Macron est-il lâché par l’oligarchie ?

Par Brigitte Bouzonnie.

This article is available in 5 languages on this webmagazine:
17.23.24.06.2022-Smith-Bouzonnie-Plateforme-English-Italiano-Spanish

1°)-Jérôme Sainte Marie a réalisé une excellente vidéo youtube pour le site Boulevard Voltaire intitulée : “Macron en échec, la crise politique qui attend la France”. Voir https://www.bvoltaire.fr/

Que nous dit-il ? La crise politique vient d’assez loin. Rappelons que le RN a rassemblé 14 millions d’électeurs au second tour, soit un énorme réservoir anti Macron. La diabolisation de Marine Le Pen ne marche plus tellement.

La dynamique électorale et médiatique s’est focalisée sur Mélenchon et la NUPES. Pour autant, les idées de la FI, notamment son wokisme, racialisme échevelé, ne sont pas partagées par les deux -tiers des français, qui pensent que l’immigration est une mauvaise chose Il existait donc une fenêtre de tir pour Marine Le Pen.

Il y a eu 60 duels RN/NUPES, qui ont offert quelques victoires au RN. Jérôme Sainte Marie a cependant été surpris du nombre de député RN : 85.

Mélenchon a fait rentrer le wokisme à l’Assemblée Nationale. La pensée woke n’est pas marxiste. Elle est née sur les campus américains, elle est parfaitement compatible avec le capitalisme mondialisé. Le wokisme concurrence les revendications sociales “classiques”.

La gauche est à un niveau historiquement bas ; 25% tout au plus. Les électeurs du secteur public ont plus voté que les électeurs du secteur privé : +7 points.

 

POURQUOI MACRON A T IL SUBI UN TEL REVERS ?

Jérôme Sainte-Marie rappelle qu’il faut d’abord remporter le combat culturel pour obtenir la victoire politique (cf idée de Gramsci). Pas forcément vrai. Depuis 2017, on a une situation de crise politique, c’est que le “progressisme” incarné par Macron a pris le pouvoir politique sans prendre le pouvoir dans les têtes (idéologique). On a affaire à un pouvoir minoritaire, mais qui triomphe parce qu’il est aux manettes.

Depuis 2017, le macronisme subit la protestation des gilets jaunes, des militants anti pass vaccinal. Soit un isolement structurel du macronisme.

Le bloc élitaire a vu son poids se renforcer avec la dernière présidentielle 2022 par rapport à 2017.

Inversement, aux Législatives 2022, on a vu des électeurs du RN voter NUPES. Et des électeurs de la NUPES voter RN. Le “front républicain” n’a pas du tout fonctionné., même si les cadres de la FI ont appelé à voter Macron. L’annonce de la retraite à 65 ans promise par Macron a été vue comme un repoussoir !

Cette situation aboutit à un résultat que personne n’a réellement souhaité. ON EST VERITABLEMENT DANS UNE CRISE POLITIQUE. Le seul fait que le Premier Ministre ait proposé sa démission va en ce sens. Macron a du mal à constituer une majorité. Les français sont largement anti Macron sur des bases radicales différentes.

2°)- Brigitte Bouzonnie : je partage 5 sur 5 l’analyse développée par Jérôme Sainte Marie. Mais je pense qu’il est possible d’aller encore plus loin en introduisant la triche structurelle, comme variable explicative des résultats de vote.

 

  Macron est pris en tenaille par le RN, la NUPES et l’abstention record :

1°)-Marine Le Pen a engrangé 13 millions d’électeurs au second tour, soit un chiffre fantastique, dont l’opinion n’a pas pris la mesure. En réalité bien plus, comme le montre le tableau de France 2, qui “supprime” en directv3 millions de vote à Marine Le Pen. Donc, le RN a rassemblé au moins 16 millions de votes.

2°)-De son côté, Mélenchon a eu 7 millions d’‘électeurs aux présidentielles, soit un autre réservoir anti Macron aussi très important. Beaucoup plus selon moi, puisque Macron a siphonné grossièrement les voix de la NUPES avec ses supposés 245 députés élus Ensemble.

3°)-Macron a été coincé par un troisième obstacle : 54% des électeurs se sont abstenus, ce qui, techniquement parlant, a limité l’ampleur des fraudes en faveur des députés Ensemble. On rappelle que Macron ne pèse que 2,22% aux résultats des élections municipales de 2020.

Donc, en ce moment, il est de bon ton de dire que Macron subit une grave crise politique. Moi, de façon isolée, je pense qu’il a fait un score énorme, inédit : 245 sièges, ce n’est pas si mal, lorsqu’on sait que Macron ne pèse que 2,22%.

Mais la triche n’a pu fonctionner que sur un demi corps électoral. Même en trichant un maximum.

Voilà pourquoi, depuis dimanche, les médias aux ordres cassent du sucre sur le dos du  « gagnant » Maron ?! Dimanche soir, les journaleux étaient incroyablement durs avec Elisabeth Borne, à qui on fait porter seule et de façon très injuste le chapeau de la demi-défaite de Macron. Lundi 20 juin, au soir, julien Dray a dit : “ l’Assemblée Nationale sera très difficilement gouvernable” (sic).

Un autre exemple entre mille : mardi soir 21 juin, j’ai écouté une heure de BFMTV. Une émission animée par Polony entre vingt heures et vingt-et-une heures : si, si, pour parfaire mon analyse politique de la situation, je suis prête à beaucoup de sacrifices.

Au cours de cette émission, les journaleux aux ordres, d’habitude si obéissants, si ovalisants, n’ont eu de cesse de critiquer “Macron jugé trop arrogant”(sic). Elisabeth Borne fut qualifiée “d’erreur de casting”(sic) par Denis Olivennes, sans que personne ne prenne la défense de la Première Ministre. J’appris que Catherine Vautrin, présentée un temps comme la nouvelle Première Ministre, venait d’avoir un nouveau entretien d’embauche après le second tour. Surtout, l’émission évoqua la dernière sortie de François Baroin, disant carrément : “Macron ne peut plus être Président” (sic).

Voilà pourquoi la rumeur commence à se répandre : l’oligarchie envisage-t-elle de lâcher Macron ?!

Toutes les options sont sur la table”, explique Macron : gouvernement d’union nationale, nouvelle Première Ministre, alliance au cas par cas… La vérité est que Macron, empêtré dans son demi échec, veut dissoudre l’Assemblée Nationale. Provoquer de nouvelles élections au mois de septembre 2022 (voir annonce de Julien Dray lundi soir). C’est son scénario préféré, et de loin. .

Moi qui disais que le scrutin des législatives était une élection croupion, sans intérêt, vu qu’elle vient juste après une Présidentielle, dont elle est en principe la photocopie : je commence à penser, que je me suis largement trompée ! Pour la première fois depuis 2017, je crois qu’il va y avoir véritablement du sport et du suspense dans la vie politique française 2022.

 


 

Résultats législatives 2022 : un score entaché par la triche !

Article rédigé par Brigitte Bouzonnie le 20 juin 2022

Brigitte Bouzonnie

Les résultats du second tour des Législatives 2022 sont les suivants :

Ensemble (Macron) : 245 sièges, dont 166 LREM/Renaissance

-NUPES : 131 députés

-RN : 89 députés

-LR et divers droites : 64 sièges

Bien sûr, les médias ne le disent pas : mais les résultats du second tour des élections législatives 2022 sont entachés par une triche structurelle. Fraude rendue possible par les serveurs Dominion truqués. La liste “Ensemble,” le camp de Macron bénéficiant d’un algorithme favorable : 1,25 contre 0,75 pour la NUPES.

Bien sûr, personne ne pointe la bizarrerie manifeste des résultats d’hier soir. La NUPES et le RN font des scores inouïs, inédits. ET EN MEME TEMPS, la liste ENSEMBLE de Macron confisque 245 sièges à l’Assemblée Nationale.

Logiquement, ce n’est pas possible. L’histoire longue du scrutin au suffrage universel -voir l’excellent livre rédigé par Alain Garrigou : “Le vote et la vertu : comment les français sont devenus électeurs”, Presses de la Fondation Nationale des Sciences Politiques, 1993-, montre que, quand le vote est sincère, on a des oscillations claires, binaires et des majorités incontestables. On pense à la “chambre rose” de 1981, la “chambre bleu horizon” de la fin du mois de mai 68 et de 1986. Autrement dit, en 2022, ou bien c’est la NUPES. Ou bien c’est ENSEMBLE : mais cela ne peut pas être un saupoudrage des deux.

L’histoire longue du scrutin au suffrage universel montre aussi que lorsque le vote est sincère, le Peuple français a toujours dit “oui” ou “non”. Ce n’est pas un trader, qui place son agent dans tel ou tel produit financier : un peu chez la NUPES, un peu chez Macron, un peu au RN !

Le score d’hier soir n’est pas du tout crédible. Tout au long de cette campagne, des femmes et les hommes de notre pays n’ont eu de cesse d’insulter (et avec raison) les candidats macroniens sur les marchés, comme ils s’en sont plaints eux même (comme le montre la lecture régulière du Canard enchainé).

Le Peuple français n’est pas dupe. Il n’est pas amnésique. Le peuple français n’a pas oublié les deux ans de “gestion” de la pandémie de Covid, où, comme le raconte avec lucidité Roland Hureaux dans sa vidéo de Téléliberté, et à propos de son livre : “l’homme (Macron) qui n’aimait pas la France” : Macron a servilement appliqué les ordres de l’OMS, alors que Angela Merkel, plus intelligente, autorisait la vente de la Chloroquine et appliquait massivement les tests. Inversement, en France on a eu : une absence totale de masques pendant le pic de l’épidémie en avril 2020 à Paris, et on parle d’expérience. L’interdiction de vente de la chloroquine. Nos ainés atteints du Covid maltraités et non hospitalisés, “traités” au Rivotril. Véran a eu le toupet incroyable de prendre un décret interdisant l’Azytromicyne, un antibiotique très efficace. Macron nous a imposés l’obligation vaccinale avec des vaccins tueurs contenant de l’oxyde de graphène, ce qui a généré 4000 morts selon l’ANSM. Beaucoup plus, selon des sources indépendantes. Macron nous a imposés un confinement strict, générant 1 548 plans sociaux, un million de chômeurs et pauvres supplémentaires. 15 millions de dépressions nerveuses….Et malgré ce lourd et incroyable passif, le camp macronien aurait réussi à conquérir 225 sièges !

La seule réélection de Véran pose problème. Comme un pourri, haï du Peuple français comme lui, a-t-il pu obtenir 57% des suffrages de façon honnête ?

1°) -La fausse victoire de Macron :

Pour comprendre les mécanismes profonds du vote au suffrage universel, il faut se référer à l’oeuvre philosophique de Spinoza, en particulier à l’ouvrage rédigé par Frédéric Lordon intitulé : “Capitalisme, désir et servitude. Marx et Spinoza”, La Fabrique éditons, 2016. Spinoza:/Lordon montrent comment nous n’avons pas de raison au sens cartésien du terme (1+1=2). Nous ne sommes hélas que des masses d’affects. Et la grande aventure de notre vie est de nous chercher un “enrôleur d’affects” (sic).

Les partis politiques sont des machines à rêves populaires. Plus exactement, ils nous font rêver plus ou moins. La NUPES, un petit peu. Macron, pas du tout. Ce n’est pas un enrôleur d’affects. Depuis que je le “suis” en politique, c’est à dire depuis son discours de dix minutes de 2016, à Amiens, à la mémoire de Jeanne d’Arc qualifiée “d’entrepreneuse” (sic), ce mec ne m’a jamais fait rêver. Il veut notre mort sociale, point barre ! Je ne suis pas la seule à le penser. Souvenons-nous de ses meetings laborieux de 2017, où on voyait des jeunes (supposés être plus naïfs que les autres) quitter en courant la salle, dès le premier quart d’heure !

En l’espèce, le rôle d’enrôleur d’affects revenait plutôt à la NUPES avec son programme rempli de propositions chocs : SMIC à 1500 euros, création d’un million d’emplois supplémentaires. Création de 100 000 emplois de soignants à l’hôpital (1). l’enrôleur d’affect était aussi au RN, avec Marine Le Pen, qui symbolise une autre opposition à Macron. Soit.

Mais, si on voit le vote comme une mobilisation d’affects, comment comprendre alors les 245 sièges “conquis” en principe par Macron et ses potes, alors que les têtes et les coeurs étaient pris par les rêves véhiculés par les deux oppositions de droite et de gauche au sieur Macron ? Oppositions impériales face au degré zéro de la politique, degré zéro de l’enrôlement affectif, qu’est le programme ENSEMBLE ! Sauf évidemment en expliquant cette “conquête” par la triche !

Un exemple entre mille : la NUPES propose la création d’un million d’emplois. Cette mesure est justifiée en raison du contexte social très dur, puisque 9 millions de personnes sont au chômage, 15 millions vivant en dessous du seuil de pauvreté (1). Les électeurs votent massivement pour Mélenchon : voir résultats du premier tour des Présidentielles à 17 heures, avant que les serveurs Dominion ne fassent leur sale boulot : soit une critique implicite très forte de la politique laissant filer la courbe du chômage menée quotidiennement par macron depuis 2017.

Et voilà que de façon tout à fait extra-ordinaire, ces députés macroniens, au service d’un homme, dont le Peuple français déteste profondément la politique anti sociale, récupèrent le chiffre faramineux de 225 sièges. La seule explication logique, c’est encore, qu’il y a eu fraudes massives.

2°)-L’échec relatif de la NUPES :

Autre constat : la NUPES a échoué largement dans son ambition de conquérir la majorité à l’Assemblée Nationale (325 sièges) : ce qui aurait permis à Mélenchon d’être Premier Ministre ce matin. Elle n’a pas eu 325 sièges, mais seulement 131, soit un manque à gagner de 194 sièges. Comment expliquer cette supposée “défaite”, autrement que par la triche volontaire effectuée par le Ministre de l’intérieur et Macron ?!

Cette défaite de la NUPES me fait penser à l’ouvrage de Karl Marx : “Les luttes de classes en France”, Folio histoire, n°A42231, 1994. Marx parle et ironise sur la Montagne, parti créé par Ledru-Rollin et ses potes. Des socialistes en peau de lapin, défendant la seule petite-bourgeoisie. Et dont le seul horizon politique était d’avoir le maximum de sièges à l’Assemblée Nationale. Exactement le même programme politique que celui de Mélenchon aujourd’hui. Marx dénonce la déchéance morale de La Montagne, n’hésitant pas à applaudir les députés Louis-Philippards. Comme écrit Marx : “celle-ci (la Montagne) jubilait à la seule perspective de pouvoir atteindre l’objectif de ses désirs, le socialisme parlementaire, par des moyens purement légaux : le vote au suffrage universel. Et sans pousser le prolétariat au premier plan pour une nouvelle Révolution. Elle comptait fermement amener Ledru-Rollin au poste présidentiel et une majorité de montagnards à l’Assemblée”(sic)

En réponse aux ambitions électorales de la Montagne, le parti de l’ordre de 1850 décida purement et simplement de supprimer le suffrage universel, ce qu’il fit par une simple loi électorale.

Aujourd’hui, Macron stoppe à son tour les ambitions de la NUPES. Non pas en supprimant carrément le suffrage universel comme le parti de l’ordre en 1850. Mais en entachant par des fraudes abyssales son résultat. Macron a fait perdre sciemment la NUPES, car elle devenait un peu trop gênante pour lui et ses commanditaires du CAC 40.

Pareille à Perrette et le pot-au-lait de Jean de Lafontaine, les responsables de la FI/NUPES ont eu tort de faire éclater leur joie à l’avance (coucou Garrido, coucou Chikirou !). Qui plus est, devant les caméras. Dès le premier tour, ils ont exposé naïvement leurs rêves de gloire. Chacun sait que par des moyens purement légaux, il est impossible, pour un parti d’opposition comme la FI/NUPES, d’être majoritaire sous la dictature macronienne. La même qui est arrivée aux affaires en 2017, réélue en 2022 par un coup d’état grossier, utilisant la seule fraude pour se faire “élire”. J’étais sûre que les responsables de la FI allaient être coupés dans leur élan, le tricheur Macron à la manoeuvre oblige !

Le seul moyen de déloger Macron de l’Elysée, c’est de descendre dans la rue et de faire de grandes démonstrations populaires.

Comme on disait dans les années 70 :

ON A RAISON DE SE REVOLTER !

(1)- Je précise que je n’ai pas voté NUPES.

 

Robert Bibeau

Auteur et éditeur

3 réflexions sur “Macron est-il lâché par l’oligarchie ?

  • 23 juin 2022 à 9 h 25 min
    Permalien

    Ce résultat reflète une coupure nette et brutale entre le pouvoir bourgeois et les masses populaires qui ne se sont pas encore mis en marche pour « virer » le capitalisme,sa bourse et ses actionnaires(d’où les 54 % d’abstention s’ajoutant aux mal-inscrits et non-inscrits soit 65% au total ).Mélenchon n’est pas entré dans l’histoire par son manque de clairvoyance de la crise réelle du capital mondialisé qui exige une révolution radicale pour supprimer le système bourgeois corrompu jusqu’à la moelle. Adapter un capitalisme dit social ,comme le fait actuellement Poutine et son équipe qui met la Russie dans une phase des trente glorieuses qu’ a connu la France après la guerre, n’est plus possible aujourd’hui lorsque vous avez perdu des milliers d’usines avec des millions d’ouvriers à la clé comme dans la sidérurgie-textile-automobile-chimie etc …La France n’a plus les moyens de vivre y compris dans l’agriculture pour ses 67 millions d’habitants .Cela étant dit la bourgeoisie française a décidé de créer les conditions de mettre le FN-RN au pouvoir , avec l’accord du Medef, pour maitriser les colères populaires en cours et à venir. La candidature Zemour a permis de dédiaboliser le FN-RN et de rendre Marine Le Pen crèdible pour la Présidence (42%au 2ème tour),de casser le front républicain aux législatives avec une centaine de députés FN-RN . Donc Macron et les macronistes sont en sursis puisqu’ils ont aussi jouer leur rôle dans cette dédiabolisation des fascistes .La grande bourgeoisie réfléchit donc dans ses cercles fermés à quel moment elle pourra débarquer son ex-poulain pour mettre en place Le FN-RN au pouvoir pour cadenasser le peuple et empêcher sa révolte prévisible .
    Cette stratégie doit être contrée par les révolutionnaires par une organisation citoyenne dans les quartiers des villes et les entreprises qui mobilisent les masses populaires pour renverser le système bourgeois par une grève générale insurrectionnelle, et ainsi éviter la prise du pouvoir par les fascistes appuyés par une partie des masses populaires en colère comme du temps de Hitler-Pétain .
    Tout doit s’organiser à la base et non pas attendre un mot d’ordre d’un Mélenchon vieilli aux mains nues de fausse espérance .La Nupes peut évoluer sur une base révolutionnaire car l’assemblée bourgeoise de la 5ème république n’a pas les moyens de satisfaire les besoins sociaux et culturels des populations qui sont impatientes de niveau de vie acceptable pour vraiment ne pas se priver de tout .
    Alors les évènement à suivre nous diront si les Français ont encore une perspective révolutionnaire comme du temps de la « Commune de Paris », référence historique si emblématique …PS. j’ajouterai que les députés auront 20000 euros par mois(salaire et frais de mandat) pour les empêcher de trop « bousculer l’ordre bourgeois » pendant les 5 ans à venir !!!!!!!!

    Répondre
  • 25 juin 2022 à 2 h 51 min
    Permalien

    25/06/2022 – Journal de guerre N° 39 (J + 120) – https://wp.me/p4Im0Q-5BF – Ils squattent 54% de l’assemblée, alors que la loi interdit le cumul de sièges (2,17). Et vous ne dites rien ! Ils ont donc raison puisque vous vous taisez !

    Répondre

Répondre à keg Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *