L’École Ivoirienne désespérée

Vétusté des infrastructures et surcharge dans les bas quartiers

Parler de l’école ivoirienne aujourd hui, c ‘est poser une Équation à double inconnus: ;a Formation au rabais des formateurs, les infrastructures vétustes dans les quartiers précaires et la cherté des ouvrages scolaires dans les nombreux villages et les bidonvilles à ciel ouvert qui jonchent les grandes agglomérations que sont Abidjan, Bouake, San Pedro , Gagnoa etc.

L’école pour tous est le Slogan du Gouvernement du Président Alassane Ouattara mais à y voir de Près , ce Slogan n’ est pas effectif dans des Milieux Ruraux et certains quartiers des Banlieues , comme cités plus haut. DES fois, les Enseignants et leurs élevés se contentent , comme sur ces photos en illustration, de classes de fortune à la merci des intempéries dans des Milieux Ruraux. Quand existent des Classes un peu aux normes , elles sont vétustes et l’absence de commodité appropriée , ne favorise pas un Encadrement scolaire de premier choix. Dans ce Décor insalubre, ces classes surchargées peuvent voir des Effectifs de quatre vingt dix à cent élèves par classe dans des lycées de Treichville, Abobo , port bouet, Yopougon pour ne citer que ces Cas, à Abidjan, en pleine capitale Économique.
Les ouvrages , on en parle pas. Très Souvent des Élèves de milieux défavorisés se retrouvent sans manuels scolaires durant toute l’année scolaire. Le Gouvernement , décidé à y remédier préfère poser des actes de propagande devant les caméras de la Télévision publique , tous les soirs , dans le journal parlé de 20 heures. L’inquiétude des Parents d’élèves en ce moment de Covid 19 , est plus préoccupante. Puisqu’après les Examens de Fin d’année dans le Primaire et le secondaire, il faut retourner dès Septembre sur les bancs des Ecoles municipales et des Milieux Ruraux.

Que faire pour protéger les enfants de Pauvres? A quand leur formation dans les meilleures conditions comme ceux de parents nantis financièrement? Même si le Gouvernement procède par la Double Vacation dans bon nombre de lycées publics ,qui donne la possibilité de scinder les classes en deux Goupes à des heures différentes, les maux qui minent cette institution restent en vigueur.Et le Covid19, est là, palpable.

Par Célestin Bernard N’ Dri

Une pensée sur “L’École Ivoirienne désespérée

  • 21 juillet 2020 à 8 h 25 min
    Permalink

     » L’inquiétude des Parents d’élèves en ce moment de Covid 19 , est plus préoccupante. » La propagande fonctionne : hier, c’était le Capitalisme… Aujourd’hui, la cause de notre misère humaine c’est cette marde de PLANdèmie!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *