Pr Denis Rancourt, Lettre ouverte aux non vaccinés et aux autres

Par Denis Rancourt.

 

Le chercheur Denis Rancourt de l’ALCO (Association des libertés civiles de l’Ontario) et plusieurs collègues universitaires canadiens ont adressé une lettre ouverte afin de soutenir ceux qui ont décidé de refuser le vaccin COVID-19.

Le groupe insiste sur le caractère volontaire de ce traitement médical et également sur la nécessité du consentement éclairé et de l’évaluation du rapport risque/bénéfice. Ils condamnent la pression exercée par les responsables de la santé publique, par les médias d’informations et les médias sociaux et par les concitoyens.

Il se peut que le contrôle de notre intégrité corporelle soit la frontière ultime de la lutte afin de protéger nos libertés civiles. Voici la lettre ci-dessous.


Lettre ouverte aux non vaccinés

Vous n’êtes pas seuls ! Au 28 juillet 2021, 29% des Canadiens n’avaient pas eu de vaccin COVID-19, auxquels se rajoutent 14% qui n’ont reçu qu’une seule injection. Et aux Etats-Unis et dans l’Union Européenne, moins de la moitié de la population est complètement vaccinée, et même en Israël, d’après Pfizer le ‘laboratoire du Monde’, un tiers des personnes restent non vaccinées. Les responsables politiques et les médias ont pris un point de vue uniforme, blâmant les non vaccinés pour les problèmes qui ont résulté suite aux 18 mois de propos alarmistes et aux confinements (terroristes NDÉ). Il est temps de remettre les pendules à l’heure.

Il est tout-à-fait raisonnable et légitime de dire « non » à des vaccins insuffisamment testés pour lesquels il n’y a pas de données scientifiques fiables. Vous avez le droit d’invoquer de disposer librement de votre corps et de refuser les traitements médicaux comme bon vous semble. Vous avez raison de dire « non » à une violation de votre dignité, de votre intégrité et de votre autonomie corporelle. C’est votre corps et vous avez le droit de choisir. Vous avez raison de vous battre pour vos enfants contre leur vaccination de masse à l’école. Vous avez raison de contester le fait que dans les circonstances présentes le consentement libre puisse être possible. Les effets à long terme sont inconnus. Les effets transgénérationnels sont inconnus. La dérégulation de l’immunité naturelle induite par le vaccin est inconnue. Les dommages potentiels sont inconnus puisque la déclaration des événements indésirables est retardée, incomplète et présente des contradictions selon les juridictions.

Vous êtes ciblés par les médias grand public, par les campagnes d’ingénierie sociale du gouvernement, par des règles et politiques injustes, par des employeurs qui collaborent et par des lynchages dans les médias. On vous dit que maintenant c’est vous le problème et que le Monde ne peut pas revenir à la normale à moins que vous ne soyez vaccinés. Par la propagande on fait de vous des boucs émissaires et ceux qui sont autour de vous vous mettent la pression. Rappelez-vous, vous ne faites rien de mal.

Vous êtes improprement accusés d’être une fabrique pour les nouveaux variants du SARSCoV-2, alors qu’en fait, d’après des scientifiques de premier plan, votre système immunitaire naturel produit une immunité contre de multiples composants du virus. Cela favorisera votre protection contre un large éventail de variants viraux et empêchera la transmission à quelqu’un d’autre.

 

Vous êtes tout-à-fait fondés à demander des études indépendantes révisées par les pairs qui ne soient pas financées par les sociétés pharmaceutiques multinationales. Toutes les études évaluées par les pairs sur l’innocuité à court terme et l’efficacité à court terme ont été financées, organisées, coordonnées et soutenues par ces sociétés à but lucratif ; et aucune des données de l’étude n’a été rendue publique ou mise à la disposition de chercheurs qui ne travaillent pas pour ces sociétés.

Vous avez raison de remettre en question les résultats préliminaires des essais des vaccins. Les valeurs élevées d’efficacité relative revendiquées reposent sur un petit nombre d’« infections » déterminées de manière très fragile. Les études n’étaient pas non plus faites en aveugle, les personnes qui donnaient les injections savaient ou pouvaient déduire si elles injectaient le vaccin expérimental ou le placébo. Ce n’est pas de la méthodologie scientifique acceptable pour des essais de vaccins.

Vous avez raison d’en appeler à la diversité des opinions scientifiques. Comme dans la Nature, nous avons besoin d’une polyproduction d’informations et de leurs interprétations. Et nous n’avons pas cela actuellement. Choisir de ne pas prendre le vaccin c’est laisser un espace pour qu’émerge la raison, la transparence et la responsabilité. Vous avez raison de demander « Que se passera-t-il ensuite si nous abandonnons le pouvoir sur nos propres corps ? »

Ne vous laissez pas intimider. Vous faites preuve de résilience, d’intégrité et de courage. Vous vous rapprochez les uns des autres dans vos communautés pour faire des projets pour vous entraider et exiger l’intégrité scientifique et la liberté d’expression, qui sont requises afin que la société prospère. Nous sommes parmi tant d’autres à nous tenir à vos côtés.

 

Angela Durante, PhD – Denis Rancourt, PhD – Claus Rinner, PhD – Laurent Leduc, PhD – Donald Welsh, PhD – John Zwaagstra, PhD – Jan Vrbik, PhD – Valentina Capurri, PhD

Traduction Jean Bitterlin, le 18 août 2021

Source : https://lesakerfrancophone.fr/lettre-aux-non-vaccines

 

Robert Bibeau

Auteur et éditeur

10 réflexions sur “Pr Denis Rancourt, Lettre ouverte aux non vaccinés et aux autres

  • 6 novembre 2021 à 1 h 10 min
    Permalien

    Vu l’estime qu’on nous a fait porter bien à tort aux vaccins, il est didactiquement très regrettable, voire contreproductif, d’utiliser le concept « vaccin » quand il s’agit d’ « injection génomique »

    Quoiqu’il en soit, si on croit encore aux vaccins « qui ont éliminé les épidémies » il est possible d’au moins survoler , la seconde édition du livre (512 pages ) du Français Michel GEORGET (décédé en 2019) « Vaccinations. Les vérités indésirables ; S’informer, Choisir , Assumer ».

    Sans omettre dans le survol de cette pépite explosive très/trop ignorée les précieuses pages 257 et 258 sur la véritable histoire de la rage et de ce triste sire de Louis Pasteur, le fondateur (au moins en France) de l’Église du Sacro-Saint Vaccin Miraculeux, Indispensable et Irremplaçable ».

    En mémorisant bien dans l’introduction ce lamentable constat (page 12) « La plupart des médecins ignorent tout ce qui va suivre concernant les dangers spécifiques des vaccinations »

    Répondre
  • Ping : Pr Denis Rancourt: Lettre ouverte aux non vaccinés et aux autres – LE BLOG DU DOCTEUR JO

  • 6 novembre 2021 à 12 h 36 min
    Permalien

    merci au Pr. Rancourt pour sa position malgré ce qu’il lui en coute. Mais je ne pense pas que cet argument « mon corps, mon choix » devrait etre celui mis en avant pour refuser cette injection. Car, nous sommes responsables de « maintenir » notre corps en santé pour soi mais aussi pour les autres, considérant que quelque soit le système de gestion sous lesquel nous vivons, nous participons tous et chacun par nos taxes a soutenir un système de santé qui jusqu’a très récemment soignait et guérissait (mais ca c’est une autre question).
    Il va de soi que si cette injection était réellement un vaccin contre une maladie grave et mortelle, nous nous serions TOUS vaccinés et ce depuis le début. Si une bonne partie des gens refusent cette injection c’est parce qu’ils savent pertinemment qu’elle est administrée dans le cadre d’un essai clinique, destiné a profiter monétairement a quelques uns seulement.

    Répondre
    • 6 novembre 2021 à 17 h 01 min
      Permalien

      @ fATIMA

      tU AS RAISON FATIMA. J’ajouterais un argument ou deux.

      Ce vaccin a été bidouillié dans la hâte et on se sert des péquenots comme cobaye pour le tester. De plus, il appert que les politiciens véreux (ils le sont tous) se servent de cette soi-disant pandémie pour mettre au point les préparatifs de la prochaine grande guerre qui nous l’apprenons fera usage d’armes virales – bactériologiques.

      NOTONS que la plupart de ces larbins politiciens ne savent même pas qu’ils paufinent les tactiques de cette prochaine guerre virologique… inconscient et crétin qu’ils sont les larbins politiciens ceux au pouvoir et ceux de « l’opposition »

      Refuser les vaccins expérimentaux alambiqués c’est pour nous mettre des batons dans les roues des préparatifs de guerre virale. Nous devons apprendre des tactiques que déploient BIG PHARMA et BIG TECH et BIG-MEDIA pour nous forcer à nous enrôler.

      L’argument petit bourgeois « mon corps mon choix » peut satisfaire les intellectuels tout comme l’argument : « BIG PHARMA empoche des profits indus sur notre dos » peut en satisfaire d’autres… libre à chacun d’y trouver à manger et à boire.

      NOUS, NOUS disons : « faisons la guerre à la guerre de toutes les manières » Votre guerre on la fera pas.

      Robert Bibeau

      Répondre
    • 7 novembre 2021 à 3 h 58 min
      Permalien

      «  …. contre une maladie grave et mortelle … »

      Sauf à être un indécrottable membre intégriste de l’Église du Sacro-Saint Vaccin Miraculeux, Indispensable et Irremplaçable », il faudrait être constamment conscient que nous ne sommes pas égaux face à une agression virale, version supposée originale ou résultant de dix variation ou plus, parce que nous n’avons déjà pas le même patrimoine génétique, mais encore le même passé médical et les mêmes habitudes alimentaires etc …, etc…

      Il n’a jamais été intelligent de vacciner systématiquement tout le monde avec des conséquences effectives qui peuvent n’apparaître que des années après ? Ce qui est particulièrement vrai pour les bébés

      Répondre
  • 6 novembre 2021 à 13 h 29 min
    Permalien

    Pour moi ce qui urge —> c’est le passeport (PASS) qu’il faut supprimer au plus vite, afin d’avoir disons une vie plus normale, pour les non vaxxx

    Répondre
    • 7 novembre 2021 à 9 h 55 min
      Permalien

      je suis d’accord avec vous. Il faut supprimer le passeport vaccinal car il crée une ségrégation entre 2 classes de citoyens n’ayant pas les mêmes droits. C’est inacceptable.

      Répondre
  • Ping : Pr Denis Rancourt, Lettre ouverte aux non vaccinés et aux autres – Profession Gendarme

  • 7 novembre 2021 à 12 h 02 min
    Permalien

    Denis Rancourt et ses collègues sont des gens d’une grande intégrité qui n’ont pas peur de dire la vérité quoi qu’il leur en coute ; merci et bravo à ces scientifiques exceptionnels !

    Répondre

Répondre à KOIKILENSOI Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *