Les enjeux de la pandémie, du confinement dément et de l’isolement débilitant

Dans une entrevue récente, que nous avons diffusée sur notre webmagazine, le professeur Denis Rancourt  a posé le diagnostique des motifs profonds de cette propagande gouvernementale à la pandémie, au confinement dément, et  à l’isolement social débilitant. https://les7duquebec.net/archives/256301

This article is available in 5 languages on this webmagazine:
18.07.2020-Masque-English-Italiano-Spanish

La question du port du masque, de la vaccination obligatoire, des gestes barrières et de distanciation sociale (sic), de contrôle civil par puce numérique ne sont pas les questions fondamentales de cette crise économique – puis politique – devenue crise sanitaire comme par accident (!?…) Tous ces débats – et ces combats sociaux sont emblématiques de l’ensemble de l’esbroufe au coronavirus (Covid-19) qui en peu de temps s’est transformé d’un problème local (Wuhan, Lombardie, Madrid, Montréal) en une soi-disant pandémie virale internationale sous l’égide de l’OMS et de son président funeste.

 

Depuis des années, partout à travers le monde capitaliste développé et sous-développé, les gouvernements sont confrontés à des contestations radicales de la part de population sous pression – découragée – insécurisée – désorientée – et qui commence à remettre en cause l’autorité de ces États incompétents – chancelants – déviants – ces États sans autre stratégie que d’imposer leur diktat – leur autorité, sans autre tactique que de servir leur maître et de réprimer toute velléité de résistance populaire, surtout si elle est spontanée.

Voilà pourquoi après cette phase de confinement  policier meurtrier – ayant soulevé tant de contestation  (ce que les médias mainstream ont soigneusement dissimulé) il devient si important pour ces États menacés et menaçants de gagner ces échauffourées pour le port du masque futile, grotesque, insignifiant, ou pour imposer les gestes soi-disant barrières sous menace de «reconfinement» débilitant, démoralisant, démobilisant, infantilisant. Puis ce sera la bataille pour la vaccination et la puce obligatoires, etc. Bref, un bras de fer est mondialement engagé entre les larbins politiciens de service et les populations désespérées refusant d’être sacrifiées – formatées – matraquées – masquées – traquées – enfermées – affamées. Voilà au final la signification de cette bataille mondiale entre les peuples, dont Belgrade est un modèle de courage et de résilience, et les gouvernements arrogants – désespérants. https://les7duquebec.net/archives/256355.

L’État des riches a choisi son terrain de combat et nous, Prolétaires Résistants, refusons de nous soumettre à ses diktats… et nous appelons tous les prolétaires à résister à ces mesures d’entraînement à la guerre que nous ne voulons pas. Aujourd’hui, refuser la guerre c’est refuser les diktats militaires de l’État des riches.

 

 

 

8 pensées sur “Les enjeux de la pandémie, du confinement dément et de l’isolement débilitant

  • Ping : Les enjeux de la pandémie, du confinement dément et de l’isolement débilitant | Raimanet

  • 18 juillet 2020 à 11 h 24 min
    Permalink

    Cher Robert,

    Il me semble pourtant que les réalités de notre époque décadente sous le joug de l’ultra capitalisme, conjuguées aux nouvelles réalités de la Covid imposées pas uniquement par les gouvernements… ou pas aussi mécaniquement et simplement, mais par une myriade de groupes d’intérêts, dont les gouvernants en plus des médecins et pharmaceutiques affiliés au système en plus d’un certain prolétariat décadent aussi, sont bien plus complexes qu’une simple confrontation ou généralisation entre  »prolétaires et gouvernants » comme on peut candidement s’imaginer !

    Le Prolétariat Décadent : Le fioul (ou fuel) et le nerf de toutes les guerres de l’ultra capitalisme repose primordialement sur l’éclatement et la désintégration de ce segment important de population ! Comme tu l’a toujours admis toi même et Ysengrimus aussi, afin d’empêcher ce segment de s’unifier ou revendiquer des droits de classe… on a tout simplement pulvérisé et éclaté ce segment au point d’y instiller la haine et une guerre intrinsèque permanente au sein de cette classe ! Je peux vous assurer, moi qui suis en contact permanent avec ces prolétaires et patrons, ceux d’occident et même du tiers monde, que la haine entre prolétaires dans cette classe sociale à atteint son paroxysme ! pour la simple et logique raison tout d’abord que ce prolétariat provient lui même de différentes origines, classes sociales, niveaux de scolarisation, horizons ethniques, linguistiques et culturels, politiques et autres sensibilités et clivages socio-économiques ! il y a donc plusieurs catégories au sein même de ce prolétariat occidental et même tiers-mondistes qui revendiquent chacun des aspirations et des revendications opposées les uns des autres au sein du capitalisme, du consumérisme, de la généralisation des maladies mentales, et maladies chroniques et permanentes, et face aux besoins interminables qu’ils cherchent à combler dans ce contexte décadent !

    Ainsi, aujourd’hui, la haine est à son comble au sein des populations entre elles mêmes, et envers les gouvernants uniquement pour une catégorie  »radicale » d’entre elles, et les médias ou gouvernements n’ignorent rien de ceci, ils distribuent aujourd’hui les bonbons et l’argent de dettes cumulées par centaines de milliards qu’aucune économie ne pourra endosser ou amortir ! tout le monde est de mauvaise humeur presque, tout le monde en veut à tout le monde presque, tout le monde juge tout le monde, et jalouse tout le monde pour le moindre signe de  »bonne santé », un job, une situation, une carrière, une source de revenu, ou même une famille qui s’en sort un chouiya mieux qu’une autre…etc ! Je me suis fait dire depuis quelques mois à plusieurs reprises par de supposés collègues qui hier me racontaient leurs vies, ou se confiaient et me disaient être leur  »ami », qu’ils n’ont pas le temps de me parler, ou qu’ils ne veulent pas effectuer un travail qu’ils ont pourtant tout le temps fait et fait partie de leurs responsabilité, et pour généraliser cette tendance sans se tromper, carrément faisant preuve de boycott  »des autres », de toute solidarité, de médiocrité intentionnelle, de malversations et autres comportements à la limite de l’hyper hostilité et de la rage ou de la folie pleinement assumées et conscientes…tout ça pourquoi ? Réponse : dans une logique de compétition hyper malsaine et de lèche-culage des boss, des patrons, de recherche de protection auprès d’eux et le cas échéant de promotion à l’interne ou simplement pour conserver son job !!!

    Ainsi donc, les investisseurs comme les patrons comme les recruteurs aujourd’hui ne recherchent plus de profils compétents, ni à construire des organisations basées sur le travail d’équipe comme hier, ou à mettre le client et le service au centre de leurs modèle d’affaires, comme il y a à peine quelques années… la philosophie à radicalement changé au sein de ce capitalisme décadent depuis qu’on a introduit des concepts comme le  »Lean Management », ou la gestion aux moindres coûts, On recherche donc à recruter des profils incompétents à former sur le tas, et qui surtout apprennent à fermer les yeux et leurs gueules du matin au soir devant les pires atrocités d’ordre professionnel,  »social », politique, psychologique, et autres comportements criminels et je pèse mes mots, et donc, sans que cela soit mis sur papier ou figurer nulle part dans les processus, le but est de mettre tous le monde sous pression incluant le client piégé et laisser tout ce monde essayer de se démerder et se débrouiller avec ce qu’il a et faire usage de ses pires instincts afin de s’en tirer sans y laisser toutes ses plumes ! avec une ligne rouge cependant : la rentabilité et l’inflexibilité lorsqu’il s’agit de sous, du fric, des finances et donc de ce qui permet aux patrons et investisseurs de réinvestir dans la machine infernale !

    En conclusion, je dirais que les enjeux de cette pandémie pour le patronat décadent et les investisseurs qui les emploient, ont vu le seuil des pratiques abjectes au sein de ce capitalisme sauvage atteindre des plafonds jamais envisagés, et pour les gouvernants de soutenir ce modèle socio-économique insoutenable, décadent, impossible et contradictoire même avec l’esprit de l’entreprise ou celui du capitalisme originel, avec pour conséquence de créer un cataclysme d’une ampleur jamais atteinte au sein du prolétariat, avec pour conséquences, la haine, le suicide, la maladie qui mène droit à la mort, et la désintégration des concepts sociaux de base sur lesquels on a fonctionné depuis toujours ! d’ou la désorientation quasi généralisée, l’incompréhension, la frustration, la colère, les crimes qui explosent, et la désintégration totale cette fois de la famille, et de la société comme on peut voir autour de nous ! sauf pour les quelques rentiers, patrons, investisseurs et happy very few qui continuent de croire qu’ils peuvent encore sortir leur épingle du jeu !

    Quelles perspectives donc peut-on envisager pour un monde pareil ?!!! moi qui suis optimiste de nature je vous dirais : catastrophiques, il n’y aura même plus de guerre entre classes, ou entre prolétaires et patrons ou gouvernants, la guerre amorcée déjà et qui s’annonce demain est totale, anarchique, sauvage et ne fera pas de quartiers, entre les enfants d’une seule et même classe sociale prolétaire et qui emportera tout le monde dans sa destruction y compris les privilégiés et les gouvernants !

    Cordialement !

    Répondre
    • 19 juillet 2020 à 11 h 42 min
      Permalink

      @ SAM

      Tu as raison = le pouvoir du grand Capital international (2000 multimilliardaires environ) repose sur une architecture sociale complexe et enchevètrée et dans ton post tu décris dans le détail une partie de cet enchevètrement. Ceci comprend et inclut la segmentation sociale, physique, géographique, salariale de la classe prolétarienne mais aussi de la classe bourgeoise dont je parlais dans un précédent éditorial : https://les7duquebec.net/archives/256342 Le grand capital a signifié qu’il était prêt à sacrifier la petite bourgeoisie courroie de transmission du pouvoir lors de la bataille des gilets jaunes il signifie présentement avec ce confinement meurtrier qu’il est prêt à sacrifier aussi la moyenne bourgeoisie nationale d’affaires et d’entreprises.

      Notre ennemi de classe est divisé lui aussi.

      Notre rôle en tant qu’intellectuel AU SERVICE DE LA CLASSE PROLÉTARIENNE – tu auras remarqué que je n’ai pas écrit au service du parti etc. – est de souligner les traits cachés de cet affrontement titanesque entre les deux protagonistes géants = le Grand Capital International = et le Prolétariat Résistant (même si ses forces sont disséminées – larvées – encore faibles – afin d’offrir une plateforme de regroupement et de diriger l’action de rassemblement.

      Notre rôle n’est pas de pleurnicher sur la division de notre classe sociale. La go-gauche qui liquide nos luttes de classe depuis un siècle en a fait une spécialité brailler parce que le prolétariat ne vote pas pour ses candidats = ce dont je félicite les prolétaires .

      Rassure toi = les lois de l’économie capitaliste agisse à plein en ce moment et elles poussent le bateau ivre du Capital vers les récifs. Quand ce rafiot échouera la crise changera la donne et la division de classe.

      ALORS Là le danger sera grand = très grand = car même la petite et moyenne bourgeoisie tiendront un discours « gauchiste – révolutionnaire » afin de rallier le prolétariat à son service pour NON PAS RENVERSER LE CAPITALISME MAIS POUR LE RÉFORMER.

      Les éditoriaux que je publie vise à mettre en éveil contre cette éventualité et non pas à distribuer les bons points et les mauvais points à chaque segment de classe.

      Je ne suis pas assis sur la clôture comme un gérant d’estrade = je suis dans la classe et je mène la guerre de classe avec elle.

      Merci de ton post

      Rpbert Bibeau

      Répondre
  • 20 juillet 2020 à 15 h 17 min
    Permalink

    @ tous COMPLÉMENT D’INFORMATION SUR LE PORT DU MASQUE

    Cher Dr Hinshaw,

    Objet: Alberta Health recommande aux Albertains de porter du N95, des masques chirurgicaux ou non médicaux en public afin de réduire la probabilité de transmettre ou de développer une maladie à partir du coronavirus appelé COVID-19

    J’enseigne et réalise des tests d’ajustement des respirateurs depuis plus de 20 ans et maintenant pour mon entreprise SafeCom Training Services Inc. Mes clients comprennent de nombreux départements gouvernementaux, nos militaires, des prestataires de soins de santé avec Alberta Health Services, des établissements d’enseignement et l’industrie privée. Je suis un auteur publié et une autorité reconnue sur ce sujet.

    Les masques avec filtres respiratoires, en particulier les masques N95, chirurgicaux et non médicaux, offrent une protection COVID-19 négligeable pour les raisons suivantes:

    1. Les virus dans les enveloppes fluides qui les entourent peuvent être très petits, si petits en fait que vous auriez besoin d’un microscope électronique pour les voir. Les masques N95 filtrent 95% des particules d’un diamètre de 0,3 microns ou plus. Les particules de COVID-19 sont de 0,08 à 0,12 microns.

    2. Les virus ne pénètrent pas seulement par la bouche et le nez, mais peuvent également pénétrer par nos yeux et même les pores de notre peau. La seule barrière efficace que l’on puisse porter pour se protéger contre l’exposition aux virus serait une combinaison de protection contre les matières dangereuses entièrement encapsulée avec des poignets attachés aux chevilles et des poignets attachés aux gants, tout en recevant l’air respirable d’un appareil respiratoire autonome (ARA).

    Cette barrière est un équipement standard pour se protéger contre un risque biologique (virus) et devrait être portée dans un environnement potentiellement dangereux 24/7 et vous ne seriez pas en mesure d’en retirer une partie même pour prendre une gorgée d’eau, manger ou utiliser les toilettes dans un environnement viral. Si vous le faisiez, vous seriez exposé et annuleriez toutes les précautions que vous aviez prises auparavant.

    3. Non seulement les masques N95, chirurgicaux et non médicaux, sont inutiles en tant que protection contre le COVID-19, mais en outre, ils créent également des risques très réels et des menaces graves possibles pour la santé du porteur pour les raisons suivantes:

    A. Le port de ces masques augmente la résistance respiratoire, ce qui rend plus difficile l’inspiration et l’expiration. Conformément à la réglementation du gouvernement de l’Alberta sur l’utilisation d’un masque respiratoire, toute personne tenue de porter un masque respiratoire doit faire l’objet d’un dépistage afin de déterminer sa capacité à en porter un en toute sécurité.

    Toute couverture de la bouche et du nez augmente la résistance respiratoire, que le masque soit certifié ou non. Les personnes ayant des conditions médicales préexistantes d’essoufflement, de maladie pulmonaire, d’attaques de panique, de difficultés respiratoires, de douleurs thoraciques à l’effort, de maladies cardiovasculaires, d’évanouissements, de claustrophobie, de bronchite chronique, de problèmes cardiaques, d’asthme, d’allergies, de diabète, de convulsions, de l’hypertension artérielle et les stimulateurs cardiaques (pacemakers) doivent être présélectionnés par un professionnel de la santé pour être approuvés afin de pouvoir en porter un en toute sécurité. Le port de ces masques peut provoquer une urgence médicale pour toute personne présentant l’une de ces conditions.

    L’hypertension artérielle liée à la grossesse est possible. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer l’impact du port d’un masque pendant de longues périodes sur la grossesse.

    Il est dangereux de recommander, et encore plus d’obliger quiconque ayant des problèmes de santé à porter un masque sans les informer des risques liés à leur port sans avoir été préalablement présélectionné et approuvé par un professionnel de la santé.

    B. Pour qu’un masque respiratoire offre une protection à un utilisateur spécifique, cet utilisateur doit être équipé individuellement du bon type, de la bonne taille, si le visage masculin doit être rasé de près (seule la moustache courte est autorisée). Ensuite, l’utilisateur doit être testé avec ce respirateur par un professionnel qualifié pour déterminer si le respirateur fournit à l’utilisateur un joint étanche à l’air – une exigence pour tout masque respiratoire.

    C. Masques N95 – N pour non résistant aux particules d’huile, 95 pour le pourcentage de protection – le niveau le plus bas de tous les masques respiratoires

    Ces masques, même lorsqu’ils sont correctement dimensionnés et ajustés, ne protègent pas contre l’exposition aux virus, mais ils sont capables d’une protection adéquate contre les particules plus grosses telles que les squames d’animaux, le pollen et la sciure de bois.

    Masques chirurgicaux (ceux en papier qui s’enroulent autour des oreilles) – ne scellent pas le visage et ne filtrent rien.

    Les masques non médicaux et / ou faits maison sont dangereux car:

    ● Non conçu pour les exigences efficaces mais protectrices d’une inhalation facile et d’une purge efficace du dioxyde de carbone expiré

    ● Peut entraîner une carence en oxygène pour l’utilisateur

    ● Cela pourrait provoquer une accumulation de dioxyde de carbone pour l’utilisateur

    ● Ne doit en aucun cas être recommandé

    D. Ils augmentent la température corporelle et le stress physique – pourraient provoquer une alerte de température élevée sur un pistolet thermomètre

    E. Ils entravent la communication verbale

    F. N95, les masques chirurgicaux et non médicaux peuvent créer à eux seuls des infections et des maladies possibles en provoquant une accumulation d’air chaud et humide exhalé sur le matériau intérieur du masque, juste devant la bouche et le nez de l’utilisateur, ce qui est l’environnement parfait pour les bactéries se forment, se développent et se multiplient. C’est pourquoi le N95 et les autres masques jetables n’ont été conçus que pour une courte durée, une utilisation spécifique et ensuite immédiatement jetés.

    Donc, si les masques ne sont pas efficaces pour prévenir la maladie, qu’est-ce que c’est? Que diriez-vous de la méthode essayé, testé et méthode prouvé de protéger notre santé avec une alimentation saine, de l’eau propre, en évitant les aliments transformés, de la malbouffe et des fast-foods, beaucoup d’air frais, le soleil, l’exercice modéré, un sommeil réparateur adéquat et l’évitement du stress ?
    Nous avons tous un système immunitaire qui peut combattre et surmonter toute menace COVID-19 s’il est sain et si nous le nourrissons.

    Merci d’avoir lu cette lettre ouverte et de m’avoir permis de partager mon expertise. Je vous demande de partager cela avec le public via une déclaration aux médias, car nous sommes tous déterminés à promouvoir une bonne santé pour tous les Albertains. Si vous ou un membre du public souhaitez me contacter pour une question ou un commentaire, j’aimerais avoir de vos nouvelles. Je peux être contacté au chris@safecom-inc.com.

    Cordialement,

    Chris Schaefer
    Directeur SafeCom Training Services Inc.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *