2 réflexions sur “LES MÈMES DE LA SEMAINE. Aujourd’hui: Philosophie du Saurien 11

  • 29 mars 2021 à 2 h 03 min
    Permalien

    Ce mème me renvoie à une actualité toute récente, Guy Sorman, essayiste franco-Américain, figure assez connue des plateaux et de quelques magazines français vient de jeter le pavé dans la marre a propos de qui ? de nul autre que Michel Foucault ! – hein quoi ?!!! Foucault, notre grand philosophe français qui a traversé l’Atlantique et qui compte plus d’adeptes au pays Yankee et partout au monde que nul autre philosophe moderne !? – Oui hélas, on connaissait les positions de Foucault sur la pédophilie en particulier, et on imaginait que tant qu’elles ne passent pas a l’acte… ceci relève de la psychologie humaine et de subjectivité après tout…en encore du fantasme de certains… mais Guy Sorman vient tout juste d’attribuer à Foucault des allégations de pédocriminalité c’est a dire son passage a l’acte ! il raconte comment il l’a visité avec des collègues lorsqu’il vivait en Tunisie et comment ils ont vu de leurs propres yeux Foucault abuser d’enfants entre 8 et 10 ans, dans un vieux cimetière en plus ! Sorman dit  »regretter » de ne pas l’avoir rapporté plus tôt et compare foucault au célèbre peintre Gauguin ou encore au célèbre écrivain français André gide, tous les deux coupables d’actes d’abus sexuels sur enfants en dehors des pays d’occident, et il accuse les médias et la presse française d’avoir toujours su et couvert les grands noms, intellectuels, politiciens, célébrités en France de pareilles pratiques ! ….

    Moi, je crois que si on commençait à fouiner dans la vie sexuelle de tous les hommes célèbres ou pas, il n’y en a pas un qui s’en sortirait indemne ! point barre et sans vouloir défendre de quelque manière que ce soit la pédocriminalité ! que ce soit sexualité avec les femmes, ou autres, perversités de toute nature tôt dans l’adolescence, expériences en tous genre… faudra bien un jour faire éclater ce tabou ! Oui les hommes, en tous cas ceux de la seconde moitié du 20ème ont qq chose qui tourne pas rond sur la séxualité qui un jour ou l’autre, tôt ou tard, se révèlera… et ma foi, je ne crois pas que les hommes des nouvelles générations y échappent non plus… !

    Quant à la pédocriminalité d’occidentaux notoires en terre maghrébine ou Africaine… shuuuut, il faut surtout pas en parler…! le moment est pas encore venu on dirait ! ce n’est encore que la partie émergée de l’iceberg… !

    Comme vous le savez sans doute, Foucault est celui qui a réclamé aussitôt que les années 70, la décriminalisation des rapports entre adultes et mineurs  »consentants »….(la cour Européenne considère un mineur consentant à partir de 15 ans)… on le savait aussi gay, un peu sado maso, suicidaire même, et il fut d’ailleurs l’un des premiers à succomber au Sida…. mais derrière lui, il a laissé une oeuvre colossale ! le moins que l’on puisse dire est que Foucault n’est pas passé inaperçu !

    Bref, tout ceci me renvoie moi a la fameuse réplique :  »tout philosophe est le fils de son époque », et son époque à lui en est une qui soit vachement disjonctée, traversée de violences extrêmes en tous genre… quoi qu’on en dise ou pense, et d’ailleurs lui même déclara un jour que tous ses bouquins ont qq chose en commun avec sa vie personnelle… ! l’homme brillant pour qui savoir et pouvoir étaient interreliés ne parlait pas en l’air, il était visiblement torturé par son vécu et par ses  »expériences »….

    Répondre
  • 29 mars 2021 à 14 h 37 min
    Permalien

    Lorsqu’une fois j’ai lu foucault sur les  »fous », il y a bien longtemps, ceci m’a renvoyé illico au bled et à cette réalité chez nous… qui correspond probablement a la situation des  »fous » en Europe au 18ème… une partie étant internée dans des conditions déplorables, une autre se balade dans les rues encore aujourd’hui ! et de temps à autre on fait des  »raffles » et on les remet a l’asile, d’où ils finissent par s’échapper… ou encore… par être volontairement exclus à la rue encore, par le biais d’administrateurs et personnel corrompu et sans scrupules… et de toute façon, mieux vaut qu’ils soient dehors selon moi… ou ils ont la chance de trouver des âmes charitables qui les habillent ou les nourrissent, ou leur donnent des couvertures !

    Je voudrais aussi souligner le fait que je me permets d’utiliser le terme  »fous » et non  »personnes avec des maladies mentales », comme foucault d’ailleurs, car cette dernière appellation comme il dirait lui aussi est faussement humaine ou humaniste, faussement chrétienne ou croyante pour ceux qui se cachent derrière la religion, (religion qui a l’occasion n’a jamais prévu quoique ce soit pour eux) …ce n’est donc rien d’autre encore que le prétexte qu’on a trouvé pour les interner comme des animaux, les surmédicamenter et les livrer a plus tragique que leurs maladies mentales. Donc, que personne ne vienne me faire chier sur cette histoire….

    A ce titre donc, lors de mon dernier voyage au Bled, et lors d’un séjour dans une grande ville du sud, je me reveille un jour avec des brûlures de peau dues au soleil intense des jours d’avant, et je décide de me rendre a la pharmacie la plus proche pour me trouver qq chose pour soulager mes brûlures… arrivé sur place dans un quartier quelconque, je me fais dire par la dame que le pharmacien est sorti et ne va as tarder a revenir… je patiente dehors, et juste à côté il y a une  »crémerie », sorte d’épiceries célèbres et foisonnantes au bled qui servent de casse croûte au peuple, servent des ptits dej et des crepes, des produits laitiers et des sandwich maison…etc, bref, la crèmerie en question avait des tables et des chaises en plastique devant l’entrée remplies par des clients qui se restauraient… des travailleurs de la base, pressés et avalant vite leur repas pour reprendre leur boulot…. et subitement, juste devant eux et leur tournant le dos, au beau milieu du très large trottoire et terrasse , se tenait un gars en veston, pantalon, lunettes de vues aussi et barbu, demi chauve et les cheveux en l’air, on aurait dit un prof universitaire marxiste, sauf qu’en bas, il avait le pantalon retroussé et les pieds nus… dans un sale etat ! la tête un peu penchée il fixait le néant le regard perdu, il n’était définitivement pas de ce monde hélas !

    les  »fous » nous ont toujours fasciné ou fait peur, ils symbolisent la pire tragédie de l’humain; vivre sans vivre, exister comme une silhouette uniquement, et pourtant, ce sont des êtres humains comme nous qui allez savoir ce qui les a conduit à cet état ! Plus jeune, ils m’intriguaient tellement que de tout temps je me suis approché d’eux pour tenter de les aider … leur acheter un pain ou leur remettre un ptit peu de change, dans l’espoir qu’ils puissent ressentir qu’on se soucie d’eux ! je fis donc le tour du monsieur, et remarquait donc qu’il était relativement bien habillé, il portait un col roulé sous la chemise, et un veston, sous 37 degrés de chaleur, quelqu’un qq part a dû lui faire don de ses habits… qui même sales, n’étaient pas délabré ! et donc je remarquait aussi que tous ces travailleurs étaient la à le scruter des yeux, tout en se goinfrant sans lui prêter la moindre attention.

    j’entrais aussitôt a la crèmerie, j’ai commandé un ptit déj copieux, et me suis dirigé vers le bonhomme dans la cinquantaine à peine, le pris doucement par le bras, je l’ai fixé dans les yeux, lui ai affiché un leger sourire et lui ait dit en arabe  »venez monsieur pour manger qq chose.. et j’ajoutai s’il vous plait »…bien entendu, seul un téméraire serait capable d’un geste comme le mien… les gens vous diront  »il aurait pu avoir un couteau et te le planter dans la panse », ou  »avoir des maladies, la gale ou la rage » comme un chien… car c’est ainsi hélas que les gens les regardent ! Bref, il me fixa enfin et me suit jusqu’à la table, lentement, indécis et hagard… j’ai dû le forcer un peu pour s’asseoir…! or que lorsque j’entrais encore a l’intérieur de la crèmerie pour prendre ma commande et la payer, les deux employés sur place protestaient !  »Monsieur, ce gars la ne peut pas s’asseoir a nos tables, donnez lui ce que vous voulez en le menant loin ! et il va falloir nous payer les deux verres, et l’assiette ! »…. je les regardait alors avec un air méchant, demandé combien pour leur quincaillerie, le type en profita pour me vendre les deux verres et l’assiette made in china au double du prix que je connais…, je le paie et lui dit alors, il est pas question que je l’emmène nulle part, il va manger a table ! pris ma commande sur un plateau, et partit servir notre bonhomme… pendant que le type me criait dans le dos,  »restez avec lui alors jusqu’à ce qu’il finisse »…. !

    Une fois servi le monsieur avec le sourire, quelle fut ma surprise de remarque qu’il me souriat en retour et balbutiait qq chose comme pour me remercier ! mais lorsque j’en profitait pour lui demander son nom et voulant lui donner le mien, il était déjà entrain de manger… mal assis, les pieds joints et courbés dans une seule direction…. je le remis en place comme un grand, lui donna deux tapes sur l’épaule, et lui glissa un billet dans la poche de sa chemise… en reprenant son attention cette fois, et lui disant que  »tout ira bien… les choses iront mieux pour toi mon ami »… puis je suis retourné a la pharmacie, pris mes trucs, et en la quittant…. le monsieur regardait même pas… il mangeait encore très lentement… lorsqu’un travailleur qui se restaurait aussi quittait dans ma direction et me dit  »Allah te le rendra… que Dieu bénisse tes parents » formule de politesse connue chez nous !

    je quittais donc le coin en auto pour retourner au bercail, et le ciel sait ô combien j’aurais voulu prendre ce nouvel ami avec moi ! j’en avait un gros noeud a la gorge ! comme si le l’ai connu toute ma vie ! ce grand brun à lunettes qui avait tout d’un homme respectable, a perdu l’attention et le respect des siens… un peu comme nous tous au bled avions perdu le respect de nous-même ! A ce jour, son image est encore collée dans ma mémoire, surtout son regard, le peu de fois qu’il daigna me regarder, un peu comme si c’était moi le fou, qui suppliait l’homme de raison de me prêter une quelconque attention !

    et d’ailleurs au fond de moi, depuis toujours, n’en déplaise aux hommes, et Foucault m’aurait donné raison, j’ai toujours su que les  »fous » en réalité sont l’unique gens de raison parmi nous ! et ils le sont d’avantage dans cette époque de merde !

    Citations de Foucault :

    – Sur les fous :  »La belle rectitude qui conduit la pensée rationnelle jusqu’à l’analyse de la folie comme maladie mentale, il faut la réinterpréter dans une dimension verticale; alors il apparaît que sous chacune de ses formes, elle masque d’une manière plus complète, plus périlleuse aussi cette expérience tragique qu’elle n’est cependant pas parvenue à réduire du tout au tout  »

    – Sur le sommeil et le rêve :  »« L’homme éveillé vit dans un monde de connaissance; mais celui qui dort s’est tourné vers le monde qui lui est propre »

    ou encore

     »En rompant avec cette objectivité qui fascine la conscience vigile et en restituant au sujet humain sa liberté radicale, le rêve dévoile paradoxalement le mouvement de la liberté vers le monde, le point originaire à partir duquel la liberté se fait monde. La cosmogonie du rêve, c’est l’origine de l’existence »

    – Sur l’homme tout court enfin : « L’homme est une invention dont l’archéologie de notre pensée montre aisément la date récente. Et peut-être la fin prochaine. »

    Merci de supporter mes jérémiades Ysengrimus !

    et encore plus poignant :  »

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *