Le gouvernement nigérian déclenche un massacre parmi les manifestants contre la violence policière

L’Afrique martyr. Plus la crise économique mondiale s’approfondira et plus la guerre concurrentielle s’intensifiera et plus l’Afrique – objet de convoitise entre les puissances – souffrira.  

Le gouvernement nigérian a déchaîné une violence meurtrière contre les manifestations anti-violence policière qui secouent le pays depuis près de deux semaines. Mardi soir, il a envoyé des soldats qui ont tiré à balles réelles pour massacrer des manifestants pacifiques et réprimer un mouvement qui représente un défi de plus en plus direct au gouvernement de l’État bourgeois corrompu, dirigé par l’ancien général et chef du coup d’État, le président Muhammadu Buhari.


Des posts sur les réseaux sociaux ont montré des manifestants tués et blessés lors de l’attaque militaire contre une grande foule qui avait bloqué le péage du pont Lekki-Ikoyi, paralysant une autoroute reliant l’île de Lagos à la ville continentale, la vaste capitale commerciale du Nigéria. Bien que l’ampleur du massacre ne soit pas immédiatement claire, un témoin a rapporté à la BBC qu’il avait vu au moins 20 corps et plus de 50 blessés. Avant que les soldats n’interviennent, ils ont coupé l’éclairage public et la caméra de vidéosurveillance au péage.  Voir la suite sur:


Sources WSWS

2 pensées sur “Le gouvernement nigérian déclenche un massacre parmi les manifestants contre la violence policière

  • 24 octobre 2020 à 2 h 12 min
    Permalink

    Avec 200 millions d’habitants dont la grande majorité vit sous le seuil de la pauvreté et aucune perspective économique pratiquement en dehors du pétrole dont les cours sont toujours aussi bas, le Nigéria doit faire le choix entre une  »dictature éclairée » gage de  »stabilité » pour les investisseurs et les bailleurs de fonds dont le FMI et la BM, comme maintenant, ou alors, la guerre civile assurée et ‘instabilité en plus de la destruction totale des infrastructures ! tel est le dilemme des pays Africains en général, et la malédiction du pétrole en particulier ! la voie du marxisme ou du communisme est peu reluisante dans un pays où l’analphabétisme, l’ignorance, les poussées religieuses et la pauvreté font des ravages ! il faut se demander surtout comment un pays aussi riche en soit arrivé la ! En clair, les bailleurs de fonds en gros assurent une explosion démographique sans précédent en fournissant les prêts pour les besoins essentiels, comme l’alimentation, sans se soucier de scolarisation, de prévention, de planification familiale, ou de redistribution équitable de la richesse sur tout le pays ! et c’est la recette gagnante pour transformer tous les pays africains en gouffre financier et puis sans fond, ou vous pourriez injecter tout le fric qui existe sur terre pour chacun de ces pays sans pour autant solutionner quoique ce soit ! les inégalités se creusent au grès des clivages scolaires et sociaux, et les élites formées, diplômées et spécialisées et leurs rejetons deviennent par la force des choses des mafias organisées et des prédateurs économiques du peuple qui pillent en règle leurs pays ! c’est un dénominateur commun en Afrique ! et même au Maghreb ! les oppositions de gauche d’hier deviennent aussi prédatrices et constituées de partis clientélistes et mafieux, et les régimes en place doivent  »partager » en gros le butin avec eux et avec les fonctionnaires corrompus, les militaires tout aussi corrompus et les polices qui tirent sur le peuple ! il faut savoir enfin que le Nigeria est depuis belle lurette devenu la plateforme des cartels de la drogue mexicains ou colombiens et autres d’Amérique du sud pour transporter la coke et d’héroïne et maintenant les autres drogues vers l’europe ! En réalité, dans toute l’afrique de l’Ouest, il existe des légions de fonctionnaires, de travailleurs, d’officiers supérieurs de l’armée qui travaillent exclusivement pour les cartels sud américains et sont sur leur chèque de paie de manière régulière et stable comme une organisation légale ! Du coup, les élites corrompues du pétrole se retrouvent en compétition avec les élites corrompues des trafics de la drogue et autres marchandises, le secteur informelle domine l’économie, et la multitude de partis politiques corrompus empoisonnent la vie politique et empêchent les fonds de parvenir aux populations pour les projets structurants. hélas !

    Répondre
  • 24 octobre 2020 à 22 h 02 min
    Permalink

    Bien ton article sam, il me faut y ajouter la colonisation de l’ économie de la cote d’ivoire par les libanais qui tiennent actuellement 40% de l’ économie.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *