Le retour des djihadistes inquiète les services secrets Français

Par Luc Michel.

D’après une enquête du Centre d’analyse du terrorisme (CAT), « six Français sur dix partis faire le djihad entre 1986 et 2011 ont été condamnés en France ou à l’étranger postérieurement à leur retour pour des infractions terroristes »

Selon une étude du CAT basée sur des statistiques judiciaires et publiée ce 21 juillet par le journal Le Figaro, 60% des Français partis faire le djihad entre 1986 et 2011 en Afghanistan, Bosnie ou Irak, ont récidivé à leur retour. D’après cette analyse, six «revenants» sur dix «ont été condamnés en France ou à l’étranger postérieurement à leur retour pour des infractions terroristes distinctes de leur seul séjour sur zone». Ces infractions vont de l’attentat au projet d’attentat, en passant par le soutien logistique ou financier à un réseau terroriste et le séjour sur un autre théâtre d’opérations.

La contribution du CAT a été fournie au Sénat dans le cadre de l’examen de la proposition de loi instaurant des mesures de sûreté à l’encontre des auteurs d’infractions terroristes. Une étude portant sur 166 «revenants» L’étude du Centre d’analyse du terrorisme documente un total de 166 djihadistes partis en Afghanistan (90 entre 1986 et 2011), en Bosnie (60 entre 1992 et 1995) et 16 en Irak (entre 2003 et 2006), dont 150 ont survécu. Les pourcentages de ce que le CAT appelle non pas la récidive mais le «réengagement» (sic) atteignent des sommets : 100% pour les «Irakiens», 72% pour les «Afghans» et 39% pour les «Bosniaques». Les Français partis rejoindre le groupe Daech en Irak et en Syrie, nombreux dans la période du prétendu califat (2014-2019), et qui dominent les débats publics ne sont pas pris en compte. Aucune étude globale n’existe à ce jour sur leur cas, ce qui souligne l’absence de recul historique, fait ainsi valoir le CAT.

«Le caractère récent des filières djihadistes syro-irakiennes et de leur traitement judiciaire [près de 600 personnes jugées depuis 2014, dont la majorité est encore en détention] ne permet pas de porter une appréciation pertinente sur le risque de récidive de la part de ces personnes» (resic), rapporte également l’AFP selon le document publié par le centre d’analyse…

Info intéressante, MAIS A lire avec esprit critique …

https://www.perspectivesmed.com/le-retour-des-djihadistes-inquiete-les-services-de-renseignement-francais/

Lire aussi pour comprendre  L’interview de Luc MICHEL pour SITA :

INTERVIEW DE LUC MICHEL PAR LE SITE ARABE ‘SITA INSTITUTE’ : DJIHADISMES – TERRORISME – IMMIGRATION. QUAND L’AGENDA PROCHE-ORIENTAL S’IMPOSE EN EUROPE …

Pour le site arabe libanais ‘SITA INSTITUTE’

sur http://www.eode.org/eode-think-tank-interview-de-luc-michel-par-le-site-arabe-sita-institute-djihadismes-terrorisme-immigration-quand-lagenda-proche-oriental-s/

 

 

 

2 pensées sur “Le retour des djihadistes inquiète les services secrets Français

  • Ping : Retour des djihadistes inquiète les services secrets Français | Raimanet

  • 26 juillet 2020 à 22 h 08 min
    Permalink

    « six Français sur dix partis faire le djihad entre 1986 et 2011 ont été condamnés en France ou à l’étranger postérieurement à leur retour pour des infractions terroristes » Désolé, mais ces salopards ne sont pas français, mais des immigrés que la pute de l’Europe, la France, les permet de vivre comme chez-eux. Voilà le futur du Québec!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *