Etats-Unis/Asie: 46 ans après le Vietnam, l’obsession chinoise

RENÉ NABA — Ce texte est publié en partenariat avec www.madaniya.info.

.

La première partie de ce texte se trouve ici :
États-Unis: 46 ans après le Vietnam, l’Afghanistan (1/2) – les 7 du quebec :
https://les7duquebec.net/archives/266509

«Pour gagner une guerre, il s’agit de ne pas la faire et, si possible, d’en mener en réalité une autre, dissimulée et farouchement niée. L’art de la guerre est de mener dans le brouillard l’adversaire au point où, à la limite du déclenchement du conflit, il s’aperçoit que le combat est devenu inutile parce qu’il a déjà perdu. Le vrai stratège construit sa politique (car c’est de politique qu’il s’agit) par tous les moyens, en fonction du traité qu’il imposera à son adversaire, en lui laissant la «face sauve» et même en allant jusqu’à lui représenter qu’il y trouve son compte, recommandait Sun Tzu, le grand stratège chinois du IV siècle avant notre ère dans son célèbre livre «L’art de la guerre».

1- Une double décennie, calamiteuse pour l’Occident, prodigieuse pour la Chine.

Le retrait américain d’Afghanistan clôt une séquence calamiteuse de deux décennies pour les Occidentaux, éprouvante pour le budget américain; désastreuse pour le crédit moral des États Unis avec les pénitenciers de Guantanamo (Cuba) et les tortures d’Abou Ghraïb (Irak), la rendition, la sous-traitance de la torture à des pays tiers;

Une séquence meurtrière par la flambée des attentats terroristes qui ont frappé bon nombre de métropoles occidentales;

Une séquence liberticide, enfin, avec la multiplication des lois sécuritaires, tel le Patriot Act aux Etats-Unis ou le plan Vigipirate, en France.

Calamiteuse pour les occidentaux, mais prodigieuse pour la Chine qui a réussi le tour de force de supplanter le Royaume Uni et la France dans leur ancienne chasse-gardée, l’Afrique, en moins d’une décennie, finançant son expansion économique sur le continent noir par les intérêts versés par le budget américain pour les bons de trésor détenus par la Chine.

Premier créancier des États-Unis, la Chine détient en effet des bons de trésor américain d’une valeur de 2 trillions de dollars (deux mille milliards de dollars) et perçoit des intérêts d’un montant de 50 milliards de dollars par an, majoritairement réinvestis dans des projets d’infrastrucure en Afrique… Contrairement à la France où «les djembés et les malettes» servent en priorité à assurer le train de vie de la classe politico-médiatique.

2 – Le dialogue surréaliste entre Jimy Carter (démocrate) et Donald Trump (conservateur)

La crainte d’un déclassement des États-Unis au profit de la Chine est si vive dans les cercles dirigeants américains que Donald Trump a sollicité l’avis de son lointain prédécesseur démocrate Jimmy Carter sur cette question lancinante.

Ce dialogue surréaliste Carter-Trump s’est déroulé fin 2019, soit près d’un an avant l’expiration du mandat du président néo conservateur et l’apparition de la pandémie du COVID, dont la gestion hasardeuse par Donald Trump a été fatale à sa mandature.

Le locataire de la Maison-Blanche avait invité son prédécesseur démocrate à lui parler des relations entre la Chine et les États Unis. Jimmy Carter a rapporté publiquement la teneur de cet entretien lors d’une assemblée baptiste en Géorgie, dont la presse américaine en a rendu compte. Une véritable pépite. Jugez en:

Jimmy Carter:

«Vous craignez que la Chine nous passe devant, et je suis d’accord avec vous. Mais savez-vous pourquoi la Chine est en train de nous dépasser? J’ai normalisé les relations diplomatiques avec Pékin en 1979.

«Depuis cette date, savez-vous combien de fois la Chine a été en guerre avec qui que ce soit? Pas une seule fois. Et nous, nous sommes constamment restés en guerre. Les États-Unis sont la nation la plus belliqueuse de l’histoire du monde, parce qu’ils désirent imposer des valeurs américaines aux autres pays. La Chine, elle, investit ses ressources dans des projets tels que les chemins de fer à grande vitesse au lieu de les consacrer aux dépenses militaires. Combien de kilomètres de chemin de fer à grande vitesse avons-nous dans ce pays? Nous avons gaspillé 3 000 milliards de dollars en dépenses militaires. La Chine n’a pas gaspillé un centime pour la guerre, et c’est pourquoi elle est en avance sur nous dans presque tous les domaines.

…..«Et si nous avions pris 3 000 milliards pour les mettre dans les infrastructures américaines, nous aurions un chemin de fer à grande vitesse. Nous aurions des ponts qui ne s’effondrent pas. Nous aurions des routes qui sont entretenues correctement. Notre système éducatif serait aussi bon que celui de la Corée du Sud ou de Hong Kong.»

Et Jimmy Carter d’enfoncer le clou, assénant à Donald Trump les chiffres suivants: 3.000 milliards de dollars pour l’Afghanistan et l’Irak, 70 milliards pour la Syrie. Les Américains et les forces gouvernementales ont tué davantage de civils afghans que les Talibans

Et de conclure, prophétique: «Aurions-nous atteint ce moment crucial où l’hyperpuissance en déclin se met à douter d’elle-même?

Qu’un tel bon sens n’ait jamais effleuré l’esprit d’un dirigeant américain en dit long sur la nature du pouvoir dans ce pays. Il est sans doute difficile, pour un État qui représente 45% des dépenses militaires mondiales et dispose de 725 bases militaires à l’étranger, où les industries de l’armement contrôlent l’État profond et dont la politique étrangère a fait 20 millions de morts depuis 1945, d’interroger son rapport pathologique avec la violence armée.

«La guerre au Vietnam, disait déjà Martin Luther King, est le symptôme d’une maladie de l’esprit américain dont les piliers sont le racisme, le matérialisme et le militarisme».

3 – Le basculement américain vers l’Asie pacifique : Le rapport «Energy Futures in Asia»

L’idée est ancienne, consignée dans un rapport interne du Département d’État titré «Energy Futures in Asia», publié début 2005. La doctrine du basculement américain vers la zone Asie Pacifique recommandait déja de se dégager progressivement du Moyen Orient pour se tourner résolument vers l’Océan pacifique afin de faire face au défi représenté par le géant chinois.

«Usine du monde», la Chine importe aujourd’hui environ 30% de son pétrole. Selon les estimations de l’Agence pour l’énergie, elle importera 85% de son pétrole en 2025. L’équation énergétique chinoise place la Chine en situation «d’état d’urgence» d’approvisionnement énergétique qui explique son offensive à triple nouveau.

La recherche de bases-relais et de fournisseurs s’est accompagnée, parallèlement, de la modernisation significative de sa marine afin de contrôler les routes maritimes assurant son approvisionnement (sécuriser la route maritime vitale reliant les champs pétrolifères du Golfe persique à Shanghai en passant par le détroit d’Ormuz, le détroit de Malacca et le détroit de Formose, zone caractérisée par une forte présence des marines américaines et britanniques). Une stratégie a pour nom de code la stratégie des colliers de perle.

Le surpeuplement prévisible de la terre, dont la population va pratiquement doubler en un siècle passant de six milliards d’humains, en l’an 2000, à onze milliards en l’an 2100 c’est-à-dire davantage qu’au cours de toute l’histoire de l’humanité, va faire de la quête de nouveaux espaces, un nouvel enjeu de la compétition mondial, l’enjeu de survie de l’espèce humaine.

La conquête de l’espace en est une illustration spectaculaire. La mer est plus familière à l’Homme que l’espace, plus intimement liée à l’histoire de l’humanité.

La conquête des espaces maritimes, moins spectaculaire, n’en est pas moins méthodique. Omniprésents à la surface du globe, les Océans représentent 71 pour cent de la surface de la planète, avec une mention spéciale pour le Pacifique qui occupe, à lui seul, 50 pour cent de la superficie océanique mondiale.

Si, depuis la haute antiquité, la mer a constitué un espace de jonction et de rapprochement entre les peuples, elle a aussi servi de théâtre à de retentissants combats navals (Trafalgar, Sawari), surtout appréciée par les stratèges en tant que lieu idéal de projection des forces à distance.

Le développement de prospection pétrolière off-shore, du câblage sous-marin et de la surexploitation de la pêche ont fait des océans un gigantesque gisement de ressources naturelles et animales.

Cinquante pour cent de la population mondiale vit sur une mince bande côtière de 50 km le long des rivages et 75 pour cent du commerce mondial en poids, et 66 pour cent en valeur est assuré par le transit maritime, près de dix milliards de tonnes par an.

L’exploitation des ressources maritimes à, elle, quadruplé en 40 ans, passant de 20 millions de tonnes en 1950 à 80 millions de tonnes en 1990. La FAO estime, quant à elle, à quarante millions le nombre de personnes dans le monde vivant de l’économie du poisson, la filière pêche remployant, à elle seule, douze millions de personnes réparties entre pêcheurs, techniciens, artisans et commerçants.

La militarisation des voies maritimes figure d’ailleurs parmi les objectifs de Washington dans cette zone de non droit absolu qui relie la Méditerranée à l’Asie du Sud-est et à l’Extrême-Orient par le canal de Suez, la mer Rouge et le golfe d’Aden. Dans ce périmètre hautement stratégique, les Etats Unis ont procédé au plus important déploiement militaire hors du territoire national, en temps de paix.

4 – La rivalité États-Unis /Chine en chiffres: La primauté du dollar en jeu

Au classement mondial des détenteurs d’Or (chiffre 2019), le positionnement est le suivant:

  1. Les États Unis: 8.133 tonnes
  2. Allemagne: 3.369 tonnes
  3. FMI (Fonds Monétaire International): 2.814 tonnes
  4. Chine: 1.885 en 7eme position.

– Au niveau des demandes d’enregistrement de brevets industriels auprès de WIPO (classement 2019): La Chine prend l’avantage sur ce point essentiel avec 59.000 demandes, contre 57,800 demandes pour les États Unis.

La primauté du dollars en jeu.

La Monnaie électronique RBM et la Bourse de Shanghai pour la paiement en yuan des transactions pétrolières.

Dans un contexte de crise systémique d’endettement des économies occidentales, de la montée en puissance de la Chine au rang de puissance planétaire, de l’instauration du yuan comme monnaie de règlements des transactions pétrolières via la bourse de Shanghai, l’entrée en fonction d’une monnaie électronique, -le RMB (paiement par téléphone portable)-, un instrument de paiement destiné à contourner les sanstions américaines, en superposition au développement d’une économie de troc entre la Russie et ses voisins du Moyen Orient (Iran, Turquie, Syrie, Liban), la primauté du dollars comme monnaie de référence des transactions internationales pourrait être, à terme, remise en cause, d’autant plus vivement que la gestion de la pandémie du coronavirus par les États Unis a révélé les failles du dispositif de la première puissance planétaire.

Pour son premier exercice, en 2019, le RMB digital a enregistré des transactions de 41,5 trillions de dollars, soit 41,4 mille milliards de dollars.

Sur le plan des dettes américaines

A- La dette totale des entreprises aux États-Unis (dette des sociétés non financières des grandes entreprises, dette des petites et moyennes entreprises, entreprises familiales et autres dettes commerciales) était de 15,5 billions de dollars, soit 72% du PIB américain.

B- La dette totale des consommateurs américains (cartes de crédit, prêts automobiles, prêts étudiants, hypothèques immobilières et autres dettes des ménages) était de 13,95 billions de dollars ou 65,2% du PIB.

C- La dette totale du gouvernement américain (dette non remboursée du gouvernement fédéral) était de 22,7 billions de dollars ou 106,1% du PIB.

En somme, le niveau d’endettement total des États-Unis, excluant le secteur financier, égalait l’an dernier environ 52,000 milliards de dollars, soit 243% du PIB pour une économie qui produit environ 22,000 milliards de dollars par an de biens et de services. C’est comme si un cavalier pesant 250 kilos chevauchait un poney comme plaisantait le professeur Rodrigue Tremblay.

Cf à ce propos: https://les7duquebec.net/archives/255030

Avec un déficit budgétaire fortement en hausse à hauteur de 3700 milliards de dollars en 2020-21, et un autre déficit d’environ 2000 milliards de dollars en 2021-22, la dette totale du gouvernement américain, à lui seul, pourrait facilement grimper à 27700 milliards de dollars.

Hormis une menace inflationniste imminente, les gouvernements peuvent faire appel à la banque centrale pour que cette dernière fasse gonfler la masse de monnaie fiduciaire en monétisant les dettes gouvernementales, ce qui ne pourra que miner encore davantage la confiance envers le dollar dépité, devise de moins en moins appréciée des boursicoteurs internationaux.

Vers la constitution d’un bloc eurasien et l’émergence d’un monde post occidental

La concurrence est donc rude.

L’essor de la coopération entre la Chine et la Russie, au delà le groupe de Shanghaï, constitue le cauchemar stratégique contre lequel les grands spécialistes anglo-américains de la géopolitique mettent en garde depuis des années: un bloc eurasien hors de la zone d’influence américaine. Lors du premier sommet de l’Otan tenu sous la mandature de Joe Biden, en juin 2021, la Chine a été désignée comme «menace systémique».

La fin de l’unilatéralisme occidental dans la gestion des affaires du Monde

Dans un mouvement sans doute irréversible, la guerre de Syrie a signé dans l’ordre symbolique la fin de l’unilatéralisme occidental dans la gestion des afffaires du Monde, en même temps que la fin de six siècles d’hégémonie occidentale sur la planète.

Au delà de l’affrontement Russie versus Otan en Syrie, «la Chine et les États-Unis sont engagés, à long terme, sur une trajectoire de collision. Les précédents historiques montrent qu’une puissance ascendante et une puissante déclinante sont vouées le plus souvent à l’affrontement» (Dominique de Villepin dixit).

Face au mastodonte chinois, à défaut de maintenir leur primauté, les États Unis ambitionnent d’établir une parité avec la Chine, en faisant jeu égal pour un nouveau partage du monde en zone d’influence, sur le modèle de Yalta de l’après 2me Guerre Mondiale, en se dotant auparavant de nouveaux attributs de puissance à la veille de la 4eme révolution industrielle, dans le domaine scientifique et médical notamment.

L’objectif serait de demeurer le pays le plus riche et le plus puissant, autrement dit de demeurer en tête du peloton, même s’il doit y être bousculé et talonné de très près par ses suivants.

Pour ce faire, les États Unis vont veiller à prévenir toute accentuation de l’écart technologique entre les deux pays en affectant à la recherche 2 pour cent du PIB, le niveau de 1960, et d’affecter de lourds investissements dans le domaine des infrastructures, les voies de communication et les modes de transport, générateurs d’emploi.

Plus de 22 millions d’emplois avaient été détruits en mars et avril 2020, sous l’effet des premières mesures de confinement, dont quelque 8 millions qui n’ont toujours pas été recréés.

Le Congrès américain a approuvé un gigantesque plan de relance de l’économie américaine d’un montant de 1 900 milliards de dollars. Ce plan devrait permettre de doubler la croissance du PIB, prévoyant une multitude d’aide aux familles, aux chômeurs, aux entreprises. En comparaison, le plan de relance européen s’élève à 750 milliards d’euros.

Le plan Biden, dans cette perspective, apparaît comme un lointain remake du New Deal de Franklin D. Roosvelt qui relança l’économie américaine après la grande dépression économique de 1929. Au prix de graves entorses aux règles de l’ultra libéralisme qui régit le capitalisme américain, particulièrement sa face hideuse, le «capitalisme de désastre», pour reprendre l’expression de Naomi Klein, figure de proue de l’Alter mondialisme, mis en œuvre sous la mandature de Ronald Reagan (1980-1988) et Donald Trump (2017-2021), les deux présidents néo conservateurs.

L’émergence de la Chine au rang de puissance planétaire ont conduit- contraint?- les États Unis a opté pour le principe de réalité et se contenter d’une parité avec elle, alors que pointe la possibilité d’une faillite financière des pétromonarchies à l’horizon de l’an 2035, selon les prévisions du FMI et que la constitution d’un bloc eurasien hors de la zone d’influence américaine (Chine-Russie- Iran) se profile tel un cauchemar stratégique pour l’OTAN.

Un moindre mal alors que les Etats Unis, en phase de reflux, s’arc boutent sur leurs anciennes chasses gardées en Amérique du Sud et au Moyen Orient.

76 ans après la fin de la II me Guerre Mondiale, qui avait propulsé les États Unis d’Amérique au rang de 1 ère puissance planétaire de tous les temps, une «hyperpuissance» dans les six domaines qui conditionnent la puissance (militaire, économique, scientifique, culturel, diplomatique et politique), la «destinée manifeste de l’Amérique» cède la place à un «monde post occidental».

L’historien américain Paul Kennedy avait déjà tiré la sonnette d’alarme en évoquant le moment où l’ambition du Centre excède ses capacités en Périphérie, moment classique de la SUREXTENSION IMPERIALE.

Depuis 2001, Les États Unis et leurs alliés ont largué plus de 320.000 bombes à l’étranger, principalement contre l’Afghanistan, la Libye, la Syrie et l’Irak. En vain.

Ci joint le tableau récapitulatif des pays bombardés, sur ce lien : https://www.les-crises.fr/depuis-2001-les-etats-unis-et-leurs-allies-ont-largue-plus-de-326-000-bombes-et-missiles-dans-d-autres-pays/

Telle pourrait être la signification profonde du retrait des États Unis d’Afghanistan.

Pour sa pérennité, l’Amérique impériale s’inflige des blessures d’amour propre, une meurtrissure à son péché d’orgueil, consentant de devenir le «primus inter pares», le premier parmi ses pairs, et non plus le grand manitou, plus exactement le «Grand Timonier de l’Univers», titre dévolu ad vitam à Mao Zedong, l’artisan de la «Longue Marche» de la renaissance de la Chine contemporaine et sa propulsion au premier rang mondial….La revanche des peuples colonisés au terme d’une longue nuit de sujétion.

Tel est du moins ainsi que sera perçu, sur la plan symbolique, le bouleversement intervenu au sein la hiérarchie des puissances auprès d’une large fraction de la population du quart monde.

Six siècles après Vasco de Gama, parvenu en Chine grâce au concours de son guide, le navigateur arabe Ahmad Ibn Majid, six siècles après le débarquement de Marco Polo, qui força la Chine à adopter les normes occidentales, l’Empire du Milieu se vit et se veut désormais comme le Centre du Monde.  Ses descendants, en moins de deux décennies, ont lavé l’humiliation nationale délogeant les anciennes puissances coloniales de leur marché captif de l’Afrique, faisant de la Chine la 1ère puissance économique en devenir. La façon chinoise de rendre la monnaie de leur pièce à leurs rivaux occidentaux.

Aux extrémités du Mare Nostrum, une ligne médiane va d’Alger au port grec du Pirée, la place forte chinoise pour le commerce européen. Une ligne perçue par l’ensemble de la planète comme la nouvelle ligne de démarcation des nouveaux rapports de forces mondiaux. Une ligne tracée à l’encre de Chine. Une encre indélébile. A quelques encablures du Colosse de Rhodes.

Hic Rhodus Hic Salta: Le passage du Rubicon se fera aussi par la Méditerranée occidentale, l’Afrique du Nord, le Maghreb, le ponant du Monde arabe, l’ancienne Ifriqiya de l’époque romaine.


Pour conclure en douceur cette fresque, la douceur de la Chine ancienne à méditer

L’hymne à la gloire du parti communiste chinois à l’occasion de l’anniversaire du premier centenaire de sa création

Pour enrichir votre réflexion, la lecture d’un ouvrage fondamental :

OSWALD SPENGLER – LE DÉCLIN DE L’OCCIDENT

ESQUISSE D’UNE MORPHOLOGIE DE L’HISTOIRE UNIVERSELLE

FORME ET RÉALITÉ Traduit de /’allemand par M Taurout GALLIMARD NRF

Pour aller plus loin sur ce thème, cf les liens suivants :

20 réflexions sur “Etats-Unis/Asie: 46 ans après le Vietnam, l’obsession chinoise

  • 21 septembre 2021 à 4 h 22 min
    Permalien

    « …/… la Chine détient en effet des bons de trésor américain d’une valeur de 2 trillions de dollars (deux mille milliards de dollars) et perçoit des intérêts d’un montant de 50 milliards de dollars par an, majoritairement réinvestis dans des projets d’infrastrucure en Afrique… Contrairement à la France où «les djembés et les malettes» servent en priorité à assurer le train de vie de la classe politico-médiatique… ».

    C’est tout à fait exact en ce qui concerne les priorités politico-médiatiques françaises, et c’est on ne peut plus dommageable.

    Cela étant, si la Chine a compris depuis des lustres qu’il était payant d’investir dans des projets d’infrastructure, parallèlement elle maîtrise fort bien l’investissement dans la corruption des dirigeants et institutions, notamment en Afrique. Les deux vont de paire.

    « …/…l’apparition de la pandémie du COVID, dont la gestion hasardeuse par Donald Trump a été fatale à sa mandature… ».

    Ah oui ? …
    Si tel est le cas il y a un espoir considérable pour d’autres nombreux autres mandats en cours alors :
    France, EU, USA, Canada notamment.

    Plus sérieusement, je pense le raccourci de Mr Naba assez prosaïque.

    On ne peut nier la rivalité entre la Chine et les USA et parallèlement entre les USA et le reste du monde.

    Quant à l’échange entre Carter et Trump, toute crédibilité est dans le :
    « dont la presse américaine en a rendu compte ».
    Par les temps qui courent, mais pas seulement, est-il encore besoin de démontrer la fiabilité de  » l’Information  » diffusée par la presse et autres médias ?

    Répondre
    • 21 septembre 2021 à 11 h 42 min
      Permalien

      Bravo de relever ce détail qui a toute son importance Nadine : »Cela étant, si la Chine a compris depuis des lustres qu’il était payant d’investir dans des projets d’infrastructure, parallèlement elle maîtrise fort bien l’investissement dans la corruption des dirigeants et institutions, notamment en Afrique. Les deux vont de paire. »…. la Chine est impliquée jusqu’au cou avec les pouvoirs dictatoriaux en Afrique et ailleurs, elle n’hésite pas a collaborer avec eux et traquer leurs opposants, ou encore, elle fait des pieds et des mains pour leur refourguer des  »solutions entières de sécurité ou de surveillance électronique », ou des caméra de reconnaissance de l’Iris qu’on place dans les rues, et plus récemment, des systèmes de reconnaissance de la voix qui ne se trompent jamais pour identifier avec une grande précision les gens qui parlent au téléphone, ou encore dans la rue ! :))) la Chine peut en somme vous livrer un opposant qui se rend chez elle sur un plateau en argent, ou empaqueté dans du papier cadeau… pour ses besoins et ses visées sur le commerce !

      j’aimes bien la partie de Jimmy Carter… et je formule les mêmes doutes de Nadine que le type se soit exprimé ainsi… si cela est vrai, alors Trump aura quitté ses fonctions moins idiot en tous cas…

      Par ailleurs, j’arrête pas de vociférer que la Chine, peu importe l’admiration qu’on lui porte ou les exploits économiques qu’elle réalise, notamment son indépendance manifeste sur le plan économique, ou du dollar US comme rapporté ici dans le billet… ne sera rien d’autre qu’une réplique de piètre facture et grandiose des puissances capitalistes qui se disputent la vedette dans le concert des nations… et n’aura probablement jamais la dimension, l’intensité et la teneur qu’ont pu avoir les États-unis même si on devait supposer que ces derniers se retrouvent sur le tapis et en faillite dans 20 ou 30 ans ! non pas que les States soient l’objet d’une quelconque  »admiration » de ma part…oh que non… mais les States c’est avant tout un phénomène unique et une expérience exceptionnelle a travers l’histoire …dans le sens que ce fut l’aboutissement d’un projet impérial  »occidental » sans comparaison avec nul autre modèle ou exemple sur le globe…qui a non seulement cheminé longtemps et n’a jamais cessé de réinventer le capitalisme, mais qui a surtout réuni pratiquement toutes les nationalités, s’est accaparé le savoir faire de tout le monde…. avant d’acquérir sa mégalomanie et sa détermination et pour s’approprier la force de frappe économique, technologique, et militaire qu’on lui connaît… bref…si la Chine, à travers sa montée en puissance arrive juste à réaliser et maintenir des équilibres économiques et sociaux, et sceller son indépendance économique.. pour son milliard trois cent million d’habitants de toutes ses provinces…sans agresser personne et sans éprouver le besoin de le faire… on pourra alors parler d’un autre phénomène historique qui mérite tout notre intérêt et soutien ! … et entre vous et moi, je donne pas cher de la pérennité du modèle Chinois dans l’état actuel des choses… la Chine n’a même pas fait la moitié du chemin, et forcément cela représente des trillions de croissance, qu’elle se sent déjà obligée de supporter des régimes corrompu à travers le globe, mousser des dictatures et des juntes militaires, ou encore s’accaparer toutes les technologies d’espionnage et de flicage des populations… qui fait que son modèle commence déjà à montrer ses limites et sa vraie nature avant même de compléter une quelconque harmonie économique chez elle… et en cela elle ne peut être que pire que les états-unis, ou un autre modèle fantoche qui carbure en plus au parti unique et une propagande aussi belliciste que policière et médiocre qu’on lui connait ! ….

      Quant à cette histoire d’axe eurasien extraordinaire avec Téhéran et Moscou, j’ai envie de rire… la Chine d’abord livrera les Mollah de l’Iran a Israël ou au plus offrant avant tout le monde si ça se trouve… c’est juste une question de conjoncture qui fait qu’elle s’en sert encore pour l’instant… quant a Moscou, attendez que les besoins de la Chine soient remis en jeu en matières premières.. ou encore que ses revendications sur l’Antartique Russe se précisent, ou enfin son important différend frontalier avec Moscou remonte a la surface… et ça ne rigolera plus du tout en  »Eurasie » a mon avis :)))

      Merci pour le billet tout de même… car il comporte une grande part de données justes et indiscutables…

      Répondre
  • 21 septembre 2021 à 12 h 31 min
    Permalien

    Soit. La corruption des dirigeants africains est de notoriété publique. Tout comme la démarche corruptrice de la Chine, qui est une grande puissance qui cherche à conquérir des marchés.

    Mais, j’ose espérer que cela n’a pas échappé aux fins limiers auteurs des deux post, La chine n’a pas de passif colonial avec l’Afrique. Contrairement à la France.
    Et contrairement à la Chine, la France ponctionnait l’Afrique avec des Djembés et des Mallettes après avoir colonisé le continent pendant six siècles et pillé ses richesses.

    Il y a un énoncé des faits dans ce texte. La Chine au début du XX me siècle était occupée par les puissances occidentales; Un siècle plus tard, elle est en passe de dominer le monde. Que l’Afrique et le <Monde arabe en prennent exemple

    Répondre
    • 21 septembre 2021 à 13 h 36 min
      Permalien

      l’Afrique et le monde arabe ne peuvent en aucun cas se comparer à la Chine ou aspirer à son indépendance tant ils sont encore colonisé de la pire manière, font et feront toujours l’objet de convoitises pour leur ressources… par la palette de méga puissances qui tirent les ficelles de toute cette région depuis toujours, et auxquels la Chine est venu se joindre elle aussi dans le même dessein !

      Et pourtant, je crédite la Chine malgré tout de constituer une alternative moins contraignante et un partenariat économiquement intéressant pour l’Afrique et le moyen orient comparé aux autres… et la preuve est que ce partenariat fonctionne assez bien pour l’instant…

      et ce n’est pas tant au  »fin limier » que j’aspire pour ma part… j’aspire moi aussi et j’espère que la Chine puisse constituer un jour une alternative plus sérieuse et intègre en matière des droits de l’homme, et aspirations a la démocratie des autres peuples, et qu’elle reprenne le flambeau aux occidentaux sur ce volet si possible…. le fait que je sois encore très critique envers la Chine me crédite et m’honore je trouve…pour son bien, le nôtre et celui tout le monde… :)))

      je trouve pour ma part et depuis un bout maintenant que le modèle sud Coréen colonisé lui aussi hier était plus proche ou atteignable en tous cas pour notre région si vraiment le monde arabe ou certains états d’afrique avaient pu se libérer du joug de la guerre froide et de la chape de plomb qu’on imposé Russes et Américains sur les états et les populations… et qui continuent a ce jour de faire partie du folklore politique local ! la Corée du Sud avait le même PIB que le Maroc en 1961, puis a décidé de fermer la porte aux importations et a tout manufacturer elle-même avec le minimum de composantes importées de l’extérieur, et à peine quelques années plus tard, elle exportait ses propres marques et réduisait drastiquement sa dépendance de l’extérieur… bien avant la révolution industrielle Chinoise…

      le jour ou je verrais la Chine proposer un transfert de technologies et de savoir faire aux arabes ou aux africains, ou encore exiger de leurs régimes certaines garanties et transparences sur le volet des droits de l’homme… il n’y aura aucune raison pour moi de continuer a la suspecter de tout et de rien comme maintenant !

      Merci Monsieur Naba.

      Répondre
      • 21 septembre 2021 à 19 h 37 min
        Permalien

        Salut Sam ;
        « … le jour où je verrais la Chine proposer un transfert de technologies … »
        – Ce jour, nous ne le verrons jamais ;Mais il y a toujours des Brevets d’invention à acheter sur le marché plus au moins « régulier »… et les plus douées « copient » consciencieusement comme les Japonais du début de 1960… actuellement la Turquie d’Erdogan dans le domaine des UAV et autres armements a bien réussi son coup … !
        – Le cas des Saoud est rocambolesque, ils ont acheté en secret un tas de Brevets de technologie de pointe, surtout en armement, électronique et le nucléaire a l’Ukraine … mais à passer a l’exploitation de cette « manne » de Brevets, ils leur manquent l’essentiel : Grandes écoles d’ingénieurs, formations spécialisées et centres de R&D et toute la panoplie des industries de base…
        Donc une surabondance des $$ et les brevets d’invention en poche ne peut pas réaliser de nouveau le miracle japonais de 1960… !!!

        Répondre
    • 21 septembre 2021 à 13 h 51 min
      Permalien

      @ René Naba

      « …/… Et contrairement à la Chine, la France ponctionnait l’Afrique avec des Djembés et des Mallettes après avoir colonisé le continent pendant six siècles et pillé ses richesses… ».

      Fichtre … 600 ans dîtes-vous ?

      En 1375, l’Atlas d’Abraham Cresques résument les connaissances européennes sur l’intérieur de l’Afrique et c’est à partir du XVè s. qu’on voit apparaître sur les cartes les informations communiquées par les explorateurs-découvreurs Portugais et Génois.
      Au début du XVIè s. intervient Hassan al-Wazzan devenu géographe sous le nom de Jean-Léon de Médicis dit Léon l’Africain. Ce dernier était Maghrébin.
      C’est l’époque de la conquête de l’Egypte par les Ottomans et la fin de la domination de l’Askia Mohamed Touré en Afrique noire.
      Selon mes connaissance de « fin limier » la France s’illustrera beaucoup plus tard en Afrique (XIXè s). 
      En bien ou en mal est un autre sujet.

      Merci Mr. Naba pour votre aimable attention.

      Répondre
      • 21 septembre 2021 à 14 h 21 min
        Permalien

        Merci de lire « … l’Atlas d’Abraham Cresques résume les connaissances… ».
        Pardon.

        Répondre
        • 21 septembre 2021 à 15 h 45 min
          Permalien

          @ Nadine, Hassan al-Wazzan ou  »Léon l’Africain » est né Andalou mais fut marocain d’adoption précisément à Fès ou la maison parentale existe encore a ce jour…. car ses parents ont dû quitter l’andalousie aussitôt après sa naissance, ….sans vouloir froisser mes compatriotes maghrébins… (chauvinisme a deux sous quand tu nous tiens…:)) ), comme le fut le célèbre  »Ibn Battuta » plus d’un siècle avant lui, (https://fr.wikipedia.org/wiki/Ibn_Batt%C3%BBta) explorateur d’Afrique et d’Asie originaire de Marrakech…(et sur lequel subsistent certains doutes quant à certains de ses voyages d’extrême orient), l’Aéroport de Tanger porte son nom…et pleins d’autres du bled d’ou je viens….

          mais personne n’a encore autant le prestige d’un  »Estevanico » ou  »Mustapha Zemmouri » originaire de la ville d’el jadida, comme son histoire est encore consignée dans les manuscrits espagnols, qui a été l’un des rares premiers à avoir le foulé le sol américain et ouvert la route terrestre qq part entre la floride ou la louisiane et le Mexique avant tout le monde en compagnie d’une couple de conquistadors https://fr.wikipedia.org/wiki/Estevanico… et qui selon les espagnols fut massacré par les indiens d’après la légende… après s’être fait connaître dans l’Ouest Américain comme homme-médecine…. mais d’après des descendants de la nation Navajo ou Sioux… chez qui la chaine Al Jazeera s’est rendu aux states, il aurait vécu vieux et mourut de mort naturelle parmi eux… ils fournissent dans un documentaire de la même chaîne de menus détails sur sa vie lors de leurs enquête sur place ! :)))

          Par ailleurs, l’histoire la plus nébuleuse et digne d’un polar historique que les Espagnols tentent d’étouffer encore parait-il, nous parvient d’une duchesse Espagnole, dite la duchesse Rouge, en raison de son opposition au franquisme, qui a hérité d’une bibliothèque médiévale imposante et s’en est servi pour faire des recherches et prétendre enfin que les Arabes menaient régulièrement des échanges commerciaux et maritimes avec l’Amérique du sud deux ou trois siècles avant Christophe colomb ! et c’est le nombre important de chevaux présents en Argentine bien avant la conquête espagnole qui lui mis la puce à l’oreille ! Bref il s’agit de la duchesse de Médina Sidonia  »Luisa Isabel Álvarez de Toledo y Maura », et qui a lutté toute sa vie pour que l’état espagnol ne confisque pas sa bibliothèque après sa mort et pour y parvenir… a dû épouser son assistante quelques jours avant sa mort (mariage de même sexe pour la circonstance)…. https://fr.wikipedia.org/wiki/Luisa_Isabel_%C3%81lvarez_de_Toledo_y_Maura
          Bref, on la voit aussi sur Youtube en chair et en os dans des docs en Arabe, et elle est même venue au Maroc faire don au Roi un de ses bouquins et lui relater la même histoire… ses photos reçue au Palais existent aussi…

          Bref, tu me dira au final que ces maudits marocains sont vraiment partout.. encore aujourd’hui… et je te dirais que c’est le moins qu’on puisse dire… :))) y’en a même qui soient devenu de célèbres profs dans des universités Chinoises… ou a Séoul, et certains sont perdu en Australie, en nouvelle Zélande et dans des atolls perdu du pacifique ou de Nouvelle Calédonie :))) ! j’ai eu jadis un prof Belge qui m’assura avoir trouvé des mineurs marocains au Nunavut (nord extrême du Canada) dans les années 50… !:))))

          Quant aux 600 ans de colonisation Française en Afrique de Monsieur Naba… tout est dans le style ma chère… Monsieur Naba ne fait pas dans la demi mesure en remontées lyriques parfois… on l’avait compris… et on l’aime bien malgré tout :)))

          Amicalement…

          Répondre
  • 22 septembre 2021 à 1 h 18 min
    Permalien

    @ Sam

    En matière de conquêtes et histoires nébuleuses, il faut bien reconnaître que dès l’antiquité c’est l’esclavage, sous toutes ses formes, qui a animé le plus d’échanges commerciaux intercontinentaux.

    Au VI ème s. av J.C , c’est en Grèce qu’il y avait les plus grands marchés d’esclaves dont l’Asie mineure était une place importante d’arrivée et de départ.
    Ce commerce a perduré et évolué au fil des siècles jusqu’à nos jours, de quoi s’interroger sur la face cachée de l’être humain…

    Répondre
  • 22 septembre 2021 à 7 h 05 min
    Permalien

    Ce post est totalement hors sujet. Le papier traitait de l’obsession chinoise des Etats Unis justifiée d’ailleurs par l’actualité avec la formation de l’alliance AUKUS
    Et imperceptiblement de rebonds en rebonds vous êtes en train de traiter de l’histoire de l’humanité. vaste fresque qui mérite une encyclopédie,

    Madame, Sam est un spécialiste du troll. Ne vous laissez pas entraîner loin du sujet du papier

    Répondre
  • 22 septembre 2021 à 7 h 45 min
    Permalien

    @ René Naba

    « …/….Mais, j’ose espérer que cela n’a pas échappé aux fins limiers auteurs des deux post, La chine n’a pas de passif colonial avec l’Afrique. Contrairement à la France.
    Et contrairement à la Chine, la France ponctionnait l’Afrique avec des Djembés et des Mallettes après avoir colonisé le continent pendant six siècles et pillé ses richesses. »

    Hors sujet dites-vous ?
    J’ai répondu et rebondi sur votre propre commentaire ci-dessus (21 sept, 12:31). auquel vous n’avez pas donné suite, et la conversation s’est poursuivie entre commentateurs … Entre autres « les fins limiers » pour vous citer.

    Je suis sincèrement désolée de vous en savoir affecté. Le chagrin rend les gens irrationnels. Adieu Monsieur.

    Répondre
  • 22 septembre 2021 à 8 h 02 min
    Permalien

    Monsieur Naba,

    Je ne suis pas un spécialiste du troll… je suis un lecteur qui vous respecte malgré tout (croyez-le ou non..) et qui se permet de commenter et formuler son désaccord une fois de temps a autre avec certaines de vos opinions. Bien que j’admets et je vous l’accorde, il m’arrive de prendre pour acquis qu’on peut éventuellement et brièvement dévier du sujet dans le fil de commentaires d’un billet quelconque… au gré de la discussion et des propos ou idées mentionnées par d’autres… je vous fais mes excuses si vous l’avez perçu ainsi…et je vous demanderai même de formuler explicitement si vous ne souhaitez plus que je commente vos billets et je ne le ferais plus !

    Ce qui me désole un peu dans cette prise de bec a chaque fois avec un contributeur tel que vous et que je respecte pourtant, est que vous n’arrivez pas à saisir et permettez-moi de vous le formuler ainsi, que le fond de nos différends ne vaut même pas la peine d’en arriver la… ou de faire preuve d’hostilité à ce point ! J’ai parfaitement le droit de ne pas m’aligner sur  »l’axe » et le thème usité de la junte d’Alger – Téhéran – Moscou – Pékin et la Havane surtout a notre époque et pour les bonnes raisons ! Je ne cherche pas à vous imposer mes vues… ou vous convaincre… car je respecte votre  »trajectoire » en quelque sortes… sans me prendre la tête…

    Maintenant que les States fassent une obsession sur la Chine, ce n’est pas un scoop ! Nous débattons de ce sujet a l’année longue sur les 7 du Québec… mon intervention en plus, ne cherchait pas à amalgamer ce que peut accomplir de positif le peuple Chinois, ou de  »grandiose » aussi… il est vrai, avec ce que j’estime être une synthèse des orientations et politiques que poursuit le régime de la Chine ! qui n’est pas blanc comme neige a mes yeux non plus.. et comme je vous l’ai déjà dit, je souhaite voir évoluer lui aussi ! je ne fait que formuler mes réserves que je n’emprunte à personne d’ailleurs et qui reflètent ma pensée authentique et que je crois juste ! Vous pourriez lire mes commentaires récents sur un autre billet similaire qui traite du même sujet, ou j’ai crédité la Chine et son régime de toutes les bonnes intentions envers les occidentaux et le reste du monde… en accusant la Russie de Poutine de tout tenter justement pour faire avorter ce rapprochement Chine-Occident qui fait trembler Poutine ! … bref… je ne suis pas obligé de réitérer ma pensée dans ses moindres détails a chaque billet qui relate ce sujet et je me suis contenté de vous donner une réponse qui se limite a certains points de votre développement sans jamais vouloir le remettre en cause en entier…

    Je vous signale enfin que l’équipe de rédaction m’a en effet déjà expliqué que chaque contributeur – auteur ici se reserve le droit d’agréer ou pas un commentaire comme doit le stipuler l’entente que vous avez… je vous réitère donc mes excuses si j’ai bien capté ce message… en pensant que je pouvais feindre de me faire plus amicale et copain-copain avec vous aussi… sans prise de tête sur nos vues ! et c’est visiblement pas possible…

    Veuillez donc pardonner mon intrusion.. et j’attendrai votre réponse en ce qui est de commenter chez vous… et Merci.

    Répondre
  • 22 septembre 2021 à 8 h 10 min
    Permalien

    Et juste avant de disparaître, je note qu’il fallait corriger sur mon premier commentaire  »les vues de la Chine sur l’Arctique Russe » et non l’antarctique… petite erreur due au fait de commenter en premier jet…à la hâte !… Merci !

    et enfin, sur ce dernier commentaire  »en pensant que je pouvais feindre de me faire plus amical et copain-copain avec vous aussi » et non amicale avec un  »e », je suis bien un mec… tétu en plus…:)))

    Yallah, que la paix vous accompagne Monsieur…

    Répondre
  • 22 septembre 2021 à 8 h 32 min
    Permalien

    J’attire enfin votre attention sur le fait que rien que cette semaine sur les 7 du Québec, il a été question de rapports entre la Chine et les USA dans au moins quatre billets séparé…dont celui ou je me suis expliqué sur les rapports Chine – USA car même si le titre porte sur l’histoire de l’australie et des sous marins Français, l’auteur du billet se saisit de cette histoire pour nous dresser un portrait apocalyptique de supposées  »visées américaines » sur la Chine… prétextant que les sous marins nucléaires américains qui remplacent ceux de la France servent ce dessein…. bref…

    A chaque semaine, il y a en moyenne un minimum de 3 ou quatre billets qui traitent du même sujet…

    Je tenais a vous le signaler afin que vous compreniez  »d’ou je viens » a ce propos… et Merci encore !

    Répondre
  • 22 septembre 2021 à 8 h 49 min
    Permalien

    Bref, je ne reviens que pour vous en donner le coeur net…. voici comment Sam le spécialiste du troll voit les choses … ceci est un copier coller de mon commentaire sur le billet des sous-marins qui traitait de ce sujet ;

    @ Robert,

    En ce qui me concerne, la lecture que je fais de ces rapports de force entre grandes puissances est plus nuancée… et tu le dit toi-même souvent… et je vois donc surtout que les acteurs politiques qui se disputent le pouvoir dans les pays occidentaux y compris aux states, sont surtout divisé sur la Chine, il y a ceux qui sont disposé à discuter avec la Chine, lui imputent de bonnes intentions malgré tout et préfèrent l’avoir avec eux ou bâtir une alliance avec elle a leur côtés… ils comprennent aussi ou la créditent d’avoir le désir de renverser beaucoup de rapports injustes dans le monde en s’imposant devant les USA… même s’ils sont Américains eux mêmes et ne tolèrent donc plus que leur administration continue de se comporter comme le gendarme du monde… bref, du côté de l’europe, cette ligne politique se retrouve chez de nombreux politiciens de gauche comme de droite aussi ! mais dans l’autre bord, et dans tous ces pays, il existe ceux qui soient intransigeants sur la question car pour eux la Chine représente une menace directe à leur économies, leur technologie (en l’accusant d’espionnage industriel continu… qui n’est pas tout a fait fux), leur commerce, leur sécurité et leurs intérêts partout dans le monde… ils prônent les sanctions, la surveillance accrue de ce dragon, voir le boycott de la Chine dans ses rapports avec eux et partout ou elle gagne du terrain et des amis dans le monde…

    En gros, dans le camps occidental, il existe deux vues, deux opinions parfois tranchées et parfois pas vraiment, mais il existe surtout des gens »censés » qui croient que le dialogue et le respect mutuel est de toute façon l’unique voie pour bâtir les relations de demain entre occident et Chine… et ils ont bien raison… car aujourd’hui, et depuis 20 ans maintenant, la Chine leur fournit un extraordinaire marché ouvert, et une plateforme industrielle qui a enrichi et continue bon nombre de leurs fleurons économiques ! et il y a ceux qui nient tout ça, et se livrent a un discours obscurantiste en ce qui concerne la Chine !

    la Chine elle, comprend elle aussi qu’elle doit s’attendre à ces réactions de la part occidentaux… mais elle utilise tout ce qui est en son pouvoir pour taper sur la table, leur exiger de ne plus se mêler ou s’ingérer de ses affaires internes, de hong kong ou du reste… tout en étant consciente qu’elle n’est pas blanche comme neige ou comme la dépeint la propagande du PC destinée avant tout a la consommation interne… Bref, la Chine, opportuniste mais travailleuse aussi, en a ras le cul de devoir s’expliquer sur tout et rien…

    Et dans ce topo, c’est plutôt la Russie de Poutine qui tente d’empoisonner ces rapports entre Chine et occident… et surtout entre Chine et administration US comme ils ont fait lors du mandat de Trump…il me semble en tous cas…! Poutine tremble devant l’idée de voir la Chine en bonne entente avec l’occident en général et les States en particulier… ça n’arrange pas du tout sa mégalomanie soviétique de nouvelle mouture…et ses manières de nouveau Tsar parvenu de mes deux… il ne fait que compromettre en tout cas et sans le savoir, les chances de voir la Russie faire un sacré pas en avant sur tous les plans, et que le peuple Russe mérite après tout !

    Bref, au final, les Yankees trouvent le moyen de tout ruiner à chaque fois eux aussi, leur complexe militaro industriel s’aligne sur les idées de Poutine et ses visées sont suprématistes sur le plan industriel et militaire pour les fins de business et de pognon… et c’est uniquement pourquoi on voit, on lit et on entend autant d’hostilité envers la Chine aux States ! Ces gens la ne raisonnent qu’en termes de parts de marché et ils sont concerné au plus haut point depuis que la Chine est venue leur rafler des parts un peu partout sur la planète et dans le tiers monde en particulier ! Aujourd’hui la Chine, en plus des composantes ou carrément des »solutions » industrielles entières et clé en main, la Chine arrive à vendre ses engins militaires, et ses »solutions » de défense anti aérienne, ou terrestre etc… a des pays ou des »clients » de première importance où seuls les Américains et les Européens avaient leurs entrées comme les pays du golf… ou encore a des pays ou Américains, Russes et Européens ensemble se partageaient le Cake !

    Bref, il n’est surtout pas question de guerre nucléaire, apocalyptique ou autre au bout de ce feuilleton… il me semble… il y a surtout une guerre entre »chiens de faïence », chiens enragés pour le fric et méga complexes militaro industriels… et justement la Chine elle aussi, compte beaucoup de chiens enragés depuis peu et depuis qu’elle a privatisé ce secteur juteux et »symbolique » sur le registre de »qui a la plus grosse » entre nous….

    Bref… c’est mon avis, je ne tente pas de »dédramatiser » la chose, diminuer son importance ou la sous estimer non plus… !

    Mes amitiés…

    Répondre
    • 23 septembre 2021 à 10 h 25 min
      Permalien

      @ SAM

      Je capte une phrase de ton intervention ci-haut. Tu écris ceci : « Bref, il n’est surtout pas question de guerre nucléaire, apocalyptique ou autre au bout de ce feuilleton… il me semble… il y a surtout une guerre entre »chiens de faïence », chiens enragés pour le fric et méga complexes militaro industriels… et justement la Chine elle aussi, compte beaucoup de chiens enragés depuis peu et depuis qu’elle a privatisé ce secteur juteux et »symbolique … »

      Cette phrase résume ce qui différentie nos deux approches analytiques. Tu utilises une grille d’analyse IDÉALISTE et tu étudie ce que font les polichinelles qui pensent faire l’histoire… polichinelles que tu qualifies de chiens de faience et de chiens enragés, à qui tu prêtes des intentions …

      Pour ma part, j’utilise une grille d’analyse MATÉRIALISTE DIALECTIQUE ce qui entraine que je considère les acteurs de la scène économique et/ou politique et/ou idéologique pour ce qu’ils sont des marionnettes programmées par leurs conditions sociales transcendantes.

      Ainsi, selon moi il importe peu que les ploutocrates américains – européens – chinois – japonais – arabes – soient conscient ou non que leur quête frénétique de plus-value – de profit les mène tous (quelque soit leur origine ethnique-nationale – continentale) vers la guerre inexorable qu’ils ne voudront pas nucléaire au début du conflit (nous le savons maintenant elle sera bactériologique-virale cette prochaine guerre) mais le deviendra – totale-globale-mondiale-nucléaire au fur et à mesure de l’effondrement du capital international … unique raison d’existence de la société capitaliste…

      Merci à tous pour cet excellent débat

      Robert Bibeau

      Répondre
  • 22 septembre 2021 à 9 h 15 min
    Permalien

    Je confirme ne pas vouloir voir figurer vos réactions en post à mes papiers pour la simple raison que vous faites de la digression. J’en parle en connaissance de cause, fort de ma grande expérience des débats publics et des procédés de dérivation des débats.

    Je ne saurai en aucun cas vous encourager dans cette lourde tendance qui vous anime , en dépit de vos protestations de respect à mon égard. Je n’appartiens à aucun axe. très simplement, je procède à une analyse concrète d’une situation concrète… au risque de vous déplaire.

    Répondre
    • 22 septembre 2021 à 9 h 31 min
      Permalien

      @ René Naba

       » Nous étouffons parmi des gens qui pensent avoir absolument raison  » .(Albert Camus).

      Répondre
    • 22 septembre 2021 à 9 h 47 min
      Permalien

      Alors soit ! je vous remercie de l’avoir exprimé cette fois aussi clairement…enfin !

      Adieu

      Répondre

Répondre à robert bibeau Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *