Macron s’invente un faux bilan, dans un spectacle médiatique hors sol, en lieu et place de la misère de masse, qu’il nous impose depuis 4 ans!

Par Brigitte Bouzinni.

 

Mardi sur TF1, le gangster et imposteur Macron nous a imposés une énième émission truquée sur sa petite personne. De soumission à ses boucheries sociales. Justifiant seule, quelle prétention un entretien de deux heures. Macron nous a imposés un faux bilan de quinquennat, entièrement reconstruit, reconstitué, dans un spectacle médiatico-journalistique truffé de mensonges et de dénis de la réalité.

Comme aurait dit Guy Debord : “A ce mouvement essentiel du spectacle, qui consiste à reprendre en lui tout ce qui existait dans l’activité humaine, à l’état fluide, pour le posséder à l’état coagulé, en tant que choses qui sont devenues la valeur exclusive par leur formulation en négatif de la valeur vécue”(sic) “La société du spectacle”, Folio n° 2788-Gallimard, 1992.

En clair, l’émission de deux heures de Macron nous a dépossédés de tout ce que nous savions sur le sieur Macron. Nié tout ce que nous avons vécu avec lui depuis le triste 23 avril 2017, où il s’est qualifié pour le second tour.

 

1°)- Macron a nié son arrivée mensongère à l’Elysée, à la hussarde, dans le cadre d’un grossier coup d’état, siphonnant les scores des autres candidats, y compris ceux du NPA et de l’UPR. Manoeuvres frauduleuses rendues possibles par les serveurs Dominion et Scytl imposant un faux algorithme. Et l’incroyable complicité de toute la classes politique française, dont le silence a été acheté à prix d’or.

Seul Alain Badiou avait eu le courage de dénoncer ce coup d’état démocratique. Mais la promotion de son ouvrage intitulé “Eloge de la Politique”, édition Café Voltaire/Fayard”, fut brutalement interrompue du jour au lendemain, un jour d’octobre 2017.

Mais de cette arrivée truquée et de toute autre critique sociale de fond, il n’a jamais été question tout au long de ce pseudo “bilan”. La seule “remontrance”, que Macron ait bien voulu entendre, c’est une simple critique de forme : il s’est engagé à ne plus jamais dire de paroles blessantes. Mais, à supposer qu’il tienne parole, tout le reste de son bilan était nickel à ses yeux !

J’ouvre une parenthèse : Je maintiens ce que j’ai écris : Macron ne sera pas candidat : nous sommes à la mi décembre 2021. Les élections présidentielles ont lieu au mois d’avril 2022. Si, à quatre mois du scrutin, Macron ne s’est pas encore déclaré candidat, c’est qu’il en sera pas candidat ; que ses commanditaires de l’Etat profond le juge “cramé””, “hollandisé”, “fini”. Et qu’ils lui préfèrent Pécresse, plus neuve, portant moins de casseroles que lui. Donc, l’émission d’hier, il faut la lire pour ce qu’elle dit et non pour ce qu’elle ne dit pas : Macron n’a pas annoncé sa candidature. Et il ne le fera pas, n’ayant pas le feu vert de ceux qui l’ont mis au pouvoir en 2017. Notamment le MEDEF. Il nous en a trop fait : personne ne veut de lui, et de ses 2,22% aux Municipales de 2020. Fin de la parenthèse.

 

2-)-Macron est un meurtrier de masse imposant la vaccination obligatoire :

Macron et les mondialistes sont des meurtriers de masse, sur le modèle des Kapos de Birkenau-Auchwitz. Certes, leurs crimes sont moins visibles, mais tout aussi répugnants. La parenté idéologique entre le génocide humain commis par Hitler et les crimes du camp mondialiste n’est plus à établir. Même si en 2021, on n’utilise plus le Zyclon B mais la seringue. Comme analyse Primo Lévi :” les nazis ont mis en place une industrie inédite : la fabrication de la mort de masse” (cf son livre : “Ainsi fut Auchwitz, témoignages 1945-1986”). Les mondialistes dont Macron aussi.

Macron et les mondialistes sont des meurtriers de masse. Dès 2010, la Fondation Rockfeller annonçait gaiment “des millions de morts” dans le cadre d’une grande pandémie” explique Pierre Hillard”(sic) dans sa vidéo Youtube du 7 juillet 2021).

En effet, comme écrit le lanceur d’alertes Israël Adam Shamir : “Après que la recherche sur le gain de fonction a été interdite par le gouvernement américain en 2014, elle a été rapidement délocalisée au laboratoire de Wuhan. ( Résultats de recherche pour « gain de fonction » – les 7 du quebec : https://les7duquebec.net/?s=gain+de+fonction NDÉ)

La recherche y a été discrètement poursuivie avec des subventions américaines provenant (en partie) du célèbre Dr Fauci, et du non moins célèbre Peter Daszak : son EcoHealth Alliance, bénéficiaire d’une subvention de 39 millions de dollars du Pentagone. (sic) : cf “La boite de Pandore”, site l’Enclume et l’écume”).

Résultat :le 12 novembre 2021, plus de 5 millions de décès du Covid sont déplorés, selon les comptages de l’Université Johns Hopkins et du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies. On assiste à une mise à mort de masse, surtout des personnes âgées et fragiles, abandonnées dans les EPHAD. “Vaccinés” avec des produits tueurs générant des thromboses et des crises cardiaques. (Résultats de recherche pour « ehpad » – les 7 du quebec)

Tous les peuples de la planète sont victimes d’un plan de dépopulation ignoble mené depuis 2020, en droite ligne du rapport Kalergi. Plan de mise à mort de masse, dont font état les ”complotistes” que nous sommes, mais aussi un Lavrov, ministre des affaires étrangères russe. Ce qui montre à quel point nous mettre à mort est devenu la seule raison de vivre de Macron et du camp mondialiste. Ils ne s’en privent pas.

 

3°)-Macron et les mondialistes ont sacrifié les classes populaires et la classe moyenne :

Macron, bébé Clinton, est un gangster. Un homme sans foi ni loi participant de ce capitalisme mondialisé criminel, parfaitement décrit et dénoncé par Jean-François Gayrot, commissaire de police, dans son ouvrage : « Le nouveau capitalisme criminel », préfacé par l’économiste atterré Paul Jorion.

Ainsi, afin de dégonfler la bulle financière mondiale, la finance internationale a sacrifié une partie de l’appareil productif français, générant un million de chômeurs et de pauvres, rien que pour l’année 2020 : en raison de l’arrêt brutal de l’économie consécutif aux trois confinements

Confrontées à la concurrence de la Chine, pays plus productif qu’elles, les responsables occidentaux sacrifient froidement la petite-bourgeoisie, après avoir sacrifié hier les classes populaires.

La société française est paupérisée en quatre ans, avec un taux de chômage de 23% et non pas 8% comme l’annonce faussement et de façon servile l’INSEE, primes et déroulement de carrière sous la tutelle de Bercy oblige ! On compte 15 millions de pauvres selon nos calculs. Les Restos du Coeur et autres banques alimentaires ne désemplissent pas, et n’ont jamais reçu autant de monde.

Comme écrit l’économiste marxiste Vincent Gouysse dans un article récent : « Il existe une volonté de Macron de démolition économique et sociale contrôlée. Il s’agitd’une «volonté froide, calculatrice et délibérée d’éradiquer toute la classe moyenne de notre société ».(sic) (Sur les rails du Grand Reset, le petit train de l’horreur”, article publié sur le site : Les 7 du Québec, juillet 2021). Sur les rails du «Grand Reset»: le petit train de l’horreur… – les 7 du quebec : https://les7duquebec.net/?s=great+reset 

Avec le capitalisme mondialisé, place à la mise à mort sociale, psychologique et sanitaire du Peuple français, sans que personne ne moufte.

Voilà pourquoi, il faut jeter par-dessus bord les mondialistes, si vous ne voulez pas qu’ils vous assassinent, vous et vos proches, d’une façon ou d’une autre.

Voilà pourquoi, il faut absolument soutenir le combat de Donald Trump (+ armées américaine, française, syrienne derrière lui) contre les bouchers mondialistes, leur logique de mort triomphante. Leur seul slogan féroce : la mort, la mort toujours recommencée.

Comme on disait dans les années 70 : ON A RAISON DE SE REVOLTER !

 

Robert Bibeau

Auteur et éditeur

5 réflexions sur “Macron s’invente un faux bilan, dans un spectacle médiatique hors sol, en lieu et place de la misère de masse, qu’il nous impose depuis 4 ans!

  • 16 décembre 2021 à 13 h 37 min
    Permalien

    Macron « s’invente un faux bilan, dans un spectacle médiatique hors sol. »
    « Je maintiens ce que j’ai écris : Macron ne sera pas candidat », dixit Brigitte Bouzinni.
    Non, ma chère camarade, tu te plantes complètement.

    Qu’on le veuille ou non, du point de vue du capital, Macron aura été, depuis Charles de Gaule, le meilleur président de la France. Il a le meilleur bilan à son actif. Épaulé par une équipe de mercenaires du capital, Macron a su mener la guerre de classe contre le prolétariat avec poigne. Gérer la pandémie, politiquement instrumentalisée, avec brio. Faire exploser le CAC 40, le propulsant au dessus de 7000 points. Augmenter la richesse des capitalistes français de plus de 30%.
    Impulser la restructuration du capital français avec efficacité.
    C’est un vrai général du capital. C’est le seul candidat capable de poursuivre sa politique antisociale et liberticide avec succès. Le seul capable de réussir le Grand Reset.
    Donc la bourgeoisie ne va pas confier les règnes de son État à une frileuse femme inexpérimentée, une pin up de la politique, tout juste bonne à décrocher la première place au concours de miss France….

    Répondre
  • 17 décembre 2021 à 0 h 12 min
    Permalien

    Pas d’accord, Macron est cramé, il porte trop de casseroles. A cause de lui, la France a rétrogradé à la 30ème place. Il y a un certain temps qu’il y a du gaz entre Macron et ses commanditaires. Son bilan social est catastrophique : on compte 23% de taux de chômage comme le montre un article récent du site ELUCID dirigée par Olivier Berruyer ci-dessous :

    Le taux de chômage en France est plus près de 23% que de 8% !
    Article rédigé le 9 décembre 2021 par Halo Du Chômage pour le site ELUCID

    Brigitte Bouzonnie
    Dec 9
    1

    Désigne quelqu’un qui a recherché un emploi, mais qui n’est pas disponible pour travailler, OU qui n’a pas recherché d’emploi, mais qui souhaite et est disponible pour travailler, OU qui souhaite travailler, mais qui n’a pas recherché un emploi et n’est pas disponible pour travailler.

    Le niveau du chômage français reste plus élevé au troisième trimestre 2021 qu’avant la pandémie de Covid-19, d’autant plus lorsque l’on considère le chômage au sens large. Si l’envolée du chômage lors de la pandémie a rapidement baissé, le chômage au sens large lui ne retombe pas.

    Le chômage au sens large ne retombe pas
    En France, il existe plusieurs manières de définir un « chômeur » et donc de mesurer le chômage. Pôle emploi distingue ainsi cinq catégories de chômeurs. La catégorie la plus utilisée dans le débat public est la catégorie A, qui désigne une personne sans emploi, à la recherche de n’importe quel type de contrat, et tenue de rechercher activement un emploi.

    Cependant, c’est la définition du BIT (Bureau International du Travail) qui est utilisée par l’INSEE pour calculer le taux de chômage, pour les comparaisons internationales, et que la plupart des médias et des hommes politiques utilisent. Le BIT définit un chômeur comme une personne sans emploi, n’ayant pas travaillé dans une semaine de référence, disponible sous quinze jours pour prendre un emploi, et en recherche active d’emploi dans le mois précédent.

    Selon Pôle emploi, en septembre 2021, le nombre de chômeurs au sens large (catégories A à E) a ainsi légèrement diminué par rapport au mois précédent en France. Le nombre de chômeurs en « catégorie A » a chuté de 1,5 %, soit 55 000 chômeurs en moins, quand celui de l’ensemble des catégories de chômeurs a baissé de 2,2 %, soit 149 000 chômeurs en moins. Le nombre d’intérimaires a quant à lui très légèrement augmenté.

    Si l’on considère l’ensemble des catégories définies par Pôle Emploi depuis trente ans, le nombre de chômeurs en France a augmenté significativement :

    – Le chômage a d’abord augmenté dans les années 1990, notamment sous l’effet de la récession ayant frappé l’Europe à cette période. En effet, tandis que les États-Unis connaissaient un dynamisme économique significatif entre 1992 et 2000, le continent européen connu une période de croissance molle.

    – En avril 1999, le chômage global touchait ainsi 4,6 millions de personnes en France, soit 17,5 % de la population active. Les chômeurs de catégorie A représentaient alors 12,5 % de la population active (3,3 millions de personnes), tandis que le BIT recensait 10,3 % de chômeurs.

    – Le chômage français entama alors une baisse — heurtée par l’explosion de la bulle internet qui fit augmenter le chômage entre 2001 et 2004 — jusqu’en avril 2008. Il y avait alors 3,7 millions de chômeurs au sens large en France (13 % de la population active) dont 2,2 millions de chômeurs de catégorie A (7,6 % de la population active), le même chiffre que celui du BIT.

    – Puis la crise des subprimes éclata et propulsa le chômage vers des niveaux historiquement hauts. En décembre 2015, le nombre de chômeurs de catégorie A atteignit ainsi 3,8 millions, soit 13 % de la population, quand le BIT recensait 10,5 % de chômeurs. Le nombre de chômeurs au sens large continua de progresser, jusqu’à toucher 6,6 millions de personnes en juillet 2017, soit 22,5 % de la population active.

    – À partir de janvier 2016, le chômage de catégorie A décrut, pour atteindre 3 484 000 chômeurs en février 2020 soit 11,8 % de la population active, son plus bas niveau depuis février 2013. Le chômage au sens du BIT atteignit même 7 %, son plus bas niveau depuis 30 ans, en avril 2020.

    – En mars 2020, la crise du Covid-19 provoque une hausse brutale du chômage : le chômage de « catégorie A » bondit à 15,5 % de la population active en avril 2020 (14 % sur une courbe lissée), et à 9,3 % en août 2020 selon le BIT. Le chômage au sens large bondit également pour atteindre 23 % en mai 2020.

    – En 2021, alors que le chômage de catégorie A est retombé rapidement, pour s’établir à 12 % en septembre 2021 (3,5 millions de personnes), le chômage au sens large ne baisse plus et se situe sur un plateau à 23 %. Le chômage au sens du BIT reste lui aussi sur un plateau, mais à 8,2 %.

    Ce niveau de chômage — qu’il soit mesuré par Pôle emploi ou le BIT — est donc encore supérieur à celui enregistré à la veille de la crise de 2008, ce qui illustre bien l’ampleur de cette crise, dont les conséquences sont encore largement visibles. Le graphique ci-dessous rend d’ailleurs bien compte de la longue période d’augmentation du chômage (en catégorie A) consécutive à la crise de 2008.

    On remarque également un phénomène identifiable depuis 2009 : le taux de chômage au sens du BIT diverge de plus en plus du nombre d’inscrits en catégorie A à Pôle emploi. Ceci s’explique du fait qu’un nombre croissant d’inscrits en catégorie A ne correspond pas à la définition du chômage au sens du BIT. Ainsi, en 2017, 44 % des inscrits en catégorie A à Pôle emploi n’étaient pas chômeurs au sens du BIT, selon l’INSEE.

    En effet, le BIT ne considère pas comme chômeurs les personnes situées dans le « halo du chômage » , alors que ces derniers peuvent être inscrits en catégorie A chez Pôle Emploi. Il peut par exemple s’agir de personnes en formation. Par ailleurs, le BIT ne considère pas comme chômeurs des personnes « inactives hors halo », qui peuvent être inscrites en catégorie A chez Pôle emploi. C’est le cas de certains seniors proches de la retraite, qui ne mènent plus de recherche active d’emploi.

    Il n’est donc pas surprenant que nos dirigeants politiques préfèrent communiquer le taux de chômage du BIT, bien moins élevé, puisqu’il ne comptabilise pas une grande partie des chômeurs situés dans le halo du chômage ou considérés comme « inactifs ».

    Depuis 20 ans, un nombre d’offres d’emploi qui n’augmente pas
    En regardant le nombre d’offres d’emplois collectées par Pôle Emploi chaque mois, on remarque une certaine stabilité entre 2000 et 2020. Ce chiffre oscille ainsi autour de 250 000 offres mensuelles, avec un pic à 315 000 en novembre 2007 et un minimum de 215 000 en janvier 2015.

    La crise du Covid-19 a fait chuter le nombre d’offres d’emploi à un minimum historique de 74 900 en avril 2020, lors du premier confinement. Le nombre d’offres d’emploi a ensuite rapidement augmenté : en septembre 2021, il s’établissait à 305 000, son niveau le plus élevé depuis juin 2008.

    On remarque, en changeant la périodicité du graphique, que le deuxième confinement national, débuté le 30 octobre 2020, a été bien moins violent que le confinement de mars sur le plan de l’emploi. Le nombre d’offres d’emplois collectées a ainsi chuté de « seulement » 28 000 en novembre 2020, contre une chute de 210 000 lors du premier confinement de mars 2020.

    Répondre
  • 18 décembre 2021 à 5 h 32 min
    Permalien

    Seule « satisfaction » : Fiasco monumental : Emmanuel Macron n’attire que 3,8 millions de téléspectateurs – Avec 3,8 millions de téléspectateurs, l’entretien « Emmanuel Macron où va la France » du 15 décembre qui se devait exceptionnel, fut un fiasco phénoménal, l’audience terminera à 22h avec 1,5 millions de téléspectateurs. Il a rassemblé moins de spectateurs que La Grande Vadrouille, long-métrage de 1966 porté par Louis de Funès et Bourvil, qui avait réuni en moyenne 5,14 millions de Français avec un pic à 6 millions de téléspectateurs ► https://lemediaen442.fr/fiasco-monumental-emmanuel-macron-nattire-que-38-millions-de-telespectateurs/

    Ce qui accrédite la thèse de l’auteure + l’affaire JMT qui (comme d’hab) semble bien téléguider par les psychopathes qui tirent les ficelles du Bien-Zélé MacdeRoth qui s’est cramé tout seul il faut bien le dire…

    Répondre
  • 18 décembre 2021 à 5 h 38 min
    Permalien

    Sur la très juste référence à Guy Debord ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2019/11/nvelle-version-pdf-de-la-societe-du-spectacle-de-guy-debord-1967-nov-2019.pdf

    Bien que, pour ma part, je préfère Raoul Vaneigem et son APPEL À LA VIE contre la tyrannie étatique :
    Version PDF N° 154 de 20 pages ► Extraits du livre : APPEL À LA VIE CONTRE LA TYRANNIE ÉTATIQUE & MARCHANDE de Raoul Vaneigem, Publié aux Éditions Libertalia en 2019 ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/01/raoul-vaneigem-extraits-de-lappel-c3a0-la-vie-contre-la-tyrannie-etatique-et-marchande-2019.pdf

    Répondre
  • 18 décembre 2021 à 5 h 41 min
    Permalien

    HUMANITÉ EN RÉBELLION vers la Société des sociétés – Instructions pour une insurrection (Internationale Situationniste 1960) : Texte collectif toujours d’actualité aujourd’hui parce que de fait, rien n’a changé, nous sommes toujours et encore dans la récupération réformiste systémique qui ne fait qu’entretenir le consensus du statu quo oligarchique. Si l’IS s’est auto-dissoute au début des années 70, elle est toujours bien vivante et son esprit plane sans cesse au-dessus de l’intention (r)évolutionnaire que nous devons réactiver par la pensée critique et l’action juste qui en découle immanquablement, en analyse dans ce billet ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2021/05/31/nouvel-instantane-de-rien-pour-faire-foirer-le-projeeeet-de-macron-et-son-monde/

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *