COVID 19, La troisième guerre mondiale a-t-elle commencé?

Par Camilia. Sur Agoravox.fr

 

Si la Chine et les États-Unis ne comprennent pas que l’un ne peut pas dominer l’autre, les conséquences seront plus dévastatrices que les deux guerres mondiales qui ont ravagé le 20ème siècle. L’avertissement est de Kissinger, le fameux diplomate ayant œuvré au rapprochement de la Chine et des USA au terme de la guerre froide. Il date de 2019, juste avant l’apparition de l’épidémie. (Pourtant, la guerre pour le contrôle hégémonique des marchés mondiaux et l’accumulation du capital international sera bien la source de cette 2e guerre froide qui se transforme sous nos yeux en guerre virale, puis se mutera possiblement en guerre nucléaire. NdÉ)

Guerre froide 2.0 ?

D’un côté, une Chine totalitaire et son allier nationaliste, la Russie du « tueur » Vladimir Poutine, de l’autre des « démocraties occidentales », défenderesses des « libertés », emmenées par les USA ? Cette vision du monde manichéenne véhiculée par les médias de l’oligarchie militaro industrielle occidentale est trop simpliste pour être exacte.

Parce que, s’il est certain que la Chine est un état autoritaire, et que la Russie est dirigée par un « tueur » –Sarkozy, Biden et Hollande le sont aussi, ils ont chacun des guerres et des assassinats ciblés à leur actif -, il n’est pas sûr que Donald Trump ou Joe Biden dirigent les USA, et par conséquent, que les USA soient une démocratie.

Dans ce cas, nous ne serions pas en présence d’une guerre froide entre deux blocs nationalistes, mais d’un affrontement d’un type nouveau entre des états totalitaires et des sociétés privées tout aussi totalitaires et monopolistiques. Le hard power des nationalismes chinois et russes, contre le soft power des twitter inc, facebook, google etc.

Dans ce contexte, « COVID19 » peut-elle avoir été fabriquée ?

Question légitime.

Lorsqu’on évoque une telle hypothèse, nous ne pouvons nous empêcher de tourner notre regard vers La City et Wall Street. La City qui au 19ème siècle lorsque la Chine a fermé ses ports à son commerce a engagé l’Angleterre et la France dans les guerres dites de l’Opium… … Wall Street, dont les émanations modernes et fers de lances, corporations toutes puissantes -Google, Amazon, Facebook, se sont vues refuser l’entrée en Chine, tandis que la Russie menace de les expulser de son territoire.

Les multinationales des marchés boursiers américains ont acquis une telle puissance que de nombreux intellectuels les accusent de constituer un « Etat Profond », de financer des lobbies, des campagnes électorales, d’être capable de défaire ou de faire des présidents, de favoriser tel ou tel candidat, ou de les priver d’accès à l’espace médiatique comme twitter l’a fait avec Trump.

Qu’elles utilisent des cataclysmes naturels ou les attentats comme des opportunités pour envahir et détruire des pays, édicter des nouvelles lois à leur avantage, assoir leur pouvoir, spéculer et satisfaire leur soif inextinguible de profits n’a rien de nouveau. C’est l’objet du livre documenté « La stratégie du choc », de Naomi Klein. COVID19 pourrait bien s’insérer dans les pages d’une version actualisée de cet ouvrage édifiant.

Le point de départ de l’épidémie : Chine, Wuhan, 2020. Une ville où se trouve un laboratoire P4 de recherche virologique installé par un scientifique français qui est marié avec une certaine ministre de la santé française. La labélisation de « virus chinois » par Donald Trump et le « nous sommes en guerre » d’Emmanuel Macron qui y fait écho… tous les chapitres de COVID19 rappelent un scénario digne des meilleurs James Bond.

Intéressons nous maintenant aux conséquences de l’apparition d’un tel virus :

Deux entités géopolitiques rivales se referment sur elles même. Ce n’est pas un rideau de fer qui les sépare, mais un virus invisible. COVID19 a accompli ce que Donald Trump n’était pas parvenu à faire avec ses taxes douanières et ses nombreuses menaces à l’encontre de ces entrepreneurs américains « pas très patriotiques ». Ceux-ci retirent désormais leurs chaînes de production de Chine. Pendant ce temps des centaines de milliers de PME s’endettent. D’autres font faillites, des actifs tombent dans les mains de riches créanciers pour une bouchée de pain… La croissance phénoménale de l’ennemi chinois a déraillé pour la première fois depuis très longtemps, même si elle se rétablit rapidement. Le racisme anti chinois se répand en Europe et aux USA encouragé par les médias. Trump est déboulonné du pouvoir. Plus de 6 milliards d’individus apprennent à porter des masques et à se protéger par des gestes barrières. Big Pharama vend des milliards de doses de vaccins. Des lois de surveillances liberticides sont votées. Des milliers de milliards sont injectés dans les économies au travers du rachat de dettes ou créances pourries massifs par les banques centrales. En Europe le journal Le Figaro remarque que COVID19 a permis de parachever la construction européenne » en faisant accepter à l’Allemagne la mutualisation de la dette. La dette des états souverains explose de sorte qu’ils sont encore un peu moins souverains. Les GAFAM voient leur capitalisation doubler et, l’un d’entre eux, Twitter, se permet de supprimer la voix d’un président en exercice. Paris respire, le ciel n’a jamais été aussi clair. On recommence à voir les étoiles. Tandis que les peuples souffrent, les peuples meurent, la consommation d’alcool et de drogues explosent. La courbe des suicides s’envole de manière parabolique… Certain réalisent des profits titanesques…

La suite ?

« Covid19 » pourrait devenir dans les prochains mois un Casus Belli entre les USA, Londres et la Chine.

Je ne serais pas étonné de voir les Etats-Unis et Le Royaume Uni en tête, accuser la Chine d’avoir laissé échapper le virus du fameux laboratoire de Wuhan… et l’Europe suivre, pour demander à la Chine des milliers de milliards en réparation des dommages crées à leurs économies.

Reste l’allumette qui mettra le feu à la poudre.

Lorsque l’on se fâche avec « l’atelier du monde » ce sont les prix des biens de consommation qui augmentent. Voici l’inflation… Le cauchemar de l’Allemagne… Entre l’inflation et la banqueroute, les États choisiront l’inflation – les 7 du quebec

Les peuples nourris au racisme anti chinois par des médias mal intentionnés, remontés terrorisés, épuisés, ruinés, endettés, seront prêts à approuver la guerre.

 

L’histoire ne se répète pas, elle bégaie. Voilà donc comment l’Occident est peut-être en train de fabriquer la 3ème guerre mondiale.

 

N’est-il pas de la responsabilité de chacun de désamorcer ce conflit avant qu’il ne soit trop tard ? (Quel est le pouvoir de chacun pris individuellement?  Nul. NdÉ)

 

Les GAFAM auraient pu comme Prométhée dérober la lumière aux puissants pour l’apporter aux citoyens du monde afin de les réunir dans la paix et la compréhension mutuelle… ils ont fait un autre choix. Le vœu jaloux qu’aucun peuple n’échappe à leur influence pour créer un monde uniforme à leur image. Au risque de déclencher une guerre cataclysmique qui les emportera eux aussi. (Les GAFAM et Big Pharma sont la résultante, l’apothéose de cette évolution incontournable de ce mode de production moribond. Comment en seraient-ils LA solution? NdÉ)

Camila.

Robert Bibeau

Auteur et éditeur

Une réflexion sur “COVID 19, La troisième guerre mondiale a-t-elle commencé?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *