De la Résistance populiste passive à la Résistance populaire consciente et active

 

Un homme politique célèbre a écrit : «L’IMPÉRIALISME C’EST LA GUERRE». La preuve qu’il avait raison c’est que depuis qu’il a écrit cette missive la guerre n’a jamais cessé ni l’expansion des grosses fortunes mondialisées. Ainsi, deux grandes guerres mondiales pour le partage des marchés ont été imposées aux peuples du monde entier depuis cet énoncé.

This article is available in 5 languages on this webmagazine:
29.09.2021-bIBEAU-eNGLISH-ITALIANO-SPANISH

 

Évidemment, nous les péquenots ne possédons aucun pouvoir, même pas la ridicule dystopie électorale, pour influencer le cours des guerres locales – régionales – continentales ou mondiales. Un larbin qui accuse la populace de militarisme guerrier ferait bien de se raviser…ceux qui fomentent ces guerres ne sont pas ceux qui sont fauchés par les armes virales, chimiques, biologiques, conventionnelles ou nucléaires.

 

Mon propos – tout comme celui des résistants qui se mobilisent pour faire la guerre à la guerre – vise à comprendre le dessous des cartes économiques – politiques – idéologiques – sociales qui sont manipulées et présenter en désordre (nos détracteurs apprécient la théorie du «CHAOS», une variante de la théorie du COMPLOT) par les médias menteurs et autres plumitifs stipendiés.

 

Il est du devoir des résistants de montrer et de démontrer que des lois et des forces inhérentes et contingentes orientent l’histoire de l’humanité,  quels que soient les personnages politiques – affairistes – élitistes – oligarchiques – qui s’esbroufent sur le devant de la scène publique et médiatique.

 

Seule la connaissance de ces lois économiques ou politiques et de leur application, suivant les principes du matérialisme scientifique, permet de comprendre les malversations que les riches désemparés planifient, dissimulent et embrouillent.

 

La guerre n’est pas le but du développement du mode de production capitaliste… dont l’objectif fondamental est tout autre. La guerre, que ce soit à l’échelle locale – régionale – continentale – mondiale – est un moyen ultime que le système « utilise » – « provoque » – « engendre » – malgré qu’elle détruise des moyens de production et des forces productives, quand tous les autres moyens de maintenir la productivité et les profits ont échoué.

 

L’industrie de l’armement et de la guerre n’est pas la matrice du système capitaliste. Cette industrie est un épiphénomène parasitaire qui tente de récupérer l’activité guerrière destructrice de plus-value pour enrichir une clique de capitalistes parasitaires. On ne peut comprendre le fonctionnement global du système capitaliste en observant uniquement l’activité guerrière non productive dissociée de l’ensemble des activités de production, commercialisation et financiarisation du mode de production capitaliste.

 

Pour conclure, nous souhaitons attirer l’attention de la Résistance populaire sur les dangers imminents de guerre mondiale pour laquelle nous servirons encore une fois de chair à canon. Nous seuls pouvons contrer ce danger.

 

Il importe peu que ce soit le clan des politiciens faucons ou le clan des colombes-pacifistes des capitalistes qui soient aux commandes des États bourgeois… ils sont tous pareils, ils courent tous après le profit maximum. Les lois inexorables du capital les mèneront tous à la guerre comme le démontre l’hystérie pandémique du COVID-19… dont ils préparent déjà la deuxième étape. Les préparatifs de guerre des puissances atlantistes contre l’alliance asiatique et vice versa – les 7 du quebec : https://les7duquebec.net/archives/267143

 

Tous, droitistes-fascistes-centristes-gauchistes-socialistes-communistes-syndicalistes, hurlent avec les loups du totalitarisme sanitaire et abandonnent les pauvres et les travailleurs à leur misère. Ces larbins s’apprêtent même à s’en prendre à nos enfants dans des «vaccinodromes» improvisés.  Malgré tout, il est préférable qu’il en soit ainsi – la bourgeoisie montre ainsi son vrai visage et nous laisse le champ libre pour mobiliser les travailleurs. Saurons-nous en profiter pour nous organiser et résister?

 

Comme pour le soulèvement des « Gilets jaunes« , encore cette fois la population en colère s’est donnée des porte-paroles sorties de ses rangs, https://les7duquebec.net/archives/267127  et elle a répudié la vieille garde réformiste, opportuniste, populiste, syndicaliste, droitiste ou gauchiste. Cette fois cependant la résistance balaie la Terre toute entière affrontant le capital mondialisé de l’Afghanistan jusqu’en Australie. Faisons la guerre à la guerre pandémique – les 7 du quebec : https://les7duquebec.net/archives/266905

 

Résistants, nous nous apprêtons mondialement à franchir le Rubicon. Quand spontanément et massivement notre résistance populaire passive se transformera en résistance prolétarienne active, nous pourrons proclamer que nous avons transité de la conscience de classe «en soi» à la conscience de classe «pour soi» – condition de la révolution sociale.

 

D’ici là, ensemble, menons la guerre populaire contre la guerre réactionnaire.

 

Robert Bibeau

 

Robert Bibeau

Auteur et éditeur

4 réflexions sur “De la Résistance populiste passive à la Résistance populaire consciente et active

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *