L’impact de la guerre russo-ukrainienne sur les pays du Maghreb

Par Mohamed Ben Abderrazek (revue de presse : Tunisie numérique – 12/5/22)*

Les pressions inflationnistes ont entraîné une hausse des prix des matières premières depuis le dernier trimestre de 2021, et la poursuite du chômage, exacerbée par la pandémie Covid 19, a exacerbé les tensions sociales, qui posent des défis majeurs aux pays du Maghreb rapporte une étude publié lundi dernier 9 mai 2022 par l’Institut Arabe des Chefs d’Entreprises, intitulée « L’impact de la guerre russo-ukrainienne sur les pays du Maghreb ».

D’après l’IACE, un think tank publiant régulièrement des notes de recherches économiques, bien que l’impact de ces facteurs soit variable d’un pays à l’autre, le dénominateur commun entre la Tunisie, l’Algérie, la Libye et le Maroc est le coût élevé des aliments et de l’énergie, et le risque de troubles sociaux.

L’impact de la guerre ukraino-russe sur les prix de l’énergie a été très important. Au fait, les prix ont augmenté de façon spectaculaire et le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars, ce qui a affecté négativement la plupart des pays du Maghreb importateurs de gaz et de pétrole, tels que la Tunisie, le Maroc et La Mauritanie. Quant à l’Algérie et la Libye, elles ont profité de cette augmentation.

Selon le think tank, les pays de l’Union européenne ont commencé à prospecter des sources de gaz naturel pour compenser le gaz russe après la hausse des prix causée par l’invasion de l’Ukraine, et comptent s’appuyer sur l’Algérie. En 2020, l’Algérie a exporté 7 milliards de dollars de gaz naturel, la principale destination des exportations étant l’Italie avec 2,83 milliards de dollars, l’Espagne 1,8 milliard de dollars, la France 1,02 milliard de dollars, la Turquie 377 millions de dollars et le Maroc à raison de 330 millions de dollars.

La même année, l’Algérie a exporté 6,26 milliards de dollars de pétrole brut. Les principales destinations de ces exportations étaient la France pour 1,15 milliard de dollars, la Grèce pour 522 millions de dollars, l’Inde pour 502 millions de dollars, les Pays-Bas pour 473 millions de dollars et le Royaume-Uni pour 457 millions de dollars.

Selon l’agence Bloomberg, l’Algérie est au premier rang des pays la production de gaz pour compenser le gaz naturel russe, du fait qu’elle occupe le troisième rang parmi les exportateurs de gaz naturel vers l’Union européenne après la Russie et la Norvège. Le coût du gaz algérien est beaucoup moins cher que le gaz qatari ou même américain.

Etant donné que l’Algérie est le principal exportateur de produits pétroliers, la Tunisie peut bénéficier du transit du gaz algérien par son sol à travers de meilleurs partenariats.

Par ailleurs, l’étude de l’IACE note qu’en 2020, la Libye est le deuxième exportateur de gaz naturel au Maghreb avec 717 millions de dollars. La principale destination de ses exportations était l’Italie avec 673 millions de dollars, le Liban pour 27,4 millions de dollars, la Jordanie 4,46 millions de dollars, la France 3,28 millions de dollars et l’Égypte à raison de 2,93 millions de dollars. La même année, la Libye a exporté 5,46 milliards de dollars de pétrole brut, la principale destination des exportations étant l’Italie avec environ 1,06 milliard de dollars, l’Allemagne 748 millions de dollars, la Chine avec 706 millions de dollars, l’Espagne 629 millions de dollars et les Émirats arabes unis avec 547 millions de dollars.

Quant à la Tunisie, le Maroc et la Mauritanie, qui sont des pays importateurs d’énergie, ils souffriront davantage de la hausse des prix du pétrole et du gaz naturel. Au fait, le Maroc a importé en 2020, 1,04 milliard de dollars de gaz naturel, principalement d’Algérie avec une valeur de 330 millions de dollars, des États-Unis 292 millions de dollars, l’Espagne 136 millions de dollars et la France 77,5 millions de dollars, la Norvège 66,1 millions de dollars.

La même année, la Tunisie a importé 131 millions de dollars de gaz naturel, principalement de la Grèce 40,5 millions de dollars, l’Italie 26,8 millions de dollars, la France 25,3 millions de dollars, la Turquie 20,6 millions de dollars et le Royaume-Uni 10 millions de dollars.

La Mauritanie a également importé pour 39 millions de dollars de gaz naturel, principalement des Émirats arabes unis avec environ 25,6 millions de dollars, des États-Unis 4,98 millions de dollars, de la Norvège 4,58 millions de dollars, du Royaume-Uni 3,63 millions de dollars et de la Grèce 140 000 dollars.

La hausse des prix de l’énergie due à la crise russo-ukrainienne a eu des effets négatifs sur la Tunisie et le Maroc, puisque le prix de l’essence en Tunisie a augmenté de 6% et le prix du diesel de 6,4%, alors que la hausse a été énorme au Maroc en avril 2022, où le prix de l’essence a augmenté de 21,2 % et le prix du diesel de 46,3 %.

*Source : Tunisie numérique

Robert Bibeau

Auteur et éditeur

Une réflexion sur “L’impact de la guerre russo-ukrainienne sur les pays du Maghreb

Répondre à Luis Júdice Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *