Le passe sanitaire premier stade du processus de gestion totalitaire mondialisé

You can read in 5 languages on this webmagazine:
6.10.2021-BIBEAU-Italiano-English-Spanish
You can read in portuguese:
Que o Silêncio dos Justos não Mate Inocentes: Passe sanitário, primeira fase do processo de gestão totalitária mundializada (queonossosilencionaomateinocentes.blogspot.com)

 

Le dispositif de gestion totalitaire global et mondial se met en place progressivement. D’un point de vue économique, chaque personne (soit 7,7 milliards d’individus sur terre) est bénéficiaire des services de l’État. Chacun est tantôt prestataire et tantôt contribuable payeur de taxes et d’impôts. Chacun est tantôt consommateur de marchandises et tantôt producteur de marchandises (travailleur salarié ou autonome). Chacun est tantôt débiteur et tantôt créditeur du système financier et chacun économise ou dilapide ses épargnes.  Jusqu’ici, la gestion des transactions entre ces milliards d’individus dans leurs différents rôles et fonctions et les différentes institutions, organismes étatiques, entreprises ou commerces s’effectuait largement au moyen du support papier au niveau local, régional, ou national. Dorénavant, la globalisation de l’économie requiert que cette gestion soit centralisée mondialement afin de contrôler les milliards de petits agents financiers que nous sommes afin de nous contraindre à nous plier aux mouvements de plus en plus fluctuants de la bourse, des actifs des trusts financiers et des cartels industriels.  L’économiste Ernst Wolff appelle ce processus « The Great reset » ou la « Grande réinitialisation de l’économie capitaliste » https://les7duquebec.net/archives/267253   Désormais, l’informatisation, l’interconnexion et la numérisation des données rendent ce projet de contrôle orwellien mondialisé techniquement  réalisable alors que la pandémie virale en fournit le prétexte. Le passe sanitaire biométrique, la reconnaissance faciale à la chinoise et la diffusion de la monnaie numérique sont les premiers instruments de réalisation de ce dispositif de gestion totalitaire global comme l’explique ici Rachel Marsden. L’hyperinflation qui s’amorce et la dévaluation des monnaies qui suivra risquent cependant de provoquer des troubles sociaux et de contrecarrer ces ambitieux projets d’accumulation du capital. Pire, l’objectif des grands capitalistes pourraient bien provoquer des guerres civiles fratricides comme le laisse présager l’affrontement entre vaccinés et non vaccinés… Robert Bibeau. Éditeur.

 

Robert Bibeau

Auteur et éditeur

14 réflexions sur “Le passe sanitaire premier stade du processus de gestion totalitaire mondialisé

  • 6 octobre 2021 à 16 h 48 min
    Permalien

    @ tous

    ERNST WOLFF commet une erreur à la toute fin de la première partie de sa présentation que je donne en référence

    quand il dit :

    « Que doit-il donc faire? De toute évidence, dans cette situation, on s’est décidé, pour un nouveau système et en vue de son installation, à mettre en œuvre une double stratégie (17:08). D’un côté, on prépare en arrière-plan, à l’abri des regards du public, un nouveau système. De l’autre côté, on exploite en parallèle la phase terminale de l’ancien système désormais voué à la mort pour le piller, selon les meilleures règles de l’art. C’est exactement ce que nous vivons depuis mars de l’année dernière (17:35) : la destruction délibérée et consciente de l’économie mondiale par le complexe financier numérique dans l’unique but de s’enrichir, avec en parallèle la préparation d’un nouveau système par les banques centrales en coopération avec les groupes informatiques.  »

    WOLFF fait un usage opportuniste du concept de « SYSTÈME » laissant entendre que les milliardaires à la tête du complot de destruction du « système » veulent détruire le présent « système » pour en construire un nouveau. MAIS si cela est exact – laissons faire ces banquiers et ces milliardaires aux affaires – c’est exactement ce que nous RÉVOLUTIONNAIRES voulons faire, renverser le « système ».

    Y aurait-il convergence entre Jeff Bezos et Bill Gates et le prolétariat révolutionnaire ???

    NON assurément. La confusion provient de l’ambiguité du concept de « système » … Le mode de production capitaliste est un système global composé de plusieurs systèmes dont le système financier.

    On ne doit pas craindre que les capitalistes pourront créer un nouveau mode de production capitaliste comprenant un nouveau système monétaire – bancaire boursier et financier. Les comploteurs financiers n’y pensent même pas et ne le veulent pas car ce serait détruire les fondements de leur existence comme classe sociale.

    Cependant les comploteurs financiers qui dirigent la danse infernale vers l’effondrement chérissent la chimère absurde qu’ils peuvent construire un nouveau « système financier » en conservant en l’état les autres systèmes qui composent le mode de production capitaliste.

    Et comme le déclare Wolff plus loin cela est impossible. Le système financier capitaliste vient « built in » – inclus – avec le reste du mode social de production capitaliste et tous les systèmes devront être déconstruit – détruit ensemble ou alors ils s’effondreront ensemble.

    D’ici là WOLFF a raison, le grand capital fera tout ce qu’il peut pour s’accrocher à son rafiot désespéré jusqu’à y compris la guerre civile suivit de la guerre nucléaire mondiale auxquelles ils nous prépare.

    Robert Bibeau

    Répondre
    • 7 octobre 2021 à 3 h 14 min
      Permalien

      Salut Robert,

      j’ai pas le temps, mais j’aime bien ton commentaire, notamment sur le fait que le système capitaliste est fondamentalement incompatible avec la mondialisation sociale, son stade ultime étant le nationalisme avec l’impérialisme comme agregat ultime, mais qui exige absolument une division du monde en au moins deux entités faussement opposés.

      C’est d’ailleurs le plan arrêté par les stratèges capitalistes avec un pôle occidental et un pôle asiatique, mais qui ne visent surtout pas à fusionner, car cela signerait l’effondrement des deux blocs impérialistes capitalistes.

      Bref, en aucune manière il s’agit d’un reset mondial visant à bâtir une même sructure mondiale, mas divisé en deux blocs mondiaux, qui auront les mêmes fondements, mais qui aux yeux de la population doivent rester absolument antagonistes pour leurs dirigeants respectifs.

      C’est donc exactement ce que Orwell avait compris et si bien décrit dans son libre d’anticipation 1984.

      Le capitalisme est fondamentalement celui de la prédation humaine, avec ses spécificités qui différencie le principe de la prédation par rapport au règne animal, c’est à dire, où il ne s’agit plus de dévorer la proie, mais de l’exploiter en dévorant son temps de vie, ceci, en raison de ses capacités cognitives supérieures. Cela découle d’une loi du principe de causalité, qui domine totalement la réalité et qui est inviolable dans ses règles.

      De fait, le prédateur humain a un besoin absolue pour affirmer et justifier sa domination et donc exploitation de ses congénères, que le monde soit en perpétuel état d’urgence, seul cas nécessitant d’avoir des chefs, une classe dominante auquel le reste de la population doit obéissance et soumission. Sans l’état d’urgence motivé par la menace ou la guerre, la nécessité de chef s’effondre et n’a plus lieu d’être.

      Historiquement, aucune société n’a fait sans passer par cette nécessité de désigner, d’avoir un chef de guerre en situation d’urgence. Dans la société moderne actuelle, le chef de guerre économique à simplement remplacé ne chef de guerre militaire.

      La seule alternative pour une population mondiale voulant vivre en paix, c’est de fonder les rapports sociaux et économique sur le principe d’équité, c’est à dire, où nul ne peut prétendre à plus de droits qu’il n’accomplit de devoirs par lui même et nul ne peut se voir exiger plus de devoirs qu’il ne réclame de droits pour lui même.

      C’est sur cette base que les lois de la physique ont pu donner naissance à l’Univers tel que nous le connaissons, sans cela, c’est impossible.

      Une autre loi du principe de causalité dit qu’il est possible de changer d’échelle, (donc supérieure) qu’à la seule condition d’avoir trouvé les lois d’équilibres de l’échelle en cours, sans cela, il y aura régression et d’autant plus violente que le déni sera profond.
      Etc…

      Bref, ceux qui oeuvre à ce grand reset, travaillent pour les prolétaires, à condition que ces derniers cessent de se laisser aveugler et manipuler.

      Répondre
      • 7 octobre 2021 à 10 h 17 min
        Permalien

        @ HERVÉ

        J’aime beaucoup ton parallèle entre les lois de la physique et les lois socio-économico-politiques humaines.

        J’aime ton principe de causalité et de la nécessité de l’équilibre pour transcender un niveau – une échelle.

        C’est à partir d’exemples concrets que l’on parvient à se comprendre. Je suis un militant praticien pas un philosophe cher Hervé

        Merci pour ton post

        Robert Bibeau

        Répondre
  • Ping : Pandora Papers. Le gouvernement américain fournit un lot de documents dénonçant des personnes qu’il déteste – les 7 du quebec

  • Ping : Pandora Papers – Le gouvernement américain fournit un lot de documents dénonçant des personnes qu’il déteste - PLANETES360

  • Ping : Pandora Papers – Le gouvernement américain fournit un lot de documents dénonçant des personnes qu’il déteste – Le Monde

  • Ping : Quand le mensonge se transforme en vérité scientifique... - PLANETES360

  • Ping : Quand le mensonge se transforme en vérité scientifique… – Les moutons enragés

  • Ping : Quand le mensonge se transforme en vérité scientifique… – Les moutons enragés – Le Monde

  • Ping : Quand le mensonge se transforme en vérité scientifique… — Les Maîtres du Monde — Sott.net – Le Monde

  • Ping : Quand le mensonge se transforme en vérité scientifique... - myessentielles

Répondre à Hervé Hum Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *