L’explosion boursière arrive à la vitesse grand V!

Par Marc Rousset.

 

La BCE est déjà en train de préparer un programme d’urgence d’un QE illimité pour sauver l’Italie, voire la France.

Ce nouveau programme permettra d’aider l’Italie avec un bazooka monétaire car il n’y aura plus de limitation maximale de la création monétaire par pays, selon des quotas maximaux prévus par les règles actuelles, en fonction du PIB, c’est-à-dire du poids de l’économie de chaque pays.

Pour la galerie – parce que tout est censé s’arranger alors qu’en fait, tout se détériore -, on va donc en réalité accroître la création monétaire actuelle, par la BCE, de 20 milliards d’euros par mois et du maximum autorisé de 1.800 milliards d’euros du plan PEPP qui doit s’achever fin mars 2022.

Les médias bien-pensants nous expliquent que la BCE va diminuer la création monétaire ; dans la réalité, la BCE va sans doute l’accélérer sans limite aucune, selon des décisions qui seront prises probablement fin décembre 2021 par Christine Lagarde, avec l’approbation des gouverneurs. La crainte est de voir les taux italiens s’envoler ; il s’agira de pouvoir éviter de nouveau, quoi qu’il en coûte, un crash obligataire et boursier italien. Le risque d’incendie et d’explosion en Europe, voire dans le monde, si l’on observe aussi ce qui se passe aux États-Unis et en Chine, approche sans bruit !

Il suffit d’observer également en Bourse les premiers soubresauts. Les taux italiens sont actuellement de 0,89 %, au plus haut, avec une augmentation de 0,25 % depuis juin 2021. En Espagne, ils ne sont que de 0,49 %.

L’or, qui végète actuellement, va s’envoler un de ces jours, comme le Bitcoin, mais sans redégringoler peu après. Le Président Macron, alors que la dette française approche les 2.800 milliards d’euros, se moque du monde sur l’état réel catastrophique de l’économie française car la faillite est d’ores et déjà inévitable à terme. L’explosion à venir de la zone euro est tout aussi inévitable, tandis que le fondateur d’« En marche vers la catastrophe » nous prêche les vertus de l’ et de la monnaie unique.

 

Robert Bibeau

Auteur et éditeur

2 réflexions sur “L’explosion boursière arrive à la vitesse grand V!

  • 11 octobre 2021 à 23 h 01 min
    Permalien

    l’hyper inflation, on y est déja… presque…puisque les prix des denrées essentielles et ceux des produits manufacturés ont déjà explosé et seront amené a augmenter encore en 2022. le prix du pétrole qui s’est envolé lui aussi amène sa contribution au prix du fret et du Cargo, du transport routier entre autres, et redonne espoir aux pays de l’OPEP et autres exploitants de ressources en pétrole de schiste et sables bitumineux… et juste cette semaine, un prix qui avoisine le $1,75 le litre pour le sans soufre qu’exigent les moteurs modernes ne décourage pourtant pas les gens d’acheter des 4×4 ou des SUV de luxe ou en encore des camionnettes pick-up quasi inutiles et luxueuses qui coûtent un bras en amérique du Nord… et surtout au Canada ou le prix à la pompe est pratiquement deux fois et demi celui des USA !

    face a ces augmentations, les grosses entreprises on dirait sont dans leur élément ! ils n’ont pas de scrupules a facturer bien plus cher les produits et services qu’ils offrent, et essayer de rattrapper leur pertes dans le segment des PME ou des consommateurs…. car savent que leur plus gros clients que sont les états, payent rubis sur ongles leur factures sans discuter, et encouragent en fait ce que ces derniers appellent  »le juste prix »…., bien entendu, États et grosses entreprises, visent aussi se rattraper ailleurs dans l’accélération des processus de robotisation ou d’intelligence artificielle, et se débarrasser d’un maximum de travailleurs qui deviennent superflux et inutiles.

    le comble dans tout ceci est que les banques n’accusent ni n’assument aucune pertes depuis toujours et tout au long de la crise du Coronavirus… tout en étant renflouées de cash et liquidités par les banques centrales. les dettes des mauvais payeurs sont assurées, et celles qui poseront problèmes, elles les revendront sur le marché des avoirs toxiques pour ne plus en parler…. les banques affichent une santé insolente depuis le début et à ce jour, et promettent aux manufacturiers de grosses machinerie et aux promoteurs, et acteurs principaux dans les marchés d’infrastructures, leur appuis et leur soutien pour aider ceux qui ont besoin d’écouler leur stocks en machinerie lourde ou leur invendus en immobilier.

    En fait, cette économie ne fait plus aucun sens… tenez par exemple, juste les constructeurs auto ont multiplié par dix leur nouveaux modèles à une cadence incroyable, et dans tous les segments qui vont de l’économique, au segment de grand luxe a celui de l’électrique aussi… c’est que ces constructeurs se sont déjà adapté aux nouveaux marchés, ils n’ont plus besoin d’écouler des quantités phénoménales de chaque modèle, mais déterminent leur seuil de rentabilité a 50.000 voir 30.000 modèles écoulés… au lieu des 200, ou 500.000 et 1.000.000 de modèles vendus dans leurs anciens modèles d’affaires… chose qui implique une pression de plus en plus vive sur les ingénieurs et les salariés, et exige à tout le monde de grandes facultés d’adaptation sinon de prendre la porte ! ces constructeurs raisonnent désormais en nombre de modèles écoulés pour chaque technologie et plateformes, pour passer a la suivante… et donc s’affairent a déterminer la technologie et la plateforme future pendant qu’ils commencent a peine a manufacturer un nouveau modèle ! l’une des conséquences bien entendu est une série de failles et de dysfonctionnements sur tous leurs modèles bourré d’électronique, et pour lesquels ils comptent sur un bon marketing et réseaux de distribution pour remédier aux problèmes au cas par cas ! autrement dit… ils vous vendent un produit à un prix astronomique et se font au dessus de 100% de marges, et vous laissent en tant que consommateur gérer les problèmes de votre modèle avec le concessionnaire, sachant que votre modèle aura une dépréciation catastrophique de son prix sur le marché aussitôt que vous l’achetez ! les états par ailleurs, se chargent de leur côté de réguler et vider les organismes de défense des consommateurs de leur substance et renvoient tout le monde vers la justice et les cours de  »petites créances »….

    Entretemps, tout le monde essaie de gagner du temps, de l’argent et place ses revenus dans la bourse… en espérant que cette dernière arrive a réaliser des miracles, notamment grâce a d’autres secteurs  »sûrs », et aux mythes boursiers qui circulent du matin au soir !

    le reveil sera fatal… mais tout le monde ignore dans quelles proportions et il aura l’air de quoi ! et donc… pour l’instant… on roule à fond la caisse !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *