Extraction artisanale de  l’or en Côte d’Ivoire

Par Célestin  Bernard  N Dri.

Quand le Gouvernement entretient l’exploitation et la misère des populations villageoises.

Malgré  l’installation d’une Brigade de répression des infractions au code minier, le 27 décembre 2018  à Abidjan par le Gouvernement ivoirien,   l’orpaillage clandestin  meurtrier  gagne de plus en plus de terrain soutenu par la pauvreté et la détresse. En tout état de cause et au regard  du   caractère insidieux du phénomène, l’opposition ivoirienne par la voix du Président du Pdci-RdA,  Henri Konan Bédié a beau crier son ras le bol et alerter l’opinion nationale, rien n’est fait.

Et pourtant, autour des 240 sites recensés officiellement, ce sont la faune et la flore qui n’existent plus sur des hectares de terre,  jadis cultivables.

Ces sites sont représentés sur  toute l’étendue du territoire national, et donnent un spectacle de désolation de pays  perforé du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest.

Même si les gouvernants avancent un chiffre d’affaire annuel de plus d’un millon de dollars canadiens provenant de cette activité de contrebande, force est de constater que les masses paysannes impactées directement par cette activité interdite mais tolérée, ne  perçoivent rien; au contraire de certains élus locaux et des hautes autorités du pays, les véritables  grands bénéficiaires. En réalité ce sont eux qui achètent les terres des paysans à de vils prix pour une exploitation abusive à leur détriment.

Le, hic dans ce décor déconcertant d’exploitation abusive de populations fragiles par les plus forts (Élus locaux et autorités bien placées), les populations  juvéniles pour la plupart abandonnent les classes à la recherche de l’or. Comble de malheur la prostitution  et le trafic de drogue ont cours autour de ces sites, où l’absence de l’Etat donne l’impression de  complicité.

A ce rythme, les cours d’eau à l’instar  du N’zi, Bandaman, Comoé dont les eaux ont jauni sous l’effet de la poussière et de la terre enlevées à force de creuser au cours de ces exploitations sauvages,  ne pourront plus être utiles ni à la végétation, ni à l’environnement, ni encore à la culture agricole des masses paysannes. De ce qui précède, seule  la providence viendra les épauler à la recherche de leur nourriture quotidienne.

Célestin  Bernard  N Dri.

3 pensées sur “Extraction artisanale de  l’or en Côte d’Ivoire

  • Ping : La Voix De La Libye

  • 16 juillet 2020 à 0 h 37 min
    Permalink

    Pauvres Africains, tous les livres, films, documentaires et autres littératures larmoyantes du monde ne font que décrire une misère et une exploitation qui ne cesseront probablement jamais ! Au fond j’en ai ma claque d’entendre parler d’être humains !!!! j’y crois franchement plus et depuis un bout déjà! le supposé  »humain » est pire que le pire des insectes cannibales, c’est une espèce extrêmement nuisible pour sa propre espèce, les autres espèces et l’environnement ! Toutes ces histoires  »d’injustices sociales » ne valent rien au fond lorsqu’on s’y penche de plus près ! les insectes humains les plus voraces ont toujours dévoré les plus faibles et continueront ainsi aussi longtemps que se perpétuera l’espèce et il n’y aura jamais aucune  »justice » ou le moindre semblant de justice qui puisse prévaloir chez cette espèce extrêmement maléfique pour ses propres enfants, parents, cousins alors qu,en est-il des autres ! les puissants se moquent des faibles, se délectent de l’échec, de la ruine, la maladie et la mort de ces derniers, de même les riches méprisent les pauvres, les états riches méprisent et haïssent les états pauvres, les jeunes se moquent des vieux, les blancs se réjouissent de l’échec des noirs et trouvent que c’est normal et c’est une question de races supérieurs ou inférieurs …etc et ainsi de suite ! et c’est pas tout, car même la guerre des sexes est assimilable à ce même stratagème cannibale et dénué de raison : les hommes forts et puissants se moquent des femmes faibles et exploitables ou corvéables à souhait, de même, les femmes puissantes se moquent des hommes faibles, les méprisent et leur rendent la vie impossible, et aujourd’hui même les parents doivent apprendre à se détacher de leurs enfants et vice versa, aussi vite et aussi jeune que l’adolescence, sinon c’est la guerre et la haine assurée ! On va me dire que j’exagère, je généralise, j’extrapole et que je sois excessif ou que j’exclus tout espoir d’humanisme, d’amour, de compassion… dans cette matrice humaine maléfique, je répond hélas, c’est la règle qui a prévalu depuis la nuit des temps et encore aujourd’hui…car les apparences d’amour, d’humanisme, de compassion ne sont je crois que des pulsions, des émotions temporaires et jamais permanentes…encore plus si on devait les quantifier et les analyser de manière scientifique ! et je crois que je vais vous surprendre en vous livrant ma conclusion très « scientifique » n’en déplaise à mes détracteurs ! l’humain en réalité est un monstre crée de toute pièce par la nature pour s’auto détruire, détruire ses semblables, détruire les autres espèces et détruire l’environnement ! c’est un être extrêmement moche en réalité, cynique, masochiste, cruel, qui se délecte de la souffrance des autres et monstrueux en fait, pourvu de yeux (monstrueux, principal outil de detection de ses proies…en l’occurrence  »l’autre », d’un cerveau extrêmement développé, de mains et de pieds qu’il exploite pour adapter et maîtriser ses outils et armes de guerre, et surtout d’une intelligence maléfique dont l’aspect émotionnel n’est qu’un leurre et un mécanisme trompeur qu’il adapte pour sa survie, son ego et ses désirs de domination qui constituent son stade ultime d’émancipation et de réalisation ! Qu’en dites vous ?!!!

    Bon ben, ceux qui se surprennent et s’objectent d’une telle définition choquante de l’humain comme celle-là et prônent la résistance et la lutte pour la  »justice » comme des attardés dont je fais hélas partie se rassurent… je n’ai pas l’intention de fonder une secte pour autant, ni prôner un nihilisme et un déni de soi ou appeler au suicide collectif… mais il me semble que si on utilisait ce genre de théorie comme base pour tenter de soigner l’humain ou lui remettre les pendules à l’heure serait un bon départ pour tenter un début de la solution ! Ne trouvez-vous pas que cela fasse du sens ?!!!!!

    Partir de la théorie que l’être humain est bon de nature, comme l’a stipulé la religion ou même la science la plus avancée encore aujourd’hui est justement ce qui fausse le problème à résoudre et l’ensemble de l’équation il me semble…car depuis 7000 ans nous n’avons fait que cela ! et si on essayait dans l’autre sens ! Admettre que l’humain est un enfoiré de première, un monstre malade et incorrigible, un fou furieux qu’il faut interner, un criminel et un insecte cannibale…serait en effet le meilleure moyen de poser l’équation à résoudre de la manière la plus rationnelle et qui obéit en plus aux lois de mathématiques !

    Les petits enfants de vos petits enfants me remercieront un jour lorsqu’ils tenteront cette expérimentation dans quelques centaines d’années, et se remémoreront le vieux chameau que j’étais et qui l’avait dit il y a des temps immémoriaux de cela !:)))

    Yallah ! je suis même pas un prophète et j’en ai ma claque de vous éclairer la vue, vous guider sur la bonne voie, vous remettre sur les rails de la raison, et vous faire tous ces cadeaux gratuitement et sans contrepartie…bande d’ingrats ! :)))

    Répondre
  • 18 juillet 2020 à 0 h 03 min
    Permalink

    l’Afrique et l’Amérique latine seront toujours les faibles qui continueront à nourrir les plus « forts » pour une seule raison… Parce qu’ils sont faibles!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *