19 réflexions sur “LES MÈMES DE LA SEMAINE. Aujourd’hui: PANDORA PAPERS

  • 11 octobre 2021 à 2 h 14 min
    Permalien

    On s’entend… mais soyons réalistes…ce ne sont après tout que des journalistes qui n’aient pas plus de pouvoirs que nous… et encore heureux que leurs patrons ou journaux leur permettent de s’associer pour de telles initiatives … ce qu’ils ont accompli n’est peut-être pas la mer à boire pour un lectorat occidental un peu blasé et qui ne soit pas impressionné par ce que font des bougnouls ailleurs du fric du contribuable de ces pays la, mais ça intéresse beaucoup les locaux dans tous ces pays la ! assurément ! c’est tout de même 35 chefs d’états et 330  »personnalités » politiques, ou économiques, du sport ou du showbizz… autant de gens fortunés et de contribuables qui ne paient pas leur part d’impôts… et se foutent du reste chez eux…ou encore pire, sont aux commandes d’états. Et voyez déjà l’effort que ça prend pour exposer des gens comme ça…qui ne soient pas du premier cercle des puissants….alors imaginez ce que ça prendrait pour exposer les gros poissons !

    Rappelez-vous en 2016, les  »Panama Papers » c’était infiniment plus  »insignifiant » car seule une boîte unique d’avocats et d’investissements a été exposée (Mossack Fonseca) au Panama… pourtant ils ont poussé le président de l’Islande à démissionner et devoir s’expliquer face au fisc de son pays, ou encore pire, Au Pakistan, un gros poisson qu’était l’ancien président Nawaz Sharif a dû non seulement abandonner le pouvoir mais être jugé pour dix ans… et la meilleure est que celui qui le remplace s’en est bien moqué et utilisé les Panama papers contre lui, et regardez-le aujourd’hui, lui cette fois s’avère aussi pire et cache des millions un peu partout ! ….ça n’intéresse pas le monde entier c’est sûr, mais au Pakistan, ça a l’effet d’une bombe en ce moment ! même chose en Jordanie, etc …d’ailleurs une série de présidents seront mis en examen judiciaire dont l’ex président chilien, equatorien…etc… quant au Président tchèque, il a eu le culot de leur dire, j’ai acheté un château qui vaut 24 millions en France, et alors ?! j’ai tout fait dans les règles et ils ont rien contre moi a une semaine de l’élection car veulent perturber le processus électoral ! :)))

    Je trouve même que leur méthode d’exposer les fraudes preuves a l’appuis et se protéger derrière leur statut de journalistes est une chose excellente ! la grosse firme d’avocats d’affaires aux USA qu’ils ont mis à nu et exposé au grand jour s’avère une bombe à retardement pour une série de mafieux et d’hommes importants du système politique et du capitalisme US… qui ne peuvent strictement rien contre eux, même s’ils utilisent les plus grosses boîtes d’avocat ! ils sont cuit comme les carottes…

    Enfin, n’attendez-vous pas à ce que des journalistes tiers-mondistes aient la confiance des lanceurs d’alertes, de hackers ou de délateurs de tout poils… et encore moins qu’ils aient la protection de quiconque ou de leurs gouvernements pour mener ce genre de boulot…! c’est a peine s’ils ne les assassinent pas eux aussi sans même atteindre ce degré de révélations…. pour des broutilles… ou pour l’honneur des princes de pacotille uniquement !

    Quant à ce qui subsiste dans le fond de la boîte de pandore… ceux qui ont les couilles pour aller aussi loin ne sont pas encore né ! je présumes !

    Répondre
  • 11 octobre 2021 à 2 h 30 min
    Permalien

    D’autant plus que ce qui m’a surtout énervé dans des réactions blasées d’un certain public qui n’a pas apprécié qu’on dévoile ce que des stars du foot, de la chanson comme  »shakira » ou Elton John ou d’autres …est que je ne me fait plus la moindre illusion sur le fait que le  »peuple » en occident, il accepte et exige qu’on  »pardonne » à ces stars de pacotille…, qu’on les laisse tranquilles quoi, car eux sont gentils et mignons…et qu’on les laisse frauder le système car ne seraient pas selon eux autant impliqué que les politiques…. alors que c’est le contraire que ces papiers démontrent ! les pseudo stars de mes deux cachent depuis des dizaines d’années des centaines de millions dans les paradis fiscaux et se foutent du peuple avec leur  »concerts de charité » ou encore leur  »matchs et rencontres caritatifs pour l’Afrique » !!

    Bref, le troupeau adore la musique qui vient avec le blingbling, le fric facile aussi, les millionaires de tout poil,…. car ceux-la…ils devraient carrément nous gouverner :))) comme lorsqu’on voit un Kanye West se présenter aux élections aux states et recevoir l’appuis de ses fans !

    Tout ça prouve une chose encore et toujours, que le plus dur…c’est d’éduquer le peuple, encore au stade de troupeau…

    Quant a ceux qui rêvent que l’on va nous rapporter un jour les avoirs ou la tête des puissants sur un plateau d’argent … ils sont encore loin derrière… et ça résume un peu pourquoi on en soit encore la !

    Répondre
  • 11 octobre 2021 à 7 h 20 min
    Permalien

    Coucou Sam !

    Fusée éclairante ou Fusée de détresse ?

    Ce qui m’intéresserait vraiment dans ce feu de Bengale Pandora Papers, c’est le pourquoi du comment.
    Je peux me tromper bien sûr, mais j’ai comme l’intuition qu’il s’agit d’un règlement de comptes, d’une semonce, d’un jeu pervers entre nantis.

    Pour mémoire, les feux de Bengale avaient été inventés par les Indiens pour effrayer leurs ennemis. Mais c’était dans le passé.
    Aujourd’hui ça occupe une bonne partie de la société qui, contrairement au simulacre véhiculé, ne s’intéresse pas aux autres mais adore vivre de la vie des autres, ce qui est sensiblement différent. Et plus c’est crapuleux, plus c’est goûteux. Beurkkk …

    Répondre
  • 11 octobre 2021 à 13 h 26 min
    Permalien

    Hello Nadine !

    l’impression du feu de Bengale…sera toujours la… car lorsqu’on perd confiance dans les médias mainstream surtout et comme dans cet exemple… ça devient un défi permanent et un fardeau de plus qu’on nous fait porter ! … et les journalistes qui y bossent c’est sûr, c’est une race qui ne soit pas trop fiable…beaucoup sont des requins aux dents acérés, des travailleurs salariés en fait qui aspirent surtout a garder leur jobs et monter en échelons…comme bien d’autres carriéristes… mais de là à imaginer que leur patrons leur demandent tous ensemble et sur quatre continents de relayer au public un  »projet médiatique et politique » de la CIA, la NSA et le reste… ça me paraît un peu gros ma foi !… Ce qui est certain par contre est qu’ils ont dû couper leurs infos de plusieurs noms et firmes ou institutions… ça y a pas de doute… ! comme la patronne du Guardian, qui siégait aussi au conseil d’administration de la HSBC une banque anglaise tentaculaire, et qui a été montrée du doigt lors des  »Panama papers » ou cette banque apparaissait justement comme l’un des principaux canaux de blanchiment de fric… elle a du fermer sa gueule comme l’ont signalé des journalistes qui ont enquêté dessus et elle a fini par quitter le navire après le feuilleton…

    J’admets donc moi le premier que nous pouvons tous qu’être  »déçu »… des os qu’on nous a jeté dans cette affaire…et au vu de tout ce qu’on nous a fait subir pendant toutes ces années… »enrager et suspecter tout le monde » et ces foutu journalistes en premier lieu… mais lorsqu’on se pose des questions de fond et a y regarder de plus près… on se rend compte que si on se met à suspecter tout le monde et associer tout le monde a la grande supercherie…on avance pas non plus, on perd le fil et on entre dans la confusion et le complotisme infini a deux sous nous aussi…. d’ailleurs tout ça… nous ouvre un peu les yeux pour réaliser ces  »subtilités » du néocapitalisme qui ressemble un peu a un bon vieux  »Flipper » de l’époque ou les lumières et les écrans s’allument et clignotent tout le temps, avec une musique qui résonne à fond tout le temps aussi, pour te faire perdre ta concentration et tu fini par perdre la boule d’acier que tu es censé sauvegarder dans le jeu :))) mais c’est surtout comme un immense village de Casinos genre L.A, ou tout le monde se fout de tout le monde car ça nage dans une ambiance de  »touristes », ou une foule de péquenots et de vieilles mémés autant que des plus jeunes de tout âge sont très nombreux à jeter leur fric pour  »se divertir » qu’on nous dit…alors que tous aimeraient bien gagner en réalité …et sans suspecter qu’il y a bien plus de  »pro » et  »d’accro » sur le bord de la faillite parmi eux et dans cette faune…pendant que  »big brother » surveille tout le monde avec des caméras planquées partout :)))…

    Bref, lorsqu’on voit les profils de ces papers… de qui gagne vraiment dans ce néocapitalisme….c’est tous les tricheurs bien sûr en premier lieu, mais pas que, des  »accros » au fric et au bling bling, des arrivistes de tout poil, une marée d’inconnus et de parvenu au final, que ce soit en politique, en business, en sport ou en showbizz musique, arts, et autres … tous sont d’accord au fond et on dirait qu’il n’y a rien de mieux et de plus bandant ou rassurant pour l’ego qu’un monde extrêmement inégal ou être riche c’est prendre son pied a deux pas des crève faim ou des SDF… tous ne pensent qu’à eux mêmes sachant et étant bien conscients comme tout le monde de la décomposition sociale, et tous, se la pètent à l’abris des regards et viennent verser deux larmes pour nous émouvoir, nous séduire et préserver leurs intérêts… :))

    Au final, ces foutus  »Pandora papers » c’est pas non plus le plafond de nos connaissances sur la marche du monde, et on en fera pas une fixation, ils ne représentent qu’une toute petite portion du chaos … et on a pas besoin d’eux il est vrai pour constater de nous même que rien ne va plus dans ce monde ! …. je suis bien d’accord la-dessus !

    Répondre
    • 11 octobre 2021 à 14 h 20 min
      Permalien

      Voilà … je considère que ce n’est jamais que de la presse à sensation. Les gens normalement instruits savent fort bien que la fraude est le sport favori du genre humain. Tous les échelons de la société sont concernés. La fraude fiscale n’y échappe pas mais elle concerne généralement les privilégiés, les fortunés, par définition des gens sur-protégés par leur statut, ce qui crée le sensationnel. Pas l’émotion.

      Je ne sais plus qui avait déclaré :
      – « Il faut toujours ménager ceux qu’on double quand on monte les marches d’un escalier. C’est plus avisé le jour où il faut éventuellement les redescendre. »

      Sinon côté infos, on est gavés – et on peut le regretter – de trop nombreux articles de presse issus de copier/coller de flashs d’agences gouvernementales telles Reuter, AFP et consorts. Du sur mesure.Tu m’étonnes que le discours est standardisé.

      Répondre
  • 13 octobre 2021 à 9 h 39 min
    Permalien

    Les  »Pandora Papers » dévoilent donc aussi des liens communs, factieux, interlopes et profonds entre Capitalisme et industrie de la musique !

    Je tenais à le signaler ça aussi ! et je tenais surtout à cette question qui me taraude depuis toujours, qu’est ce que le capitalisme et la musique ont en commun ? tout ou presque je dirais… l’un ne peut se passer de l’autre, et c’est le capitalisme qui en a fait une industrie, avec des stars, des labels, et une grosse compétition… dans un système hyper complexe et qui génère beaucoup de pognon !

    Déja, historiquement, a l’époque de la renaissance et siècles de lumières, le répertoire de la musique classique n’a connu sa prospérité, sa diversité et toute sa richesse… et bien entendu son prestige ou sa grande diffusion aussi, que sous l’impulsion des grands donateurs, mécènes et grands amateurs bourgeois et pleins aux as ! devenu aussi des bâtisseurs d’écoles et d’académies de musique comme une science à part entière qui s’imposait… et ayant fini par insuffler un rythme et une pression et compétition féroces entre compositeurs de talent, avec beaucoup de pognon en jeu tout le temps… ces derniers ne vivant que de leur musique… tout comme les beaux-arts d’ailleurs…ou les arts visuels de l’époque…les toiles classiques des cours royales ou des prestigieuses églises, de Michel ange et autre italiens qui ont fait des ravages chez leur apprenti en europe et donn. des Rembrandt et autres phénomènes similaires… bref, tout ceci baignait dans une ambiance de royautés et de noblesse, d’aristocrate et de grande bourgeoisie… et…bien entendu de capitalisme précoce aussi et certainement dans toutes ces nations pour la plupart riches,  »coloniales » et assoiffées de fric…. mais il est vrai que c’est difficile de juger ou critiquer ce que toute civilisation  »aboutie » aspire au plus fort de son apogée.. la musique, et les arts, c’est comme la cuisine ou la gastronomie, tout ceci se déploie et se multiplie tout en finesse lorsqu’une civilisation quelconque, et même celles de l’antiquité d’ailleurs, atteignent dans leur  »classicisme », romantisme et âge d’or…

    Mais pour ce qui nous intéresse, c’est lorsque le capitalisme a transformé la musique et en a fait une industrie complexe et commerciale surtout, qui pose un sérieux problème depuis belle lurette d’ailleurs… ce n’était pas encore le cas même au début du 20ème et jusqu’aux années 30 et les années qui ont suivi la débâcle de 1929 en occident, car même s’il y avait des clubs, des promoteurs, des producteurs, ou le  »cotton club » de New York… et toutes les formations et groupes musicaux des  »années folles » ou ça twistait pas mal bien et beaucoup mieux que plus tard… la musique n’avait pas vraiment atteint le stade  »d’industrie », et c’était encore une affaire de talents, toujours aussi académique aussi et une véritable vocation ! c’est d’ailleurs et vous en conviendrez, une période incroyable et la meilleure qui soit même au niveau des arts visuels ou de l’architecture modernes qui nous a légué ce qu’on considère encore aujourd’hui comme le summum et le fin du fin de tout ce que l’occident a produit comme arts variés et artistes y compris en musique et en genres musicaux et artistiques… c’est les ancêtres du Jazz, de la Soul, du Blues, du Rock aussi mais plus Twist a l’époque, la musique romantique aussi, les grands orchestres …et qui nous fascine comme des enfants encore aujourd’hui, que ce soit les instruments de musique et leur maîtrise, les artistes et chanteurs et leur styles inimitables, compositeurs…etc et tout  »l’avant-gardisme » de l’époque… sans être exclusivement bourgeois, ou nécessairement élitiste même si ça l’était assurément dans les grandes villes, car a la même époque les petits patelins ou les villages et trous perdu avaient aussi leur chansonniers et leur traditions, et les radios se chargeaient de diffuser cette musique moderne déjà à l’époque …qui finiront donc par être récupéré par  »l’industrie », retravaillé ou retapé pour chaque public  »cible » bien plus tard !

    Je lisais donc une fois un truc la-dessus qui disait que tout a commencé avec les  »jingles » de la radio, bien avant la télé et dans les année 40 justement… les  »jingles » qui sont les fameux morceaux spécialement fait pour la pub, en musique et chansons… qui allaient faire des ravages dans ces années la, et qu’on pouvait aussi voir dans les salles de cinémas à l’époque paraît-il ! et c’est cette rencontre entre pub et musique qui allait elle révolutionner le tout… car les  »marketers’, de l’époque ont compris que la musique joue énormément sur nos émotions, et n’allaient pas rater cette opportunité pour vendre, vendre et toujours vendre et embarquer la société dans le consumérisme grâce a la musique et aux phénomènes de modes qui l’accompagnent !

    Le capitalisme et la musique ont depuis cheminé ensemble… main dans la main… et il est très rare a travers cette histoire de relever que la musique ait servi de  »critique’, ou de moyen de révolte politique qui s’insurge contre le capitalisme… car même lorsque les beatles ou les rolling stones faisaient assurément des chansons politiques ou anti guerre ou anti système, ils le faisaient assurément en gagnant beaucoup d’argent ! et pour tous les genres et styles musicaux modernes…c’était inévitable même si l’artiste au fond ne cautionne pas trop ces requins des maisons de disques et studios ou autres arrangeurs aux prix prohibitifs…! c’est a prendre ou a laisser… et donc ce n’est pas parce que nous aussi au Maroc on aimait écouter et chanter un  »poète » comme Bob Dylan, Graham Nash, Cat Stevens, Hendrix ou encore Otis Redding, George Moustaki et Brassens et bien d’autres que ça faisait de leur musique une qui soit indépendante du capitalisme… ! toute la musique des années 60 et 70 fut en grande majorité politique et anti-establishment… et fut aussi une grosse machine a sous reliée a beaucoup de pub, aux concerts qui n’étaient pas gratuits, et aux montages complexes de boîtes de productions, droits d’auteurs, commissions, distribution, droits en tous genre et c’est la période qui a vu apparaître les géants de l’industrie a ce jour !

    Je dirais que c’est plus vers la fin des années 90 et depuis cette date que des genres ont apparu et qui soient strictement politiques et n’hésitaient pas à critiquer l’industrie, le racisme, le capitalisme, avec le Rap et le R&B de la rue, jusqu’a nous inonder du genre et faire des ravages malgré eux et tomber sous la coupe du capitalisme et des capitalistes quelque soient leurs idées de départ, et de toute façon ils s’en sont bien accommodé lorsqu’on voit comment ils adorent le blingbling et les grosses gourmettes en or, les habits de marques et la pub jusqu’à la nausée ! même Coca cola ou Pepsi Cola ou encore Nike n’ont jamais exploit. les marques comme les exploitent ces jeunes aux dents acérés bien que leur musique parle de racisme, d’exclusion, de drogue et de crimes de la police ou du système !

    Bref, moi ceux qui m’ont toujours énervé ce sont les vagues de Pop musique commerciale de la fin des années 70 et début 80…. qui ont fait des ravages et des carrières d’or…. même si j’ai écouté et aimé un peu leur musique a cette époque… une nana comme Madonna nous faisaient tous bander, ou encore Samantha Fox :))), et toutes ces icônes du sexe et de la musique… je crois que Madonna est un phénomène qui doit être enseigné en sociologie et dans les universités, car elle a bouleversé la condition des femmes  »blanches » européennes, et leur a foutu le feu au cul aussi… tout en faisant des millions, et surtout en inspirant d’autres femmes occidentales pour se bousculer au portillon ! car tout ce qui a suivi Madonna en a été une vague copie… jusqu’aux Shakira qui entasse ces millions dans les îles vierges et à Hong Kong … :))) Bref, les mecs de l’époque de Madonna mis à part Michael Jackson la grosse exception, personne a eu l’impact qu’elle a eu sur le public ou sur les femmes en particulier ! tout ceci coïncidait avec une époque de prospérité relative en occident .. de rêves inatteignables de millions aussi et de bling bling pour la jeunesse désoeuvrée et prête a se shooter… et de Madonna, et de tous ces groupes du début des années 80, la transition vers la House music et la musique de transe électronique qui allait suivre et qui fut inventée dans les boîtes londoniennes, cette transition se faisait donc naturellement…. avec les LSD, des drogues de tout poil et les joint  »bob marley »… géants !…

    Ces foutu pandora papers justement, ils nous rappellent que toute cette fausse musique, même si indispensable à nos oreilles, c’est une grosse machine à fric, c’est quasiment l’expression du capitalisme consummériste et inégal socialement, celui qui rend les gens fous et surtout pauvres, et même les artistes, chanteurs compositeurs n’y échappent pas.. mais eux sont condamné a être riches… et lorsqu’ils doivent payer trop d’impôts qu’ils estiment sûrement injustes… ils vont planquer le fric dans les paradis fiscaux ! comme tout le monde !

    Au final, la musique, une toute petite portion d’elle, résiste on dirait au capitalisme et y arrive, souvent contrainte et accidentellement, car une musique non commerciale ça se trouve encore, que ce soit chez les cubains, les chanteurs capverdiens dans le genre césaria evora qui n’a pas vécu riche…, des africains et plein d’autres… et même aux states, on trouve certains qui n’enregistrent même pas de droits d’auteurs et ne veulent pas vivre de leur musique…et le font par amour et passion et pour exprimer ou délivrer des messages… et même ici au Québec j’imagines… car les inconnus de la musique et que l’industrie n’a pas atteint sont nombreux… et y’en a même qui en vivent en composant des  »jingle’, de pub encore faute de choix… mais des artistes qui valent la peine d’être découvert et écouté ! et ceux-la c’est uniquement a travers des balades dans un pays, et ses petits recoins que vous les trouvez….

    il y a aussi ce truc que j’ai trouvé sur Youtube et dont parlait un article, un chanteur qui se plaint du capitalisme  » et le critique en ces temps de crise, je crois c’est suite a la crise de 2008 et ses conséquences car c’est sorti en 2011… un black de la trempe d’un otis redding, son nom est Charles Bradley qui chante  »Why is it so hard ? »… et je vous mettrais plus bas les paroles aussi… :))) ca vaut le coup d’écouter et lire les paroles… car ça résume les ravages du capitalisme a travers l’histoire du type dans la chanson

    https://www.youtube.com/watch?v=yBdTVmSVq14

    Why is it so hard
    To make it in America
    I try so hard
    To make it in America
    A land of milk and honey
    A land supposed to be built with love
    It take love and understanding
    To live and let live
    I was born in Gainesville Florida
    I traveled far and wide
    Then I moved to Brooklyn, New York
    Had hard times, for sometime I hold on
    Why is it so hard
    To make it in America
    I try so hard
    To make it in America
    Seemed like nothing was goin’ right
    So I said to myself
    You got to move away from here
    I went to upstate New York
    A little town they call Poughkeepsie
    Got me a job
    To get away from all this stress
    But I couldn’t get away
    No matter how far I went
    Seems like nothing gonna change
    Everything still remained the same
    Why is it so hard
    To make it in America
    I try so hard
    To make it in America
    Why, tell me, tell me
    We gotta make a change, in America
    Help me somebody

    Yallah bonne journée a tous ! :)))

    Répondre
  • 13 octobre 2021 à 10 h 27 min
    Permalien

    @ Ysengrimus

    Question pour vous mon cher

    Peut-on considérer le Jazz des grands artistes ou noms du genre…comme étant foncièrement  »Anti-capitaliste » ?

    Je me le demande, car ça m’en a tout l’air… du Miles Davis qui se fout des conventions… c’est définitivement anti establishment et anti système…. a première vue en tous cas…

    et Merci en avance pour la réponse ….

    Répondre
  • 13 octobre 2021 à 15 h 22 min
    Permalien

    La musique instrumentale est inerte sémantiquement. Elle n’est pas plus pro- ou anti-capitaliste qu’une pelle ou des boites de papiers mouchoirs.

    Ceux qui la jouent et qui l’écoutent, par contre, c’est totalement différent. Leurs déterminations sociologiques et historiques induisent leurs rapports au ci-devant système capitaliste, dans ses variations et ses phases.

    Répondre
  • 13 octobre 2021 à 16 h 13 min
    Permalien

    Il fallait y penser … c’est sûr ! Merci pour la réponse !

    Et saviez-vous que Madonna est Québécoise par la lignée de sa mère ! c’est une Fortin des québécois du Michigan… et lorsque je l’avais lu il y a longtemps dans un journal d’ici, ça m’a scotché ! il paraît que son arrière arrière arrière arrière grand père maternel possédait les plaines d’Abraham à Québec :))) elle aurait même confesser que ça parlait français chez elle … en tous cas, chaude et énergique comme elle est… les québécoises qui ne s’y soient pas intéressé plus que ça de cette cousine… ont raté le coche on dirait …:))…ça aurait pu être la Céline américaine !…

    Non mais franchement, ces rapports de la musique au capitalisme, et quand je dis la musique, c’est surtout celle chantée…c’est assez flippant…la musique  »pop » en tous cas a fait figure de rouleau compresseur…encore aujourd’hui ! certaines chansons branchées pour jeunes et ados peuvent atteindre 1 milliard de vues sur Youtube…, et beaucoup des centaines de millions de vues, toutes monétisées et avec Pub…. et ça par contre, c’est la nouvelle industrie de la musique publicisée à fond la caisse, et  »démocratisée » aussi… puisque gratos sur le web ! que demande le peuple ?! on ne s’en plaindra pas ! …. et dire qu’il y a a peine quelques années, il fallait casquer et se ruiner pour s’acheter un CD a chaque fois !

    Bref, on peut continuer à se la raconter nous aussi…. mais on sera jamais rien d’autre que des consommateurs qui consomment…toute leur vie…et ça, le capitalisme l’a saisie au vol, et nous l’a bien mise jusqu’au trognon :)))

    Merci Ysengrimus !

    Répondre
    • 13 octobre 2021 à 16 h 37 min
      Permalien

      Et encore … tu ne m’as jamais entendue chanter 😉

      Répondre
      • 13 octobre 2021 à 16 h 47 min
        Permalien

        lol…. je sais en tous cas que tu écris de jolis poèmes… et dont tu es radine… tu ne les partage jamais ici ! Yallah… et chanter… j’ai pas de doute non plus… t’aurais pas une chaîne sur youtube Nadine toi aussi ?!:)))…

        Et franchement, tu devrais écouter l’album de cette troupe d’opéra  »Funk » Hadestown… c’est génial… tu la mets et tu roule… et au bout de quelques temps… tu ne peux plus t’en passer ! le lien est plus bas…dans les commentaires

        Répondre
  • 13 octobre 2021 à 16 h 30 min
    Permalien

    Voici l’article que j’ai gardé sur le bureau… qui m’a aidé un peu a comprendre

    file:///C:/Users/ADMIN/Desktop/We%E2%80%99re%20living%20in%20an%20age%20of%20inequality.%20Music%20struggles%20to%20reflect%20it.%20-%20Vox.html

    et comme autre trouvaille dans l’article, j’ai trouvé une musique géniale, ce qu’ils appellent  »Opéra funk » qui a fait fureur à Broadway, et qui est foncièrement anti-capitaliste… la troupe s’appelle  »Hadestown »… certains morceaux sont géniaux… et j’ai pas hésité à chercher les lyrics pour mieux comprendre et confirmer…. et c’est bien foutu digne des New Yorkais en tous cs… celle qui l’écrit et la compose s’appelle Anais Mitchell… et je retiens son nom…

    Voici le lien sur Youtube …

    https://www.youtube.com/watch?v=ZgsfT2w7FfM&list=PLcZhIiPR2E4UFVQ1tSFDpiPpd1V0v277M

    Répondre
  • 13 octobre 2021 à 16 h 52 min
    Permalien

    La chanson, c’est totalement différent. La chanson, c’est du texte, donc des idées, donc des prises de parti et des valeurs, donc du discours idéologique…

    Confondre chanson et musique instrumentale, c’est comme confondre un couteau et celui qui le lance…

    Répondre
    • 13 octobre 2021 à 17 h 11 min
      Permalien

      En effet….merci mon cher… le but chez moi et vous l’avez compris dans cette soupe que je vous ai pondu ici est de parler d’industrie de la musique et de capitalisme…

      Mes vifs remerciements… au moins vous ne laissez pas mes commentaires poireauter…:))

      Répondre
  • 13 octobre 2021 à 16 h 56 min
    Permalien

    Promis juré … Demain j’écoute .
    Je ne connais pas.
    J’ai copié le lien (corrigé) ci-dessous. Merci Sam

    Répondre
    • 13 octobre 2021 à 17 h 40 min
      Permalien

      Nadine le lien corrigé est celui d’un article sur la musique et les inégalités, mais le lien pour le groupe Hadestown ou  »opera »…. sur Youtube est l’autre… celui-ci ;

      https://www.youtube.com/watch?v=ZgsfT2w7FfM&list=PLcZhIiPR2E4UFVQ1tSFDpiPpd1V0v277M

      Merci ! (et t’es pas obligée d’écouter… si c’est pas ton truc… chuis un peu  »excité » aujourd’hui…c’est peut-être l’âge… ou que je vais perdre la boule bientôt..peut-être ! :)))

      Répondre
  • 13 octobre 2021 à 17 h 19 min
    Permalien

    Voici les paroles de leur tube dans le même  »album » ou pièce qui s’intitule  »EPIC II »…. c’est fort… ils parlent de Donald Trump … Roi du mortier et Roi des briques… Roi d’argent, Roi d’or…etc…qui veut construire le mur…

    King of silver
    King of gold
    And everything glittering
    Under the ground
    Hades is king
    Of oil and coal
    And the riches that flow
    Where those rivers are found
    But for half of the year with Persephone gone
    His loneliness moves in him crude and black
    He thinks of his wife in the arms of the sun
    And jealousy fuels him and feeds him and fills him
    With doubt that she’ll never come
    Dread that she’ll never come
    Doubt that his lover
    Will ever come back
    King of mortar
    King of bricks
    The River Styx is a river of stones
    And Hades lays them high and thick
    With a million hands that are not his own
    With a million hands, he builds a wall
    Around all the riches he digs from the Earth
    The pickaxe flashes
    The hammer falls
    And crashing and pounding
    As rivers surround him
    And drown out the sound of the song he once heard:
    la la la la …etc

    Yallah bonne nuit Nadine…. va te coucher et te reposer…. de mes salades entre autres… :)))

    Répondre
  • 13 octobre 2021 à 17 h 30 min
    Permalien

    @ Ysengrimus

    De toute façon, ça c’est un sujet qu’il vaut mieux confier à un poids lourd de votre trempe mon cher… histoire de ne pas se mêler les pinceaux pour commencer…

    Je vous invite donc, lorsque vous allez le temps de nous livrer votre réflexion et les aspects qui vous paraissent dignes d’intérêt dans ce rapport de la musique en général au capitalisme… que ce soit sur les 7 du Québec ou sur le Carnet… j’ai hâte de vous lire la-dessus, déjà que vos billets sur l’art ou la musique en général nous ont déjà laissé de très bons souvenirs et ouvert les yeux…

    Amicalement !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *