant malgré lui des sociétés d’acceuil surtout dans le nouveau monde, Amériques, Océanie, Nouvelle-Zélande….! ce n’est donc pas le racisme en tant que tel qui pose problème, c’est plutôt la contradiction entre cet occident capitaliste dont les politiques sont orientées par le patronat qui le forcent à importer de la main d’oeuvre, ou accueillir des réfugiés…alors que la population, elle, est foncièrement contre et considère qu’elle n’est pas consultée ! Résultat : une grosse part de la population et des élites boycottent l’immigrant dans les aspects censés être égalitaires, comme l’accès aux emplois, à l’égalité des chances, au mérite…etc, et le considèrent comme un citoyen de seconde zone ! bref, les bavures policières elles, ne sont que l’expression violente de ce rejet déjà implanté dans les systèmes, dans la mentalité, dans la culture etc…partout en occident ! donc on peut dire qu’en occident pour résumer, le racisme est surtout une affaire d’égalité économique et sociale, et de favoritisme décomplexé d’ailleurs, car si on prend l’exemple juste du Québec, de l’aveux des employeurs eux-mêmes, il n’y a selon le dernier sondage mené fin 2018 par le gouvernement, que 18% des employeurs qui sont prêts à  »risquer » comme ils ont déclaré eux mêmes, de recruter des minorités pour une multitude de raisons qu’ils justifient surtout par les tensions au travail, l’inadéquation culturelle et de mentalité, et bien sûr par le risque de perdre de la productivité ou des clients comme certains le pensent à tord, mais sincèrement d’ailleurs…et j’y reviendrais…

    Ailleurs, surtout dans l’hémisphère sud, je vous dirais que c’est presque pareil, mais ça peut être pire aussi à certains endroits, car il y a déjà déficit de l’état de droit ! on a déjà vu des congolais brûler vifs des tanzaniens, des ougandais ou des zambiens car leur font concurrence sur les maigres ressources et boulots déjà disponibles ! et ailleurs en inde, ou au Myanmar récemment, ou les boudhistes fondamentalistes ne veulent rien savoir des musulmans, ou en Amérique du Sud dans les fameuses frontières du Brésil et de l’argentine, ou celles du Brésil et de la Guyane française, , en Asie aussi, en Chine, etc pour toutes sortes de raisons. et je cite ces exemples assez extrêmes non pas pour généraliser, mais pour souligner que le problème du racisme en occident est plutôt un problème de dénonciation ou d’attentes égalitaires dans des pays qui se revendiquent comme égalitaires, ou dotés de chartes anti racistes qu’ils n,appliquent que dans la forme…

    Maintenant, pour revenir à l’histoire des employeurs, il faut savoir, et je suis personnellement ce truc pendant des années, que les 500 compagnies cotées en bourse aux états-unis ont viré depuis 10 ans à fond ou à 100% dans  »la diversité »…et ce n,est que grâce à elle que les états-unis continuent de mener dans beaucoup de domaines reliés à la technologie, mais aussi aux sciences humaines ! si vous rentrez dans le réseau Linkedin par exemple maintenant ou demain, ou il y a 2 ans, et que vous suivez par exemple un groupe financier extrêmement riche comme Bloomberg par exemple, vous serez retourné et surpris de voir que plus de 75% de leur communication se fait sur la  »diversité » !!! et ils affirment eux même que ce n,est que grâce à la diversité qu’ils ont pu atteindre leur niveau dans le secteur financier! même chose pour des firmes comme Apple, comme Google, et ceux de la silicon valley ! les noms qui les représentent sont souvent Indiens, Africains,Latino, Arabes, Chinois, etc à côté des américains blancs ou anglais pur laine ! ils expliquent dans de long articles que j’ai pu lire souvent, qu’il ne suffit pas aux employeurs qui décident de franchir le pas de recruter des  »diversity officers » comme ils faisaient dans le temps et encore aujourd’hui, afin de réguler et diminuer les tensions ou arbitrer les conflits de travail ! il faut selon eux oublier cette histoire, et quasiment promouvoir la diversité eux mêmes, et inciter les locaux ou les purs laines à en comprendre les bienfaits eux mêmes sur leur propre évolution de carrières ! ils préconisent tout simplement qu’aujourd’hui en occident déjà métissé, si vous êtes pas représentatif de votre clientèle déjà métissées ou diversifiée, vous allez tout simplement vers votre perte, et votre business ne tirera pas 10 ans dans le contexte diversifié. et multiculturel aujourd’hui ! et ils ont mille fois raison, car c’est la réalité ! Donc pour vendre vos produits, vous avez intérêt à les vendre par une bonne partie de votyre personnel qui fasse partie des minorités qui vendent aux minorités ! c’est du marketing de base et élémentaire en plus ! même si vous vendez des robes de mariées, des produits du terroir, des produit à consonance culturelle locale, vous n’en vendrez jamais assez juste aux locaux, car c’est bel et bien les consommateurs immigrants qui feront exploser vos ventes !

    Enfin donc, ces histoires de flics qui cassent du noir ou de l’arabe ou du latino, ce n’est que l’expression de ce qu’on pense tout bas dans la société, et qu’on essaie de cacher, mais qui s’exprime par des flics qui ne sont pas assez formé pour comprendre ces enjeux et ces problématiques ! c’est tout ! Aussi, lorsque les flics prennent un ptit voleur, un ivrogne ou un fraudeur, ou débarquent chez un couple d’arabes ou d’africains pour de la violence conjugale par exemple, l’homme est souvent cuit avant de pouvoir placer un mot, alors qu’un voleur, un ivrogne, un fraudeur, ou un mec dans un couple de purs laine, on va tout de même écouter le mec ou ce qu’il a dire, et ceci se répétera même dans l’appareil de justice et dans les procédures ! Ceci n’a rien avoir avec le racisme cuisiné à toutes les sauces, ceci à avoir avec la volonté politique de l’administration de former ses fonctionnaires pour ce genre d’approches ! Bien entendu, ceci n’empêchera pas une victime de crier au racisme… mais c’est en fait sa manière d’exprimer et résumer son dégoût pour cette injustice ! et là les gouvernements et les politiciens sont ceux à blâmer car ne font rien pour y remédier et former les gens ou les sanctionner par rapport à ces fautes et ce serait le début de la solution !

    Au Québec malheureusement, les politiciens ont trop tiré sur cette mamelle juteuse que sont les tentions identitaires qu’il ont cherché à exacerber pour réaliser des gains politiques ! car les Québecois tels que je les ai connu et les connais encore ne sont absolument pas racistes, mais beaucoup le sont devenu, à cause des discours politiques du PQ depuis le réferendum, et depuis que le PQ à viré extrême droite pour mousser son agenda même pas souverainiste, mais carriériste ! ils sont avec les formations politiques qui ont découlé du PQ tous responsables non seulement du retard économique pris par le Québec à cause de cette histoire d’exploiter la fibre identitaire et nationaliste, mais ils ont fait énormément de tord aux québécois, en leur faisant faussement croire qu’ils vont bénéficier exclusivement de la richesse et de la création de richesse, et des taxes collectées par et auprès de 40% de la population qui ne soit pas de souche ! Résultat : les Québécois ont écopé au niveau de leur réputation, au niveau de leur économie, de leur indices d’intégration et autres opportunités manquées à cause de la rapacité de politiciens ! j’ai d’ailleurs une fois eu une bonne conversation avec un Québécois de l’ouest du Canada, qui m’à expliqué qu’ils sont nombreux à avoir fuit ce Québec à cause de la politique d’extrême droite suivie par les partis politiques ! imaginez ! car les québécois, ce qu,on ne dit pas à propos d’eux, ils ont ont continué d’immigrer vers l’ouest que ce soit avant ou pendant le boom pétrolier Albertain, car ils avaient que des jobs à deux sous ici !

    j’ai la chance de venir d’un pays melting pot depuis des siècles ou Arabes, berbères, Juifs, Africains du Sahel ou du soudan même, orientaux, et au final occidentaux et européens ont pris racine aussi depuis 1 siècle et demi…Le Maroc d’ou je viens, à ses racistes anti noirs ou anti berbères ou anti arabes, anti juifs, mais de manière modérée il faut dire … car le melting pot à bien fonctionné et on a compris très tôt ses avantages ! mais tout ceci n’exclut pas un certain nationalisme qu’un certain parti conservateur essaie de temps à autre d’agiter lorsqu’il perd justement des élus dans les circonscriptions qu’il considérait siennes ! mais il faut dire que ça fait perpette que les marocains associent ce parti à l’aristocratie de la ville de Fes, et sont donc détesté et déserté pour cela ! et comme anecdote je retiens surtout l’une des meilleurs amies de ma vieille mère fut une marocaine noire (comme une olive on dit chez nous) mais aristocrate aussi !! qui parlait avec l’accent caractéristique de cette ville de Fes et sa grande bourgeoisie qui n’arrive pas à rouler les R et le prononcent un peu à l’anglaise! sa famille était aussi étendue qu’au Sierra Léone, et sa nièce était d’ailleurs l’épouse du président de ce pays!:))) Je me souviens encore d’elle qu’on taquinait pendant les mariages… car pendant que les femmes allaient chez les coiffeuses du quartier, elle, avait sa coiffeuse personnelle qu’elle ramenait avec elle et qui lui faisait raidir sa coupe avec un fer à repasser dernier cri ! :))) une femme formidable, au grand cœur, qui vous parle en plus en dialecte arabe comme vous parlerait la reine Elizabeth ! :)))

    Répondre
  • 11 juin 2020 à 3 h 39 min
    Permalink

    Pour résumer, lorsque la volonté politique existera de transformer le système pour barrer la route au racisme, juste en formant les fonctionnaires, la société suivra ! que ce soit aux états-unis, au Canada, au Québec, au Bénin ou au Burkina Faso c’est la même recette ! mais les politiciens ne le font justement pas, ou ne l’imposent pas car c’est leur fond de commerce ! s’ils le faisaient ils perdraient leur électorat tout de suite après ! mais ils ignorent et ne cherchent même pas à savoir que s’ils le faisaient il y gagneraient beaucoup plus qu’ils ne l’imaginent au bout du compte, au bout d’un cycle de vingt ans ! car leur électorat de souche, finira par récolter les fruits de la richesse collective et diversifiée !

    il y a dix ou vingt ans, lorsque je me rendais dans les commerces ethniques maghrébins, ou chez  »sami fruits », la clientèle était principalement immigrante, attirée par les produits du terroir ou du bled, et par les prix bas… mais depuis dix ans, c’est presque devenu moitié immigrants, moitiés européens dont les québécois de souche qui sont bien trop heureux non seulement de faire de grosses économies par rapport à leur super marché du coin, mais par la fraîcheur et la disponibilité de certains produits méditerranéens ! et donc si la société Montréalaise est déjà prête aux changements depuis des années, le reste du Québec lui encore manipulé politiquement par ces vendeurs de tapis que sont les politiciens, sont encore loin de vivre ou réaliser les avantages du multiculturalisme encore très minoritaire malgré tout ce qu’on raconte! car l’une des théories ou recettes des populistes et justement de faire croire que les noirs, les musulmans, les asiatiques, les latinos etc sont devenus incontrôlables et aussi nombreux que la population de souche ! imaginez que cette histoire est tellement sérieuse que si vous rentrez sur Wikipedia en français pour jeter un coup d’œil sur la structure de la population au Québec, vous trouverez un article en une demi page qui est loin d’être détaillé, mais si vous allez sur la page anglaise du même sujet, vous serez étonné de voir les détails ! bref, on entretient l’amalgame, on dit que les musulmans sont pres de 12 ou 13% de la population alors qu’ils ne dépassent pas 3% de la population, même chose pour les noirs aux états unis, ils sont 13% de la population mais les médias, les films, Hollywood, le prisons remplies de noirs (injustement et par déterminisme raciale et raciste) , vous donnent l’impression qu’ils représentent la moitié de la population, alors que les Afro-américains ne sont que 13% de la population totale des états-unis !

    imaginez que même le terme  »Caucasien » que les états-unis et le Canada aussi ont détourné, adopté, forcé et inventé pour parler des gens d’origine européenne blancs dans leur politique d’immigration !!! alors que le terme  »caucasien » dans le dictionnaire et dans l’unique définition valide du terme par les anthropologues ce sont toutes les populations du pourtour méditerranéen Europe, proche orient et Afrique du Nord ! (je vous invite à le vérifier vous même)

    Bref, le jour ou les politiciens d’Amérique nord admettront que les européens ne sont qu’une composante parmi d’autres, et même s’ils estiment avoir bâti ces pays industriellement, qui ont donc accès à l’occupation des terres, l’exploitation des ressources etc au même titre que les premières nations d’abord, ensuite garantir les mêmes droits aux minorités, ils auront réglé tous les problèmes ! car la racine du problème vient justement de l’histoire encore mal admise même si les colons européens ont bâti ces pays industriellement, ils les ont en réalité aussi détruit sur le plan environnemental et se les ont approprié pour eux seuls sur la base de leurs doctrines religieuses initialement et supremacists ! Mais avant d’en arriver là, qu’ils commencent seulement par imposer la formation des fonctionnaires et leur imposer des sanctions plus sérieuses et faire activer des organismes comme ces agences ou organismes des droits de la personne et des minorités au lieu de les payer à ne rien faire, et ce serait le début d’une transformation complète de cette Amérique du Nord, son émancipation sociale et économique et le déclin des inégalités féodales qui y subsistent encore (3% de la population bénéficie de 90% des ressources) !

    Quant à moi, comme je disait toujours, je préfère encore faire mes vieux jours dans mon pays d’origine au soleil, car j’ai l’impression qu’on caille de froid et qu’on se les gèle même mort et enterré au Canada ! brrrrrrr :))))) à moins d’inventer le chauffage pour les tombes, et encore, il faudrait que j’y réfléchisse ! :)))

    Répondre
    • 11 juin 2020 à 12 h 01 min
      Permalink

      Bonjour Sam,

      Vos propos sur la situation m’interpellent vraiment. J’ai besoin d’un temps pour absorber la profondeur de vos idées dont plusieurs font écho à ce que je pense moi aussi.

      Je vous en parle plus d’ici à demain,

      Merci.

      Répondre
      • 11 juin 2020 à 21 h 16 min
        Permalink

        Hello Carolle !

        Tout ce que je raconte est que le  »racisme » qui s’exerce encore est techniquement un problème politique principalement ! celui de la démocratie non représentative des populations, et plutôt des élites qui décident pour ces populations sans les consulter, ensuite se rangent de leur côté pour mener la guerre à l’immigration qu’ils ont eux même provoqué et voulu! cette crise ou décalage entre les populations et les décideurs en occident est le principal moteur du  »racisme » en tous cas ! et ce racisme est économique avant d’être culturel ou du à l’ignorance ou la peur de l’autre ! et c’est d’ailleurs un problème qui en crée d’autres comme celui de la radicalisation des communautarismes aussi de la part de ces immigrants ! Encore heureux que le problème ne se pose pas au Canada avec la même ampleur qu’en Europe, ou aux états=unis, ou l’immigration du sud vers le nord bat tous les records en raison des problèmes de déséquilibres économiques flagrants et insolubles presque !

        Répondre
        • 12 juin 2020 à 14 h 12 min
          Permalink

          BONJOUR SAM,

          Une très belle analyse de la situation discriminatoire à travers le monde. J’avoue que je me sens stimulée par les solutions que vous suggérez à nos sociétés, et je suis en complet accord avec elles. Merci pour ce très bel exposé.

          J’ai un malaise face aux grands rassemblements-manifestations, c’est la manière qui me trouble, j’y vois un affichage d’émotions amplifiées probablement par le fait d’être en groupe et de scander le même slogan ; même les funérailles de George Floyd m’ont donné l’impression que beaucoup de personnes agissaient comme si elles allaient à une soirée mondaine – l’habillement, l’excitation, en fait, beaucoup d’intensité dans les émotions. Je me demande si dans leur quotidien ces personnes sont capables d’être aussi sensibles aux souffrances des autres. Hum… Je me souviens aussi à la mort de la princesse Diana (une femme pour qui j’ai du respect, j’aimais son image) ma surprise de voir tant de larmes versées. Je comprends qu’on peut être attristé, mais est-ce encore un effet de groupe ? Sont-ils autant sensibles à des tragédies plus humbles ?

          Effectivement, comme vous le dites, le racisme est partout, dans toutes les cultures. Racisme, discrimination, c’est pareil, c’est relié à l’ostracisme. C’est l’acharnement qu’il y a dans l’être humain à vouloir se faire valoir d’où la création de classes sociales, de hiérarchies, de castes. En parlant de castes, en Inde, même si la loi a finalement déclaré que tous les Indiens sont égaux, les coutumes locales perdurent car les Intouchables, les hors castes qui par définition sont affectés à des métiers impurs, existent encore. Les Valmiki qui sont situés au plus bas de l’échelle sont voués dès leur naissance à nettoyer, à la main, même aujourd’hui, les égouts et les fosses sceptiques. Je sais que c’est véridique, j’ai déjà assisté à une telle scène à Madras. C’est plus que choquant, c’est traiter les gens comme de la merde.

          Des divisions entre les classes il y en a chez-nous. Tout le monde peut en souffrir. Pas seulement les gens de couleur. Ça se passe dans le regard de jugement, d’évaluation à la baisse. Il y a des québécois que je ne veux pas avoir à côté de moli parce que je n’aime pas leur laisser-aller, leur manque de classe, leur anarchie intellectuelle. J’ai le droit de choisir mon milieu de vie. Les autres aussi.

          Vous le dites bien, le racisme est surtout une affaire d’égalité économique et sociale. L’égalité à la même justice.

          En ce qui concerne les emplois, c’est vrai qu’il faut cesser d’expliquer intellectuellement les bonnes raisons de recruter des « diversity officers », la solution est de comprendre les bienfaits de travailler en diversité.

          Vous parlez d’une volonté politique nécessaire pour transformer le système, j’ai confiance dans la nouvelle équipe de CAQ, de notre premier ministre François Legault, qui déclare clairement qu’il veut apporter des solutions, des actions concrètes. Je l’écoute régulièrement, et j’aime non seulement son discours mais surtout sa manière d’être. Il ne passe pas ton temps à critiquer avec hargne les autres, à rejeter le blâme, à contredire. Je le trouve patient, et en maîtrise. Il n’affiche pas de condescendance, et il parle dans un langage simple, intime même. S’il doit y avoir un changement dans nos gouvernements provinciaux, moi j’attends de bons résultats. Si ce n’est pas le cas, on verra plus tard à critiquer, mais pour l’instant, j’ai confiance.

          C’est un vent de fraîcheur quand je lis votre expérience de la clientèle que vous côtoyez chez « sami fruits ». En effet, les québécois de souche veulent s’ouvrir aux autres, découvrir de nouvelles façons de faire, de manger, de cuisiner, de vivre, de se développer culturellement. Sympathiser, c’est notre côté latin qui aime la qualité de la vie.

          Tiens, intéressant ce que vous dites sur l’exploitation de la fibre identitaire et nationaliste par le PQ. J’avoue que je n’ai jamais été capable de m’y identifier. C’est simplement parce que je trouvais des incohérences dans leur programme, et des contradictions dans le comportement de certaines personnes.

          Tant mieux pour vous pour votre provenance d’un pays melting pot. Il m’apparaît que l’évolution de l’humanité va nécessairement vers le mélange des cultures et des races. Je dis RACE, mais est-ce que la race existe vraiment ? Ne sommes-nous pas tous de l’espèce HomoSapiens, c’est la seule espèce humaine sur terre à l’heure actuelle.

          Encore une fois, merci Sam, d’avoir éclairé ma compréhension sur des sujets aussi complexes.

          Répondre
        • 12 juin 2020 à 14 h 15 min
          Permalink

          BONJOUR SAM,

          Une très belle analyse de la situation discriminatoire à travers le monde. J’avoue que je me sens stimulée par les solutions que vous suggérez à nos sociétés, et je suis en complet accord avec elles. Merci pour ce très bel exposé.

          J’ai un malaise face aux grands rassemblements-manifestations, c’est la manière qui me trouble, j’y vois un affichage d’émotions amplifiées probablement par le fait d’être en groupe et de scander le même slogan ; même les funérailles de George Floyd m’ont donné l’impression que beaucoup de personnes agissaient comme si elles allaient à une soirée mondaine – l’habillement, l’excitation, en fait, beaucoup d’intensité dans les émotions. Je me demande si dans leur quotidien ces personnes sont capables d’être aussi sensibles aux souffrances des autres. Hum… Je me souviens aussi à la mort de la princesse Diana (une femme pour qui j’ai du respect, j’aimais son image) ma surprise de voir tant de larmes versées. Je comprends qu’on peut être attristé, mais est-ce encore un effet de groupe ? Sont-ils autant sensibles à des tragédies plus humbles ?

          Effectivement, comme vous le dites, le racisme est partout, dans toutes les cultures. Racisme, discrimination, c’est pareil, c’est relié à l’ostracisme. C’est l’acharnement qu’il y a dans l’être humain à vouloir se faire valoir d’où la création de classes sociales, de hiérarchies, de castes. En parlant de castes, en Inde, même si la loi a finalement déclaré que tous les Indiens sont égaux, les coutumes locales perdurent car les Intouchables, les hors castes qui par définition sont affectés à des métiers impurs, existent encore. Les Valmiki qui sont situés au plus bas de l’échelle sont voués dès leur naissance à nettoyer, à la main, même aujourd’hui, les égouts et les fosses sceptiques. Je sais que c’est véridique, j’ai déjà assisté à une telle scène à Madras. C’est plus que choquant, c’est traiter les gens comme de la merde.

          Des divisions entre les classes il y en a chez-nous. Tout le monde peut en souffrir. Pas seulement les gens de couleur. Ça se passe dans le regard de jugement, d’évaluation à la baisse. Il y a des québécois que je ne veux pas avoir à côté de moli parce que je n’aime pas leur laisser-aller, leur manque de classe, leur anarchie intellectuelle. J’ai le droit de choisir mon milieu de vie. Les autres aussi.

          Vous le dites bien, le racisme est surtout une affaire d’égalité économique et sociale. L’égalité à la même justice.

          En ce qui concerne les emplois, c’est vrai qu’il faut cesser d’expliquer intellectuellement les bonnes raisons de recruter des « diversity officers », la solution est de comprendre les bienfaits de travailler en diversité.

          Vous parlez d’une volonté politique nécessaire pour transformer le système, j’ai confiance dans la nouvelle équipe de CAQ, de notre premier ministre François Legault, qui déclare clairement qu’il veut apporter des solutions, des actions concrètes. Je l’écoute régulièrement, et j’aime non seulement son discours mais surtout sa manière d’être. Il ne passe pas ton temps à critiquer avec hargne les autres, à rejeter le blâme, à contredire. Je le trouve patient, et en maîtrise. Il n’affiche pas de condescendance, et il parle dans un langage simple, intime même. S’il doit y avoir un changement dans nos gouvernements provinciaux, moi j’attends de bons résultats. Si ce n’est pas le cas, on verra plus tard à critiquer, mais pour l’instant, j’ai confiance.

          C’est un vent de fraîcheur quand je lis votre expérience de la clientèle que vous côtoyez chez « sami fruits ». En effet, les québécois de souche veulent s’ouvrir aux autres, découvrir de nouvelles façons de faire, de manger, de cuisiner, de vivre, de se développer culturellement. Sympathiser, c’est notre côté latin qui aime la qualité de la vie.

          Tiens, intéressant ce que vous dites sur l’exploitation de la fibre identitaire et nationaliste par le PQ. J’avoue que je n’ai jamais été capable de m’y identifier. C’est simplement parce que je trouvais des incohérences dans leur programme, et des contradictions dans le comportement de certaines personnes.

          Tant mieux pour vous pour votre provenance d’un pays melting pot. Il m’apparaît que l’évolution de l’humanité va nécessairement vers le mélange des cultures et des races. Je dis RACE, mais est-ce que la race existe vraiment ? Ne sommes-nous pas tous de l’espèce HomoSapiens, c’est la seule espèce humaine sur terre à l’heure actuelle.

          Encore une fois, merci Sam, d’avoir éclairé ma compréhension sur des sujets aussi complexe

          Répondre
  • 11 juin 2020 à 9 h 14 min
    Permalink

    @ Tous

    J’aimerais me bercer des illusions de Carolle à propos des promesses des politiciens véreux qui gouverne à la solde du grand capital… je le jure que je voudrais les croire comme j »aurais aimé les croire après l’assassinat de leur collaborateur noir Martin Luther et après l’assassinat des Black Panthers, et après Mississipi burning et combien d’autres faux serments – et je parle pas des promesses faites aux Amérindiens d’Amérique et aux Africains et aux pauvres… même qu’ici au Québec nous sommes la seule et unique République du sirop d’érable à avoir adopter une LOI à l’Assemblée des nationalistes chauvins à la ceinture fléchée INTERDISANT la pauvreté (sic).

    Inutile de vous dire que cette loi n’a jamais été respecté … Pire, leur pandémie-confinement meurtrier de marde vient d’exposer que les plus pauvres en CHSLD n’avaient pas droit aux services minimaux pour lesquels NOUS les pauvres nous payons de nos taxes… noirs et blancs et jaunes et peaux rouges Ils y sont tous passés dans les mouroirs CHSLD pour races de pauvres.

    NON Carolle le problème du système capitaliste N’est pas racial il est systémique et seul un changement radical de système nous sortira tous d’affaires les noirs et les amérindiens et les arabes y compris.

    A voir : https://les7duquebec.net/archives/255621

    Répondre
  • 11 juin 2020 à 13 h 10 min
    Permalink

    Bonjour Robert,

    Je ne crois pas que je me berce d’illusions autant que ça.

    Je comprends surtout que tu rejettes en bloc toutes les personnes qui font partie du système capitaliste. Personne ne va trouver grâce à tes yeux, quelle que soit l’action bénéfique posée, lorsqu’il y en a une. Tu ne retiens, n’est-ce pas, que les points désolants. Il y en aura toujours. Parce que les humains sont ce qu’ils sont, imprévisibles, changeants, souvent malheureux. Mais ils sont aussi capables d’aimer, de changer, et de faire mieux.

    Pour toi, tous les politiciens sont véreux. Ce n’est pas un fait, c’est une généralisation à partir d’actions abusives. C’est dans la nature humaine, ce n’est pas un système qui va changer la nature interne des gens.

    Si l’histoire nous a appris quelque chose, c’est que les systèmes sont imparfaits – tout comme les humains. Le communisme, Lénine, Trotsky, Staline…. Mao…. l’idéologie de départ est un souffle puissant de changement et d’espoir, mais inévitablement, la personne au pouvoir veut conserver son pouvoir et agit en conséquence. À la Révolution française, on a balayé la royauté, et même celui qu’on appelait « le pur, l’incorruptible », Robespierre s’est comporté en despote, c’est l’époque de la Terreur.
    C’est toujours la même histoire qui se répète, le système des empereurs en Chine, ou l’anarchie dans d’autres pays, comme dans certains pays d’Afrique où les rebelles révolutionnaires tuent leurs semblables et règnent par la terreur.

    Dans ces conditions, je préfère le système démocratique que nous avons, qui n’est pas parfait, mais qui donne la chance à tous les mêmes droits, cependant, pour obtenir ces droits il faut aussi être imputable de nos responsabilités.

    Je sais bien qu’en vertu du principe de dualité, il y aura toujours des contraires. Donc, personne ne peut être égal. Mais en ayant les mêmes droits, on peut apprendre à vivre dans le respect. Dans chaque race, il y a des riches et des pauvres, des forts et des faibles, des gens qui veulent le pouvoir et d’autres pour adhérer à ce pouvoir, c’est la nature même de l’Univers dans lequel on vient.

    La seule révolution est que chaque individu agisse comme il voudrait que les autres agissent à son égard, ce qui conduit au bien commun. En fait, c’est l’application des lois qui doit être respectée pour tous quel que soit l’individu, riche ou pauvre. Il est juste de dire que nul n’est au-dessus des lois.

    Ton changement radical de système n’est pas pour moi. Ce serait me remettre entre les mains d’une personne qui veut le pouvoir.

    Sans offense aucune, Robert, et cela ne m’empêche pas de respecter beaucoup d’aspects en toi.

    Carolle

    Répondre
    • 12 juin 2020 à 14 h 14 min
      Permalink

      BONJOUR SAM,

      Une très belle analyse de la situation discriminatoire à travers le monde. J’avoue que je me sens stimulée par les solutions que vous suggérez à nos sociétés, et je suis en complet accord avec elles. Merci pour ce très bel exposé.

      J’ai un malaise face aux grands rassemblements-manifestations, c’est la manière qui me trouble, j’y vois un affichage d’émotions amplifiées probablement par le fait d’être en groupe et de scander le même slogan ; même les funérailles de George Floyd m’ont donné l’impression que beaucoup de personnes agissaient comme si elles allaient à une soirée mondaine – l’habillement, l’excitation, en fait, beaucoup d’intensité dans les émotions. Je me demande si dans leur quotidien ces personnes sont capables d’être aussi sensibles aux souffrances des autres. Hum… Je me souviens aussi à la mort de la princesse Diana (une femme pour qui j’ai du respect, j’aimais son image) ma surprise de voir tant de larmes versées. Je comprends qu’on peut être attristé, mais est-ce encore un effet de groupe ? Sont-ils autant sensibles à des tragédies plus humbles ?

      Effectivement, comme vous le dites, le racisme est partout, dans toutes les cultures. Racisme, discrimination, c’est pareil, c’est relié à l’ostracisme. C’est l’acharnement qu’il y a dans l’être humain à vouloir se faire valoir d’où la création de classes sociales, de hiérarchies, de castes. En parlant de castes, en Inde, même si la loi a finalement déclaré que tous les Indiens sont égaux, les coutumes locales perdurent car les Intouchables, les hors castes qui par définition sont affectés à des métiers impurs, existent encore. Les Valmiki qui sont situés au plus bas de l’échelle sont voués dès leur naissance à nettoyer, à la main, même aujourd’hui, les égouts et les fosses sceptiques. Je sais que c’est véridique, j’ai déjà assisté à une telle scène à Madras. C’est plus que choquant, c’est traiter les gens comme de la merde.

      Des divisions entre les classes il y en a chez-nous. Tout le monde peut en souffrir. Pas seulement les gens de couleur. Ça se passe dans le regard de jugement, d’évaluation à la baisse. Il y a des québécois que je ne veux pas avoir à côté de moli parce que je n’aime pas leur laisser-aller, leur manque de classe, leur anarchie intellectuelle. J’ai le droit de choisir mon milieu de vie. Les autres aussi.

      Vous le dites bien, le racisme est surtout une affaire d’égalité économique et sociale. L’égalité à la même justice.

      En ce qui concerne les emplois, c’est vrai qu’il faut cesser d’expliquer intellectuellement les bonnes raisons de recruter des « diversity officers », la solution est de comprendre les bienfaits de travailler en diversité.

      Vous parlez d’une volonté politique nécessaire pour transformer le système, j’ai confiance dans la nouvelle équipe de CAQ, de notre premier ministre François Legault, qui déclare clairement qu’il veut apporter des solutions, des actions concrètes. Je l’écoute régulièrement, et j’aime non seulement son discours mais surtout sa manière d’être. Il ne passe pas ton temps à critiquer avec hargne les autres, à rejeter le blâme, à contredire. Je le trouve patient, et en maîtrise. Il n’affiche pas de condescendance, et il parle dans un langage simple, intime même. S’il doit y avoir un changement dans nos gouvernements provinciaux, moi j’attends de bons résultats. Si ce n’est pas le cas, on verra plus tard à critiquer, mais pour l’instant, j’ai confiance.

      C’est un vent de fraîcheur quand je lis votre expérience de la clientèle que vous côtoyez chez « sami fruits ». En effet, les québécois de souche veulent s’ouvrir aux autres, découvrir de nouvelles façons de faire, de manger, de cuisiner, de vivre, de se développer culturellement. Sympathiser, c’est notre côté latin qui aime la qualité de la vie.

      Tiens, intéressant ce que vous dites sur l’exploitation de la fibre identitaire et nationaliste par le PQ. J’avoue que je n’ai jamais été capable de m’y identifier. C’est simplement parce que je trouvais des incohérences dans leur programme, et des contradictions dans le comportement de certaines personnes.

      Tant mieux pour vous pour votre provenance d’un pays melting pot. Il m’apparaît que l’évolution de l’humanité va nécessairement vers le mélange des cultures et des races. Je dis RACE, mais est-ce que la race existe vraiment ? Ne sommes-nous pas tous de l’espèce HomoSapiens, c’est la seule espèce humaine sur terre à l’heure actuelle.

      Encore une fois, merci Sam, d’avoir éclairé ma compréhension sur des sujets aussi complexe

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *