L’Empire chinois prend forme. Il a nom l’Organisation de Coopération de Shanghai.

Par Pepe Escobar.  Titre original de l’article : L’Eurasie prend forme. L’OCS vient de bouleverser l’ordre mondial

Source : https://lesakerfrancophone.fr/leurasie-prend-forme-locs-vient-de-bouleverser-lordre-mondial

 

Avec l’arrivée de l’Iran, les États membres de l’OCS sont désormais au nombre de neuf, et ils s’activent à régler le problème de l’Afghanistan et à consolider l’Eurasie.

Sous les yeux d’un Occident à la dérive, la réunion marquant le 20e anniversaire de l’Organisation de coopération de Shanghai s’est concentré sur deux objectifs clés : reconstruire l’Afghanistan et donner le coup d’envoi d’une intégration eurasienne complète.

 

Les deux moments marquants du sommet historique du 20e anniversaire de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS), qui s’est tenu à Douchanbé, au Tadjikistan, ont été les discours-programmes prononcés par – qui d’autre – les dirigeants du partenariat stratégique Russie-Chine.

Xi Jinping« Aujourd’hui, nous allons lancer les procédures pour admettre l’Iran comme membre à part entière de l’OCS ».

 

Vladimir Poutine« Je tiens à souligner le protocole d’accord qui a été signé aujourd’hui entre le secrétariat de l’OCS et la Commission économique eurasienne. Il est clairement conçu pour faire avancer l’idée russe d’établir un partenariat de la Grande Eurasie couvrant l’OCS, l’EAEU (Union économique eurasienne), l’ASEAN (Association des nations de l’Asie du Sud-Est) et l’initiative chinoise des Nouvelles Routes de la soie. ». Vers un nouveau paradigme géopolitique – et géoéconomique – mondial, avec un boom sonore qui résonnera pour le reste du siècle.

 

Cela se passe dans la foulée de l’ignominieuse retraite impériale de l’Alliance atlantique en Afghanistan (Résultats de recherche pour « Afghanistan » – les 7 du quebec : https://les7duquebec.net/?s=Afghanistan . Juste au moment où les talibans prenaient le contrôle de Kaboul le 15 août, le redoutable Nikolai Patrushev, secrétaire du Conseil de sécurité russe, déclarait à son collègue iranien, l’amiral Ali Shamkhani, que « la République islamique allait devenir un membre à part entière de l’OCS ».

Douchanbé s’est révélé être l’ultime croisement diplomatique. Le président Xi a fermement rejeté tout « sermon condescendant » et a mis l’accent sur les voies de développement et les modèles de gouvernance compatibles avec les conditions nationales. Tout comme Poutine, il a souligné la complémentarité de la BRI et de l’EAEU, faisant un véritable manifeste multilatéraliste.

Dans le même ordre d’idées, le président du Kazakhstan, Kassym-Jomart Tokayev, a noté que l’OCS devait faire progresser « le développement d’une macroéconomie régionale ». Cela se reflète dans la volonté de l’OCS de commencer à utiliser les monnaies locales pour les échanges commerciaux, en évitant le dollar américain.

Attention au quadrilatère

Douchanbé ne fut pourtant pas qu’un lit de roses. Le Tadjikistanais Emomali Rahmon, musulman laïc convaincu et ancien membre du Parti communiste de l’URSS – au pouvoir depuis pas moins de 29 ans, réélu pour la 5e fois en 2020 avec 90 % des voix – a d’emblée dénoncé la « charia médiévale » des Talibans 2.0 et déclaré qu’ils avaient déjà « abandonné leur promesse de former un gouvernement inclusif ».

Rahmon, qui n’a jamais été photographié en train de sourire, était déjà au pouvoir lorsque les talibans prenaient Kaboul en 1996. Il ne pouvait que soutenir publiquement ses cousins tadjiks contre « l’expansion de l’idéologie extrémiste » en Afghanistan, qui inquiète en fait tous les États membres de l’OCS lorsqu’il s’agit de démanteler des organisations djihadistes douteuses du type ISIS-K .

L’essentiel des interactions à Douchanbé furent des rencontres bilatérales, plus une quadrilatérale.

Prenons l’exemple de la rencontre bilatérale entre le ministre indien des affaires étrangères, S. Jaishankar, et le ministre chinois des affaires étrangères, Wang Yi. Jaishankar a déclaré que la Chine ne devait pas considérer « ses relations avec l’Inde à travers le prisme d’un pays tiers » et a pris soin de souligner que l’Inde « ne souscrit à aucune théorie de choc des civilisations ».

Cette déclaration n’a pas été facile à faire accepter, étant donné que le premier sommet du Quad en personne aura lieu cette semaine à Washington, DC, et qu’il sera accueilli par ce « pays tiers » qui est actuellement en mode « choc des civilisations » contre la Chine.

Le Premier ministre pakistanais, Imran Khan, était en tournée bilatérale, rencontrant les présidents de l’Iran, du Belarus, de l’Ouzbékistan et du Kazakhstan. La position officielle de la diplomatie pakistanaise est que l’Afghanistan ne doit pas être abandonné, mais engagé.

Cette position nuance ce que l’envoyé spécial du président russe pour les affaires de l’OCS, Bakhtiyer Khakimov, a expliqué au sujet de l’absence de Kaboul à la table de l’OCS : « À ce stade, tous les États membres ont compris qu’il n’y a aucune raison de lancer une invitation tant qu’il n’y a pas de gouvernement légitime et largement reconnu en Afghanistan. »

Et cela, sans doute, nous mène à la réunion clé de l’OCS : une quadrilatérale entre les ministres des Affaires étrangères russe, chinois, pakistanais et iranien.

 

Le ministre pakistanais des affaires étrangères, M. Qureshi, a affirmé : « Nous surveillons si tous les groupes sont inclus dans le gouvernement ou non. » Le cœur du problème est que, dorénavant, Islamabad coordonne la stratégie de l’OCS sur l’Afghanistan, et servira d’intermédiaire dans les négociations entre les talibans et les hauts dirigeants tadjiks, ouzbeks et hazaras. Cela ouvrira la voie à un gouvernement inclusif reconnu par les nations membres de l’OCS. (Le lecteur doit ici comprendre que l’OTAN – Alliance Atlantique – a été expulsé de l’Asie centrale et pas seulement  d’Afghanistan par l’ensemble de la résistance afghane. Qui s’intéresse à l’avenir de cette région devra désormais regarder du côté de l’OCS-chinoise multipolaire… NDÉ).

 

Le président iranien Ebrahim Raisi a été chaleureusement accueilli par tous, surtout après son discours liminaire percutant, un classique de l’Axe de la résistance. Sa rencontre bilatérale avec le président biélorusse Aleksandr Lukashenko a tourné autour d’une discussion sur « comment se confronter aux sanctions ». Selon M. Loukachenko« Si les sanctions ont fait du tort à la Biélorussie, à l’Iran et à d’autres pays, c’est uniquement parce que nous en sommes nous-mêmes responsables. Nous n’avons pas toujours su nous adapter, nous n’avons pas toujours trouvé la voie que nous devions suivre sous la pression des sanctions. »

Considérant que Téhéran est parfaitement informé du rôle d’Islamabad dans l’OCS au sujet de l’Afghanistan, il ne sera pas nécessaire de déployer la brigade Fatemiyoun – officieusement connue sous le nom de Hezbollah afghan – pour défendre les Hazaras. Fatemiyoun a été formée en 2012 et a joué un rôle déterminant en Syrie dans la lutte contre Daesh, notamment à Palmyre. Mais si ISIS-K ne disparaît pas, c’est une toute autre histoire.

L’avenir du port de Chabahar sera particulièrement important pour les membres de l’OCS que sont l’Iran et l’Inde. Il s’agit toujours du pari indien pour la Route de la soie, qui vise à la relier à l’Afghanistan  à l’Asie centrale. Le succès géoéconomique de Chabahar dépend plus que jamais de la stabilité de l’Afghanistan – et c’est là que les intérêts de Téhéran convergent pleinement avec la volonté de l’OCS, sous la poussée de la Russie et de la Chine.

Ce que la déclaration de Douchanbé de 2021 stipule au sujet de l’Afghanistan est assez révélateur :

 

  1. L’Afghanistan doit être un État indépendant, neutre, uni, démocratique et pacifique, exempt de terrorisme, de guerre et de drogue.
  2. Il est essentiel d’avoir un gouvernement inclusif en Afghanistan, avec des représentants de tous les groupes ethniques, religieux et politiques de la société afghane.
  3. Les États membres de l’OCS, soulignant l’importance des nombreuses années d’hospitalité et d’aide efficace fournies par les pays de la région et les pays voisins aux réfugiés afghans, considèrent qu’il est important que la communauté internationale s’efforce activement de faciliter un retour digne, sûr et durable dans leur pays.
    .

Même si cela peut sembler un rêve impossible, c’est le message commun à la Russie, la Chine, l’Iran, l’Inde, le Pakistan et les « stans » d’Asie centrale. On peut espérer que le Premier ministre pakistanais Imran Khan sera à la hauteur de la tâche et prêt pour son rôle dans l’OCS.

Cette péninsule occidentale agitée

Les Nouvelles routes de la soie ont été officiellement lancées il y a huit ans par Xi Jinping, d’abord à Astana – aujourd’hui Nur-Sultan – puis à Jakarta.

C’est ainsi que je l’ai rapporté à l’époque.

L’annonce a eu lieu à proximité d’un sommet de l’OCS, qui se tenait alors à Bichkek. L’OCS, largement considérée à Washington et à Bruxelles comme un simple salon de discussion, dépassait déjà son mandat initial de lutte contre les « trois forces maléfiques » – le terrorisme, le séparatisme et l’extrémisme – et englobait la politique et la géoéconomie.

En 2013, il y a eu une trilatérale Xi-Poutine-Rouhani. Pékin a exprimé son soutien total au programme nucléaire pacifique de l’Iran (rappelez-vous, c’était deux ans avant la signature du plan d’action global conjoint, également connu sous le nom de JCPOA).

Bien que de nombreux experts l’aient écarté à l’époque, il existait bel et bien un front commun Chine-Russie-Iran pour la Syrie (l’Axe de la Résistance en action). Le Xinjiang était présenté comme la plaque tournante du pont terrestre eurasien. Le Pipelineistan était au cœur de la stratégie chinoise – du pétrole du Kazakhstan au gaz du Turkménistan. Certains se souviennent peut-être même de l’époque où Hillary Clinton, en tant que secrétaire d’État, parlait avec lyrisme d’une nouvelle route de la soie propulsée par les États-Unis.

Maintenant, comparez cela au Manifeste sur le multilatéralisme de Xi, à Douchanbé huit ans plus tard, rappelant comment l’OCS « s’est avérée être un excellent exemple de multilatéralisme au XXIe siècle » et « a joué un rôle important dans le renforcement de la voix des pays en développement ».

On ne saurait trop insister sur l’importance stratégique de ce sommet de l’OCS qui se tient juste après le Forum économique oriental (FEE) de Vladivostok. Le FEE se concentre bien sûr sur l’Extrême-Orient russe et fait essentiellement progresser l’interconnexion entre la Russie et l’Asie. Il s’agit d’une plaque tournante absolument essentielle du Grand partenariat eurasien russe.

Une flopée d’accords se profilent à l’horizon, allant de l’Extrême-Orient à l’Arctique et au développement de la route maritime du Nord, et impliquant tout, des métaux précieux et de l’énergie verte à la souveraineté numérique, en passant par les corridors logistiques entre l’Asie et l’Europe via la Russie.

Comme l’a laissé entendre Poutine dans son discours d’ouverture, c’est là tout l’enjeu du partenariat pour la Grande Eurasie : l’Union économique eurasiatique (UEE), les Routes de la soie, l’initiative de l’Inde, l’ANASE et, désormais, l’OCS, se développant en un réseau harmonisé, géré de manière cruciale par des « centres de décision souverains. »

Ainsi, si la Route de la soie propose une très taoïste « communauté d’avenir partagé pour le genre humain », le projet russe, conceptuellement, propose un dialogue des civilisations (déjà évoqué pendant les années Khatami en Iran) et des projets économico-politiques souverains. Ils sont, en effet, complémentaires.

Glenn Diesen, professeur à l’université du sud-est de la Norvège et rédacteur en chef de la revue Russia in Global Affairs, fait partie des très rares universitaires de haut niveau qui analysent ce processus en profondeur. Son dernier livre raconte remarquablement toute l’histoire dans son titre :  « L’Europe en tant que péninsule occidentale de la Grande Eurasie : les régions géoéconomiques dans un monde multipolaire ». Il n’est pas certain que les eurocrates de Bruxelles – esclaves de l’atlantisme et incapables de saisir le potentiel de la Grande Eurasie – finiront par exercer une véritable autonomie stratégique.

 

Diesen évoque en détail les parallèles entre les stratégies russe et chinoise. Il note comment la Chine « poursuit une initiative géoéconomique à trois piliers: 1) en développant un leadership technologique via son plan Chine 2025; 2) de nouveaux couloirs de transport via son investissement de plusieurs milliards de dollars dans les « Routes de la soie »; 3) et en établissant de nouveaux instruments financiers tels que des banques, des systèmes de paiement et l’internationalisation du yuanLa Russie poursuit de la même manière la souveraineté technologique, dans la sphère numérique et au-delà, ainsi que de nouveaux couloirs de transport tels que la route maritime du Nord à travers l’Arctique, et, aussi, de nouveaux instruments financiers. »

 

  (Il faut lire et relire ce bref exposé du docteur Diesen car il résume les trois axes d’expansion de l’impérialisme chinois émergent en opposition à l’impérialisme américain déclinant. Ces trois axes de développement tactique permettent de comprendre le rôle de l’OCS dans cette stratégie hégémoniste. NDÉ)

L’ensemble du Sud mondial, surpris par l’effondrement accéléré de l’Empire occidental et de son « ordre unilatéral fondé sur des règles », semble désormais prêt à avancer sur ce nouveau chemin, pleinement affiché à Douchanbé : une Grande Eurasie multipolaire entre pays égaux et souverains.

Pepe Escobar

 

Traduit par Wayan, relu par Hervé, pour le Saker Francophone

Robert Bibeau

Auteur et éditeur

6 réflexions sur “L’Empire chinois prend forme. Il a nom l’Organisation de Coopération de Shanghai.

  • 24 septembre 2021 à 14 h 20 min
    Permalien

    Fabuleux, Magnifique, Grandiose, Sublime ! les  »occidentaux n’en dormiront pas » :))) Pas moins de quatre organisations de grande envergure qui prétendent en tous cas réunir la plus grande concentration de capitaux de tous les temps détenu principalement par la Chine, et sous le patronage de cette dernière et de la Russie de Poutine, et qui intègrent le régime Iranien et invitent à s’exprimer le magnifique président Biélorusse et les autres… et pas un Kopek de concret ou de tangible n’est encore dépensé dans cette pseudo offensive  »Eurasienne » ou dans de quelconques initiatives de soutiens aux populations, et su milliard d’Asiatiques qui crèvent la dalle…. car tout ceci est encore sous la tutelle et la responsabilité du FMI, de la banque mondiale encore et sous pression aussi pour recevoir les aides directes de l’Unicef, la FAO et le reste… financées principalement par les états-unis d’Amérique ! on se fout de qui encore… des  »Eurasiens » cette fois-ci et du reste de la planète ! :))

    Tenons-nous bien les amis, faisons preuve de retenue et de bonne foi, méditons cette merveilleuse bonne nouvelle : l’OCS, l’Organisation de Coopération de Shangai + l’EAEU (Union économique eurasienne) + l’ASEAN (Association des nations de l’Asie du Sud-Est) + l’Initiative Chinoise des Nouvelles Routes de la soie, vont désormais superviser la relance de l’Afghanistan et des Talibans à distance et à travers le Pakistan principalement, mais n’y mettront pas les pieds, ni n’y dépenseront un Kopek…. mais consentent à l’unanimité de permettre et autoriser la Chine a rafler tous les marchés de reconstruction de l’Afghanistan qui seront monnayé sous forme de prêts consentis en partie par elle, mais principalement par les occidentaux, en s’assurant qu’un  »gouvernement inclusif » de pacotille soit mis sur pied sur place ! :)))

    En d’autres termes, la fabuleuse, sublimissime, prodigieuse et quasiment  »surhumaine » Chine, le nouveau centre incontournable de la civilisation universelle, qui soit aussi le pays le plus riche de la planète comme on n’arrête pas de nous rabattre les oreilles avec, celui qui tient les Amerlocs par les couilles en détenant 10 trilliards de dollars en bons du trésor Américains, et pas que…, celui dont la croissance et la richesse effective et attestée par les chiffres qui fait passer l’Europe pour une province de ploucs et une  »péninsule eurasienne régionale », et fait donc trembler les occidentaux et les empêche de dormir… déploie aujourd’hui et pour la première fois un nouvel organe grandiose et extraordinaire cette fois, qui va transformer l’Asie et ses habitants, y compris les Afghans, les Iraniens, les pakistanais, et tous les  »Eurasiens », pour les propulser socialement, économiquement et les émanciper comme jamais auparavant…. sans dépenser un Yun ou un Cent…! mais en s’assurant de s’accaparer les marchés d’infrastructures et de constructions de tous ces pays-la…en leur faisant cracher le cash de toute façon… mais a moindre frais il est vrai que s’Ils font appel à d’autres pour le faire ! … je suis mort de rire !

    Un déploiement sans précédent historique de vocabulaire, de propagande et de foutage de gueules, pendant que les milliards et les trilliards dorment dans les coffres, et qui a vu la Chine se transformer en usine dédiée et spécialisée pour fabriquer des milliardaires et des millionnaires a la chaine comme jamais les occidentaux ou autres peuples n’y sont parvenu ! en d’autres termes, la Chine devient une fabrique modèle pour les oligarques de notre ère, et un temple jamais égalé pour vénérer le capitalisme sous l’oeil bienveillant du Parti Communiste Chinois en plus !

    Je propose qu’on nomme désormais Pépé Escobar comme ambassadeur plénipotentiaire de tout ce bordel, sans salaire bien entendu, et tout autant le ramassis de plumitifs de son acabit, en leur accordant les titres honorifiques qui vont avec…. et pourquoi pas faire appel à un producteur hollywoodien de série B, pour en faire un opus et une comédie a deux sous pour l’hiver de cette année ! :)) …. Et pendant ce temps, la quasi totalité des paysans Chinois dans pas mals de provinces et coins du pays ont perdu leur terre, expropriée de force, sans avoir le droit de protester, et sont parqué dans des tours d’appartements dont certains finissent par se jetter des étages supérieurs et être ramassé à la petite cuillère sur le bitume…. sans parler des millions de braves travailleurs de la Chine qui font encore et toujours  »de généreux sacrifices » en tout genre pour la patrie…

    ça promet en  »Eurasie » en tous cas… et qui vivra verra

    Yallah Bye !

    Répondre
  • 24 septembre 2021 à 19 h 49 min
    Permalien

    Je fais un copier coller de mon dernier commentaire sur le billet de Thierry Meyssan, car je trouve qu’on parle du même sujet, et que ce que prétendent les plumitifs à la solde de vladimir Poutine ou du PC Chinois, qui se résume a de la propagande pure et dure, ne vaut pas un kopek !

    Lorsqu’on y pense un tout pti peu… Chine et États-Unis, développent conjointement les mêmes axes industriels, technologiques, commerciaux, militaires et stratégiques depuis les 10 dernières années ! Mais il n’y a pas que ça… les deux encore, que ce soit sur le plan de la domination culturelle et scientifique, ou celle du positionnement stratégique géographique dans le tiers monde, semblent se livrer a une course qui ressemble en tous points a celle de la guerre froide de jadis, entre Russes et Américains, sauf que celles-ci ne déploie plus d’éléments militaires et idéologiques tranchés comme hier, c’est plutôt l’harmonie qui règne entre les deux sur les mêmes marchés, et dans les mêmes zones d’influence, sans la moindre hostilité entre les deux ! Ainsi, en Afrique, en Asie et en Amérique latine, Chinois et Américains peuvent être présents tous les deux dans de nombreux pays, et se partager le cake dans plusieurs secteurs…. sans que cela soit souligné ou rapporté par les médias ou les analystes ou les spécialistes en sciences politique comme surprenant ou étonnant…! ce n’est rien d’autre que du »business » n’est ce pas… qui soit tellement entré dans les moeurs et les mentalités qu’il paraît tout a fait normal d’ailleurs !

    Ainsi Américains et Chinois développent a part jusqu’à maintenant, exactement les mêmes axes de domination, les mêmes thèmes et secteurs économiques et stratégiques :

    – USA & Chine développent chacun un immense complexe militaro industriel qui relèvent strictement du secteur privé même en Chine (comme c’est aussi le cas en Russie depuis 20 ans) et se partagent les marchés mondiaux depuis sans que personne ne l’ai vraiment remarqué, soulevé ou veuille s’attarder dessus !

    -USA & Chine développent en même temps les IT, l’intelligence artificielle, l’Internet des objets (Internet of things and Internet of everything), les télécom, les ordinateurs, les téléphones Intelligents (les USA frabriquent en chine), dominent le marché des réseaux de la 5G et sont leaders mondiaux et uniques dans toutes ces technologies, avec quelques concurrents à peine dans ce secteur dont la Corée du Sud, Taiwan et autres joueurs mineurs dans ces marché ailleurs, mais il convergent en tous cas pour que les technologies de tous ces secteurs obtiennent les mêmes certifications, et s’orientent aussi dans les mêmes directions qui imposent au monde entier de suivre, y compris aux autres occidentaux ou Européens !

    – USA & Chine ont déployé tous les deux et presque en même temps deux géants du commerce électronique depuis plus de 10 ans, qui se sont accaparé les marché mondiaux, Amazon & Ali Baba le grossiste ou Ali Baba Express pour particuliers, et qui ont été responsables d’une catastrophe sociale et économique dans le monde entier provoquant faillites en chaîne et fermeture de grandes surfaces, et en tuant les petits commerces de proximité de manière quasi généralisée

    – USA & Chine ont mobilisé leur universités et plateformes de formations spécialisées, ou encore de certifications en procédés industriels et scientifiques, et en labels en tout genre qui ne soient aucunément étrangers l’un a l’autre (les deux forment des milliers et millions en PMP ou Agile en matière de gestion de projets par exemple) ainsi qu’ils ont mobilisé aussi ce qu’on appelle des »incubateurs » de StartUps et »couveuses » de business de tout poil, pour que chacun puisse attirer une immigration d’étudiants et de jeunes entrepreneurs surtout dans les domaines technologiques de partout a travers le monde et ils sont encore une fois Leaders mondiaux dans ces domaines… au point que les étudiants dans ces domaines ont aujourd’hui le choix de se diriger vers la Chine ou les états-unis pour parfaire leurs parcours et obtenir les meilleurs crédentiels a ce niveau.

    – USA & Chine, comme l’a dit Sleepy Joe, ou Joe Biden cette semaine, »ne veulent pas d’une autre guerre froide » sans nommer la Chine… car en effet, ça ne les intéresse absolument pas ni l’un ni l’autre, et il sous entendait involontairement donc, que ce qui les intéresse, est que la domination soit partagée… puisqu’il sait très bien qu’il n’y a que la Chine qui les concurrence a tous les niveaux de la domination effective mondiale, commerce, technologie, capitaux. export d’armes…etc…

    – Enfin, USA & Chine, mobilisent ensemble et avec d’autres nations qui leur soient alliées, les méga capitaux qu’ils détiennent à travers le monde en agissant comme bailleurs de fonds et prêteurs, développeurs en matière d’infrastructures et en mobilisant les plus puissantes places boursières au Monde, Shanghai et New York principalement !

    Ce qui nous mène à constater tout bêtement, que chez ces deux la, absolument tout converge, tout concorde et tout se déploie conjointement dans la réalité, les projets, la domination, la vision, les outils, les moyens et les réalisations… dans les mêmes secteurs a traver le monde !

    On peut effectivement en faire une lecture décalée en disant que les deux justement s’étripent et se concurrencent jusqu’à se faire la guerre un jour prochainement….et c’est inévitable….surtout si on utilise une grille de lecture ancienne, ou »Poutinesque » et Russe, qui tente de nous convaincre que tout ça finira inévitablement dans une guerre nucléaire, et même celle d’un Parti Communiste Chinois qui essaie de vendre une »hostilité » inexistante envers les USA a son opinion publique pour justifier son accaparement du pouvoir et son diktat politique, économique et idéologique éternel…. Mais, en ce qui me concerne, justement, cette grille de lecture ne vaut plus un kopek, tant les abus et les procédés sont criants et flagrants chez les deux, et ne concernent en vérité que de nouvelles tentatives pour soumettre le monde l’un et l’autre en devenant les porte étendards du nouveau capitalisme du 21ème siècle.

    J’espère en tous cas que quelqu’un ici puisse me fournir des éléments qui m’auraient échappé et qui prouveraient que j’ai tord ! … car je ne le crois pas… et c’est pas pour avoir raison que je m’y accroche… c’est simplement parce que je vois que les prolos de la terre entière justement subissent aujourd’hui, l’offensive de ces deux la comme jamais auparavant et dans l’histoire récente du capitalisme.

    Répondre
  • 24 septembre 2021 à 20 h 12 min
    Permalien

    Conclusion

    Les USA & la Chine n’ont que deux Options au bout de ce parcours identique en tous points :

    1- Proclamer une Alliance stratégique nouvelle entre eux et une collaboration en plein jour entre eux avec tous les outils et les mécanismes qu’ils choisiront de mettre en place, et ce, devant le monde entier… qui ressemblerait à Yalta, mais sans partage délimité ou géographique, sans l’hostilité, ni la course vers l’armement d’annihilation totale comme jadis entre Russes et Américains, et sans vouloir de pays satellites ou zones d’influence séparées justement… ce serait une alliance »naturelle » de partage du monde entier et de se marchés, en plus de l’imposition de nouvelles règles et protocoles sur le monde entier et sur lesquels ils s’entendraient et valideraient entre eux en premier lieu…. avant d’appeler les autres pays de la terre a les reconnaitre…

    2 – Continuer le jeu de dupes auquel ils se livrent tous les deux maintenant, et continuer à proclamer une sousentendue »hostilité » en carton et user de propagande de pacotille…. et continuer a tromper le monde et les simples d’esprits en premier lieu…. car le reste de la planète n’ignore rien de ce que je suis entrain de raconter ici… et s’ils choisissent cette deuxième option c’est uniquement pour leur besoins en Marketing, relations publiques et politiques contraignantes qui les obligeraient à faire croire au monde entier qu’ils se considèrent comme des ennemis …. bref…

    Et a mon sens, l’option numéro deux est celle qui fait plus de sens et leur servira encore longtemps dans leur course a la domination avant de proclamer une alliance que je vois inévitable et indispensable au bout de ce feuilleton !

    Répondre
  • 26 septembre 2021 à 11 h 17 min
    Permalien

    @ tous

    L’histoire de l’humanité est l’histoire de la lutte des classes sociales.

    Chaque époque historique: (esclavagisme – féodalisme – capitalisme en mode démocratique-bourgeois ou en mode totalitaire-fasciste ou socialiste) = de fait = chaque MODE DE PRODUCTION SOCIAL est caractérisé par l’affrontement de deux classes principales antagonistes. Ici, en ce moment historique de flux tendus, la bourgeoisie du grand capital mondialisé affronte le prolétariat internationaliste… au cours de la phase descendante du mode de production capitaliste décadent.

    Au sein de chacune des classes sociales en guerre perpétuelle (sous de multiples formes: économiques, politiques, sociales, idéologiques) des segments de classes se forment (Grande – moyenne – petite bourgeoisie – etc.) des alliances se nouent (Alliance Atlantique – OTAN – Organisation de Shanghai, BRICS, CEI, Union européenne, AUKUS, ONU, OMS, etc. etc.) ou se défont, OTASE, OTAN, etc.

    À travers ces alliances mondiales ou régionales – les quelques 200 états bourgeois-capitalistes qui se partagent la Terre, servent les intérêts de la section du Grand capital mondial qui domine leur zone géographique.

    Ces quelque 200 États empruntent deux voies pour servir leurs maîtres du Grand capital mondial :
    1) COLLABORER avec son suzerain et ses vassaux pour servir les intérêts de sa faction du Grand capital mondialisé…

    2) COMPLOTER pour CONCURRENCER de multiples façons les ennemis de son maître et de sa faction du Grand capital mondialisé.

    BIEN retenir cette force DIALECTIQUE : COLLABORER = POUR ASSURER LA REPRODUCTION DU CAPITAL DE SA CLIQUE – DE SON CLAN DE BRIGANDS et aussi, inévitablement, inexorablement, COMPLOTER pour combattre et concurrencer – à la fois ses alliés au sein des alliances et aussi les ennemis de sa clique, de son clan de brigands regroupés dans différentes alliances concurrentes.

    Les textes de Meyssan (et de Pepe Escobar ) présentent correctement la nouvelle alliance AUKUS qui regroupe pour le moment les États-Unis – le Royaume-Uni- l’Australie – le Japon et peut-être l’Inde et l’Allemagne (j’en doute personnellement). Les textes présentent également l’Alliance de – la Chine – la Russie – l’Iran dans l’Organisation de Coopération de Shanghai (OCS).

    Ces alliances servent les intérêts et les contradictions enchevêtrés du grand capital mondialisé et divisé en clans, cliques et bandes opposées. Cette complexité donne une image confuse que seule une grille d’analyse matérialiste dialectique permet de décortiquer et de comprendre.

    Mais encore faut-il être honnête et déclarer ses intérêts particuliers, secrets ou publics (un peu comme ces médecins qui propagent l’hystérie pandémique dans l’intérêt de leurs sponsors de BIG PHARMA). À vous de juger si messieurs Meyssan et Escobar déclarent leurs intérêts tactiques.

    Pour ma part j’ai offert aux lecteurs de LES7DUQUEBEC ces quelques textes sur l’affaire des sous-marins australiens-français afin de montrer l’histoire – LA LUTTE DES CLASSES – en marche sous nos yeux.

    Pour ma part je déclare mes intérêts. Je suis totalement compromis avec la classe prolétarienne internationaliste et je l’incite à apprendre à décrypter les manigances et les malversations de la classe bourgeoise capitaliste mondialisée qui sera tôt ou tard entraînée vers la guerre totale-globale, mondiale… après s’être exercée à la guerre commerciale, tarifaire, froide, larvée, régionale, ethnique, religieuse, sectorielle, terroriste-anti-terrorisme, virale, chimique, climatique, informatique-numérique, etc.

    Depuis deux ans maintenant, le Grand capital accélère ses préparatifs de guerre en embrigadant la populace tétanisée comme chair-à-canon de sa guerre virale mondiale. Après cette urgence sanitaire le grand capital nous prépare à l’urgence climatique. Mais son complot « réchauffé » sera courtcircuiter par la pire crise économique de l’histoire du capitalisme (dette, inflation, dévaluation monétaire, effondrement boursier, chômage, famine, banditisme et crise sociale, etc.) ce que ses institutions internationales et ses états totalitaires ne contrôlent absolument pas.

    Les signes avant coureur de cet effondrement économique se multiplient en cette sortie d’hystérie pandémique. Il suffit de consulter les médias à la solde de l’industrie de l’information.

    Le prolétariat internationaliste doit se préparer à profiter de cette opportunité pour renverser le mode de production capitaliste décadent.

    Robert Bibeau

    Répondre
  • Ping : La disparition voulue de Poutine et les élections truquées en Russie – les 7 du quebec

  • Ping : Les préparatifs de guerre des puissances atlantistes contre l’alliance asiatique et vice versa – les 7 du quebec

Répondre à Sam Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *