Dette : 100.000 euros par Français. L’inéluctable inflation

Le débat est ouvert. Le surendettement des États, des entreprises, des individus consommateurs et travailleurs entraînera-t-il une vague catastrophique d’inflation  ou de déflation ?  Gaël Giraud annonce une crise déflationniste S’il y avait demain un krach boursier – inflation ou déflation? – les 7 du quebec. Notre collaborateur Marc Rousset annonce une tempête inflationniste:  Entre l’inflation et la banqueroute, les États choisiront l’inflation – les 7 du quebec. Dans ce billet, Marc Rousset récidive. (NdÉ).

 

Par Marc Rousset.

Certains économistes prétendent que les États-Unis, malgré la reprise à venir, ne connaîtront pas l’inflation, alors que la réaction des marchés, en faisant monter les taux longs de 0,5 %, en juillet 2020, à 1,732 %, permet d’en douter fortement.

Le monde vit dans une ambiance de spéculation, de bulles boursières qui menacent l’équilibre des marchés. Le décalage entre les prix des actifs et les perspectives économiques réelles, avec des risques de catastrophes économiques, boursières et financières conduisant à des dévaluations des monnaies nationales, peut déclencher subitement des poussées inflationnistes pour les biens et services.

Le Bitcoin est passé de 4.000 à 60.000 dollars en un an ; Tesla, qui vend moins de 500.000 voitures, vaut 650 milliards de dollars alors que Volkswagen seulement 150 milliards de dollars. Les secousses récentes sur les marchés financiers sont de plus en plus nombreuses : GameStop, Greensill, Wirecard, le fonds spéculatif Archegos Capital qui vient de faire trembler les marchés avec la vente en précipitation de 30 milliards de dollars d’actifs pour déboucler ses positions, et une perte globale de l’ordre de 4 milliards d’euros pour la banque japonaise Nomura et le Crédit .

 

Biden veut investir 2.000 milliards d’euros en huit ans dans les infrastructures en faisant passer l’impôt sur les sociétés de 21 à 28 %, mais l’augmentation maximale d’impôt ne sera que de 25 %, suite à la détermination du sénateur démocrate Joe Machin. Ces sommes gigantesques devraient s’ajouter aux 900 milliards de Trump fin 2020, aux 1.900 milliards déjà approuvés en mars 2021, et à un autre plan à venir de 1.000 milliards de dollars d’aides sociales (financement par la taxation des riches). Les dépenses non financées par des impôts nouveaux seront financées par des dettes supplémentaires.

 

La forte hausse des créations d’emplois aux États-Unis (961.000 en mars) ne peut qu’inciter à la hausse des salaires. Les goulots d’étranglement dans les chaînes d’approvisionnement feront aussi monter les prix. La vaccination accélérée bat son plein et commence déjà à porter ses fruits. Les États-Unis vont donc tout droit vers la surchauffe et l’inflation.

 

En France, on saoule les braves Français en leur disant que l’endettement public représente 120 % du PIB : personne ne réagit, 95 % des Français n’ayant aucune idée de ce que représentent ces chiffres. Mais si l’on ajoute les 4.119 milliards d’euros de la  hors bilan non provisionnée à fin 2020, selon le rapport du , aux 2.733 milliards d’euros de la dette publique officielle, cela représente une dette réelle effective de 7.000 milliards d’euros, soit 100.000 euros par Français ! Là, tout le monde comprend la catastrophe à venir ! Le seul paiement non provisionné des retraites des fonctionnaires et militaires s’élève à 2.287 milliards d’euros, soit presque autant que la seule dette officielle de 2.733 milliards d’euros dont on nous parle matin, midi et soir ! Cette dette française irremboursable de 7.000 milliards d’euros est porteuse d’inflation ou d’hyperinflation à elle seule ! C’est la raison pour laquelle la présidente de la  n’envisage pas de changer de cap monétaire et d’augmenter les taux d’intérêt, ce qui ne peut conduire aussi qu’à l’inflation.

 

La Chine, exportatrice de déflation jusqu’à présent, devient une exportatrice d’inflation car les fabricants chinois doivent augmenter leurs prix, suite à la hausse des matières premières (coton, acier, polyuréthane, papier…) et des frets maritimes (90 % depuis juin 2020).

 

L’inflation en France est donc inéluctable si la vaccination met fin à la  sanitaire. En avril-mai , après la fin du plan PEPP, soit l’ acceptera par exemple une inflation modérée de 5 % par an au plus, sans augmentation des taux d’intérêt, pour la zone euro, soit l’Allemagne refusera, ce qui est fort possible, auquel cas la zone euro explosera et, après le retour au franc, celui-ci sera dévalué immédiatement, par exemple de 20 %, tandis que la saga de l’hyperinflation commencera pour la France en faillite, incapable de rembourser ses dettes autrement qu’en monnaie de singe.

 

Robert Bibeau

Auteur et éditeur

3 réflexions sur “Dette : 100.000 euros par Français. L’inéluctable inflation

  • 6 avril 2021 à 13 h 33 min
    Permalien

    Sur la base encore une fois de ce qui se passe en Amérique du Nord, la France et l’europe trouveront bien a mon avis des moyens pas très orthodoxes pour contenir l’inflation, celui de refiler la facture au contribuable et aux peuples, continuer de recourir a la planche a billet, et compenser tout ceci en misant sur les bulles spéculatives de la bourse et de secteurs comme l’immobilier ou le foncier, résidentiel, commercial et industriels….

    Au Canada l’endettement des ménages est à 171% aujourd’hui ! un chiffre qui n’alarme pas outre mesure les gouvernements des provinces ou le fédéral, au contraire, ils tablent sur cet endettement comme toujours pour encourager la consommation, résorber le chômage via les emplois précaires ou encore assurer la stabilité a un secteur bancaire qui se remplit les poches… pendant qu’une véritable tragédie sociale et économique se joue en réalité dans les rangs de la population et dont les médias ne rapportent absolument pas ! Ce modèle consiste en fait a s’accrocher a un 30% de la population qui se porte lui bien mieux que le reste, et qui justifie aux yeux de nos dirigeants le maintien de politiques économiques scandaleuses et arbitraires pour le reste de la population !

    il est clair qu’à moyen terme, ce modèle économique non viable et incroyable mènera vers l’effondrement de toute façon… mais il faut comprendre que les gouvernements s’y préparent en gérant uniquement les cas désespérés ou médiatisés…. qui soient hors de leur contrôle… et en s’assurant comme dans le tiers monde de mener des politiques de  »subvention » mais cette fois indirectes des denrées alimentaires de base.. ou encore une politique de  »charité » agressive en finançant les banques alimentaires et les dépôts de nourriture et biens destinées a une population de plus en plus nombreuse sur les aides sociales et sur des emplois précaires et obligée de combler ses fins de mois en ayant recours a ses organismes . le Modèle nord américain et surtout Canadien repose on dirait sur ce modèle le plus discrètement possible. en menant aussi une politique de contrôle des prix de denrées alimentaires en amont et en aval… et dont s’inquiètent autant les producteurs lésés et soumis à des pressions encore plus fortes, que le consommateur qui lui, voit son pouvoir d’achat alimentaire rétrécir comme peau de chagrin… avec une disparition graduelle et certaine des intermédiaires dans ces marchés de l’agro alimentaire et qui faisait vivre un certain nombre d’entreprises et d’intermédiaires.

    le slogan et le modèle comme je l’ai dit ailleurs sur ce site de ces politiques gouvernementales est désormais  »démerdez-vous » pour doubler ou tripler vos salaires quit a envoyer en depression vos collègues, vous mêmes, ou en causant la perte d’emploi d’autres, vous devez apprendre a nager dans le nouveau capitalisme et multiplier vos sources de revenus quit a recourir aux pratiques commerciales et comptables les plus viles, a condition de vous y prendre de manière a ne pas vous faire coincer par le fisc !

    Les budgets du gouvernement fédéral ou celui plus récent déposé du gouvernement provincial laissent a désirer et relèvent plutôt de la blague, ils n’ont tout simplement pas avancé la moindre solution pour un certain nombre de secteurs aujourd’hui sinistrés… et ils ne se préoccupent que d’échéances électorales futures !

    Dans le cas de l’effondrement total de nos économies, pour ceux et celles qui ne le savent pas, ces gouvernements sont déja paré et blindé juridiquement pour ne rien endosser sur le plan de leur responsabilité, ils démissionneront ou se retireront avec leurs économies et bas de laine, et lègueront la merde aux populations ! il faudrait pas s,Étonner aussi que leurs successeurs leur versent des  »primes de départ » en plein cataclysme comme on a vu en 2008….

    Répondre
  • 6 avril 2021 à 17 h 47 min
    Permalien

    C’est le but de la Plandémie, par les Zzzzélites qui ont commendite le virus trafiqué humainement, afin de récupérer toutes les richesses (Amazone, ….).puis de mettre ceux qui ont tout perdu En esclavage cf économiste Philippe Herlin dans Morandinin Live. à 4 min 55 : capitalisme de connivence; théorie économique bien connue .

    Répondre
  • 6 avril 2021 à 17 h 54 min
    Permalien

    Et jackpot pour big pharma Donc gates, qui sponsorise l’ OMS ( Et John Hopkins ), Et introduit des puces pour nous tracer ( au cas où on irait manifester…bye bye le RSA ou le RMI….esclave. Macron a encore , de nouveau, diminué le nombre de lits de réanimation au lieu de revenir au niveau d’il y a 3 ou 4 ans; ben oui, il faut créer la panique et justifier confinement et pucage( euh.. » vaccination » de thérapies génique à ARN détruisant l’ADN cf un ex de big pharma…)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *