Dialogues croisés entre un athée et des adeptes des croyances religieuses

 Par Khider Mesloub.

This article is available in 5 languages on this webmagazine:
8.09.2021-Editorial de Mesloub-english-italiano-spanish

Un incrédule : Vous êtes vraiment athée ? 

L’athée : Vous ne croyez pas ? 

Un étonné : Comment ne pas croire ? 

L’athée : Que croire ? Les croyances sont multiples et si peu fondées ! 

Un deuxième étonné : Peut-on ne pas croire ? 

L’athée : Poser la question, c’est déjà douter. Et le questionnement comme le doute constituent la voie royale menant à la vraie connaissance de soi comme celle du monde. 

Un malin : Et la matière, vous y croyez ? 

L’athée : Est-ce nécessaire à son fonctionnement ? Avec la matière, il n’y a pas matière à débat, elle s’ébat toute seule dans l’univers en mouvement, par-delà les croyances figées humaines. 

Un curieux : Vous êtes donc athée. 

L’athée : On se connaît ? Serais-je, à vos yeux, une curiosité, un extraterrestre, un damné, condamné à subir vos inquisitoriaux soupçons d’hérésie, votre présomption de culpabilité d’impiété ? 

Un autre athée : Vous aussi, vous l’êtes ? 

L’athée : Ça se voit donc tant que cela sur ma spirituelle figure humaine ou est-ce dû à la sobriété de ma tenue vestimentaire ?! 

Un penseur mystique : Ainsi, vous êtes athée. 

L’athée : Vous pensez qu’il s’agit d’une morbidité ? Auquel cas, vous me conseillerez-vous la consultation d’un psychiatre ou une séance d’exorcisme opéré par un religieux pour me guérir de mon irréligiosité congénitale ? 

Un Inquisiteur, préparant un procès : Etes-vous athée ? 

L’athée : Je ne crois pas….qu’il faille vous convaincre du contraire : par ma présence dans votre tribunal inquisitorial mon sort est déjà scellé, la sentence sans jugement préalablement prononcée. 

Un juge, l’accusant d’apostasie : Vous reconnaissez que vous êtes athée. 

L’athée : Quel est le critère pour mesurer l’athéisme ? L’amour exclusif de l’humanité constitue-t-il un crime de lèse-divinité ? 

Un avocat : Il vaut peut-être mieux avouer le crime d’athéisme ? 

L’athée : Le témoignage de Dieu serait-il reçu en justice terrestre, au sein d’un tribunal civil ? 

Un juriste : Reconnaissez-vous que l’athéisme est un péché ? 

L’athée : Décider à la place de Dieu ce qui est bon ou mauvais pour les hommes est certainement un péché… d’orgueil, un péché mignon cultivé par les fanatiques et les inquisiteurs toujours prompts à s’ériger en moralisateurs, en législateurs des normes religieuses confectionnées dans leurs officines sectaires ! 

Un spécialiste des religions : Puis-je vous demander si vous êtes athée ? 

L’athée : C’est vous, le professionnel de la question religieuse, qui le demandez ! C’est que vous ne le voyez pas…à mon silence spirituel, épargné par les tensions et controverses hiératiques propres à enflammer les esprits fanatiques. 

Un assureur : Vous voulez une assurance pour les risques réservés aux athées ? 

L’athée : Avec vos contrats divins, c’est athée risques et périls. Aussi je ne me risquerais pas à souscrire à une assurance divine qui me garantirait le bien-être uniquement dans l’Au-delà, sans me protéger des accidents et catastrophes de la vie terrestre emplie d’adversité. 

Un calculateur : Et si Pascal gagnait son pari et que Dieu existait ? 

L’athée : Un tel malin, spécialiste des probabilités comme ce Dieu, serait surement… athée ! 

Un scientifique religieux : La science n’empêche pas de croire ! 

L’athée : C’est déjà bien si croire n’empêche pas la science, quoiqu’en certaines contrées doctrinaires « salafisées » la religion prime la science ou carrément l’ignore pour ne pas subir sa dynamique concurrence ! 

Le discutailleur : Qu’est-ce qui prouve que les athées ont raison ? 

L’athée : Le simple fait de chercher des raisons et des preuves s’oppose à la confiance aveugle dans la croyance en Dieu. 

Un historien des religions : Malgré les athées, les religions existent toujours. 

L’athée : Malgré toutes les pressions violentes exercées par les religions et les États théocratiques, l’athéisme subsiste toujours, coule des jours heureux. Il est promis à la postérité, l’éternité, au paradis terrestre. 

Un mystique : J’ai fait une expérience de pensée divine qui n’est pas explicable par vos lois rationnelles athées. 

L’athée : J’ai fait des rêves délirants sans avoir besoin pour cela de les interpréter par la voix de Dieu ni la voie de son prophète ! 

Un raisonneur : On ne pourra jamais démontrer rationnellement que Dieu n’existe pas.

 L’athée : Pas plus qu’on ne pourra démontrer que le monstre du Loch Ness (1) ou l’Abominable Homme des Neiges (2) n’existe pas. 

Le bon père : Et si vous faisiez l’effort de prier, vous pourriez être entendu de Dieu ? 

L’athée : Vous qui avez la prétention d’avoir l’oreille de Dieu, pouvez-vous le prier de ne jamais m’entendre ni me parler. De toute façon, mon entendement est hermétiquement protégé contre les voix divines inaudibles à ma raison soucieuse de clarté intellectuelle. 

Le prêtre : Êtes-vous sûr que vous n’allez pas, par exemple sur vos vieux jours ou du fait d’un décès, regretter d’avoir renoncé à l’aide de Dieu ?

L’athée : Je ne suis sûr que de mes choix du moment décidés sans l’aide de personne. Comme je ne suis pas dogmatique versé dans la prophétie divine ni l’invariance réflexive, je ne cherche jamais à être assuré que mes futures volontés correspondent à mes convictions actuelles constamment travaillées par le doute. Je doute de tout, surtout de moi-même. Ma pensée ne se baigne jamais deux fois dans la même eau réflexive gâtée par l’érosion du temps et la corrosion de la connaissance. Elle est emportée constamment par les événements, tributaire des transformations perpétuelles sociales sur lesquelles elle ajuste ses décisions. 

Le philosophe religieux : La religion apporte un soulagement et une orientation alors que l’athéisme n’est que négation. 

L’athée : La religion apporte aussi soumission, haine des autres religions et des croyances ou incroyances des autres peuples, obéissance aux puissants et aux exploiteurs, fatalisme et fanatisme, mépris des femmes, exécration des homosexuels, obéissance à des institutions, croyances surannées. Elle provoque aussi les crimes des prêtres pédophiles, les crimes des prêtres blancs du Rwanda, les crimes des religieux bénissant les armées et appelant aux guerres de religions, aux guerres ethniques et entre nations, les crimes terroristes commis au nom de l’islam ; elle cautionne le voilement et la lapidation des femmes au nom du coran, la colonisation abominable de la Palestine au nom de la Thora. 

Le conciliateur : Il ne faut pas rejeter la religion car c’est rejeter les convictions bien ancrées d’une partie importante des êtres humains. 

L’athée : Les religieux rejettent non seulement les athées mais également les religieux d’autres confessions. L’histoire nous enseigne qu’épouser une religion induit le divorce d’avec d’autres êtres humains d’obédiences différentes, du même pays, voire de la même famille. L’intolérance semble inhérente à toutes les religions. Chacune vante sa supériorité théologique, vise à imposer sa domination, à convertir l’humanité à son dogme. Le non-croyant n’a absolument pas besoin que tout le monde soit non croyant. Il n’existe pas de péché de croyance chez le non-croyant, tandis qu’existe un péché d’incroyance chez le religieux, la fameuse accusation de mécréance au nom de laquelle il condamne la liberté de conscience, l’altérité. 

Le découragé : Si dieu n’existe pas, il n’y a plus d’espoir. 

L’athée : C’est quand les hommes ne font pas confiance en leurs propres capacités, facultés et volonté qu’il n’y a plus d’espoir. Aussi, par désespoir, se jettent-ils dans les bras de Dieu ou de ses prétendus représentants sur terre hissés au sommet des institutions cultuelles garantes de la soumission des âmes au dogme dominant du moment, au grand bénéfice des gouvernants, auréolés de divine puissance. 

 

Khider Mesloub 

 


(1) Le monstre du Loch Ness, fruit de l’imaginaire humain, que l’essor du tourisme a surnommé dans les années 1930 « Nessie » (parfois orthographié « Nessy ») pour supprimer le côté effrayant qu’il avait jusque-là, désigne une créature lacustre légendaire supposée vivre, ou avoir vécu, dans le loch Ness, un lac des Highlands en Écosse.  

(2) Le yéti, ou « abominable homme des neiges », est une créature anthropomorphe du folklore du Népal, de l’Inde, du Bhoutan et du Tibet. Du fait de l’absence de preuve matérielle de son existence, la communauté scientifique le considère comme un être légendaire, un cryptide peut-être né de l’observation de fossiles de gigantopithèque par des populations himalayennes dépourvues de connaissances scientifiques. Des créatures équivalentes, grands primates ou « hommes sauvages », existent dans le folklore de plusieurs régions du monde, comme le Bigfoot en Amérique du Nord ou l’Almasty dans le Caucase.  

 

Robert Bibeau

Auteur et éditeur

10 réflexions sur “Dialogues croisés entre un athée et des adeptes des croyances religieuses

  • 8 septembre 2021 à 9 h 12 min
    Permalien

    « …/… C’est quand les hommes ne font pas confiance en leurs propres capacités, facultés et volonté qu’il n’y a plus d’espoir… ».

    J’aime beaucoup !

    Répondre
  • 9 septembre 2021 à 9 h 12 min
    Permalien

    L’athéisme : C’est quand des types se croient très « intelligent » et font confiance absolu en leurs propres méninges ou facultés mentales aléatoire . Ainsi, par orgueil , se jettent-ils dans les bras de Satan ou de ses prétendus représentants sur terre hissés au sommet des institutions cultuelles garantes de la soumission des âmes au dogme dominant du moment, au grand bénéfice des gouvernants, auréolés de divine puissance…La Cabale-Talmud (Satanisme) est l’Idéologie des Illuminati…
    Le calomnie « d’antisémitisme » détourne l’attention de la sombre réalité – la haine émane en fait des Juifs cabalistes et de leurs agents francs-maçons sous la forme d’une attaque simultanée contre notre identité religieuse et nationale.
    Notre « ami » Robert Bibeau-Auteur et éditeur est un exemplaire incognito du juif talmudiste-cabaliste.-progressiste. !!!

    Répondre
  • 9 septembre 2021 à 11 h 04 min
    Permalien

    Je trouve que ce débat devient vraiment intéressant sur le plan intellectuel, théologique, culturel… et psychologique aussi… lorsqu’on ne se contente pas d’athéisme uniquement, mais que l’on évoque plusieurs théologies et religions, et que l’on évoque aussi l’antithéisme comme opposition radicale à toute croyance en une quelconque divinité…., ou encore le mésothéisme de ceux qui croient en un seul ou plusieurs dieux mais ressentent de la haine envers eux…. (oui ça existe et ça a toujours existé et c’est très sérieux cette histoire on dirait…:)) ) …et cerise sur le gâteau on parle aussi de  »malthéism » strictement en anglais, pour désigner ceux qui soient convaincu que Dieu existe, mais l’accusent et tentent d’apporter des preuves depuis toujours qu’il est vraiment tyrannique, mauvais et diabolique, qu’il a crée expressément l’homme pour le faire souffrir, comme le fut Descartes un peu, ou comme y ont cru des sectes juives depuis toujours… prétendant que Dieu est le véritable diable des textes sacrés, que Satan fut le héros, le sauveur de l’humain et des anges qui voulut affranchir les deux d’un esclavage forcé, et que pour des raisons politiques donc, le Dieu tyrannique tente naturellement de  »diaboliser » Satan comme font les tyrans d’ici bas avec leurs opposants …:))) ou tentent de l’expliquer ainsi en tous cas….

    Bon, on peut en rigoler certes…. mais en y pensant un peu a ce satané  »Malthéisme », on se pose des questions… puisqu’il émet une hypothèse encore plus radicale que tout ce qui le précède ici… sans le teinter d’une divinité quelconque…car que l’on parle de Dieu unique ou plusieurs Dieux comme le polythéisme de jadis…ou que l’on parle  »d’extraterrestres créateurs » ou d’une quelconque intelligence universelle extraordinaire qui régirait le monde, le  »Malthéisme » en fait s’adapte autant aux croyances anciennes, polythéistes, monothéistes, que modernes… ! les cultures polythéistes d’ailleurs ont toujours eu des  »Dieux qui ne valent pas la peine d’être adoré » car dispensent le mal, vs les Dieux bons qui eux méritent qu’on les invoque, les prie et les adore… (c’est pas con comme théorie en fait )…:))

    Maintenant, je ne suis pas sûr que nous les humains soyons vraiment doté de capacités intellectuelles assez solides pour soutenir le matérialisme athée jusqu’au bout, l’assumer entièrement jusqu’a la fin … combien d’athées notoires on vu défiler…qui paniquent sur leur vieux jours et lorsque proches de la fin…et changent de cap a 180 degrés…. mais aussi, car cela nous priveraient de notre humanité au point qu’on a déjà vu y a pas si longtemps… comme décréter demain un nettoyage ethnique et raser de la carte une population entière pour des besoins strictement  »rationnelles » ou… politiques… pour sauver d’autres qui  »en vaillent la peine » selon les génocidaires… c’est déjà arrivé et ça arrive encore aujourd’hui dans certains coins pas très recommandables pour les touristes à travers la planète…:)))

    On peut donc très bien nous reconnaître tous dans une dialectique athée, rationnelle, intelligente et tout ce qu’on veut …mais il y a lieu a mon avis que lorsqu’on veut engager ce genre de débats, il vaut mieux le faire de manière prudente, pacifique et apaisée… puisqu’absolument personne n’aura le fin mot dans cette histoire !

    Merci pour le billet…

    Répondre
    • 9 septembre 2021 à 16 h 17 min
      Permalien

      Coucou Sam. J’espère que tu vas bien… Contente de te retrouver.

      Pour poursuivre le fil de ton exposé, j’ai du mal à concevoir la notion de « athée » parce que je pense que les humains croient toujours, si ce n’est en quelqu’un, du moins en quelque chose.
      Le vide n’est pas compatible avec la vie.

      En ce qui concerne la croyance religieuse, je préfère dire que je suis agnostique.
      Car enfin, depuis des lustres, que n’a-t-on massacré de gens « aux Saints Noms des Dieux » ?

      Et ça me pose un « sacré » problème …

      Répondre
      • 9 septembre 2021 à 18 h 41 min
        Permalien

        Salut Nadine !!! A chaque fois que tu débarques ici comme une fée de douceur ma chère, j’ouvre grand mes narines et mes poumons et je respire un bon coup…., et je remue la queue aussi comme Rantanplan le chien de Lucky luke…, car tu nous libère ici a chaque fois des parfums ou dois-je dire des phéromones qui sentent les fleurs délicates, et qui adoucissent nos moeurs de chiens de potence enragés…. quoi :)))… soit la bienvenue encore ma belle, j’espère que tu va bien… et que tu prends soin de toi en ces temps incertains en tous cas…. :)) très content de te retrouver évidemment :))

        Je ne sais pas… mais qq chose me dit que l’athéisme n’est que la forme la plus radicale, la plus naïve aussi et surtout ( irréfléchie ? peut-être…) …et la plus basique et neutre en tous cas de l’incroyance en une quelconque religion… en étant une espèce de remise du compteur à zéro en ce qui a trait au rationalisme dans le sens le plus strict du terme…! car en plus du fait que l’athéisme revêt un peu cette dimension strictement cérébrale et  »technique » a chaque fois…, il est volontaire, conscient, voir  »forcé » et assumé jusqu’à un certain point… l’athéisme est une sorte de soupape ou plutôt pot d’échappement qui fait du bruit lorsqu’on aime imaginer que l’on a une cervelle de bolide de formule 1… et ça nous arrive tous heureusement…:)) puisqu’il nous permet d’évacuer efficacement tous les mythes, les superstitions, les diktats qui nous entourent … et nous libère de pas mal de chaînes qui nous lient les mains… ! il nous permet de regagner confiance en nous… de valider la rationalité et un discours rationnel serein, et nous donne de la crédibilité devant les autres comme nulle autre chose…, Or qu’en même temps… il nous plonge dans une espèce de dépression matérialiste qui nous écrase… nous fait douter de notre humanité et nous incite à passer a l’acte parfois de manière extrême et même barbare…

        l’agnosticisme lui par contre, même si on sait que c’est pas l’avis d’un athée qui  »s’assume »…est dans le meilleur comme le pire des cas, une forme plus  »humble » on dirait … de vouloir  »composer » avec tout le monde en tous cas… et ne pas vouloir se retrouver
        isolé et lâché par tout le monde ! :)))…

        Mais comme on sait tous, Athéisme et Agnosticisme sont en fait deux cousins inséparables, deux trublions qui s’entendent bien, parfois foutent la merde ensemble… mais deux génies aussi qui ont largement contribué a l’essor de la civilisation et à l’émancipation du singe-humain !

        Bref, en ce qui me concerne et pour faire court, que l’on plonge dans le discours très rationnel chez des gens qui se disent croyants, ou que l’on évoque la sagesse de certains athées et purs rationalistes…cela m’impressionne tout le temps dans les deux cas ! cela démontre que nous sommes quelque part capables d’assumer nos contradictions (et non schizophrénie)… et que l’intelligence  »humaine » peut s’avérer être une merveille qui n’a pas de prix…. comme elle peut se retourner contre nous et faire des ravages parmi nous comme par les temps qui courent….

        Voilà ma chère… j’espère que tu va piger qq chose dans mon charabia… et encore heureux de te retrouver :)))

        Répondre
        • 10 septembre 2021 à 4 h 06 min
          Permalien

          « …/… l’intelligence »humaine » peut s’avérer être une merveille qui n’a pas de prix…. comme elle peut se retourner contre nous et faire des ravages parmi nous comme par les temps qui courent…. ».

          Oh que oui !
          Au titre de la dualité universelle …
          Cela étant, comment ne pas remarquer que la liberté de penser, dans son intégralité, est particulièrement mise à mal aujourd’hui.

          Répondre
  • 9 septembre 2021 à 12 h 17 min
    Permalien

    Salut Sam ;
    Merci , de rappeler aux orgueilleux ce constat fort éprouvé dans cette courte vie humaine sur Terre :
    « … combien d’athées notoires on vu défiler…qui paniquent sur leur vieux jours et lorsque proches de la fin…et changent de cap a 180 degrés…. »
    – Malheureusement, c’était trop tard pour eux !!!…
    إِنَّ اللَّهَ لَا يَغْفِرُ أَنْ يُشْرَكَ بِهِ وَيَغْفِرُ مَا دُونَ ذَٰلِكَ *
    لِمَنْ يَشَاءُ وَمَنْ يُشْرِكْ بِاللَّهِ فَقَدْ ضَلَّ ضَلَالًا بَعِيدًا* [116]

    —————–Traduction——————–
    *Certes, Allah ne pardonne pas qu’on Lui donne des associés (Athéisme ; Trinité). A part cela, Il pardonne à qui Il veut (les autres pêchers) . Quiconque prétend des associés à Allah s’égare, très loin dans l’égarement du non-sens.*
    ——————-
    -Le Coran – Sourate a-Nissa : (les Femmes), verset -116 –

    Répondre
  • 9 septembre 2021 à 19 h 10 min
    Permalien

    Salut Omar,

    J’ai un immense respect pour certains passages lumineux du Coran, et ce ne sont pas nécessairement ceux que tu viens de citer… sans vouloir te choquer ou m’accuser de vouloir  »séparer » le Coran en une  »bonne » et une  »mauvaise » parole…  »sacrilège » s’exclamèrent nos amis Pakistanais ou barbus de tout poils…:))) Bref, t’inquiètes, j’ai encore mon exemplaire précieux du Coran dans un coin très propre et jamais  »souillé » chez moi, et il est d’autant précieux car il provient d’une maman précieuse qui me l’a offert a son retour du pèlerinage de la mecque il y a bien des années…. je lui ai expressément demandé à l’époque de le trouver et me l’acheter même s’il coûte cher, avec des spécifications très pointilleuses, je voulais absolument une copie d’un autre hérité de mon grand père, très chic et élégant… petit et non encombrant…(une sorte de Coran Louis Vuitton :)) et je fus comblé par la qualité de cet exemplaire…qualité de papier, d’écriture, de calligraphie ou encore de reliure en cuir volumineuse et très très finement travaillé…une merveille…au point que beaucoup en ont été jaloux… et que même mon ex a voulu me le chiper… comme un trésor… mais que j’ai pu ramener à travers d’âpres négociations ! :))) … bref, voila, tu sais tout maintenant… et crois le ou pas, je le connais presque par coeur, je l’aimes, et il m’arrive même de compter inconsciemment sur lui pour me protéger du mauvais oeil…:)))…

    Quoique…dans ces paroles ou versets que tu viens de citer… je te dirais que c’est la façon  »d’Allah » de dire que  »je vais tout de même pardonner à tout le monde… même les  »infidèles » » :))) oui ! car lorsqu’on connaît la  »personnalité » lumineuse de l’auteur de ce bouquin… et seuls quelques détenteurs de sagesse ultime le savent hier comme aujourd’hui, comme moi sans prétentions…:))), le  »Allah » des versets lumineux en fait ne peut être que miséricordieux, bon et juste à tous les coups… et jamais donc, ne s’abaissera ou abaissera son jugement pour juger des créatures qu’il a créé avec autant de  »précipitation »….! les de foi véritable vous le diront…dan toutes les religions, et en particulier en islam…

    Voila mon ami… j’espère que les choses vont bien pour toi ! et prends soin de toi !

    Répondre
    • 10 septembre 2021 à 5 h 06 min
      Permalien

      Merci Sam ,de ta bienveillance ;
      Oui , Allah le créateur de l’Univers est d’abord le Miséricordieux,Maître de la miséricorde pour ses créatures.

      Répondre
  • 15 septembre 2021 à 14 h 13 min
    Permalien

    On m’a demandé récemment si je croyais à la science, la science serait une religion? Je pourrais les confronter avec une définition de la méthode scientifique mais cette méthode fût tellement malmenée durant les deux deniers siècles pour justifier l’injustifiable que je ne l’ai pas fait. Lisez la mal mesure de l’homme écrit pat Stephen Jay Gould en 1981, vous allez comprendre mon affirmation. La science serait-elle une religion de la volonté de puissance humaine? C’est à vous de le découvrir.

    L’homme frustré par ce fait que la réalité ne se plie pas à ses désires et ses fantasmes, se défoule sur ses semblables, ses frustrations.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *