Confinement policier: le retour du boomerang

Le ministre des Finances du Canada, Bill Morneau, a offert bien peu de détails sur la façon dont il compte redresser les finances publiques, lors de la présentation du «Portrait économique du Canada» à la Chambre des communes à Ottawa.

This article is available in 5 languages on this webmagazine:
11.07.2020-MORNEAU-English-Italiano-Spanish

Ces 343,2 milliards $ de déficit budgétaire fédéral représentent 10 fois le déficit de l’an dernier (2019), et bien plus que les 256 milliards prévus il y a trois semaines à peine par le directeur parlementaire du budget, Yves Giroux. Ainsi, la dette souveraine canadienne va-t-elle bondir à 1200 milliards d’ici mars 2021, contre 765 milliards en mars 2020…déficit fédéral auquel s’ajouteront sous peu les déficits des dix gouvernements provinciaux (!)

 C’est le retour du boomerang économique que le gouvernement a lancé contre la population canadienne en mars dernier par le confinement meurtrier imposé. L’objet de cette mise en scène parlementaire et médiatique était de conditionner l’opinion publique à endosser la responsabilité pour ce déficit astronomique. Le ministre des Finances a déclaré: «Le nouveau déficit fédéral que l’on prévoit est dopé en majeure partie par les mesures mises en œuvre pour lutter contre la crise de la COVID-19: on y a consacré plus de 230 milliards en soutien direct et 85 milliards en aide indirecte.» Quand les médias auront bien inculqué l’idée que le gouvernement a confiné drastiquement la population et paralysé l’économie pour le «mieux-être» de la populace (sic) alors le ministre Morneau sera plus loquace sur les façons de rembourser la dette canadienne de 1200 milliards de dollars CND.

 

Ces déficits catastrophiques et ces dettes gigantesques dévoilent que c’est via leurs États fétiches que les grands capitalistes s’accaparent progressivement la grande part de l’économie nationale et qu’ils forcent la circulation spéculative du capital en cette période de préparatifs de guerre mondiale.

C’est pourquoi la guerre des clans fait rage parmi les factions du grand capital et les économistes du secteur privé, revenus de leur torpeur, s’attendent à une contraction record du PIB réel canadien d’environ 6,8% en 2020 et à une baisse «sans précédent» au premier semestre de 2021. Le secteur qui a le plus écopé est, sans grande surprise, celui des services… Le secteur qui fournit le plus grand nombre d’emplois au Canada.

 

Les travailleurs, les rentiers, les chômeurs, les pauvres canadiens, environ 5,5 millions de gagnes petits (30% de la population active), connaîtront alors le prix des confettis de «cadeaux» qu’ils auront à rembourser via leurs impôts. Pour ce qui a trait aux cadeaux somptueux offerts aux milliardaires de l’industrie et de la finance ils seront pris en charge par l’État des riches… qui, même s’il l’ignore, ne crée aucune richesse, à peine peut-il émettre des obligations bidon qui demain seront sans valeur marchande: «Pour gérer cette dette colossale, le gouvernement émettra «un niveau sans précédent d’obligations à long terme»… En d’autres termes, la faillite technique du gouvernement canadien est repoussée sine die… mais elle les attend au tournant.

 

Le prolétariat canadien n’a que faire des prêts et des cadeaux de Grecs des gouvernements Trudeau – Legault et des autres. La crise économique systémique mondialisée était déjà amorcée avant la pandémie et avant le confinement paralysant. Ces mesures de confinement totalitaire  sont des préparatifs à la guerre en préparation et n’ont fait qu’aggraver la descente aux enfers dont les gouvernements veulent nous faire porter le fardeau. Voilà pourquoi les gouvernements maintiennent  la pression et le chantage et nous imposent des mesures de ségrégation sociale totalitaires. La responsabilité du prolétariat mondial est de refuser de quémander la charité à l’État des riches, de refuser toute mesure de confinement et de ségrégation-distanciation sociale, et d’exiger qu’on nous laisse travailler et manifester en paix en attendant que l’on soit prêt à régler la crise économique systémique mondialisée.

Nous n’avons rien à attendre des dieux du Covid-19.

Robert Bibeau

Auteur et éditeur

5 pensées sur “Confinement policier: le retour du boomerang

  • 11 juillet 2020 à 8 h 39 min
    Permalink

    Bonjour Robert,

    Le gouvernement Trudeau ou Canadien ne fait pas exception, il n’a fait que suivre à l’aveuglette ce que les autres gouvernements occidentaux ont entamé…et quand bien même on aurait eu les conservateurs au pouvoir, ce aurait été la même rengaine. Croyez-le ou non, les subventions de Trudeau et l’aide d’urgence à eu un effet contraire, au lieu de supporter l’économie comme tous ces gouvernements croient, ils lui ont porté le coup de grâce ! et plus personne ne veut travailler car touche l’aide d’urgence ! essayez de trouver un ouvrier qualifié ou un électricien, un plombier ou peu importe… personne veut bosser ! les entrepreneurs de PME sont entrain de le constater depuis des mois, et même en touchant les subventions faramineuses, bon nombre d’entre eux sont entrain de licencier le peu de personnel qui reste et mettre la clé sous la porte pour aller prendre  »leur retraite » qu’ils croient eux aussi leur permettra de vivre la dolce vita… ou attendent avec impatience l’ouverture des frontières américaines pour aller s’installer dans leurs résidences secondaires, chalets, apparts ou roulottes aux States !

    Notre économie n’allait déjà pas bien et tenait sur un fil mince, que ces mesures Covid l’ont complètement saccagé ! et franchement si vous voulez mon avis de prolétaire qui n’a jamais arrêté de bosser comme un esclave pour deux sous, ni n’ayant jamais touché un cent de Trudeau et de tous ces milliards qui pleuvent depuis 3 mois à peine, c’est pas plus mal, et c’est l’occasion pour brasser les cartes et recommencer tout à zéro, car il y avait justement trop d’opportunistes qui s’enrichissaient en foutant rien du tout ! les classes moyennes supérieures et autres nouveaux riches médiocres que le Canada à créer depuis 40 ou 50 ans jusqu’à la Covid, n’apportaient rien de positif ou de constructif à la société Canadienne ! ils ne faisaient que sucer le sang des prolétaires, détourner les fonds publics, prendre soin de leurs placements, investissements et autres grasses pensions, tout en menant une vie de nababs sans jamais mériter le tiers de cette richesse !

    Que la bulle pète avec la Covid c’est presque un soulagement pour les prolétaires qui bossent comme des  »nègres » (expression qui n’a rien avoir avec la couleur de peau à l’intention de certains lecteurs à fleur de peau)…bref, ce système ne pouvait pas continuer ainsi de toute façon, et qu’on puisse brasser les cartes et reprendre tout à zéro, autant sur le plan politique qu’économique est ma fois une échéance inévitable qui nous attendait au tournant…presque heureusement ! qu’avons nous réellement gagné de cette économie depuis des années qu’on est méprisé, marginalisé, exploité, ciblé, essoré et saigné comme du bétail…en plus d’être dévalisé et détroussé de nos taxes et fonds publics pour être offerts en cadeau à la Mafia et autres Cosa nostra Canadiennes de tous poils ?!!!! Rien du tout sauf les maladies de toutes sortes, et la déprime sociale qu’on imagine pas au sein d’un pays aussi riche que le Canada !

    Et encore aujourd’hui, lorsque vous allumez votre télé pour vois les chaines publiques, ils vous passent des émissions ou des journaleux vont interviewer des milliardaires, du lèche-culisme de politiciens, des émissions-Publicités indirectes pour leurs copains et copines et leurs entreprises financés à même les fonds publics et encore une fois l’argent des contribuables alloués aux médias, ou encore le clou de ces émissions, une sorte de pub abjecte pour le capitalisme et les barons de l’immobilier qui passe sur TVA et qui n’existe que dans ce pays, ou des prolétaires misérables et obèses sont emmené voir des maisons à 1 ou 2 millions de dollars, et on leur remet un chèque de $500 s’ils devinent le prix le plus proche de ces baraques :)))) le summum de l’idiotie pour faire rêver et se délecter en même temps de la misère de ces candidats tout en se moquant de leur physique et leurs conditions sociales car ne pourront jamais poser leur cul dans de telles baraques ! c’est tellement indécent et honteux que ça vous donne une idée sur les gens et dirigeants de ces télévisions publiques ! un ramassis de fripouilles et d’analphabètes corrompu jusqu’à la moelle qui font office d’Élites économiques et médiatiques dans ce pays !

    Que ça pète alors ! on ne demande que ça ! franchement :))))

    Répondre
    • 14 juillet 2020 à 9 h 29 min
      Permalink

      Il fallait , il faut augmenter les salaires (théorie de la capillarité contre théorie du ruissellement ) , rapatrier les productions , et si ça ne suffit pas réduire la semaine de travail . Sans oublier la refonte du système des impôts et la neutralisation de l’évasion fiscale .

      Répondre
  • 11 juillet 2020 à 18 h 27 min
    Permalink

     » La responsabilité du prolétariat mondial est de refuser de quémander la charité à l’État des riches, de refuser toute mesure de confinement et de ségrégation sociale, et d’exiger qu’on nous laisse travailler et manifester en paix en attendant que l’on soit prêt à régler la crise économique systémique mondialisée. » Le bonheur d’être sceptique. Perso, je me moque du prolétariat minable qui me demande d’être solidaire et porter la muselière » au travail. Allez-vous faire foutre », dis-je, esclaves minables qui osent parler de Révolution. Suis-je le seul à dire que j’ai eu, finalement, une bonne année?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *