Le discours de Nasrallah-sur Beyrouth-, une déclaration de guerre contre Israël

Par PressTV. Iran.

 

Ceux en Israël qui s’attendaient à retrouver un Seyyed Hassan Nasrallah « meurtri », « inquiet » et surtout en « total retrait », en sont pour leurs frais : son discours qui aurait dû être prononcé mercredi dernier sous le signe d’une riposte à la mort du combattant Kamel Mohsen, tué le 21 juillet au sud de Damas, l’a été le vendredi 7 août et il n’avait rien d’une marche funèbre ; bien au contraire, l’allocution, concise et riche en allusions de Nasrallah a encore davantage inquiété Israël. En effet, à mesure que le temps passe, l’hypothèse d’une attaque israélienne ayant causé la catastrophe se renforce et Nasrallah sait comment en tirer l’avantage. Finira a-t-il par liguer tout le Liban contre Israël et justifier une frappe apocalyptique contre Haïfa, ce qu’il décrivait dans le temps comme étant une bombe nucléaire? se demande la presse sioniste.  Michel Aoun a rejeté vendredi toute enquête internationale sur la double explosion meurtrière et destructrice au port de Beyrouth, affirmant qu’elle pourrait avoir été causée par la négligence ou par un missile. 

 

Haïfa  a d’ailleurs occupé une substantielle partie de ce discours, quand Nasrallah a affirmé que la Résistance « connait ce port mieux que Beyrouth » car « son ciblage fait partie de la doctrine militaire du Hezbollah.

Depuis mardi, en effet l’axe US/Israël/monarchies arabes a mis tout son art de média mensonge dans la balance pour tenter de rétablir un parallèle entre cette menace du Hezbollah visant les usines de nitrate d’ammoniac d’Israël et la double explosion qui a dévasté Beyrouth et ce, pour faire croire que ce serait les missiles du Hezbollah supposément stockés dans le dépôt 12, qui auraient provoqué la catastrophe.

L’allusion directe de Nasrallah à Haïfa a fait balayer d’un revers de main ce ridicule mensonge. Car si les entrepôts de missile balistiques de la Résistance y étaient pour quelque chose, Nasrallah n’aurait aucun intérêt à revendiquer haut et fort la place axiale qu’occupe une frappe d’envergure contre Haïfa dans le cadre de toute riposte anti-Israël à venir.

Yossi Melman, chroniquer de Haaretz reconnait d’ailleurs ce « bon point de perdu » qui consistait à accuser sournoisement le Hezbollah via ce rapprochement avec la thématique du nitrate d’ammonium, puisque, dit-il, « de plus en plus de publications arabes affirment qu’il n’existe aucune explication convaincante concernant une auto-explosion soudaine du nitrate déposé à Beyrouth » et le fait « que cette substance, bien que stockée en grande quantité le jour de l’explosion( 2700 kg) , n’aurait pas pu exploser sans l’intervention d’un élément extérieur ».

Cette hypothèse a été d’ailleurs très clairement évoquée par le président Aoun qui a affirmé vendredi aux journalistes ne pas écarter une possible frappe extérieur : « Il est possible que cela ait été causé par la négligence ou par une action extérieure, avec un missile ou une bombe », a t il déclaré trois jours après les explosions ayant dévasté Beyrouth.

 

 

Voici une piste qui mènerait droit à Israël et qui n’augure rien de bon dans la mesure où l’atmosphère anti Hezbollah des premières heures après l’accident semble se tourner peu à peu contre nous et c’est sur ce terrain que Nasrallah a magnifiquement surfé le 7 août… En évoquant la thématique de Haïfa, en exigeant une enquête « transparente » et « publique » qui soit menée par quelle que partie libanaise que ce soit, y compris l’armée, il a poussé l’enquête sur un domaine militaire laissant supposer que la double déflagration pourrait avoir été le résultat d’une attaque. Et bien là, les soupçons iront droit vers Israël. Surtout que la réaction de Tel-Aviv à « Beyrouthshima » alimente à la fois le doute et aide le Hezbollah à liguer le Liban contre Tel-Aviv.

 

Et l’analyste ajoute : « Israël n’a pas tardé à nier toute implication dans la catastrophe, une mesure qui indique qu’il ne veut pas d’escalade, et qu’il craint que le Hezbollah l’accuse de responsabilité. Cette réaction s’inscrit d’ailleurs dans un ordre logique marqué par des reculs successifs. Les deux dernières semaines, l’armée israélienne a réduit sa présence sur les sites militaires, organisé l’évacuation des soldats et interdit de tirer sur les combattants du Hezbollah et tout ceci combiné à des excuses et des appels à l’apaisement à l’adresse de l’organisation chiite . Cela n’a eu qu’un seul sens, l’armée israélienne craint l’affrontement et veut éviter les accidents. »

 

Lire aussi: Israël: la France ira jusqu’à blacklister le Hezbollah ?   

Nasrallah nous a-t-il piégé encore alors que tout indiquait qu’après l’incident de Beyrouth, il a tout perdu ? La confiance avec laquelle il a exigé une enquête prouve qu’il sait des choses qu’il ne veut pas révéler tout de suite. D’ailleurs il a promis des révélations et surtout une totale défaite à « ceux qui se font illusion de pouvoir mettre au pas le Hezbollah ». Au fait l’accusation d’un entrepôt de missile à Beyrouth ne tenait pas debout vu qu’il s’agissait d’un endroit sous surveillance constante des caméras. Le Hezbollah ne stockerait certainement pas d’armes dans une zone à la fois hostile et non sous son propre contrôle. Et c’est sur ce point que Nasrallah a mis l’accent. Certes, il y a pour l’heure un équilibre de terreur  et personne ne veut la guerre, mais après les explosions de Beyrouth, la possibilité augmente pour que le Hezbollah soit plus audacieux et qu’il soit même plébiscité par l’Etat et la majeur partie des Libanais à défier Israël et à essayer de l’épuiser. Et c’est la pire des choses qui pourrait arriver à Israël », constate l’analyste israélien.

 

 

Signe des temps, ce samedi 8 août, le chef d’état-major sioniste, Aviv Kochavi est revenu sur une supposé  cellule qui aurait tenté de s’infiltrer au Golan et que l’armée israélienne aurait réussi à « neutralisée ». Kochavii n’a soufflé mot sur le Hezbollah, accusant « l’Iran » d’avoir été derrière cette soi-disant opération. Est-ce une manière pour éloigner encore la perspective d’une riposte? Possible.

Robert Bibeau

Auteur et éditeur

4 pensées sur “Le discours de Nasrallah-sur Beyrouth-, une déclaration de guerre contre Israël

  • 9 août 2020 à 10 h 10 min
    Permalink

    @ Tous : Nasrallah – secrétaire général du Hezbollah nie que l’organisation de la Résistance libanaise ait eu des armes dans le port de Beyrouth.

    S. Nasrallah : le Hezbollah n’a rien à voir avec l’explosion du port… les accusateurs sont des menteurs despotiques.

    Hormis le fait s’il s’agit d’un incident fortuit, ou dû à des missiles ou un raid par avions, l’essentiel pour eux était d’accuser le Hezbollah pour dire aux libanais que celui qui a détruit vos maisons, qui vous a tués et blessés et sinistrés est le Hezbollah.

    J’assure avec certitude qu’il n’y a jamais eu un dépôt d’armement du Hezbollah dans le port, ni dans le passé ni actuellement. Demain l’enquête révèlera toutes les vérités. Il m’importe que ces mensonges et manipulations injustes et arbitraires ne passent pas. Aucun media étranger n’a pris au sérieux cette version des faits qui est restée l’apanage de ces forces politiques locales et arabes.

    Il faut éviter les moyens ancestraux qui ont toujours régi au Liban sur une base confessionnelle, et sur les équilibres confessionnels. Les responsables devraient être jugés à la lumière de leur crime et leurs responsabilités Il ne faut pas qu’ils soient épargnés en raison de leur appartenance communautaire. Ni conditionner qu’il y a un équilibre communautaire dans le verdict.

    Quand bien même l’incident serait fortuit ou prémédité, cette catastrophe reflète le problème de corruption et de négligence. Si on n’arrive pas à élucider ce qui s’est passé et à juger ceux qui en sont responsables, cela veut dire qu’il n’y a pas d’État.

    S. Nasrallah : le Hezbollah n’a rien à voir avec l’explosion du port… les accusateurs sont des menteurs despotiques.

    http://french.almanar.com.lb/1837145

    7 août 2020

    Rédaction du site Al-Manar dont la télévision est censurée par la France

    Source : Al-Manar

    Le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah a consacré la totalité de son discours pour la tragédie qui a frappé le Liban par l’explosion du port de Beyrouth au nitrate.

    Il a entamé son allocution en présentant ses condoléances aux victimes, les martyr, les blessés et les disparus, à leur familles et à celles qui ont perdu leurs logements et ont été lésées par cet incident qui a coûté la vie a plus de 150 personnes et blessé plus de 5000.

    « Nous sommes face à un incident exceptionnel dans notre histoire moderne qui nécessite une réaction et un comportement spécifique dans tous les domaines », a-t-il souligné.

    Rendant hommage aux institutions étatiques, civiles, médicales, de défense civile et populaire qui ont accouru pour secourir les victimes, Sayed Nasrallah a aussi salué les efforts d’aide et de soutien qui ont été fournis par les Etats et les organisations étrangères, ce qui devrait selon lui « fournir l’opportunité de sortir de l’embargo imposé au Liban ».

    Il s’est toutefois arrêté sur un troisième spectacle, la scène politique libanaise, où certains dirigeants politiques en plus de certains États régionaux et leurs médias ont exploité l’incident pour régler leurs comptes avec le président libanais Michel Aoun, le gouvernement de Hassana Diab et surtout avec le Hezbollah.

    « Avant même d’avoir compris ce qui s’était passé, ces parties se sont mises à accuser le Hezbollah soit en prétendant qu’il détient des dépôts d’armes et de munitions dans le port de Beyrouth … Soit en disant par la suite, lorsque l’enquête préliminaire a certifié que la cargaison de nitrate d’ammonium en est l’origine, que c’est le Hezbollah qui l’a déposée dans le port… ils voulaient dire aux libanais sinistrés, que c’est le Hezbollah qui est responsable de ce désastre, de la mort des gens, des blessés de la destruction de leur maison », a-t-il regretté, assurant que ce ne sont que des mensonges et de la désinformation.

    « Ce sont des accusations injustes et arbitraires à notre encontre. Ce sont des allégations injustes auxquelles j’ai tenu à répondre », a-t-il souligné.

    Et de poursuivre : « J’assure avec certitude qu’il n’y a jamais eu un dépôt d’armement ou de munition du Hezbollah dans le port, ni dans le passé, ni maintenant. Bientôt, l’enquête dévoilera toute la vérité ».

    Proposant que les investigations soient menées par l’armée libanaise qui jouit de la confiance de tous les protagonistes libanais et de toutes les communautés, le numéro un du Hezbollah a insisté sur la nécessité qu’elles soient menées à bien, et que ceux qui en seront tenus pour responsables soient jugés et punis, car selon lui c’est « la seule preuve que l’Etat libanais existe réellement ou qu’il y ait l’espoir qu’il pourrait exister ».

    S’adressant à ceux qui accusent le Hezbollah, il a assuré que leurs efforts se solderont pas un échec.

    « Ceux qui ont ouvert une bataille contre nous, contre la résistance et l’axe de la résistance, sachez que vous efforts n’auront pas les résultats escomptés. Cette résistance grâce à la confiance des gens, à ses positions nationales et régionales est certes plus grande que d’être lésée par des menteurs qui incitent à la guerre civile et des déformateurs des réalités, les despotiques. Ils échoueront », a-t-il conclu.

    Idées principales du discours

    J’avais annoncé vouloir pour parler le mercredi dernier avant cet incident tragique, de quelques questions liées à la situation actuelle, sur la frontière libanaise avec la Palestine occupée, sur le tribunal international et la date du 7 août 2020 (l’annonce de son verdict final) et sur le nouveau coronavirus qui a connu une nouvelle hausse au Liban et la crise de carburant et de fuel au Liban et quelques questions régionales

    Mais lorsque cet incident tragique a eu lieu j’ai décidé de changer et je vais parler seulement de cet incident tragique qui a eu lieu ces derniers jours

    Nous sommes face à une catastrophe de grande ampleur, sur tous les plans humain, national… c’est une catastrophe qui a touché tous les Libanais, toutes les communautés. Beyrouth abrite tous les Libanais, elle résume tout le Liban…

    Plus de 150 martyrs, la plupart sont des libanais, et un bon nombre de martyrs sont syriens et d’autres nationalités. Il y a eu des milliers de blessés, des dizaines de disparus et des dizaines de milliers qui sont sans abris et des milliers dont les biens sont perdus ou endommagés. Et la panique qui s’est emparé des cœurs de millions de libanais, dont les bâtiments ont tremblé faisant croire qu’il y avait un tremblement de terre.

    Ces séquelles sont très dangereuses et les scènes que nous avons tous vus le montrent très bien… Cet incident aura des conséquences dans plusieurs domaines, en plus de l’économique. Il va aggraver la crise économie et financière. Le port. Nous sommes face à une réelle tragédie sans précédent

    Je présente mes condoléances à toutes les familles qui ont été lésées et sinistrées par cette explosion qui a touché toutes les régions, les quartiers et les communautés libanaises, d’une façon ou d’une autre.

    Je présente mes condoléances aux familles des martyrs. Je prie Dieu pour la guérison de tous les blessés et de nous accorder la patience.

    Nous sommes face un incident exceptionnel dans note histoire moderne et nécessite une réaction spécifique dans tous les domaines.

    Il est vraiment difficile de s’exprimer dans des moments pareils, les paroles sont impuissantes…

    Face à l’ampleur de cet incident et ses séquelles, plusieurs scènes se sont présentées.

    Sur le plan populaire et étatique, nous avons constaté que dès les premières heures les différentes institutions étatiques sont descendus dans les rues, mais le plus captivant a été l’élan populaire qui s’en est suivi, des organisations civiles, de jeunes, des citoyens sont également descendus, il y a eu aussi ce grand mouvement de don de sang, cette compassion populaire s’est poursuivie en balayant les rues et déblayant les débris, les verres … De nombreuses familles ont offert leurs maisons pour abriter les gens sinistrés…

    Il a un sentiment collégial de solidarité et de compassion qui mérite une grande estime et qui est le reflet de ce sens humanitaire, national et moral qui caractérise notre peuple…

    Le Hezbollah, de son côté, n’a pas manqué à son devoir et toutes ses institutions et capacités humaines et matérielles sont au service des institutions de l’État et de notre peuple…

    Le projet d’abri de ceux qui ont perdu leur logement devrait avoir la priorité et être pris avec sérieux… et nous avons de l’expérience. Toutes les familles ayant perdu leur logement… nous sommes entièrement disposés à les aider pour qu’ils trouvent un abri et un logement…

    La deuxième scène qui s’est présentée devant nous vient de l’étranger : les positions de nombreux États dans le monde, des références religieuses, chrétiennes et musulmanes, sunnites et chiites, des forces politiques et autres ont fait part d’un grand mouvement de compassion et de solidarité. D’autant que notre pays est sous embargo… Nous ne pouvons que les saluer et les remercier

    Il y a les différentes délégations qui sont venues au Liban, dont la visite du président français que nous saluons. Tous les appels à l’aide du Liban et à rassembler les Libanais sont les bienvenus. Nous voulons mettre l’accent sur les aspects positifs quand bien même certains mettent l’accent sur la prudence…

    Ceci ouvre une nouvelle occasion devant le Liban pour l’aider et le sortir de l’embargo..

    La troisième scène qui s’est présentée devant nous est sur le plan politique intérieur libanais

    On dit que les peuples vivants qui jouissent d’un certain niveau moral et d’un certain sens de la responsabilité, lorsqu’une tragédie ou une catastrophe tombe, tous gèlent leurs conflits et suspendent leurs différends internes. Ils agissent d’une manière morale pour pouvoir surpasser le désastre et puis après ouvrent de nouveau leurs cahiers…

    Ce qui s’est passé hélas dès les premières heures du désastre, alors que les gens ne savaient même pas encore ce qui s’était passé, sur la nature de l’explosion, ce qu’était la nature de l’explosion, sur la nature produits, si c’est fortuit ou prémédité,…, certaines forces de concert avec leurs medias sont sortis répandre une version tranchée et définitive, selon laquelle que l’explosion du dépôt est dû à des missiles du Hezbollah, ou alors c’est un dépôt rempli de munition et d’armes du Hezbollah.

    Mêmes lorsque les instances officielles ont assuré qu’il n’y avait pas de missiles ni de munition et que c’est le nitrate qui a explosé, ils se sont mis à accuser le Hezbollah de l’avoir apporté

    Hormis le fait s’il s’agit d’un incident fortuit, ou dû à des missiles ou un raid par avions, l’essentiel pour eux était d’accuser le Hezbollah pour dire aux libanais que celui qui a détruit vos maisons, qui vous a tués et blessés et sinistrés est le Hezbollah

    Ceci est une grande injustice, c’est ça la liberté d’expression ?? Nous aussi avons été lésés, nous aussi faisons partie de ceux qui ont perdu des martyrs et eu des blessés, parmi les gens, les ouvriers et les employés qui travaillent dans le port.

    Il y a une injustice exceptionnelle qui nous est infligée et qui ne peut être tue. On m’a dit que cela ne valait pas la peine d’en parler mais moi j’ai insisté pour soulever cette injustice qui nous est infligée…

    Bien que ce sujet ne mérite pas qu’on en parle mais une catégorie des gens pourrait être influencée par ce discours et croire réellement que le Hezbollah est coupable parce qu’il n’a pas réagi…

    J’assure avec certitude qu’il n’y a jamais eu un dépôt d’armement du Hezbollah dans le port, ni dans le passé ni actuellement. Demain l’enquête révèlera toutes les vérités.

    Il m’importe que ces mensonges et manipulations injustes et arbitraires ne passent pas…

    Aucun media étranger n’a pris au sérieux cette version des faits qui est restée l’apanage de ces forces politiques locales et arabes

    D’aucun ont adopté une autre version selon laquelle même si le Hezbollah n’a pas de dépôt d’armes dans le port, il assume quand même la responsabilité de la catastrophe, parce qu’il contrôle le port. Ce qui est un gros mensonge.

    Nous n’avons rien à voir avec le port, nous ne savons pas ce qui s’y passe, ce qui est stocké, ce qui s’y passe…

    Oui nous savons ce qui se passe dans le port de Haïfa beaucoup plus que ce qui se passe dans le port de Beyrouth, parce que c’est lié au conflit avec l’ennemi…

    Nous savons que nous allons toujours entendre cette symphonie que ces gens oppresseurs et despotiques continueront sans cesse.

    Les investigations permettront dans le proche avenir de lever le voile sur ce qui s’est passé, et j’espère que l’opinion publique libanaise, et je lui demande de juger ces médias qui ont semé des mensonges en s’abstenant de les suivre parce qu’ils n’ont plus aucune crédibilité et font partie de la bataille qui vise le pays et c’est le meilleur châtiment qu’ils mérite que d’être boudés.

    Ce n’est pas une accusation politique, lorsqu’on ment aux gens en accusant un parti et en lui adossant la responsabilité des morts et des destructions…

    En outre nous avons vu l’exploitation politique de l’événement. Tous ceux qui ont des problèmes avec le chef de l’Etat, avec le gouvernement et avec nous devraient s’abstenir.

    Nous ne voulons pas en parler parce que le moment est celui de la solidarité et de l’action pour enrayer les séquelles de cette tragédie. Mais une fois la catastrophe dépassée, nous ouvrirons les dossiers… Je ne veux pas maintenant soulever la controverse. La priorité est aujourd’hui à la solidarité et à la compassion…

    L’essentiel maintenant est de passer aux investigations pour désigner les responsables et leur demander des comptes…

    Une enquête doit être menée, comme l’ont exigé le président de la république et le Premier ministre, assurant que tous ceux qui sont impliqués seront jugés. C’est un bon début

    Ce à quoi les libanais aspirent à l’unanimité est le travail sérieux et assidu en vue d’une investigation transparente et complète, en vie de châtier les responsables.

    Nous faisons partie de ceux qui réclament ceci… Il n’est pas permis de cacher les réalités… Il faut éviter les moyens ancestraux qui ont toujours régi au Liban sur une base confessionnelle, et sur les équilibres confessionnels. Les responsables devraient être jugés à la lumière de leur crime et leurs responsabilités. Il ne faut pas qu’ils soient épargnés en raison de leur appartenance communautaire. Ni conditionner qu’il y a un équilibre communautaire dans le verdict.

    Je veux répondre aux questions des forces politiques qui demandent quelles sont les parties qui effectueront cette investigation et qui font part de leur suspicion. Sachant que tous les protagonistes libanais ont confiance en l’armée libanaise, c’est elle qui doit être chargée, au moins pour l’enquête…

    Il y une autre possibilité aussi. Comme certains libanais ont confiance dans un organe de sécurité, et d’autres dans un autre, il se peut qu’il y ait une enquête commune de tous ces organes…

    Quoique le meilleur choix est celui de l’armée.

    Sur ce point je voudrais ajouter quelque chose.

    Comme l’incident est exceptionnel, le comportement de l’État libanais doit l’être aussi et ce n’est pas une question qui concerne seulement le chef de l’Etat ou le gouvernement… Ce sont toutes les institutions étatiques qui sont concernées

    Il n’est pas permis de politiser ou de confessionaliser un événement pareil. Le comportement de ces institutions aura un impact sur le destin du pays, sur le fait de savoir s’il existe ou pas un Etat au Liban ou s’il y a l’espoir qu’il y en aura un.

    Si les institutions étatiques n’arrivent pas à mener à bien cette enquête, cela veut dire qu’il n’y a pas d’Etat et qu’il n’y en aura pas…

    Quand bien même l’incident serait fortuit ou prémédité, cette catastrophe reflète le problème de corruption et de négligence. Si on n’arrive pas à élucider ce qui s’est passé et à juger ceux qui en sont responsables, cela veut dire qu’il n’y a pas d’État…

    Cela voudrait dire que nous face à une crise de système, d’Etat…

    J’en appelle à être extrêmement sérieux et déterminé pour poursuivre ceux qui sont responsables de cet incident pour donner l’espoir au peuple libanais …

    Je termine par deux points

    Les jours de désastre sont des jours de sacrifices et de fardeaux supplémentaires, mais ils devraient aussi offrir de nouvelles opportunités. La réaction des différents pays et Etats de compassion a la catastrophe présente cette occasion et il faut en profiter…

    Le dernier point : tous ceux qui ont ouvert une bataille contre nous, contre la résistance et l’axe de la résistance, sachez que vous ne réaliserez aucun des résultats escomptés. Je vous le dis ! Et je le dis à nos gens qu’ils n’ont pas à s’inquiéter. Les efforts des ennemis se solderont par un échec parce que la résistance, grâce à la confiance des gens, à sa puissance, à ses prises de positions nationales et régionales, est plus grande que d’être lésée par ces gens injustes et despotiques qui incitent à la guerre civile comme il l’on toujours fait. Ce sont des menteurs qui travestissent les réalités.

    FIN

    Répondre
  • 9 août 2020 à 12 h 06 min
    Permalink

    @ Robert

    1- BONNE CHANCE AUX CITOYENS DU LIBAN ET AUTRES CITOYENS DU MONDE POUR CONNAITRE LA VÉRITÉ UN JOUR SUR L’EXPLOSION DE BEYROUTH !!!

    En effet, les théories de conspiration ont le vent en poupe depuis les premières minutes qui ont suivi l’explosion du port de Beyrouth, le fait est que chaque partie prenante, chaque bloc politique en opposition avec l’autre essaiera d’utiliser et exploiter cette explosion à son compte ! comme d’hab quoi… Je vous laisse tout d’abord; un rapide  »fact check » :

    – Dans les minutes qui ont suivi l’explosion, les médias sociaux dont certains comptes connus ou inconnus sur Tweeter et Facebook ont soit prétendu que Israel soit derriere l’attaque, ou carrément publié des fausses nouvelles comme quoi  »Israel revendique l’attaque de Beyrouth » ! d’autres, ont plutôt fait la même chose en prétendant que ce c’est le Hezbollah qui a orchestré l’explosion

    – Des noms célèbres dont un responsable de l’armée et de l’extrême droite Israélienne se sont réjouit publiquement de l’explosion non pas en disant que Israel était derrière, mais en qualifiant l’explosion de  »Cadeau de Dieu » pour les débarrasser du Hezbollah

    – Le Hezbollah à gardé le silence pendant quelques temps, avant cette sortie avec les propos bien calibré ou étudié par le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah.

    – Donald Trump à qualifié l’explosion dès le départ d’attaque ou attentat ! Mais ses services de renseignements officiels et ceux du Pentagone ont déclaré quelques heures plus tard et contrairement aux insinuations de leur chef d’état major et président, qu’ils sont sûrs qu’il s’agit d’un accident !

    – Des vidéos et photos fabriquées ont commencé à apparaître sur Facebook, Youtube…etc aussitôt que le lendemain, attribuant de fausses déclarations aux uns et aux autres, et déclenchant des guerres de tranchées parmi les commentateurs Pro ou Anti Israel et le Hezbollah !

    – La thèse de l’incompétence des autorités ou du gouvernement Libanais multiconfessionnel et des décideurs en général, ne convainc ni les radicaux de tous poils, ni certaines victimes de l’explosion ou une partie de la rue de Beyrouth et du Liban, ni qu’elle sera suffisante visiblement pour calmer les uns et les autres ou permettre une enquête libre et indépendante.

    – Les chances d’une enquête libre et indépendante sont nulles et proches de Zéro ! Aucune partie ne laissera se dérouler une enquête indépendante, à moins que les indices relevées sur place par des équipes européennes dont scandinaves sur place, ainsi que des services de renseignements occidentaux ou autres finissent un jour par fuiter des éléments nouveaux, si ce ne sont pas des témoins libanais eux-mêmes qui apportent des éléments de preuve de quoi que ce soit !

    – Tout comme beaucoup de thèmes et incidents majeurs affectant la géopolitique de la région ces dernières années, pendant que les médias mainstream essaieront de se conformer aux thèses des establishments de qui ils relèvent, les médias alternatifs qui ont pris le dessus sur l’opinion publique via belle lurette, soit dans l’extrême droite ou l’extrême gauche (souvent symétriques et évoluant dans le même sens) et tout ce beau monde, via les blogs, les journaux établis et les médias sociaux se livreront à une guerre d’infos et d’intox sans merci !

    – Enfin, les démagogues de tous poils se frottent les mains, surtout ceux qui en font un métier et un gagne pain ! et vas-y que je t’inondes d’intox et de liens et autres théories de la conspiration !

    Conclusion : les Libanais ne sont pas sorti de l’auberge

    2 – Maintenant, la brève et modeste analyse préliminaire à la hâte de votre humble commentateur SAM :

    – Il est politiquement fort improbable, voir absurde, que quiconque de Israel ou du Hezbollah aient eu le moindre intérêt à déclencher un tel cataclysme ! pour une multitude de raisons !

    – il est fort probable que les conspirationnistes officiels cette fois, plumitifs et autres plumes au service de leurs maîtres comme les services de l’honorable Poutine, en se mêlant à cette histoire et cherchant à l’exploiter encore plus, abondent dans une thèse conspirationniste tout à fait nouvelle, excluant le Hezbollah et Israel ensemble, et impliquant les sunnites de l’Arabie Saoudite, ou les officiels du Qatar, ou chez pas moi ! je suis prêt à parier là-dessus, donnez-leur encore une semaine ou deux et les fake vidéos, liens, et autres thèses commenceront à affluer sur l’extrême droite et l’extrême gauche de mes deux ! :)))

    – les conspirationnistes officiels pourraient accuser la Turquie d’Erdogan aussi, et pas que les Saoudiens ou les Qataris ou autres… en opposition aux conspirationnistes officiels de l’autre bord (Atlantiste cette fois) qui pourraient accuser l’Iran ou les services Syriens !

    – l’histoire du Champignon de l’explosion devra d’abord être expliquée par des experts en explosifs indépendants et non reliés à un camps ou un autre ! et même si la possibilité d’un engin explosif quelconque est probable, les traces de cet explosif finiront tôt ou tard par être relevées ! en excluant le nucléaire bien entendu, car on aurait déjà relevé les radiations dès le départ et validé par des instituts ou des personnalités indépendantes ! on pourra toujours attaquer ma théorie sur la base qu’il n’existe plus aujourd’hui d’instituts ou de personnalités et experts indépendants, mais je refute cet argument d’une main ! c’est faux ! il en existe et ils auront leur mot à dire !

    – Les comptoirs de l’extrême gauche traditionnels ne m’impressionnent pas, ni qu’ils joueront sur mes  »émotions » comme ils font avec le reste des moutons ! la thèse de l’attaque Israélienne qui serait destinée selon eux de discréditer le Hezbollah dans la rue Libanaise, devra s’appuyer sur des preuves spectaculaires et concrètes ! tout comme leur thèse est aussi  »spectaculaire » d’un point de vue strictement politique ! c’est un peu comme le thème des ovnis et des extra-terrestres : A thèses spectaculaires que les ovnis existent et visitent la terre ou enlèvent des humains, il faudrait des preuves spectaculaires pour le prouver ! surtout à notre époque ou la terre est ceinturée, criblée, et cernée par des milliers de satellites, de technologies, de caméras et même de telephones intelligents dotés de caméras qui soient partout !

    Bref, Au final, il il faut bien saisir et comprendre que toute cette dynamique médiatique chaotique, contradictoire et manipulatrice des masses comme jamais auparavant et qui régit le monde aujourd’hui en est une qui cherchera par déclencher une guerre ou un conflit majeur, voir mondial… pour une histoire de calculs politiques minables, des uns et des autres !

    Et enfin, je dis à ceux qui nous rabâchent les oreilles avec la même musique, et rêvent encore de déboulonner Israel de la région, vous rêvez ! car déboulonner Israel, veut dire déboulonner le G20 avant, incluant la Chine et la Russie ! l’ordre mondial qui fut imposé au lendemain de la seconde guerre mondiale au monde entier n’est pas en danger comme le prétendent les sensationnalistes de l’extrême droite ou de l’extrême gauche ! cet ordre est on ne peut plus enraciné dans les entrailles de la terre, et les Palestiniens comme beaucoup d’israéliens eux-même n’ont jamais rien demandé à personne ! La Haine ne résoudra rien du tout… et encore moins le racisme de toute nature envers quiconque !

    Cordialement ! (et je vais copier coller le même commentaire dans l’autre billet qui parle d’attaque au missile à la tête nucléaire ou presque)

    Répondre
  • 9 août 2020 à 12 h 27 min
    Permalink

    Le nuage de l’explosion ne correspond en rien à ce qu’on a déjà vu. Deux: dans une autre vidéo, j’ai vu un mini-jet ou avion dont la vitesse n’a rien de spectaculaire et est lente, ce qui indique une deuxième attaque, ce qui laisse présager la possibilité d’une troisième. Et je vois mal Israël utiliser un mini-jet lancé à proximité.

    Répondre
  • 10 août 2020 à 8 h 39 min
    Permalink

    Rien à voir… Circulez… C’est une chicane de putes!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *