À quoi ressemblerait l’économie à l’ombre des passeports-vaccins?

Par Brandon Smith − Août 2021 − Source Alt-Market

 

Oui, c’est une préoccupation officielle maintenant. Les médias grand public et l’administration Biden sont passés de l’idée que les vaccins Covid « ne seraient pas obligatoires » à celle qu’ils « devraient l’être ». Cela signifie que plusieurs conséquences très inconfortables sont en route pour notre économie et la nation dans son ensemble. Rappelez-vous, le gouvernement fédéral a déjà décidé qu’il est légal pour les entreprises d’exiger des vaccins contre le coronavirus. La prochaine étape la plus évidente : Un « passeport vaccinal » obligatoire certifiant que son détenteur a reçu les injections recommandées. (Qui sont passées de une à deux puis trois et bientôt quatre… Les vaccins de la terreur – Je sauve des vies – je vous donne ma dose! Attention danger! – les 7 du quebec . NDÉ)

 

L’establishment affirme que la vie reprendrait simplement son cours normal tant que l’on se conforme aux règles et que l’on se fait vacciner comme un bon citoyen. Mais d’après ce que j’ai vu, même certaines personnes qui se sont fait vacciner volontairement ne veulent pas d’un système de passeport, et pour de bonnes raisons. Si un système de passeport vaccinal obligatoire est mis en place, la vie ne sera plus jamais normale.

Les passeports vaccinaux ne sont pas une panacée

Tout d’abord, nous devons tenir compte du fait qu’il n’y aura jamais un taux de vaccination de 100 % aux États-Unis, loin s’en faut. Avec un certain nombre d’États dont le taux de vaccination est égal ou inférieur à 50 %, la question de l’aspect pratique des passeports vaccinaux se pose. Un tel programme signifierait qu’environ la moitié du pays pourrait être mise dans la position d’entendre qu’elle n’a pas le droit à un emploi ou peut-être même à une interaction générale dans le commerce parce qu’elle ne prend pas le vaccin expérimental.

Le véritable problème du passeport vaccinal n’a rien à voir avec le coronavirus, l’immunité collective ou le fait de sauver des vies. C’est un outil de contrôle social – policier. Comme la carte de membre du parti communiste de l’Union soviétique, c’est un document officiel qui démontre la conformité à l’autorité. C’est un outil pour contrôler et diviser la population américaine.

 

Si ce diktat autocratique s’adressait à une infime minorité de personnes au sein de la population, il pourrait fonctionner pour les effrayer et les amener à accepter les vaccinations, à faire comme les autres. Mais, avec des centaines de millions de personnes qui disent « pas question », l’histoire nous apprend que plus la pression est forte, plus la rébellion est inspirée.

 

Deuxièmement, nous devons considérer quels seront les effets économiques et financiers immédiats de ce conflit. Par exemple, regardez le nombre de délocalisations et de migrations qui ont eu lieu aux États-Unis au cours de la seule année dernière. Plusieurs millions de personnes ont fui des États majoritairement bleus en raison de facteurs politiques et sociaux ; et les mandats et les fermetures Covid sont une grande partie de ce qui a incité la plupart des gens à partir.

Comme cela a été bien documenté, les États bleus sont beaucoup plus lents à se redresser économiquement que les États rouges avec moins de restrictions. Et ce n’est pas tout, l’argent se déplace avec les gens. C’est une dure réalité. Les États conservateurs enregistrent d’importantes rentrées d’argent grâce au tourisme et à l’immigration de masse, tandis que les États bleus perdent des recettes fiscales. À la lumière de cette révélation, les États rouges vont se poser la question suivante :

 

Pourquoi devrions-nous commettre un suicide économique comme les États bleus en suivant leur exemple ? Les passeports vaccinaux ne seraient-ils pas l’équivalent des mandats Covid des États bleus multipliés par cent ?

 

Mais supposons un instant que les passeports vaccinaux soient en quelque sorte mis en place partout dans le pays au même moment exact. Que se passerait-il alors ?

 

Les conséquences économiques d’un passeport vaccinal obligatoire

Eh bien, la quantité de bureaucratie qui s’ajouterait entre le consommateur moyen et le commerce quotidien serait immense, et avec la bureaucratie vient un ralentissement des affaires – de l’économie.

Des ailes entières du gouvernement devraient être créées pour assurer le suivi et l’application des règles relatives aux passeports vaccinaux (je dis « règles » car aucun des mandats n’a jamais fait l’objet d’une loi ou d’un vote du public). Des inspections régulières des entreprises devraient être mises en place, et de nouvelles taxes devraient être créées pour financer le système. La quantité d’espace et d’employés nécessaires pour répondre aux nouvelles normes pour les détaillants augmenterait afin de vérifier le passeport de chaque client qui passe la porte.

N’oublions pas non plus que des milliers de personnes dans de nombreux États ont été victimes d’infections Covid malgré une vaccination complète, ce qui signifie que les règles de distanciation sociale et de masquage seront toujours en vigueur. Le montant du capital qu’un propriétaire d’entreprise devra dépenser pour répondre aux exigences du gouvernement continuera à augmenter alors que ses bénéfices continueront à diminuer. Finalement, la majorité des petites entreprises fermeraient, comme nous l’avons vu lors de la première série de confinements.

 

Les petites entreprises, qui représentent environ la moitié de l’économie de détail américaine, seraient soumises à un tel stress pour maintenir les restrictions appropriées et ajouter des infrastructures qu’elles ne seraient tout simplement pas en mesure de concurrencer les grandes entreprises et les magasins à grande surface.

 

Le résultat final serait la désintégration complète du secteur des petites entreprises (à l’exception peut-être des détaillants en ligne). Il ne resterait plus que les conglomérats nationaux et internationaux pour fournir des services dans des magasins en dur au public et, bien sûr, des millions d’emplois seraient perdus dans le processus.

Moins de concurrence signifie des prix toujours plus élevés et une qualité moindre des biens et des services.

En clair, les passeports vaccinaux pourraient entraîner la mort de ce qui reste du marché libre tel que nous le connaissons. Les grandes entreprises sauront qu’elles tiennent le public par la peau du cou, alors pourquoi se donner la peine d’essayer encore ? Elles pourront nous jeter des miettes de la table et nous devrons les prendre et nous contenter de ce que nous obtenons.

Des alternatives pratiques à la mort du marché libre

Il existe un facteur central qui tend à apparaître lorsque des restrictions sont mises en place dans l’économie : le marché noir, ou ce que j’appellerais les « marchés alternatifs ».

Lorsque les gouvernements restreignent le commerce intérieur et limitent la participation des consommateurs sur la base d’exigences frivoles, les gens ne se contentent pas de se soumettre. Au contraire, ils trouvent d’autres moyens d’obtenir plus librement les choses dont ils ont besoin. Cela signifie des échanges au marché noir ou des marchés de troc, des monnaies alternatives et parfois des économies souterraines entières.

Les marchés libres ne seront pas refusés. Et c’est là que le déguisement d’humanitarisme du gouvernement tombera vraiment et que la véritable tyrannie sera révélée.

Toute personne rationnelle dirait qu’il est parfaitement normal que les gens échangent entre eux sur une base individuelle ou communautaire, mais sous la tyrannie médicale, ces échanges seraient traités comme un crime ultime. En se rendant mutuellement service, les gens ordinaires « ouvriraient la porte » à la survie en dehors du système, et si la survie est possible, alors la non-vaccination est possible. Par conséquent, l’establishment avancera l’argument selon lequel les économies alternatives doivent être éliminées « pour le bien de la société dans son ensemble. » Il y a toujours une excuse pour le totalitarisme.

Avec une grande partie de la population cherchant un moyen de vivre sans oppression, les marchés alternatifs vont prospérer, et le gouvernement va leur faire la guerre (se rappeler de la prohibition aux USA. NDÉ). Ce qui signifie que le peuple sera forcé de faire la guerre au gouvernement. C’est inévitable dans tous les scénarios. Mais en attendant, le troc et le commerce continueront sans passeport vaccinal et les gouvernements ne peuvent pas faire grand-chose pour l’empêcher.

Je ne doute guère que les métaux précieux deviendront des produits de base incontournables pour le commerce en tant que monnaie, comme ils l’ont toujours fait en temps de crise. Tous les systèmes commerciaux ont besoin d’un mécanisme universel avec une valeur intrinsèque pour le soutenir, sinon de plus en plus d’étapes sont ajoutées dans le cycle commercial et il devient plus difficile de conclure chaque transaction. Le troc classique sera utile, mais aussi les métaux précieux (en particulier l’or et l’argent) ainsi que d’autres matières premières dures ayant une valeur et une utilité intrinsèques.

 

Un désastre économique suivi d’une renaissance économique

Ce que je vois dans un avenir proche, c’est un désastre économique dans le sillage de toute tentative d’instaurer un système de passeport vaccinal. Des millions de personnes perdront leur emploi ou quitteront leur emploi en signe de protestation. Les petites entreprises disparaîtront sous le poids de la bureaucratie et d’une surveillance constante. La qualité des biens et des services souffrira de la réduction de la concurrence. Mais je vois aussi la naissance d’un tout nouveau système économique en dehors de la grille de contrôle du courant dominant. Je vois le retour des vrais marchés libres, et finalement, je vois une rébellion totale.

Ce que je suggère, c’est que les gens se préparent à cette éventualité. Nous devons redevenir des producteurs, plutôt que de simples consommateurs. Afin de nous positionner pour réussir dans le nouvel environnement commercial, nous devons être capables de fabriquer des produits de première nécessité, de réparer des produits de première nécessité ou d’enseigner les compétences nécessaires. Ceux qui sont capables de le faire s’en sortiront très bien sur les marchés alternatifs. Et, bien sûr, ceux qui font des préparations de stock et achètent de l’or et de l’argent auront également un filet de sécurité alors que l’économie actuelle est lentement écrasée sous le poids des mandats Covid.

Enfin, si vous vous trouvez aujourd’hui dans une ville, un comté ou un état soumis à de fortes restrictions, je vous suggère de partir maintenant, pendant que vous le pouvez encore, vers un endroit plus sûr et plus libre, avec des personnes plus soucieuses de liberté. Le temps passe vite.

Brandon Smith

Traduit par Hervé pour le Saker Francophone

Robert Bibeau

Auteur et éditeur

4 réflexions sur “À quoi ressemblerait l’économie à l’ombre des passeports-vaccins?

  • 30 août 2021 à 17 h 55 min
    Permalien

    @ tous

    Relisez ce texte lumineux écrit par un mentor de ce que les gauchistes appellent « la droite américaine » … ces gauchistes sont identifiés comme « les rouges » désemparés dans le texte de Brandon Smith l’illuminé.

    Ce texte décrit en détail la méthode – les trucs et astuces – la géostratégie économique-politique par lesquels le grand capital mondial dépouille la moyenne et la petite bourgeoisie de ses derniers oripeaux – de ses derniers deniers – de ses dernières illusions capitalistiques réactionnaires en la paupérisant – en la prolétarisant – en la soumettant à l’État des riches tyranniques et totalitaires.

    Ce texte est un cri de colère désespéré et futile de cette bourgeoisie nationaliste-chauvine qui n’a pas encore compris que c’est le système, qui lui a donné naissance et prospérité, qui aujourd’hui s’effondre en l’entraine elle d’abord en même temps que le prolétariat, que le bobo a tellement méprisé.

    Le système s’effondre tel que l’article le décrit ici en Amérique – le continent d’ou viendra la rébellion – la révolte – la révolution sociale mondiale…contrairement à ce que proclame la gauche européenne décadente et ampoulée.

    Relisez ce texte prémonitoire rempli de vérités et d’une vision incomparable.

    En complément de dystropie : https://lesakerfrancophone.fr/preparez-vous-a-limpact

    Robert Bibeau, Éditeur

    Répondre
  • Ping : « Nous sommes en guerre ! » L’après Covid-19 : Évolution des problématiques de défense et d’agression - PLANETES360

  • 15 septembre 2021 à 15 h 32 min
    Permalien

    Déjà après le spectacle de l’attentat du 11 septembre 2001, le gouvernement fédéral voulait rendre un passeport biométrique obligatoire pour tous les citoyens américains et canadiens. Je ne suis pas surpris qu’on profite de cette fausse pandémie pour reprendre ce projet.

    Répondre

Répondre à Robert Bibeau Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *