Côte d’ ivoire/ Cherté de la vie. La grogne des populations

Par Célestin Bernard Allah.

A Abidjan , Yamoussoukro , Bouaké …et Korhogo , dans ces grandes villes de Côte d’Ivoire,   il n’ est pas facile présentement d’être pauvre.

Les ménages qui peinent à réunir un dollar canadien par jour pour se nourrir , appellent de tout leur voeu , le Dieu d’Abraham, pour les sauver de cette ténébreuse misère qu’ ils endurent depuis des années.

Devant une inflation galopante corollaire aux effets collatéraux du Covid 19– (surtout des mesures gouvernementales de confinement et de répression de la population. NDÉ), importé artificiellement sur les terres africaines , les populations sont à la traîne sans moyens de survie.

La grogne est généralisée parce que les produits de grande consommation dont le riz , le savon , l’ huile , les bouillons , la farine ….et même le transport ont vu leur prix augmenter de plus de quarante pour cent (voilà ce qui attend les populations des pays développés. NDÉ). Devant les menaces de tout genre mais sans grande résistance des consommateurs , récemment , le Ministre du commerce et de l’ industrie, M. Souleymane Diarrassouba a été obligé de monter au créneau quand même, pour calmer et rassurer les populations non sans détailler une batterie de mesures que le gouvernement ivoirien a prises.

 

Au final , devant l’ inaction criante et évidente des associations de consommateurs de la capitale politique, une frange de la population qui n’en pouvait plus a décidé il y a peu de faire une marche de protestation, malheureusement vite étouffée par une armada de policiers armés jusqu’aux dents. Malgré l’ assurance du gouvernement ivoirien , l’opposition ivoirienne par la voix du PDCI ( Parti Démocratique de Côte d’Ivoire ) et le FPI  ( Front Populaire Ivoirien ) ont réagi en demandant au gouvernement , de revoir les prix des denrées de première nécessité, afin de donner une chance de survie aux démunis.

 

On le voit , même en Afrique , continent où la pauvreté règne en maître absolu , la lutte des classes , est plus féroce avec la stratification sociale. Les pauvres sont véritablement des laissé pour compte. La Côte d’Ivoire , pays du cacao et du café , ne fait pas exception à la règle capitaliste.

Célestin Bernard Allah

Robert Bibeau

Auteur et éditeur

Une réflexion sur “Côte d’ ivoire/ Cherté de la vie. La grogne des populations

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *