LA BARBARIE REFAIT SURFACE EN EUROPE (qu’elle n’a d’ailleurs jamais quitté)

Par Internationalist Perspective.

This article is available in 5 languages on this webmagazine: 28-29.03.2022-Barbarie-Day31-Naba

L’assaut de l’armée russe contre la population ukrainienne est grotesque. Des missiles de croisière, des missiles balistiques et des chars sont utilisés sans discrimination contre les zones résidentielles et contre les villes, et quelques jours après son lancement, un million de réfugiés et de personnes déplacées ont inondé les routes et les chemins de fer ; de tels chiffres n’avaient pas été vus en Europe depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Internationalist Perspective s’exprimera davantage au fur et à mesure que la situation se développera. Cette guerre présente beaucoup d’aspects, mais, pour l’instant, nous voulons souligner quelques points clés.

Le contexte géopolitique de la guerre actuelle est la rivalité entre la Russie et les puissances Occidentales au lendemain de l’effondrement de l’URSS. Malgré les assurances données au début des années ’90, l’OTAN s’est déplacée vers l’est, absorbant plusieurs des anciens pays du Pacte de Varsovie et mettant la pression très près des frontières de la Russie. Au cours des décennies qui ont suivi, la Russie a été impliquée dans plusieurs guerres pour empêcher une plus grande fragmentation et repousser l’empiétement occidental : deux guerres tchétchènes, une autre en Géorgie, et – suite au remplacement des pro-russes par des leader pro-occidentaux en Ukraine – l’annexion de la Crimée et de la région du Donbass (en 2014). Suite à l’écrasement récent des révoltes populaires et des luttes des factions bourgeoises en Biélorussie et au Kazakhstan, les forces russes se sont trouvées en position pour augmenter leur pression croissante sur l’Ukraine.

Si l’antagonisme entre la Russie et l’Occident n’a jamais disparu, la logique des intérêts capitalistes a réuni les deux d’une manière sans précédent. Les enchères de Eltsine sur les biens de l’État ont conduit à l’escroquerie massive et à l’appauvrissement de la population russe par les banques occidentales et d’autres investisseurs, et par les nouveaux oligarques issus du terroir. Cependant, la Russie n’est pas devenue une véritable oligarchie, car le pouvoir politique a été saisi par des factions à l’intérieur de l’appareil de sécurité d’État dont Poutine a émergé en tant que leader. Poutine a effectivement donné aux oligarques une rente viagère : s’ils faisaient ce qu’il leur disait de faire et restaient en dehors de la politique, ils pourraient rester en vie.

Leur richesse devait bien sûr être thésaurisée et cela nécessitait son blanchiment en Occident, un besoin auquel le système financier mondial était heureux de répondre. Les États-Unis, le Royaume-Uni et la Suisse ainsi que leurs propres juridictions financières offshore et celles des autres en ont profité énormément. Non seulement la finance, mais les matières premières et les chaînes d’approvisionnement sont devenues de plus en plus étroitement imbriquées : il est bien connu que le gaz et le pétrole russes sont devenus de plus en plus importants pour l’Europe occidentale, surtout pour l’Allemagne.

Le resserrement des liens économiques et l’aggravation des tensions géopolitiques ont conduit aux contradictions dans la situation actuelle. L’Allemagne a besoin de l’énergie russe, Londres a besoin de l’argent russe; ni l’un ni l’autre n’ont besoin d’une guerre ouverte en Europe. Pendant la guerre froide, le conflit a été sous-traité via des « luttes de libération nationale » à travers le monde. L’armée russe est entrée dans une décennie de combat en Afghanistan en 1978; les forces de l’OTAN ont fait de même après 2001 avec leur ‘guerre contre le terrorisme’ pendant vingt ans. Et maintenant, une fois de plus, les deux camps s’affrontent en Europe. Cela a choqué l’Occident ; lorsque certains journalistes américains et britanniques décrivent les réfugiés en disant « ils nous ressemblent » et «ils vivent juste comme nous», ils différencient ces Européens des peuples de couleur que l’Occident agresse généralement dans ses propres programmes de réfugiés.

La brutalité des attaques contre la population par les forces d’invasion renforce l’identification avec l’État ukrainien – ce qui est compréhensible étant donné le comportement antérieur de l’armée qui a rasé Grozny dans un acte de la plus grande barbarie, un comportement qui s’est répété en Syrie en faveur du régime d’Assad. Il n’est pas étonnant que la volonté de résister au même sort soit si grande. Mais cela a pour effet d’affaiblir la défense par la classe ouvrière de ses propres intérêts. Et ce n’est pas qu’en Ukraine, que la force du nationalisme est renforcée, dans d’autres pays également. Avec huit ans de guerre contre la Russie, la population a été drillée au nationalisme par l’État et la classe bourgeoise en général. Ce nationalisme s’inscrit aussi dans l’idéologie démocratique qui est devenue plus crédible depuis les vingt années passées hors de l’orbite russe.

Cependant, il n’en a pas été de même en Russie. Tout en louant les résultats d’élections frauduleuses, l’État dirigé par Poutine a continuellement réprimé la population, emprisonnant et assassinant des manifestants et exécutant des rivaux à l’étranger. L’État a réussi à anesthésier politiquement le gros de la population. La majeure partie des grèves sauvages semble concerner le non-paiement des salaires; il n’y a eu que très rarement des mouvements massifs comme dans la région de l’Amour en 2020.

Le Comité des mères de soldats qui a fait pression sur le gouvernement russe durant les guerres en Tchétchénie n’est qu’un souvenir d’il y a plus d’une génération, à une autre époque. Aujourd’hui, la loi russe juge illégal d’envoyer des conscrits dans les zones de combat; mais des rapports récents signalent que des conscrits sont obligés de signer des contrats qui légalisent leur envoi en Ukraine. Ceci contribuerait au faible moral de l’armée d’invasion et à rendre plausibles les désertions rapportées. Il semble que la clique dirigeante autour de Poutine n’ait pas préparé son armée pour l’invasion; il y a des indications que le plan d’invasion était confiné aux plus hauts échelons de l’État, et on rapporte même que certains soldats ne savaient pas où ils se trouvaient.

L’action de Poutine semble avoir renforcé la détermination de l’Occident, et de l’OTAN en particulier. Les dépenses militaires, en particulier celle de l’Allemagne, ont été sensiblement augmentées. D’autres pays font le point sur ce qui est en jeu ici et en envisagent les ramifications. La Chine en particulier a un intérêt par son alliance avec la Russie ; nous verrons si Xi approuve ou non ses actions de Poutine : le renforcement des alliances occidentales et de la menace qui pèse sur ses efforts pour augmenter les échanges avec l’Ukraine sont à mettre dans la balance. Même les États-Unis sont touchés au niveau national, car le Parti républicain doit maintenant tenir compte de la faction Trump dans le cadre du patriotisme.

Le capitalisme est un crime contre l’humanité. Seule la classe ouvrière peut y mettre fin. Pourtant il s’est écoulé plus d’un siècle depuis la dernière vague révolutionnaire et il n’en reste aucun souvenir individuel. Les expériences en Ukraine et en Russie montrent combien il est difficile pour le prolétariat de réagir sur son propre terrain, avec sa propre organisation, ses propres mots d’ordre. La fraternisation entre les troupes serait une magnifique façon de démarrer. Il en serait de même des grèves anti-guerre des travailleurs russes.

Internationalist Perspective

 

Robert Bibeau

Auteur et éditeur

17 réflexions sur “LA BARBARIE REFAIT SURFACE EN EUROPE (qu’elle n’a d’ailleurs jamais quitté)

  • 28 mars 2022 à 1 h 04 min
    Permalien

    Lorsque les gens intelligents se prononcent sur ce qui se passe en Ukraine et livrent leur analyse aussi valide que celle dans cet intelligent et unique billet enfin sur les 7 du Québec…., et donc lorsqu’ils condamnent Vladimir Poutine et expliquent pourquoi c’est lui le fasciste et c’est lui le nazi et que sa guerre est contre le prolétariat mondial, contre le prolétriat russe etc…. ils se font traiter de Nazis pro  »ukronazis », d’imbéciles qui lèchent le cul de l’Otan, ou  »d’indigènes » acculturés soumis a leur maîtres occidentaux ! :)))

    De toute façon, les analyses a la p’tite semaine ne servent a plus rien… tout autant que les proclamations  »internationalistes »…c’est trop tard… nous allons tous y passer, même s’il me tarde de voir les nazillons Pro Poutine broyés par la catastrophe économique que leur idole et héro Vladimir a suscité, et comment ils vont réagir lorsque 10 millions d’Ukrainiens vont envahir l’Europe ! … ça va moins rigoler !

    Répondre
    • 28 mars 2022 à 10 h 02 min
      Permalien

      Bonjour Monsieur ,

      Je ne souhaite entrer dans aucune polémique , mais je préfère arrêter la lecture de cet article dès les toutes premières lignes…
      En effet , écrire que l’armée russe tire sans discernement est scandaleux d’une part et tous ces gens qui s’indignent aujourd’hui de la situation sans s’y être intéressés le moins du monde jusque là sont à vomir…
      Où étaient-ils ces huit dernières années lorsque ce gouvernement tirait sur son peuple en faisant des milliers de victimes ?
      Se sont-ils intéressés à l’état lamentable de ce pays pillé par une corruption incroyable ?
      Moi oui …
      De 2015 jusqu’au début de cette crise covid.
      J’ai sillonné ce pays de long en large jusqu’au plus prêt de la ligne de front et j’ai vu…
      De mes yeux vu et pas à travers les médias
      Alors , que ces grands donneurs de leçons qui n’ont aucune idée réelle de ce qui se passe là ferme à tout jamais !

      Bien à vous ,

      Thierry Pierrefitte.

      Répondre
      • 28 mars 2022 à 10 h 20 min
        Permalien

        Cher monsieur

        C’est de la confrontation des points de vue opposés – surtout ceux qui sont dissident du narratif étatique officiel et de celui de l’OTAN que sortira la vérité et une bonne compréhension de cette guerre qui risque de tous nous emporter dans l’apocalypse

        Pour mettre du baume sur votre plaie monsieur Pierrefite : de l’autre côté de la ligne de front – côté Russe de cette guerre impérialiste dans le DONBASS MARTYR : la bataille de Marioupol contre le néonazisme…

        https://les7duquebec.net/archives/271403

        Merci pour votre post

        Robert Bibeau

        Répondre
  • 28 mars 2022 à 8 h 59 min
    Permalien

    Le quotidien LE DEVOIR de Montréal, l’organe des bobo et des intellectuels petits bourgeois québécois, poursuit son harcèlement de ceux qui refusent le narratif dominant – unilatéral et exclusif – dont voisi un échantillon diffusé par le réseau MSN :

    « Le populisme et le conspirationnisme antidémocratiques (sic – relisez le qualificatif svp-) ont été cités comme sources majeures de dangers et de menaces pour le Canada et le Québec lors du colloque en ligne Les orientations stratégiques du Québec et du Canada organisé mercredi dernier par le Réseau d’analyse stratégique et l’Institut d’études internationales de Montréal. (Deus organismes universitaires lourdement subventionnés par l’État canadien et québécois NDÉ).

    « Je fais un lien entre l’occupation par le convoi d’Ottawa et la guerre en Ukraine, a dit Justin Massie, professeur titulaire de science politique de l’UQAM. Une des vulnérabilités des sociétés occidentales — et le Québec comme le Canada ne font plus exception — concerne les opérations de subversions par des fausses nouvelles ou d’autres moyens de diviser la population. (Voici l’arroseur – arrosé qui voudrait se voir confier la responsabilité de décider de la Vérité révélé. NDÉ)

     » L’occupation récente d’Ottawa et tout le mouvement de contestation pendant la crise sanitaire montrent qu’il existe un mouvement avec 10 à 15 % de la population encline à recevoir favorablement des messages disons “alternatifs”. Ce terrain fertile pour les opérations de subversion représente un problème qui ne me paraît pas encore être assez pris au sérieux. » (Quel PROBLÈME et un PROBLÈME pour qui monsieur le petit boureois intellectuel ? Un problème pour la police et l’armée canadienne ??? NDÉ)

    Et le reste de l’article du larbin journaliste bien payé va ainsi d’une calomnie à une autre ou le bobo plumitif en appel à opprimer – censuré – l’opposition (qu’il estime à 10 ou 15% de la population qu’il qualifie lui-même d’insignifiante). Il faut éloigné et protégé cette fraction « innocente – faible d’esprit et pusillanime » de la population pour la « sauver » de la pensée dissidente que le scribe prétend réchappé malgré elle… Notez que personne ne lui demande d’être sauvé… sauf ses sponsors capitalistes qui le paie abondamment pour préparer la censure de guerre

    Robert Bibeau

    Répondre
  • 28 mars 2022 à 13 h 55 min
    Permalien

    Ce qui a été publié dans le Devoir de ce colloque du  »Réseau d’analyse stratégique et l’Institut d’études internationales de Montréal », ne représente en effet que l’un des aspects  »civils » d’une initiative Canadienne contre la désinformation Russe. Car comme je l’ai mentionné a la lecture de toute la littérature du département d’état US, les USA considèrent que le Canada abrite les pires mouvements anti USA et  »Pro Désinformation Russe et Chinoise » et suivent de près tout ce qui se dit et se publie par des sites dits  »Alternatifs » et communiquent tout ça aux autorités Canadiennes.

    Mais le Canada aussi a commencé officiellement à prendre la chose au sérieux, surtout depuis les 10 dernières années et la guerre en Syrie, les initiatives Canadiennes a ce niveau sont entreprises autant du côté officiel fédéral et provincial que dans les réseaux universitaires, les réseaux journalistiques et médiatiques et tout le reste….il ne faut pas croire que le Canada officiel avait les bras croisés…., on appelle cela  »la Veille » sécuritaire, et il est probable qu’ils lisent nos commentaires maintenant ici et ailleurs !

    Cette semaine, les médias remettent sur la table la question de l’Arctique Canadien, un documentaire de Radio Canada qui s’intitule  »A qui appartient l’Articque ? » ou un truc du genre, dans la mesure que la guerre autour de ce territoire avec la Russie était connue et prévisible depuis des décennies, et il n’y a pas que le Canada qui soit concerné, l’Otan et les pays scandinaves tout autant, et les états-unis de même. le Canada d’ailleurs doit gérer a ce niveau une compétition avec les états-unis sur le futur de ce territoire même si les deux font partie de l’Otan, car le gâteau autour de l’Arctique est justement trop grand et trop juteux pour tout le monde, surtout maintenant avec le réchauffement climatique et la navigabilité des eaux nordiques devenue possible une bonne partie de l’année.

    Lorsque la Russie comme maintenant, dit qu’elle veut  »rétablir » l’ordre en Ukraine… et se résout aux pires méthodes comme la guerre d’invasion totale et utilise la menace nucléaire face à l’Otan en plus, attendez-vous qu’il y ait une chasse aux sorcières contre tous les suppôts de Poutine en occident tôt ou tard ! et c’est pour cela qu’il est important de discerner dans les actions de la Russie de Poutine, la bonne graine de l’ivraie… et que cela se reflète dans l’analyse et la liberté d’expression…et pas le soutient aveugle a une  »opération » guerrière de A a Z comme maintenant et comme si Poutine était le messie des opprimés sur terre ! la Russie elle-même ne se donne pas la moindre chance de défendre ses dossiers de manière rationnelle ou reconnait la légalité internationale de quelconque manière que ce soit !

    Les occidentaux et l’Otan ne sont pas cons pour savoir comment la Crimée a été prise de force et par le  »fait accompli » en 2014 et que l’intérêt premier de Poutine est surtout les réserves de gaz naturel que renferme la crimée, quasiment autant que les reserves Russes, et encore, ce n’est que la partie visible de l’iceberg ! Autant le Donbass, et sa richesse souterraine en minerais d’importance stratégique… que l’Ukraine ne livrera jamais comme cadeau a Poutine sous quelque prétexte que ce soit ! il s’agit d’un jackpot pour l’Ukraine et son gouvernement et son peuple… veut veut pas…le revers de la médaille se trouve la-dedans !

    D’ailleurs sur le plan médiatique, toutes ces histoires de ressources naturelles exceptionelles sont passées sous silence autant par la propagande Russe que dans les médias occidentaux !

    Quant au commentaire du Mr qui s’offusque des propos de ce billet, je lui dirais, qu’on le veuille ou pas, la Russie a  »envahi » le Donbass en 2014 et a militarisé et exacerbé un conflit culturel mineur qui aurait pu être résolu de bien des manières sauf par les armes… ! la radicalisation des gouvernements Ukrainiens de droite, aussi nazillons qu’ils puissent être, ne les prive pas de leur droit sur la souveraineté du territoire du Donbass et pas que le Donbass, la Crimée aussi, et le nord du Donbass qui figure tout autant sur l’agenda de Poutine ! Si on devait militariser toutes les velléités culturelles on serait tous rayé de la carte ! Si l’Allemagne militarisait demain le Bas Rhin en France sous prétexte qu’ils parlent Allemand et que la région soit allemande historiquement… on se s’en sortirait pas non plus ! de même pour tous les pays du monde et leurs problèmes frontaliers avec leurs voisins ! même la Chine aurait de quoi militariser ses différends frontaliers avec la Russie sur la base de l’histoire et de la culture !

    Enfin, personne ne veut être le laquais de l’Otan ou d’un quelconque Establishment quel qu’il soit…. pourquoi alors, certains le deviennent pour l’état fédéral Russe sous la conduite de Poutine, et choisissent de s’investir totalement la-dedans comme des convoyeurs de propagande politique, comme si c’était des agents payés au mois !? …. il y a lieu de discerner et questionner dans quoi se jettent certains avant de vouloir donner des leçons aux autres la aussi il me semble ! et la liberté d’expression n’est pas un acquis a ce point pour autant, tout autant que la paix non plus… on a vu comment 3.5 millions d’Ukrainiens ont quitté leur maisons et leur pays en 1 mois à peine alors qu’ils étaient il y a a peine quelques semaines très loins d’imaginer une chose pareille !

    Les gens qui prétendent en tous cas que la question Russo Ukrainienne est aussi simple que devoir remettre a la Russie l’Ukraine comme elle a pu prendre la Crimée de force et comme un cadeau, ne sont ni rationnels, ni réalistes et ne savent pas de quoi ils parlent ! point barre !

    Répondre
  • 28 mars 2022 à 14 h 14 min
    Permalien

    Un article qui date de 2014 et qui rappelle l’incroyable richesse en ressources naturelles de l’Ukraine, du Donbass et de la Crimée, et donne une idée sur le fond du problème, et sur quoi Poutine est entrain de miser tous ses jetons depuis le début, au lieu de nous raconter son film hollywoodien des gentils contre les méchants… et bien que l’on doive admettre que par sa faute, il y eut 15000 morts dans le Donbass depuis 2014, et que cela représente aujourd’hui son  »Leitmotiv » pour se livrer a cette guerre incensée

    https://www.huffingtonpost.fr/apoli-bertrand-kameni/quelles-sont-les-richesses-de-lukraine-qui-interessent-tant-les-russes_b_4962491.html

    Je me demande ce que vont nous dire et nous sortir a ce propos les Pro Poutine….?  »Ah non, Poutine et déjà riche… il ne s’interresse pas du tout aux ressources de l’Ukraine » ! :)))

    LISEZ CET ARTICLE…. IL RÉSUME TOUTE LA SITUATION D’AUJOURD’HUI !

    Répondre
  • 28 mars 2022 à 14 h 30 min
    Permalien

    Faudrait-il rappeler que c’est pour les Richesses souterraines du Donbass, de la Crimée et des Balkans que Hitler a envahi la Russie en 1941 et occasionné 40 millions de morts ? ….

    Ne l’oublions pas celle-la ! ….

    Répondre
  • 29 mars 2022 à 9 h 34 min
    Permalien

    Commentaire de Maxime

    L’analyse des raisons qui ont mené à la présente guerre d’Ukraine est correcte et je l’approuve pour l’essentiel.
    Mais voici une finale : « Le capitalisme est un crime contre l’humanité. Seule la classe ouvrière peut y mettre fin », trop dans la lignée et l’esprit des tracts anti-guerre que nous écrivions et diffusions dans les années 1970-1980, et encore vers 2000, que je n’écrirai plus aujourd’hui.

    La classe ouvrière a désormais perdu sa centralité au sein du prolétariat qui, de toute façon, est une notion à redéfinir et surtout discutable vue sous l’aspect classique, chez les marxistes, de « sujet révolutionnaire historique ».

    IP perçoit d’ailleurs le problème, le caractère daté, dépassé, déphasé, de son interpellation quand il écrit : « Pourtant il s’est écoulé plus d’un siècle depuis la dernière vague révolutionnaire et il n’en reste aucun souvenir personnel. Les expériences en Ukraine et en Russie montrent combien il est difficile pour le prolétariat de réagir sur son propre terrain, avec sa propre organisation. La fraternisation entre les troupes serait une magnifique façon de démarrer. Il en serait de même des grèves anti-guerre des travailleurs russes. »

    C’est justement le contenu de ce qui est dit là (en filagrane plus que directement) qui doit être explicité : qui, aujourd’hui, compose la force sociale, pensante et agissante (paraxis), éventuellement apte à faire la révolution ?

    Quel est le « terrain propre » d’action et de réaction de cette force sociale ? Ce terrain, à mon sens, n’est plus principalement celui de la production, pas uniquement ni principalement ni prioritairement en tout cas.

    Maxime

    Répondre
    • 29 mars 2022 à 10 h 02 min
      Permalien

      D’abord un commentaire sur le commentaire de MAXIME

      Voilà ce que nous appelons un COMMENTAIRE – un argumentaire qui porte sur un ou plusieurs aspects du texte – de l’article. Merci Maxime.

      Ensuite un commentaire sur le contenu 1) Il est à mon avis légitime de questionner l’identité de la FORCE SOCIALE RÉVOLUTIONNAIRE… afin de bien la circonscrire – l’identifier dans ses comportements – ses actions – ses luttes et surtout ses INTÉRÈTS dans tous les sens du mot « intérèts.

      Pour ma part je privilégie le terme PROLÉTARIAT pour définir la force révolutionnaire virtuelle … j’admets cependant que ce terme devrait être redéfini à la lumière de la réalité du XXIe siècle mais en conservant le « patern » = les concepts = du marxisme classique car nous sommes toujours sous le mode de production capitaliste à son stade suprême de décadence IMPÉRIALISTE.

      2) À PROPOS du concept de PRODUCTION je suggère à Maxime de s,en tenir à la définition marxiste originale de ce concept = Marx entendait par PRODUCTION toute activité – travail – ajoutant de la valeur à une marchandise et qui fait d’un produit une marchandise = marchande = échangeable…

      Ce qui fait qu’une serveuse ou un serveur – cuisinier de restaurant (secteur des services tertiaires) est partie de notre classe prolétarienne virtuellement révolutionnaire.

      3) La façon de mobiliser la classe prolétarienne pour la révolution est un autre chapitre de l’épopée révolutionnaire de classe que nous aborderons une autre fois.

      Robert Bibeau. Éditeur

      Répondre
  • 29 mars 2022 à 13 h 22 min
    Permalien

    @ Robert

    <> Robert

    Tu devrais me remercier Robert car mon second commentaire ici (6ème commentaire du haut vers le bas) ne fut rien d’autre qu’une tentative de répondre a ton commentaire sur l’histoire de ce que tu as lu dans journal le Devoir…. et t’expliquer qu’il va falloir prendre en compte de ta part que le Canada et le Québec prennent très au sérieux autant que les états-unis les menaces de Poutine, qu’elles soient nucléaires, ou sécuritaires ou celles de la désinformation ! et j’ai expliqué comment et pourquoi ! …libre a toi après cela d’agir comme bon te semble…

    Lorsque aussi, j’avance un argument solide comme les ressources minières et naturelles du Donbass et de la Crimée comme uniques et véritables intérêts de la Russie depuis 2014, tu as le droit d’ignorer ce point, mais c’est pas une raison pour tenter de me discréditer car je formule cette opinion, ou quiconque formule cette opinion !!!!

    Maintenant, et enfin, il me semble que les  »les 7 du Québec » est un Web magazine, et non pas une île isolée, ou une dictature du tiers-monde… car depuis le déclenchement de cette guerre de Poutine, je te fais remarquer gentiment que ça y ressemble de plus en plus…et d’ailleurs ça donnerait quelque chose comme ceci : accroches toi ça va rigoler un coup :))))

    – Pays : Les 7 du Québec
    – Population : 7 habitants
    – Président a vie : Robert Bibeau
    – Parti Politique unique : le Parti de Robert bibeau
    – Ministre de la justice et Procureur et bourreau : Robert bibeau
    – Ministre de la defense et chef des armées : Robert Bibeau
    – Ministre de la propagande et de l’information : Robert Bibeau
    – Peloton d’execution : Robert Bibeau
    – Ministre de la Culture : Ysengrimus (n’a aucun autre pouvoir)
    – Opposition politique et unique prisonnier politique et victime de la dictature : Sam
    – Ministre du Tourisme : Robert Bibeau
    – Nombre de touristes (commentateurs) : Variable… en fonction des apparitions de Sam
    – Brigadier général a la quiétude des Touristes : Robert bibeau

    Lol….. j’espère que tu comprends maintenant ! :)))))

    Robert, si tu lisait mon second commentaire a la base, tu comprendrai que je veux le bien des 7 du québec, et je veux que les opinions qui y soient exprimées y compris la mienne soient différentes et opposées les unes aux autres !

    Les opinions Anti-Poutine plaident en faveur des 7 du québec et non pas le contraire…, cela donne l’impression que les opinions peuvent s’y exprimer librement et en toute liberté…et ça c’est un bon point pour les 7 du québec, et pour son lectorat et pour tout le monde !

    Allez…. prends soin de toi Roberto et ne t’inquiètes pas… tu ne perdra pas ton lectorat Pro Poutine… ils sont la comme des flics et censeurs qui surveillent ce qui se dit dans les commentaires… ou les billets qui sont postés… on a eu la preuve récemment qu’ils jouent aux censeurs, et au ministère de la censure qui se cache dans l’ombre :)))

    Allez Ciao !

    Répondre
  • 30 mars 2022 à 8 h 32 min
    Permalien

    @ TOUS

    Le webmagazine LES7DUQUEBEC.NET n’endosse pas tous les articles que nous publions sur notre portail.

    Nous publions des articles de la partie Russe au conflit puisqu’ils sont très difficiles à obtenir- ou à consulter en occident capitaliste bourgeois.

    Ceci ne signifie pas que nous endossons tout ou partie de ces articles. Nous les publions à titre de renseignement émanant de l’UNE DES PARTIES au conflit.

    Nous ne publions pas – peu ou prou – le point de vue de l’OTAN-USA-UKRAINE-NAZI puisque ce narratif officiel est largement diffusé par tous les médias mainstream – les médias à la solde des milliardaires occidentaux.

    À chacun de nos lecteurs intelligents – s’étant informer des TROIS CÔTÉS (sur les TROIS POINT DE VU) de cette guerre impérialiste de se faire un jugement personnel et collectif sous l’une des TROIS BANNIÈRES dans ce conflit mondialiste.

    En complémentaire d’information : une vidéo tournée par des occidentaux du côté russe de la guerre – section DONBASS martyr et que vous ne risquez pas de voir sur les médias de propagande de l’OTAN:

    https://www.youtube.com/watch?v=EuThLVgXcrE

    Robert Bibeau Éditeur.

    Répondre
  • 31 mars 2022 à 3 h 14 min
    Permalien

    La barbarie n’est-elle pas dans le maintien, volontaire, de la population sous un seuil de pauvreté non ou mal défini (le flou sert les intérêts de qui?).
    Quand vous cherchez à ne pas crever de faim, vous ne vous aventurez pas à vous occuper des petites affaires des grands. D’où l’intérêt d’avoir des pauvres, ils permettent des « générosités » à locataires!

    Journal de guerre N° 14 – https://wp.me/p4Im0Q-5u1 – 31/03/2022 – Dans la famille « pauvreté », vous demandez seuil on vous répond pourcentage et si vous demandez pourcentage, on vous répond « a pas ». Quelle idée, aussi, de poser les mauvaises questions. Je vous en pose moi, des questions … ?

    Répondre
  • 2 avril 2022 à 17 h 35 min
    Permalien

    À propos de barbarie..Human Rights Watch accuse l’Ukraine de violer les Conventions de Genève sur le droits des prisonniers de guerre russes.
    (les néo-nazis du bataillon Azov affectionnent filmer la torture, ça ne date pas d’hier (Donbass) et on peut imaginer ce qui n’apparait pas sur les vidéos….)

    réf.: https://www.lapresse.ca/international/europe/2022-03-17/guerre-en-ukraine/les-droits-des-prisonniers-russes-violes-selon-human-rights-watch.php

    «Guerre en Ukraine Les droits des prisonniers russes violés, selon Human Rights Watch

    Paris) L’ONG Human Rights Watch demande à l’Ukraine de cesser de mettre en scène les prisonniers de guerre russe car cela viole les conventions de Genève, selon un communiqué.
    Publié le 17 mars
    Partager

    Agence France-Presse

    « Les autorités ukrainiennes devraient cesser de poster sur les réseaux sociaux et messageries des vidéos de soldats russes prisonniers pour les exposer en public, notamment ceux qui sont humiliés ou menacés », selon un communiqué.

    « De tels traitement infligés aux prisonniers de guerre violent les protections prévues par les conventions de Genève » sur le droit international humanitaire, ajoute l’ONG.

    L’Ukraine a diffusé des vidéos de prisonniers russes et en a fait parader devant la presse, forcés de livrer un repentir, une instrumentalisation qui a été par ailleurs dénoncée par le CICR, le Comité international de la Croix-Rouge, lequel a rappelé que les ennemis capturés devaient être traité avec « dignité ».

    « L’obligation de protéger les prisonniers de guerre de la curiosité du public, ainsi que de les préserver des intimidations ou humiliations fait partie des choses requises pour leur assurer un traitement humain et protéger leurs familles », déclare Aisling Reidy, conseillère juridique de l’ONG, dans le communiqué.

    Attaquée par la Russie depuis le 24 février, l’Ukraine a mis en place une stratégie de communication massive et efficace, notamment sur les réseaux sociaux, à destination de sa population, des Russes, et de la communauté internationale.

    HRW a dit avoir écrit aux autorités ukrainiennes sur ce sujet le 10 mars et attendre toujours une réponse.

    L’organisation ajoute avoir aussi documenté de nombreuses violations des règles de la guerre et de possibles crimes de guerre imputables aux Russes.

    « Les violations par les forces Russes sont nombreuses et répandues, provoquant des dégâts chez les civils », a déclaré Mme Reidy. « En même temps, l’Ukraine a clairement des obligations à respecter, dont le traitement légal des prisonniers de guerre ».

    Répondre
  • 3 avril 2022 à 20 h 51 min
    Permalien

    Voyez comment les morts se relèvent à Boutcha……..

    Dans 23 secondes depuis le début de la vidéo, regardez dans le rétroviseur de l’auto et soyez attentifs, vous assisterez à une résurrection. Une enquête approfondie serait dès plus appropriée, sauf qu’elle n’aura jamais lieu. La sentence étant déjà prononcée dans les médias à la solde de l’OTAN.

    https://www.facebook.com/watch/?v=239038548380063

    Répondre

Répondre à keg Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *