L’INVASION DE L’UKRAINE ET LES TRAVAILLEURS DU MONDE ENTIER

This article is available in 5 languages on this webmagazine:
2.03.2022-COMMUNIA-english-italiano-spanish

Ce matin, les troupes russes ont lancé une invasion de l’Ukraine. Les propos des militaires russes assurant que «rien ne menace la population civile» n’ont aucune réalité dans les faits. Plus sincèrement, le président ukrainien a ordonné « d’infliger un maximum de pertes à l’agresseur ». Un nouveau massacre impérialiste est en cours sur le sol européen.

Pourquoi ceux qui vont mourir et tuer en Ukraine sont-ils envoyés à la mort ??

Des civils reçoivent une instruction militaire à Kiev

Le blocus commercial, technologique et financier annoncé en représailles par les États-Unis, la Grande-Bretagne et les États européens est une autre forme d’attaque dont les principales victimes seront les travailleurs russes et dont les dommages collatéraux toucheront les travailleurs du reste du monde à travers les prix de l’énergie et leur impact sur le coût du panier de produits de première nécessité.

Les sanctions reflètent clairement la nature de la guerre impérialiste et de l’ »intégrité nationale » : les classes dirigeantes s’attaquent aux « affaires » de leurs rivaux, à leur « liberté » de déplacer, de localiser et de profiter du capital à un niveau personnel et collectif, c’est-à-dire en tant qu’État.

Dans le déroulement de tant de massacres armés, mais aussi dans le calcul de l’impact des sanctions, les vies des exploités ne sont que des instruments de chaque classe dirigeante pour obtenir de meilleures conditions « stratégiques » dans les guerres futures, des marchés, des infrastructures, des matières premières et, finalement, de la rentabilité.

Les « sacrifices » que toutes les classes dirigeantes annoncent maintenant sous différents prétextes ne sont rien d’autre que des sacrifices pour la rentabilité de leurs investissements actuels et pour les attentes futures de chaque capital national.

Soyons clairs : les soldats russes vont au front pour mourir et tuer leurs homologues ukrainiens afin que le gigantesque manoir de leurs exploiteurs soit mieux « positionné » pour faire face aux conflits futurs. Les soldats ukrainiens afin d’éviter que le domaine de leurs exploiteurs ne soit pillé et divisé par les rivaux voisins. Les travailleurs du reste de l’Europe et de l’Amérique sont appelés à accepter des sacrifices dans leurs conditions de vie les plus élémentaires (chauffage, cuisine, éclairage de leur maison) en «solidarité avec l’Ukraine». Mais le mot Ukraine, dans ce contexte, ne désigne pas la grande masse des habitants de son territoire, mais les affaires de ses propriétaires et de ses alliés.

Cette guerre, comme toutes les autres, exprime que « faire tourner les affaires », l’objectif principal des  grands propriétaires de notre société, est de plus en plus incompatible avec le besoin humain le plus fondamental et universel : continuer à vivre. Nous en avons déjà eu un fort avant-goût avec les « politiques pandémiques » : pratiquement aucun État n’a hésité à ouvrir le robinet des contaminations et des morts humaines lorsque la viabilité de son entreprise nationale était mise en cause. Nous voyons maintenant la version armée de la même logique : la perte de vies de soldats et de civils, russes ou ukrainiens, ne va pas ébranler le sang-froid de Poutine ou de ses rivaux, même s’ils utilisent ces vies de manière rhétorique.

Comment arrêter une guerre ?

Il n’y a pas le moindre degré d’acceptation de la guerre à reconnaître cela : Les guerres sont inévitables dans le système capitaliste basé sur la compétition entre les capitaux. Surtout lorsque, comme à notre époque, ils se disputent un butin commercial et des possibilités d’investissement insuffisants pour que tous les concurrents puissent prospérer. Mais elles sont entièrement « évitables » dans la mesure où le système et ses classes dirigeantes peuvent et doivent être combattus et détruits.

La question est de savoir comment le faire et, surtout, par qui. Il est fondamental de prendre conscience que, partout, « l’ennemi est dans notre propre pays », mais cela ne suffit pas. Tout comme il ne suffit pas de rappeler la nécessité de dépasser définitivement le capitalisme, même si c’est la seule façon de mettre fin à la dynamique infernale des crises et des guerres.

Intuitivement, tout le monde sait qu’il n’y a rien à attendre de toutes ces classes et couches sociales qui, dans chaque pays, se drapent de leur drapeau national et se remplissent la bouche de patriotisme, du boutiquier d’extrême droite au professeur d’université progressiste en passant par le propriétaire terrien agraire. Les premiers s’engagent dans une version réduite, voire plus brutale parce que plus misérable, de la même soif de profit qui conduit aux guerres. Les seconds sont des raconteurs d’histoires pour l’État qui les organise.

On ne peut pas non plus attendre grand-chose de l’utopisme du pacifiste et de l’intellectuel. Ils nous vendent depuis un siècle qu’un capitalisme pacifique,  » inclusif « ,  » vert  » et même  » socialiste  » et  » solidaire  » est possible. Mais un capitalisme « bon pour tout le monde » est aussi impossible qu’une guerre sans victimes. Quelles que soient les bonnes intentions – et l’aveuglement – des pacifistes, leur bilan nul parle pour eux. En plus d’un siècle, ils ont réussi à séduire des minorités et à détourner la résistance à la guerre de quelques-uns, mais jamais à arrêter un massacre impérialiste en cours.

Et bien sûr, des « préoccupations » et du « pragmatisme » des partis institutionnels – socialistes, conservateurs, libéraux, verts, etc. -, c’est-à-dire du bras politique des classes dominantes, nous ne pouvons rien attendre d’autre que ce qu’ils nous ont toujours offert : des sacrifices et une vaine confiance que tout ce qui est bon pour le capital national – notre propre appauvrissement, précarisation et, si nécessaire, massacre – finira, d’une manière mystérieuse, par générer un capitalisme « social » auquel nous devrions croire.

Historiquement, cependant, il existe un mouvement qui a été capable, non pas une fois mais plusieurs fois de manière pertinente, d’arrêter une guerre impérialiste massive : la mobilisation et la lutte auto-organisée des travailleurs. La raison en est simple : les classes dominantes ne peuvent pas emmener toute la société en guerre lorsque la machinerie de l’exploitation quotidienne est arrêtée par les travailleurs qui stoppent la production et conditionnent sa direction.

Cette guerre va bouleverser la vie de tous les travailleurs en Europe et au-delà.

Des travailleurs et des enfants se réfugient dans le métro de Kiev après les premières sirènes de raid aérien, alors que des colonnes de voitures quittent la ville
Des travailleurs et des enfants se réfugient dans le métro de Kiev après les premières sirènes de raid aérien, alors que des colonnes de voitures quittent la ville

L’invasion de l’Ukraine par la Russie n’est pas une simple guerre régionale de plus. Elle consolide un changement profond dans les formes de compétition entre les capitaux nationaux. Le fait que la menace de « sanctions écrasantes » n’ait pas arrêté l’élan impérialiste de la classe dirigeante russe n’a rien à voir avec une quelconque « folie » de Poutine.

Cela signifie que l’intensité et la violence des contradictions entre les intérêts impérialistes de la Russie et ses rivaux sont déjà telles que la classe dirigeante russe considère que si elle ne déclenche pas une guerre, l’avenir de ses affaires et sa continuité à la tête de l’État risquent d’être menacés. D’où le saut qualitatif de la « pression armée » de ces derniers mois à la guerre d’aujourd’hui. C’est pourquoi ils ne se soucient pas de perdre leur principal marché d’exportation et d’entrer inévitablement dans une profonde récession économique.

C’est aussi pourquoi, même si les États-Unis, la Grande-Bretagne et les pays de l’UE n’entreront pas directement dans cette guerre, les conséquences sur la population iront au-delà des pénuries d’énergie et de l’érosion conséquente des salaires.

Pour toutes les puissances, grandes et petites, il est clair que les grandes répartitions d’influence et d’affaires seront de moins en moins réglées par des menaces économiques, des blocus et des négociations et des « guerres par procuration » dans des pays tiers. La Russie est passée en quelques années de l’armement et de l’organisation de mercenaires pour intervenir dans des régions relativement petites de l’Ukraine, à la mobilisation massive de toute son armée et à l’exécution d’une invasion à grande échelle.

En d’autres termes, nous entamons une phase historique dans laquelle, de plus en plus, les menaces et les affrontements vont impliquer de grands États et des capitaux nationaux comme protagonistes directs.

Et ceci, dans la pratique et dans le monde entier, signifiera une accélération de la course aux armements déjà en cours et une tendance accélérée et intensifiée au militarisme. Le militarisme, avec tout ce qu’il signifie, pèsera comme une roue de meule sur le cou d’une classe ouvrière déjà asphyxiée par les « politiques anti-crise » et le transfert des loyers déjà en cours par le biais du Green Deal.

Aux « sacrifices » qu’ils nous ont imposés pour relancer les profits d’un capital chancelant, ils ont ensuite ajouté encore plus de sacrifices pour que la réduction de certaines des émissions à l’origine du changement climatique génère des profits extraordinaires pour les grands fonds de capital. Maintenant, ils vont exiger une ration supplémentaire pour « éviter la guerre » en réarmant les capacités militaires de l’État et en multipliant les opérations militaires aux frontières chaudes.

Et bien sûr, cela ne se limitera pas à l’Europe et aux États-Unis. Les prochains points chauds sont déjà en cours d’activation, répartis dans le monde entier : Taiwan, Malouines, Algérie…. Aucune capitale nationale ne sera épargnée par les conséquences de ce qui est en fait un pas ferme vers une mondialisation de la guerre à moyen terme.

Une réponse universelle et de classe contre la guerre

En attendant un train pour sortir de Kiev
En attendant un train pour sortir de Kiev

Que nous réserve l’avenir ? Le massacre en Ukraine et la perspective de répéter le modèle mafieux d’ultra-exploitation militarisée déjà subi par les travailleurs du Donbass. Paupérisation maximale et même famine en Russie pour des millions de travailleurs urbains et ruraux qui ont subi comme personne la recomposition du capital national sous le poutinisme. De nouveaux  » sacrifices  » et une paupérisation des travailleurs partout en Europe. Et au niveau mondial, une accélération du militarisme et des tendances à la guerre.

Oui, l’ennemi est à l’intérieur de chaque pays. Mais pas seulement dans les pays en conflit, aujourd’hui la Russie et l’Ukraine, mais dans chaque pays. Il ne suffit pas d’appeler à la révolte des soldats et des travailleurs russes et ukrainiens – sans possibilité immédiate – puis de considérer comme acquis les cortèges citoyens « pour la paix » et les actions cosmétiques des syndicats dans les industries de guerre.

Il est évident qu’aujourd’hui, comme au début de tous les grands conflits impérialistes jusqu’à présent, il n’y aura pas une réponse instantanée et universelle des travailleurs contre la guerre impérialiste, ou ce qui revient au même, contre les classes dirigeantes. Il ne s’agit pas d’attendre que la conscience de classe apparaisse par magie. Il s’agit de contribuer à son développement à partir des conditions concrètes qui se développent sous nos yeux. Une lutte qui ni ne débute ni ne se termine avec la guerre en Ukraine.

Nous devons intégrer dans les plateformes de toutes les grèves et conflits la confrontation directe et ouverte contre le militarisme et le développement guerrier dans chaque pays.

Nous devons commencer à organiser un véritable mouvement ouvrier contre la guerre et le militarisme dans chaque pays, depuis les quartiers et les entreprises ; et nous devons le faire autour de la seule position viable à partir des besoins universels des travailleurs : l’insurrection populaire et révolutionnaire.

Les batailles de cet épisode sanglant et déplorable prendront fin. Les cadavres, les ruines et les misères resteront comme témoignage et promesse de ce que la soumission des besoins humains au profit -celle-là même sur laquelle s’accordent employeurs et syndicats dans le monde entier- réserve aux générations présentes. Et nous devrons alors intensifier notre mobilisation et notre organisation contre la guerre et le militarisme. Dans chaque grève, dans chaque réunion, dans chaque entreprise et dans chaque quartier.

Les principales victimes des bombardements et des sanctions sont les travailleurs des deux côtés des lignes de front.

La guerre exprime l'antagonisme croissant entre le capitalisme et la vie humaine.

Dans chaque pays, l'ennemi est à l'intérieur même du pays, appelant à des sacrifices et à la subordination des besoins humains universels au profit des affaires et des investissements.

Dans chaque grève, dans chaque réunion, dans chaque entreprise et dans chaque quartier, nous devons rendre visibles le militarisme et la guerre et nous organiser en tant que travailleurs contre les deux.

nos

Robert Bibeau

Auteur et éditeur

11 réflexions sur “L’INVASION DE L’UKRAINE ET LES TRAVAILLEURS DU MONDE ENTIER

  • 2 mars 2022 à 6 h 56 min
    Permalien

    Ceci repose un peu des textes à rallonges de la cinquième colonne poutinienne sur le reset-foutaise et autres thèmes ultra-droitiers éculés…

    Répondre
  • 2 mars 2022 à 11 h 23 min
    Permalien

    En décidant de cette agression et invasion de l’Ukraine, Poutine a déclenché tout ce qu’espérait la droite ou extrême droite mondiale… et pour que ce soit parfait et comme ils espèrent, il faudrait que Poutine recours aux armes nucléaires maintenant et les utilise…Boom…enfin ! l’apocalypse nucléaire est proche en effet…a moins que les extra terrestres qui dirigent l’univers n’interviennent ! :))

    Sans déconner, hier je lisais un article du  »Scientific American » signé par  »une sommité » du monde des jeux vidéo, de l’intelligence artificielle, de la réalité 3D augmentée..etc, un universitaire de harvard et millionnaire indien qui a fait fortune aux states, et que je recommande à tout un chacun lire, ce qu’il explique dans son article donne froid dans le dos ! l’article est en anglais…

    https://www.scientificamerican.com/article/the-metaverse-is-coming-we-may-already-be-in-it/

    Selon lui, on approche à grands pas de la thèse de la  »théorie de la simulation »… autant du point de vue philosophique que technologique, Et que le fait que les milliardaires de la silicone valley aux states aient mis le paquet ces dernières années en investissements massifs dans l’objet de leur obsession, ce qu’ils appellent le  »METAVERSE », autrement dit le futur de l’internet, et qu’il définit comme stade très avancé de la technologie qui dépasse la science fiction tant il intègre toutes les technologies de l’intelligence artificielle, l’interaction avec un monde virtuel, la 3D etc… en ce qu’il va nous projeter dans ce qu’il appelle  »l’Imaginaire technosocial » ou  »une vision collective de ceux qui détiennent le pouvoir pour tourner cette vision en réalité » et qui nous rapprochera le plus possible du point culminant d’atteindre ce qu’il appelle  »le point de simulation »….ceci nous ramènerait donc vers la thèse du philosophe Nick Bostrom selon lui, qui en 2003 aurait émis sa théorie philosophique appelée  »l’argument de la simulation » et qui consiste a émettre deux possibilités en gros : la première étant Aucune civilisation ne peut atteindre ce point de simulation, ou alors, seule une seule civilisation peut atteindre ce point de simulation et créerait a son tour plusieurs mondes simulés dont nous pourrions en faire partie ! :))) et donc, si la première hypothèse est la bonne, il n’y a aucune chance que nous vivons dans un monde simulé et virtuel concocté par d’autres, sinon, si c’est la deuxième hypothèse qui s’avère vraie pour une civilisation quelconque dans l’univers qui aurait atteint ce point de simulation et aurait des années lumière d’avance sur nous, alors on est rien d’autres que des avatars qui s’excitent ici bas et qui jouent le rôle qui leur a été confié ici bas ! :)))

    Bon je vous laisse lire l’article, mais franchement et hormi l’aspect scientifique qui peut intéresser, qu’est ce que tout ceci rencontre justement les théories farfelue de l’extrême droite,  »des reptiliens » et autres de leurs acabits qui tentent de nous convaincre que nous soyons tous des idiots sur terre, et que de toute façon on ne pourra rien y changer ! :)))

    Yallah bye

    Répondre
    • 3 mars 2022 à 17 h 36 min
      Permalien

      avec le mode de pensée actuel, ce type de délire peut tenir la route, sauf que l’Univers ne fonctionne pas sur ce mode de pensée et il aura toujours gain de cause contre l’imaginaire quel qu’il soit.

      Autrement dit, dans la réalité, l’imaginaire doit toujours se soumettre à la causalité, car lorsque on veut placer l’imaginaire au dessus de la réalité, obéissant à la causalité, la seule chose qui finit par arriver, c’est le néant et rien d’autre.

      Bref, celui qui veut croire à ces fadaises ne sera que le dindon de la farce, car il s’agit uniquement de moderniser le narratif pour continuer à manipuler les faibles d’esprits.

      Répondre
      • 3 mars 2022 à 20 h 11 min
        Permalien

        @ Hervé

        Je suis tout a fait d’accord, et n’allez pas croire que je ne souscris pas au billet posté par Robert ici… j’ai par ailleurs été très ravi d’avoir eu nos échanges sur la question Ukrainienne même si on a pas eu le même avis sur la question.

        Maintenant pour revenir a mon commentaire auquel vous répondiez, je suis tout de même curieux… cela fait plus de 70 ans que les états-unis entretiennent le peuple américain et les adolescents du monde entier dans le mystère des Ovni ou des UFO, autrement dit, les extra terrestres, et récemment dans les toutes dernières années, le congrès US a même tenu à  »déclassifier » un certain nombre de ses dossiers concernant ces UFO en rendant publiques, sous la pression du public et des  »ufologues » de tout poil, des vidéos enregistrées par ses pilotes de l’armée de l’air montrant les dits OVNI ou UFO filmés par des caméras de chasseurs de l’armée de l’air, provoquant par la même occasion un tollé et un intérêt de la communauté scientifique aussi pour la première fois ! …. bref, l’administration US a admis finalement avoir de tout temps enquêté sur ces phénomènes et les prendre très au sérieux depuis surtout qu’ils se soient rendu compte que ces IFO s’interressent de près aux sites nucléaires de l’armée !

        Bien entendu, si vous demandez aux  »Ufologues » qui consacrent leur vies à ce phénomène inexpliqué, ils vous confirmeront ainsi que le même phénomène semble cibler les bases nucléaires Russes, Françaises ou autres… mais en plus, ils vous relateront les incidents majeurs de ce phénomène a travers l’histoire et qui compte des milliers de  »témoignages » de vision de ce phénomène par des gens ordinaires.

        Mais pour enfoncer le clou, c’est un vieux général de l’armée israélienne  »Haim Eshed » et ex responsable du programme spatial de ce pays qui a écrit un livre a succès en 2020  »The Universe beyond the Horizon », prétendant carrèment que non seulement les extra terrestres existent mais que les USA ont signé une entente avec eux dans ce qui s’appelle  »la fédération galactique » pour les autoriser a mener des tests sur terre, et qu’ils seraient constamment en contact avec eux sur la planète Mars ! et rien de moins :))))

        Bien entendu, on sait très bien que ce général a choisi un excellente rumeur pour vendre son livre et faire de l’argent et rien d’autre… mais je suis curieux de connaitre votre opinion la-dessus Hervé !

        Evidemment, en ce qui me concerne, les extra terrestres existent sûrement, mais surtout pas les histoires rocambolesques ou sensationnalistes qu’on raconte sur eux… Pour moi, il s’agit d’un phénomène dont nous ne saisissons pas la dimension ou que nous soyons outillé pour l’expliquer encore, et que la science a toutes les chances d’y parvenir un jour ou l’autre….

        Je vous remercie de donner votre avis la-dessus… (sans vouloir déroger du sujet ici, car je trouve que c’est tout de même assez lié dans la mesure que l’on exploite les peuples commercialement encore avec ces histoires, afin de leur faire oublier le principal, c’est a dire réclamer plus de justice et faire la révolution)

        Merci

        Répondre
        • 4 mars 2022 à 3 h 08 min
          Permalien

          Salut Sam

          si vous le permettez, je serai d’avis de se tutoyer !

          Perso, il y a plus de 30 ans, j’en étais arrivé à la conclusion que les ET ne pouvaient pas avoir développé une technologie leur permettant de voyager dans l’espace-temps pour arriver jusqu’à nous, sans avoir acquis une organisation sociale le permettant, c’est à dire, fondée sur la primauté de la coopération sur la compétition (les deux ne pouvant pas être supprimé par quelque moyen que ce soit dans la réalité). Qu’il s’agissait donc de civilisation de paix et non de guerre. Que cela passe par un reset général n’est pas interdit en soi, mais la condition est de mettre la coopération comme ordre premier devant la compétition. Mais c’est fondamentalement contraire à ce que dit ce philosophe sur la simulation.

          Depuis, j’ai acquis d’autres connaissances qui n’invalide pas cette analyse, mais pointe certaines limites, en raison de l’universalité des lois de la physique reposant sur la causalité.

          Bref, je ne crois pas à des ET ayant signé une entente avec le gouvernement US, car je ne crois pas qu’ils auraient choisi l’un plutôt que l’autre.

          En fait, tant que les ET ne se sont pas manifestés par eux même, cela reste du domaine de la foi, tout comme croire en Dieu où nombre de personnes disent avoir été témoins d’apparition. La plus fameuse étant l’apparition à Fatima avec des milliers de personnes comme témoins visuels et irréfutable d’un phénomène où le Soleil semblait tomber sur la Terre. Mais cela ne prouve pas pour autant qu’il s’agissait de la vierge Marie ! Cela peut très bien être un phénomène produit par des ET et utilisant la croyance humaine.

          Je ne développerai pas, car ce serait trop long et j’ai prévu de le faire par un article traitant de la nécessité de la réalité physique dans un premier temps et de l’introduction à la logique de relations de causalité ensuite. Car la causalité est l’ordre premier de la réalité, elle s’impose de manière absolue à tous les êtres pouvant exister dans l’Univers, que ce soit des extra terrestre ou même un Dieu tout puissant, créateur de l’Univers. Vous pourrez juger bientôt si tout va bien !

          Pour vous donner une idée, le principe de base est que l’être en tant que tel n’a de choix que des finalités, buts qu’il se propose d’atteindre, mais pas des moyens, ces derniers sont le domaine quasi exclusif de la causalité et d’elle seule. De cela découle la polarité entre la réalité et l’imaginaire, qui n’est pas un concept, mais existe bel et bien en tant que pendant de la réalité. Pour preuve, en tant qu’être, vous êtes pourvu de votre propre imaginaire ! Or, tout être est fondamentalement identique, seule la forme qu’il peut prendre change selon l’échelle à laquelle il évolue. Bon, vous devrez attendre pour l’explication.

          Pour finir, l’ordre premier de l’Univers, tant dans l’imaginaire que la réalité, est de donner sens à l’existant, formant dualité avec l’absence de sens signifiant le néant, qui n’est pas l’absence de toute chose, c’est à dire l’être, mais l’absence de sens de l’être. Et c’est précisément là qu’est l’interdit de penser pour l’humain et s’ouvrir à cette pensé à des conséquences cataclysmiques dont je n’ai pas encore trouvé la réponse.

          Mais la condition humaine ne peut être changé fondamentalement par quelque moyen que ce soit et le transhumanisme n’est qu’une aberration du cogito humain dans sa philosophie, mais pas dans la forme. Autrement dit, l’humain peut effectivement intégrer l’outil dans son corps, mais pas changer la nature de l’être en tant que tel, c’est à dire, donner sens à son existence par les relations qu’il noue avec autrui. Chose impossible dans l’imaginaire. Ce dernier étant un état statique où rien ne peut évoluer.

          Répondre
  • 3 mars 2022 à 17 h 12 min
    Permalien

    Bonjour Robert,

    si tu as lu ma discussion sous un autre article avec Sam, tu connais ma position et donc tout le bien que je pense de ton article ici.

    En effet, la lutte est à l’intérieur de son propre pays contre ses propres chefs de guerres, qu’il soient politiques, militaires et plus encore, économique.

    La causalité impose ses propres règles, qu’on soit ou non d’accord avec. Une d’elle dit que lorsque la conscience atteint un seuil limite, c’est à dire, d’échelle, elle ne peut faire autrement que d’en prendre conscience et de s’y soumettre ou bien de régresser violemment.

    Ce moment est sans doute arrivé, mais comme dit le proverbe, trop tôt, c’est pas l’heure, trop tard, c’est plus l’heure. Bref, la fenêtre est très étroite, mais elle existe bel et bien…

    Bonne soirée et merci pour cet article que j’approuve sans réserve !

    Répondre
  • Ping : DECLARATIONS INTERNATIONALISTES CONTRE LA GUERRE CAPITALISTE – les 7 du quebec

  • 6 mars 2022 à 2 h 55 min
    Permalien

    « La désobéissance civile devient sacrée quand l’état devient hors la loi ou corrompu. »
    Gandhi ,vainqueur de la Perfide Albion malade sur le porte avions ELIZABETH, où L.O.L tout le monde est vacciné, croisant en août 2021 dans l’océan indien, neutralisé par une épidémie de covid relâchant à DIEGO GARCIA, où Jacob de ROTHSCHILD, illuminati ,maçon du 33ième degré, comme feu le Prince Philip mort en 2021, un 9 Mai à 99 ans, (999) « rêvant être réincarné en un virus mortel » , époux d’ Elizabeth II franc-maçonne, également du 33ième degré ont détourné le 08.03.14, le vol MH 370 = MH 17, le 17.07.14 photographié par un satellite de J.P.L, filiale de la NASA, abattu par un missile air-air de KIEV, quand nous manifestions dans nos Etats pontificaux, contre le terrorisme d’Etats ,sous FRANCOIS, Franc-Maçon, kapo du N.O.M dirigé par Jacob de ROTHSCHILD et ELIZABETH II nos vassaux Franc-Maçon du 33ième
    degré, comme CAROLI, tous derniers primo-descendants de LOUIS I, roy de France et d’Occitanie, second Empereur d’Occident dont je suis le sosie, comme tous derniers primo-descendants, après mon frère aîné Christian de CAROLI de SAINT-LOUIS, moine bénédictin, PIERRE II, « successeur de Pierre », selon prophétie à Pâques 1951 de PIE XII, nous recevant 2h45 en audience privée .Mon frère a été élevé le 09.07.03, Cardinal d’Ancre en Arles par ST JEAN PAUL II , faisant un miracle ,fermant les plaies aux bras de notre mère,3 fois terrassée devant mon frère, Christian et une icône de la Ste Vierge Marie des sept douleurs, se trouvant sur la loggia de notre duplex à LA GRANDE MOTTE (HERAULT) !?
    « La Bête pourrit toujours par la tête », proverbe chinois applicable à BERGOGLIO, évêque de ROME et à MACRON chanoine de LATRAN .Contre le paSS sanitaire contre la COVID 19, « TOUS LES CHEMINS CONDUISENT A ROME » ,avec Me Fabrice DI VIZIO , avocat catholique pour juger « BERGOGLIO traite au siège de PIERRE, depuis le premier jour », selon accusations de Mgr Carlo, Maria VIGANO, ex nonce apostolique aux USA, le 25.10.20 a écrit en P.J copie, une lettre, un S.O.S au Président TRUMP , s’agissant du COVID et de FRANCOIS pape franc-maçon, kapo du N.O.M dirigé par Jacob de ROTHSCHILD ,maçon du 33ième degré, comme Elizabeth II, nos vassaux pour « Nous les frères Louis de CAROLI» ,aiglons JAMAIS vassaux », devise de Christian & Vivien II de CAROLI de SAINT LOUIS, DONNADIEU par notre père et DIEUDONNE par notre mère.
    OBJET 1: Contre le paSS sanitaire et vaccinal, imposé en France et dans nos Etats Pontificaux ,nous appelons à la désobéissance civique jusqu’à notre victoire . « HASTA LA VICTORIA SIEMPRE O LA MUERTE »,in memoriam d’ Ernesto GUEVARRA LYNCH de CERNA. Nous sommes en DEMONCRATIE des Francs-.Macs du 33ième degré . « La Bête est là, la Bête de l’événement arrive »,dixit au FINANCIAL TIME, appartenant aux ROTHSCHILD, le 14 et 16 avril 2020 , MACRON,F.M, kapo du N.O.M et de la Bête se nomme la Covid 19, » la marque de la Bête que tout le monde devra porter , » selon l’ Apocalypse de ST JEAN à la fin des temps, où nous sommes avec le Franc-Maçon :
    « BERGOGLIO, traite au siège de Pierre, depuis le premier jour », selon accusations de Mgr Carlo, Maria VIGANO, ex nonce apostolique aux USA. Cliquez sur Google :
    MARANATHANOUSTATTENDONS.TRAVEL.BLOG Viganò dit :
    «BERGOGLIO VEUT DÉMOLIR L’ÉGLISE », photographié, se prosternant en Mai 2014, devant ses banquiers :
    John de ROTHSCHILD , Henry KISSINGER, en faisant un baisemain à David ROCKEFELLER, Kaiser des ILLUMINATI, ex prisonnier en 1962 à ORAN de mon frère Christian de CAROLI, alors jeune spahi-cadet de SAUMUR , avait fait prisonnier David ROCKEFELLER, Empereur des illuminati,franc-maçon du 33ième degré, PDG de STANDARD OIL. David ROCKEFELLER était suspecté de terrorisme par mon frère à présent moine bénédictin à TOURS, a vécu depuis 1964, enfermé à Ste Anne à PARIS, 1/2 siècle de GOULAGS de LA RAIE PUBLIQUE. Pour avoir échappé en 1963 à un peloton d’exécution à TANGER ,où le Roi HASSAN II a refusé les ordres du Général DE GAULLE , qui en 69 pris de remord a écrit, à mon frère, pour le féliciter pour « son attitude admirable lors des événements en Algérie ». Mais le mal était fait, mon frère, pour avoir refusé de tirer sur une foule, multi ethnique brandissant le drapeau tricolore, était un zombi, ayant perdu la mémoire durant 10 ans, après avoir subi des électrochocs à Ste Anne patronne des fous et des architectes. Architectes légions avec wwwreOpen9.11, à vouloir connaitre la vérité sur le 11 et 21 septembre 2001,des auto-attentats du N.O.M à NEW-YORK et TOULOUSE, « TO LOOSE » :
    POUR PERDRE devant un NUREMBERG II diligenté par le C.S.A.P.E et le Dr Reiner FUELLMICH, avocat américano-allemand qui a gagné contre le géant de l’automobile Volkswagen qui avait truqué les tests sur les pots catalytiques .
    https://nouveau-monde.ca/casdemie-covid-le-cartel…/
    OBJET 2 ,Plainte du C.S.A.P.E : (Collectif des Syndicats et Associations Professionnels Européens) a déposé en date du 28 juin 2021 devant la C.P.I une plainte pénale visant le président Emmanuel Macron, le Gouverne-ment et les haut-fonctionnaires impliqués dans la gestion criminelle de l’épidémie de la Covid devront rendre des comptes, comme le Préfet de LA REUNION ,nous impose être vaccinés pour sortir de l’île BOURBON, une prison de murs tagués de presque 1 million de moutons rebelles à 75% aux pseudos « vaccins » COVID 19, tuent en France 1.000 personnes et en Europe plus de 20.000 patients décédés et 20.000 handicapés à vie, dont 40 à 60 % de cobayes, ayant reçu les 2 doses , obligatoires.
    Le Boeing du vol MH17 aurait été abattu par un avion de chasse ukrainien, selon les enquêteurs russes
    FRANCETVINFO.FR
    Le Boeing du vol MH17 aurait été abattu par un avion de chasse ukrainien, selon les enquêteurs russes

    Répondre
  • Ping : 5 QUESTIONS POUR COMPRENDRE JUSQU’OÙ IRA LA GUERRE EN UKRAINE – les 7 du quebec

Répondre à Vivien DURIEUX de CAROLI Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *