Des intellectuels tunisiens qui dénoncent le renforcement de la reconquête coloniale par la culture

http://mai68.org/spip2/spip.php?article9702

Congrès Mondial des Écrivains de langue française : Des auteurs néocolonisés pour briser le sursaut républicain en Tunisie

Source

Publié le 19 septembre 2021

Par Algerie54

Un conclave appelé Congrès Mondial des Écrivains de langue française, prévu les 25 et 26 septembre prochains à Tunis, suscite l’indignation des forces vives au niveau des pays du Maghreb, opposées à toute nouvelle forme de colonisation française au nom de la littérature et des lettres.

Organisé par Leila Slimani, une franco-marocaine, représentante du président français Emmanuel Macron, cette rencontre verra la participation de plusieurs auteurs maghrébins et africains, connus pour leur allégeance aux thèses néocolonialistes, à l’instar des Kamel Daoud, Maïssa Bey et Boualem Sansal, fervent défenseur du sionisme.

Dans un communiqué, dont Algérie54 détient une copie, le « Collectif du 25 juillet »* tunisien dénonce l’organisation d’une telle rencontre en Tunisie. Le communiqué précise que « l’objectif non avoué de cette offensive politique : briser l’axe de résistance républicain au Maghreb »

En effet, le sursaut démocratique du 25 juillet dernier s’inscrit dans le cadre de la nouvelle approche révolutionnaire de la Tunisie visant à se débarrasser non seulement de l’islamisme réactionnaire mais aussi de l’aliénation néocolonialiste, bien illustrée par des auteurs comme Boualem Sansal et Kamel Daoud, présentant des profils de néocolonisés, comme l’a si bien décrit l’auteur algérien Ahmed Bensaada dans son ouvrage « Kamel Daoud : Cologne, contre-enquête » (Éditions Frantz Fanon, Alger 2016).

Cela s’était confirmé en 2017, lors de la visite d’Emmanuel Macron en Algérie. En effet, le président français avait pris le soin d’inviter à sa table de l’Ambassade de France à Alger ces mêmes personnes, en l’occurrence Kamel Daoud, Maïssa Bey et Boualem Sansal (entre autres).

Les rédacteurs du communiqué du « Collectif du 25 juillet » appellent « les citoyennes et les citoyens tunisiens libres, les partis politiques, les syndicats, les vraies organisations de défense des « Droits Humains », épris de liberté et de justice, à dénoncer cette mascarade « néocoloniale » et à exiger son annulation ».

Et d’ajouter : « La Tunisie n’est pas une chasse gardée du colonialisme, et le peuple tunisien ne peut accepter une telle manœuvre idéologique, sous couvert d’un pseudo-congrès mondial de la francophonie ».

Algérie 54

________________________________

* Communiqué du collectif du 25 juillet :

Halte au néocolonialisme par la francophonie

C’est avec une grande inquiétude que nous apprenons, par la presse, l’organisation en Tunisie d’un « Congrès Mondial des écrivains de langue française » à Tunis les 25 et le 26 septembre 2021, à l’initiative de Leila Slimani, représentante personnelle du Président français Emmanuel Macron pour la francophonie, et fortement liée à la monarchie du Maroc par des liens familiaux mais aussi médiatiques, pour qui la démocratie s’arrête brusquement au palais royal.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Le%C3…

Son « journal de confinement » publié dans les colonnes du journal « Le Monde », à partir de mars 2020, a indigné beaucoup de lecteurs en France, au point qu’un internaute a écrit : « Bonjour @lemondefr On ne le lira pas le journal de confinement de Leïla Slimani. Je ne sais pas qui est l’imbécile qui a validé ça mais c’est aussi indécent qu’inutile. Supprimez, il est encore temps. »

https://www.letribunaldunet.fr/peop…

Johan Faerber écrit dans Diacritik que le journal du confinement de Leila Slimani « est indécent parce que, par les temps qui courent, il dit l’hébétude non des uns et des autres mais d’une bourgeoisie qui se rêve écrivain, écriture en temps de pandémie mais qui n’exhibe que sa folie de classe à l’heure où les gens meurent, les ouvriers partent travailler au péril de leur vie, où tout s’effondre ».

Ce qui est plus grave encore, c’est de voir des défenseurs du régime colonial de Tel Aviv, tel que Kamel Daoud ou Boualem Sansal, instrumentaliser la francophonie pour diffuser leur idéologie condamnée par les progressistes du monde entier.

Défenseur des « monarchies arabes », Kamel Daoud, cet ancien islamiste, n’hésite pas à glorifier le colonialisme en Algérie et ailleurs, et a même osé écrire : « Le mort palestinien sera un homme tué lorsqu’il ne sera pas un barbu mort ou un Arabe bombardé ».

Quant à Boualem Sansal, ce fervent supporter du régime d’apartheid de Tel Aviv, qui déploie toute son énergie pour étouffer le « Droit International », le traitement inhumain infligé au peuple palestinien, est un partenaire du CRIF (Conseil Représentatif des Institutions Juives de France), une organisation de défense du colonialisme Israélien qui n’est plus à présenter. Boualem Sansal est celui qui est « revenu heureux et comblé » d’Israël, après son voyage en mai 2012, mais qui a juste oublié de visiter les geôles où croulent les enfants palestiniens, les femmes palestiniennes, les pères et les mères de familles, les personnes âgées, les militants des « Droits Humains », les refuzniks et tout ceux qui luttent pour le « Droit et la Justice ». B. Sansal sert donc à blanchir les crimes commis contre le peuple palestinien, et à balayer les rapports sur l’apartheid et les crimes commis par l’état d’Israël.

https://pajumontreal.org/fr/que-ces…

Parmi cette élite « civilisatrice de la francophonie », dont nous ne pourrons pas énumérer en totalité ici tous les membres , on retrouvera Pascal Blanchard, l’indigéniste « cool » qui murmure à l’oreille de Macron, lequel n’hésite pas à vouloir nous imposer sa « vision binaire » sur le passé colonial, dans le but naturellement d’effacer la mémoire des pays colonisés.

C’est donc pour cette raison, que nous condamnons ce retour du bâton colonial, à travers un pseudo-congrès Mondial, en instrumentalisant la « langue française et le peuple de France ». Nous ne doutons pas de l’objectif non avoué de cette offensive politique : briser l’axe de résistance républicain au Maghreb.

Nous appelons les citoyennes et les citoyens tunisiens libres, les partis politiques, les syndicats, les vraies organisations de défense des « Droits Humains », épris de liberté et de justice, à dénoncer cette mascarade « néocoloniale » et à exiger son annulation. La Tunisie n’est pas une chasse gardée du colonialisme, et le peuple tunisien ne peut accepter une telle manœuvre idéologique, sous couvert d’un pseudo-congrès mondial de la francophonie.

Colons, go home !

2 réflexions sur “Des intellectuels tunisiens qui dénoncent le renforcement de la reconquête coloniale par la culture

  • 23 septembre 2021 à 18 h 37 min
    Permalien

    Salut Do !

    Je ne sais pas si tu es au courant, mais le Maghreb est sur le point de péter en mille morceaux si les choses continuent d’empirer comme elles sont ! et cette fois c’est vraiment sérieux ! En dehors des conflits régionaux Maroc – Algérie et histoire du Sahara… aujourd’hui au bord du déclenchement du conflit armé de grande intensité… justement pour faire oublier la gabegie et le chaos économique et social d’une ampleur jamais connue auparavant dans les deux bords, en dehors de tout ça donc, le Maghreb a vu lors de la dernière décennie la constitution de clans mafieux spécialisés d’une autre nature, et parallèles à ceux, puissants, des pouvoirs en place, il s’agit de clans politiques qui se trimballent comme des milices armées…et ne tarderont pas a le devenir… a l’instar de ce qui se passe en Libye ! des clans ou se mêlent islamistes, bourgeois et blédards de tous poils, qui ratissent large et convoitent des pans entiers de l’économie au nez et a la barbe des pouvoirs corrompu ! c’est en d’autres termes, le  »farwest », conséquence fatale et inévitable d’un capitalisme de connivence et de duplicité, capitalisme cannibale aussi qui se pratique depuis toujours et depuis l’accès a  »l’indépendance » dans ces pays ! ces nouveaux seigneurs de la politique enchevêtrée au business tiers-mondiste, reliés aux pieuvres étatiques qui subsistent au coeur de la bête, se sont constitué en Mafia ultra puissantes et puisent largement et depuis un bout maintenant dans le vivier et dans les ressources des états en décomposition ou qui se décomposent lentement mais sûrement sur un lit de corruption… et dans ceux des plus proches cercles du pouvoir qui soient animé par leur propres intérêts, et donc que ce soit au Maroc, en Algérie ou en Tunisie, n’attendent plus que le Chaos se déclare pour de bon pour prendre les armes comme en Libye et régner en milices distinctes et aux allégeances douteuses et éparpillées, qui vont d’Israel, au moyen-orient, et de Washington a Moscou… et ailleurs, en passant parfois par Paris…, Bref, un tel scénario n’est pas le fruit de mon imagination, mais je le considère hautement probable, plausible et presque inévitable si les choses continuent ainsi !

    Par ailleurs, entre 1960 à aujourd’hui, les pires colons qu’a connu le Maghreb sont Maghrébins ! Peu importe, francophones, arabophones ou berberophones, bourgeois capitalistes de tous poil, populistes de droite ou de gauche, et même islamistes , ils ont saccagé l’économie de leur pays, pour se l’approprier en morceaux, ils ont coopté ou fait éclater les syndicats, le semblant de société civile et et détruit le peu ou semblant  »d’institutions » qu’on a cru posséder, et ont fait subir à nos peuples… leurs compatriotes et nos pays qui soient les leur aussi, bien pire que ce que leur a fait subir le colonialisme de la France ! (et je ne prendrais pas des pinces pour le dénoncer), avec les résultats catastrophiques et le chaos presque total que l’on connaît déjà !

    C’est pourquoi je n’attribue pas la moindre importance à cet appel de  »pseudo intellectuels qui dénoncent le néo colonialisme de la France »… comme si eux, nous produisaient une contre culture de  »résistance coloniale » qui soit crédible, sublime ou qui tienne en un seul morceau ! … Oui, on a tous nos plumitifs, écrivains, gens de lettres, businessmen de la culture qui soient des  »vendu’ au plus offrant, notamment en France, et qui sont de toutes les mondanités parisiennes du m’as tu vu, ou Élyséennes… et autres  »orgies » où coule le champagne à flot… et où se retrouve à chaque fois toutes les tronches et profils des habitués au trajet  »Paris-Marrakech » en première classe…, mais ces gens là ne font que grignoter, lécher les assiettes, faire des courbettes, et vouloir  »subsister » dans ces milieux…, et ils sont hautement  »jalousés » par leurs pairs qui n’y arrivent pas et qui les envient pour ça… dont je soupçonne nos amis  »francophones anti coloniaux » ici :)))) je suis mort de rire….! car vois-tu mon cher Do, francophones de tout horizons ou pas, dans cette savane maghrébine, nos plumitifs de tout poil, tous ou presque, sont passé maîtres dans les arts variés de la trahison ou traîtrise devrais-je dire, de la fourberie-duperie, de l’hypocrisie et de la lâcheté… en plus de maîtriser les arts de la  »défection » et du nomadisme d’un clan a l’autre… en se servant de leurs talents de  »lèche-culs » tout le temps… et ne sachant que rarement dissimuler leur faim, leur soif, et leur arrivisme de bledards parvenus de mes deux ! :))) Pour ma part donc, je mets presque tout ce beau monde dans un même sac… quoique j’épargnerai bien quelques bourgeois de cette liste… qui eux au moins, sont né là-dedans et n’ont pas encore compris ce qui se trame… , ou sont tombé dans la marmite lorsqu’ils étaient petits comme Obélix ! :)))

    Bref, tout compte fait, la faillite hideuse du Maghreb aujourd’hui, ne peut en aucun cas être attribuable à la France néo-coloniale, puisque nous sommes forcé de constater que le peu de Français qui subsistent chez nous, et de quelque horizons et classes sociales qu’ils soient, sont les derniers avec d’autres occidentaux établi sur place et leurs chancelleries avec, qui permettent encore a certains trucs de continuer à fonctionner  »normalement »! je te laisse imaginer ! car la logique du capitalisme de cartels qu’on a fini par installer pour de bon aujourd’hui, ne permet même plus aux semblants d’institutions et a un ensemble d’organes publics de fonctionner normalement, laissant tout un pan du peuple analphabète ou semi-analphabète se débrouiller comme il peut, et foutre la zizanie à sa façon lui aussi, croire encore aux islamistes de pacotille de la politique, sinon aux intégristes et au charlatans, ou carrément et encore pire, récemment, s’inscrire, suivre et adopter les courants ultra libéraux de tout poil, et qui soient les derniers qui se soucient de lui !

    On touche du bois cette fois… mais il n’y a plus rien qui vaille au Maghreb… et qu’on ne vienne pas encore me dire que c’est la France qui en est responsable ! la France devrait à mon humble avis, nous refourguer son savoir faire en terme de construction de guillotine… genre 18ème et 19ème… c’est le genre de transfert de technologie le plus urgent dont on a besoin je dirais… :)))

    Yallah bye !

    Répondre

Répondre à Sam Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *