La France en déclin prépare-t-elle une guerre de reconquête de l’Algérie?

Par Khider Mesloub.

You can read it in 5 languages on this webmagazine:
25.10.2021-Mesloub-English-Italiano-Soanish

La France animée par l’esprit prédateur, dominateur, exploiteur  

La France doit sa grandeur essentiellement à son armée. Absolument pas à son industrie. Historiquement, la France s’est bâtie par la force de ses baïonnettes et de ses navires de guerre. Non à la force du poignet industrieux de ses entreprises. Elle n’a jamais brillé par sa haute technologie industrielle. Mais par ses hauts faits de guerres de conquêtes, de spoliation, d’expropriation. Le capitalisme français s’est toujours revêtu des oripeaux de la finance et des apparats militaires. En effet, le capital bancaire s’est imposé comme la force dominante deToutes dynamisation de l’économie, contrairement à l’Angleterre régentée et stimulée par le puissant capital industriel. En France, historiquement, la prééminence fut en permanence accordée au secteur bancaire, matérialisé par l’exportation des capitaux, les prêts, les emprunts d’État, tandis qu’en Angleterre, au contraire, l’investissement direct dans la production constitua la principale priorité économique, le pôle capital de développement.

 

De même, à l’opposé de l’Allemagne, à économie essentiellement fondée sur la grandeur de son énergique et dynamique industrie. Si la puissance de cette dernière s’appuie toujours sur la défense de son industrie, la France érige encore aujourd’hui, sa puissance sur l’industrie de sa défense, autrement dit de son complexe militaro-industriel.  Si l’Angleterre et l’Allemagne se sont économiquement développées par le dynamisme de leurs capitaines d’industrie, la France, elle, s’est enrichie par les coups de force de ses généraux d’armée. Les premières sont mues par l’esprit d’entreprise, la France, elle, est animée par l’esprit prédateur.

 

Depuis sa naissance, l’État français se fonde sur une perpétuelle conquête territoriale. Dès sa fondation, circonscrit initialement au petit périmètre parisien, il se lança dans une permanente entreprise d’expansion territoriale, une politique de guerre d’occupation des principautés limitrophes indépendantes. D’abord, par la conquête des territoires du sud, l’Occitanie, ensuite les autres régions hexagonales, notamment la Bretagne. Plus tard, sa politique impérialiste s’étendit à l’échelle internationale, par ses entreprises esclavagistes meurtrières et conquêtes coloniales génocidaires.

 

Historiquement, en France la place prépondérante accordée à l’État est séculaire. Sans remonter au Moyen-âge, on peut établir le début de l’hégémonisation de l’État avec le roi Louis XIV (qui n’hésitait pas à déclarer « L’État, c’est moi ». Comme Macron et ses concitoyens de son acabit peuvent sans vergogne proclamer : « La civilisation, c’est nous ! »).

 

La France toujours mue par une soif insatiable de conquêtes 

 

L’hégémonie étatique s’affermit, plus tard, à la faveur de la Révolution française, sous la menace de l’intervention des puissances monarchiques européennes coalisées contre la nouvelle République, et de la contre-révolution intérieure. Ensuite, au début du XIXème siècle, dans une France toujours mue par une soif insatiable de conquêtes, au lendemain du coup d’État du 18 Brumaire (novembre 1799), sous le régime consulaire et impérial de Napoléon Bonaparte, premier chef d’État à livrer une guerre totale et totalitaire à l’ensemble des pays européens dans des campagnes de conquêtes exterminatrices et spoliatrices. 

 

Cette singularité de la prééminence de l’État s’explique par deux facteurs. Tous deux liés à l’exacerbation permanente de la lutte des classes, inhérente à la France. En effet, la France fut continuellement émaillée de révoltes paysannes, populaires et bourgeoises. Et bien sûr de révolutions (1789, 1830, 1848, 1871). Le premier facteur tient à l’histoire de l’ascension de la bourgeoisie française. Contrairement aux autres pays européens, notamment l’Angleterre, il n’y eut pas de compromis historique entre la noblesse et la bourgeoisie pour fonder pacifiquement un État capitaliste moderne, en d’autres termes, assurer une transition paisible entre l’ancienne formation sociale et économique féodale et le nouveau mode de production capitaliste. La bourgeoisie française imposa son pouvoir par la violence révolutionnaire, autrement dit par l’élimination de l’aristocratie, symbolisée par la décapitation du roi Louis XVI en janvier 1793.

    

La France bâtie par des militaires, sur son complexe militaro-industriel  

 

Le second facteur tient également à la singularité des classes paysannes et populaires françaises. Leur histoire est un éternel mouvement de révoltes radicales. Cette radicalité des luttes sociales populaires et/ou bourgeoises a contraint les classes régnantes successives (féodales puis bourgeoises) à durcir leur gouvernance, notamment par la militarisation de l’État, symbolisée par la prééminence de l’institution militaire. Les deux principaux bâtisseurs de la France moderne ne furent-ils pas des militaires ? Le général Napoléon Bonaparte et le général Charles de Gaulle.

Ainsi, la France s’est toujours distinguée par le surdéveloppement de son industrie militaire (aujourd’hui septième puissance mondiale, cependant classée troisième exportatrice d’armes), sur laquelle repose sa puissance. Son industrie nucléaire, civile et militaire, renforce également son hégémonie. Ce faisant, l’industrie militaire et le nucléaire constituent le fondement de sa suprématie.

Ironie de l’histoire, la nation des « droits de l’Homme » demeure le pays impérialiste le plus militarisé du monde. Force est de relever que, depuis des siècles, le militarisme de la France est l’expression d’une politique de compensation, par la violence militaire, de ses faiblesses économiques. La force brute de ses conquêtes coloniales anciennes comme celle de ses interventions impérialistes contemporaines lui servent d’adjuvants pour maintenir son rang de puissance mondiale, préserver ses intérêts économiques, notamment dans ses chasses gardées.

 

La France aujourd’hui reléguée en deuxième division 

 

Pour autant, aujourd’hui, sur le plan économique, sur l’échiquier des puissances internationales, la France est désormais reléguée en deuxième division. Elle ne joue plus dans la cour des grandes nations industrielles hégémoniques, ni dans celle des puissants pays exportateurs. Selon des études économiques récentes, les pertes de part de marché de la France à l’international sont colossales, voire alarmantes. Notamment en Afrique où elle a perdu près de la moitié de ses parts de marché par rapport à la concurrence, passant de 12% à 7%. Le déficit de sa balance commerciale ne cesse de se creuser. En 2020, il a atteint 65 milliards. Toujours en 2020, si la contraction du commerce mondial s’est élevée à 6%, celle de la France a tutoyé les 20%. Sur le front économique hexagonal, le déficit budgétaire de l’Etat s’élèvera à « environ 220 milliards d’euros » en 2021, contre 173,3 milliards prévus dans la loi de finances initiale, a déclaré le ministre des Comptes publics Olivier Dussopt. Cette aggravation de près de 47 milliards du déficit budgétaire met à rude épreuve l’économie française assoiffée de plus-values, d’argent frais. En réalité, l’économie française survit en s’alimentant de subventions étatiques et de crédits garantis par l’État. L’État porte à bout de bras sa population paupérisée et ses entreprises estropiées.

 

En complément,  un texte sur l’effondrement du grand capital français impérialiste : La secondarisation de l’impérialisme français – analyse du déclin du capitalisme en France – les 7 du quebec : https://les7duquebec.net/archives/267591

 

L’activité de la France repose sur l’assistanat économique 

 

L’activité essentielle de la France repose sur l’assistanat économique. Longtemps, seules les classes populaires vivaient de l’assistanat pour leur éviter de sombrer dans la paupérisation absolue. Aujourd’hui, y compris les patrons d’entreprises ne survivent que grâce aux multiples et diverses subventions octroyées par l’État.

Qui a dit que la France est un pays libéral ? Au vrai, la France se soviétise, au plan économique par la transformation du pays dominé désormais par le capitalisme d’État (tiers-mondisé), au plan politique, par la militarisation de la société française, incarnée par la dictature sanitaro-sécuritaire actuellement en voie d’instauration diligentée par les nouveaux commissaires politiques installés à l’Élysée, lui-même gouverné par le Conseil de défense secret, une sorte de Politburo, organe suprême de l’État, devenu simple succursale du grand capital international, le Komintern financier.

En tout état de cause, la France a perdu de sa superbe. Néanmoins, en dépit de son incapacité d’augmenter sa compétitivité économique, de renouer avec la croissance, la France continue en revanche à renforcer ses capacités militaires, à investir dans son secteur de l’armement en vue d’intensifier sa politique interventionniste impérialiste (comme l’URSS investissait principalement dans l’industrie de l’Armement. Or, en 1991, après son effondrement, le monde découvrit que la 2ème puissance mondiale tant vantée et redoutée était, certes un géant militaire, mais un nain économique, à l’instar de l’actuelle France en déclin). Renouant ainsi avec ses inclinations prédatrices, avec son « esprit de conquête », comme l’avait proclamé le président Macron dès le lendemain de son élection à l’Élysée, dans son discours prononcé devant les parlementaires réunis en Congrès le 3 juillet 2017.

 

Martialisation du discours diplomatique et militarisation de la société 

  

Sans nous surprendre, au moment où la France s’enfonce dans le sous-développement, la tiers-mondisation, elle adopte une posture belliqueuse. La martialisation du discours diplomatique des dirigeants français constitue le pendant de la militarisation de la société française désormais soumise à la tyrannie des restrictions des libertés, à la dictature sanitaro-sécuritaire instaurée à la faveur de la pandémie instrumentalisée politiquement, tremplin à l’enrégimentement des esprits pour les préparatifs de guerre de conquêtes.

Sans conteste, dans ce nouveau contexte international marqué par le réalignement des alliances et la redistribution des cartes géopolitiques mondiales entre les principales puissances impérialistes, la France est de plus en plus clairement marginalisée, voire écartée des nouveaux pactes scellés au sein même du bloc atlantiste (AUKUS). De là s’explique, au plan international, le raidissement de sa diplomatie désormais violemment offensive pour tenter de maintenir désespérément son rang dans le concert des grandes puissances impérialistes. Et, au plan intérieur, l’extrême-droitisation de ses orientations politiques foncièrement teintées de racisme décomplexé et d’agressivité éhontée.

 

L’État français dominé par une logique de guerre 

 

Une chose est sûre : l’État français est dominé par une logique de guerre.  L’interventionnisme militaire constitue désormais l’occupation essentielle de l’État impérialiste français. Pour preuve, ces dernières années, par son activisme militaire, la France a acquis le statut de pays occidental le plus interventionniste, déclassant les États-Unis. À cet égard, il convient de corréler cette bellicosité de la politique extérieure française (illustrée récemment par les propos diplomatiquement attentatoires et vexatoires à l’égard du gouvernement algérien – préludes à une agression armée ?) à la crise systémique du capitalisme occidental induite, entre autres, par l’émergence de l’Asie comme nouveau pôle de l’économie mondiale, appelé bientôt à représenter 62% du produit intérieur brut mondial. Force est de relever que l’intensification de l’engagement militaire de la France intervient dans ce contexte d’accroissement de l’hégémonie de la Chine à l’étranger, notamment en Afrique et en Asie. Cette prépondérance géostratégique chinoise s’est illustrée par l’installation de sa première base militaire à Djibouti et par l’investissement dans le développement, la gestion ou l’acquisition de ports stratégiquement positionnés. À cet égard, il est utile de souligner qu’un exercice naval français portant le nom de code « La Pérouse », auquel avaient participé des navires de guerre indiens, japonais et australiens, eut lieu le mois d’avril dernier dans la zone indopacifique, dans le golfe du Bengale. Sans conteste, ces exercices militaires avaient pour dessein d’envoyer un message à la Chine dont les ambitions navales inquiètent ses voisins et leurs alliés, notamment les pays impérialistes occidentaux « immergents », autrement dit pays en pleine submersion économique, noyade civilisationnelle.

 

La France en déclin économique renoue avec ses vieux démons militaristes 

   

Nul doute, la politique agressive interventionniste française vise à compenser sa faiblesse économique, sa marginalisation militaire. En proie à une très forte désindustrialisation (en 30 ans, 2,5 millions d’emplois industriels ont été détruits), au décrochage économique, au déclassement social de ses populations actives en voie de paupérisation et de prolétarisation, la France est réduite à s’octroyer par la force armée les moyens de ses ambitions d’hégémonie mondiale. Tout se passe comme si les engagements militaires de la France constituent l’ultime programme politique pour préserver ses positions géostratégiques, son rang de puissance mondiale désormais en déclin.

Aujourd’hui, la France se prépare-t-elle à de nouvelles guerres de conquêtes pour suppléer son déclassement économique, juguler sa déliquescence politique et culturelle, dévoyer le mécontentement social de sa population ordinairement frondeuse ? À lire les déclarations des hauts gradés militaires français, tout indique que la France fourbit ses armes pour des interventions impérialistes de grande ampleur, dans le dessein de rétablir sa puissance déclinante.

Comme l’a déclaré le chef des armées françaises Thierry Burkhard au journal The Economist, la France mobilise son armée en vue « de conflits de haute intensité ». « L’armée de Terre doit changer d’échelle et se préparer à des conflits plus durs. » Autrement dit, des conflits d’État à État. Son confrère, le général Vincent Desportes, dans une interview accordée au journal numérique Atlantico, confirme ces orientations militaristes : « Je crois qu’aujourd’hui il serait déraisonnable de ne pas imaginer une guerre beaucoup plus vaste et beaucoup plus violente, engageant beaucoup plus de moyens que les conflits que nous conduisons depuis la fin de la Guerre Froide. » (…). « Les guerres de demain ne seront pas les guerres du terrorisme, c’est une parenthèse qui va se refermer et les guerres de demain seront probablement des guerres interétatiques qui pourront être extrêmement violentes, même si probablement pas très longues ; il faut donc que l’armée française s’y prépare. ». (…). « Il faut que l’armée française retrouve des capacités d’engagement beaucoup plus massif. Aujourd’hui l’armée française serait incapable d’engager une division -pas un corps d’armée- capable de manœuvrer, et c’est pour ça que cet exercice (Orion) vise à redonner à l’armée française l’habitude à engager et commander des moyens sur de vastes espaces et des durées longues. »

Des exercices de combat de grande ampleur sont déjà à l’œuvre, notamment au travers de l’opération « Orion » visant à préparer l’hypothèse d’un engagement majeur (HEM), selon la terminologie polémologique française.  L’exercice Orion se caractérise par le déploiement de toutes les capacités militaires françaises à une échelle inégalée depuis des décennies. L’opération compte mobiliser plusieurs milliers de soldats. Outre les troupes au sol, l’armée de l’air et la marine participeront également aux exercices de combat. Actuellement, la France dispose de 5100 soldats au Sahel dans le cadre de l’opération Berkhane. Or, pour assurer le succès des futures opérations militaires, la France compte augmenter ses forces armées pour atteindre 25 000 soldats.

Si, au cours des dernières décennies, pour justifier ses interventions militaires, la France invoquait le prétexte de la lutte contre le terrorisme, désormais, avec l’épuisement de cet alibi devenu inopérant à force d’instrumentalisation outrancière, d’autres mobiles seront allégués pour légitimer ses guerres de conquêtes.

 

La lutte contre les flux migratoires alibi des interventions impérialistes 

 

Tout semble indiquer que la lutte contre les flux migratoires en partance de l’Algérie constituerait le futur paravent à une intervention militaire en Algérie. À cet égard, il convient de relever que les dernières déclarations belliqueuses de Macron visant à délégitimer les autorités algériennes qualifiées de « système politico-militaire », mais, plus gravement, à dénier l’existence de la nation algérienne – le chef de l’Etat français a affirmé « la construction de l’Algérie comme nation est un phénomène à regarder ». « Est-ce qu’il y avait une nation algérienne avant la colonisation française ? Ça, c’est la question ». Traduction : l’Algérie est une création de la France, l’œuvre de la France, donc l’Algérie reviendrait à ses fondateurs, ses légitimes propriétaires –, s’inscrivent dans cette entreprise de « diabolisation » et de marginalisation de l’Algérie. Pis : comme cela s’était produit avec l’Irak et la Libye, à isoler diplomatiquement l’Algérie. À discréditer le pouvoir. À l’acculer vers une forme de radicalisation « politique et diplomatique » afin de pouvoir le désigner comme « État voyou » dans le dessein de justifier une intervention militaire, depuis le Maroc comme base arrière, épaulée par l’entité sioniste, désormais son fidèle parrain. Au reste,  c’est du Maroc que le ministre des affaires étrangères d’Israël, en visite officielle début août 2021, avait, de manière provocatrice, lancé des attaques à peine voilées en accusant l’Algérie de « déstabiliser la région », lui reprochant également son « rapprochement (supposée)  avec l’Iran », manière machiavélique de postuler l’existence d’un Axe du mal formé par une alliance Algérie-Iran, induisant une riposte de la «  communauté internationale » pour enrayer ce danger désormais surgi d’Afrique du Nord.

 

Stratégie de diabolisation de l’Algérie pour l’isoler et l’envahir ? 

 

De toute évidence, il est manifeste que l’État impérialiste français, par ses agissements agressifs et déclarations provocatrices, vise à pousser l’Algérie à l’erreur. Le même scénario irakien et libyen (avec en ligne de mire Saddam Hussein et Mouammar Kadhafi propulsés soudainement comme des ennemis à abattre, après avoir été, longtemps, intronisés comme des alliés) semble se rejouer contre l’Algérie, avec dans le rôle du méchant le « système politico-militaire » (l’État algérien), accusé de nuire aux intérêts de sa population « dramatiquement paupérisée par ses dirigeants » (sic) – au point d’être acculée à l’émigration, source d’inquiétude pour la France, principal pays destinataire des harragas –, comme à ses pays voisins, notamment le Maroc, campé dans le rôle de victime à protéger, donc à défendre, y compris au prix d’une  intervention militaire contre son « agresseur »,  supposément l’Algérie.

Cette semaine, à l’ONU, le représentant permanent de l’Arabie saoudite, réitérant son soutien à la monarchie marocaine dans sa colonisation du Sahara occidental, a menacé directement le régime algérien en déclarant que son pays « refuse toute atteinte aux intérêts supérieurs du royaume du Maroc frère et à sa souveraineté ou à son intégrité territoriale ».

Sans attendre, pour ces préparatifs de guerre, l’État français a constitué plusieurs groupes d’experts afin d’étudier toutes les éventualités. Notamment la question de l’acceptabilité par les citoyens d’un nombre élevé de morts, jamais égalé depuis la Seconde Guerre mondiale. À cet égard, les pays ciblés par cette « guerre de haute intensité » ne sont pas nommément désignés. Cependant tous les experts s’accordent pour citer, outre la Russie, la Turquie, un pays d’Afrique du Nord (serait-ce l’Algérie ? : intervention militaire française épaulée par le Maroc, aidée en arrière par Israël, nouvel allié du makhzen).

Un auteur a écrit à juste titre : “La guerre ? Un constat d’échec.” En tout cas, c’est le constat d’échec qu’on pourrait établir de la France, réduite à guerroyer sur les champs de guerre extérieure pour maintenir son rang au prix de la destruction de pays, au lieu d’œuvrer sur les chantiers de son économie intérieure pour bâtir son pays.

Curieusement, d’aucuns vantent le pacifisme de Macron. Or, sous sa présidence les dépenses militaires auront augmenté de 46%, passant de 32 milliards en 2017 à plus de 50 milliards d’euros à l’issue de son mandat. Bien éloigné du prétendu renouvellement démocratique claironné par Macron, ce dernier a imprimé une dimension militariste à son régime, par l’augmentation exponentielle du budget de l’armée (confirmant la préservation de la centralité du complexe militaro-industriel,  fleuron de l’impérialisme français) et le durcissement autoritaire du pouvoir, matérialisé par la militarisation de la société, inaugurée par la répression sanglante du mouvement des Gilets jaunes, parachevée par la dictature sanitaro-sécuritaire instaurée à la faveur de l’apparition de la pandémie du Covid-19, exacerbée par ses déclarations belliqueuses à l’égard de l’Algérie.

Depuis plus d’un siècle, pour résoudre ses contradictions internes matérialisées notamment par la crise de valorisation du capital, le capitalisme recourt à la guerre généralisée destructrice. En effet, le capitalisme, depuis le début du XXème siècle, fonctionne essentiellement sur le triptyque Crise/Guerre/ Reconstruction.

Aujourd’hui, dans cette phase de crise multidimensionnelle, l’ère de la guerre totale est ouverte. Celle de la conflagration généralisée imminente.

A la veille de la Deuxième Guerre mondiale, Hitler avait déclaré, en guise de justification de l’entrée en guerre de l’Allemagne étranglée par le blocus économique imposé par les « Alliés », assoiffée d’espace vital lucratif : « l’Allemagne doit exporter ou périr ». La France, en proie au décrochage économique, qui n’a rien à exporter sinon sa technologie meurtrière et sa propension atavique interventionniste, semble renouer avec cet agenda militariste séculaire : « La France doit conquérir ou périr ».


En complément sur l’effondrement de l’économie capitaliste mondialisée :  Les causes et les conséquences de la crise mondiale et globale (1ère partie et 2e partie) – les 7 du quebec : https://les7duquebec.net/archives/267253

 

Khider Mesloub  

 

 

 

Robert Bibeau

Auteur et éditeur

18 réflexions sur “La France en déclin prépare-t-elle une guerre de reconquête de l’Algérie?

  • 25 octobre 2021 à 13 h 24 min
    Permalien

    encore un algérien qui crache sur la France mais qui y vie !
    le gros problème de la france c’est la taille de sont système social qui engraisse tout un tas de parasites qui prétendent y travailler :
    « Khider Mesloub, 56 ans, né à Paris, est d’origine algérienne. Educateur spécialisé durant 17 ans auprès des adolescents, il est depuis dix ans assistant pédagogique dans un lycée de Rouen. »

    Répondre
  • 25 octobre 2021 à 14 h 10 min
    Permalien

    @ Khider,

    Permettez-moi de m’immiscer dans votre réflexion, car si je vous donne entièrement raison sur l’analyse de la France militariste… je ne comprends pas votre acharnement à mêler le régime Algérien et Algérie ou peuple Algérien… ! tous les régimes collaborent entre eux, et personne n’est innocent… je vous invite d’ailleurs a lire mes derniers commentaires sur les mèmes de cette cette semaine… et vous assure que le régime Algérien n’est pas plus différent du Marocain ou du Français ou un autre, ils fonctionnent tous de la même manière…..de plus, vouloir défendre un régime en tant qu’intellectuel revient à pisser dans le sable et discrédite l’analyse et toute la réflexion il me semble….

    Lorsque j’ai défendu et je défend encore l’histoire du Sahara en ce qui concerne le Maroc, je le répète encore, c’est parceque de mon point de vue et celui de plusieurs gens qui se disent démocrates, que l’éclatement et la division du maghreb ne sert personne et ne servira personne… le Maghreb tout entier aurait intérêt a se fédéraliser, et se gérer de manière autonome, de Mauritanie jusqu’en Libye et c’est le rêve auquel je m’accroche… sinon, le Sahara, je n’y ai ni mon oncle ni ma mère entrain de pomper des ressources… c’est un terrain ou des féodaux Sahraouis archi multi milliardaires acoquinés au régime marocain, sont ceux qui en tirent le plus au détriment de leurs frères et cousins ! même les marocains du nord qui y vivent depuis toujours, sont en majorité une main d’oeuvre de pêcheurs et d’exploitations de toutes sortes, sauf une poignée qui se compte sur le bout des doigts et qui se soient aussi enrichi sur place… et il est vrai aussi, que les  »cadres’, et dirigeants du Polisario a Tindouf et dopés par Alger, ne sont pas bien differents que leurs cousins du Maroc… des féodaux…et des suceurs de sang… qui interdisent d’ailleurs a leur  »otages » de déserter pour le Maroc et retrouver une vie un peu plus digne en tous cas ! …. mais je demeure conscient que ce  »point de vue » ne convaincra pas un Algérien attaché a la chimère que promeut lle pouvoir a Alger, ou la junte au pouvoir qui possède et gère l’État dans l’état…

    Ce que vous décrivez par ailleurs que  »l’on tenterait d’isoler l’Algérie comme pour Kadhaffi », il faudrait le reformuler comme  »on tente d’isoler Alger et son régime »… car de la bouche de plusieurs Algériens qui tirent cette sonnette d’alarme sur les réseaux sociaux depuis un bout maintenant, et qui ne soient même pas opposants, ils arrêtent pas de tenter de  »raisonner » le régime, pour lui dire que l’acharnement a se croire une grande puissance, ou celui de compter sur la Russie, est un pari perdu d’avance…. et qu’au lieu  »de faire comme le Maroc » et tenter au moins  »d’utiliser » et d’exploiter ses grandes puissances pour faire avancer son pays au moins, chose qu’ils jugent eux même comme palpable… revient selon eux a un suicide pur et net ! et ils ont raison ! Je crois sincèrement d’ailleurs que l’invitation du roi du Maroc d’ailleurs a destination d’Alger en Août dernier lors d’un discours dont il a réservé la plus grosse partie a flatter l’Algérie et les algériens, peut être lu comme une mise en garde, comme un avertissement qu’on peut interpréter ainsi  »Vous allez finir comme la Libye si vous jouez pas le jeu des grandes puissances et décidez de vous unir au Maroc et a la Tunisie pour rebâtir cette région ensemble et au moins faire des gains entre nous… et nous ne sommes pas intéressé par une autre Libye a nos côtés et comme voisin….de grâce, écoutez la voix de la raison… et personne ne contestera votre pouvoir comme le Hirak le fait, regardez le Maroc, tout va bien, et tous les Hiraks sont contenu avant même de lever la tête »…. veut veut pas c’est la vérité… et autant ne pas jouer avec le feu…. et d’ailleurs je n’interprète cette ouverture et normalisation franche cette fois du Maroc avec Israël.. .que comme une tentative ultime et pragmatique de protéger autant le pays ou sa région et ses intérêts…que vouloir protéger le régime aussi !

    Si l’egypte aussi s’est résolue à accepter cette réalité…. c’est pas pour rien… le général Sissi qui est à la base un produit de l’armée Egyptienne sous Moubarak, n’ignore rien de cette nouvelle réalité, et  »évite » a son pays et a son peuple un sort incertain s’il décidait de faire autrement… il exploite d’ailleurs ses relations avec autant les Russes que les américains que les Israéliens au grand jour lui aussi, et ne se gêne pas de dévoiler son  »new deal » dans le pragmatisme et l’esprit  »gagnant-gagnant »… et il a raison… je suis forcé de l’admettre… même si j’ai souhaité que le pauvre Morsi ait une chance, ou condamné de la manière la plus ferme le coup d’état qui l’a écarté di pouvoir !

    Maintenant, mon cher Khider, si vous vous obstinez sur la voie de l’idéologie que je qualifie de  »vide et foireuse » et dont nous avons eu les preuves depuis toujours… cela reste votre liberté, et votre libre arbitre… et personne en effet, n’a le droit de vous dire quoi penser… et n’allez pas croire que je me crois en tant que Marocain comme étant dans  »le camps des gagnants »… ce serait vous tromper encore plus a mon compte et celui de tous les esprits démocrates et libres qui pensent comme moi.

    Je vous dit tout ça en toute sincérité et fraternité… et faites en ce que vous voulez !

    Merci de m’avoir lu !

    Répondre
  • 25 octobre 2021 à 16 h 11 min
    Permalien

    Bonne description de la « vraie » politique française . Manque cependant le volet colonial encore très important qui fait délirer la bourgeoisie française à la tête du « deuxième empire maritime mondial »

    Répondre
  • 26 octobre 2021 à 1 h 20 min
    Permalien

    Je reviens ajouter qu’il faudrait balayer d’une main toutes ces bêtises qui parlent de remilitarisation massive et significative de la France… même si elle vient il y deux jours d’envoyer un énième satellite militaire de toute dernière génération décrit sur les colonnes du journal le Monde comme  »permettant de relier toutes les forces armées françaises terrestres, navales et aériennes aux quatre coins de la planète et des océans, leur assurant un très haut débit de communication inégalé à ce jour, et des capacités de blabla..etc. », bref, le retard qu’a pris la France dans la technologie et les systèmes d’armement par rapport aux Russes et Américains et autres… ne lui permettraient pas de soutenir un conflit de haute intensité en cas de conflit mondial encore, et elle n’est pas la seule… et il faudrait balayer aussi d’une main cette histoire de  »reconquête de l’Algérie » qui ne tient pas la route une seconde ! il faudrait que ce soit les Américains qui décident d’un truc pareil comme ils ont décidé pour Kadhafi, sinon les américains ne sont pas fous, ni les autres Européens d’ailleurs pour permettre a n’importe quelle nation de l’Europe de s’aventurer dans une guerre envers le tiers monde et encore moins envers le maghreb.

    Par contre, la France selon moi, et le peuple français en particulier, devraient le plus naturellement du monde pouvoir se réinstaller au Maghreb, tout le Maghreb, et y travailler ou faire du business ou des usines ou simplement boulotter comme tout le monde.. . comme au Maroc aujourd’hui !…. j’estime d’ailleurs que la France a un devoir moral et un droit autant d’expression que de sanction des régimes Maghrébins et leurs défaillances politiques, quelle n’exerce pas pourtant et n’a jamais exercé d’ailleurs, et a fait tout le contraire depuis la décolonisation ! Nous les Maghrébins, n’avons aucun droit d’être hostiles, racistes ou obséquieux envers les Français aujourd’hui, ni celui de croire qu’on doive  »boycotter la France » ! je le dis clairement et nettement et sincèrement et je ne crains rien ni personne à ce sujet ! la France est la nation qui a civilisé le Maghreb qu’on le veuille ou non, et celle qui a réparé ce dommage non pas envers les tenants droits et les victimes il est vrai, mais envers les régimes mafieux qui nous gouvernent et n’aurait pu faire autrement jusqu’à date !

    Si les Maghrébins et les Africains des dernières générations et je veux dire dans leurs pays, n’etaient pas aussi nationalistes, écervelés, sous éduqués, parfois islamistes, racistes, collabo avec leurs régimes et égoïstes… on en serait pas là non plus ! et la France n’est pas destinée ou condamnée à ramasser nos merdes et devoir les gérer éternellement non plus ! il faudrait rappeler aussi que pendant la colonisation, la collaboration des Algériens et des Marocains avec la France Coloniale sur le dos de leurs compatriotes étaient le point le plus culminant et dominant dans nos rapports a l’occupant, et quiconque qui prétend le contraire est un sacré menteur ! car mis a part les épisodes de résistance cycliques et vers la fin surtout, il régnait une paix sociale et une  »harmonie », du business et des accointances  »joviales » et chaleureuses même la plupart du temps ! le colonialisme Français n’a pas transformé nos pays en no man’s land dans le sens qu’il spoliait les autochtones de leurs terres et leurs biens, et encore moins  »tous les jours » comme prétendent certains ! c’est faux, il y avait un état de droit autant en Algérie, autant qu’au Maroc ! et il était presque bien plus égalitaire à certains égards que ne le sont les états fantoches que nous avons aujourd’hui et depuis l’indépendance !

    Moi, je me fous des idéologues, je les méprise au plus haut point, car je sais au plus profond de moi que ce sont les plus grands menteurs et haineux qui puissent exister ! et je considère beaucoup les français du peuple comme les frères que nous n’avons jamais eu dans nos pays ! si ce n’est la mobilisation du peuple français ou une grande partie en son sein pour toutes nos causes, personne d’autre et surtout pas les peuples arabes, ne nous a démontré autant de solidarité et de soutiens ! que ce soit sur le colonialisme, sur les histoires de droits de l’homme, sur le recours au territoire français comme refuge politique ou économique surtout et encore aujourd’hui …alors un moment donné assez c’est assez ! continuer à mentir et supporter des régimes barbares et sous développés et colporter sa propagande a deux sous est le signe d’une arriération encore plus marquée que toutes les tares psychologiques ou politiques du tiers-monde !

    De plus, cette histoire de bi-nationalisme éternel et de chasse aux sorcières qu’elle permet n’est à l’avantage de personne, et ne fait qu’agraver la situation ! n’importe quel Maghrébin d’origine né en France, et naturalisé naturellement français et ayant grandi en France, sait pertinemment qu’il ne pourra pas vivre ou tenir 6 mois dans son pays d’origine qu’il passe son temps a fantasmer et encenser et a se hooliganiser envers lui… même si cela se comprend à la lumière du racisme en France et celui de sa catégorisation comme citoyen de seconde zone… je ne contesterai jamais ça non plus et je l’ai vu et vécu avec eux et su ce que c’est !

    Donc a un moment donné, il faudrait que les gens de raison et de sagesse puissent s’asseoir ensemble et discuter et faire le bilan qui n’a jamais pu être fait ! comme par exemple de continuer de considérer les harkis et surtout leurs enfants comme des pestiférés et ne pas vouloir d’eux en Algérie, autant que les français aussi d’ailleurs…! c’est un peu comme on condamne les enfants de Daech emprisonné aujourd’hui en Irak, en Syrie et en Turquie et qui eux n’ont rien fait et doivent vivre l’enfer toute leir vie pour assumer les choix de leur pères surtout et même pas de leur mères ! c’est honteux et c’est la chose la plus barbare et la plus raciste que le régime Algérien s’enorgueillir presque de défendre !

    Vous dites aussi que la France militariste et belliciste ne peut pas vivre sans expansion et annexion de territoires u grand damn des victimes spoliées de leur terres, et je vous signale que c’est exactement ce qu’elle a fait en débarquant en Algérie Ottomane initialement, et n’a cessé de faire jusqu’en 1962 ! et même 10 ans avant 1962 elle avait annexé encore plus de territoires au sud et au Maroc et aux autres voisins sans jamais consulter personne ! Pourquoi tiens, ce pouvoir Algérien ne l’admet jamais ?!!! lorsque le peuple Algérien est le premier a l’admettre en plus ! qu’en est-il des causes presque perdues des Touaregs et des habitants a l’Est comme a l’Ouest des frontières Algériennes ?! ces histoires sont au coeur de l’embrigadement soviétique du régime et sont la chape de plomb que personne veut ouvrir…

    Enfin, l’Algérie et le Maroc, avant ces explosions démographiques n’importequoitistes et a l’avantage des régimes barbares qui les exploitent et leur infectent le cerveau, sont deux pays qui a la base et depuis l’antiquité étaient des territoires de berbères et de Lions ! le Lion de barbarie, ou le lion de l’Atlas, un animal majestueux à la longue crinière qui lui descend au dessus des épaules et qui faisait en taille une fois et demi à deux fois le lion Africain et qui n’a disparu qu’au début du 20ème. Tout dans le paysage du Maroc et de l’Algérie rappelle cet animal majestueux, son royaume étendu montagneux ou saharien, ses tanières et ses chemins qu’il emprunte la nuit pour chasser.. et jusqu’au 18ème, il imposait sa présence aux habitants et faisait encore la loi en territoires berbères et partout ou il le pouvait surtout la nuit en chasseur nocturne opportuniste et mangeur d’hommes et de bêtes de sommes ! car lorsque les hommes ont fini par faire disparaître le gibier dont il se nourrissait, les cerfs et chevreuils du maghreb, le gibier sauvage, les gazelles, les bouquetins… il a fini par se servir directement dans leur enclos et leurs villages pendant près de 4 siècles et n’a jamais abandonné la partie jusqu’à son extermination totale ! Si les Algériens et les Marocains avaient la moindre conscience de ce qu’ils ont bazardé comme patrimoine, ressources et richesses, ils ne seraient pas arrivé a ce point ou ils se trouvent aujourd’hui ! et c’est pas les Russes qui ont leur problème a coeur, ni les américains et encore moins les autres arabes ! faut pas déconner… quoi….!

    Répondre
  • 26 octobre 2021 à 2 h 09 min
    Permalien

    Et juste avant d’aller au lit… la France et Macron préparent définitivement quelque chose qui a rapport justement avec tout ce que je raconte, et vis a vis du Maghreb en entier et de toute l’Afrique !

    la décision radicale et inattendue par l’administration de macron de diviser en quatre les visas aux maghrébins surtout en est une qui annonce un repli certain de la France du Maghreb. un qui soit commercial cette fois et qu’on a jamais connu !

    cette décision n’a pas hésité à inclure les Camionneurs et les exportateurs marocains qui se rendent d’habitude livrer leurs clients, autant que les tunisiens, et je ne sais pas pour les Algériens, mais les grèves des marocains en tous cas devant l’ambassade ou le consulat en disent long sur ces coupures subites !

    Des entrepreneurs aussi, on dirait ne sont plus les bienvenu en France, et jusqu’a date rien ne filtre comme infos a tous les niveaux officiels français !

    Je crois donc que Macron, et sous la pression de ses départements ministériels qui n’arrêtent pas de se plaindre a la présidence depuis Chirac au moins, prépare un Volte-face envers le Maghreb, ses régimes et leurs intérêts ! et rien de moins ! la politique des privilèges et des passe droit ne pourra pas continuer éternellement envers ce Maghreb, et tout indique que la crise économique actuelle sera peut-être exploitée pour redéfinir de fond en comble les relations de la France avec le Maghreb… et personnellement, si elle le fait je m’en féliciterais pour que ça contribue à donner une claque pour une fois a tous ses régimes qu’on a et qu’ils se réveillent de leur léthargie et profitage et opportunisme a deux sous !

    Je suis aujourd’hui presque certain que l’on n’aura pas besoin de l’extrême droite pour que la France redéfinisse ses rapports au Maghreb et sûrement aussi a l’Afrique… rapports commerciaux, politiques et économiques, rapports d’octrois de la nationalité française aussi, et règles de droit à respecter et fini les abus…. ! espérons que ce soit le cas ! car ce sont les régimes et leurs entourages qui en ont le plus profité

    Répondre
  • 26 octobre 2021 à 13 h 04 min
    Permalien

    Il est paradoxal que le président-candidat Moise Zemmour le sioniste-talmudique ai raison sur ce point éxclusif : la possible « harkisation » des enciens indigènes,naturalisés « francais » au profit de leur enciennes racines maghrébines…
    Donc Mesloub est un prototype ;Encore un algérien qui crache sur la France mais qui y vie !
    Il est aussi un « indigène » de la Répoublic parmi d’autres qui ont bien compris enfin ,la vérité choquante de la devise de la Répoublic francaise…!!!

    Répondre
  • 26 octobre 2021 à 14 h 46 min
    Permalien

    Comment le régime soviétique a Alger tente de convaincre les Algériens que le  »Maroc »est un traître…? en voici un exemple criant….

    Petit rappel historique sur un  »Fake News » que le régime Algérien de Boumedienne et plus tard celui de Bouteflika, maintiendront au sujet d’une supposée  »Trahison du Maroc » : l’Épisode du détournement de l’avion en 1956, qui au départ de Rabat et sur ordre de Mohamed V devait se rendre a Tunis et emporter les plus grosses pointures du FLN pour soutenir l’indépendance de l’Algérie, mais qui en route, sera détourné de force par l’armée Française pour se poser à Alger, qui aura pour conséquence l’ emprisonnement des cinq héros de la résistance, et celle de Ben Bella durant toute la dernière phase de la guerre d’Algérie. il ne participera pas en effet a la guerre d’indpendance car il était emprisonné à la santé en France ». Bref, selon Alger la  »Soviétique » et depuis toujours, il s’agit d’un  »coup monté » de Mohamed V et une trahison du Maroc…!!! Mohamed V qui venait de défier la France et les recevoir avec tous les honneurs a Rabat, a tout concocté pour les ramener Tunis avec de fausses identités en plus…, pour un congrès devant être décisif pour l’indépendance Algérienne, mais que la France a fait avorter tout en punissant Mohamed V.

    Autrement dit, l’Algérie avait toutes ses chances d’engager un référendum d’indépendance déjà en 56 grâce à la médiation de Mohamed V et Bourguiba….et grâce a la commission de l’indépendance formée par les cinq chefs de file

    Ahmed Ben Bella
    Mohamed Khider
    Houcine Aït Ahmed
    Mohammed Boudiaf 
    Mostafa Lacheraf

    En voici donc le récit en détail, par la presse française ;

    https://www.franceculture.fr/histoire/detournement-davion-quand-larmee-francaise-jouait-les-pirates-de-lair

    Sinon, et sur le Sahara, voici un entretien de ce qu’en pensait un démocrate Tunisien qui se fera interdire de publication et distribution en Algérie entre 1976 par Boumedienne et jusqu’en 1992 … Bachir Ben Yahmed, ex Patron de  »Jeune Afrique » décédé cette année en Mai, … pourtant un anti Hassan II, qui témoigne :

    Jeune Afrique : Fondamentalement, pourquoi avez-vous toujours été hostile à l’indépendance du Sahara occidental ?
    BBY : Je pense très sincèrement que l’indépendance est une erreur stratégique. Les Sahraouis sont très peu nombreux : 200 000 vivant sur un vaste désert, sans ressources importantes. Et je crois qu’ils s’épanouiront mieux dans le cadre du Maroc que dans un tout petit pays privé de richesses, assisté et sous l’influence de l’Algérie ou de pays tiers. Et je sais que la moitié des Sahraouis se sentent marocains. La plupart des gens qui ont créé le Polisario étaient des Marocains opposés à Hassan II. En fait, c’était une opposition intérieure, et leurs griefs, même fondés, étaient conjoncturels.
    L’Afrique n’a pas intérêt à avoir un micro-État de plus ; elle a besoin d’intégration et non de partition.

    Jeune Afrique : N’y a-t-il pas chez vous une inclination personnelle en faveur du Maroc au détriment de l’Algérie ?

    Pas du tout, au contraire. J’ai eu plus d’affinités avec la politique algérienne et avec les Algériens qu’avec le Maroc de Hassan II. Je n’ai jamais été à l’aise avec la politique du roi. Je dois même dire que l’interdiction du journal par Hassan II est la seule qui ait été d’une certaine manière justifiée.

    Et sur les moments difficiles de son journal

    Jeune Afrique : Est-ce que ces moments difficiles correspondent à des erreurs stratégiques de votre part ?

    BBY : Dans le cas de la Guinée ou de l’Algérie, non. Ce sont des décisions délibérées, courageuses ou hasardeuses, sur lesquelles je peux m’expliquer. Quand nous sommes vraiment persuadés que l’intérêt d’un pays ou d’une région est en jeu, nous fonçons, quel que soit le risque. Par exemple, en 1976, j’ai jugé que la position de l’Algérie sur le Sahara occidental était une erreur stratégique, pour elle, pour le Sahara et pour la région. Allant à l’encontre de nos intérêts et de l’opinion dominante de nos lecteurs, j’ai défendu – et j’ai obligé Jeune Afrique à en faire de même – le point de vue marocain, qui me paraissait juste, dans le meilleur intérêt des Sahraouis eux-mêmes. Et je le crois encore aujourd’hui.

    En Algérie, Jeune Afrique vendait chaque semaine 30 000 exemplaires et avait 8 000 abonnés. Cela représentait plus du tiers de notre diffusion. On avait un bureau à Alger et de nombreux annonceurs. J’ai dit à Mohamed Bedjaoui­, ambassadeur de l’Algérie à Paris, qui est un ami : « Écoutez, nous sommes amis, mais je ne pourrai pas vous soutenir. » Il peut lui aussi en témoigner. Puis je suis allé voir l’ambassadeur du Maroc, Youssef Bel-Abbès, qui était aussi un ami : « Nous avons été interdits chez vous pendant plus de trois ans, mais Jeune Afrique va vous soutenir. » Nous n’avons donc pas soutenu l’Algérie, qui nous a interdits. Le président Boumédiène a cru qu’il allait avoir la peau de Jeune Afrique et a fait ce qu’il a pu pour nous tuer.

    Le roi du Maroc avait, lui, compris dès novembre 1975 qu’il était de son intérêt de lever l’interdiction. On a donc renoué avec le Maroc, mais il ne représentait que 10 % du marché algérien. Et on a perdu l’Algérie de 1976 à 1992. Si on n’arrive pas aujourd’hui à y retrouver notre place, c’est parce que toute une génération d’Algériens a perdu l’habitude de lire Jeune Afrique, parce que le pays a changé, parce que le problème de la distribution des journaux n’y est pas résolu.

    Bref, un exemple parmis d’autres, même si le pauvre BBY a été traité de tous les noms et de  »vendu aux chefs d’états Africains qui paient le mieux »… le type est le seul qui ait maintenu un rêve Africain dans la presse francophone et réussi a unir les Africains francophones a travers sa publication…

    Son site web (Jeune Afrique) lui rend hommage cette année et depuis sa disparition, a travers une rubrique : Béchir Ben Yahmed tout en haut de page, et qui rassemble toutes ses entrevues et ses idées et points marquants au bout de 50 ans de journalisme Africain. c’est pas anodin, et le type était surtout pas un vulgaire  »vendu » comme aimait a le dépeindre les jaloux ou ceux qui veulent régler des comptes politiques. c’est déjà un miracle s’il est arrivé a faire vivre son journal tout ce temps la et il raconte en détails d’ailleurs comment et combien de fois ils étaient sur le bord de la faillite en faisant semblant de se porter bien, alors que les interdictions de publications les ont obligé de passer de 130 journalistes a 30 journalistes en tout et pour tout.

    Répondre
  • 26 octobre 2021 à 15 h 55 min
    Permalien

    Au lendemain du détournement  »de l’avion du FLN » par l’armée Française… en vérité, une rebellion populaire éclate dans le Maroc pourtant indépendant, et il y a eu plus de 50 morts français relatés dans l’article, mais partout, a Fes, a Marrakech, a Casablanca et ailleurs… les Marocains de l’époque, le peuple, estimait que son indépendance n’était que partielle tant que l’Algérie ne sera pas indépendante ! pour montrer a quel point, Maroc et Algérie pouvaient être frères et n’envisagaient nullement l’avenir séparés ! …

    Pour aller plus loin en document de l’INA, comme le lien sur l’article de france culture démontre, je remet le lien vers le site de l’INA https://fresques.ina.fr/independances/fiche-media/Indepe00051/voyage-de-mohammed-v-a-tunis-et-arrestation-des-leaders-du-fln.html

    On connaît par ailleurs le sort réservé a ces héros du FLN par Boumedienne et ses copains après sa mort, Ben Bella sera renversé du pouvoir et interdit de se faire ami avec le Maroc, Khider sera sauvagement assassiné en exil en Allemagne je crois, sur ordre de Boumedienne, Houcine Ait Ahmed fuira l’Algérie en 1964 pour ne pas se faire zigouiller par Boumedienne lui aussi et ne reviendra qu’en 1992, et enfin Boudiaf sera assassiné sauvagement a son retour en Algérie ! le seul qui vendra le match a Boumedienne sera Mostefa Lacheraf… devenu ambassadeur et diplomate en Argentine et ailleurs…

    Bref, la haine profonde de Boumedienne envers le Maroc, celle sur laquelle toute l’hostilité officielle Algérienne s’est construite et sera  »inculquée » méthodiquement au peuple avec l’aide de son ami Bouteflika, n’a d’explication véritable que par la Soviétisation d’Alger… et la guerre des sables… mais encore, l’embrigadement et la radicalisation de l’armée et des instances officielles ne sera pas toujours tâche aisée…, car dans le cadre du  »parti unique », tout le monde avait peur de s’exprimer ouvertement, mais pensait autrement ! et je crois et je ne suis pas le seul, que les méthodes du parti unique continuent a ce jour malgré la fausse pluralité mise en place dans le champs politique… il suffirait que le Hirak par exemple réussisse a faire péter ce parti unique et sovitisé, pour que les langues se délient en Algérie enfin ! même au sein de l’armée algérienne avec laquelle un Oufkir ou un Dlimi, ont entretenu les plus cordiales relations a l’insu de Hassan II !

    Quant au général Chengriha a qui on a confié la gestion du parti unique, lui a toutes les raisons de détester le Maroc, il a été fait prisonnier par l’armée marocaine lors de la guerre des sables, d’une manière pas très courageuse de sa part en plus et pas comme un soldat, et il aura fallu l’intervention du président Sadate et l’égypte pour le libérer lui et toute la garnison de soldats qu’il commandait. Même le disparu Gaïd Saleh avait été surtout connu pour déserter lors de la guerre des sables, ce qui lui a valu l’ire de Boumedienne…! bref…

    Le problème entre Algérie et Maroc ne tient qu’à un mince fil en réalité, et c’est celui de la fin totale et définitive cette fois du parti unique ! … que le ciel nous entende ! …comme on dit !

    Répondre
  • 26 octobre 2021 à 16 h 04 min
    Permalien

    Mohamed Khider en exil en Suisse (après vérification) sera lâĉhement assassiné a Madrid en 1967… par les services de Boumédienne… lui qui rêvait de faire renaître le FLN de ses débuts de ses cendres et comptait organiser une opposition au parti unique ! bref…. et avec tout ça, certains Algériens au service du pouvoir soviétique veulent encore convaincre les gens qu’ils n’ont fait que défendre la révolution Algérienne et rendre hommage ses martyrs ! …. foutaises ! ils ont trahi tout le monde et ça saute aux yeux !

    Si le peu d’ignorants de l’histoire et semi analphabètes pouvaient ouvrir le moindre livre d’histoire, ou juste aller vérifier sur Internet… ils auraient toutes les preuves de la sale manoeuvre des soviétisés… et heureusement que le Hirak connaît cette histoire par coeur !

    Amicalement tout de même mon cher Khider… il n’y a ici aucune hostilité envers l’Algérie vous l’aurez deviné…au contraire… un rétablissement élémentaire de la vérité et de l’histoire…et un hommage véritable aux martyrs Algériens… qu’ils reposent en paix !

    Répondre
  • 26 octobre 2021 à 18 h 23 min
    Permalien

    Salam Sam ,الله تعالى يعطيك الصحة
    Allah yarham tous les Chouhada, Algériens, mais ne jamais oublier leurs frères Chouhada marocains tombés sur le sentier du Djihad en Algérie comme combattants innombrables anonymes et en service de l’approvisionnement des Moudjahidines en armes, munitions et vivres depuis la frontière Est-marocaine.
    Pour rappel, le colonel Boukharrouba a entamé l’octroi de la nationalité algérienne a une minorité des ex-Moudjahidines marocains… mais il a commis à la suite une grosse bêtise en expulsant 340.000 marocains de l’Algérie en 1975 … le jour de l’Aïd elkbir…le colonel Boukharrouba n’a jamais digéré le coup et le succès de la marche verte du Roi Hassan II en 1975…

    Répondre
  • 27 octobre 2021 à 13 h 04 min
    Permalien

    Pour revenir a nos moutons, sur le militarisme excessif de la france, un truc que les historiens comprendront jamais c’est l’indochine !

    Pourquoi la France, après avoir admis l’indépendance de l’indochine (vietnam) en 1946, est retournée sur place leur faire la guerre ?!!! en plus au lendemain de la guerre et en1945, alors qu’elle n’avait même pas de quoi manger… mais c’est un truc de malade qu’aucune nation  »impérialiste »a osée faire comme elle a fait ! En voici les grandes lignes ;

    – La France marque son grand retour en indochine en 1945 alors que tout le monde sur place pensait qu’elle était partie et ne reviendrait plus… elle n’avait plus qu’une minorité de français sur place et des intérêts dérisoirs

    – dès 1945 et principalement en 1946, elle recrutait massivement dans les colonies, et surtout…tenez-vous bien…dans les camps de prisonniers de la deuxième guerre, principalement des soldats allemands du 3ème reich, des ex SS, des autrichiens, des serbes, des hongrois, des bulgares, Russes, des Polonais etc… pour sa légion étrangère et les envoyait directement en indochine avec du matériel de guerre de  »récupération » a la fin de la guerre… 70% des soldats et sous officiers de la légion de guerre de la légion étrangère étaient Allemands de la Wehrmacht !!! et tous étaient in Indochine !

    – la France a choisi d’agresser gratuitement les Viet-Minhs dans leur pays, et a fini par faire massacrer 600.000 de ses soldats, français, légion étrangère, et légions africaines sur place pour rien ! sans  »cause », et sans but précis non plus… et le nombre de morts civils du côté Vietnamien ou indochinois, dépasse l’entendement… il y avait des atrocités commises contre les villages et les civils par dizaines de milliers pour rien ! gratuitement… et comme si elle a pas eu assez de sa dose de sang versé pendant la deuxième guerre !

    – elle a convaincu les Américains de financer cette folie meurtrière sous prétexte de combattre le communisme, et on peut dire qu’elle transformé les Américains à ce sujet, c’est elle qui les a rendu allergiques au Communisme…. alors que les Américains étaient d’abord anti-colonialistes jusqu’au lendemain de la guerre…. et donc au lendemain de sa défaite, et de la signature des accords de genève, elle a demandé aux américains de prendre le relais quelques années plus tard comme pour se venger….

    – La France a abandonné sur place tous les cadavres de ses soldats, n’entérrait que très peu pendant toute la guerre d’indochine (1946-1954), car il y a eu deux guerres d’indochine, la première de 1946 a 1949, et celle de 1950 a 1954 ! jusqu’à aujourd’hui, pendant que les Américains paient a prix d’or et une fortune pour récupérer les restes du moindre soldat du Vietnam… la France, a laissé des milliers de familles jusqu’a aujourd’hui aller sur place rechercher eux même leurs proches, et ne pas pouvoir faire quoique ce soit car c’est interdit au Vietnam ! Lorsque les Vietnamiens ont demandé a la France une fois de venir récupérer 17.000 cadavres et restes dans les années 80 car ne voulaient pas de cimetières français sur place, la France a beaucoup hésité, elle a marchandé et finalement envoyé les récupérer pour faire un nouveau cimetière a Frejus en France… mais 95% des morts pour la France sur place, comme explique un Français spcialiste, d’abord ont été bouffé par les chiens et les animaux après leur morts, ensuite tapissent toutes les régions du vietnam, sous des villes entières etc… il raconte que les Vietnamiens étaient tellement choqués par cette attitude de la France de laisser ses morts sur place, que les habitants eux même en faisaient des tas eux mêmes et brûlaient tout le temps pour éviter des épidémies et les maladies ! il y a des gens qui y vont encore dans le cadre du  »tourisme mémoriel » très lucratif, juste pour mettre des batons d’encens sur une montagne, ou un bout de terre… et une fois, c’est un ex soldat allemand de la Wehrmacht qui a fini par acheter un tout petit terrain de sa poche et demander aux vietnamiens a Dien Bien Phu de le laisser ériger une petite stèle en mémoire de ceux qui ont péri… ils lui accorderont et depuis, la France a repris le tout petit site et l’entretient a deux sous par son consulat ! sinon, moi même j’ai un oncle tué au combat en 1954, et qu’on a jamais retrouvé ou entendu parler… il a été kidnappé a 17 ans de son village au Maroc et enrôlé de force pour l’indochine, c’était le fils unique de ma grand-mère, elle en deviendra aveugle et folle presque de chagrin…ma mère qui était fille unique aussi, ne s’en remmettre jamais car c’était son grand et unique frère qui prenait soin d’elle.

    – la Guerre d’indochine est un non-sens historique, militaire, stratégique et total pour tout le monde a commencer pour les historiens ! des millions de morts pour rien… ou plutôt pour l’orgueil et la fierté d’une toute petite minorité de politiciens et du grand capital français !

    Ceux qui y ont survécu, la France les a directement rapatrié en Algérie pour combattre les Algériens et commettre un autre génocide en Afrique juste après l’Asie !

    ni le peuple Français, ni les soldats de la France, ni les populations d’indochine ou du Maghreb ou d’Afrique n’ont jamais compris cette barbarie Française et cette soif de sang pour quasiment rien !

    Répondre
  • 27 octobre 2021 à 14 h 14 min
    Permalien

    J’ai toujours été catégorique sur l’indochine, c’est la France coloniale et impériale qui est a la base de la chasse aux sorcières aux communistes aux états-unis ! le Maccarthysme US, c’est venu après que la France ait embourbé les USA en indochine et uniquement pour cette raison !

    Pour mieux impliquer les américains et leur pomper des milliards pour sa guerre indochinoise insensée et génocidaire, la France a commencé par diviser l’indochine ou le Vietnam en deux, et créer le Vietnam capitaliste du Sud de toutes pièces, pour faire la guerre à leurs frères du Nord ! et elle avait surtout une légion indochinoise qu’elle a monté dans ce sens, et qu’elle justifiait par l’obligation de procéder a un  »Jaunissement » de son armée sur place !

    Cette armée d’indochinois qui combattaient pour elle au Vietnam ou indochine, était bien sûr truffée d’espions pour le compte des Vient-minhs ! toute la population, et même les prostituées de Saigon, de Hanoi ou d’ailleurs, bossaient pour leur pays, et le Viet minh… et connaissaient donc les mouvements de troupes, les moindres manoeuvres de l’armée française et recevaient aussi les  »ralliés » ou deserteurs qui passaient au camps communiste ! le plus grand nombre de ralliés étaient Allemands encore, Polonais, Russes, Marocains, Algériens, Sénégalais, et qui même non convaincu par le communisme, passaient de l’autre côté car en avaient raz le cul de cette guerre, ou étaient sanctionnés pour faits graves… parfois pour viols et meurtres… ! et donc lorsque les Viet-minhs leur assignaient des  »cours politiques » non obligatoires sur le communisme, ils s’en foutaient et n’y assistaient même pas la plupart du temps… mais il y a eu une minorité qui se soient formé chez eux ! la majorité retourneront a leurs pays respectifs, au lendemain de la guerre, et même les français communistes finiront par rejoindre la france après 68 et 70, et après la loi d’Amnistie en leur faveur… ceux qui soient rentré avant ont été jugé pour désertion ou pour leur crimes, des peines très réduites en France.

    Bref, la propagande de la France a l’époque était terrible et ne laissait rien filtrer de ce qui se passait réellement sur place, au contraire, elle voulait convaincre le monde entier et les français surtout que  »la patrie républicaine » est entrain de combattre un ennemi dangereux et féroce dénu. de pitié pour leur frères, et représentent le mal absolu ! ce qui explique que depuis le début de 1946 jusqu’à la fin de Dien Bien Phu en 1954, il y a eu des  »volontaires » pour l’indochine en dizaines de milliers, qui allaient se faire tuer irrémédiablement et inévitablement gratuitement et pour rien ! même lorsque dans n’importe quel endroit du pays, les troupes françaises étaient décimées, et que l’endroit était totalement couvert de Viet-minhs, la france parachutait ses propres enfants et ceux des légions étrangères, et les volontaires surtout pour une mort assurée… ils étaient mitraillé avant de toucher terre, et parfois avant d’ouvrir leur parachute ! un témoignage a ce propos dit d’ailleurs, que beaucoup de volontaires vers la fin, quelques centaines et milliers, ne recevaient même pas de cours pour tenir une arme, ou sauter en parachute… ils recevaient un cours théorique pendant les dernières heures lorsqu’on les emmenait a la boucherie !

    Il y a toujours eu des français, et surtout le parti communiste en France qui voulait poursuivre en justice l’état français de l’époque pour toutes ses pratiques, car le PC français était très bien informé de tout et a fini par envoyer sur place a partir de 1949 et 1950, ses propres instructeurs chez les Viet-Minhs…! Mais tout ceci n’allait juste que mettre les  »communistes » dans le viseur des américains qui commençaient a avoir très peur d’une mobilisation de tous les communistes d’occident en plus de ceux des colonies françaises et britanniques ! c’est uniquement pour cette raison que les américains sont devenu enragés contre les communistes, les  »marxistes-léninistes » surtout, et se disaient qu’ils veulent nous faire subir le sort de la France et de l’Empire britannique !

    Les Américains par contre, ont veillé après la guerre du Vietnam, à entretenir de bonnes relations avec le gouvernement communiste sur place, ils fournissaient l’asile a qui voulait aller chez-eux, ils ont versé plein de fric aux Vietnamiens aussi, et ils ont passé plusieurs accords avec le Vietnam pour récupérer leurs morts, et les honorer en Amérique.. jusqu’à maintenant… si on trouve les restes d’un Américain, l’état US mobilise l’argent qu’il faut et un avion militaire pour le rapatrier aux USA et lui assurer une inhumation en règle avec le salut militaire et tout le reste…. , et du côté Vietnamien, c’est la même chose, les familles françaises qui se rendent sur place pour rechercher des fils ou des pistes pour retrouver les leurs, sont émerveillés par les cimetières Vietnamiens en mémoire a leur soldats, jusqu’à aujourd’hui, il peut y avoir des bouts d’encens et des fleurs sur chaque tombe toutes les semaines… en millions ! Alors que la France n’a rien de cela chez elle ! et la découverte récente d’un régiment au complet qui été mitraillé et crashé avant de toucher terre au nord de l’indochine, 17 corps au total, le maire de cette ville a proposé aux français de venir les chercher et les identifier a l’ADN, mais au vu de la facture de 85000 dollars, les français ont refusé ! …. l’histoire a traîné sur quelques années, avant que d’anciens combattants décident de contribuer et ramener les 17 dépouilles ou ce qui en reste en France !

    Les inconscients qui dirigeait la France au 20ème siècle, en complicité avec le grand capital français, sont les premiers responsables de l’effritement de la France, et des génocides qu’elle a commis, ou de la haine qu’elle suscite chez certains encore… car le peuple Français est parfaitement innocent de tout ceci !

    Répondre
  • 27 octobre 2021 à 15 h 07 min
    Permalien

    Enfin, comme ont toujours dit certains officiers de l’armée française en Indochine, c’est a se demander si la France n’a pas cherché exprès a exterminer ses propres soldats et ceux des légions étrangères et Africaines ! … ils racontent que la France se savait trahie et que son armée sur place était bourrée d’informateurs pour le compte des viet-minhs… mouvements de troupes qu’on prévoyait aujourd’hui, et sont attaqué et décimés le lendemain sur la route, ou encore, parachutages en zone ennemie, parachutage de nuit surtout et de soldats non formés, encouragement a commettre des atrocités contre les civils que ces derniers vengaient aussitôt de la manière la plus barbare, et chose aussi qu’ils savaient ces officiers, et que lorsque les Viet-Minhs prenaient des civils français, des femmes ou des soldats non armés, ils les traitaient bien et les remettaient sur le bord des routes pour que l’armée française les récupère… car les viet-minhs étaient opposés aux atrocités humaines de toute façon et expliquaient que ceux qui s’y adonnaient dans leur rang étaient pour la plus part analphabètes, et n’avaient pas reçu  »d’instruction ou de formation politique »…. bref, ils ne comprenaient surtout pas pourquoi, la France jetait ses propres enfants dans la boucherie avec son acharnement et même lorsqu’elle se savait perdante, et ne daignait même pas les réclamer ou les récupérer plus tard !

    le Vietnam, au lendemain de cette guerre, a fini par scolariser la quasi totalité de sa population et lui demander de travailler dans la reconstruction du pays partout…., certaines provinces ont atteint l’objectif  »Zéro analphabète » comme la province Thai Binh sur le littoral et ou se trouve le fameux delta de la rivière rouge au nord du pays aussitôt que le début des années 60 ! beaucoup d’autres provinces ont suivi cet exemple sous l’impulsion et l’encouragement de  »L’oncle Ho »… et contrairement a ce qu’on croit, les Vietnamiens disent que la guerre du Vietnam avec les Américains, fut nettement plus facile que celle avec les Français… car cette fois, toute la population était mobilisée et s’attendait a la se sacrifier pour cette énième guerre, et était instruite surtout… ils disent par exemple que le Vietnam a l’époque produisait des millions de tonnes de riz et de nourriture comme jamais auparavant, pouvait atteindre 5 tonnes de riz à l’hectare, tout ça pour l’effort de guerre, et opérait en même temps que la guerre se déroulait, une révolution alimentaire, scolaire, et militaire aussi, même si cette dernière ils en avaient même pas besoin avec tout le matériel en millions de tonnes que la France a du abandonner a chaque défaite, et les Américains aussi ! ils ne craignaient qu’une seule chose que Français et Américains maîtrisaient bien, c’est les bombardements aveugles de leurs populations civiles et rurales que se faisaient tout le temps durant le jour et partout en Zones non prises par l’occupant! car c’est pendant la nuit et aussitôt, que toute la population du Vietnam rural et sa résistance armée travaillait pour l’effort de guerre, en réservant le jour pour la lutte contre l’analphabétisme !

    Les Américains c’est la même histoire, les officiers supérieurs comme les soldats ne savaient pas ce qu’ils foutaient la-dedans ! et ceux qui y ont survécu d’ailleurs, sont presque tous tombé amoureux de ce pays et reviennent le visiter s’ils le peuvent….!

    Répondre
  • 27 octobre 2021 à 16 h 55 min
    Permalien

    Bref, la guerre d’indochine est presque une énigme et un mystère presque ! malgré toutes les justifications qu’on lui trouve sur le plan officiel encore et dans les manuels de l’histoire enseignée aux enfants !

    Ce que les Japonais ont fait sur place comme en Chine, et notamment en massacrant des Français sur place ne pouvait justifier un recrutement massif en vue de reprendre cette colonie en main, et sous prétexte de  »rétablir l’ordre », iu  »compléter la libération de la France » !

    Roosevelt au lendemain de la capitulation du Japon avait pourtant interdit a la France d’y retourner ! il a demandé aux Chinois de reprendre le contrôle de ce territoire s’ils le voulaient et a Chiang Kai-shek…bien entendu il se trompait sur les velléités communistes et indépendantistes des Viet-Minhs…et il est mort tout de suite après… mais les Français ne l’entendaient pas de cette oreille… même s’ils n’avaient pas un rond dans leurs caisses et leur poches, et même si la France entière était totalement en ruines ou presque, et que plus des trois quarts de la population n’avait rien a manger ! elle se saisit de cette occasion au contraire pour recruter pour l’Indochine, et recruter les affamés dans les camps de prisonniers allemands principalement ! et elle ira chercher tout le grain et les aliments qui subsistent chez elle et dans les colonies du maghreb principalement, pour nourrir cette nouvelle et imposante armée… occasionnant depuis 1944 d’ailleurs et jusqu’en 1948, des famines historiques en Algérie et au Maroc et même en Tunisie, chez la population autochtone et rurale ! car même après la fin de la guerre, on ne trouvait rien a manger au Maghreb, tout était confisqué ou acheté et rapatrié pour la nouvelle armée ! en 1946, après son échec de vouloir imposer ses vues et son fait-accompli sur place, la France bombardait Hai-Phong depuis ses navires de guerre et tuait 6000 civils en une après-midi !

    Un photographe Célèbre Américain (hongrois d’origine), Robert Capa, le fameux photographe  »Circa » de l’agence magnum, allait justement vouloir comprendre et photographier cette indochine, après avoir couvert la guerre d’Espagne, la deuxième guerre et plusieurs endroits de conflits persistants sur terre … il ne comprendra jamais pourquoi les Français s’en prennent avec autant de férocité et de rage aux vietnamiens ! des vietnamiens si pauvres et si dénués de tout qu’il passera son temps a prendre en photo jusqu’à sauter lui même sur une mine et trouver la mort en 1954

    Vers la fin, en 1953 et 1954, la France qui se savait vaincue et ne pourra jamais gagner cette guerre, pousse la branche Américaine la plus extrémiste, celle qui craint le raz-de-marée communiste en provenance de la Chine surtout, et veut la convaincre d’utiliser l’option de la bombe nucléaire en indochine ! et rien de moins ! Certains généraux Américains et même la présidence retient cette option et l’étudie le plus sérieusement du monde ! … il faut faire péter la fourmilière et les raser de la carte qu’ils pensaient pour recommencer a Zéro… car les Américains étaient devenu entre-temps et au lendemain de la mort de Roosevelt, des pro colonialistes qu’ils n’ont jamais été à cause de la France, de ces histoires de communistes, et a cause, de la folie de Stalin aussi et on hostilité soviétique radicale depuis Yalta ! … Bref, les Vietnamiens n’ignorent pas qu’ils l’ont échappé belle, car les américains étaient sur le point de donner raison a leurs copains fous français de l’administration française de l’époque et larguer quelques bombes H qui seraient passées à l’histoire elles aussi ! et il faudrait aussi remercier la mort de Staline en 1953 aussi… car il faisait tout lui aussi pour que ça se fasse on dirait !

    Aujourd’hui le Vietnam est une puissance économique qui a l’instar de la Chine, s’est transformée elle aussi et s’est largement laissée corrompre dans les sphères officielles…le gouvernement pseudo communiste qui y mène ses petites affaires peinard a lui aussi conservé une touche soviétique haineuse et suicidaire, et tente comme un fou et comme les autres…de faire cohabiter un soviétisme a parti unique liberticide en même temps qu’un capitalisme sauvage qui broie les derniers paysans ! et tout ceci, comme d’habitude, Moscou veille au grain pour qu’il se perpétue… afin de ne pas  »vendre son âme aux capitalistes »… on est mort de rire … le Vietnam bien entendu est l’un des plus importants client en armement de Moscou, ensuite de la Chine… et possède l’un des gouvernements qui tiennent l’un des discours les plus schizophrènes et médiocres… tout en faisant la chasse aux opposants !

    On est as sorti de l’auberge quoi….

    Répondre
  • Ping : rocbalie

  • 28 octobre 2021 à 19 h 58 min
    Permalien

    pretexter l’immigration clandestine, c’est possible. l’ue voulait installer une base de drones.
    la guardia di finanza envoie un atr-72 patrouiller à l’extreme limite de la tunisie.
    Ceci étant le maroc a envoyée ses propres migrants à ceuta, il y a au moins 6 mois
    https://www.menadefense.net/algerie/lalgerie-refuse-linstallation-dune-base-de-drones-europeens/

    https://www.euractiv.fr/section/migrations/news/migrants-emmanuel-macron-souhaite-un-nouveau-traite-ue-afrique/

    https://www.sudouest.fr/international/europe/espagne/crise-des-migrants-a-ceuta-madrid-accuse-le-maroc-d-instrumentaliser-des-mineurs-3384082.php

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *