NON au vaccin obligatoire

              Je signe la pétition « NON » au vaccin obligatoire

https://www.petition-vaccination-2020.com/signature

“C’est du délire total !”
« NON » au vaccin obligatoire

This article is available in 5 languages on this webmagazine:
8.07.2020NO-English-Italiano-Spanish

Madame, monsieur,

“C’est du délire total”.  C’est clair et net, et ça vient d’un des plus éminents infectiologues de France[1].

Voilà ce que dit le Professeur Christian Perronne quand on l’interroge sur le vaccin contre le coronavirus.

Il le sait : “faire un nouveau vaccin, en partant de rien, c’est une grande aventure[2].

Cela demande des années et des années de recherches, d’essais cliniques, de tests…

Il faut montrer sa tolérance, prouver qu’il n’y a pas d’effets secondaires sur des centaines ou milliers de volontaires sains…”

Même son de cloche dans la bouche du Professeur Didier Raoult quand il est interrogé par les députés dans le cadre de la commission d’enquête parlementaire[3].

Faire un vaccin pour stopper le virus : ce n’est pas si simple”.

“Le vaccin est une espèce de réponse automatique en cas de crise, mais la probabilité de faire un vaccin acceptable, utilisable et fonctionnel est extrêmement faible”.

“La presse se jette sur ce sujet, vous dit qu’on va avoir un vaccin dans 22 mois, 25 mois, 26 mois, 14 mois[4].

“Tout ça, c’est de la science-fiction”.

“Je ne connais pas de maladie émergente pour laquelle on ait trouvé un vaccin, ce n’est pas arrivé pour l’instant. »

Le grand chercheur évoque la liste des vaccins disponibles sur le site de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

“Vous regarderez si, là-dedans, il y a beaucoup de vaccins qui ont moins de 30 ans ?

Et vous verrez…”

Depuis 20 ou 30 ans, sur toutes les maladies nouvelles ou émergentes il y a zéro vaccin utilisable.

“On a dépensé des milliards d’euros, sans le moindre résultat”, souligne le Professeur Raoult.

Et là, tout d’un coup, comme par magie…

… face à un virus nouveau dont on ne connaît presque rien, on va fabriquer en quelques semaines un vaccin qui marche ??

Pour le professeur Didier Raoult, “il est donc statistiquement improbable qu’un vaccin soit disponible contre ce coronavirus” [5].

Et vous allez voir qu’il reste très mesuré par rapport à d’autres experts.

Au micro d’Europe 1, Patrick Biecheler, le grand expert de l’industrie pharmaceutique dit les choses de façon beaucoup plus nettes[6] :

« C’est un peu de la science-fiction » dit-il lui aussi.

Le vrai problème, c’est que ce vaccin qui est en cours de développement « n’a pas montré sa pleine efficacité et son innocuité ».

Même “Big Pharma” s’inquiète des conséquences de ce vaccin !

D’ailleurs, cet expert révèle que les dirigeants de l’industrie pharmaceutique sont très inquiets de la mise sur le marché de leur propre vaccin.

Pourtant, malgré tous ces avertissements, la machine est lancée.

En Inde, où sont fabriqués 70 % des vaccins utilisés à travers le monde, un des plus gros laboratoires a déjà lancé la production du vaccin anti-covid, avant même que les essais cliniques soient menés[7] !

Cela paraît totalement insensé… mais voici la preuve :

Début juin, cette société basée à Pune, près de Bombay, a donc commencé à fabriquer les premières doses d’un potentiel vaccin contre le Covid-19, développé par l’université d’Oxford et le laboratoire britannique AstraZeneca. « Les scientifiques d’Oxford estiment qu’il y a de 70 à 80 % de chances que ce vaccin fonctionne. Ils sont très confiants, car ils ont utilisé la même technologie pour le vaccin contre l’Ebola » , explique Adar Poonawalla, le PDG de la société, qui justifie ainsi le lancement de la production avant la fin des essais cliniques.

L’objectif maintenant : fabriquer 50 millions de doses dès le mois d’août !

Vous imaginez bien que quand les vaccins seront fabriqués…

… toutes les raisons seront bonnes pour le faire injecter à des millions et des millions de personnes.

C’est pourquoi il faut TOUT faire pour empêcher le “vaccin obligatoire”

Il est encore temps de STOPPER ça.

Voilà pourquoi je vous invite à signer cette pétition pour éviter que, dans quelques semaines, on nous impose de force un vaccin.  

Je signe la pétition « NON » au vaccin obligatoire

https://www.petition-vaccination-2020.com/signature

Car ce qui vient de se passer en France et à Bruxelles est très inquiétant.

En France, le Ministère de la Santé a commandé il y a quelques jours des millions de vaccins contre le coronavirus au laboratoire Astrazeneca [8] [9].

  • Le problème est que ce vaccin n’est pas encore au point – tout le monde le dit : il est impossible de fabriquer un vaccin en 3 mois.
  • Testé sur des macaques, il a donné des résultats très mitigés.
  • Et surtout, ce vaccin n’a pas encore été testé sur des êtres humains, en chair et en os.

Mais malgré tout ça, la France, avec 3 autres pays, se sont déjà engagés à acheter 400 millions de doses, pour 1 milliard d’euros environ !

Le patron du laboratoire Astrazeneca prévoit de livrer ce vaccin en octobre prochain, pour une vaccination de masse à l’automne.

Pire, on vient d’apprendre par une dépêche de l’agence de presse Reuters que ce vaccin qui est destiné aux Français et aux autres citoyens européens contiendra des cellules génétiquement modifiées (OGM)[10].

La Commission européenne s’apprête même à changer la réglementation pour que les procédures de validation de ce vaccin-OGM soient plus rapides !

Bien entendu, si on était sûr à 100% qu’un vaccin pouvait être inoffensif et qu’on savait qu’il pouvait sauver des millions de vies comme ses promoteurs le laissent penser…

… bien sûr ce serait une bonne chose.

Mais pour l’instant, ce vaccin est encore très loin d’avoir prouvé son efficacité et son absence de dangerosité !

Ce sera vous et moi les cobayes de ce vaccin fabriqué à la hâte !!!

Sur les macaques testés, les singes vaccinés faisaient moins de pneumonie, mais ils n’étaient pas protégés de l’infection !!! [11].

Ils continuaient à être contaminés… et PIRE, à contaminer les autres.

On n’a aujourd’hui AUCUNE preuve que ce vaccin puisse protéger qui que ce soit d’un virus dont on ne connaît presque rien !

Mais pour le laboratoire qui le fabrique et l’a déjà pré-vendu à l’Union européenne, pas question de perdre du temps :

  • Dans quelques semaines, dès le mois de septembre ils auront “fabriqué déjà plusieurs dizaines de millions de doses”[12].

Et ils envisagent de “livrer des millions de doses à partir des mois d’octobre/novembre”.

Un vaccin conçu et fabriqué en quelques semaines ?

C’est du JAMAIS vu.

Jamais un vaccin n’aura été développé et mis sur le marché aussi rapidement.

C’est d’ailleurs ce que dit le Dr Mike Ryan, directeur exécutif de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) [13] :

« On a appris beaucoup de choses sur la vaccination de masse, et s’il y a bien une chose plus dangereuse qu’un mauvais virus, c’est un mauvais vaccin.

Nous devons être très très prudents dans le développement d’un produit qu’on va injecter potentiellement à la majorité de la population mondiale ».

Bien sûr, le coronavirus a semé la panique en Europe et tué plusieurs dizaines de milliers de personnes, et il faut tout faire pour éviter que ce virus sème à nouveau la terreur…

… mais la décision de vacciner des millions de gens aussi rapidement paraît insensée.

C’est ce que dit le célèbre immunologiste Dr Antony Fauci, qui a eu la tâche difficile de conseiller le président Donald Trump :

« La pire chose qu’on puisse faire est de vacciner quelqu’un pour le protéger d’un virus… et au final d’aggraver son état”.

Voilà la première raison de mon inquiétude : dès cet automne, des millions… voire des dizaines de millions de personnes vont probablement recevoir une INJECTION d’un vaccin sur lequel on n’a aucun recul.

Un vaccin qui est censé agir directement sur votre système immunitaire, une des fonctions les plus complexes du corps humain.

On l’a vu précisément avec le Covid-19 : quand le système immunitaire se détraque comme avec les orages de cytokines… cela peut conduire à la mort.

Pendant des mois, cette pandémie mondiale nous l’a rappelé : il faut être très humble face à la Nature.

Il y a des choses qu’on ne comprend pas, qu’on ne maîtrise pas.

Pendant des mois, les plus grands experts, infectiologues ou virologues se sont penchés sur ce virus…

… sans jamais être capable de prédire ce qui allait se passer.

… sans avoir la moindre idée de la manière de le stopper.

… sans trouver la moindre piste pour le traiter.

La seule action qui a été efficace sur le plan sanitaire est un vieux réflexe, qu’on pratiquait au Moyen-Âge face aux grandes épidémies : on isolait les lépreux et les pestiférés.

Mais les avancées scientifiques dans tout ça ?

AUCUNE. RIEN. ZÉRO.

Et on nous dit aujourd’hui qu’une équipe de chercheurs de l’université d’Oxford a trouvé la clef pour stopper ce virus avec un vaccin développé en quelques semaines ??

Ce serait trop beau !

Les vrais experts n’y croient pas, moi non plus.

Et pourtant, le pire risque bien d’arriver.

La deuxième raison de mon inquiétude : c’est qu’on risque de ne pas avoir le choix.

Oui, les autorités de santé pourraient très bien rendre ce vaccin OBLIGATOIRE.

Pour le moment, une telle décision n’est pas légale.

Mais la Direction Générale de la Santé dit déjà les choses très clairement sur LCI :

Vous avez bien lu : AUCUNE PISTE N’EST ÉCARTÉE [14].

Après la crise que nous venons de traverser, ils sont capables d’imposer les mesures les plus folles.

Ils invoqueront l’état d’urgence sanitaire.

Même si on n’a aucun recul sur ce vaccin

Même si on ne sait pas si le virus va “revenir”

Et, je le crains… même si on n’est pas d’accord pour se faire vacciner.

Voilà pourquoi je vous invite à signer cette pétition pour éviter que, dans quelques semaines, on nous impose de force un vaccin.

Je signe la pétition « NON » au vaccin obligatoire
Car la crise que nous venons de traverser va donner aux autorités de santé les “pleins pouvoirs”…

… et ça, pendant des années et des années.

Ils ont désormais les mains libres.

Rappelez-vous : en moins de 24 heures, les hauts fonctionnaires du ministère de la Santé ont réussi à mettre un pays entier à l’arrêt.

Pendant des semaines entières, ils ont fermé :

  • les écoles, les crèches, les universités
  • les magasins
  • les entreprises
  • les restaurants et les bars
  • les églises et ils sont même allés jusqu’à interdire les enterrements en famille

Et demain, au “nom du coronavirus”… ils pourraient très bien vous imposer un vaccin que vous ne souhaitez pas.

Attention, la décision n’est pas prise.

Mais c’est une vraie menace.

Car je le rappelle, un vaccin, c’est une des choses les plus complexes à développer.

“Le temps de développement d’un vaccin se mesure normalement en année, pas en mois”.

(Dr Amesh Adalja chercheur, Johns Hopkins University).

Même quand on est face à une maladie bien identifiée comme la grippe, la rougeole

Mais là, on est en plus face à un virus dont on ignore encore presque tout :

  • Peut-être bien qu’une 2e vague se produira et que le virus reviendra à l’automne…
  • Peut-être aura-t-il muté…
  • Et peut-être que le virus aura disparu..

Franchement, personne ne le sait aujourd’hui : ni le professeur Raoult, ni Jérôme Salomon, ni les Chinois, ni les Américains.

Une seule chose est sûre aujourd’hui : nous n’avons pas envie d’être “pris de court” et qu’en octobre, on nous force à nous vacciner contre le Covid-19.

La décision n’a pas été actée, mais il faut TOUT faire, dès aujourd’hui, pour refuser ce vaccin obligatoire.

Voilà pourquoi je vous invite à signer cette pétition pour éviter que, dans quelques semaines, on nous impose de force un vaccin.

Je signe la pétition « NON » au vaccin obligatoire

Ne pensez pas que c’est impossible : la crise a rendu tout ça possible… et même probable

Qui aurait pu imaginer en début d’année qu’on fermerait TOUT un pays en quelques heures ?

Qu’une poignée de hauts fonctionnaires et le cabinet du ministre de la Santé nous disent :

  • si OUI ou NON on a le droit de sortir de son appartement…
  • si OUI ou NON on peut aller voir son père ou sa mère, ses enfants ou petits-enfants.

Honnêtement, personne n’aurait jamais cru à un tel scénario.

Attention : il ne s’agit pas de remettre en cause toutes les décisions qui ont été prises.

Certaines étaient nécessaires.

D’autres auraient probablement pu être évitées.

Mais ce n’est pas le passé qui nous intéresse : c’est ce qui va se passer demain.

Au “nom” du Covid-19, ils ont maintenant les pleins pouvoirs sur notre santé.

 

Robert Bibeau

Auteur et éditeur

3 pensées sur “NON au vaccin obligatoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *