AMERIGO DOIT PARTIR!

Qui veut la PAIX ► Prépare la PAIX

Et non la Guerre perpétuelle… Ad Vitam Æternam soit pour les siècles et les siècles…

Alors que nous pouvons nous lever ; TOUTES & TOUS et juste dire NON !

KAHENTINETHA de Mohawk Nation News nous propose dans son article original cette magnifique chanson « Prière des Mères » des femmes juives, palestiniennes croyantes ou pas toutes vêtues de blanc et qui se sont levées et mises EN MARCHE pour la PAIX !

Et ici sur ce blog ► AMÉRINDIENS + PALESTINIENS = MÊME FLAMME

CAR = NOUS SOMMES LA SOLUTION !

RIEN, absolument rien ne nous empêche de ressentir cet appel, de nous lever et d’enclencher un nouveau paradigme TOUS ensemble et pour instaurer la société des sociétés sur Terre-Mère côte à côte avec tous les peuples autochtones de tous les continents, NOUS les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales !

« AMERIGO » DOIT PARTIR

Mohawk Nation News | 20 août 2017 | URL de l’article original en anglais ► http://mohawknationnews.com/blog/2017/08/20/amerigo-has-to-go/

Traduit de l’anglais par Jo Busta Lally ► JBL1960

Nous, onkwe-hon-weh le peuple naturel de l’île de la Grande Tortue, avons le devoir de protéger notre Terre-mère.

La dénomination sociale de ono-ware-keh est « America/Amérique », nommée ainsi par Amerigo Vespucci :  « et nous nous sommes dirigés vers l’Espagne, avec 222 détenus esclaves; Et nous sommes arrivés au port de Cadix le 15 octobre 1498, où nous avons été bien accueillis et où nous avons vendus nos esclaves (p. 20-22).

Pour décoloniser [NdJBL : décolonisation concertée de tous les continents ► le temps de la décolonisation est venu] ; toute la vérité sur Amerigo Vespucci   doit être exposée et le nom «Amérique» doit disparaitre de tout et à jamais. Tous les livres, chansons – comme « God Bless America » – films, émissions télévisées, billets faisant référence à l’Amérique, toutes les dénominations corporatives contenant «Amérique» doivent être dissoutes et les continents et les noms de lieux originaux naturels restaurés.

Nous, les peuples originels, nous devons nous référer à nous-mêmes par nos noms et clans originaux et leurs appellations natives inhérentes, plutôt que par des noms étrangers ou des personnages étrangers ou des personnages de films.

Le fleuve Saint-Laurent s’appelle en réalité  kaniatarawano-onwe, c’est la grande rivière des peuples naturels de la terre.

La vérité historique de toutes choses, doit être connue par tout le monde.

L’intérêt « INDIEN » est à chaque centimètre de l’hémisphère occidental qui n’a jamais été cédé légalement par les peuples originels. Le titre est détenu par les « Mères de clans » et les conseils de femmes [NdJBL : Société régit matrilinéairement] au nom des enfants à venir.

Quelques blancs racistes (suprématistes) qui chantent : « Nous voulons que notre pays soit de retour ! » n’obtiendront rien, à moins qu’ils se réfèrent à leur « mère-patrie » ou à leur patrie d’origine.

Le script Hollywoodien de l’Histoire est… TERMINÉ !

CLAP DE FIN…

“En leur cœur même, les États européens et leur progéniture coloniale personnifient toujours les mêmes impulsions destructrices et irrespectueuses qu’il y a 500 ans… Au moment du premier contact avec les Européens, la très vaste majorité des sociétés natives américaines étaient parvenues à la véritable civilisation: Elles n’abusaient pas de la planète, elles promouvaient la responsabilité commune, elles pratiquaient l’égalité des sexes dans les relations quotidiennes et elles respectaient la liberté individuelle.” …

“La tradition indigène du continent américain voit le gouvernement comme étant le pouvoir collectif des membres individuels de la nation, il n’y a pas de séparation entre la société et le pouvoir. Le leadership s’exerce en persuadant les individus d’immerger leur pouvoir autogestionnaire dans l’intérêt du bien commun. Par contraste, dans la tradition européenne, le pouvoir est abandonné aux représentants d’une majorité politique, dont les décisions sur ce qu’ils pensent être bon pour l’intérêt général sont ensuite imposées aux citoyens.”

~ Professeur Taiaiake Alfred, université de Victoria, Canada ~

Depuis le XIIème siècle, les nations iroquoises suivent Kaianere’ko:wa et ne sont plus jamais entrées en guerre l’une contre l’autre, même lorsque les Français et les Anglais parvinrent à s’allouer des alliances différentes parmi les nations iroquoises (seule la nation Mohawk demeura liée aux Britanniques, tant il lui fut très difficile de pardonner aux Français leur première rencontre qui vit alors Samuel de Champlain et ses hommes ouvrir le feu sans raison, si ce n’est celle d’impressionner les “sauvages”, sur des Mohawks venus à leur rencontre tuant d’entrée de jeu plusieurs personnes dont un chef…), les nations iroquoises bien que soutenant des parties opposées de la belligérance, ne se combattirent jamais et en cela ne faillirent jamais à la Grande Loi de la Paix.

Originellement, Kaianere’ko:wa fut récité en tant que tradition orale et chaque article (il y en a 117 en tout) fut consigné dans un wampum ou “ceinture” de nacre de coquillages colorée différent, représentant de manière codifiée la teneur de l’article. Régulièrement (tous les cinq ans dans l’ère moderne), un des chefs du grand conseil récite l’histoire de la création de Kaianere’ko:wa et récite les 117 wampums afin de toujours rafraîchir mémoire et tradition. Le récitant récite trois jours durant jusqu’à quasi-épuisement chaque jour.

Kaianere’ko:wa ou grande Loi de la Paix est une charte confédérale expliquant le fonctionnement non hiérarchique et non-coercitif de la société. Kaianere’ko:wa est un témoignage particulier toujours vivant et actuel sur le bienfondé des résultats de recherche d’anthropologues politiques comme Pierre Clastres et Marshall Sahlins, que nous avons cité, traduit et publié abondamment sur ce blog, démontrant l’existence intrinsèque pour et par elle-même, des sociétés dites “primitives”, pré-étatiques pour les structuralistes ou pré-capitalistes pour les marxistes, fonctionnant de manière non politiquement divisée, avec une chefferie n’ayant aucun pouvoir, où la démocratie participative est absolue, les décisions étant prise à l’unanimité et où les rapports de production si chers aux marxistes sont inexistants pour la simple et bonne raison que ces sociétés fonctionnent volontairement en sous-production et refusent l’exploitation du grand nombre par le plus petit nombre.

La charte confédérative est fondée sur le droit naturel et la trilogie de concepts fondateurs : Paix, Pouvoir et Droiture.

Chaque décision prise unanimement et dont les chefs de clans, de nations et de la confédération ne sont que les porte-paroles des peuples décisionnaires, est prise en fonction de ces seuls trois critères directeurs :

  • Paix : notre décision collective maintiendra-t-elle la paix, évitera t’elle les conflits ? Comment résoudre un conflit émergent ?
  • Pouvoir : Les chefs ne décident pas, ils rendent compte. Seul le peuple a le pouvoir et les chefs ne font que rapporter la décision prise collectivement et en accord avec les “Mères de clans” et les conseils de femmes dans une société régit matrilinéairement.
  • Droiture : Notre décision est-elle cohérente avec la préservation de notre Terre-Mère et que penseront nos descendants non-nés de la 7ème génération de la décision que nous prenons aujourd’hui ? Pourront-ils nous la reprocher sachant que notre devoir est de préserver la paix et notre Terre-Mère.

◄|►

Résistance71 a traduit en français cette charte confédérative, et je l’ai réunifiée dans un PDF {N°21} de 27 pages ► LA GRANDE LOI DE LA PAIX ; Que vous pouvez lire, télécharger ou imprimer gratuitement et qui constitue, selon nous, un texte politique fondateur, non pour en prôner une application Per se, à nos sociétés qui sont culturellement et structurellement différentes de la société iroquoise, mais pour l’étudier et adapter ce qui est adaptable notamment dans le domaine de l’horizontalité de la prise de décision politique et du schéma de la chefferie sans pouvoir. Une charte de ce style a non seulement un impact sur le processus politique d’une société, mais aussi sur le processus économique et donc écologique. Il est également à noter le processus politique par des femmes et des conseils des femmes, dans une société matrilinéaire et égalitaire.

Lectures connexes conseillées ;

La Déclaration d’Uluru de Peter d’Errico d’ICMN traduction + analyse JBL1960

Il y a longtemps que Trump a choisi son Klan !

SEULE L’OMBRE SAIT ! Par Mohawk Nation News – Traduit et complété par JBL1960

Vers un programme d’études des Nations Autochtones en Californie par Steven Newcomb

Le gouvernement des États-Unis ne veut pas se détacher des doctrines fondées sur la religion et la suprématie blanche chrétienne, qui, jusqu’à ce jour, sont toujours regardés comme “la loi suprême de la terre” et toujours utilisés quotidiennement contre nos peuples et nations natifs. ► Johnson vs McIntosh Monument de papier de la suprématie blanche… Steven Newcomb

3 pensées sur “AMERIGO DOIT PARTIR!

  • 6 septembre 2020 à 3 h 07 min
    Permalink

    @ JBL,

    Magnifique chanson ! Merci … enfin, un peu d’espoir dans cet océan de haine et de prédation renouvelée et coriace encore au 21ème siècle, après toutes les leçons d’une histoire mondiale et occidentale encore maintenue sous une chape de plomb ! et après toutes ces propagandes, larmoiements et faux slogans de paix, d’amour et fraternité de la part de ces gouvernements, colons, capitalistes et esclavagistes principalement occidentaux qui continuent de souiller les terres, se les accaparer et en exploiter les richesses sans devoir de comptes a personne !

    Et a propos d’histoire, il serait intéressant de relater une que très peu de gens connaissent et qui est celle de l’expansion et la colonisation Russe de la Sibérie, des territoires du nord et enfin de l’Alaska au 16ème siècle ! bien avant les Européens dans cette partie de l’Amérique du nord. La nouvelle Russie Tsariste qui ne dépassait pas au 16ème siècle le 1/10 ème du territoire qu’elle continue d’occuper depuis a aujourd’hui (et que les  »révolutionnaires » Russes ont conservé sans poser de questions et considéré comme un butin de guerre comme un autre…), ont commencé par conquérir la Sibérie orientale reprise au Khanat mongole, et avec le butin de fourrures et de braconnage atteindront la péninsule du kamchatka, traverseront la mer de Béring et occuperont l’Alaska ou une toute petite partie insulaire avec une poignée d’hommes lors de deux expéditions, pour ensuite y faire des ravages et occuper toute la côte occidentale américaine jusqu’en Californie comme en témoigne encore une église orthodoxe russe a quelques centaines de miles de la frontière mexicaine et au nord de la Californie ! Bref, très peu nombreux, et n’ayant jamais dépassé les quelques centaines, armés jusqu’aux dents, ils rencontrèrent en Alaska une population autochtone qui dépassait les 100.000 hommes de plusieurs tribus et origines autochtones dont les inuits entre autres, et n’hésitèrent donc pas tout au long des prochains trois siècles de les terroriser, en réduire un grand nombre a l’esclavage et assassiner bon nombre de résistants d’entre eux jusqu’à la moitié du 19ème, lorsque les caisses étaient vides et après que le corps expéditionnaire russe ait vidé les côtes de l’Alaska et de l’ouest Canadien de leur population de phoques et loutres de mer, et bien d’autres ressources, les Tsars Nicolas I et Alexandre II jugeaient donc déjà inutile de garder une colonie aussi lointaine qui ne rapportait plus assez pour financer la guerre de Crimée, il décidèrent donc de la vendre aux Américains d’un seul trait de crayon en 1967 au coût de 7 millions de dollars US, l’équivalent de 115 millions de $ US aujourd’hui, des broutilles avec les populations qui vont avec et dont les deux considéraient comme hostiles car les américains étaient en pleine campagne des guerres indiennes. l’acte de vente il faut préciser ne stipulait que le  »droit des Américains de négocier avec les autochtone et non la possession des terres  » alors que la réalité était bien différente, La population autochtone de l’Alaska avait déjà chuté a moins de 50.000 personnes au même moment (trois siècles après leur nombre initial de 100.000) pour pour différentes raisons, dont les maladies importées par les Russes, les assassinats de leurs membres et les conditions de vie d’esclavage et privation des droits de jouissance de la terre, de la pêche et de la chasse ! pendant que les russes a leur départs ne dépassaient pas les 800 personnes et environ 1500 métis enfants des hommes russes et femmes indiennes. Les américains ne feront pas mieux plus tard, et s’évertueront a les repousser et les exploiter dès le début tout en les privant de citoyenneté Américaine, de possession de terres et d’exploitation des richesses jusqu’en 1925, ou ils seront graduellement assimiles a travers les mêmes programmes d’assimilation Canadiens ou Anglais a travers une guerre totale destinée a les destituer de leur langue, leur culture, leur religion et leurs revendications territoriales, et même si Eisenhower 30 ans plus tard en 1959 leur reconnaîtra pour la première fois des droits de citoyens américains, il leur faudra attendre Nixon en 1973 qui promulguera les nouvelles lois de territoires indiens pour la première fois en cinq siècles… et encore, des droits qui les privaient d’exercer toute autorité ou en dehors des territoires qui leur sont assigné a ce jour comme c’est le cas au Canada et ailleurs !

    Bref ! il faut souligner que contrairement au Russes qui pensaient qu’il n’y avait plus rien a en tirer, les américains exploiteront l’Alaska et en tireront des milliards de dollars depuis le premier jour, ils soupçonnaient qu’il y a de l’or parmi d’autres raisons qui les ont poussé a l’acheter a Tsar Russe, et ils y trouvèrent de l’or en quantité, du cuivre, et bien d’autres minerais dont le titane, le pétrole plus tard en plus des ressources en chasse, pêche commerciale (des milliards en huile de baleine) etc… qui n’ont jamais bénéficié aux autochtones ! et pendant ce siècle les américains feront vite de transformer le territoire en zone de richesse nationale par excellence au vu des richesses innombrables et non exploitées encore que recèle ce territoire de millions de kilomètres carrés. Les autochtones sont aujourd’hui aux alentours de 75000 et les américains environ 700.000 !

    Enfin, 1867, c’est aussi l’année de la création de la confédération Canadienne, ou la naissance du Canada connu aujourd’hui, entre autres, a travers une politique anti autochtone marquée et menée par le principal bâtisseur de cette confédération, Sir John A Macdonald….qui aurait selon les historiens été l’affameur des indiens jusqu’à leur extinction dans l’ouest Canadien, et mené une politique des plus cruelles envers les premières nations qu’il considérait comme sauvages et indignes de son nouveau pays ! Nous avons eu donc cette semaine une actualité riche en rebondissements, car des manifestants ont arraché et démonté sa  »prestigieuse » statue de la fameuse place du Canada a Montréal en guise de protestation symbolique de son héritage envers les autochtones. Aussitôt, on a vu une levée de bouclier parmi les conservateurs Canadiens, dont le premier ministre de L’Alberta qui a qualifié les manifestants de vandales et indignes de cette  »nation » et proposé de récupérer la statue et la remonter au parlement Albertain… bref, cette histoire ne fait que commencer, la colère de certains conservateurs hommes comme femmes et leurs fans sur les réseaux sociaux est a son comble, ils accusent les anti-Macdonald de révisionnisme, de remise en cause des fondements du Canada et de sa raison d’être… j’étais mort de rire !:)))) Pourquoi est-ce si douloureux pour certains de reconnaître les tords des anciens ?!!! alors que la littérature sur les méfaits et les ordres de ce type est on ne peu plus abjecte et sont enseignés dans les universités d’histoire partout au Canada ! par exemple de confisquer les grains de blé ou de quelconque céréales et de toute nourriture et les entreposer dans les réserves de la police montée et les fortins, pendant que les autochtones dans un état lamentable été comme hiver déambulaient comme des squelettes, mendiaient et tombaient comme des mouches devant de gras et bien portants tortionnaires qui avaient interdiction de les secourir !

    Quant a ce foutu Amerigo Vespucci, il avait comme toute l’amirauté Espagnole rien d’autres dans ses bagages que les cartes maritimes et les astrolabes et autres instruments arabes confisqués pendant la Reconquista et pour seconds des mauresques converti de force au christianisme qui leur servaient d’éclaireurs en mer et aides de navigation. Pour l’instant l’Espagne continue de cacher encore le butin de cette guerre de Reconquista et ne l’admet pas encore, comme elle a razzié plus tard un prince déchu et ses biens au Maroc juste après 1492 date de la chute des royaumes de Cordoue juste parce qu’il remportait un navire plein de livres et de preuves du vol de toute la propriété intellectuelle des arabes ! ils brûlèrent une montagne de ces livres et rapportèrent a la couronne d’Espagne les plus précieux d’entre eux qui sont encore enfermé a double tour a ce jour, mais le jour viendra ou la vérité éclatera qui prouvera comment c’est uniquement grâce a cette civilisation arabo-andalouse que l’Amérique fut  »découverte » et qu’elle l,était probablement déjà par les arabes qui n’en ont jamais fait grand bruit pour x raisons dont le secret militaire ou les intrigues de Palais ! les mauresques d’Andalousie d’ailleurs seront ceux qui établiront leurs première république en plein Maroc, la république de Salé qui se tournera vers la piraterie et fournira autant au ottomans qu’aux flottes  »barbaresques » d’Alger, de Tripoli et d’ailleurs les meilleures marins et ou corsaires qui même si on se méfie de ce terme inventé de toutes pièces par les occidentaux et l’église catholique qui menait encore son  »jihad » contre les ottomans notamment et le Maroc indépendant surtout !

    Merci pour votre billet ! toujours un plaisir de lire vos fiches et résumés !

    Répondre
  • 6 septembre 2020 à 3 h 23 min
    Permalink

    Voici donc un lien vers un article qui fit sensation et alimenta la controverse autour de Sir John A Macdonald, article du National post anglais, il relate certains détails a donner la chair de poule quant a ce grand bâtisseur du Canada moderne, et expliquent que les raisons qui auraient poussé Macdonald a agir de la sorte est le  »deadline » ou ultimatum de son mandat électoral pendant lequel il voulait coûte que coûte réaliser son  »rêve » de confédération ….

    https://nationalpost.com/news/canada/here-is-what-sir-john-a-macdonald-did-to-indigenous-people

    Cordialement !

    Répondre
  • 6 septembre 2020 à 4 h 18 min
    Permalink

    Merci Sam et oui, la Russie est la seule grande puissance à n’avoir pas pris part à la curée du Nouveau Monde !

    Je l’ai rappelée, au moment de l’assassinat du général Solemani ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2020/01/14/liran-soutien-historique-des-droits-des-peuples-indigenes-mohawk-nation-news-le-10-janvier-2020/

    Avec cette carte interactive :

    https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/4/40/Non-Native-American-Nations-Territorial-Claims-over-NAFTA-countries-1750-2008.gif

    1701 : Et pour ceux qui veulent voir en Poutine le seul capable de sauver le Système, car c’est bien là le problème, si Vlad avait voulu mettre fin à l’Empire anglo-américano-christo-sioniste, il pouvait le faire, depuis le début ; R71 : Si la Russie veut véritablement se débarrasser de l’empire, la solution est juste là à portée de main… Il suffit d’épauler légalement la Confédération Iroquoise (et les autres nations amérindiennes) avec laquelle elle est alliée depuis 1710, à faire annuler les possessions de terres frauduleuses de l’empire tant au pays du goulag levant qu’au Canada… Ceci représente un angle d’attaque inédit et intéressant.

    On me transmet cet article par mail ► https://www.legrandsoir.info/un-message-de-la-nation-la-plus-bombardee-au-monde-le-territoire-shoshone.html

    Qui me permet de rappeler, encore une fois, que jamais, JAMAIS, les USA n’ont respecté un seul traité, et il y en a plus de 400 ! Et il faudrait continuer de voter, comme y appelle les afro-américains parce qu’ils ne sont pas, et ne seront jamais intégrés, et encore moins reconnus, par les descendants des colons envahisseurs/exterminateurs ?

    Non, que les afro-américains se tournent vers les Natifs !
    Que les 40 millions de locataires Zuniens prêts à se faire expulser se tournent vers les Natifs et peuples originaires, c’est plus de 10% de la population, et c’est tout ce dont ils ont besoin ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/03/dune-idee-minoritaire-au-plebiscite-la-solution-a-10-pour-cent-de-matthew-philips-2011.pdf

    J’ai créé depuis une page spéciale dans mon blog entièrement consacrée à Kaianerekowa ► https://jbl1960blog.wordpress.com/kaianerekowa-ou-la-grande-loi-de-la-paix-en-francais-pdf/

    Pour comprendre pourquoi, l’Esprit/Spirit/Geist (si cher à Landauer) d’Amerigo doit partir…
    Merci au 7 du Québec de souligner mon travail de recherche et de traduction des Natifs de l’île de la Grande Tortue et leur défenseur, comme Peter d’Errico.
    JBL1960

    P.S. : J’ai rendu un hommage personnel à David Graeber, disparu ce 3 septembre, et tant il m’a appris ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2020/09/05/disparition-de-david-graeber-59-ans-anthropologue/ et pour avoir nourri ma petite flamme jusqu’à aujourd’hui et jusqu’à mon dernier souffle…
    Jo

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *