Bilan de neuf mois de résistance à la guerre virale (Covid-19)

Les forces en présence au début de cet exercice militaire pandémique

This article is available in 5 languages on this webmagazine:
18.09.2020-ENGLISH-ITALIANO-SPANISH
This article is available in Portuguêse on this blogue: https://queosilenciodosjustosnaomateinocentes.blogspot.com/2020/09/balanco-de-nove-meses-de-resistencia.html

Le grand capital international est aujourd’hui divisé en trois camps géopolitiques antagonistes – l’un chinois,  l’autre américain, le 3e allemand européen. Les autres pays devront rallier l’une ou l’autre de ces alliances. Le grand capital international est aussi divisé mondialement entre la faction des vieux trusts de l’industrie traditionnelle (automobile – pétrole et énergie fossile – transport – tourisme – agriculture – pêcherie – foresterie – mines – avionnerie – armement conventionnel), qui ont durement souffert de la pandémie-confinement; et les nouveaux trusts des industries de haute technologie, celui des entreprises innovantes à haute productivité telles l’industrie financière (bourses, banques, assurances) – l’aérospatiale – les biotechnologies et la pharmacologie (Big Pharma), l’industrie des plates-formes numériques (GAFAM) – des nanotechnologies – des énergies renouvelables – les télécommunications – l’armement haute technologie. Ces secteurs de pointe auraient accumulé 255 milliards de dollars de renchérissement durant le confinement(!)

Attaque ou accident viral ?

Le groupe des multinationales de haute technologie aurait lancé une attaque ciblée, un ballon d’essai contrôlé, sous la forme d’un virus patenté, échappé ou exfiltré (nous le saurons bien un jour), de l’un des 45 laboratoires virologiques militaires essaimés sur la planète, dont  9 ne se situent pas dans des pays occidentaux ou d’influence occidentale : 3 en Russie, 3 aux Indes, 1 en Biélorussie et 2 en Chine! Vous comprenez maintenant le soudain intérêt du milliardaire George Soros pour les élections en Biélorussie. https://les7duquebec.net/archives/257220

 

Pourtant, les USA, la Chine, la Russie, l’Allemagne et la France savent qu’aucun d’entre eux n’a intérêt à un conflit bactériologique déclaré. De ce fait, la crainte principale du monde occidental, depuis l’épidémie mortelle de SRAS de 2003, est qu’un pathogène à potentiel pandémique (PPP) puisse s’échapper par accident d’un de ces 45 laboratoires militaires. Un témoignage de la réalité fondée de cette crainte apparaît dans une note du NSABB datant de 2013, une année charnière où certaines institutions commencent à comprendre le danger. Elle stipule, pour ceux qui auraient encore la naïveté de croire le contraire, qu’il n’existe aucune régulation ni surveillance réelle en matière de recherche GOF et qu’un virus échappé de laboratoire peut créer une pandémie avec des millions de morts. Cette note mentionne l’existence d’une liste documentée de virus mortels échappés accidentellement de laboratoires par le passé et ayant causé un nombre de décès conséquent.  https://les7duquebec.net/archives/257512 Étrangement aucun média à la solde ne relais ces informations.

Il aura fallu des mois au secteur de l’industrie traditionnelle, dont la tête de liste est toujours Donald Trump, pour se ressaisir et pour contre-attaquer sur le terrain de l’hystérie pandémique. En France, le professeur Toussaint est l’arme scientifique et universitaire (avec les Pr Raoult, Perronne, Toubiana) de la contre-attaque des industries en difficulté face aux larbins politiciens et aux médecins du Conseil Scientifique à la solde de l’industrie pharmaceutique. Face à la menace d’une 2e vague pandémique terroriste, visant à justifier le reconfinement dément, une réplique concertée est en marche dans un certain nombre de pays fragilisés par la première vague de confinement meurtrier (France, Canada, Italie, Allemagne, USA). (1)  https://les7duquebec.net/archives/257633

L’effondrement économique qu’ils cherchent à excuser par la pandémie

Pourquoi les larbins politiciens du monde entier s’accrochent-ils ainsi au radeau de la pandémie virale qui ne peut que s’enfoncer sous leurs pieds? Cette mimique paraît insensée. C’est que la pire crise du capitalisme est déjà en marche. Et ces thuriféraires ne peuvent rien y faire, ce sont les lois de l’économie marchande capitaliste qui s’appliquent.

«La reprise économique artificielle que l’on nous chante a, en fait, la forme d’un K dont la barre ascendante représente le luxe en France, les GAFAM aux États-Unis ainsi que les bulles immobilières et boursières, tandis que la barre descendante représente le chômage et les secteurs en régression. Christine Lagarde doute même de la reprise en 2021 «car très dépendante de l’évolution de la pandémie» (sic). Quant au président faucon de la Bundesbank Jens Weidmann, il enjoint les dirigeants européens de mettre fin au soutien budgétaire de l’économie afin d’éviter «une sorte d’illusion de la dette». Seule l’intervention des banques centrales empêche le krach dans l’immédiat, mais chaque jour qui passe, la perte de confiance dans les monnaies actuellement thésaurisées augmente, et gare au jour où plus personne ne voudra de la monnaie de singe ou du papier financier, ce qui conduira à l’effondrement monétaire, économique et probablement politique du SystèmeMarc Rousset. https://les7duquebec.net/archives/257644

 Nous sommes collectivement à l’étape de la propagande et du formatage des consciences

«En 1928, Edward Bernays, fondateur de la propagande politique et entrepreneuriale, avait écrit dans son livre Propaganda : «La manipulation habile et consciente des habitudes et des opinions des masses est une composante majeure de la société démocratique. Ceux qui manipulent ce mécanisme secret de la société constituent un gouvernement invisible qui est la véritable puissance dirigeante de notre société. » (…). « Le gouvernement invisible tend à être concentré entre les mains de quelques-uns à cause de la dépense engendrée par la manipulation de la machine sociale qui contrôle les opinions et les habitudes des masses.» Comme il est explicitement mentionné dans ce passage du livre de Bernays, la manipulation est opérée secrètement par un gouvernement invisiblehttps://les7duquebec.net/archives/257609

 Bernays était un intellectuel idéaliste bourgeois. Sa science s’appuyaient sur la métaphysique prématérialiste et reposait sur le postulat que la conscience – l’âme de l’être vivant – est immanente et transcendante. La conscience des masses populaires préexisterait à l’être communautaire plutôt que d’en être un produit et une marchandise. Selon Bernays et ses semblables la mission de l’intelligentsia sociale (l’avant-garde dirait Lénine) est de façonner, de manipuler et d’infléchir dans un sens favorable aux désirs du maître, cette conscience préexistante. Cette vision métaphysique idéaliste bourgeoise de la conscience – de la psyché – et de ses rapports à la matière vivante origine de l’époque du mode de production esclavagiste (maîtres-hommes libres et esclaves), dont le féodalisme a hérité, et que la Renaissance bourgeoise a intégrée en tentant de couvrir cette doxa d’un vernis scientifique que Marx a décrit comme étant du socialisme utopique non matérialiste, sommet de la pensée scientifique selon Proudhon.

Selon nous, cette propagande – manipulation de l’opinion publique vise toute et chacune des classes sociales – et chaque segment de classes – dominantes et dominées –. La propagande est commandée non pas par des individus regroupés en loges maçonniques ou organisés en comités secrets conspirationnistes – mais par les lois nécessaires (déterministes) du mode de production et des rapports sociaux de production hégémonique.

Nécessité économique fait loi quel que soit le mode de production en vigueur et à partir des lois de production et de commercialisation des marchandises ces lois nécessaires articulent l’ensemble des instances des rapports sociaux de production (politique, social, idéologique, moral et religieux, militaire, juridique, etc.). Les classes sociales sont – chacune à leur place et dans leur fonction spécifique – les ordonnateurs et les exécuteurs du dessein de l’espèce qui se résume à se reproduire pour se perpétuer. Un mode de production doit toujours satisfaire les besoins de reproduction d’une espèce ou alors il est remplacé. Voilà le crime organique du capitalisme qui entraînera sa chute inéluctable.

Voilà le moteur du «complot social» auquel participent, consciemment ou non, les dominants financiers, commerciaux, industriels, universitaires, sanitaires, militaires, judiciaires, religieux, et les dominés, dont nous, les esclaves salariés.

Le point d’inflexion social, puis d’insurrection populaire spontanée survient quand tous ces acteurs sociaux – dominants et dominés – accomplissant chacun leur tâche respective – en suivant les lois nécessaires du Système – ne parviennent plus à assurer la perpétuation du Système et donc la reproduction de l’espèce, car le système ne parvient plus à assurer l’équilibre entre moyens de production, rapports sociaux de production et de distribution et besoins vitaux de la population. La civilisation qui a été portée par ce mode de production s’autodétruit alors dans la guerre globale (pouvant débuter par une pandémie virale) d’où naîtront un nouveau mode de production et une nouvelle civilisation. Contrairement à Lénine nous ne croyons pas du tout que le prolétariat ait le choix entre « la guerre ou la révolution ». De fait, la guerre est inévitable et elle amènera la révolution prolétarienne. Incidemment, il semble bien que nous soyons engagé dans la guerre bactériologique…le premier acte du moins.

La propagande accompagnant le point d’inflexion et le commencement de l’effondrement

«Aussi, les desseins de toute propagande ne se réduisent pas uniquement à l’inculcation et à la propagation. La propagande a surtout pour mobile de dissimuler les véritables motivations d’une opération politique, économique, étatique, religieuse. La propagande avance toujours masquée, les mains gantées de légalité pour ne pas laisser d’emprunte coupable visible, le corps institutionnel protégé d’une armure pour assurer ses arrières, et les édifices carcéraux prêts à suppléer les officines d’endoctrinement défaillantes et à embastiller les dissidences suspicieuses. »

Comment persuader des millions d’hommes d’aller sacrifier leur vie sur le champ de bataille – même virtuel, sinon par l’usage de l’arme de la propagande destinée à dissimuler les mobiles de la guerre : la défense des intérêts d’une classe d’exploiteurs drapée dans le discours patriotique. Comment persuader des milliards d’individus d’accepter le confinement meurtrier, les restrictions de leurs libertés, les sacrifices sociaux, le carnage économique, sinon par le recours à une campagne de propagande étatique et médiatique destinée à masquer les véritables motivations de la gestion apocalyptique de la crise sanitaire du Covid-19 créer un climat de psychose et de sidération pour justifier et légitimer la configuration despotique de l’économie de guerre.» Khider Mesloub https://les7duquebec.net/archives/257609

Si le terrorisme vise à pulvériser les corps humains, la propagande entend superviser, formater, et terroriser  les esprits. Les deux modes de gestion et de gouvernance complémentaires sont inhérents à la civilisation capitaliste totalitaire.

Quel est le rôle de l’avant-garde intellectuelle petite-bourgeoise?

«Les deux dernières années de la lutte de classe ont, en outre, confirmé à nouveau la grande leçon de la révolution d’Octobre et du 20e siècle : la classe ouvrière ne peut pas, par des grèves et des protestations spontanées, improviser une organisation internationale et une stratégie révolutionnaire contre le capitalisme et la guerre impérialiste. La lutte pour l’internationalisme et pour le socialisme contre les partis petits-bourgeois qui cherchent à rassembler les travailleurs derrière les bellicistes chauvins bourgeois dans chaque pays ne peut être menée que de manière consciente. Elle nécessite une direction politique révolutionnaire au sein de la classe ouvrière pour se battre pour qu’elle devienne la direction révolutionnaire internationale de la classe ouvrière dans la lutte contre la guerre.  Le principal obstacle reste la crise de la direction révolutionnaire de la classe ouvrièreThe Arab Left Forum https://les7duquebec.net/archives/257664

Pour notre part, nous ne faisons pas le même bilan de la Révolution bolchevique (1917-1923), et nous sommes sûrs que dans les conditions présentes, la classe prolétarienne comptant plus de deux milliards d’individus, s’accroissant sans cesse, elle soit capable de renverser la matrice capitaliste. Nous croyons que c’est dans le cours même du processus insurrectionnel, puis révolutionnaire, que les conditions objectives et surtout subjectives mûriront jusqu’à imposer l’unité des forces militantes prolétariennes internationalistes, car sans révolution il ne peut y avoir de conscience ni de théorie révolutionnaire. Nous sommes totalement d’accord pour tenter de contrer l’influence de la petite bourgeoisie – de gauche comme de droite – organisée ou inorganisée – sur les forces prolétariennes révolutionnaires.

Nous prolétaires révolutionnaires internationalistes ne devons prendre parti ni pour l’alliance des pays déclinants ni pour l’alliance des pays capitalistes émergents; ni pour le bloc des industriels en difficulté ni pour le bloc des trusts industriels florissants (temporairement). Nous prolétaires révolutionnaires devons diffuser la parole dissidente, mais en expliquant le jeu de coulisse qui anime la matrice capitaliste. Ainsi, nous devons nous opposer farouchement au confinement, car cette tactique vise à déverser le fardeau de la crise économique systémique sur le dos des pauvres, du tiers monde notamment, et sur les épaules des prolétaires partout sur terre (la pandémie n’est qu’une muleta que les larbins politiciens agitent devant les prolétaires en colère).

Nous devons aussi nous opposer farouchement à la mascarade des masques et autres gestes d’isolement, de division et de soumission sociale qui préparent l’imposition du vaccin afin d’imposer la discipline militaire à la populace domestiquée et formatée… une des étapes de préparation à la guerre totale.


Notes

 

  1. https://www.youtube.com/watch?feature=youtu.be&v=pUn0wBEL9AY&app=desktop&fbclid=IwAR3IgAVoo0nuO_wOqOJsBmOL3qg9KxqxH_hpdSpa4gn4oXqgwJawGcMase8
  2. https://les7duquebec.net/archives/257388
  3. https://les7duquebec.net/archives/257242

 

Robert Bibeau

Auteur et éditeur

29 pensées sur “Bilan de neuf mois de résistance à la guerre virale (Covid-19)

  • 18 septembre 2020 à 5 h 21 min
    Permalink

    Pandémies et/ou autres, depuis 50 ans, les politiciens(nes) ont fait de leur Etat respectif une gueuse qu’ils (elles) prostituent selon leurs besoins du moment.
    Une succession de postures qui louvoient entre indécence et dépravation, avec un commun dénominateur :  » la trahison « .

    Répondre
  • 18 septembre 2020 à 10 h 54 min
    Permalink

    « …qui préparent l’imposition du vaccin… » Je ne le crois pas.

    Répondre
  • 19 septembre 2020 à 7 h 32 min
    Permalink

    Salut tout le monde.

    Tout d’abord je signale qu’au moment où est apparu sur internet l’affichette proclamant que Raoult était censuré, j’ai vérifié. C’était faux !

    Ensuite, L’équipe du professeur Raoult a étudié des centaines de souches du SARS-CoV-2. Elles n’ont pas les cicatrices qui signent ce genre de manipulation. Chez Raoult, ils en ont conclu que le SARS-CoV-2 n’a PAS été fabriqué artificiellement par manipulation génétique. Voici le lien vers la vidéo :

    http://mai68.org/spip2/spip.php?article6334

    Anthony Levasseur, à 7’27 de la vidéo dont le lien est ci-dessus : « En terme d’origine de ce virus, nous n’avons pas observé de cicatrices résiduelles qui seraient dus à des manipulations de biologie moléculaire. Tout ce que l’on a observé, ce sont des phénomènes qui se produisent naturellement, telles que des recombinaisons et des adaptations en fonction de l’hôte. »

    Montagnier a cependant prétendu que le coronavirus était artificiel. Montagnier a-t-il toute une équipe qui travaille avec lui ? Où sont ses laboratoires ? S’il travaille uniquement sur des papiers publiés par d’autres, il n’est pas crédible. En gros, je me demande de quels moyens d’investigations dispose Montagnier aujourd’hui pour analyser la séquence d’ARN de ce coronavirus. Pour l’équipe de Raoult, la question ne se pose pas.

    Montagnier prétend que le coronavirus a été fabriqué artificiellement en laboratoire et qu’il contenait une séquence d’ARN appartenant au HIV (rétrovirus du SIDA). Montagnier a dit aussi http://mai68.org/spip2/spip.php?article6418 que dans son évolution future, le coronavirus chercherait à se débarrasser de cette séquence d’ARN qui lui était étrangère. Et du coup serait moins virulent, moins dangereux.

    Le coronavirus est effectivement devenu bien moins dangereux. Si ce coronavirus était devenu moins dangereux parce qu’il avait perdu une séquence d’ARN provenant artificiellement du HIV ; alors, c’est que c’est cette séquence qui le rendait dangereux, et donc que le coronavirus initial aurait dû provoquer des symptômes identiques au SIDA : de l’immuno-déficience. Ce qui a ma connaissance n’est pas le cas.

    Par contre, il est évident que le coronavirus évolue effectivement ; c’est-à-dire que sa séquence d’ARN change un peu de temps en temps. Il est bien clair que si une variante du coronavirus est très dangereuse, très mortelle, elle a tendance à disparaitre en même temps que ses hôtes au fur et à mesure qu’elle les colonise et les tue. Par conséquent, la sélection naturelle favorise les variantes les moins dangereuses du virus.

    La confusion dans la stratégie et la communication au début, par le pouvoir, montre bien que ce virus n’a pas été VOLONTAIREMENT fabriqué par celui-ci dans le but de le diffuser dans la population afin de CRÉER une pandémie.

    Si ce virus s’était échappé ACCIDENTELLEMENT d’un laboratoire qui l’aurait fabriqué pour l’étudier (et pas pour le diffuser volontairement dans la population) ; alors, on aurait eu dès le début un vaccin ou un médicament. En effet, il y a déjà environ 30 ans, un spécialiste du SIDA, le professeur Jean-Claude Chermann, a dit pour contrer la thèse d’un virus du SIDA volontairement fabriqué:

    « Quand on fabrique artificiellement un virus ou une bactérie, on introduit dans son génome un gène de sensibilité à un antibiotique ou à une molécule quelconque de façon à pouvoir parer à toute éventualité : un accident est si vite arrivé… Donc si le virus du SIDA avait été volontairement fabriqué par des chercheurs, il existerait un vaccin ou un médicament pour soigner les sidateux. Or il n’en existe pas. Donc le virus du SIDA n’a pas été fabriqué par l’être humain. »

    Ce qui est valable pour le HIV est évidement valable pour le SARS-CoV-2.

    Bien à vous,
    do
    http://mai68.org/spip2

    Répondre
    • 19 septembre 2020 à 10 h 19 min
      Permalink

      bonjour
      pour ma part je pense qu’un virus était bien attendu en occident qu’il devait bien être répandu depuis la chine par une faction de l’état chinois mais que celui qui a été libéré par XI était une pâle copie de ce qui était promis :
      https://rocbalie.wordpress.com/2020/04/01/analyse-des-evenements-de-wuhan/
      pas fou XI n’a pas envoyer autre chose qu’un gros rhume .
      les démocrates pris au piège de leur propagande n’ont eu d’autre choix que de poursuivre leur scénario les pied dans le vide !
      pourquoi un médicament pour un rhume ?
      en 2004 fauci a publier sur le site de l’OMS une étude disant que l’hydroxychloroquine était efficace contre tout les corona .
      pourquoi Raoult est il reçu sur les plateau ? opposition contrôlé ?

      Répondre
  • 19 septembre 2020 à 8 h 16 min
    Permalink

    Attaque ou accident viral ?
    ceux qui tentent de profiter de la situation pour faire du profit ne sont pas forcément ceux qui l’ont déclenché .
    pendant que les gouvernement distribue des dizaine de milliards de $ aux citoyens les multinationales bancaire se gavent de milliers de milliards de $ .

     » Elle nécessite une direction politique révolutionnaire au sein de la classe ouvrière pour se battre  »
    toute direction politique, fut elle révolutionnaire sera rejeter des masses . pas avant-garde !

    ce qui me gène dans la situation actuelle ( autour de moi gilet jaune ) c’est qu’avant le confinement tous nous réfléchissions a bloquer l’économie .
    depuis le confinement beaucoup veulent la faire tourner ! ? ? ?
    ils, les zélites, espère que le business redémarrera après !
    je pense qu’il faudra leurs donner tord !

    Répondre
    • 19 septembre 2020 à 8 h 48 min
      Permalink

      @ Rocbalie
      1) oui en effet, il est possible que ceux qui profite soit différent de ceux qui ont lancé l’opération « exercice de course aux abris en phase de pandémie »

      2) par contre vous ne devez pas laisser entendre que LES GOUVERNEMENTS distribuent des milliards GRATIS aux citoyens (sic) D’une part cette distribution n’a lieue que dans quelques pays industrialisés du Nord – le deux-tiers monde ne reçoit RIEN et meure de faim et d’autre part les péquenots du Nord ne perdent rien pour attendre – ILS rembourseront – ils ont déjà commencer – jusqu’au dernier kopek et davantage = La crise économique et le chômage sont en marche

      3) Parfaitement analysé AVANT le confinement nous Gilets jaunes et autres prolétaires devions BLOQUÉE l’économie capitaliste – dans un plan concertée pour renverser ce système social obsolète – l’action devait être planifiée – concertée et les travailleurs devaient être libre de circuler pour nourrir les villes. etc.

      4) SOUS le confinement meurtrier (pour les pauvres et les ouvriers) nous prolétaires devont refusés d’être muselés – emprisonnés à résidence et affamés sans possibilité de bloquer les profits des multinationales. BREF, tous les inconvénients de la grève pour nous et aucun de ses avantages.

      A BAS LE CONFINEMENT DÉMENT
      OUI à la grève générale illimitée – et voyons à organiser l’alimentation des villes et des quartiers ouvriers.

      Robert Bibeau

      Répondre
  • 19 septembre 2020 à 10 h 21 min
    Permalink

    bonjour
    je ne sais pas qui est Robert Bibeau.

    Cet article, pour savant qu’il paraisse, s’inscrit en droite ligne de tous ceux que je reçois ici ou là.

    la problématique, à mon avis,
    c’est qu’au delà de l’information qui commence quand même et heureusement, à se vulgariser,
    il n’existe (à ma connaissance) aucun moyen de lutter, de s’opposer à cette tyrannie mortifère.

    D’où, de ma part une relative insatisfaction, voire frustration, relative également…
    en d’autres termes, que faire ? ? ?

    merci pour vos publications
    bonne continuation
    Pierre GALLIER-DEVILLE

    Répondre
  • 19 septembre 2020 à 10 h 28 min
    Permalink

    @ Bibeau

    Voilà la géopolitique clairement distillée en un article exhaustif. Lisez et assimilez-le, il faut plus quatre heures mais le bénéfice en vaut la peine.

    Sacré travail ! Je n’ai pas encore fini la lecture, j’en suis à :

    L’effondrement de l’hégémonie mondiale de l’impérialisme américain
    Le danger de guerre en Méditerranée orientale justifie les mises en garde et les avertissements qui ont été faits depuis longtemps et qui ont souligné que les contradictions géopolitiques insolubles de la société capitaliste à l’ère de la mondialisation poseraient à nouveau devant des milliards de travailleurs l’alternative de la guerre mondiale ou de la révolution socialiste mondiale

    dans lequel j’ai ajouté en rouge le mot qui semble manquer.

    LOUIS

    Répondre
    • 19 septembre 2020 à 10 h 50 min
      Permalink

      @ Louis

       » …/… l’ère de la mondialisation poseraient à nouveau devant des milliards de travailleurs l’alternative de la guerre mondiale ou de la révolution socialiste mondiale… ».

      – Une « révolution socialiste mondiale » ? Je n’y crois pas parce que pour ce faire, il faudrait déjà cohabiter et compter avec des « socialistes ». Or, turlupins, transfuges et opportunistes exceptés, je n’en vois pas.

      – Une « guerre mondiale » m’inquiète plus, eu égard à l’accumulation de paramètres qui ont déjà marqué la marche des siècles.

      Répondre
      • 19 septembre 2020 à 11 h 08 min
        Permalink

        @ nadine

        Je comprends ton désarroi. Je crois cependant que nous cohabitons avec plein d’organisations socialistes – de gauchistes – marxistes-léninistes – communistes – maoistes – trotskistes – anarchistes – etc. etc.

        Tous ces gens qui ont été dupés par la deuxième puis la troisième puis la 4e Internationale puis par les autres internationales celle des pays non-alignés – des pays colonisés en voie de « libération » etc. etc.

        et ce que tu constates aujourd’hui c’est que tous ces gens même bien intentionnés parfois défendent leur secte – sont mystifié par leur gourou et cherchent à se faire une place au soleil le plus près de l’ÉTAT – du pouvoir et du ratelier gouvernemental…les turlupins que tu signales…

        LA PROCHAINE RÉVOLUTION SOCIALE NE SERA PAS SOCIALISTE – NI COMMUNISTE – elle sera la révolution prolétarienne spontanée – elle ne sera pas noyautée par aucune organisation sectaire et dogmatique – sera anti-étatique = il faut abolir l’État bourgeois jusque dans ses racines.

        La gauche pourra participer à cet immense chantier en autant qu’elle ne cherchera pas comme les bolcheviques à en prendre le contrôle pour édifier l’État de la dictature du PARTI.

        Voila ce que LEFT ARAB ne comprend pas – le socialisme-communisme comme variante populiste du capitalisme a vécu – il ne reviendra plus – la conscience prolétarienne a fait son bilan des 100 dernières années de lutte de classe

        Répondre
        • 19 septembre 2020 à 11 h 24 min
          Permalink

          @ salut Robert !

          J’aime assez le principe de « révolution sociale » (et non socialiste) que tu exposes. Du moins à travers sa rhétorique et sa sémantique .
          Pour la suite, j’aimerais pouvoir nourrir ton optimisme, ta confiance…

          Répondre
  • 21 septembre 2020 à 9 h 16 min
    Permalink

    @ Bibeau

    Salut Robert

    Le grand capital n’ est pas si grand que cela puisque tu le divises en trois « nouvelle version de la théorie des trois monde à la chinoise ».

    Oeil de faucon

    Répondre
    • 21 septembre 2020 à 9 h 32 min
      Permalink

      @ Oeil de faucon

      Je comprends que tu co nnais peu de choses mon cher camarade de la théorie des Trois mondes ce qui t’amène à faire une analogie simplement par la coincidence du chiffre TROIS – Trois mondes – TROIS alliances ou blocs… trois classes sociales … trois

      C’est la 5e fois que tu fais cette remarque – ce parallèle entre les chiffres trois dans différentes théories ou analyses… passant à côté de l’essentiel.

      Une façon de faire avancer le débat serait de :

      1) Donne moi ton résumé = ta façon de comprendre la théorie des trois mondes maoïste

      2) Ensuite, je te donnerai ma compréhension de la Théorie des trois mondes – qui soit dit en passant fut d’abord développé par Chou en Lai et présenté pour la première fois à la Conférence de Bandong des pays soi-disant NON ALIGNÉS – un indice pour t’aider dans ta tâche – la Théorie des TROIS MONDES visaient à couvrir d’un verbiage gauchiste la théorie maoiste ANTI-MARXISTE ET ANTI PROLÉTARIENNE que les CAMPAGNES – LES PAYSANS – LES PEUPLES PAUVRES DU TIERS-MONDE seraient le facteur majeur de la révolution internationale. Ce troisième monde (TIERS-MONDE) faisant alliance sous la direction de Mao- et de la CHINE impériale – rouge (sic), avec le 2e monde, soit les pays impérialistes d’Europe et le Japon; CONTRE LE PREMIER MONDE les superpuissances USA et URSS = premier monde.

      3) Une théorie impérialiste en tout point = Que les soi-disant marxistes-léninistes de l’époque (PCO et EN LUTTE au Canada) n’y ait vu que du feu te donne une idée du niveau de dégénérescence théorique de la go-gauche mondiale dès les années 1970-1980.

      3) Mes écrits ne ressemblent surtout pas à celà. Je décris DEUX FORCES MAJEURES = LE GRAND CAPITAL INTERNATIONAL que l’on retrouve dans TOUS LES PAYS DE LA TERRE Y COMPRIS DANS LES PAYS PAUVRES – d’AFRIQUE ou autre ; FACE au prolétariat (2 milliards d’individus) que l’on retrouve dans tous les pays du monde et je dénonce la petite bourgeoisie stipendiée au service du grand capital qui la repousse pourtant dans la misère – la paupérisation – la prolétarisation malgré ses bons et loyaux services à la solde des riches (réparties je le répète parmi les 200 pays du monde et NON en TROIS MONDES).

      Tiens donc camarade : il y a encore le chiffre trois ici (Grand capital – Prolétariat – petite-bourgeoisie) Nouvelle analogie possible avec les TROIS MONDES (:-))))

      ALORS Je t’écoute : donne moi ta compréhension de la THÉORIE DES TROIS MONDES DES MAOÏSTES cher camarade, et nous verrons si ton analogie tient la route !?…

      Robert Bibeau

      Répondre
  • 21 septembre 2020 à 12 h 35 min
    Permalink

    @ L’équipe des 7

    oi comme beaucoup d’autres rédacteurs ont écrit plusieurs billets qui avaient un lien plus ou moins direct avec le Covid dès la fin du mois de févier avec le titre d’un billet prémonitoire « La vérité, ça n’existe pas ».
    La plupart des suivants se sont tournés « doucettement » vers l’envie de garder le sourire et surtout à le transmettre quand c’était encore possible à des lecteurs éventuels. Il y a même eu un essais avec la Ligue Braille.
    Dès, la fin de la première vague, je terminais à mi-juin par « Les soldes du Covid ».
    Mais en parallèle, je suivais ce qu’il se passait sur Agoravox.fr avec le même pseudo en commentaire mais sans articles.
    Si un jour vous manquez d’idées ou d’impressions sur la question, allez-y, vous allez être servi.
    Tout y a passé… Une revue du sujet Covid est toujours en cours.
    Le rédacteur Bernard D…, le « spécialiste » du H1N1 s’est décarcassé une nouvelle fois pour l’orchestration du Covid.
    Que dire honnêtement du virus?
    Pas grand chose. Beaucoup de supputations sur son origine, sur sa date de naissance et peut-être une vérité qui pourrait être à l’origine : la mondialisation des contacts humains et la proximité des humains avec les animaux exotiques.
    Je n’ai pas les chiffres, mais les premiers indiens d’Amérique ont plus été exterminé par les maladies en provenance d’Europe que par les armes de ceux-ci.
    Je pense qu’aujourd’hui, il faudra apprendre à vivre « mieux » avec les virus puisque de manière préventive, c’est presque impossible puisque les virus vont plus vite que notre imagination en mutant.
    Ce n’est que mon avis personnel mais je suis ouvert à toutes les contradictions comme j’ai appris à le faire dans la vie courante et depuis plus de quinze ans sur mon blog.

    https://www.pauljorion.com/blog/2020/09/20/nous-sommes-dans-une-seconde-vague/

    Répondre
  • 24 septembre 2020 à 13 h 22 min
    Permalink

    @ Bibeau

    e vous remercie pour l’envoi de cette intéressante et instructive étude.

    Bref commentaire (je m’en excuse, mais ma santé et d’autres travaux m’obligent à me montrer avare de mon temps.)

    – 1 L’étude en question fait appel en plusieurs endroits au concept de « classe ouvrière » dont j’ai démontré scientifiquement qu’il n’est pas fondé (cf. -Pierre Roubaud, 2018 « Marx : limites d’une œuvre inachevée ; conséquences historiques », éd. L’Harmattan, 253p.), contrairement à celui de « prolétariat » avec lequel, après Marx, on tend dogmatiquement à le confondre.

    -2 Je ne suis pas sûr que le port des masques ne s’impose pas, même si je pense qu’il y a volonté « d’imposer la discipline militaire à la populace domestiquée et formatée » : la propagande de nos ennemis ne s’empare pas que de mensonges.

    -3 Je conteste qu’il faille renvoyer dos-à-dos « l’alliance des pays déclinants, (…) l’alliance des pays capitalistes émergents; (…) le bloc des industriels en difficulté (…) le bloc des trusts industriels florissants (temporairement) ».

    Je fais appel au souvenir de la lutte contre le fascisme au cours de la deuxième mondiale.

    Je conteste la thèse suivant laquelle les EUA seraient un impérialisme « déclinant ».

    Je conteste qu’il y ait des « blocs des trusts industriels » : aujourd’hui, la production des biens matériels et celle des services forment un tout.

    Répondre
  • 24 septembre 2020 à 13 h 30 min
    Permalink

    @ bibeau

    Salut,
    Oui c’est juste de rappeler l’influence de Bernays.
    Arte a réalisé un bon docu sur lui : « propaganda la fabrique du consentement ». La chaîne l’a fait disparaître de tentude et de ses listes de DVD il y a 8 mois environ.

    Il y a une multitudes de propagandes. Par exemple Gilead dans son coin fait de la propagande. Sanofi aussi. Microsoft aussi. etc.

    Sinon moi je ne me sens pas du tout « prolétaire » car justement, pour moi, le prolétaire, c’est celui qui s’est fait dépossédé de ses moyens de vivre par un système. Je ne me reconnais pas sous ce vocable.

    Par contre, je suis 100% d’accord avec l’idée de contre-propagande.
    ci-joint un papier en préparation.
    Tu peux donner ton avis, mais pas le rediriger pour l’instant merci !
    fred boutet

    Répondre
  • 24 septembre 2020 à 13 h 37 min
    Permalink

    @ Bibeau

    Merci. Je partage la plupart des constats.
    Sur l’interprétation, je ne pense pas que la guerre annoncée soit un projet pour la plupart des décideurs. Conformisme, incompétence, peur et lâcheté sont à mes yeux l’essentiel.
    Bonne soirée

    Répondre
  • 24 septembre 2020 à 13 h 43 min
    Permalink

    @ Bibeau

    Je crois que lors des événements de la Place Tien An Men, une contre-révolution libérale a été écrasée et que le parti communiste, ébranlé, a pu restaurer son autorité. Le pays est donc resté socialiste. Et il a adopté l’économie socialiste de marché qui a permis un développement fulgurant.

    Je suis d’accord avec Dominico Losurdo qui dit qu’il est prématuré de qualifier la Chine de capitaliste. Lénine a assuré le développement initial de l’URSS avec la NEP. La Chine a appris de la NEP a développé ses forces productives qui sont en compétition avec celles de l’Occident en déclin. Elle s’appui sur les sciences et certaine technologies importées de l’Occident développé, mais le pouvoir reste socialiste.

    L’idée de confondre socialisme et totalitarisme date de la Guerre Froide et émane de Hannah Arends. Il identifie Staline à Hitler et est une erreur d’appréciation sur le cacactère socialisme de l’URSS.

    Le Vietnam est toujours socialiste. Cuba l’est encore. La Corée du Nord aussi.

    Le socialisme peut très bien s’accomoder de réformes. Sans celles-ci pas d’évolution vers le communisme possible. La longue période du socialisme est une expérience originale à chaque pays. Pas un ne vit cette transition vers le communisme de la même manière.

    Au Québec nous croyons que l’indépendance est un étape vers le socialisme. Et comme nos forces productives sont très développées, il sera plus facile de passer au pouvoir ouvrier en mobilisant une classe ouvrière instruite en direction de l’autogestion. C’est notre programme.

    Toutes ces élucubrations sur le totalitarisme ne sont pas conforme à ce que je comprends du marxisme-léninisme.

    Guy Roy

    Provenance : Courrier pour Windows 10

    De : Robert Bibeau

    Objet :Re: PANDEMIE

    TU SERAS CERTAINEMENT SURPRIS DE MON AVIS MAIS JE SUIS D’ACCORD AVEC TOI
    LA CHINE TOUT COMME L’URSS ET QUELQUES DIZAINES DE PAYS DANS LE MONDE ONT FAIT PARTIE DU CAMP SOCIALISTE
    MAIS TU DOIS OBSERVER QU’ILS ONT TOUS – SANS AUCUNE EXCEPTION AUCUNE FINI DANS LE CAMP CAPITALISTE

    SOIT LE CAMP CAPITALISTE LIBÉRAL – CLASSIQUE SOIT DANS LE CAMP CAPITALISTE TOTALITAIRE SOCIALISTE

    POURRAIS-TU FAIRE LA LISTE DES PAYS QUI ONT ÉTÉ UN JOUR SOCIALISTE ET POURQUOI SONT-ILS TOUS DEVENUS CAPITALISTES ???

    MERCI POUR TON AVIS

    Répondre
  • 26 septembre 2020 à 6 h 33 min
    Permalink

    « La France a enregistré XX XXX nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures. » dixit, ad vitam, la « Pravda », nom générique de tous les médias, même les pseudo subversifs comme le « Canard » ou « Médiapart » qui n’ont jamais rien fait évoluer, malgré leurs « révélations » (de connivences ?), hormis la colère des gens (dans quel objectif ? violence ? guerre civile ?).
    Il est à parier que les cas de covid disparaitront comme par enchantement lorsque les meneurs occultes du jeu auront donner leur « feu-vert » à leurs larbins gouvernementaux que la situation est mure pour l’application du programme d’uniformisation totale et forcée de l’humanité ; un programme préparé de longue date par tous les médias (radio, tv, cinéma, etc.) a qui les masses ont confié l’intégralité de leur « temps de cerveau humain (mais plus pour très longtemps) disponible » et le font encore présentement, en toute inconscience.
    Le programme des réjouissances à venir si le monde ne se « Giletsjaunes » pas rapidement :
    – Des moutons en uniformes (rayés ?) mais soulagés de ne plus porter de masque ;
    – Une école unique pour continuer d’apprendre obligatoirement l’histoire mensongère depuis le XXème siècle ; en effet toute antériorité historique sera détruite dans un immense autodafé matériel et numérique le même jour, et qui sera désigné comme l’unique jour férié annuel : il y aura donc un peu de « souplesse » dans ce nouveau monde ;
    – Une entreprise pour tous, une sorte d’immense « Amazon » qui s’appellera désormais « Dyonisos » pour célébrer ce nouveau règne de l’homme, mais celui-là, en plus, sera uniquement pervers ;
    – Une banque unique pour simplifier à la « world company » le traitement du revenu universel, c’est-à-dire le minimum pour ne pas mourir dans d’atroces souffrances ;
    – Un revenu universel, donc, qui plaira surement beaucoup à la multitude de parasites déjà existants et heureux de cette dépendance assurée ;
    – Une monnaie unique et virtuelle pour contrôler vos moindres dépenses ;
    – Une (mal)bouffe internationale uniformisée, déjà fort répandue, et appréciée par beaucoup comme les (mal)fringues d’ailleurs ;
    – Un clapier « standard » en guise de « couche » pour ne pas mourir de fatigue avant de retourner bosser, et néanmoins « chaleureusement » équipé avec le strict nécessaire, dont une TV pour continuer à vous abrutir et vous regarder quand vous dormez (un peu comme aujourd’hui quoi) ;
    – L’amour profane sera le seul rapport intime, autorisé et quantifié, entre les sexes, et dont l’unique but sera la reproduction et le controle du « mouton de panurge » en fonction des besoins. Néanmoins, le nervis de service, c’est-à-dire le dégénéré, qui aura bien fait son sale boulot, tel que celui qu’on voit déjà aujourd’hui faire des descentes « sanitaires » dans les bus par exemple, pour contrôler que chacun ait bien son « étoile jaune » sur la tronche, le « capo » disais-je pourra en fonction de ces « glorieux » flagrants délits obtenir les faveurs illimitées de « mis(e) à dispo » (volontaires ou pas ).
    – Enfin, l’anonymat humain sera intégral et planétaire. Il s’agit de cet anonymat qui existe déjà et qui s’appelle les « masses », tel un « blob » informe qui a tendance à se répandre à la vitesse d’un « traitre au galop vers le dîner du CRIF ». Sauf qu’aujourd’hui, le nivellement n’a pas encore atteint son maximum et laisse encore dépasser, au grand dam de nos maîtres et de leurs agents gouvernementeurs, quelques types supèrieurs au-dessus de la médiocrité générale.
    Comme aurait dit Morpheus, voilà pour la pilule bleue.
    Par contre, avec la rouge, la « Pourpre », c’est direction le terrier avec le lapin, Alice et toutes les joies et les jolies couleurs qui vont avec.
    Lien : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/2017/07/plusunenfantconnaitsamereplusillaime.html

    Répondre
    • 26 septembre 2020 à 11 h 22 min
      Permalink

      @ aNWEN

      Je note que la description apocalyptique de notre devenir humain collectif ressemble beaucoup au présent – actuel – contemporain = pour une partie du moins

      Il est important de spécifier POUR UNE PARTIE DU MOINS – car pour une autre partie – celle qui m’intéresse – tu n’y es pas du tout.

      Le problème de la petite-bourgeoisie est qu’elle analyse seulement sa propre réalité – son vécu immédiat – de proximité… et elle ne sait pas voir plus loin.

      1) Il y a tout le versant de la résistance qui va croissant – contre ce monde UNIFORM-ISÉ – que de plus en plus de gens rejettent – opposent –
      2) Il y a le fait que ce monde UNIFORMISÉ que tu décris – gris- correspond à la période de prospérité-expansion relative du capitalisme où la petite-bourgeoisie des ONG et gouvernementale était littéralement acheté – engraissé – stipendié par le capital VIA son État. CES TEMPS sont révolus
      3) La crise économique (oublions cette merde sanitaire – ce fichu rouge cachant le sexe du monstre ) est dans la place et réglemente tout. Les petits-bourgeois sont les premiers invités au sacrifice – les premiers à être prolétarisés – paupérisés – ce sont les seuls qui devront payés puisque ce sont les seuls (ou presque) qui ont encore quelques biens à hypothéqués – à prêter sur gage avant de crever.
      4) C’est ce désespoir petit-bourgeois (des plus conscients du moins) qui s’exprime dans la hargne – la rancoeur des résistants des médias sociaux – l’unique exutoir que le capital nous abandonne encore pour un temps.
      5) Le prolétariat – comme d’habitude – reste silencieux au milieu de ces chicanes et de ces chimères… un siècle de trahison de gauche lui a appris à se méfier et à deviser avant de s’engager et de s’exposer… (rappelez-vous MAI-68 et la grande trahison). Mais on ne doit pas jeter le prolétariat avec l’eau du bain des masses soumises – endormies et endolories.
      6) J’admets que la tentation est grande de se décourager quand on voit l’immense succès de leur arnaque pandémique – coronavictorienne – mais pas victorieuse – car le plus difficile reste à faire pour les larbins politiciens – boucler le troisième acte – la chute – et faire gober au péquenot qu’ils lui ont sauvé la vie en lui volant son porte-monnaie (son pouvoir d’achat – ses conditions de vie et de travail et son emploi)
      7) Attendons la tombée du rideau avant de critiquer les spectateurs – Alice et monts et merveilles – qui ne reviendront plus

      robert Bibeau

      Répondre
  • 26 septembre 2020 à 14 h 50 min
    Permalink

    @ Robert et aux autres …

    Pour ma part, en humble héritier bougnoulesque de Socrate qui voit, écoute et lit un peu tout se qui se passe ou se dit de loin, comme un va-nu-pieds de la toile, moi l’heureux bohémien des idées hier et jusqu’à ce que l’état de siège policier de la pandémie me transforme en troglodyte et hermite forcé dans sa cave transformé en  »travailleur à domicile », je trouve les prédictions de Anwen comme celles du revenu universel…etc sont un peu trop optimistes même…!! et je ne penses même pas qu’il puisse encore être question de revendications marxistes ou communistes ou prolétariennes de certains sur ce qui nous attend demain ! veuillez excuser cette intrusion ou insubordination ou désillusion…! puisque je le vois aussi clairement que ce café noir goudron que je m’inflige comme un poison ; au vu de l’état actuel de l’économie lancinante et sur le point de s’effondrer totalement, nous serons tous très bientôt mis a l’épreuve ! et nous serons mis devant le test le plus dur que nous ayons à vivre probablement, celui de vivre le réveil brutal qui s’annonce bientôt et qui ne présage rien de bon, sauf un chaos sans précédent au vu de la multiplication des incertitudes aussi bien économiques, que logistiques, que sanitaires qu’alimentaires et autres, et au vu de l’irresponsabilité et l’inconscience organisée qui tâche de repousser l’heure fatidique de ce réveil brutal au prix de mesures suicidaires a la fois politiques qu’économiques que militaires des blocs hégémoniques qui visiblement cherchent encore à établir leur domination et leur folie égocentriques même en ces temps de chaos !

    Et savez-vous ce que j’en déduit ?!!! Au cours de cet épisode pandémique et surtout d’effondrement économique, le monde est déjà transformé sans que nous le sachions ou le réalisons en une multitude de camps de réfugiés immenses que ce soit en occident ou dans le tiers monde… pendant que les médias nous parlent de  »camps de réfugiés » en Grèce qui brûlent ou ceux établis dans toute l’europe et l’amérique du Nord, et encore moins de ceux qui par centaines sont maintenu dans le tiers monde ! le camps de réfugiés cette fois mes amis, c’est nous ! et nul autre ! le camps d’assistés, maintenu dans l’ignorance et la privation de liberté politique ou celle d’agir c’est encore nous, et le camps d’internés qui soient privé d’accès à l’information, et volontairement maintenu dans la désinformation la plus abjecte c’est encore nous !

    Cette fois ce sont toutes les classes sociales qui sont concernées, bien que ceux de la  »haute société » se croient immunisé ou privilégiés ou épargnés, lorsque le réveil brutal aura lieu, ce sera a mon avis chacun pour soi et l’occasion cette fois de voir surgir subitement des mouvements sociaux nouveaux qui ne ressembleront à rien de tout de ce que nous ayons connu, ou fantasmé, ou imaginé, puisqu’il sera question de catastrophe humanitaire, sanitaire, alimentaire et économique universelle et bien entendu sécuritaire si les dirigeants de ce monde n’ont pas encore prévu de plan B a l’heure ou j’écris mon commentaire et a l’heure où l’économie se précipite vers un chaos sur lequel personne, je dis bien personne, ni aucun moyens militaires ou sécuritaires ne sauraient freiner !

    Un conseil, suivez ce que disent les économistes hors système, et soyez prêt pour le nouveau paradigme qui s’installera de gré ou de force et sur lequel nous n’aurons pas le moindre contrôle encore une fois, sauf à le subir en même temps que nous sommes inconsciemment en train de le modeler, l’influencer, le bâtir nous-mêmes, ou en tous cas, nourrir les facteurs déterminants qui l’esquissent et en façonnent le fond comme la forme sans que nous nous en rendons compte !

    Je dirais simplement qu’on le veuille ou pas, que ce nouveau paradigme sera inévitablement le grand test pour chacun d’entre nous ! notre réaction face aux incertitudes, aux angoisses et autres facteurs et conséquences économiques et sociales qui nous affecteront chacun de manière directe et souvent brutale dans nos vies, notre mode de vie, nos familles, nos liens aux autres et nos futures  »allégeances » et affiliation politiques, puisque politiques forcément elles seront, il vaut mieux a cet instant précis et dans le pré chaos que nous nous apprêtons a vivre ou connaître, prendre du recul et de la distance par rapport a toutes ces élucubrations de moutons qui s’excitent a l’heure qu’il est et croient qu’ils savent a l’avance ce qu’il en sera demain ! et donc garder raison autant que possible et se contenter d’observer attentivement avant de s’enfoncer dans quoique ce soit !

    Et pour finir, bien que j’ai été de tout temps de nature optimiste, je dois concéder cette fois que ça tourne pas rond du tout et que cette pandémie ou ce qui l’a suivie comme mesures suicidaires et autres échecs et manquements ne font qu’aggraver la situation face à une économie qui risque elle de changer radicalement le monde que nous ayons tous connu une bonne fois pour toutes et sceller notre destin collectif dans cet inconnu qui se fait attendre !

    Amicalement tout de même !

    Répondre
  • 26 septembre 2020 à 15 h 09 min
    Permalink

    Et permettez-moi juste de préciser ma pensée, lorsque je parlais de Plan B par les dirigeants de ce monde, ce n’est nullement en voulant dire que je fonde un quelconque espoir sur eux pour nous sortir de la, mais dans le sens qu’ils laissent de côté pour une fois leurs querelles et guerres capitalistes et impérialistes et leur insouciance criminelle qui défend les intérêts d’une poignée de mafieux et milliardaires, prévu un Plan B de  »gestion de sinistre », celui d’une moindre coopération internationale sur le plan politique afin de stopper un tant soit peu les effets néfastes sur l’économie et les défis sociaux… sachant que certains d’entre eux n’ont rien d’autre de prévu sauf recourir aux armes et aux armées et envoyer des millions d’innocents aux boucheries qu’ils espèrent leur permettront d’en sortir gagnants !

    Répondre
  • 26 septembre 2020 à 17 h 14 min
    Permalink

    @ Sam et autres commentateurs

    Nous sommes à un carrefour de civilisations face à une chute du capitaliste confronté à sa plus grave contradiction : devoir s’adapter à un système qu’il continue à détruire s’il ne veut pas mourir.
    Le remettre aux mains des financiers qui ne pensent qu’à se faire des martingales d’enfer en dit beaucoup sur les gens qui nous gouvernent et qui rament exactement en sens contraire du courant. 
    La caste politique, les loges truellistes, les médias et les syndicats font croire que c’est une fatalité à laquelle il faut d’adapter.

    Les citoyens européens, canadiens, américains, entre autres, ne sont pas au courant de ce qui se trame dans leur dos. Ils voient les conséquences assurément néfastes mais pas les causes, qui sont idéologiques. Capitalistes, certes, mais idéologiques.

    A méditer cette phrase de Brecht :
    « Dans les pays démocratiques, on ne perçoit pas le caractère de violence de l’ économie. Alors que dans les pays autoritaires, c’est l’économie de la violence qu’on ne perçoit pas ».

    Répondre
  • 26 septembre 2020 à 20 h 52 min
    Permalink

    @ Nadine,

    En effet, et j’aimerais souligner et insister sur l’a dénomination de camps de réfugiés que j’utilise pour ma part, car le confinement n’est pas que sanitaire, mais il est économique surtout, sécuritaire, psychologique, médiatique et électronique ! Je ne sais pas si vous avez suivi l’actualité des camps de réfugiés de la Grèce cette fois, le plus grand d’europe, celui de Moria a Lesbos, il paraît que ce sont les enfants qui ont mis le feu au camps prévu pour 3000 personnes mais où s’entassait plus de 13000 âmes dans des conditions horribles de misère et d’oubli sans la moindre hysgiène ou nourriture ou espoir de vie meilleure depuis des mois et des années, et ce sont les enfants aussi jeunes que 10 et 12 ou 13 ans qui y menaient des insurréctions, se suicidaient parfois avec leurs parents ou leurs mère de désespoir ! je crois que le mépris dans lequel on les a maintenu depuis tout ce temps nous a atteint nous aussi durant cette pandémie et chute de l’économie ! nos sociétés sont assiégées peu importe où nous nous trouvons sur terre aujourd’hui, et beaucoup d’entre nous ne rêvent que d’une chose, ficher le camps….mais ou ? il n’y a nulle part ou aller ! partout c’est pareil, et plus personne n’est le bienvenu nulle part…  »vecteur de covid » on l’accusera, ou alors si on part qq part c’est pour ne plus revenir a cause justement des mesures en place !

    Je regarde aussi les infos de partout ailleurs, et je lis sur cette actualité omniprésente des barques de fortunes qui partent du sud du Maroc et des côtes du Sahara à tous les jours et toutes les nuits à l’assaut des Canaries, bourrées de clandestins Marocains, Africains, Subsahariens, et dont la moitié sombre par les fonds, et l’autre, désespérée s’accroche et préfère les conditions de détention espagnoles, avec un minimum de soins et de reconnaissance par des instances comme la croix rouge que de rester dans l’enfer et la misère noire de leurs pays et patries ! et ceci ne représente que la partie la plus occidentale de la méditerranée donnant sur l’Atlantique qui ne fait plus peur aux boat people ! car toute la méditerranée du sud de l’Algérie au Liban et la Turquie, bouillonne et selon les sondages informels, des populations entières sont prêtes a défier les mesures les plus drastiques du confinement, et au péril de leurs vie, traverser pour l’autre rive du nord qui vend encore au monde entier qu’elle se porte très bien et bien mieux que le reste du monde !!! alors que la réalité de cet occident, a commencer par les centres et camps de réfugiés en Turquie et en Grèce, et vous pourrez confirmer celle des Canaries, est en arrêt presque cardiaque… il n’y a plus ni jobs, ni la moindre perspective sociale en tous cas dans les grandes métropoles et aujourd’hui les petites villes et communes rurales aussi qui servent d’abris souterrains, et d’eldorado pour ces millions de réfugiés plus tard !

    Je crois donc que cette illusion de la richesse maintenue en occident y est pour beaucoup dans cette gestion catastrophique de l’économie et de la pandémie aussi ! l’occident veut vendre le concept ultime cette fois que chez nous on est bien, on a tout ce qu’il faut : des vagues de nouveaux riches qui se la pètent, du luxe encore et toujours en pagaille, et même pour les pestiférés, un logis décent, des supermarchés bourrés de bouffe, un filet social qui fonctionne encore, et ultimement une connexion internet à très haut débit qui constitue en réalité le sérum avec lequel on les maintient en vie, et cultivant l’espoir ou le caressant de  »réussir » et se remplir les poches…si vous êtes un docile mouton avec une formation adéquate, qui soit prêt a rejoindre les armées d’informaticiens qui constituent le nerf du nouveau capitalisme sur lequel on a misé le tout pour le tout dans l’espoir de récolter le jackpot !

    Bref, rien de tout ceci ne durera ni ne risque de passer l’hiver cette année et celle d’après au point où se trouve l’économie a l’heure qu’il est, et ce n’est pas les nouvelles technologies qui stimuleront l’économie à l’échelle qui soit requise et espérée ou qui créeront le niveau de croissance qui sauvera l’occident ! ni les détenteurs de titres, d’obligations ou d’action, ou ceux qui amassent de l’or et tous ces spéculateurs qui jubilent sur des valeurs en bourse instables, superficielles et maintenues comme des bulles qui risquent de péter a tout moment ! et ce n’est pas non plus le mandat de propagande et du silence et de la désinformation généralisée qu’on a confié aux gouvernements et aux médias qui le feront en faisant croire comme maintenant que tout va pour le mieux ! ni les prochaines élections Américaines encore que certains nous disent seront  »décisives » pour l’avenir, comme ils essaient de nous vendre ce qui se trame en Chine ou en Russie ou ailleurs constitue la clef de notre avenir ! foutaises que tout ceci ! Nous sommes déjà rendu au stade de camps de réfugiés, celui du stade de fermeture d’usines et d’industries en masse, et à la veille d’une rupture de la chaîne d’approvisionnement pour plusieurs produits si demain les cours des monnaies venaient a s’effondrer autant que les derniers garde fous du capitalisme, les banques, les industriels et l’impossibilité de supporter financièrement et recycler l’écrasante majorité de la main d’oeuvre qui est lâchée par millions aujourd’hui !

    Bref, qui vivra verra !

    Répondre
    • 27 septembre 2020 à 10 h 55 min
      Permalink

      @ SAM

      Bon résumé des différents volets de l’économie de guerre dont la pandémie a permis d’accélérer la mise en place à la fois dans les pays industrialisés émergent et déclinant – à la fois dans les pays de la périphérie de la misère – fournisseur d’esclaves vulnérables – sous-payés.

      Ils sont en train de tout mettre en place pour la prochaine étape de la guerre totale inévitable.

      Comprenez – tout ceci n’est pas un complot machiavélique fomenté par Bill Gates et consorts, mais l’application mécanique-déterministe des lois incontournables de la concurrence capitaliste dont ces laquais sont les jouets mécaniques dans la matrice systémique capitaliste.

      Merci de ton post SAM

      Robert Bibeau

      Répondre
  • 27 septembre 2020 à 4 h 01 min
    Permalink

    @ Sam

    Oui, je confirme tes infos à propos des migrants qui déferlent sur les Canaries depuis début 2020. Les « cayucos » et « pateras » arrivent bondés, de jour comme de nuit, principalement sur les côtes de Gran Canaria et Tenerife.
    Pour en avoir vu plusieurs accoster, je peux te dire qu’ils sont tellement chargés qu’ils affleurent à pleine la surface de l’océan.

    Le Détroit de Gibraltar, lieu de mises en scène des migrations leur « a été fermé », et les Canaries sont redevenues (parce qu’il y a déjà eu des précédents) la cible au départ des côtes de l’ouest africain.

    Mais attention, au départ des côtes africaines, cette voie Atlantique aux courants très turbulents, ne peut pas être franchie par des embarcations genre cayuco et patera.
    Ces dernières et leurs occupants sont alors embarqués sur des chalutiers qui les libèrent ensuite à une centaine de km des côtes canariennes.
    N’y voir voir aucune « humanité » à travers ces pratiques crapuleuses qui illustrent ni plus ni moins un traffic d’êtres humains. Avec l’aimable complicité d’ONG, d’États Africains et Européens. Ceux-là mêmes qui nous la jouent sensiblerie en récitant le code de déontologie devant les journalistes affamés.

    Cette semaine, plusieurs embarcations ont accosté au port de Los Critianos (Tenerife) avec des morts à leur bord.

    Ici, il se dit que l’archipel va servir de « Lampedusa Ouest » …

    Répondre
  • 28 septembre 2020 à 9 h 24 min
    Permalink

    @ NADINE ET SAM

    Vous avez parfaitement raison de souligner le rôle ignoble – hypocrite – des ONG « humanitaires » de blanchiment de ce trafic d’esclaves modernes.

    Nous devons dire et redire à nos frères nouveaux prolétaires du SUD (et du Moyen-Orient) – ex-paysans – ex-mercenaires djihadistes – ex-sacrifiés – qu’ils doivent rester dans leurs pays d’origine – dans leur Afrique qu’ils aiment – ils doivent refuser l’extradition de leur région et lutter farouchement contre le Grand capital et ses agents recruteurs (les pantins politiciens – les gouvernements – les ONG de la pitié (sic), la petite-bourgeoisie locale – stipendiée, – négrière et méprisable.

    La solution à la misère africaine n’est pas en Europe – elle est en Afrique – si le prolétariat africain accepte d’assumer ses responsabilités historique et renverse ce système économique décadent, dont la pandémie virale ne fait qu’exposer la décrépitude et préparer à des lendemains mortifères.
    (idem pour le Moyen-Orient).

    Robert Bibeau

    Répondre
  • 30 septembre 2020 à 10 h 08 min
    Permalink

    @ Bibeau

    En effet, c’est un article important qui met en lumière
    les contradictions internes, actuelles, au sein du système
    capitaliste, et les rivalités entre les secteurs traditionnels,
    émergents et de pointe. Il montre aussi le rôle joué par
    l’idéologie au travers de la propagande. Ce qui amène l’auteur à
    faire une incursion en philosophie pour trancher sur la
    question de la conscience et de l’être, etc, etc.

    Mon problème avec ce genre d’article est le suivant:
    Il n’est pas écrit pour les gens ordinaires. C’est un article
    écrit pour les intellectuel et pas n’importe lesquels. Surtout
    ceux qui ont des connaissances en sciences humaines,
    particulièrement en sciences politiques, sociologie, histoire
    ou qui sont familiers avec certains concepts. Bref, c’est un
    article écrit pour des Universitaires. Les intellectuels
    révolutionnaires doivent faire l’effort d’écrire pour que les
    gens qui n’ont qu’un secondaire V soient en mesure de
    comprendre ce qu’ils écrivent pour le public.

    Solidairement!

    Serge…..

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *