Ukraine – LETTRE OUVERTE POUR MAYDAY

http://mai68.org/spip2/spip.php?article11502

Le texte original en anglais, plus complet, et la liste des signataires est en dessous de cette traduction Google en français :


LETTRE OUVERTE POUR MAYDAY

Le 1er mai, la journée internationale de solidarité des travailleurs du monde, les groupes et individus suivants proclament notre opposition unie à la plus grande menace pour la classe ouvrière mondiale : la guerre impérialiste. Nous déclarons notre refus de nous accommoder de la poussée de guerre de l’impérialisme mondial contre la Russie. Nous arborons aujourd’hui sur nos bannières :

• A bas la guerre impérialiste par procuration de l’OTAN en Ukraine !

• pour le droit de la Russie à se défendre contre l’empiétement impérialiste !

Ceux de gauche qui cherchent à imiter la propagande de la classe dirigeante en réduisant ce conflit mondial à une lutte nationale pour « l’autodétermination » ukrainienne ignorent ce qui suit :

Bien que la Russie soit un État capitaliste depuis 1991, elle n’est pas une puissance impérialiste à part entière. L’impérialisme est plus que lorsqu’un État emploie la force militaire contre un autre. L’impérialisme est une étape du capitalisme représentée par la domination du capital financier. La Russie ne fait pas partie du « club impérialiste », mais d’une économie capitaliste relativement arriérée et dépendante.

L’opération militaire de la Russie en Ukraine est un effort désespéré pour l’empêcher d’être utilisée comme fer de lance dans les plans de longue date de l’impérialisme occidental visant à transformer la Russie en une semi-colonie pour piller ses vastes ressources internes. L’intégration de l’Ukraine dans la machine de guerre de l’OTAN était bien avancée avant que la Russie ne lance son opération militaire défensive. La Russie était confrontée à la perspective que toute sa frontière occidentale devienne partie intégrante de l’alliance de l’OTAN et qu’elle devienne un terrain d’essai pour le déploiement d’armements avancés, notamment des armes nucléaires, des systèmes de défense antimissile et des troupes visant directement la Russie.

Le coup d’État de Maïdan de 2014, mené par des troupes de choc fascistes sur le terrain et guidé par l’impérialisme américain, a installé un gouvernement fantoche efficace à Kiev. Depuis le coup d’État, ce gouvernement n’a pas seulement été un outil direct de l’impérialisme américain, mais a violemment réprimé tous les gauchistes, les Russes de souche et les autres minorités. La répression a provoqué une guerre civile sanglante en Ukraine lorsque les habitants du Donbass ont établi les républiques populaires de Donetsk et de Louhansk pour se défendre du régime violemment russophobe de Kiev et de ses chiens d’attaque fascistes.

C’est pourquoi nous rejetons la politique de « défaitisme révolutionnaire » prônée par de nombreuses tendances marxistes centristes. Il ne suffit pas de s’opposer à l’intervention de l’OTAN en Ukraine. L’opposition à l’impérialisme signifie étendre son soutien à ceux qui sont directement dans sa ligne de mire. Cela signifie offrir un soutien à la fois aux Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk et à l’État russe. La Russie a le droit de défendre sa souveraineté par la force militaire contre la guerre par procuration de l’impérialisme.

Nous sommes également attachés à la véritable indépendance de l’Ukraine. Cependant, cela ne peut être réalisé sous l’égide d’une alliance de guerre impérialiste qui utilise l’Ukraine comme pion.

Nous nous opposons à la guerre par procuration en Ukraine parce qu’elle fait partie de la poussée de l’impérialisme vers la Troisième Guerre mondiale. Les efforts pour subordonner la Russie par des sanctions, la guerre et un changement de régime font partie des efforts toujours plus imprudents de l’impérialisme américain pour maintenir son hégémonie mondiale et inverser sa politique économique. face à la fois à ses rivaux impérialistes en Europe et à la montée de la Chine. Les rivalités sont alimentées par la crise économique capitaliste actuelle aggravée par la pandémie de Covid19. Une victoire de l’OTAN en Ukraine ne conduirait pas à la paix mais ne ferait que faire avancer les plans de guerre de l’impérialisme contre la Chine.

Une guerre entre l’OTAN et ses alliés contre la Russie ou la Chine risque d’anéantir des milliards de vies dans une guerre nucléaire et de déclencher des horreurs qui éclipseraient les pires enfers du XXe siècle.

Le 1er mai, nous nous engageons à nouveau non seulement à résister à l’impérialisme, mais à construire un mouvement indépendant de la classe ouvrière au niveau international pour renverser le capitalisme par la révolution socialiste mondiale. La signature et le partage de cette déclaration le 1er mai visent à commencer à reconstruire des liens concrets entre les forces marxistes véritablement anti-impérialistes dans le cadre de ce processus.

La lutte contre l’impérialisme doit devenir une lutte contre le système capitaliste et toutes les classes dirigeantes capitalistes ! La guerre ne prendra vraiment fin que lorsqu’il n’y aura plus d’États-nations ou de classes !

Les travailleurs du monde s’unissent !


Texte originel en anglais

OPEN LETTER FOR MAYDAY

On May Day, the international day of solidarity of the workers of the world, the following groups and individuals proclaim our united opposition to the greatest threat to the global working class : imperialist war. We declare our refusal to accommodate ourselves to the war drive of world imperialism against Russia. We hoist on our banners today the following :

• Down with NATO’s proxy imperialist war in Ukraine !

• for the right of Russia to defend itself against imperialist encroachment !

Those on the Left who seek to emulate the propaganda of the ruling class by reducing this global conflict to a national struggle for Ukrainian “self-determination” ignore the following :

Although Russia has been a capitalist state since 1991 it is not an imperialist power in its own right. Imperialism is more than when one state employs military force against another. Imperialism is a stage of capitalism represented by the dominance of finance capital. Russia is not part of the “imperialist club” but a relatively backward, dependent capitalist economy.

The military operation of Russia in Ukraine is a desperate effort to stop it from being used as a spearhead in the long held plans of western imperialism to turn Russia into a semi-colony to loot its vast internal resources. Ukraine’s integration into the NATO war machine was well advanced before Russia launched its defensive military operation. Russia faced the prospect of its entire western border becoming part of the NATO alliance and a staging ground for the deployment of advanced weaponry, including nuclear weapons, missile defence systems and troops aimed squarely at Russia.

The 2014 Maidan Coup led by fascist shock troops on the ground and guided by US imperialism, installed an effective puppet government in Kiev. Since the coup this government has not only been a direct tool of US imperialism, but has violently suppressed all Leftists, ethnic Russians, and other minorities. The repression provoked a bloody civil war in Ukraine as residents of the Donbass established the Peoples Republics of Donetsk and Luhansk to defend themselves from the violently Russophobic Kiev regime and its fascist attack dogs.

This is why we reject the policy of “revolutionary defeatism” being advocated by many centrist Marxist tendencies. It is not enough to just oppose NATO intervention in Ukraine. Opposition to imperialism means extending support to those in it directly in its cross hairs. This means offering support to both the Peoples Republics of Donetsk and Luhansk and to the Russian state. Russia has the right to defend its sovereignty by militarily force against imperialism’s proxy war.

We are also committed to the genuine independence of Ukraine. However this cannot be achieved under the aegis of an imperialist war alliance that is using Ukraine as pawn.

We oppose the proxy war in Ukraine because it is part of imperialism’s drive to World War 3. The efforts to subordinate Russia through sanctions, war and regime change, are part of US imperialism’s ever more reckless efforts to maintain its global hegemony and reverse its economic decline against both its imperialist rivals in Europe and rising China. The rivalries are fuelled by the ongoing capitalist economic crisis deepened by the Covid19 pandemic. A NATO victory in Ukraine would not lead to peace but only advance imperialism’s war plans against China.

A war between NATO and its allies against either Russia or China risks wiping out billions of lives in a nuclear war and unleashing horrors that would dwarf the worst infernos of the 20th century.

On May Day we recommit ourselves not only to resistance to imperialism but to building an independent movement of the working class internationally to overthrow capitalism through world socialist revolution. The signing and sharing of this statement on May Day is aimed at starting to rebuild concrete links between the genuinely anti-imperialist Marxist forces as part of this process.

The struggle against imperialism must be forged into a struggle against the capitalist system and all the capitalist ruling classes ! War will only truly end when there are no more nation states or classes !

Workers of the world unite !

Groups that have already signed include :

Classconscious.org (Australia/USA)
Communist League (LCFI – Brazil)
Consistent Democrats (LCFI-Great Britain)
Militant Trend Bolshevik (LCFI-Argentina)
Socialist Workers League (LCFI- USA)
Bolshevik Group (South Korea)
Socialist Fight (Great Britain)
Red Border (Brasil)
Nigeria Automobile Technicians Association, NATA

Individuals that have already signed include :

Mohammad Basir Ul Haq Sinha, Bangladesh
Willi Eberle, Zurich, Switzerland
Mark Andresen, Great Britain
Elizabeth Hoskings
Alex Jordan Dillard, USA
Mike Gimbel, Retired Executive Board member, Local 375, AFSCME, AFL-CIO (USA)
Joana Marisa Borges Boaventura, Brasil
Marcelo Bastos, Brasil
Márcia do Amaral Miranda, Brasil
JM Considine
James Hall, Great Britain
Irene Bolger, Australia
Anthony Hubert Codjoe, Ghana
Karen Harris, Canada
Moises Delgado, USA
Mark Copestake, Great Britain
Elizabeth Hoskings, Great Britain
Botagoz Datkhabaeva (Kazakhstan)
Andy Coombes (UNITE member), Great Britain,
Angie Graham , Great Britain
Kevin O’Connor Great Britain
Candice McKenzie Australia
Paul Humphries Great Britain
Clive Healiss, Great Britain
Louise Hart, Great Britain
Jane Elliot, Great Britain
Danny Coll, Great Britain
Issac Cohen, Great Britain
Kathy McConaghie, United States
Myung-Seok Kim, South Korea
Chang-Won Kim, South Korea
Diana Isserlis, Great Britain
Chico Bernardino, editor of Ciencia dos Trabalhadores (Brazil)

Ciência dos Trabalhadores

Em defesa dos Perseguidos Pelo Imperialismo

Liga Communista and classconscious.org have launched an appeal for groups and individuals to sign an open letter to be published on May Day 2022 against the imperialist NATO proxy war against Russia in Ukraine and for the right of Russia to defend itself against imperialist encroachment.

The open letter hopes to build on the momentum of the panel initiated by the two groups held on March 26th “Marxists speak out against the conflict between Russia and imperialism”.

As the imperialist offensive deepens in Ukraine and the drive towards WW3 accelerates, it is an essential political task for anti-imperialist forces to also deepen our collaboration. We must work together to build the socialist leadership of a genuinely anti-war movement that is built upon the twin goals of fighting imperialism and building socialism.

To sign the letter please send an email to :

ClassConscious@protonmail.com

or

emancipacaotrabalho@gmail.com

Some of the groups involved in the March 26th panel are putting out a call for joint actions on May Day through marching in a united front style bloc together at May Day marches. This is a separate political initiative. To join this initiative please email :

mayday2022@protonmail.com .

_____________________

Bien à vous,
do
http://mai68.org/spip2

 

 

 

 

5 réflexions sur “Ukraine – LETTRE OUVERTE POUR MAYDAY

  • 4 mai 2022 à 11 h 00 min
    Permalien

    @ TOUS

    Nous nous inscrivons en faux – À l’encontre – de cette assertion : « Bien que la Russie soit un État capitaliste depuis 1991, elle n’est pas une puissance impérialiste à part entière. L’impérialisme est plus que lorsqu’un État emploie la force militaire contre un autre. L’impérialisme est une étape du capitalisme représentée par la domination du capital financier. La Russie ne fait pas partie du « club impérialiste », mais d’une économie capitaliste relativement arriérée et dépendante. »

    1. La Russie – ex-URSS est un État capitaliste depuis 1917-1918, suite à la révolution bolchévique victorieuse qui renversa le pouvoir politique et économique féodal et la propagation du mode de production capitaliste totalitaire – dirigiste étatique appelé mode de production socialiste de transition.

    2. La société féodale – le mode de production féodal russe (et divers États limitrophes) ne pouvait transiter directement du féodalisme au communisme en passant par dessus – l’étape historique économique et politique capitaliste – vers le mode de production communiste.

    3. Le socialisme de transition du féodalisme au communisme est une illusion inventée par les bolcheviques pour justifier leur prise de pouvoir politique dans un seul pays arriéré semi-féodal. Le mode de production communiste ne peut surgir du mode de production féodal.

    4. Le socialisme fut en URSS comme en Chine et dans tous les autres pays dit socialistes une phase de transition du féodalisme au capitalisme monopoliste d’État qui se transforma DANS TOUS CES PAYS soit en capitalisme libéral et/ou totalitaire dépendant des antécédents historiques de chacun de ces pays.

    5. La guerre d’Ukraine constitue un affrontement inter impérialiste entre le bloc impérial occidental (USA-OTAN) pseudo-libéral qui s’accroche à son hégémonie déclinante et le bloc impérial asiatique (Chine-Russie-Iran-etc) émergente.

    6. La guerre d’Ukraine constitue une étape mondialiste et guerrière dans la démarche de remplacement de la vieille garde déclinante occidentale (USA-OTAN) par la nouvelle garde impériale asiatique ascendante (Chine-Russie-etc.).

    7. La classe sociale prolétarienne est l’unique force sociale internationale qui puisse empêcher une guerre mondiale nucléaire – génocidaire – en renversant le mode de production capitaliste décadent, partout sur terre, pour construire le nouveau mode de production communiste prolétarien partout sur Terre.

    8. Si la classe prolétarienne n’accomplit pas son devoir révolutionnaire d’accoucheur de la nouvelle société le monde tel que nous le connaissons sera détruit et les restes d’humanité régresseront jusqu’a l’âge de pierre.

    9. Notre mot d’ordre prolétarien transitoire est : FAISONS LA GUERRE À LA GUERRE

    10. Le webmagazine LES7DUQUEBEC.NET appui sans réserve l’appel du 1er MAI :

    « Le 1er mai, nous nous engageons à nouveau non seulement à résister à l’impérialisme, mais à construire un mouvement indépendant de la classe ouvrière au niveau international pour renverser le capitalisme par la révolution prolétarienne mondiale. La signature et le partage de cette déclaration le 1er mai visent à commencer à reconstruire des liens concrets entre les forces marxistes véritablement anti-impérialistes dans le cadre de ce processus… La lutte contre l’impérialisme doit devenir une lutte contre le système capitaliste et toutes les classes dirigeantes capitalistes ! La guerre ne prendra vraiment fin que lorsqu’il n’y aura plus d’États-nations ou de classes sociales!

    Les travailleurs du monde s’unissent dans et par la lutte de classes!

    Robert Bibeau

    Répondre
  • 5 mai 2022 à 3 h 28 min
    Permalien

    La face cachée de la guerre ( recherche SOMMAIRE) ?

    2015 :
    Marioupol ou le contrôle du pétrole en mer d’Azov
    Les combats se poursuivent près du port stratégique. Beaucoup craignent les ambitions du Kremlin en mer Noire.
    Andrés Allemand
    Publié: 24.02.2015, 21h14

    carte 24.02.2015 / LE PETROLE ET LE GAZ veritables enjeux de la guerre avec l’Ukraine ?

    https://www.24heures.ch/monde/europe/marioupol-controle-petrole-mer-azov/story/28684961

    ………La mer d’Azov est la mer la moins profonde dans le monde, avec une profondeur maximale de seulement 13 mètres; …..
    …….La mer a plusieurs lieux de pêche importants et a été exploitée pour ‘extraction de gaz naturel et huile….

    https://boowiki.info/art/mer-d-azov/mer-d-azov-2.html

    2021 :
    Gaz naturel en mer Noire : pour l’Ukraine, ce n’est qu’une question de temps
    8 avril 2021 par Marine Leduc et Daniela Prugger | Pays : Ukraine

    Après les explorations en Roumanie et en Turquie, l’intérêt pour l’extraction du gaz en mer Noire est grandissant et ce, malgré les tensions qui règnent dans la région. La compagnie publique ukrainienne Naftogaz a annoncé qu’elle entamera elle aussi les explorations cette année. Deuxième volet d’une enquête entre la Roumanie, l’Ukraine et la Bulgarie.
    Borys Babin ne peut s’empêcher d’esquisser un sourire lorsqu’il aborde la question des futures explorations engagées par Naftogaz. Pour lui, la discussion sur la production de gaz naturel en mer Noire n’est pas toute neuve. L’avocat et ancien représentant présidentiel de l’Ukraine en Crimée lève les sourcils, un peu sceptique, lorsqu’il étale une carte sur la table dans un petit restaurant du centre touristique de la ville d’Odessa, nichée sur les côtes de la mer Noire. « Pour moi, les problèmes de sécurité sont les principaux problèmes », indique-t-il.
    Avec un stylo, Babin dessine les zones contrôlées par la Russie depuis sept ans : de grandes parties de la mer d’Azov, la Crimée et les eaux autour de la péninsule. Odessa n’est qu’à 170 kilomètres à vol d’oiseau de la Crimée, montre l’expert. Entre les deux, des plates-formes flottantes de forage de gaz fonctionnent depuis des décennies dans les eaux peu profondes. Selon les médias locaux, elles sont maintenant également utilisées par la Russie à des fins militaires. « Certaines de ces plates-formes flottent plus près d’Odessa que de la Crimée. Personne, pas même les écologistes ou les pêcheurs, ne peut les approcher. Si vous ne restez pas à moins de 500 mètres, vous risquez d’être attaqué » ajoute Babin, qui ne peut plus retourner sur sa terre natale depuis l’annexion en 2014.

    ………………Une des priorités pour l’Ukraine est donc de remplacer le gaz importé par du gaz produit localement, dans les terres, mais aussi dans la mer. Et si les conditions du marché le permettent, ajoute Olena Zerkal, le gaz pourrait également être exporté. En février, la compagnie Naftogaz a embarqué avec elle l’entreprise austro-roumaine OMV Petrom. Elles ont signé un mémorandum d’entente visant à explorer conjointement le gaz offshore. En Roumanie, OMV Petrom a déjà une longue expérience dans l’extraction et l’exploration en mer Noire. L’entreprise a repris des productions de gaz naturel dans les eaux peu profondes datant de l’époque communiste, ce qui garantit 10 % de la demande de gaz du pays. Elle a également un projet d’extraction dans les eaux profondes avec l’entreprise américaine ExxonMobil. Plus récemment, le groupe a également acquis des parts en Bulgarie et Géorgie dans des projets offshore en eaux profondes. « L’expérience d’OMV Petrom est donc très pertinente pour nous », affirme la conseillère de Naftogaz.

    ……………« De nombreux observateurs politiques s’inquiètent aujourd’hui du sort de l’île aux Serpents », déclare l’expert en sécurité Borys Babin. En effet, les routes maritimes entre le Bosphore et les ports ukrainiens traversent un espace étroit entre l’île aux Serpents et le continent. « Si la Russie s’empare de l’île, l’accès de l’Ukraine aux autres pays de la mer Noire pourrait être bloqué », ajoute-t-il. C’est l’une des raisons pour lesquelles Naftogaz s’appuie sur la coopération avec des entreprises scandinaves et OMV Petrom. La conseillère Olena Zerkal espère que ces partenariats « apporteront plus de sécurité et que la Russie évitera de nouvelles provocations à la suite d’une telle coopération ».

    https://courrierdeuropecentrale.fr/gaz-naturel-en-mer-noire-pour-lukraine-ce-nest-quune-question-de-temps/

    Répondre
  • Ping : LETTRE OUVERTE CONTRE LA GUERRE IMPÉRIALISTE – les 7 du quebec

Répondre à robert bibeau Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *