La missive préélectorale du monarque Macron à ses sujets

Par khider Mesloub.

You can read in 5 languages on this webmagazine:
11.10.2021-Mesloub-English-Italiano-Spanish

You can read in Portuguese:
https://queonossosilencionaomateinocentes.blogspot.com/2021/10/a-carta-pre-eleitoral-do-monarca-macron.html

« Chères Françaises, chers Français, mes chers compatriotes,

Par la grâce présidentielle attachée à mes fonctions sacrées par la Constitution, en cette période préélectorale conduite par des candidats animés d’un esprit fanatiquement sectaire susceptible de diviser notre nation, notamment sur la question de l’immigration devenue, au grand désespoir de notre séculaire nation multiculturelle, (européenne s’entend car les immigrés extra- européens, en particulier d’obédience musulmane, ne peuvent prétendre appartenir à notre substrat civilisationnel), unique débat électoral instrumentalisé par mes adversaires, et,  bien évidemment, absolument pas par mes services de l’Élysée, j’ai pris la résolution de m’adresser directement à mes citoyens afin de les rassurer sur ma détermination à conserver le cap de ma politique pour laquelle les seigneurs de la finance m’avaient intronisé à la tête du pouvoir suprême de la France.

Je tiens à dissiper quelques malentendus répandus sur ma noble personne connue pour son humanité et humilité. Certes, longtemps j’eus à occuper les fonctions de gestionnaire de la finance dans une prestigieuse banque internationale, la dénommée Banque Rothschild. Cependant, je remplis ma mission d’enrichissement de mes plus fortunés clients de la royauté financière avec loyauté. Pour preuve :  en guise de récompense pour mes services rendus et mon dévouement sans faille aux banquiers, les barons de la finance me gratifièrent du portefeuille de ministre de l’Économie dans le quinquennat de François Hollande.

Ensuite, du fait de mes compétences de grand argentier à Bercy, les barons de la finance m’ouvrirent fastueusement la voie royale de la présidence. Avec le soutien de la royauté financière, je pus briguer l’investiture de la magistrature suprême. Mes efforts électoraux furent couronnés de succès. Dans le duel électoral qui m’opposa à la candidate du Front national, Marine le Pen, ma candidature s’imposa à la tête de L’Elysée par la grâce des suffrages des électeurs dévotement mobilisés pour me ceindre la tiare présidentielle.

Aussitôt intronisé au sommet de la couronne présidentielle républicaine, je prêtai serment au capitalisme mondial en jurant le sacraliser, quoi qu’il en coûtât en sacrifices sociaux, par l’observance impénitente des sacro-saintes règles de la finance mondiale. Je décrétai concourir fidèlement à la prospérité des revenus de l’aristocratie financière. Préserver militairement ses intérêts. Lui témoigner sans défaillance toute ma confiance, matérialisée ces derniers mois par l’enrichissement des capitalistes des industries pharmaceutiques et des laboratoires d’analyse virale, les fameux tests PCR.

Avec la régente de ma vie, la reine du détournement de mineur, j’intégrai mes fonctions de monarque de la république financière française dans le Palais de L’Elysée. Aussitôt, dans le cadre de ma politique des réformes dictées par mes protecteurs financiers, je promulguai quelques édits en faveur des barons de la finance afin de leur permettre d’accroître leur patrimoine, d’assurer la longévité de leur lignée capitalistique. Pour augmenter leur richesse, je les exonérai de l’impôt sur la fortune, cet impôt injuste, inique, défendue par les roturiers du travail salarié et les gueux de l’assistanat social qui coûtent chers au budget de notre État, rançonné par les multiples doléances sociales adressées par la multitude indigente poussant comme des champignons sauvages sur notre territoire hexagonal.

À cet égard, justement, à propos de mes sujets du royaume de la misère de France, aujourd’hui, j’ai pris la résolution de les impliquer à l’effort du relèvement de notre pays par une politique de taxation tous azimuts sur les produits de consommation courante, par l’augmentation des tarifs des matières énergétiques. Par la réduction drastique des dépenses publiques réservées à ces populations surnuméraires. Par l’allongement du départ à la retraite, la baisse du montant de la pension de retraite. L’abaissement de tous les budgets sociaux alloués à ces populations assistées. Par l’introduction de mesures restrictives en matière d’octroi des droits au chômage, accompagnées d’une  surveillance accrue des chômeurs, ces fainéants incorrigibles et irrécupérables, véritable plaie de notre riche pays en plein boom économique, où le travail s’obtient sans avoir besoin de traverser le trottoir, encore moins faire le trottoir devant  Pôle emploi, autrement dit stationné devant l’agence des chômeurs, succursale de la débauche et non de l’embauche, car elle maintient les demandeurs d’emploi dans l’inactivité professionnelle faute d’offres d’emplois.

Enfin, pour préserver la planète, j’invite les intoxiqués de la consommation et fanatiques de l’automobile à s’acquitter de diverses taxes écologiques pour sauvegarder les finances de l’Etat, trop malmenées ces derniers mois par les multiples subventions accordées aux patrons d’entreprises et aux  seigneurs de la finance, dans cette période de crise sanitaire, et aux industriels de l’armement, ces ossatures de notre économie nationale patriotique, qui arment les pays démocratiques comme l’Arabie Saoudite, l’Égypte, le Maroc et de nombreux pays africains, pour livrer la guerre aux Yéménites en ce qui concerne la monarchie saoudienne.

Cependant, avec l’aggravation de la crise provoquée par ce satané de coronavirus, j’espère ne pas devoir revivre les mêmes frondes populaires menées par les Gilets jaunes. À l’époque, au lendemain de mon élection, comme certains de mes misérables ingrats sujets, ces Gilets jaunes osèrent se révolter contre mes judicieuses et juteuses mesures.  Ces gueux tirent leur nom de baptême de leur ridicule tunique jaune entreposée ordinairement dans la boîte à gants de la voiture. En effet, en guise de bouclier, pour affronter mes indispensables réformes dictées par mes maîtres du grand capital international, ces gueux contemporains s’étaient affublés d’un Gilet jaune fluorescent, manière, probablement, de donner un peu d’éclat à leur sinistre vie, à leur piètre accoutrement ordinairement porté sur leur corps décharné mais au cerveau toujours déchaîné contre ma politique.

Depuis lors, ces frondeurs du 21ème siècle se sont ligués contre mon intemporel régime jugé par trop despotique. A l’acmé de leurs jacqueries menées par des brigands casseurs, ils osèrent même ériger des citadelles autour des ronds-points pour bloquer l’économie. Ils jurèrent d’envahir Paris pour prendre d’assaut mon Palais : L’Elysée. Fort heureusement, ces foules haineuses furent neutralisées par mes chevaliers des temps modernes, mes uniques fidèles soutiens, derniers remparts de notre République dans cette période de désaffection politique, de délégitimation des gouvernants et de troubles sociaux récurrents, les fameux CRS, équipés d’armures à la manière des Robocop pour assurer militairement l’ordre public, autrement dit élyséen.

Bien que j’eusse accordé quelques libéralités à ces Gilets jaunes (ne leur avais-je pas alloué 10 milliards de subsides défalqués directement du budget destiné initialement à mes amis entrepreneurs et financiers), ils continuèrent, néanmoins, longtemps à maintenir leur pression par des revendications inconsidérées et irresponsables. Ces Gilets jaunes me poursuivent encore aujourd’hui de leur haine tenace. Certains exigent mon abdication. D’autres réclament ma décapitation. D’aucuns, parmi ces haillonneux atteints de la jaunisse de la contestation chronique, proclament avoir faim. Leur frigidaire serait, semble-t-il, déjà vide le 15 du mois. Qu’ils aillent s’approvisionner aux Resto du cœur ou au Secours populaire ! Ils peuvent même se procurer de la brioche au magasin LIDL pour un prix modique. Ainsi ils pourraient se sustenter jusqu’à la fin du mois de brioches fabriquées… en France (euh… j’ai des doutes, car, avec la désindustrialisation de notre pays, la majorité des produits consommés en France sont importés).

Aujourd’hui, dans cette période de crise économique et sanitaire, de grande agitation politique, d’effervescence sociale, j’ai pris la résolution de rédiger à l’intention de mes fidèles sujets cette missive préélectorale. J’espère qu’elle sensibilisera l’ensemble de mes administrés disposés à m’accorder un second mandat présidentiel.

« Comment ne pas éprouver la fierté d’être Français ? Je sais, bien sûr, que certains d’entre nous sont aujourd’hui insatisfaits ou en colère. Parce que les impôts sont pour eux trop élevés, les services publics trop éloignés, parce que les salaires sont trop faibles pour que certains puissent vivre dignement du fruit de leur travail, parce que notre pays n’offre pas les mêmes chances de réussir selon le lieu ou la famille d’où l’on vient. Tous voudraient un pays plus prospère et une société plus juste. » (1)

Eh bien, mes chers compatriotes, en guise de solution radicale susceptible de délivrer notre pays de la crise multidimensionnelle, je vous propose de voter pour ma candidature. Car je suis l’unique candidat en mesure de rétablir les finances publiques amplement siphonnées par mes amis les puissants au cours de ma « mandidature » (c’est un néologisme de mon cru formé avec les termes mandat et dictature symbolisant apparemment ma présidence, selon de nombreux observateurs critiques m’accusant d’instaurer une dictature sanitaire).

N’est-ce pas sous ma présidence, rimant avec omnipotence, que furent bousculés les corps intermédiaires (partis et syndicats), pulvérisés de l’espace politique et social devenu trop étroit pour maintenir les classiques « largesses démocratiques » ; basculés par-dessus bord les corps intimidants sociaux (contestataires, protestataires), devenus trop menaçants pour tolérer leurs manifestations, leurs droits d’expression, leurs revendications catégorielles, salariales, sociales. Eh bien, mes chers compatriotes, je m’engage à poursuivre mon programme d’éradication de toutes les instances sociales et politiques ouvrières, mon projet de déradicalisation de l’idéologie subversive séculaire ancrée dans la culture politique française, berceau des révolutions, notamment de la première révolution prolétarienne mondiale : la Commune de Paris. Telle est la mission, entre autres, pour laquelle je fus propulsé au sommet de l’État : réduire à néant l’esprit frondeur des Français toujours prompts à s’élancer contre le pouvoir.

Enfin, comme dit l’adage polémologique romain : « Si vis pacem, para bellum » (« Si tu veux la paix, prépare la guerre »). Quoi de plus revitalisant pour notre santé économique, en particulier l’industrie de l’armement, notre dernier unique fleuron productif, qu’une Bonne guerre !

En effet, dans cette période de récession économique doublée d’une exacerbation des tensions internationales, c’est l’ultime mission que je me suis assigné d’accomplir pour redonner force et puissance à notre grande nation. Ne sommes-nous pas en guerre depuis bientôt deux ans contre un ennemi invisible : le coronavirus ? La logique guerrière étant désormais intégrée par l’ensemble des citoyens français, aujourd’hui nous devons déclencher une réelle guerre contre un ennemi visible. Je dois vous confesser maintenant que la guerre menée contre le débonnaire coronavirus nous a servi d’instrument psychologique d’entraînement à la prochaine inévitable guerre dirigée contre un ennemi visible. Mon premier coup de semonce vient d’être tiré contre l’Algérie.

Mes chers compatriotes gaulois, vous avez, j’espère, applaudi mes premières salves de déclarations belliqueuses lancées contre l’Algérie. Il ne s’agit nullement d’une erreur de stratégie, d’un accident de parcours historique, d’un dérapage diplomatique. Ces déflagrantes déclarations servent de répétitions générales à mon offensive guerrière en préparation contre certains pays dont je préfère taire le nom pour ne pas éveiller la suspicion. Sans conteste, elles s’inscrivent, dans cette période marquée par l’arrêt de nombreuses entreprises en raison des pénuries de matières premières ou de surproduction grevant considérablement les profits, dans la logique de fabrication d’ennemis idéologiquement confectionnés sur la base des méthodes occidentales maintenant éculées, tant nous les avons abondamment employées : « Choc des civilisations », « Axe du mal », « Défense de nos valeurs », pour justifier et légitimer nos conquêtes, favorisant ainsi nos industries de l’armement.

En tout cas, sans vouloir éventer davantage mes plans stratégiques dans ma présente missive préélectorale, mes propos délibérément agressifs à l’endroit du pouvoir algérien peuvent être assimilés à l’opération « coup d’éventail », cet incident diplomatique provoqué par le prétendu coup d’éventail infligé par le Dey d’Alger à notre consul Pierre Deval le 30 avril 1827. Cet incident diplomatique nous servit de prétexte pour ouvrir les hostilités contre l’Algérie (encore que, comme je l’ai déclaré le 30 septembre dernier, la nation algérienne n’existât pas avant la colonisation française). Cet incident marqua le casus belli aboutissant, en juin 1830, à l’expédition de nos troupes françaises à Alger, opérée dans une période affectée par une grave crise interne. D’aucuns, notamment certains historiens, soutiennent que la conquête de l’Algérie servit à mon prédécesseur, le roi Charles X, de diversion aux tensions politiques intérieures, marquées notamment par la fronde des députés et l’agitation des Parisiens.

Quoi de plus revitalisant pour la pérennisation de mon pouvoir qu’une Bonne guerre ! N’est-ce pas qu’une bonne expédition punitive menée contre le « système politico-militaire » algérien assurerait nos affaires, en cette période de renchérissement des prix des matières énergétiques ! En tout cas, cela réchaufferait gracieusement notre économie !

Au lendemain du déclenchement de la conquête d’Alger, cela n’évita pas, pourtant, à mon défunt confrère, Charles X, d’être balayé par à une révolution, appelée les « Trois Glorieuses ».

Une chose est sûre : mes imminentes guerres permettraient assurément à notre pays de rétablir son rang parmi les plus grandes puissances, de restaurer le prestige de la France. De rétablir l’ordre au sein de notre pays exposé à de récurrents troubles sociaux, d’apaiser les relations entre nos citoyens actuellement divisés, d’instaurer l’union sacrée parmi le peuple français.

Ou ces projets de guerre précipiteraient-il ma chute ? Pourrais-je subir le même sort que le roi Charles X, voire, pire, celui du roi Louis XVI, décapité en janvier 1793, comme certains radicaux Gilets jaunes l’appellent de leur vœu encore aujourd’hui ?

Sachez, mes chers compatriotes, que mes intentions électorales sont de (la) bonne guerre ! Je compte sur votre butin de guerre, oh pardon, bulletin de vote, pour triompher. L’émotion martiale me fait fourcher la plume, dévier les frappes sur les touches de mon clavier d’ordinateur.

À vos fusils, oh pardon encore une fois, à vos cartes électorales. Soyez nombreux pour participer à nos campagnes militaires, oh pardon, campagnes électorales ! Faites crépiter vos mitrailleuses, oh pardon, vos applaudissements pour me rassurer sur votre détermination à assurer notre victoire !

Lors de mon élection le 7 mai 2017, j’avais fêté ma victoire au Louvre. J’espère fêter ma réélection en mai 2022 à Sidi Ferruch (Fredj), ville côtière symbolique, s’il en est, notamment pour Charles X, première étape de mes impérieuses conquêtes territoriales !

 

Khider Mesloub

 

(1) Authentique extrait de la lettre aux Français rédigée par Macron lors du Grand débat national lancé en janvier 2019. Par ailleurs, il est savoureux de relever que monarque, titre fréquemment attribué au président actuel de la France du fait de la personnalisation de son pouvoir, rime avec énarque et arnaque, tous trois concentrés dans la personnalité de Macron.

 

 

Robert Bibeau

Auteur et éditeur

15 réflexions sur “La missive préélectorale du monarque Macron à ses sujets

  • 11 octobre 2021 à 5 h 32 min
    Permalien

    Entrée suave. J’adore ! … Quel sera le plat de résistance Khider Mesloub ? 😉

    E. Macron n’a pas laissé de souvenirs impérissables en sa qualité de Ministre de l’économie, et s’il contrevenait au cahier des charges qui lui a été remis en 2017, et qu’il a accepté, m’est avis que ses mentors seraient tout disposés à exhumer quelques délicatesses gardées enterrées. Il est bien obligé, malgré sa voix de fausset, de chanter.

    Certes, la banque Rothschild et Pfizer, ont, entre autres, joué un rôle important dans son élection, mais c’est Henry Kravis, requin de Wall Street et patron du premier hedge fund KKR, qui en a joué un plus important, voire décisif (*).
    C’est lui qui a introduit Emmanuel Macron au Club de Bilderberg et qui a choisi son Premier ministre, Édouard Philippe.

    Une information à considérer avec attention aujourd’hui alors que le pions sont en train d’être disposés sur l’échiquier électoral.
    Les médias mainstream n’en font pas écho. Un oubli sûrement …

    Parmi les principaux actionnaires de PFIZER, on retrouve BlackRoch (allié de Henry Kravis), bien installé en qualité de conseiller financier à l’Europe d’ Ursula von der Leyen (dont le mari a des liens très étroits avec Pfizer).
    Larry Fink, PDG de BlackRock, « aurait » une potentielle influence sur E. Macron.
    Au 3 octobre 2021, le fond détenait plus de 32 milliards d’encours de la dette française.

    Et vu le résultat obtenu au-delà de toutes espérances aux USA, nos truands aux manettes vont se faire une joie de lustrer son nouvel outil électoral en France (logiciel électoral DOMINION).
    L’occasion est trop belle pour la macronie.

    (*) Un excellent papier de Thierry Meyssan.
    https://www.voltairenet.org/article208595.html

    Répondre
  • 11 octobre 2021 à 14 h 46 min
    Permalien

    Macron provoque le régime a Alger…aucun doute la-dessus… pourquoi ?! personne peut l’expliquer encore… sauf des  »analystes » du dimanche qui tentent de nous l’expliquer à travers un prisme ringard…du genre, Macron est pro régime Marocain… mon oeil…! Cette provocation voulue par Macron a mon avis a plutôt une odeur d’intérêts économiques et militaires de premier plan…qu’on ne dit pas encore… mais seul l’avenir nous le dira… mais alors, la réplique d’Alger est encore plus folklorique et inattendue… dans la crise des Visas accordés aux maghrébins qu’un Macron a décidé de couper en quatre en terme de nombre…sans prévenir personne et sans qu’il y ait une alerte quelconque…le Président Algérien réplique à Macron hier ou avant hier un truc du genre  » ton ministre de l’intérieur Moussa l’Algérien ment sur le nombre d’extraditions vers l’Algérie, c’est uniquement 32 au lieu de 7000, et puis vous nous traitez sur le même palier pour l’histoire des visas comme si on était le Maroc ou la Tunisie, alors que l’Algérie est en droit d’obtenir un traitement de faveur et un traitement spécial comme depuis toujours, grossomodo, l’Algérie a des droits éternels sur la France, et la France doit fermer sa gueule éternellement, et nous montrer un respect total »… lol… loin de moi de vouloir manquer de respect aux martyrs d’hier de l’Algérie, il est vrai que l’Algérie a toujours eu droit à un régime spécial pour ses ressortissants qui vont en France, avec visa de 10 ans facile, regroupement familial et autres facilités…, mais tout de même, ce genre de choses, même si la France se devait de les respecter… ne se disent pas comme ça en public et aux médias ! ça n’a rien de  »respectueux » pour le régime Algérien en tous cas que de l’affirmer haut et fort….

    Bref, lapsus, ou révélation claire et nette, le président Algérien aussi ne rate pas l’occasion pour dire toute l’estime qu’il a de ses voisins… et même pas des régimes en place chez ces voisins qu’on comprend qu’il puisse détester de toutes ses forces… y a de quoi se poser des questions en tous cas sur cette  »croyance » qui prévaut encore chez ces vieux routards du FLN et des généraux… qui ne prennent encore pour on ne sait qui et on ne sait quoi ! et il y a de quoi vouloir remuer du côté français et algérien, ce passé insoluble on dirait, et si énigmatique !

    je crois en effet qu’on a atteint le summum de la folie furieuse, du nationalisme a deux sous, et de l’obsession destructrice au Maghreb… avec deux régimes questionnables et ayant dépassé toutes les limites de la décence… alors qu’en fait il n’y a que le régime Tunisien qui lui au moins, ne se comporte pas comme un enfant gâté.. et n’a rien en poche pour se le permettre !

    Je ne veux surtout pas encore passer pour un  »Marroqui » servile… qui s’en prend à  »ses maîtres Algériens » comme on doit se taper jusqu’à la nausée un peu partout dans les commentaires et les guerres entre névrosés anonymes du web… victimes d’un nationalisme de pacotille… mais je me demande sérieusement jusqu’où sont prêts à aller ces  »hommes d’état » Algérien du vieux régime dans leurs postures de gueroyeurs vindicatifs sans limite sur le dos des martyrs d’hier…et envers la france aussi… »Attention, ne prononcez plus le mot Algérie ! » ou un truc du genre  »la France doit oublier que nous étions sa colonie »…. car pour enfoncer le clou, Macron a dit à son auditoire que  »la nation algérienne n’existait pas »… un peu comme s’il voulait en découdre et se libérer de cette pression de  »l’histoire » qui permet au régime en Algérie de lui dicter sa conduite…. et qu’en pensent les Algériens et les Français simples citoyens de tout ce cirque…? c’est pas important on dirait… c’est la dernière chose qui importe !

    enfin, je vous rassure Khider, c’est vraiment pas pour vous faire chier… mais au final, nos amis du régime d’Alger pensaient hier que la France se devait de nous léguer un pays et territoire colonial qu’elle a découpé aux ciseaux, grand comme un continent et nous en faire cadeau…car veut veut pas, ce fut a réalité…, et fermer sa gueule, se devait de nous léguer son pétrole qu’elle venait tout juste de commencer exploiter aussi et fermer sa gueule, de rapatrier chez elle tous ceux qui ont combattu avec elle l’indépendance de l’Algérie et fermer sa gueule, et de nous faire des visas durant 60 ans qui allaient suivre et fermer sa gueule encore ! et vous trouve d’ailleurs des  »chroniqueurs » de Youtube a deux sous, qui disent aussi  »Si la France nous cherche, on serait capables de la coloniser et la conquérir militairement en 48H » ! … bref, et lorsqu’entre maghrébins on leur demande à ce régime Algérien de se hausser les manches ensemble et bosser ensemble pour améliorer notre sort… on voit bien a travers le message de Monsieur Tebboune, qu’ils nous considèrent plutôt comme des insectes…et rien ne devrait se concrétiser au fait au Maghreb… si c’est pas eux et la même clique qui dominent et règlent et ajustent a leur souhaits tout ceci ! sinon, Rien…et donc en plus, ils rêvent qu’une ex puissance coloniale qui leur a tout de même laissé un pactole… doive aujourd’hui se coucher a leur pieds pour leur consentir le reste… ou en tous cas, les accommoder jusqu’a perpette !

    je pense en effet que la france a tout intérêt à verser une compensation à l’Algérie, une qui soit grosse et carabinée, au décompte des martyrs, et au bilan compatible si on veut… et même sous forme de dette de la France à l’Algérie étalée sur le temps….et qu’on en finisse… car, même a ça, ils trouveraient le moyen de la dilapider en cinq ans… et rouspeter au lieu de commencer a travailler pour pour une fois et de bon un jour !

    Et encore une fois, je ne suis nullement partisan de quiconque en écrivant ce commentaire… je pourrais être Algérien et faire de même ! Merci de votre compréhension…

    Répondre
  • 11 octobre 2021 à 14 h 58 min
    Permalien

    bilan comptable… et non compatible erreur de frappe… et au demeurant… si la France décidait effectivement de régler cette  »dette » sans cesse revendiquée par Alger, il est pas certain que ce sont les familles des martyrs qui reçoivent le fric ! evidemment !

    Répondre
  • 11 octobre 2021 à 15 h 22 min
    Permalien

    Il faut dire aussi que Paris et Alger sont divisé sur tout… absolument tout… en Afrique en particulier ! et depuis un bon moment ! depuis la Libye pour être exact, et depuis le souhait d’Alger de rebrasser les cartes en Afrique… qui ne correspond pas du tout aux projets de la France ! et rien que ça, ça représente beaucoup de pognon en France… et pratiquement des broutilles pour Alger… qui se donne tout ce mal on dirait, pour des histoires de  »nif » …de nez comme on dit, et pour l’honneur sauf de la clique du club des pins !

    faudrait penser a mettre la camisole à tous… que ce soit à l’Élysée ou au Palais de la Mouradiya… et balancer le régime Marocain a la mer pendant qu’on y est… et enfin commencer a rebâtir qq chose de vrai cette fois ! Y’en a marre !

    Répondre
    • 11 octobre 2021 à 16 h 11 min
      Permalien

      @ Sam

      Macron (2017/2022) a été élu avec l’aide de spéculateurs internationaux. Il n’a qu’une très brève expérience de la vie politicienne et ne s’est jamais intéressé à la politique proprement dite.
      Il aime s’imposer en choquant par ses déclarations provocantes et ses comportements outrageants. Il financiarise tout ce qu’il touche.
      Pendant ce temps la France est dépecée et malmenée.

      « …/… Macron est pro régime Marocain… mon oeil…! Cette provocation voulue par Macron a mon avis a plutôt une odeur d’intérêts économiques et militaires de premier plan… ».

      Et si, dans un premier temps, Macron avait à ménager son proche Benalla dont le procès en cours  (délicatement gentillet) pourrait créer quelques turbulences. A ce sujet, Benalla n’est visiblement pas impressionné.
      L’exécutif français et Matignon sont infiltrés par des services secrets étrangers. Ce n’est plus un secret.  On ne me retirera pas de l’idée
      que Benalla en est.
      Services Secrets Marocains, Mossad, autres ? … Va savoir, l’un expliquant l’autre.

      Répondre
      • 11 octobre 2021 à 17 h 07 min
        Permalien

        @ Nadine….

        Peut-être que l’elysée est infiltré par des services étrangers comme tu dis…. mais si c’est le cas, c’est sûrement pas les Marocains ! dans l’affaire  »Pegasus », on le sait presque maintenant, les Marocains n’avaient pas les moyens de l’acheter a $112.000 par personne espionnée, ils l’ont reçu en cadeau des émirats, qui leur a demandé gentiment d’espionner des tiers pour son compte, et leur a offert quelques  »cartes cadeau » de Pegasus pour espionner qui ils veulent… mais de là à ce qu’ils deviennent James Bond sur la france…. faut pas rêver non plus ! il faut savoir que le plus grand homme des renseignements du Maroc est  »recherché et demandé » par la justice française depuis Hollande… suite a une décision de justice à son encontre pour torture d’un Marocain naturalisé français, qu’un Hollande a refusé de renverser… ce qui a valu au Maroc et la France un gel des relations d’un an sous Hollande…. et encore aujourd’hui, la situation s’est aggravée en France pour le régime Marocain, même le roi ne peut visiblement pas se rendre en France sans risquer de trouver de sales affaires qui l’attendent…dont celle de son protégé aux renseignements, et de transactions immobilières a 120 millions d’euros pour un palais et hôtel particulier qu’il a acheté avec l’un de ses conseillers en pleine crise du Coronavirus ! …. comme s’il avait pas assez avec les autres a Paris, et son château de Betz qu’il a hérité de son père et qui fait vivre parait-il tout le village de Betz et les environs…

        Macron est dans la merde jusqu’au cou avec l’économie, et tout ce qu’il espère est que le redémarrage de l’économie se fasse sous sa supervision et qu’il ne rate pas le coche cette fois…enfin..va savoir ce qui se trame dans ces milieux…!

        Répondre
  • 11 octobre 2021 à 16 h 56 min
    Permalien

    Petite parenthèse un peu hors sujet de Macron même si tout de même la France observe tout ça avec un grand intérêt …

    si des Marocains venaient me demander a moi mon avis sur  »les préparatifs de guerre » d’Alger à l’encontre du Maroc… car c’est celui-la le sujet  »brûlant » chez les maghrébins, je leur dirait la chose suivante :

    l’Algérie, ou plutôt la junte au pouvoir en Algérie, se considèrent depuis toujours comme une nation non alignée, anti-capitaliste, anti-impérialiste…dont le pouvoir repose en grande partie sur la puissance militaire et la mobilisation pour d’éventuelles guerres …etc… d’ailleurs ils n’ont rien des  »capitalistes »…ils ont jamais su bâtir une économie capitaliste et ça crève les yeux, mais plutôt une économie rentière et pseudo collectiviste et étatique, même si eux pratiquent le degré zéro du capitalisme sur le plan individuel et du clan au pouvoir en se servant directement dans la caisse et en se partageant la rente en se remplissant les poches…, en tous cas jusqu’à Feu Bouteflika ce fut ainsi… bref, et donc depuis Feu Boumedienne, l’Algérie, nation anti impérialiste, est techniquement tout le temps en guerre… ou doit préparer la guerre de toute façon, au vu du nombre  »d’ennemis » capitalistes qui la cernent de partout, et au vu de l’idéologie qui lui impose cette mobilisation constante… ce qui explique le langage belliciste qu’utilise Alger tout le temps de manière  »naturelle » en fait, et que des générations de non Algériens, occidentaux ou maghrébins ne comprennent pas, et n’ont jamais compris ! comme faisant partie intégrale de  »l’Étiquette » socialiste révolutionnaire ! … des pays d’ailleurs qui se disent révolutionnaires et non alignés ont eux aussi toujours tenu ce langage de  »notre vaillante armée » dans toutes les phrases, et  »nos ennemis »…etc…Que ce soit la Lybie de khadafi, le Yemen de Abdallah Saleh ( ex République révolutionnaire du Yémen) ou l’Iran… tous, souffrent de ce déficit de communication pour commencer vis a vis des nations qui se positionnent dans le clan libéral et ne comprennent pas ce language.

    Maintenant, est ce que Alger prépare vraiment un coup militaire cette fois a l’encontre du Maroc, et au vu de l’escalade tout le long de cette année… qui a fini par sa décision de couper net les relations diplomatiques de manière unilatérale, et faire suivre cette mesure par une interdiction de survol Aérien de son territoire par les avions marocains… sans crier gare et sans qu’il y ait visiblement de  »causes » directes… et pendant que dans les médias sociaux et chez les théoriciens de tout poil, les rumeurs vont bon train… certains affirment avec certitude et sans vergogne qu’il y a déjà eu des accrochages militaires sérieux entre les deux voisins, des bombardements aussi… ou encore des  »déplacements stratégiques de troupes et de matériels » plus vraisemblable celui-ci…bref, et pour enfoncer le clou, le Président Tebboune affirme encore hier ou avant hier,  »qu’ils rejettent catégoriquement toutes tentatives d’intervention ou réconciliation par des tiers entre Maroc et Algérie, car toutes les décisions d’Alger furent des décisions souveraines, et estiment que le Maroc représente désormais une sérieuse menace pour toute la région depuis qu’ils ont normalisé leur relations avec Israël »… bref tout est dit ou presque… mais il y a un précédent de poid et de taille cette fois et qui explique en partie tout ceci, le Maroc je résume un peu  »a osé nous défier suite aux affaires de frontières et du Sahara, et a utilisé un organisme onusien pour mobiliser ses membres à soutenir une indépendance de la Kabylie pour la première fois, et lorsque sommé de s’expliquer officiellement, il a pas réagit… et son roi s’est contenté de nous faire un discours contradictoire nous invitant à l’ouverture des frontières après un tel affront inacceptable »…. Décryptage : Le Maroc décide de confronter l’Algérie sur le Sahara, cette fois non seulement de l’accuser d’entretenir le conflit ou de l’exacerber… mais par une tentative de  »déstabilisation » politique sur la Kabylie… qu’il ne poursuit pas nécessairement, ou à laquelle il ne donne pas suite, c’était comme  »un ballon d’essai » lancé à Genève… sans jamais recevoir ni reconnaître officiellement le MAK…ou recevoir son chef…qu’il a utilisé en tous cas dans cette histoire ! pendant qu’Alger fait appel à son spécialiste des affaires étrangères Laamamra qui sait s’y faire en matière d’empoisonner l’affaire du Sahara, et vocifère a qui veut l’entendre  »nous ne faisons que défendre une autre affaire de décolonisation, la dernière en Afrique, et garantir le droit a l’autodétermination au peuple Sahraoui » sans y oeuvrer pour autant… car un référendum, Alger n’en veut surtout pas un dont elle ne contrôlerait pas l’issue, chose qui la condamne sur la voie de maintenir ce conflit éternellement….

    En théorie, ni Alger, ni Rabat n’ont les moyens d’entrer en guerre, encore moins avoir le feu vert des grandes puissances dont les deux dépendent aujourd’hui comme jamais auparavant et ont signé des accords dans ce sens, et même au vu de l’escalade verbale, diplomatique ou encore plus sérieuse et précise, la course a l’armement dans les deux camps…! grossomodo, les relations entre le Maroc et l’Algérie sont entré cette fois dans une impasse insoluble, et irréconciliable ! qu’une guerre en effet pourrait couronner a tout moment, si des incidents militaires ou frontaliers se répètent… mais qu’en est-il des tireurs des ficelles ?

    Techniquement, comme je le disais au début, Alger la non alignée et Moscou en particulier, concoctent et préparent  »la guerre » ensemble et tout le temps et ce, depuis 20 ans avec Poutine…comme avant et pendant la guerre froide…pas contre le Maroc en particulier… mais la  »guerre » potentielle qui découle de l’idéologie… et justement cette fois, Entre Moscou et Rabat rien ne va plus on dirait aussi… même si pas encore arrivé à la fermeture des relations diplomatiques et des ambassades …. Mais Moscou qui ne voit pas d’un bon oeil le rapprochement d’Alger avec l’Africom et l’Otan, craint on dirait pour ses exportation, et se fait un plaisir d’organiser elle aussi des exercices conjoints avec l’armée Algérienne en Russie cette fois !

    Ou va mener tout ceci… ? a une éternelle chicane et gel des relations entre régimes gâtés des deux pays, beaucoup moins vers une guerre en bonne et due forme ! pendant que le Hirak continue de plus belle en Algérie malgré tout, et que celui  »silencieux » au Maroc est sur le point d’exploser !

    Bref, ceci serait ma réponse aux marocains qui sont trop sensibles aux discours bellicistes d’un général Changriha et sont devenu presque parano a ce stade-ci… et comme disait un bon vieux journaliste disparu aujourd’hui, aucun des deux régimes n’a intérêt à ce que l’autre tombe, et c’est selon moi le message qu’a adressé le roi du Maroc a Alger il y a deux mois et qu’elle n’a pas vraiment saisit…  »Venez mes amis, venez mes cousins, qu’on mette la main dans la main et qu’on détrousse nos concitoyens ensemble, sans le moindre risque de voir un quelconque hirak nous emporter »… lol

    Amicalement ! …

    Répondre
  • 11 octobre 2021 à 17 h 43 min
    Permalien

    Bien entendu, que ce soit en France au Sénat – parlement, ou ailleurs, de même qu’au sein de l’UE a Bruxelles, il existe depuis toujours deux clans, l’un pro Algérien, et l’autre pro Marocain…qui s’affirment et se consolident ou se relâchent en fonctions des périodes et des enjeux… un lobbying assuré pas seulement par les dévots des régimes chacun de son côté, mais par des fonctionnaires français et des européens, et des gens d’affaires aussi…et que ce soit hier Sarko, Hollande ou aujourd’hui Macron, tous doivent composer avec les deux régimes et veiller à ne pas les froisser ou les contrecarrer,,,, et faire des  »concessions » lorsqu’ils le peuvent… et aussi lorsque c’est rentable pour eux. Bref, il faut dire que les deux pays sont aussi de bons élèves en ce qui est du contrôle de l’immigration Sud-Nord… et l’Europe compte bien qu’ils le restent….tous les deux…

    Répondre
  • 11 octobre 2021 à 23 h 52 min
    Permalien

    Les gilets jaunes n’ont été que la première phase de la fronde sociale en France durant le premier mandat de Macron, car son second mandat sera à coup sûr marqué par des déséquilibres structurels et profonds… bien plus graves que les réformes sociales qui ont mené aux gilets jaunes… cette fois-ci, on tentera encore de réaménager les retraites, de mentir sur les taux de placement des chômeurs et on leur appliquera des mesures encore plus strictes pour prendre des jobs à deux sous, et s’il y a un secteur qui se prendra une bonne dans la gueule, ce sera l’immobilier…, qui devra subir lui aussi une restructuration totale…sans toutefois toucher aux riches…qui pourtant risquent cette fois la même crise immobilière de la fin 19ème, lorsque les  »maisons de maître » étaient super abondantes, n’arrivaient plus à se vendre, étaient hyper chers a rénover et les loyers ou le secteur de la rente immobilière a chuté ! ça a duré jusqu’au début ou déclenchement de la première guerre en 1914 ! personne ne cherchait plus de maisons cossues aux dimensions extravagantes, tout le monde se casait plutôt dans de toutes petites maisons avec l’arrivée du concept anglais de la maison unifamiliale, venue remplacer celui des multi-familiales, et les maisons bourgeoises ou maisons de maître ! bref, la boîte de conserve et de sardines est le futur de l’immobilier en France au lendemain de cette crise, et c’est déja le cas depuis au moins 30 ans… quiconque déroge à cette règle et espère encore exploiter les banlieues se fera massacrer et perdra ses plumes dans l’histoire ! déja que l’immobilier de luxe affiche un taux d’inoccupation inquiétant a Paris ou dans les grandes villes de France depuis les derniers 10 ans, il le sera d’avantage dans les années a venir, et ne l’on s’étonnera plus si la France change demain ses décrets d’urbanisme pour transformer son patrimoine d’époque en nouvelles multifamiliales -boîtes de sardines pour héberger le peuple actif….. Je connais quelqu’un qui a toujours loué à Paris, et qui s’est enfin acheté une vieille maison cossue dans un petit village, le prix attractif qui l’a poussé a le faire, a vite tourné au cauchemar, le prix des rénos et les vices de constructions l’ont rattrapé, il passera le restant de sa vie à entretenir et dépenser tout ce qu’il gagne pour rendre habitable son rêve de campagne ou de village !

    Macron, malgré tout ce qu’on en dit, est un profil financier  »brillant » très recherché sur le marché de l’emploi ! c’est a dire, un excellent technicien qui sait jouer avec les chiffres, les échéances, et les projets… pour les livrer à temps ! au détriment du peuple bien entendu ! et c’est a prendre ou a laisser ! son agenda est hyper chargé d’ailleurs, comme tout bon bureaucrate, exécutif et cadre supérieur de la finance, il n’envisage son job de grand commis de l’état qu’à travers une sauvegarde des grands équilibres financiers et budgétaires, quit à ce que la moitié du peuple fasse la queue devant la soupe populaire ! ce ne seront que ceux qui  »ont du mal a s’adapter’, et n’ont pas de  »volonté » de se prendre en main…! Macron n’a pas peur des grèves, il craint surtout de ne pas pouvoir les casser, et il a beaucoup appris avec les gilets jaunes….  »semer la zizanie dans leur rangs », et augmenter le nombre de  »casseurs » afin de mieux les isoler et les livrer à la justice et aux prisons !

    la France qui fait rêver Macron n’est justement pas celle des frondes sociales, ni celle des grèves perpétuelles et insolubles, Macron rêve de remettre la France sur le bon chemin de l’aristocratie libérale de jadis, il veut consoler les riches qui ont perdu de l’argent, des biens et leur rang de grands bourgeois…., Macron rêve d’une France où les riches retrouvent leur train de vie d’hier, leur maisons hyper modernes, leurs flambées aux quatre coins de la planète et leurs grosses entreprises reprendre du poil de la bête…. et voir de ptits français avec leur parents passer leur weekend sur les yachts , les voiliers et catamarans de luxe…. pendant que les nouvelles vagues de SDF et de  »perdants » assument leur choix et leur entêtements !

    Bref, l’immigration et les enjeux de cette dernière est un débat qui l’amuse et le rassure comme tant d’autres comme lui, mieux vaut voir des manifs de gauche remplir les rues pour des histoires de réfugiés ou de SDF, de racisme et contre la violence policière, que de voir de nouvelles vagues de gilets jaunes, de refuseniks qui défient le système ou contestent les décisions du gouvernement… et il a toutes les chances de remporter son pari !

    Répondre
  • 12 octobre 2021 à 4 h 14 min
    Permalien

    Ces nullards qui nous gouvernent depuis 1974 :

    – Giscard, le techno rigide dévergondé,
    – Mitterrand le politicard crapule de la IVème République vautré dans les privilèges de la Vème,
    – Chirac, l’homme flou et inconsistant,
    – Sarkozy le Kärcher kouchnérisé,
    – Hollande, le sous-préfet président, l’homme banalement banal,
    – Macron, le financier infantile, capricieux,  égocentrique, dont la consommation personnelle d’euphorisants provoque des effets stupéfiants.

    Le président français n’est plus que le préfet de la France, ses pouvoirs sont tellement limités qu’ils se cantonnent à des mesures administratives. C’est particulièrement hallucinant.

    Ah il est beau le résultat !

    Répondre
  • 12 octobre 2021 à 16 h 44 min
    Permalien

    Déjà sous l’occupation française, les résistants maghrébins au colonialisme ne cessaient de formuler ensemble leur besoin vital d’unir leur forces et leur avenir surtout et voulaient promulguer la création d’une union entre tous ces pays afin de surprendre la France, et instiller une volonté chez les peuples pour avancer cet agenda… et ce, bien avant la création de la Mauritanie…ils étaient pleinement conscients que seuls ou isolés par l’occupant, ils n’avaient aucune chance de transformer leur pays même s’ils obtenaient leur indépendances…et se mirent donc ensemble à peaufiner un projet d’union très avant gardiste dès les années 30 et 40 du siècle dernier… Bref, la dernière fois ou ils se réuniront cette fois pour concrétiser leur projet sera en 1958 a Tanger, ils ne pouvaient plus se permettre d’attendre plus longtemps, il fallait absolument dresser les contours de cette union et la définir dans ses composantes socio-économiques, culturelles et ses projets prioritaires… Plus tard, en 1960 la Mauritanie devenait indépendante, et la même année lorsque le général de gaulle demande au roi Mohamed V du Maroc de convenir d’un agenda pour lui restituer les territoires annexés par la France à l’Algérie en pleine guerre d’indépendance dans cette dernière, ce dernier le prend très mal, et lui rétorque que  »nous sommes parfaitement capables de régler toutes ces questions avec nos frères Algériens… qui d’ailleurs pensaient la même chose et utilisaient le territoire Marocain comme base de repli et d’approvisionnement, et comme foyer de volontaires aussi pour les besoins de cette guerre…, sauf qu’à la fin de la guerre et l’organisation du référendum d’indépendance de l’Algérie, et des accords d’Évian la même année 1962, l’indépendance coïncide aussi avec une guerre entre chefs indépendantistes qui se font la guerre…principalement autour des priorités socialistes des uns et des autres, et pendant que le  »socialisme » revêt chez certains d’entre eux une obligation idéologique soviétique…et hégémonique ! ils ne veulent pas entendre parler de restitution de terres a quiconque, ils ne sont redevables de rien a personne… et devant un tel état de faits et ce chaos, un jeune et bouillonnant d’énergie Hassan II perd patience et entre en guerre avec l’Algérie pour récupérer des territoires a l’Est et au Sud des frontières Marocaines…la guerre des sables de 1963 est amorcée et s’éteint la même année…sans trop de bruit, car les enjeux politiques dans les deux pays font que la majorité des opposants et jadis frères de libération Algériens ou Marocains commencent à s’exiler, et cette tendance ne fera que s’accentuer en Algérie au lendemain du coup d’état de Boumedienne en 1965… commence alors l’histoire envenimée et insoluble entre deux voisins, ou deux régimes plus précisément, car le peuple des deux côtés de la frontière ignore royalement ce qui se trame dans les arcanes du pouvoir, la majorité il continuent à se marier ensemble, a se rendre visite, a se rendre travailler des deux côtés, a célébrer même tout et n’importe quoi entre cousins et familles, au grand dam des régimes qui laissent faire…et ne pouvaient faire autrement d’ailleurs, tellement les liens étaient naturels et forts…et qu’il était impensable de vouloir les rompre de quelque manière que ce soit et sous quelque raison ou prétextes !

    Beaucoup plus tard, dans les années 80, la France est résolue aussi bien à Gauche qu’à droite de mettre un frein à l’immigration maghrébine et quelconque d’ailleurs, pour la première fois la gauche socialiste se prononce officiellement en faveur de cette option, elle estime qu’elle n’en a plus besoin que ce soit dans ses usines, ses chantiers, ses fermes agricoles ou ailleurs…, pendant qu’au Maghreb, les temps sont durs, la sécheresse et la dèche économique sont venu compléter un paysage économique ou des seigneurs et grands bourgeois s’étaient déja approprié le principal des ressources dans tous les secteurs… et pendant que la guerre du Sahara grugeait les budgets Algériens et Marocains, et que le peuple ramait dans la misère et les privations…et donc encore une fois, et cette fois, des chefs d’états maghrébins se disent que c’est impossible de continuer ainsi.. ils relancent leur projet d’union avec cinq chefs d’état cette fois, et ils ont l’air très sérieux….l’UMA voit le jour, dans une Algérie plus démocratique avec un Chadli Benjedid animé des meilleures intentions et ouvert a tourner la page, un Hassan II heureux et fatigué par la guerre, un Kadhafi qui jubile et se dit prêt a financer des routes et des projets comme la pluie dans cet espace, et un Ben Ali jeune Putschiste tunisien qui voit la une occasion en or pour consolider sa prise du pouvoir avec de telles bonnes nouvelles… bref, même la Mauritanie est sur un nuage…enfin, on va tourner la page et commencer un projet sérieux cette fois…entre frères turbulents qui recourent a la raison pour une fois !

    La France voit tout ceci d’un bon oeil, mais craint aussi que le tout puisse échapper à son contrôle, avec l’argent de kadhafi en jeu, et ses  »mauvaises fréquentations » tout autant, elle déploie un important dispositif de suivi, avec d’autres occidentaux, et partenaires de business de tous ces pays-la…pendant que Washington et Moscou sont aussi hautement intéressés par aplanir leurs différends et sortir de la guerre froide en même temps… et c’est d’ailleurs la raison qui pousse nos chefs d’états Maghrébins a signer ces accords en 1989, après qu’ils furent préparé a Zéralda en Algérie en 1988.

    la France par ailleurs et pendant la même période, autant que ses alliés de l’Otan, exerce des pressions particulièrement a tout ce beau monde afin de ménager leurs opposants politiques, et promouvoir les droits de l’homme sans lesquels, rien ne pourra se concrétiser… en effet ! car chacun de ces régimes, en dépit de leur bonnes intentions, possède un jardin secret à lui dans ce créneau, avec un bilan déjà à l’époque qui soit funeste, macabre et si sombre… qu’il est d’abord impensable qu’on puisse prendre au sérieux ces énergumènes au pouvoir ! les fosses communes jalonnent en effet ces cinq pays, les bagnes secrets, les centres de torture, et la chasse aux opposants est le sport favori de nos  »unificateurs » de pacotille ! et pour les familles des prisonniers, des disparu et des suppliciés a travers ce grand maghreb, le cauchemar est encore loin de prendre fin…, l’opposition partout dans ce Maghreb exige qu’on lui rende compte, qu’on la considère pour une fois et qu’on informe les familles et les prévenus ou victimes eux mêmes, lorsqu’ils sont encore vivants de leurs droits et leur libertés ! Bref, c »était comme demander la lune a ces cinq régimes !

    La suite, on la connaît, l’Algérie allait plonger les pieds joints dans la guerre civile ou presque, le terrorisme et la grande boucherie…, kadhafi continuait à jouer double jeu avec tout le monde et finançait la guerre du Sahara, et n’hésitait pas ou plutôt s’amusait à planter des couteaux dans le dos de tout le monde et quelque soit leur camps ou leurs idées, Hassan II espérait que tous ses copains de la droite française ou  »gaullistes » qui se succédaient dans ses palais puissent toujours couvrir son bilan des droits de l’homme… mais entamait en même temps un  »dialogue » avec la gauche pour la première fois…. et Ben Ali s’était trouvé une nouvelle vocation de transformer la Tunisie en état policier total et impitoyable ou le champagne coule a flots dans les mondanités et pour fêter son nouveau parti constitué de vendus et de lèche-culs hautement corrompu tout comme lui !

    Bref, aujourd’hui le  »Maghreb Arabe » n’est plus qu’un mauvais souvenir dont même les peuples ne veulent plus on dirait….et depuis qu’ils ont été rattrapé par la mondialisation, le capitalisme consumériste et cannibale, et ensorcelés envoûtés par des nationalismes tiers-mondistes hargneux et haineux au plus haut point ! le peu qui de ces peuples qui prennent conscience de cet état de faits, constituent des millions pourtant qui ne rêvent qu’a une seule chose : s’éxiler ! partir loin de ce trou irrespirable et rêver de bâtir un avenir ou une famille dans une patrie autre qui veuille bien de nous… au même moment ou aucune autre patrie justement ne veut d’eux encore, et même des pays Africains pauvres et délabrés ne veulent plus leur accorder le moindre asile économique !

    le conflit du Sahara est de l’avis de tous les démocrates un non sens et une voie sans issue…, que l’on établisse  »enfin » un énième pays indépendant au Sahara entre Algérie et Maroc et Mauritanie, ou que l’on continue sous souveraineté Marocaine, cela ne changera rien ou presque… si ce n’est allonger la liste des  »assistés » de l’europe, et de nouveaux criminels au pouvoir ou qui se succéderaient dessus ! c’est Kif-Kif… et c’est même pas la peine d’imaginer que ça peut en être autrement tant que les régimes ne changent pas radicalement, et tant que les mentalités demeurent les mêmes.

    Les Maghrébins ne savent pas vivre ! ils leur manque ce petit quelque chose qui fait que l’on apprécie la vie pour ce qu’elle nous donne comme cadeaux inéspérés…., car préfèrent le pouvoir et l’argent a la vie ! c’est dans leur sang ! les Maghrébins sont tous ou presque des petits dictateurs, et aiment posséder leur royaumes et leurs fiefs, leurs esclaves et leurs bonniches… ils ne peuvent pas s’en passer on dirait et vivre autrement… ou simplement VIVRE ! …. ils adorent l’humiliation aussi, sans quoi, ils ne peuvent pas respirer on dirait ! que ce soit chez eux, ou dans les pays d’autrui… ils adorent ces rapports Sado-Maso dans la société et dans lesquels ils n’ont aucun problème à camper le rôle du maître ou de la maîtresse qui fait subir des sévices, on encore celui de l’enchaîné qu’on mutile ou qu’on encule et qu’on torture… habillé de cuir avec les couilles et les fesses qui a découvert !:)) ils adorent ça, ils y prennent plaisir et n’envisagent la vie qu’à travers ces foutus jeux sadiques et sexuels on dirait… sauf qu’ils ne le savent pas encore !

    Y’en a marre des bougnouls ! ça fait des décennies que je le répète…. et je ne sais d’ailleurs toujours pas pourquoi je n’ai pas encore changé de nom, teint mes cheveux en blond ou en vert, exilé au vietnam et m’être marié sur place, ou encore vu un spécialiste d’effacement de la mémoire… qui m’extirpe de la  »maghrebitude bougnoulesque » :)))) franchement !

    Yallah Bye !

    Répondre
  • 12 octobre 2021 à 18 h 52 min
    Permalien

    Que peut Macron en réalité pour le Maghreb ?! Rien du tout… il faudrait d’abord qu’il arrive a régler le un dixième des problèmes en France…! quelles attentes a le Maghreb de Macron ? tout ou presque ! les Maghrébins veulent dépouiller la France si possible, transférer et délocaliser son industrie chez eux, ses centres d’appels et ses entreprises de service, ses grosses boîtes d’infrastructure et d’énergie si possible aussi ! et lui envoyer des milliers de ressortissants en plus de quelques racailles et casseurs ou voyous, islamistes et autres  »militants »… et enfin des mineurs aussi car c’est la mode depuis un certain temps déjà !

    Hollande qui a avait réussi a exporter le TGV au Maroc et croyait faire une affaire, et toute une série de projets de transport comme les tramways électriques, des bus, des camions et quelques autos françaises délocalisées depuis, a du déchanter lorsqu’il a vu comment les marocains lui ont tout raflé en dehors de contrats de maintenance insignifiants de ces flottes de trains et de tramways ! Ni Sarko qui passait des séjours mémorables en compagnie de  »Carla » a Marrakech, encore moins Chirac qui utilisaient carrément un palais de Hassan II a Agadir en compagnie de Bernadette, n’ont pu tirer du Maroc la moindre plus value, en dehors de certains secteurs classiques comme les phosphates ou les grandes entreprises françaises de fourniture d’équipement électrique, et en dehors de quelques businessmen qui viennent au Maroc investir dans un secteur moribond comme l’immobilier qui ne génère ni emplois ni grands titres… sauf des profits pour leurs propriétaires, ou encore en Tourisme, que tout done l’impression que ces petits ou moyens ou gros investisseurs français regrettent déjà ! Ailleurs au Maghreb c’est la même chose ! même l’Allemagne a du retirer son groupe VW d’Algérie au vu de l’économie mafieuse, de l’administration gabégique et du no man’s land qui sévit dans le secteur de l’importation en Algérie ! bref, aucun pays du maghreb ne peut visiblement même pas assurer une étanchéité de ses frontières, ou encore une garantie au niveau juridique, au niveau syndical et autre… sauf s’il s’agit de zones Off-shore qui ne paient ni les taxes, ni les amendes…. et qui soient les seules qui semblent fonctionner…. Pourtant, des manufacturiers Chinois et autres asiatiques comme les Coréens viennent s’installer au Maghreb…mais ceux-la ils ont d’autres modes de fonctionner, ils exigent des interlocuteurs uniques pour tout leurs problèmes sinon ils plient bagage, car ne vont pas courir après les administrations ou les fonctionnaires corrompu de tout poil !

    La France pourtant comme l’affirme un médecin devenu agriculteur… aurait voulu investir en masse au Maghreb, pour des projets surtout innovants et avant-gardistes, et pas en délocalisant, si la situation politique et l’environnement juridique et de transparence des affaires le permettait ! Ce sont d’ailleurs des patrons de PME Maghrébines au Maroc, en Algérie et en Tunisie qui le confirment et ne cessent de crier a qui veut entendre que le potentiel est énorme et peut attirer les Américains, les Canadiens, les grosses firmes Chinoises, Japonaises et autres qui n’osent pas franchir le pas justement a cause des complexités sur place, du climat d’affaires, du besoin d’avoir des garanties des cliques au pouvoir, qui leur demandent des parts tout simplement dans tous ces pays la !  »Si vous voulez investir massivement dans tel ou tel secteur clé, cela ne pourra pas se faire sans accorder au fils d’untel, au cousin d’untel, a la famille du président ou royale, a la banque locale détenue par ces cliques aussi, des parts importantes et des prises de participation ! en d’autres termes, ils commencent carrément a marchander avec eux dès qu’ils mettent les pieds pour prospecter uniquement ! du coup ils retournent les talons et ne reviennent jamais ! dans certaines histoires a tuer de rire, ils leur proposent de changer de vocation, de noms de sociétés et leur proposent de créer de nouveaux trusts et holdings, avant même qu’ils aient commencer quoique ce soit ! :))))  »Oui mais moi mon nom connu dans le monde entier est SONY est ce que c’est clair pour vous ? – Oui on comprend …Et alors ? tout ce qu’on vous demande est de changer de nom pour faire des affaires ici et de Sony changer pour Établissements Belabbes et Sidi el haj représentants exclusifs de Sony au Bled ! » :))))

    Une blague marocaine dit qu’une fois deux tortues se rencontrent a la frontière espagnole, , la tortue marocaine quitte le bled les pieds devant en courant, et l’espagnole toute heureuse se trimballe le cul en touriste et s’impatiente de découvrir les champs de fleurs sauvages et les étendues vertes pour s’éclater… elle demande alors a la marocaine ou elle va ? cette dernière lui répond en Espagne …! et continue… continue de trimballer comme ça et ils feront de toi une guitare artisanale…. tu n’a qu’a aller jeter un coup d’oeil au Bazar, et voir combien ont exposées comme  »Gambri » guitares locales a trois cordes… :))))

    Macron tout comme l’administration française depuis Chirac et Sarko, ils en ont raz le cul des maghrébins, de leurs gouvernements, de leurs cliques au pouvoir, et de leur peuple aussi ! … et ça se comprend !

    Répondre
  • 13 octobre 2021 à 10 h 56 min
    Permalien

    Mon ami Khider…. je voulais simplement vous dire qu’il faut pas trop croire que je sois attaché à quiconque dans ces histoires de politiques et conflits Algérie-Maroc…, et que ma hargne contre les régimes est sincère… car je vais vous dire une chose, les Martyrs de l’Algérie, ou ceux du Maroc qui soient tombé sous le colonialisme, personne n’en a jamais rien eu à cirer dans nos pays, ni de leurs enfants, leur situation, leur faim ou leur soif…. tout comme l’armée d’amputés et de traumatisés et de fous que nous a légué le colonialisme….car croyez-moi, je les ai vu moi…et j’ai vu les enfants, les veuves ou les familles des martyrs…on les a relégué au rang de mendiants pour la plupart… sauf quelques milliers de chanceux…et qui eux non plus n’ont rien vu voir venir du pays qu’ils espéraient….ou du rêve qu’ils cultivaient !

    Et pour ce qui est du Sahara  »occidental » ou peu importe…tout ce que je leur souhaite est de vivre dignement et libres… et mieux que nous…et cette histoire est encore plus complexe qu’elle ne paraît…il y a plus de Sahraouis qui exploitent d’autres Sahraouis que ce qu’on veut croire….et dans les années 70 et 80, la surenchère entre clans Sahraouis a atteint son apogée… certains venaient de Tindouf, kidnapper leur cousins et familles et les emporter par centaines et les condamner a la misère des camps…d’autres, se servent et se sont servi depuis toujours de ceux qui soient dans les camps, pour les ramener au bercail, non pas pour leur offrir de quoi améliorer leur sort, mais pour toucher leur du, et s’enrichir sur leur dos, et encore aujourd’hui, c’est encore le cas ! les Sahraouis c’est une société tribale qui compose avec beaucoup d’injustices en son sein…comme les autres… et de toute façon depuis qu’on les a sédentarisé, ils ont perdu leur liberté… car a la base ils ne l’ont jamais été, et leur revendication première fut initialement de pouvoir errer dans leur espaces, et estimment comme les touaregs, que tout le Sahara leur appartient du Maroc au Niger et jusqu’en Libye en passant par le Sahara Algérien… ! et ils ont raison au fond… et avant que les choses ne se corsent pour eux…

    Moi, je condamne l’idéologie et la démagogie …. sans détour, celle de Moscou ou celle des ultra capitalistes, ils furent tous des criminels … et le sont encore ! Staline a massacré des millions de gens, autant sinon plus que Hitler… et, autant les Américains… je ne m’attarderai même pas la-dessus et je me fous de  »l’Étiquette »…!

    Je suis un artiste dans l’âme… et je me considère ou j’espère être un  »juste »…! ça s’arrete la !

    Merci de me comprendre !

    Répondre
  • 13 octobre 2021 à 17 h 05 min
    Permalien

    Je crois que je vais lancer un projet politique hors normes et l’hyper médiatiser sur les médias sociaux…:  » Les États-Unis du Maghreb…Nous ne voulons plus de frontières au Maghreb, de Mauritanie jusqu’en Libye, et on va tous faire la peau aux terros… tout ce qu’il nous faut c’est des gouvernements autonomes et démocratiques, et un tout petit gouvernement fédéral… pour le protocole et pour la parade… ! » n’est ce pas génial cette idée …. et puis, on choisi le model économique le plus égalitaire qui soit, et le plus performant aussi, on l’invente… et on transforme la région… les occidentaux vont nous courir après… les russes et les chinois aussi… les Iraniens tout autant !

    Yallah… faut pas perdre de temps….

    Et donc je déclare aujourd’hui :

     »Par les pouvoirs qui me sont conféré de précurseur – initiateur honorifique de tout ceci… et des EUM, je nomme Robert Bibeau, bi national désormais, Québécois et Maghrébin, a la position de super et premier conseiller de l’union révolutionnaire… et je le décore du Wissam de l’ordre de don quichotte, le plus élevé de la nouvelle république et de l’Union »

    Yallah Robert… va pas te plaindre… tu supervisera le conseil du peuple… et tu sera même autorisé a convoquer Macron, et lui asséner une raclée… histoire de venger les gilets jaunes,,,:)))

    Quelle super bonne idée… si seulement elle voyait le jour ! :))

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *