Le pillage de l’Afrique n’a jamais cessé

Par Célestin Bernard N’Dri.

Le pillage qui appauvrit les  populations villageoises

L’Afrique, est-il un continent riche? Le penser, n’est pas faire fausse route ni se tromper. Mais il faut nuancer puisque ce continent paraît comme  un géant aux pieds d’argile.  Malgré ses richesses en ressources minières, minérales, aurifères , diamantaires.  L’Afrique est malheureusement absente des échanges internationaux et mondiaux. Elle est à la traîne.

Cet état de fait est absolument incompréhensible  pour les populations villageoises dont une grande partie est victime du pillage de ses ressources citées ci dessus. Ce continent grand de plus d’une cinquantaine de pays,  est arrosé du Nord au Sud et de l’Est à l ‘Ouest par une pluviométrie généreuse. En un mot , c est un réservoir de biens et de richesses, mal exploitées ou surexploitées par ses fils aux moralités douteuses et des impérialistes voraces aux ambitions démesurées.

Du  Congo Brazzaville,  au Congo Kinshasa, Liberia , Ouganda, Zimbabwe, Côte d’Ivoire , Ghana, Guinée, Cameroun, Centrafrique… en passant par la Guinée Bissau, les « cadres » (bourgeoisies nationales) un peu nantis financièrement de ces pays, tout comme leur État bureaucratique respectif,  signent des contrats faramineux avec les sociétés minières ou forestières, ou encore des carrières des pays développés,  qu’ils rétrocèdent à leur tour, avec des commissions frisant le ridicule, aux vrais  propriétaires des terres ou  des biens exploités. Ainsi dépossédées de toutes leurs richesses (terres riches en ressources minières, minérales, aurifères, etc.) ces communautés villageoises, vivent le temps d’une saison un peu à l’abri des besoins primaires  à cause de ces ridicules commissions rétrocédées et perçues pendant moins  d’une année.

Finalement, elles finissent par se rendre à l’ évidence que leur train de vie « décent  » du fait de petites  commissions  empochées,  n’est qu’un leurre éphémère. Comme hypnotisées, les communautés paysannes regardent…faire…sans mot dire (sans maudire)!

Au réveil , elles se  rendent compte que tout ce qu ‘elles ont perçu en guise de contre partie a fondu littéralement sous les pinces des machines Caterpillar et autres engins lourds, véritables mastodontes, qui détruisent, les forêts et l’environnement immédiat. Les exemples sont à foison, lorsque vous vous rendez à Guitry  dans une des régions du Sud-Ouest de la Côte d’Ivoire, où une société minière s’ y est installée. Toute la faune,  la flore  ainsi que tout l’écosystème, ont été détruits laissant  partout, dans la région,  la désolation, devenue très palpable.

Au Liberia , vers Gbinta à la frontière ivoiro-libérienne , toute la forêt  a presque disparu, faisant place à la misère, puisque les sociétés de billes de bois aux mains des Libanais, qui ont pillé toute la région, se sont éclipsées sans crier gare. Les mêmes scènes, se passent un peu partout sur tout le continent Africain, là où l’exploitation des ressources du sol et du sous sol, a été engagée.

La pauvreté , la misère et la décadence  constituent le décor dégradant de ces lieux , en impactant les populations qui ne comprennent pas, ce qui leur arrive.

Ces populations villageoises à qui les entrepreneurs véreux ont fait miroiter des lendemains meilleurs, sont désormais condamnées, à faire la marche au quotidien. Pourvu qu’ elles soient écoutées et vues par les créateurs de misère qui peuplent leur continent. Telle est la réalité, sur ce continent qui continue de crier….au secours… jusqu’au jour de la révolte continentale.

Célestin Bernard N ‘Dri

Robert Bibeau

Auteur et éditeur

5 pensées sur “Le pillage de l’Afrique n’a jamais cessé

  • Ping : Le pillage de l »Afrique n’a jamais cessé – La Voix De La Libye

  • Ping : Le pillage de l’Afrique n’a jamais cessé | Raimanet

  • 8 août 2020 à 17 h 04 min
    Permalink

    Excellent article ! je dirais simplement pour me limiter aux essences de bois Africains que cite l’auteur en exemple ici, sont parmi les plus chers au monde avec ceux de Java et Sumatra en Indonésie, des bois vénérés par les plus grands ébénistes de l’hémisphère et traités aux ptits soins mieux que l’or or l’argent pour en faire des pièces d’architecture et d’embellissement que ne peuvent se payer que les quelques centaines ou milliers de milliardaires et millionaires qui se comptent sur le bout des doigts et que l’occidental lambda même le plus aisé ne risquerait pas de retrouver un jour dans un meuble, une pièce de construction ou une porte, à moins d’y mettre des prix exorbitants qui parfois vont jusqu’à tenez-vous bien $50.000 la seule porte en bois de loupe et précieux !

    La racaille Libanaise et autres qui sévit en Afrique depuis trop longtemps en connivence avec l’administration française et les services consulaires ou diplomatiques de la métropole ont tout simplement détruits en grande partie l’Afrique de l’Ouest, l’Afrique centrale, beaucoup de pays francophones et plus tard anglophones ou hispanophones des caraïbes et d’Amérique centrale ou Latine et maintenant se battent contre la forêt Amazonienne pour venir en aide aux brésiliens et autres régimes corrompus des pays limitrophes afin de venir à bout de cette forêt ! Mais, ils n’ont jamais pu mettre les pieds en Indonésie, ni s’y comporter comme en Afrique car on leur couperait les couilles et la tête avant qu’ils aient même commencé !

    Ou va l’argent du bois précieux pillé de l’Afrique justement depuis 60 ans ?! aux milices et partis politiques libanais en grande partie dont les druzes, chrétiens et hezbollah depuis qu’ils ont rejoint la fête depuis 30 ans ! sinon, il va en suisse, luxembourg, et autres et dans les paradis fiscaux du monde entier dont hong kong et singapour depuis deux décennies déjà pour le compte des mêmes clients, têtes couronnées, barons et autres VIP des régimes qui ont toujours eu acces à ces réseaux parallèles qui font fructifier les investissements en dessous de la table et à l’abri des regards !

    Les Africains en réalité sont les premiers à montrer du doigt car pour une grande partie corrompus jusqu’à l’os, ils constituent pour ces libanais, et pas que libanais, marocains, français, espagnols etc… des proies de choix pour exploiter à fond tout ce qui peut l’être, au point que même la noix de coco et l’eau de noix de coco sont devenues inaccessibles pour les locaux à certains endroits, pour être revendu en vrac et à des prix en dessous de leur production ou coût en occident encore !

    Les gens lorsqu’ils lisent ce genre de nouvelles, ils croient que les Africains vont se révolter un jour ou l’autre, mais ils ne savent pas que les Africains comme les maghrébins comptent parmi les pires inconscients et racailles sur terre, et ne se révoltent que si on touche à leurs symboles religieux ou tiers-mondistes encore aujourd’hui et après tout ça…hélas !

    Répondre
  • 10 août 2020 à 7 h 30 min
    Permalink

     » …en impactant les populations qui ne comprennent pas, ce qui leur arrive. » Faux. Ils le savent où ils ont une idée, mais c’est plus facile de répéter les mêmes erreurs au lieu de se révolter, mais pour a y arriver, il faut être conscient!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *